CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La discrétion des sous-marins américains « Virginia » affectée par les mauvaises pratiques de leur constructeur?

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

54 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    Ça y est , vous commencez à piger las handicaps de naissance qui affectent de plus en plus de nouveaux/récents projets ou programmes tels le Caiman , l’ 400M , le F-35 , le Typhoon , et j’ en passe et des wagons …………..

    C’ est super le Libéralisme sans contrôle laissant libre-cours à tous ses excès ; en gros , chacun tire la corde de son côté sans aucun souci de quelque intérêt collectif qui passe quant à lui au second plan et plus loin encore , et voilà le travail ……………..

    Des engins mal conçus , plus ou moins bien pensés , qui ne donnent pas exactement ce que l’ on en attend et dont les coûts explosent sachant que tout ce « pognon de dingue » ne sera pas perdu pour tout le monde , ne vous en faites donc pas pour si peu ………….

    Ah qu’ il est bien le résultat ………… 😉

    • Anaxagore dit :

      Les armements occidentaux ont toujours, pour une grande partie, été fabriqués par le privé dans un contexte d’économie libérale. Les armements soviétiques étaient réalisés par les entreprises d’état. Je ne sache pas que jusqu’ici les premiers aient été inférieurs aux seconds. Public ou privé, l’essentiel est dans le contrôle qualité qui ne peut être totalement délégué au fabricant.

      • ScopeWizard dit :

        @Anaxagore

        Ce n’ est pas ce que je dis ni même ce que je sous-entend , vous seriez dans l’ argument-réflexe ; à aucun moment , je n’ oppose un système à un autre , je déplore juste que dans ce « contexte d’ économie libérale » , certains s’ en foutent plein les poches aux dépens du bien commun , que le vice l’ emporte très souvent sur la vertu en quelque sorte ……………

        • John dit :

          Le libéralisme a aussi permis de créer des projets sur fond propre plutôt réussi.
          Au final, j’ai plutôt l’impression que le succès d’un programme dépend de la qualité de la coopération, que ce soit avec les alliés et avec l’industriel.
          Quant au contrôle qualité, ou aux contrats mettant toute la responsabilité financière sur l’état, il y a un problème.
          Mais la question du vice contre la vertu est un problème de l’humanité qui s’exprime différemment en fonction des systèmes. Mais partant de ce principe, il est évident que les clients des industriels doivent mettre en place des garde-fous.
          Dans le cas des USA, la corruption est clairement plus le problème que le libéralisme selon moi. Les « lobbys » ont un tel pouvoir sur les élus, ils négocient avec les candidats au congrès par exemple de faire travailler la population du « county » ou « district » dans lequel ceux-ci sont élus. Il en résulte des fonds de campagne donc une élection. Et ensuite, ce système augmente le coût de chaque programme d’armement. C’est très similaire au cas de figure de l’Eurofighter en Europe, mais encore plus extrême.
          Pour moi, plus que le libéralisme, la corruption est le problème. Et l’autre c’est l’absence d’éthique qui s’exprime partout, en particulier dans les domaines où on juge un homme à son succès économique.

          • ScopeWizard dit :

            Disons que le « libéralisme » encourage plus encore cette saloperie de corruption qui passé certains caps en devient consubstantielle …………

    • NRJ dit :

      @Scope Wizard
      Voulez parler du Leclerc ? Il n’était pas exempt de défaut et Giat est une entreprise publique. On peut parler aussi de la SNCF qui est tout ce qu’il y a de plus publique et dont la gestion est catastrophique.

      Au moins le privé fait des produits compétitifs. Il peut être tenté de se faire de l’argent sur le dos de l’État, mais il saura aussi où est son intérêt quand il s’agira de gagner des contrats d’exportation.
      Après je pense qu’il est absurde d’opposer privé et publique comme vous le faites. Les grandes entreprises devraient à mon sens avoir l’État comme un de leur actionnaire (à l’image d’Airbus qui 11 % détenu par l’Allemagne, 11% par la France, et encore quelques autres pays) mais en large minorité, en fait juste assez pour peser au conseil d’administration (et défendre donc les emplois et les intérêts du pays en question, voire réduire les bénéfices pour que l’Etat ne se fasse pas escroquer comme ce qui est relaté dans l’article). Mais pas suffisamment pour être l’un des principaux actionnaires.

      • ScopeWizard dit :

        @NRJ

        Mais dites-moi , vous versez si facilement dans le « réflexe pavlovien » ? 😉

        Mon petit commentaire n’ oppose aucun système , ni ne compare Public ou Privé , non c’ est du fond dont il serait question ………….

        • Fifi dit :

          @ScopeWizard
          .
          Parler du fond ?!? Mais vous n’y pensez pas ! Il m’est tellement plus simple de faire une lecture délibérément obtuse de vos propos et d’en construire un épouvantail que je pourrais ensuite pourfendre aisément et démontrer ainsi la supériorité de mon propos sur le votre… 🙂
          .
          Plus généralement, je crois que le problème n’est pas un « Libéralisme sans contrôle » comme vous le dites mais quelque chose de beaucoup plus général dans notre société que je qualifierais, faute de mieux, de « légalisme », qui consiste à faire croire que seul ce qui bafoue explicitement la loi/réglementation/règle/contrat peut être passible de sanction et que l’on est totalement irréprochable tant que l’on a respecté la lettre des textes applicables, peu importe le résultat concret ou la mauvais foi dont on aura pu faire preuve dans l’application des textes en question.
          .
          C’est évident dans le privé où les relations sont, pour ainsi dire par définition, entièrement réglées par la notion de contrat. Mais ça se retrouve aussi très largement dans le secteur public. On en revient encore et toujours au « responsable mais pas coupable » de Georgina Dufoix dans l’affaire du sang contaminé.
          .
          Toutes les notions de honte, d’honneur, de devoir, de rendre comptre se sont étiolées face à cette attitude « je suivis les règles à la lettre, je n’ai donc pas de compte à vous rendre, parlez à mon avocat ». Nous vivons dans une époque sans vergogne. C’est ainsi.

      • Louis dit :

        Certaines opérations sensibles exigent un long compagnonnage, les ingénieurs doivent surveiller la chose comme l’huile sur le feu et les ajusteurs se transformer en horloger. Souvent ces malfaçons concernent les métiers de base, bétonnage, soudage, etc. Ici c’est la procédure de collage d’un revêtement anéchoïde..Pour le reste lorsqu’un joint de culasse d’une bagnole tient à peine 10 ans ca ne dérange plus personne.

        • PeterR dit :

          Comparaison assez débile :
          – ma bagnole ne coute pas deux milliards de dollars
          – je ne sais pas quelles marques vous achetez mais j’ai eu 5 « bagnoles » (y compris des Renault … c’est dire !) qui on allègrement dépassé les 10 ans et jamais eu de pb sur le joint de culasse. Peut-être nous parlez vous de votre bocal de formol et que vos infos datent de plus de 30 ans ??
          – si les produits militaires étaient aussi bien conçus que (la majeure partie) des produits automobile à un coût comparable ça se saurait
          – taux de défaut des produits militaires 0 heure => plusieurs 1000 de ppm
          – taux de défaut km 0 des produits automobile première monte il n’y a pas photo

          • PeterR dit :

            ça a beugué :
            – taux de défaut km 0 des produits automobile première monte inférieur à 10ppm
            … il n’y a pas photo

          • ScopeWizard dit :

            @PeterR

            Désolé , je ne pige pas ; pouvez-vous clarifier et préciser ?
            PPM ???

          • PeterR dit :

            ppm : parties par million. 10.000 ppm représente donc un taux de défaut de 1%, 1000 => 0.1% etc …
            En automobile l’objectif était le « single digit » ppm (moins de 10 ppm => 1 retour pour 100.000 produits livrés) chiffre qui est couramment atteint depuis maintenant plus de 10 ans. Je parle de produits neufs livrés au client et qui présente un défaut arrivé chez le client (appelé km 0 en automobile et 0 heure en avionique ou en militaire). Ce ne sont donc pas les taux en retour garantie qui seraient plus durs à comparer
            Cet écart d’un ordre de plus de 100 s’explique en partie par la complexité des produits mais il faut également considérer les temps passés en test avant livraison qui sont sans commune mesure entre les 2 industries et donc qui devraient contre balancer grandement cet écart.
            Mon point de vue est que les produits automobile sont juste mieux conçus, plus simples (ce qui est en fait le plus dur à faire), intégration plus poussée, industriellement plus aboutis. Confiez le développement d’une « bagnole » à des industriels de la défense et elle pèsera 10T et coutera 1M€ et aura son taux de pb qui explosera. Plus c’est compliqué et plus ça tombe en panne et dans le militaire ils ne savent (ou ne veulent pas) penser simple. Ils sur-spécifient systématiquement certaines fonction, ne pense pas à d’autres, etc …

          • ScopeWizard dit :

            @PeterR

            OK !

            Bien reçu ! Un peu complexe cette histoire de ppm ( là aussi ) , mais bien expliqué !

            Pas certain que vous soyez dans l’ archi-vrai mais rien n’ est impossible …………

      • laurent dit :

        C’est clair que les entreprises publiques sont gages de qualités lol

  2. Vroom dit :

    Sur la photo, il a dû les perdre depuis longtemps, vu les algues qui démarquent la ligne de flottaison ! Ou alors il ne navigue qu’en surface ! 🙂

    • Fifi dit :

      Ou alors il est basé à … Pearl Harbor, comme c’est indiqué dans l’article…
      .
      Et Pearl Harbor, c’est à Hawaï. Et à HawaÏ, vu le climat, les algues, ça pousse très vite, dès que le bateau reste à l’arrêt plus que quelques jours. En plus, comme il était sensé y avoir des tuiles anéchoïques à cet endroit là, il n’y a pas de traitement antifouling. Autant dire que les algues s’éclatent un max sur ce petit lopin de coque…

  3. Fralipolipi dit :

    Et moi qui pensais que la « fumisterie » était interdite à bord d’un sous-marin …
    .
    « À l’époque, la marine américaine avait évoqué une « usure par le dur environnement dans lequel le sous-marin évolue » en guise de réponse. » : …maaais bien sûr, il fait son pelage pour l’été, comme les bisons des plaines … et la marmotte …
    .
    Normalement, après des tuiles pareilles, devrait y avoir distribution de quelques pralines …
    En fait non, pour être un fournisseur couillon au point de pinailler sur les frais de collage de qques tuiles, lorsque l’on connait la somme des intérêts (et coûts) concentrés dans cet armement des plus stratégiques,
    non, c’est pas qques pralines qu’il faut distribuer … c’est une avalanche de bourre-pifs !

  4. Desquins dit :

    Que de tuiles!

  5. Fred dit :

    « two-part adhesive coating » : formidable concept ultra-novateur pour une … Colle :o)))

    • Vinz dit :

      Héhéhé – l’innovation c’est que ce concept est facturée dix fois plus cher. C’était pareil pour les « commodités de conversations ». Le maekting c’est simple, faut faire du neuf avec du vieux.

    • Fifi dit :

      Oui mais ça fait mieux que de parler de résine époxy. Et surtout, ça se facture plus cher…

  6. basstemp dit :

    Islam, monde militaire a maintenir a niveau ect : Les lanceurs d’alerte sont des ennemis de la bien séance politique qui elle exigeait le sempiternel « pas de vagues » !

  7. VinceToto dit :

    « Coûtant plus de deux milliards de dollars l’unité », oui plus de… Coûtant entre 2,8 et 3,2 milliards de $(source: Congrés US 17 septembre 2019) par unité, malgré de grosses réductions de coût, dont main d’oeuvre.
    « tuiles anéchoïques » de mauvaises qualité, mal collée. Ce serait grave sur des sous-marins lanceurs de missiles nucléaires stratégiques, mais sur un SNA en temps presque de paix, franchement on s’en fiche un peu tant que les coûts sont beaucoup plus bas que pour des tuiles de qualité bien collées… vous voyez. Voila c’est dit.

    • Royal Marine dit :

      « Ce serait grave sur des sous-marins lanceurs de missiles nucléaires stratégiques, mais sur un SNA en temps presque de paix, franchement on s’en fiche un peu »…
      Je pense que vous n’essayez même pas de comprendre la mission d’un SNA, pour débiter de telles insanités…
      Apprenez que, pour n’importe quel sous-marin, le fait de sortir d’un port est une entrée en guerre… Même en temps de paix!
      Les pertes annoncées de sous-marins classiques ou nucléaires depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale, et quelle que soit leur nationalité, ne seraient pas toujours le fait d’incident de plongée fortuits… Et ce quoique la presse ait pu en dire.
      Mesurez quand même que la force principale d’un sous-marin c’est son systême d’écoute et de classification extrêmement sensible, qui a besoin d’un bruit rayonné de sa propre plate forme quasiment inexistant. A vous de continuer l’exploration de cette piste, par vos propres moyens.

  8. Le touriste dit :

    Je me trompe, c’est bien une poubelle soviétique que l’on voit sur la photo. Sacré cains cains.

    • Arno dit :

      Non pas c’est bien un Virginia . La base du massif n’est pas structurée ainsi chez les russes .

  9. Souliko dit :

    Les yankees ont de sacrés gros problèmes envers leur industrie à savoir des défauts permanents dans la construction de leur 777, du F 35 Raptor…et maintenant çà. Incroyable, on croirait que ce sont des entreprises chinoises qui auraient essayé de faire une copie n’aurait pas fait mieux!

    • Plusdepognon dit :

      @ Souliko
      Le problème n’est pas qu’américain, il est mondial.

      La « croissance économique » de ces 40 dernières années n’est basée que sur le crédit et la création monétaire à partir de rien, par des banques trop grosses pour couler, puisqu’elles entraineraient la faillite du système financier international.

      C’est un peu long, mais c’est très bien dit (2h32):
      https://youtu.be/5WHg49trJCw

      D’utilité publique !

    • Euclide dit :

      @ Souliko
      Il n’y a pas que les States qui ont ce pb, la France et l’Europe aussi.

      Si le chantier’EPR de Flamanville n’avance pas, il y a plusieurs raisons à cela. Les normes post Tchernobyl ou Fukushima ont bon dos
      Je passe rapidement sur les pertes de compétences des ingés devenu retraités mais surtout on emploie du personnel non qualifiés ne parlant ni le français ni l’anglais en BTP ou comme soudeur par exemple . Tout ceci à un coût pour la collectivité comme pour l’entreprise.
      Mais les grands patrons style Francis Bouyghes ont préférés faire appel à une main d’oeuvre bas de gamme venant du Monde entier ( pour ne pas dire d’esclaves) au lieu de technicien ou d’ouvrier qualifié français ou européens. Cette cupidité se paye un jour où l’autre.

      Ce n’est pas le grand remplacement qui nous guette mais le grand effondrement de l’Europe occidental.
      Même cause que la chute de l’Empire romain.

    • Alex dit :

      Oui, et avec le B737 Max 8 ils se sont carrément pris les pieds dans le tapis…

      • BCh dit :

        Plus de 350 morts avec procès et indemnisations a la clé et des milliards sur la table en appareils bloqués et a modifier (alors que sans réelle solution technique possible, l’appareil restera viscéralement dangereux).
        Dans certains cas la gabegie technique visant a gagner un maximum d’argent est au final un calcul perdant.

    • Anonymous dit :

      Parce que les chinois sont pas assez intelligent pour mettre des tuiles de qualité eux… ils sont devenus seconde puissance mondiale juste en vendant des chinoiseries bien sur.

    • Jean (le 1er) dit :

      F35 Lightning. Raptor est le nom du F22 qui est beaucoup plus réussi que le F35 (ce qui n’est pas dur)

      • ScopeWizard dit :

        @Jean (le 1er)

        Je dirais même plus : Lockheed Martin F-35 Lightning II

        The first one étant , à ma connaissance , le chasseur bimoteur bipoutre Lockheed P-38 Lightning -s’ étant illustré lors des combats de la Seconde Guerre Mondiale ( as le plus célèbre Richard Bong )- auquel par le choix de cette appellation le constructeur semble rendre hommage ………

  10. Plusdepognon dit :

    La conscience professionnelle s’est complètement effacée avec la course aux profits ou au technologisme. Depuis longtemps.
    J’espère que nous aurons plus de chance qu’eux.
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/trois-ans-de-retard-pour-le-sous-marin-nucleaire-d-attaque-barracuda-756792.html

    Enfin, avec une loi « secret des affaires » bien dimensionnée, il sera impossible d’avoir accès à ce type d’informations (la neutralité du net a été levée, pour le moment sans trop de conséquences).
    https://journals.openedition.org/conflits/2051

    L’eau est un élément qui nous renvoie à notre minuscule place.
    C’est ce qui est sans doute arrivé au Titanic à cause d’une histoire de rivets et d’iceberg ou parfois par une innovation technique mal maîtrisée comme pour un sous-marin allemand:
    https://www.courrierinternational.com/article/2008/05/29/les-vices-caches-du-titanic

    https://www.vice.com/fr/article/wngq79/la-belle-histoire-du-sous-marin-nazi-coul-par-ses-propres-excrments

    • lym dit :

      Le sous marin allemand coulé par sa propre torpille de… merde! Miam…
      La rigueur teutonne en exemple, déjà à cette époque, c’était du bidon (coulant).

    • Royal Marine dit :

      C’est arrivé aussi à un soum américain dans le Pacifique, en 43 je crois.

    • PeterR dit :

      Je dirais surtout industrie essentiellement drivée par la finance au détriment de la technique. Les 2 sont importants mais quand l’un bouffe complètement l’autre on court à la cata (dans un sens comme dans l’autre)
      Dieu merci et au moins dans la partie technique que je côtoie on a encore des ingés, techniciens et ouvriers d’une très haute conscience professionnelle même chez les jeunes (ce qui n’était pas gagné). On peut aussi évoquer
      – les boulots d’ouvrier confiés à des techniciens et ceux de techniciens confiés à des ingés avec la conséquence d’écœurer tout le monde
      – les managers issus de grandes écoles directement promus à des postes de responsabilité mais qui n’ont jamais rien développé. Il y en a encore des bons mais ça devient rare

  11. Carin dit :

    La ou l’Amérique doit se poser des questions, c’est pourquoi avoir attendu que cet ingénieur lance une alerte pour un problème que la navy connaît depuis 2010??
    Et j’imagine l’état d’esprit des marins qui montent dans ces machines et se rendent en zone dangereuse, alors que leur patron (la navy) sait depuis 9 ans que leur sécurité est mal assurée pour une vulgaire histoire de petits sous ( le prix d’une bonne colle)!!

  12. Tournicoti dit :

    En perdre quelques unes me semble pire que de ne pas en avoir du tout…
    Outre la perte d’isolation et d’absorbtion des ondes entrantes, cela cree des « bords d’attaques » point de vue hydrodynamisme, et creer donc une augmentation du bruit de coque, qui se trouve difficilement maitrisable. La vitesse max du navire, en configuration « silence  » s’en trouve affectée.

  13. rafi77 dit :

    Le soum qui mue…..Encore un nouveau concept inventé par ces génies de ricains. Vraiment trop fort !!
    Ca doit bien rigoler quand même du coté de Moscou et Pékin…..

  14. nicos dit :

    Et dire qu’on se fout de la gueule des Russes avec leur « système qualité » ….
    Une entreprise qui max les bénéfs en couillonnant ses clients n’est pas une nouveauté en soit mais que le client se rende compte de rien ou pire soit consentant, là c’est grave car soit il a soit il est incompétent ou alors il est corrompu.

  15. PK dit :

    « Ce qui fait que, si les faits qu’il reproche à son ancien employeur sont avérés, il sera susceptible d’être récompensé financièrement. »

    Ha oui, je me disais aussi… Sans doute désintéressé le gars…

    La question que je pose : ouvrier non qualifié, ça veut dire ? Des Indiens au black ? Des Chinois ? Des Américains SDF ?

    Parce que moi, en tant que SR étranger et un peu intéressé, je leur aurai bien filé quelques sous pour saboter ou poser une balise au passage…

    Le B-A BA de la sécu, c’est quand même de s’assurer de la loyauté des gens qui travaillent. En théorie, ça passe par un salaire adapté une valorisation de la reconnaissance du travail. Bref, pas compatible avec des « non qualifiés ».

  16. Tintouin dit :

    J’imagine bien le directeur du programme de sous-marins, garant de la maîtrise du budget du programme, annoncer à sa direction que des coûts du programme dérivent.

    – Question classique de la Direction (le fameux CODIR, fameux terme déshumanisant qui virtualise et dilue la Responsabilité) ): « quels axes d’optimisation proposez-vous afin de contenir au global les coûts ? »(comprendre, maintenir la marge/profit au niveau initialement prévu au moment de la signature du contrat)

    – Réponse du Directeur du programme (dont les primes d’objectifs sont conditionnées par la tenue de la marge): » j’ai bien étudié la problématique avec mes adjoints, 2 axes d’amélioration sont possibles:
    1- faire appel à une main d’oeuvre moins qualifiée
    2- utiliser une colle au prix moins élevé non qualifiée et non certifiée »
    Ils nous permettraient de contenir les coûts et ainsi de maintenir la marge (et mes primes d’objectifs :-)) »
    J’ajoute que le risque que ces 2 choix feraient porter sur la qualité du produit final livré, est considéré comme faible. Et le risque associé de contentieux financier avec le client (US Navy) est faible (je l’affrime car en fait je m’en fiche un peu, et je veux vraiment mes primes!).

    – Réponse de la Direction (le toujours fameux CODIR): » faites ainsi, car la marge est notre credo (on veut nos primes nous aussi !). »

    • PeterR dit :

      Sans parler que tout ce beau monde aura déjà pris d’autres fonctions, monté dans la hiérarchie et changé 3 fois de boîte avant que le pb leur pète à la gueule

  17. Kassad dit :

    Le capitalisme se mord la queue …

  18. Pour Info dit :

    Bof bof … dans les années 90 des Los Angeles en escale en France se pointaient déjà avec des tuiles manquantes.

    Ce n’est peut-être pas si facile de coller un « truc » sur une coque qui se rétracte avec la profondeur, en plus le « truc » doit aussi changer de forme et de volume, le tout dans un milieu qui reste assez agressif.

    A l’impossible, nul n’est tenu.

  19. rafi77 dit :

    N’oublions pas que notre programme Barracuda a accusé 3 ans de retard du fait de pertes de compétences dans certains domaines sensibles, notamment ce qui touche au réacteur. Naval Group et les principaux acteurs concernés ont eu la sagesse de retarder le programme et de prendre le temps de rectifier le tir plutôt que de prendre le risque de construire une merde qui pourrait couler à tout moment…….Ca a engrangé des surcoûts mais au moins on devrait avoir avec le Suffren et ses sister ships, des navires performants et fiables.
    Les exemples de travail baclé sont nombreux. La frégate F125 allemande livrée une première fois il y a 3 ans avec pléthore de défauts dont un gite de la coque et quantité innombrable de bugs dans le système de combat….Ahhh elle est belle la « deutsche qualitat…..et oui, tout se perd. Il faut construire vite et pas cher…..

  20. Gégétto dit :

    Mais non c est volontaire, les Russes et les Chinois ont ainsi enregistré de fausses signatures acoustiques!!!!