CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Avec l’usine 4.0 du groupe Rafaut, la France sera moins dépendante des corps de bombes acquis à l’étranger

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

47 contributions

  1. Pascal (l'autre) dit :

    Et qui plus est dans région! Très bonne nouvelle au demeurant car nous allons regagner un peu en autonomie! Je vous laisse imaginer lors d’un conflit en cas de stocks bas qu’un fournisseur étranger* nous « claque » dans les doigts!

    * Je peux pas m’empêcher de penser aux U.S. et en particulier à leur si versatile président!

  2. Plusdepognon dit :

    Avec Rafaut, le supositoire, qu’il vous faut.
    https://lemamouth.blogspot.com/2019/10/un-rafale-des-rafaut-detonnants.html

    La restructuration ayant déjà eu lieu au USA, les grands acteurs européens essaient de faire de même dans le secteur de l’armement.
    Ce qui pose tout de même quelques interrogations sur la véritable souveraineté des États nations.

    Exemple:
    La vente des bijoux de famille permettant une once de souveraineté nationale soulève des questions un peu partout, comme chez nos voisins suisses:
    https://www.ictjournal.ch/articles/2019-03-19/scission-de-ruag-systemes-it-separes-et-vente-des-activites-de-cybersecurite

    Ce qui a des incidences sur l’armée de terre française avec le système de simulation CERBERE:
    http://forcesoperations.com/la-suisse-entame-le-demantelement-de-ruag/

    Alors qu’en effleurant les commentaires triomphants, on pourrait penser que cela n’a aucune incidence :
    https://www.vipress.net/simulation-instrumentee-combats-thales-remporte-marche-cerbere/

    Donc pour en revenir à l’article, la filière « petit calibre » et celle des « poudres et explosifs » ont été liquidées par des visionnaires qui mettent le multilatéralisme à toutes les sauces. Et qui sont toujours à grenouiller dans la vie politique française. Leurs successeurs ont été à bonne école.
    https://www.marianne.net/societe/apres-l-affaire-du-famas-le-veritable-scandale-de-l-armement-made-france

    Nous voyons bien que le conflit haute intensité n’existe plus pour les hommes politiques.

    De la même manière que les pièces détachées ne défilent pas au 14 juillet, l’affichage du nombre le plus élevé de matériels (même indisponible ou loué) rassure le populo et le député « je m’en foutiste ». Sans munitions, c’est ballot pour la guerre haute intensité…
    Déjà l’entraînement est reduit pour économiser de l’argent. Certains peuvent se moquer des maliens, nous faisons la même chose:
    https://youtu.be/Cw_fwHTB26U

    En cas d’apocalypse, va falloir simuler. Certains soldats seront plus doués que d’autres, question d’habitude.

    En cas de guerre atroce et cruelle, la première chose qui est coupée ce sont les voies d’approvisionnement.
    L’amusement de notre époque etant qu’avec la mise en réseau de toute notre société et les politiques d’asservissement déjà menées, le saboteur ennemi économisera les explosifs.

    PS: les cyberattaques visant actuellement la France sont originaires des États-Unis et de la Russie (source le canard enchaîné).

    • Plusdepognon dit :

      Pfff. J’en ai loupé mon effet. « Suppositoire »… et au lit.

    • Plusdepognon dit :

      D’ailleurs les années passent mais les pratiques et les Etats dits « voyous » sont toujours les mêmes (à l’époque la SAMP s’appellait la SNPE):
      https://youtu.be/rn4P4pQ7gNE

      Et toujours vers la même région du monde en particulier…
      Il faut que tout change pour que rien ne change (film »le guepard »).

    • jp_perfect dit :

      Et oui, comme partout, en Suisse, on liquide ces entreprises, et rares sont les gens s’intéressant aux questions de défense à se réjouir du démantèlement de RUAG. Une partie pour la maintenance des jet a d’ailleurs été acquise par Dassault.
      On est quelque peu étonné d’entendre notre chef du renseignement, M. Gaudin, parler du « retour de la géopolitique de puissance et du réarmement mondial » lors de son interview de prise de poste, et voir que des décisions de ce genre sont ensuite prises.
      Bon il faut aussi dire que RUAG a enchainé les bourdes ces dernières années, et qu’elle devenait un gros boulet à la jambe du Conseil Fédéral (cyberattaque russe, surfacturation à l’armée suisse pour la maintenance aéronautique, corruption, etc.), qui y a peut-être vu un moyen de se débarrasser de cette entité passablement désormais un peu embarrassante.
      Toujours est il que cela liquide un des gros acteur de la défense suisse, ce qui n’est, à mon humble avis, guère une bonne nouvelle pour la Confédération.

  3. Plusdepognon dit :

    Puisque c’est un sujet qui est dans l’air et dans l’essppaaaccce :
    https://lemamouth.blogspot.com/2019/10/scaf-et-euromale-des-temporisations-qui.html

    • Posteur dit :

      C’est peu étonnant et ces temporisations ne seront pas finit car elles sont partis pour durée tant que les problèmes qui n’ont pas été envisagé ni prévus dés le départ par le gouvernement qui sont en partie les suivants, qui sont des « éventuels blocages et « reports » pour les raisons d’exportations ou de partage des parts avec l’Allemagne ne soit corriger.
      .
      Le SCAF est un programme qui n’a pas été lancé correctement,ni programmé,qui ne répond pas à un besoin opérationnel de l’armée française pour le moment et qui a était fait à un but que je trouve très politique et idéologique avant tout.
      .
      C’était une erreur d’avoir lancé ce programme sans avoir préparé les bases nécessaire à un tel projet et de ne pas avoir imposé directement dés le départ les règles suivantes comme « aucun blocage des partenaires à l’exportations,suivis stricte du partage des charges sous peine d’expulsion ou amende forte,aucune remise en question du chef d’équipe. »
      .
      Bien entendus c’était « plus cool et intéressant » de lancer ce programme n’importe comment comme l’a fait notre chère gouvernement et en premier lieu Macron et sa lèche botte du ministère des armées pour satisfaire ses pulsions « européennes » qui se résume au « couple Français-Allemand » qui n’existe que dans sa tête et celle d’autre fanatique et donc provoqué une sorte de partition sur le domaine de l’aviation militaire en provoquant l’apparition du Tempest chez les Britanniques et le « non désire » en priorité de partenaire « fiable et important » comme l’Italie-Suède ou même les pays qui ont travailler sur le Neuron qui doivent se sentir bien mis de côté si on peut dire alors qu’ils peuvent prétendre à une petite place pour se faire connaître un peu plus,acquérir des finances par la potentiel réussite du programme et des avions qui aurait effectivement permis à l’Europe de garder une « souveraineté » par la présence de ce « système » et surtout de l’avion dans les armées de l’air des différents participants.
      .
      Là ce programme « européen » se résume à… 3 pays.

      Le Neuron en rassembler 6 environs.

  4. Chanone dit :

    Ou comment passer d’une politique du jour-le-jour à quelque chose de plus efficace, via l’atteinte de marchés diversifiés, du personnel de pointe, et une gestion à long termes.
    TTU avait évoqué le sujet il y a trois ans, et nous voilà repartis en mieux.
    .
    Pour les haineux de tout poils, rappelons que les U.S. (oui messieurs) commandaient des explosifs à une PME du sud de la France il y a deux ans.
    Mêmes gestions, mêmes effets ?
    .
    Assurément !

    • Plusdepognon dit :

      @ Chanone
      TTU était un super site. Dommage que le modèle économique n’ait pas tenu.

      • Chanone dit :

        En effet : les difficultés à relayer de l’information vérifiable, et à donner la parole au public sont grandes.
        .
        Aussi très opportunément, j’en profite pour remercier l’auteur et intervenants, même les contempteurs. C’est important pour moi de venir ici et d’y trouver ce qui n’est pas proposé ailleurs.

  5. Olivier 15 dit :

    Et sinon, la création d’un corps des cartouches, peut-être? Il me semble que devant la qualité merdique des bouses que nous achetons au moyen orient, il y a un certain degré d’urgence !!!

  6. Fralipolipi dit :

    Ces corps de bombes MK81/MK82/MK83/MK 84 (du standard américain) de 125/250/500 et 1000 kgs, vont-ils pouvoir être repris par Safran pour la fabrication des ASSM ? (il faut espérer que oui).
    En ce cas, cela va sans doute aussi favoriser la mise en œuvre de cette dernière tant dans les versions connues (250kg) que déjà programmées (1000kg – Cf standard F4).
    … il reste à savoir si cela va favoriser l’arrivée d’un AASM de 125kg … (pas certain vu les autres développement en cours chez MBDA ou Thalès).

    • Nico St-jean dit :

      @Frali
      .
      « il reste à savoir si cela va favoriser l’arrivée d’un AASM de 125kg … (pas certain vu les autres développement en cours chez MBDA ou Thalès). »
      .
      Il faudrait ! Car du petit diamètre comme la SDB-II US de 93 kg, autodirecteur tri-modes et 110 km de portée, c’est l’avenir.

      • Fralipolipi dit :

        Hello Nico
        Précisément, c’était en fait ce que je suggérais : l’intérêt d’un armement Air-Sol plus léger pour le Rafale.
        .
        D’un côté on peut imaginer décliner l’AASM sur un cops de bombe de 125kg. Comme l’AASM 250 (qui pèse en fait 340kg) est donné pour une portée de 60km, on peut imaginer que ce même kit puisse donner une allonge proche des 100kms à une bombe de 125kg.
        Et comme par ailleurs, il y a des bruits qui indiqueraient que Safran travaillerait à une version Bi-modes de l’AASM (IR ET Laser + GPS et inertiel on side, of course), alors nous nous retrouverions là avec une arme proche des capacités de la SDB II que vous évoquez.
        .
        Mais voilà, Safran n’est pas seul dans la course en France sur ce sujet … un peu comme aux US, pour une fois 😉
        .
        MBDA a présenté et va donc promouvoir la SmartGlider … très très similaire à la SDBII.
        http://www.portail-aviation.com/blog/2017/07/05/le-smart-glider-ou-le-futur-armement-du-rafale-selon-mbda/
        .
        Et puis, en bas du spectre, il y a Thalès qui propose la BAT 120-GL : moins ambitieuse car plus légère et non propulsée, mais candidate également à compléter l’armement Air-Sol du Rafale dans les petit calibres (ici, pas mal adapté pour le Mali-Niger).
        .
        Avec ce trio de candidats pour proposer du plus léger au Rafale, et sachant que le besoin existe, ma question est donc de savoir si cette info concernant Rafaut et la future fabrication optimale de corps de bombes MK81 (125kg) en France va ou non chambouler la donne (?)
        .
        A mon avis l’AASM125 finirait moins chère que la SmartGlider, surtout que tout reste à financer pour la SmartGlider (R&D, tests, et frais d’intégration au Rafale), sachant que cette dernière Smartglider serait sans doute un peu plus performante in-fine.
        Quand à la BAT120GL, elle resterait imbattable en prix d’achat et de très loin, mais son intégration au Rafale devrait être financée, et ses capacités seraient plus limitées.
        .
        Reste à savoir ce que l’on peut vraiment investir dans ce projet d’armement Air-Sol plus léger que l’AASM 250 ?
        … sans doute pas bien lourd … ce qui serait peut-être un avantage pour l’AASM125 aux côtés des nouvelles concernant Rafaut et le retour de la fab des corps de bombes en France (?)
        .
        D’autant que le nouveau patron de Rafaut n’a pas l’air d’avoir les 2 pieds dans le même sabot …
        .
        A suivre.

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Le principe de ces bombes c’est justement qu’elles sont normées OTAN. De ce fait, elles ont les mêmes interfaces physiques et des matrices d’inertie identiques pour être parfaitement interchangeable.
      Passer d’une Mk82 Rafaut a une Mk82 Américaine ou Italienne doit donc se faire de manière tout a fait transparente pour les kits de guidage, AASM ou GBU-12 par exemple

    • Vroom dit :

      Il me semble avoir lu quelque part que la version 125kg de l’AASM n’était pas validée car trop « légère » pour être suffisamment précise.

  7. Blurb dit :

    L’ histoire ne dit pas si des personnels de la SAMP ont été intégrés à ce projet… ces savoir faire spécifiques que l’on disait perdus ne se trouvent pas sous le sabot d’un cheval.
    Côté MinDef la conso de 1600 muns sur 2 ans est … faible en regard de ce qui peut être tiré ds un conflit dit de hte intensité .
    De quoi revoir ptet nos objectifs de stocks, d’autant que des bombes de 125kg ou moins étaient à l’étude…
    Pt positif la diversification vers le civil, qui peut permettre de conserver une compétence importante pour notre aviation.

    • Pravda dit :

      Le stockage de munitions n’est pas à l’ordre du jour, des munitions stockées c’est de l’argent qui dort, un coût de stockage et un coût de retraitement lorsque le vecteur est obsolète.
      Mais quand on choisit le flux tendu il faut avoir un outil industriel réactif, ce n’est pas le cas pour l’instant.

      • Plusdepognon dit :

        @ Pravda
        Les entreprises privées ont trouvé la solution en mettant leurs stocks sur la route:
        https://youtu.be/AYA6aNNNzAI

        Il faudrait surtout réfléchir vraiment sur la notion de « bien commun », le périmètre de l’Etat et arrêter de prendre les domaines regaliens pour des marchés comme les autres.
        La logique de l’armée est une logique capacitaire, ce que ne veulent pas comprendre les cabinets de conseil payés des ponts d’or.

        L’optimisation c’est pour Toyota. Quand il y a eu Fukushima, les lignes d’approvisionnement ont été désorganisées. L’achèteur s’en fout, il prend une autre marque de bagnole.
        Mais si l’armée française est foutue, on prend l’armée allemande (lol) ?
        La dernière fois que les bourgeois ont choisi cette option, nous le payons encore…

        L’armée française n’est pas une entreprise, son but est de protéger la France non de faire des profits et les acteurs privés aussi grands soient-ils ne peuvent remplacer les Etats. Faire du fric est un levier de motivation puissant, consommer est devenu l’alpha et l’omega de toute existence humaine mais franchement c’est pas très folichon spirituellement.

        Et puis, des camions de munitions se balladant sur les routes françaises, vu le nombre de vols et de détérioration de camions dans notre pays, qui peut s’apparenter aux attaques de diligences du Far West, ce serait pas très prudent.
        https://www.ladepeche.fr/article/2018/11/13/2905724-3-4-vols-semaine-coup-gueule-patron-contre-siphonnage-camions.html

        La sécurité, c’est ce qui permet la Liberté. Et la France n’est plus un pays sûr pour ses habitants, vu que la justice est désarmée et par conséquent tout le système de survie de l’Etat français.
        Et l’Europe entière semble dans le même bateau sur ce coup là…

      • Blurb dit :

        @Pravda,
        Certes mais la plupart des conflits modernes ont été lancés sur des durées courtes (notamment les opérations aériennes), et la disponibilité de munitions en nombre est déterminante (ex Falklands, ou Golfe 1990-1991 ou Kosovo )… les sorties aériennes effectuées nécessitent forcément du stock, sur 2 semaines d’opérations intensives vous ne pourrez pas compter sur une production de recomplément … à + forte raison si votre territoire est attaqué.

  8. Plusdepognon dit :

    Pour les amateurs de photos (sauf FrédéricA qui a déjà vu):
    http://www.paxaquitania.fr/2019/10/les-images-spectaculaires-des-55-ans.html

  9. Entrepreneur dit :

    Bonne idée de partir d’une usine neuve semi-automatisée. Meilleur moyen pour éviter la vindicte FO, CGT… Cela va créer des emplois qualifiés qui sont l’avenir.

    • Pravda dit :

      En effet, on entend sans arrêt parler des grèves et revendications chez Dassault, MBDA et cie…
      On pourrait même pousser le concept plus loin et délocaliser en Chine, non ?
      Pas « besoin » de syndicat quand on est correctement traité par son patron, mais ça doit être dur à comprendre.

    • Czar dit :

      « l’emploi qualifié » est assez largement du pipo/éléments de langage qu’on nous sert depuis les années 80 pour habiller politiquement notre désindustrialisation.

      On ne transformera pas un fonctionnaire catégorie C de la DDE en ingénieur armement à un moment, y a la génétique qui joue et le fantasme gaucho du « tout n’est qu’une question d’éducation  » trouve ses limites.

      Ceci étant dit, il est évident qu’à l’âge du robot et de l’intelligence artificielle, la réindustrialisation doit s’envisager autrement qu’au XXème siècle.

  10. Grosminet dit :

    @ plus d’pognon:

    Ne vous en faites pas pour le programme CERBERE, Ruag France ne fournissant que la partie imagerie….
    Et vu que ce ne sont pas les seuls fournisseurs en France, aucun souci de ce côté là… Évidemment, s’ils fournissaient le matériel de simulation propre (émetteurs laser et cibles pax/véhicules), ce serait différent…

    Ma source ?

    Le fait d’avoir reçu à l’apéro ce week-end des personnels encore actifs à Mailly, du temps où je finissais ma carrière au CentEX (Centre EXperimental d’entraînement au combat), le CEPC à peine en service, « soutenus » par le 32eme Gc… Bref…

    • Grosminet dit :

      *connus du temps où…… Tout le monde aura compris ^^

      Toujours à propos de CERBERE, vu que c’est « Thales » qui nous a fourni CENTAURE, imaginez bien qu’il soit logique qu’il se succède à lui même

    • Plusdepognon dit :

      @ Grosminet
      Merci !

  11. Edouard dit :

    J’espère que ce groupe va diversifier ses clients parce que nos gouvernants ont encore un relent de « dividende de la paix » et de baisse des crédits en refrain de base (surtout Bercy). Avec une capacité de vue à moyen terme sur les conflits potentiels qui frise l’incurie totale. Mais bon, c’est pas grave, l’Etat français, spécialiste de la rentabilité donne quand même des leçons aux chefs d’entreprise.

  12. Schwarzwald dit :

    Bon, on n’a plus qu’a avoir une usine qui produit des munitions de calibre de 5.56mm, 9mm, 7.62mm et 12.7mm et on pourra presque être indépendants … ça craint vraiment …

    • albatros dit :

      et une boite qui accepte de produire le HK sous licence (comme le font les espagnols….moins cons que nous au final).
      Les énarchistes ça craint vraiment, et la DGA…

  13. PK dit :

    Voilà ce qui arrive quand on pense l’industrie militaire comme une simple industrie civile. Même si on a rattrapé le coup, c’est complètement crétin…

    « Pour soutenir un effort de guerre, il faut une industrie de guerre »,

    Je dirai même plus : pour soutenir une armée tout simplement, il faut une industrie militaire.

    C’est valable pour les bombes comme les munitions de 5.56

    • Plusdepognon dit :

      @ PK
      En effet, seul un domaine a échappé au rabot.

      Bon, pour la dissuasion nucléaire française, on marche toujours sur deux jambes (avions et en l’occurrence sous-marins):
      http://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2019/10/sn3g-nouvelle-vue-de-lavant-projet.html

      • Posteur dit :

        Merci pour ce lien,j’ai pu constater apparemment que certaines de nos forces navales pendant la 2GM ont participer au côté des britanniques en Indonésie et à Singapour contre les Japonais,je pensais que toute la flotte avait était soit saisie soit détruite à El-Kébir,c’est surprenant de voir ça après ce qu’il s’est passé et qui a était un « coup dur » à passé.

        • Posteur dit :

          *Encore heureux d’ailleurs que notre dissuasion nucléaire soit encore sur pied et qu’elle ne soit pas trifouiller par nos andouilles politicienne mais pour combien de temps ? 🙁

  14. Daniel BESSON dit :

    Une vidéo au commentaire d’origine délicieusement sexiste :La fabrication des BASM RBK-500 .
    Les femmes pour plier les parachutes , les hommes forts pour l’assemblage et pour serrer les tirants !
    https://www.youtube.com/watch?v=WV1SxGG7a4w
    J’ai presque envie d’en faire une version traduite et l’envoyer à Schiappa .