CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La France assure les forces sahéliennes de son « soutien » et de sa « détermination » face aux jihadistes

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

52 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    Dans tous les pays, la question est la même : où va l’argent ?
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/10/02/c-est-l-abattoir-face-aux-attaques-terroristes-la-colere-monte-chez-les-militaires-burkinabes_6013891_3212.html

    Barkhane ne peut pas se substituer aux Etats. Courir après les terroristes est déjà une tâche de longue haleine…
    Dans le golfe de Guinée, il y a également de forts enjeux :
    https://youtu.be/UHEEEF8E3g0

    Voici plusieurs liens concernant les différentes Guinées, il y a le plus grand gisement inexploité de fer du monde, du pétrole, des trafics de drogue, des mercenaires, des politiques véreux et cruels. Bref, pour se faire un petit rattrapage sur cette zone:

    https://youtu.be/cWiRLlhcgD4

    https://youtu.be/ZjDTXqcbRBc

    https://youtu.be/hI3ON0dqrzU

    https://youtu.be/nGI2hFYal8o

    https://youtu.be/MPmI22wPwzs

  2. Plusdepognon dit :

    Les pays européens ne voient pas pourquoi ils s’investiraient plus militairement dans ces pays. Ils se disent que c’est un problème pour des intérêts financiers « français ». Du coup, nous demandons une aide symboliquement forte:
    https://information.tv5monde.com/afrique/sahel-la-france-en-quete-de-renforts-europeens-pour-encadrer-la-fragile-armee-malienne

    Envoyer des forces spéciales, c’est un message politique fort, pour une empreinte logistique bien faible.
    Chirac l’avais joué comme cela avec les américains en Afghanistan. Il a fallu « Sarko l’américain » pour faire plus.
    Avec les brillants résultats qui vont aboutir l’an prochain… pour les talebs : la plus grosse rouste pris par le monde occidental au sommet de son technologisme, qui est pratiquement une nouvelle religion (politiquement et militairement).

    Avant de militariser une situation politique que nous ne maitrisons pas, dans un pays étranger, il faudrait réfléchir si nous pouvons vraiment résoudre les problèmes avec nos moyens. Et si nous avons la légitimité pour le faire.
    Je sais que nos hommes politiques ne sont pas habitués. Ils ont tellement l’habitude de se faire flatter à longueur de journée.
    Mais à force d’échouer, ça va rentrer…

    • Félix GARCIA dit :

      Tout à fait. La paille et la poutre.
      En s’étallant on s’éclate.
      D’accord, la France n’a pas les ressources nécessaires sur son sol afin de subvenir à ses besoins énergétiques. D’accord, nous devons utiliser notre armée afin de « stabiliser » les lieux d’extraction de ressources. D’accord nous devons maitriser les espaces solides afin de maitriser les espaces fluides. Mais ça commence ici, en France.

      Et pour ce qui est « d’aider » nos partenaires à l’international, je propose ceci (ça n’engage que moi, au propre comme au figuré) : Si nous déployons l’armée française, ou des troupes de soutien, ou des membres de forces de l’ordre quelque part, que ce soit pour du conseil, de la présence, du sécuritaire etc … bien, soit, mais faisons les choses correctement : Développons l’agriculture manuelle, naturelle et semi-sauvage. Ceci permettrait d’occuper les bras et les esprits à des tâches saines et productives, ce qui permettrait de remailler le territoire d’arbres, de logements viables et d’un tissu économique résilient. De là, on peut permettre une révolution de l’artisanat rendue possible par les surplus de production locale dégagée par l’agriculture, libérant naturellement des bras. De là, on peut faire une révolution dans les transports ; routes, voies navigables, infrastructures d’eau etc … De là, l’industrialisation à une voie royale tout en ne déconstruisant pas le tissu social et économique. Il sera du coup possible de stabiliser l’enseignement et la formation, ceci permettant une révolution sanitaire qui permettra d’augmenter les chances de vie en bonne santé (la survie ayant été assurée par les étapes préalables), de faire croître la population sans pression alimentaire, de logements etc … A partir de là, une industrie de défense locale peut être développée, la formation des forces de sécurité et de la paix peut être assurée efficacement. Et voilà un beau partenariat !
      Bon, ça ressemble à de la colonisation. Mais si c’est à la demande réelle des autorités locales et des populations concernées … pourquoi pas ? Pas besoin de transformer Bamako en Singapour. Seulement par petites touches successives, on peut aller loin. Et pas à coup de : tien ! voilà une usine hyper technologique que tu sais pas faire fonctionner, ou ; tiens ! voilà un enseignement pour une filière qui n’existe pas chez toi, ou , tiens ! voilà les droits des minorités LGTQI+++, ou ; tiens ! v’là une révolution sanitaire qui va augmenter une population qui ne sait pas se maintenir pas ses propres moyens …

      Parce-que que fait-on ? au mieux, on stabilise la région d’extraction et de transformation des ressources, ou bien on la déstabilise quand le but n’est pas le contrôle mais la zizanie.
      On est droit dans la stratégie de contrôle direct ou indirect des ressources . Et la France n’ayant pas les moyens de cette ambition, c’est à la remorque de l’empire américain que nous agissons. Nous sommes la force locale géographiquement et historiquement orientée vers l’Afrique.
      Alors que fait-on ? on fout le bordel dans le désert pour s’assurer de la nécessité de notre présence. Un bordel comme seul nous, à l’origine du problème, savons les régler. Et là, pour se dépatouiller de ça, bonjour ! Présence permanente, guerre éternelle contre « le terrorisme ». Guerre continue et éternelle contre une méthode de combat … Y’a t’il un stratège/tacticien dans la salle ?

      Cordialement,

      Félix GARCIA

      • Henri MARTIN dit :

        C’est plus un problème de mentalité et de comportement, nous avons les mêmes soucis avec cette population dans les banlieues de nos villes qui deviennent peu à peu des ghettos par l’abandon des classes moyennes fatiguées de vivre a coté de personnes qui amènent pauvreté, délinquance, échecs scolaires, religion moyenâgeuse et vandalisme. Sans parler de l’explosion démographique dans des pays qui sont les plus pauvres de la planète. Il suffit de comparer avec les pays asiatiques qui ds les années 50 étaient plus pauvres que l’Afrique et qui n’ont aucune richesse naturelle.

        • Félix GARCIA dit :

          @Henri MARTIN

          Je comprends votre point de vue, mais je ne le partage pas.
           » Sans parler de l’explosion démographique dans des pays qui sont les plus pauvres de la planète »
          Là est justement le souci de mon point de vue. Si vous amenez des améliorations sanitaires, hygiéniques, à une population qui n’a pas les moyens de se maintenir par elle-même, on introduit un déséquilibre dont les conséquences se feront ressentir à long terme. Si la population n’a pas le maillage agricole, piscicole etc … pour subvenir à ses besoins, la croissance démographique induira une pression monstre sur les ressources que la productivité ne saurait combler. Idem avec l’industrialisation d’une zone n’ayant pas achevé sa révolution agricole, infrastructurelle et sanitaire. Idem avec l’enseignement de la physique-chimie à des populations n’ayant aucune autonomie.
          L’introduction d’innovations, qu’elles soient techniques ou conceptuelles introduisent des bouleversements dans les milieux concernés. Les éléments techniques passant plus rapidement d’une zone à une autre que les éléments conceptuels. Une culture à moins de mal à adopter un instrument technique nouveau qu’une idée nouvelle. Toutes les innovations se diffusent depuis l’endroit de leur conception, vers leur périphérie. Encore une fois, les innovations matériels se diffusent plus vite que les innovations immatérielles. Elles bouleversent d’ailleurs d’autant moins l’équilibre des populations en question lorsque celles-ci sont acheminées petit à petit.
          Les innovations conceptuelles doivent être amenées petit à petit. Tout comme lorsqu’un parent élève un enfant, il lui enseigne progressivement ce qu’il doit savoir, sans brûler les étapes, sans « tirer la fleur de la racine ».
          Un exemple de ceci peut-être l’industrialisation forcée en Union Soviétique ou en Chine Maoïste. Bilan : catastrophique. Non seulement au niveau de la brutalité de l’idéologie politique, mais aussi au niveau de la brutalité de l’idéologie « techniciste ».
          On voit ça partout, ça donne des pays ateliers, des pays touristiques,des pays ceci, des pays cela …
          Avec quel résultat pour les peuples ? Bah à mes yeux, ils disparaissent au profit de « populations » éparses.

          « Il suffit de comparer avec les pays asiatiques qui ds les années 50 étaient plus pauvres que l’Afrique et qui n’ont aucune richesse naturelle. »
          Certes, mais les pays asiatiques sont très différents, tout comme vous le soulignez, des pays africains.
          De plus, les pays asiatiques ont reçu une attention accrue de la part des investisseurs internationaux qui sont les vrais acteurs de l’industrialisation et du « miracle » asiatique.
          Japon = Jacob SCHIFF
          https://www.amazon.fr/Jacob-Schiff-Art-Risk-Financing/dp/3319902652/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=schiff+japan&qid=1570203130&sr=8-1
          https://www.amazon.fr/Journey-Japan-Jacob-Schiff-2015-08-11/dp/B01K90ZOXS/ref=sr_1_2?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=schiff+japan&qid=1570203130&sr=8-2
          Chine = ROCKEFELLER
          https://www.amazon.fr/Oil-Princes-Legacy-Rockefeller-Philanthropy/dp/0804785031/ref=sr_1_2?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=rockefeller+china&qid=1570203281&s=english-books&sr=1-2
          https://www.nytimes.com/1973/08/10/archives/from-a-china-traveler.html

          Cordialement,

          Félix GARCIA

    • Plusdepognon dit :

      Chirac l’avait joué comme ça en Afghanistan …

  3. Clamarion dit :

    Les armées Africaines sont pour la plupart des armées de parade avec pour objectif principal de protéger le pouvoir en place contre un soulèvement de sa population. Elles ne sont pas organisées pour défendre leurs pays contre un adversaire obstiné et bien armé. Les pouvoirs en place vont même jusqu’à affaiblir leurs armées pour éviter de potentiels coups d’Etats par les officiers supérieurs. C’est pour ça que lorsqu’elles font face à un adversaire bien motivé et armé, c’est la débandade totale.

  4. petitjean dit :

    ça se répète et les communiqués ressemblent à un copier coller des précédents . Foin de diplomatie et donc de langue de bois : c’est un véritable bordel dans la région que les états africains sont dans l’incapacité de régler
    Sur cette dernière attaque, si on fait le ratio pertes humaines et matériels saisis , c’est encore une grosse défaite pour l’armée malienne
    L’appel à la coopération européenne est pure incantation, ça en devient ridicule
    Oui nous avons des intérêts à défendre, donc, soit on y met le prix en doublant ou triplant les effectifs , soit on se retire.
    En passant, cette énième attaque m’interroge sur nos capacités à voir ce qui se passe sur le terrain. Cette attaque nous ne l’avons pas vu venir : pourquoi ? Comment quadrille-t-on et observe-t-on cette zone certes immense mais avec les moyens actuels….. ?
    Le problème de cette région est d’ordre politique, c’est donc aux politiques de la région de s’y coller.

  5. Belzébuth dit :

    Je repique les liens de @Plusdepognon dans les autres articles.
    Le mentoring :
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/01/sahel-en-2020-des-mentors-europeens-integres-aux-unites-des-20505.html

    Toutes les solutions proposées sont dans la veine de ce qui a été fait au vingtième siècle.
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2017/08/la-guerre-de-proximite.html

    On reste sur une guerre de managers:
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2017/12/datapocalypse-big-data-et-guerre-du.html

    Mais pour cela il faut une volonté politique claire, avec des objectifs definis et de la masse. Bref, tout ce que nous n’avons plus depuis longtemps :
    https://comptoir.org/2017/05/24/gerard-chaliand-pour-les-pays-occidentaux-les-attentats-cest-du-spectacle/

    Merci pour les liens camarade !
    J’ai beaucoup aimé Chaliand: »le fait que les victimes d’hier puissent devenir des bourreaux, rend optimiste sur la capacité d’adaptation de l’espèce humaine ».
    C’est tout à fait ça.

  6. Fgni dit :

    qu de belles paroles… en ritournelle!!
    et si l’on commençait de frapper à la tête!!

    • Plusdepognon dit :

      Frapper la tête, c’est une autre paire de manches que d’essayer de tuer 3 000 pax planqués sur un territoire grand comme l’Europe et jouant à saute-frontières.
      https://orientxxi.info/magazine/les-pays-du-golfe-et-la-turquie-s-affrontent-en-afrique,2765

      Ça n’en prend pas le chemin…

    • Clavier dit :

      Elle est où la tête…?

      • Plusdepognon dit :

        En Algérie pour Ag Ghali.

        Mais je pense que « fgni » pensent à nos riches clients du Golfe qui subventionnent leur jeunesse turbulente pour aller répandre la mort et qui forment des imams à embrigader leurs ouailles dans cette forme de conquête qu’est leur version du djihad.
        Et l’Iran ne vaut pas mieux.

        L’islam du Maghreb et des pays africains était beaucoup plus tolérant que l’idéologie de ces tarés coupeurs de têtes. Mais comme ils ont de l’argent, tout le monde leur deroule le tapis rouge.
        https://youtu.be/0_pahP8QO5c

  7. MAS 36 dit :

    Allez … pour le Mali, enrôlez des rebelles Houtis Yéménites, après la rouste qu’ils ont donné aux forces de l’Arabie Saoudite dans la province de Najran ils vont mettre les GAT au plis.

    HS : entre-parenthèses peu de médias ont communiqué sur cette bataille dans une province du sud de l’Arabie Saoudite. Pourtant nombres d’enseignements sont à tirer de cette « monstrueuse embuscade ».

  8. Auguste dit :

    Bamako à accusé tout de suite Ansarul Islam des attaques à Boulikessi et Mondoro.C’est pratique et ça mange pas de pain.
    Jafar Dicko (Ansarul Islam) est nouveau dans le djihadisme.Est-il capable d’une telle opération tout seul?.Faut des spécialistes.Rappel:
    Jafar Dicko,financé par le JNIM,lui même grand ami du HCUA/CMA.Donc Kidal.Et les « spécialistes » sont probablement venus de Libye par le convoi de camions,arrivés à Kidal quelques jours avant les attaques.
    Je crois comprendre que Paris a changé de politique vis à vis de Kidal et que c’est fini pour le CMA de rigoler de notre bosse.
    PS:@jib
    J’ai bon ou je doit revoir ma copie?

  9. Thaurac dit :

    Que voulez vous que l’europe s’occupe de ça alors qu’elle a des choses importantes à faire, évincer ou bloquer, Salvini Orban, Johnson
    ensuite favoriser la PMA pour chaque lettre de ce mot LGBT(NG) et oui, c’est nouveau, les no-Genre, qui ne veulent pas être catalogués..
    Bref, il y a des choses beaucoup plus importantes à faire que de s’occuper du Mali.
    Ils n’ont qu’à venir enchez nous Europe, là, on s’occupera d’eux!

    • Robert dit :

      Thaurac,
      Orban est sur une ligne patriotique et chrétienne, que je soutiens, Salvini fait semblant mais veut juste répartir les arrivants et est plus un opportuniste sur le plan religieux, je me suis toujours méfié de lui, quand à Johnson, il est pro immigration, cosmopolite, pas chrétien du tout ni même morale naturelle, et veut juste préserver les intérêts financiers de l’Angleterre.
      Autrement dit, ils ont peu de points communs.

  10. Thaurac dit :

    Ce qui m’étonne , c »est que, comme écrit dans l’article, on sait où vont les armes saisies à l’armée malienne ( deux endroits)!!
    Avec des drones, commandos….., ne peut on pas les détruire si ce n’est essayer de les récupérer avant livraison ou les détruire sur place, le personnel avec?

  11. Henri MARTIN dit :

    A t’on le choix, ou on soutient ces pays minés par la corruption, l’incompétence, la dictature, la religion et la natalité explosive qui les condamnent à la misère ou demain il y aura 10 millions d’africains en Méditerranée.

    • Frank dit :

      @ Henri MARTIN ??? C’est une non-question, ou un constat, votre interrogation?.
      Pour aller dans le sens votre post, qui a approuvé, par ses votes successifs, ceux qui ont institué cette situation? Les Français. Vous avez maintenant le résultat de votre choix antérieurs, parmi d’autres, et ne rejetez pas maintenant ailleurs les conséquences de vos abandons, c’est top facile.
      Il n’y a pas de corrompu sans corrupteur, ni de dictateurs sans fournisseurs, et encore moins de moutons dans l’isoloir.
      C’est un peu lassant, cette éternelle faculté chez certains, de découvrir les problèmes sur le tard, et ensuite de les condamner. Surtout quand ils en sont responsables.
      Sauf erreur, Henri MARTIN, vous votez, donc assumez votre historique personnel.
      Comme assumer la politique Françafrique. Les plus et les moins.
      On a eu le beurre, on en récolte la lie.
      Le jour ou pas mal de nos « concitoyens » accepteront de reconnaître que la France actuelle, ils en sont responsables, on fera un grand progrès. C’est peu probable.
      Mais bon, gardons le sens de l’humour, puisque le pire est à venir.

      • Henri MARTIN dit :

        Le monde moderne n’est pas fait pour cette population qui vit au moyen âge dans leur tête, l’homme blanc européen est responsable d’avoir sorti ces populations de l’âge de pierre il y a 150 ans et il responsable indirectement de l’explosion démographique par les progrès de la médecine et de l’hygiène, mais tout cela est artificiel aucune révolution agricole ou industrielle qui pourrait les sortir de la pauvreté car trop aliéné par la religion et leur culture rétrograde ainsi que leurs divisions ethniques. Le reste n’est que parole et une facilité à avoir des boucs émissaires pour ne pas se remettre en question.

  12. Frank dit :

    @ Félix GARCIA Rassurez-vous, dans la salle, c’est pas les stratèges/tacticiens qui manquent.
    Mais dans votre beau programme, vous oubliez l’essentiel : Il nous priverait, ici, des « chances pour la France » qui risqueraient de rester chez eux, et donc, malheureusement, ne pas nous enrichir de leurs compétences, de leur culture, de leur tolérance et de toutes autres valeurs ajoutées qu’il serait trop long de citer.
    Comme chacun peut le constater.
    On dirait du Jules Ferry, vos propos.

    • Félix GARCIA dit :

      « @ Félix GARCIA Rassurez-vous, dans la salle, c’est pas les stratèges/tacticiens qui manquent. »
      Justement, je demandais un avis plus éclairé que le mien sur ces questions. La vision d’un militaire en somme.

      Je sais je sais, du paternalisme, du colonialisme et tout et tout …
      Mais on est quand même un seul monde, qu’on le veuille ou non, et il est naturel que les choses s’échangent.
      On apprend bien les uns des autres il me semble ? Mais on enseigne pas les mathématiques niveau math sup’ à quelqu’un qui ne sait pas compter. Les choses se font par étape. Une transmission douce si possible. Et elles s’échangent normalement à un rythme naturel. « Ne pas aller plus vite que la musique »
      L’homme est aussi capable de ruptures. Et lorsque celles-ci lui sont imposées de l’extérieur, il y a souvent trouble. Alors qu’elles peuvent être infusées savamment. Je sais que ça ressemble à du « nation building », du colonialisme, de l’ingénierie sociale. Mais c’est pas ça une vision politique aussi ?
      Contrairement à Numérobis (celui de Jamel DEBBOUZE), je ne pense pas qu’il faille construire une porte d’accès au premier étage avant que celui-ci ne fut construit. Dit autrement, ne pas « tirer la fleur de la racine ». Tout cela sans condescendance ni arrogance, mais réalisme me semble-t-‘il.
      La question que je posais est celle-ci : un plan de sécurisation, qu’il soit militaire, financier, policier etc … se doit d’être accompagné d’une vision politique ; Quelle est-elle ?
      Et je proposais donc celle-ci : si l’on stabilise une zone à la demande d’un tiers, ou par nécissité celui-ci à surement sa vision, mais l’idée de reconstruire depuis la fondations (« bottom-up » comme dirait notre président), en n’allant pas plus vite que la musique, me parait séduisante. L’idée, par exemple, de ne pas transformer un pays où la population locale n’arrive pas à se nourrir par elle-même en destination touristique de masse, transformant ainsi radicalement sa structure et son organisation, etc etc …
      Je me demande quelle est la vision qui accompagne les militaires lors de leurs actions.
      Je comprends aussi qu’on puisse développer rapidement des infrastructures complexes et que l’on puisse donner un coup de pouce au processus, rien n’est trop bon lorsque c’est bien fait.

      Pour ce qui est des armes de guerre que sont les migrations massives, ça permettrait justement d’endiguer le phénomène.
      Mais effectivement, ce n’est pas l’objectif poursuivit en haut-lieu actuellement.
      L’idée étant, il me semble, de transformer les peuples en populations éclatées.
      Le « diviser pour mieux régner » pour plus d’efficacité du « diviser pour mieux régner ».
      Et ça s’applique ici, en France.
      Cette violence exercée envers le peuple français, comme les autres peuples occidentaux, est une violence mûrement réfléchie.
      Tout comme celle qui s’applique aux populations composant ces vagues de « migrants » (apparemment, les humains auraient aussi des êtres migrants parmi eux, comme les oies ou autres …).

      C’est pour ça que je me demande bien si cette vision est partagée en haut-lieu aussi.

      Cordialement,

      Félix GARCIA

      PS : ne voyez pas de condescendance dans mes propos je vous prie. Mais plutôt des difficultés à m’exprimer correctement.

  13. Ghostrider dit :

    Barkhane .. alors que 4 fonctionnaires de polices viennent de se faire suriner dans le sein du sein du renseignement de la préfecture de Paris. Un agent administratif hors de tout soupçons, un léger handicap auditif et surtout une grande barbe depuis sa conversion à l’islam. 4 barkhanes n’y suffirait pas .. c’est un anti-virus radical qu’il faudrait qui n’existe pas d’ailleurs. l’esprit de munich rode mais cette fois il n’est pas dans le bois mais dans la maison.

  14. Lagaffe dit :

    Pour les experts, les terroristes du sahel se regroupent pour les grandes opérations :
    Ce serait le cas notamment pour la récente attaque de Boulkessi, attribuée par la force conjointe du G5 Sahel aux terroristes burkinabè d’Ansarul Islam. Une version qu’interrogent des sources sécuritaires et politiques au Burkina. « Les combattants d’Ansarul ne sont pas à la hauteur d’une attaque de ce genre, observe un analyste sécuritaire. Mais une collaboration avec le GSIM ou l’EIGS – car nous sommes dans leur zone d’action – est envisageable ». « Les terroristes ont aussi leur G5-Sahel. Ansar Dine, Front du Macina, al-Mourabitoune, AQMI, Ansarul Islam, État islamique dans le Grand Sahara ». Une note des renseignements burkinabè datée du 30 août 2019 explique notamment que l’attaque de Koutougou, dans le nord du Burkina, revendiquée par le GSIM, aurait finalement été menée par des hommes de l’EIGS.
    « Il y a une porosité entre les groupes. Ils s’échangent parfois des combattants, travaillent ensemble ou se partagent les tâches », explique une source bien informée au Burkina Faso. « Boulkessi est à la frontière du Burkina Faso. On peut parfaitement imaginer qu’Ansarul Islam fait le travail de renseignement et que les combattants viennent ensuite de groupes plus habitués et formés aux opérations complexes. »
    Le Burkina Faso est devenu une cible prioritaire : « Les terroristes veulent faire de la région Sahel du Burkina leur nouveau bastion, poursuit l’analyste. Pour l’heure, ils sanctuarisent la zone ensemble, et régleront leurs différends plus tard ».
    Depuis plusieurs mois en effet, le nord du Burkina fait l’objet d’assauts dont la logique semble se dessiner aux yeux des experts. Les terroristes ont d’abord fait sauter des infrastructures, comme les ponts autour de Djibo et Arbinda, coupant ainsi du reste du monde les deux principales villes de la région. Les attaques à un mois d’intervalle de Koutougou, au Burkina Faso, puis de Boulkessi, au Mali, ont ensuite libéré momentanément l’espace frontalier des forces militaires régulières.
    La région du Sahel, au nord du Burkina, est un carrefour stratégique. Située à la frontière avec le Mali et le Niger, elle n’est séparée de la capitale Ouagadougou que de quelques centaines de kilomètres. Et le Burkina constitue aujourd’hui le dernier verrou avant d’atteindre les pays côtiers comme le Togo et le Bénin, voire la Côte d’Ivoire.

  15. Plusdepognon dit :

    Les déplacements de population engendrée par les attaques sont énormes :
    https://www.voaafrique.com/a/burkina-faso-les-attaques-terroristes-se-sont-multipliés-ces-derniers-jours/5077211.html

    Ce qui n’empêche pas la rhétorique de la recolonisation par base interposée (fausse, mais ça doit être démenti par leur propre gouvernement, c’est dire l’importance de la rumeur):
    https://lefaso.net/spip.php?article92302

    Tout cela pour les aider à faire leur relève :
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/03/coups-de-pouce-a-djibo-au-profit-des-forces-burkinabe-20513.html

  16. Nsosia dit :

    Ça faisait longtemps , je dois quand même clarifier trop de foutaises. Quelques chiffres. L’armée Française c’est 4000soldats au Mali. L’armée Burkinabè c’est 3900soldats au Mali.
    Les 5 groupes terroristes en passant par aqmi, etat islamique, ansarul, etc sont tous en train de pillonner le Burkina. Mais le pays résiste avec ce qu’il lui reste de force militaire et de fierté. N’oublions pas que c’est le pays de Thomas Sankara. On n’abandonne pas un voisin (Mali), on soutiens les alliés (France), et on défends le pays. Je ne sais pas si la France pourrait s’en sortir sil était limitrophe de Al qaida… Mais c’est ce qu’on fait, nen déplaise aux vautours fauves…
    Maillon faible peut être mais si le maillon est martelé au fer rouge et plongé dans un bain d’acide terroriste… Je vous laisse deviner le stress du matériel pour les connaisseurs en physique…
    Mais la vrai solutionDurable passe par le développement économique. La est le vrai défi. Pas les kalach, mirage et autre armes…