CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Le jour où le lieutenant Jacques Chirac ne voulut pas rejouer le coup de Grouchy à Waterloo

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

97 contributions

  1. lxm dit :

    Je me souviens aussi qu’il avait projeté de créer un passeport et une nationalité franco-allemande, et là tout son entourage a dit qu’il était devenu gâteux.

  2. Barfly dit :

    Je pense que l’homme gagnait à être connu.
    Je retiens sa politique extérieur surtout, pour le reste je le vois comme un roi fainéant.
    Je suis peut-être caricatural.

    • Pascal le enième dit :

      Non pas caricatural, c’est ce que vous avez entendu sans vous faire une opinion par vous mêmes !

    • Bistrot fly dit :

      Je traverse la rue et le dernier qui a parlé a raison. Pourtant je ne suis pas allé au bistrot. Suis-je un idiot ?

  3. Albatros24 dit :

    Et d’évoquer également un possible emploi de l’arme nucléaire contre les « dirigeants d’États qui auraient recours à des moyens terroristes contre nous »
    Encore faut il les prouver…
    Et dire qu’il est très populaire dans les populations arabes.
    On peut imaginer l’émoi dans le monde et surtout le monde musulman ensuite une fois qu’on auarit envoyé un M45 sur Damas ou Téhéran après les attentats que nous avons subis de la part de ces dictatures dans le passé

    • Namroud dit :

      Je pense qu’il y a eu des représailles opérées sûrement par le service action de la DGSE ou forces spéciales

      • jyb dit :

        @namroud
        a priori non. trop d’interets croisés dans un environnement ou les répercussions
        d’un coup n’était pas mesurable.
        on a eu quelques exemples d’actions avortées ou boiteuses au Liban ou en Libye.

  4. Lucien dit :

    Je ne comprends pas qu’on l’associe à la reprise du pont de Vrbanja. Dans une interview, le Général Gobilliard disait exactement le contraire de ce qui vient d’être écrit ! Regardez la vidéo en cliquant sur le lien ci-dessous entre 0:40 et 1:40.

    https://www.youtube.com/watch?v=PAPox1A3F6U

    Pour le reste, hormis le refus de la Guerre en Irak qu’on peut lui reconnaître :
    – politique libérale de démantèlement de nos entreprises publiques (lorsqu’il était à Matignon dans les années 80 notamment puis au début de son premier quinquennat avec Juppé).
    – destruction de la posture gaulliste stipulant que Vichy était nul et non avenu lorsqu’il déclarait que l’État Français avait déporté les Juifs (du coup, cela légitimait l’existence du régime de Vichy).
    – il a continué de vendre notre pays à l’UE (les Français ont tenté de le stopper en 2005).
    – immigration, délinquance, islamisation n’ont pas cessé de gangrener ce pays.
    – l’économie n’a pas cessé de se faire dévorer par la mondialisation sauvage, fraude sociale, fraude fiscale, aucune protection (c’est sous sa présidence que la manufacture de Saint-Étienne ferme, parmi tant d’autres choses).
    – si l’armée a été professionnalisée, c’est la décision de Mitterrand suite à la guerre du Golfe. Chirac n’a fait qu’entériner ce qui était déjà en marche. Et Chirac a laissé l’armée se paupériser comme on l’a constaté à Uzbin en 2008. Il suffit de se rappeler l’état des équipements et du parc automobile durant le début des années 2000.
    – voleur et corrompu comme la plupart, notamment lorsqu’il était maire de Paris.

    Dans les faits, un homme de gauche comme le montre sa sensibilité de jeunesse, sur le modèle d’un Henri Queuille en bon Corrézien. Il n’avait rien d’un gaulliste, il était « de la faïence dont on fait les bidets » (bon mot de Marie-France Garaud). Non vraiment, ce n’est pas le jour de sa mort que je vais le couvrir d’insultes. Je garde ça pour tous les autres jours.

    • petitjean dit :

      Bravo, vous au moins vous avez de la mémoire !!
      le bilan de Chirac pour la France est calamiteux
      en passant, je me souviens qu’il a tout fait pour écarter Philippe Seguin de la mairie de Paris, lui préférant le très socialiste Bertrand Delanoé
      Seguin, du haut de l’hôtel de ville de Paris, aurait pu lui faire de l’ombre
      Seguin un vrai patriote
      Chirac « un brave type pour boire une bière » ??
      Ce n’est pas ce qu’on attend d’un chef d’état…………………..

      • Robert dit :

        Petitjean,
        Chirac a toute sa vie été fidèle à sa jeunesse de signataire de l’appel de Stockholm des communistes.
        Il a accordé dès son arrivée à l’Elysée la carte d’ancien combattant, avec les avantages matériels, aux membres des brigades internationales organisées et dirigées par l’union soviétique et qui se sont rendus coupables de crimes sans nombre en Espagne.
        C’est lui qui a proféré ce mot d’ordre maçonnique justement en rendant hommage à la franc maçonnerie lors d’une cérémonie, « il n’y a pas de loi morale au dessus de la loi civile » dont on commence à découvrir la réalité au-delà de l’imaginable avec les « lois sociétales » qui nient la nature et l’identité humaine et marchent de plus en plus rapidement vers la marchandisation de l’être humain.
        Il est l’instigateur de quasiment tous les traités qui ont détruit pan après pan tous les attributs de souveraineté de notre pays : Acte unique, Amsterdam, Nice, Constitution européenne.
        J’ai toujours été fasciné par de braves gens catholiques convaincus, sincèrement de droite, qui admiraient au-delà du raisonnable celui qui a quasiment toujours trahi la France et encouragé l’invasion migratoire, les repentances masochistes et la vénération pour « le culte de l’Autre suprême ».
        On passera sur la maffia du SAC qui a si bien servi sa carrière.
        Chirac a toute sa carrière été un opportuniste arriviste, il aurait été un patriote si les groupes d’influence qui font l’opinion l’avaient été, ils étaient cosmopolites, mondialistes, antinationaux, il l’a été fidèlement, servilement.
        Mais il faut le reconnaître à sa décharge, le système de connivence, de cooptation, de confiscation du pouvoir par des groupes d’intérêts privés, ne peut produire que des chefs comme lui, plus ou moins franchement nocifs ou retors, en tout cas étrangers à l’amour de la France et au bien commun.

    • Fred dit :

      @ Lucien
      Naissance et jeunesse parisienne, puis corrézien d’adoption (? plutôt un positionnement politique).
      Pas grand chose à voir avec un Henri Queuille, un type extraordinaire (et vraiment socialiste, lui), qui a réussi, réformé et innové partout où il est passé, et il est passé partout !*

      Sinon, pour le reste, je suis pleinement d’accord avec toi.

      *Trois fois Président du conseil, secrétaire d’État ou ministre à plusieurs reprises : Agriculture en 1924-1925, 1926-1928, 1930, 1932-1933, 1933, 1933, 1933-1934, 1934, 1934, 1938-1940, Santé publique en 1930-1931, 1934-1935, PTT en 1932, Travaux publics en 1937-1938

      • Xaintrailles dit :

        Contrairement à François Hollande, il est vraiment d’ascendance corrézienne par les deux familles paternelle et maternelle ( école primaire en Corrèze en 40-43 ). Quant il va voir les paysans et leurs vaches, il en rajoute un peu, mais aime la ruralité de son enfance.

      • Lucien dit :

        A Fred. Nous sommes d’accord sur Chirac. Pour ce qui est d’Henri Queuille, j’ai l’impression qu’on ne parle pas du même personnage ! Il était le symbole de l’inefficacité des IIIe et IVe Républiques, empêtrées dans le régime des partis et il était assez cynique sur l’impuissance en politique. Deux de ses citations le résument :
        1) La politique ne consiste pas à faire taire les problèmes, mais à faire taire ceux qui les posent.
        2) Il n’est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout.

        Nous n’avons pas la même approche du monsieur donc. Quant à son passage dans de nombreux ministères, cela ne m’émeut pas. A la limite, si vous désirez changer mon regard sur son action, parlons de ce qu’il a accompli.

        • Fred dit :

          @ Lucien
          Dans l’absolu tu as raison, et j’aimerais t’apporter satisfaction, mais un peu long et hors-sujet à faire ici ;o)
          Toutefois, je précise qu’à mon sens – car il faudrait restituer les contextes – les « petites phrases » de lui que tu cite sont à entendre au second degré : car il dénonçait ces attitudes. Tout comme la fameuse – rendons à Cæsar … Car elle est souvent faussement attribuée à d’autres – « Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent »

      • sael dit :

        >Enfance parisienne
        Je ne pense pas qu’on peut dire cela étant donné qu’il à passé la plus grande partie de son enfance dans le var au rayol canadel, il à même dit que bien qu’originaire des cevennes et nés à paris il se sentait rayolais.

        De plus sont engouement pour l’armé à peut-être à voir avec ce jour d’aout 44 ou il assista(à 11 ans) au débarquement des premières forces françaises sur le territoire national au rayol. Certaines sources avance qu’il était admiratif du
        Colonel Bouvet.

    • ScopeWizard dit :

      Sans forcément chercher à défendre ce qu’ il était ou à l’ accabler , je me permets de vous rappeler un truc très simple : remettez les choses dans leur contexte et évitez de juger par le prisme de votre vision actuelle ……………

      Pour rappel , la société de consommation -source de tant de maux présents et à venir- a commencé vers les années 1920 ………………. mais aux USA , pas chez-nous !

      Chez-nous , elle se met en place après-guerre , en gros lors de la mise en application du Plan Marshall ( 1947 à 1952 ) et ne commence à réellement entrer dans les mœurs qu’ avec l’ avènement des grandes surfaces et de la « grande distribution » , c’ est à dire à partir des années 1970 et allant crescendo jusque fin des années 1980 , époque ou les théories du Néo-Libéralisme ( théorisées en 1938 ) prônées dès le début des années 1980 par le couple Thatcher-Reagan commencent en entrer en vigueur un peu partout et à nous impacter avec la révolution informatique ( CAC 40 ) , la fin des Accords de Bretton-Woods , la possibilité offerte aux banques de n’ être plus seulement banques de dépôt mais de devenir « banques d’ affaires » , etc ……………

      C’ est à dire que lorsque Jacques Chirac accède enfin aux plus hautes fonctions et responsabilités ( 1995 ) , certes le ver est déjà dans le fruit depuis près de 40 ans , mais tout ça est finalement très nouveau , en tous cas récent , la fin de la Guerre Froide et des tensions Est-Ouest qu’ elle générait ainsi que l’ effondrement du bloc Soviétique Communiste suscite un formidable espoir dans la politique et les choix qui ont été faits tant sur le plan National que sur celui de l’ Europe …………..

      D’ autant que l’ Europe , France en tête , se débrouille très-bien dans les secteurs de l’ Aérospatial , des Télécoms , du nucléaire , de l’ agriculture , etc ……………

      • Lucien dit :

        Je pourrai faire mon puéril et dire que « gouverner c’est prévoir » mais plus sérieusement, il a fait ses choix et ses choix ont été désastreux. J’en fait l’analyse froide. Le fait est que l’ambiance générale était celle que vous avez décrite mais si on analyse les conséquences des décisions prises, c’est la catastrophe. Quant aux secteurs que vous avez donné en exemple, à mes yeux, ils ont été mis en place et même au pinacle sous le Général de Gaulle et c’est à lui qu’on doit ces derniers bijoux de famille qui commencent eux-aussi à s’abîmer, en particulier l’agriculture dont on sait à quel point elle va mal aujourd’hui. Cordialement.

        • ScopeWizard dit :

          @Lucien

          Les secteurs que j’ ai donné en exemple ont même commencé à gazouiller avant que De Gaulle ne devienne Ministre de la Défense , en 1958-1959 , c’ est à dire sous la IVème République du Président Coty …….
          De mémoire , le nucléaire made in France balbutie dès 1954 ……………

          Mais vu que vous me « lancez » sur l’ Agriculture …………… soit un sujet que j’ affectionne tout particulièrement !

          L’ agriculture a commencé à se casser la gueule dès lors où l’ on est passé de l’ auto-suffisance alimentaire et de la survie au « rendement » ……………. c’ est à dire à partir de la mise en application du Plan Marshall , ce qui nous a conduit au remembrement , à la mono-culture , à l’ agriculture intensive…………….

          Pour rappel ………….

          A) Précisément , en ce moment , nos chères « zélites » semblent réaliser que de tels impératifs économiques ne sont pas compatibles avec une agriculture saine et de qualité , ce dont perso je me suis aperçu il y a plus de 20 ans ( et je suis loin d’ être le seul ) ; rien que les engrais chimiques sont une catastrophe pour nos sols , les plantes qui y poussent et servent à notre consommation , la faune et le reste de la flore……….

          Pourquoi ?

          Je vais essayer de vous expliquer ça , tout ceci n’ étant pas si évident : tout simplement parce que si ces engrais chimiques sont un dopant extrêmement efficace qui permet à votre plant de pousser beaucoup plus vite , il faut savoir que , d’ une part afin d’ en augmenter le rendement potentiel ledit plant est souvent « trafiqué » à la base par hybridation ou modification génétique et peut donc d’ entrée de jeu par ce biais être rendu non reproductible ce qui vous contraint à chaque fois à racheter votre stock de semences auprès du fournisseur , mais surtout , quand bien même serait-il homogène et magnifique d’ aspect vous laissant supposer qu’ il est en pleine santé , d’ autre part qu’ en réalité votre plant va pousser « fragile » car il n’ aura ni le temps ni les capacités de développer tout ce dont il a besoin et qui se développe naturellement chez toute plante comme ses défenses immunitaires , par conséquent , en plus de devoir faire appel à des semences « trafiquées » que vous devrez doper à l’ engrais chimique afin d’ obtenir le rendement escompté , vous devrez rajouter pesticides et herbicides afin de palier toutes ces carences , ce qui a fini par bouleverser notre écosystème , appauvri et empoisonné des sols qui déjà à la base ne sont pas immortels mais peuvent tout de même conserver leur fertilité des centaines d’ années durant si « on » évite de trop faire les cons , polluer des nappes phréatiques…………..

          Ayant grandi à la campagne en un milieu rural très paysan côtoyé parfois de très près , c’ est quelque chose dont je suis personnellement pleinement conscient depuis la fin des années 1990 , croyez-vous que savoir cela a empêché nos « zélites » , qui de toute façon n’ en sont plus ni à une contradiction ou absurdité près tellement ils sont sous influence des lobbies , INRA ( en fait , une pépinière d’ experts productivistes qui accomplissent leur mission comme un sacerdoce répétant à qui veut l’ entendre que tout est permis , d’ où par exemple ces pauvres vaches « à hublots » , ces élevages géants , ou encore tous les traitements aux hormones ou à base d’ irradiation de nombre de nos aliments de consommation courante ) et FNSEA en tête , de signer CETA et MERCOSUR ( qui vont à terme démolir tous les petits exploitants pour ne laisser la place qu’ à des structures géantes afin de rester « compétitifs » sur un marché international composé de « gros » ) tout en reprenant en cœur les préceptes du GIEC qui depuis quelques jours préconise de moins manger de viande à cause de l’ impact de ce type de production sur notre environnement alors que le fond du problème repose en réalité sur notre mode de vie , transports et énergie en premier , ainsi que sur une démographie beaucoup trop importante ?

          Voyez , s’ il fallait « hiérarchiser : faire la guerre , à la rigueur on peut s’ en passer , mais se nourrir on ne peut pas s’ en passer …………….. par contre , ce qui est certain , c’ est qu’ une guerre économique qui mettait en péril notre survie peut nous entraîner dans une guerre armée de bien plus grande ampleur et même à la guerre civile , sans doute la pire de toutes exceptée peut-être celle menée à coups de bombes A ou H ………..

          En plus d’ une démographie excessive , le dieu Pognon est en train de nous rendre fous et de nous conduire à la catastrophe par paupérisation , polarisation , donc montée des violences voire de la haine dont vont profiter tous les extrêmes sachant que nombre d’ hommes d’ « affaires » tels que Trump ou Macron sont déjà des individus qui peuvent se révéler dangereux ne serait-ce qu’ à cause de leur comportement d’ autant qu’ ils sont face à d’ autres puissants encore plus autoritaires comme Poutine ou Xi Jin Ping qui peuvent leur « répondre »……………….

          B) Voici en substance mais aussi plus en détail comment les choses se sont passées concernant notre agriculture en général ……………

          Avant , on va dire jusqu’ au début des années 1950 , vous aviez des cultivateurs/agriculteurs/éleveurs qui au fil des siècles avaient acquis et s’ étaient transmis des savoir-faire ancestraux quant au respect des sols , des milieux , des climats , de la diversité et des différences naturelles entre espèces , etc………………..

          Bon , ainsi nous dirons que les équilibres naturels les plus élémentaires étaient respectés à peu près partout en Europe …………

          Arrivent alors les Américains avec le Plan Marshall …………..

          Il devient alors vital de convertir une France encore fortement rurale faite de braves paysans soucieux de leur terre , à la religion de la Croissance ; c’ est à dire qu’ une fois de plus les intérêts convergents de la plus grande puissance économique du Monde ( les USA ) et l’ enthousiasme des plus grands experts productivistes à tendance fortement technocratique doivent pouvoir se conjuguer ………

          Pour ça , il s’ agit d’ obliger les paysans à produire beaucoup plus …………..

          À l’ époque , nombre d’ entre-eux ont plein de petits lopins de terre répartis sur de vastes zones qui ne nécessitent que des animaux ou la main de l’ Homme , la machine est absente …………
          Ils produisent ce qu’ ils produisent et cela est suffisant …………

          Or , il faut « encourager » les agriculteurs à produire beaucoup plus , croissance et abondance = richesse + bonheur obligent , mais une production plus élevée va dépendre de la rationalisation des moyens donc à devoir utiliser des machines toujours plus puissantes et chères ainsi qu’ à regrouper au maximum chaque « lopin » de terre , ce qui chez-nous se traduira plus tard par le fameux « remembrement » ……………..
          Ainsi , au lieu de 10 , 20 ou 30 ha répartis en 5 , 6 , 10 ou 20 lopins , désormais il n’ y en aura plus qu’ un ou deux ou trois mais beaucoup plus grands donc exit la main de l’ Homme ou l’ assistance des chevaux ou des bœufs , bonjour le remplacement de tout ça par la machine …………..

          Une ou des machines , c’ est bien , ça aide , mais ça coûte cher donc endettement par crédit …………. eh oui , le fameux « crédit »qui va bientôt faire le bonheur des banques et de la finance puisqu’ il va s’ adresser à un nombre croissant de professions , de particuliers …………..

          Comme les champs sont désormais beaucoup plus grands et que le but c’ est de produire beaucoup plus donc de stocker et de vendre en fonction , « on » encourage la mono-culture ………….
          Seulement , en fonction des aléas climatiques une année la récolte sera bonne , une autre excellente , une autre moins bonne , la suivante catastrophique , etc …………

          Par conséquent , il convient de garantir un « rendement » ; par exemple , des semences hybrides de maïs feront l’ affaire car elles permettent d’ augmenter le rendement …………. non reproductibles , il faut à chaque fois en racheter .
          Mais ce n’ est pas suffisant , il va aussi falloir se préserver des « mauvaises » herbes donc avoir recours aux herbicides tel l’ Esteron 44 , comme il faut garantir de bonnes récoltes , on va rajouter des engrais , des pesticides , etc …………

          Concernant l’ élevage , c’ est le même principe qui va s’ appliquer ……………….

          En conséquence , en 10 ans environ , les agriculteurs , les paysans viennent de perdre toute autonomie : endettés par l’ achat de machines de plus en plus puissantes , sophistiquées et modernes , inféodés aux marchands de semences , d’ engrais , de pesticides , d’ herbicides , ils sont maintenant devenus esclaves de la lutte pour la compétitivité , ils sont prisonniers du rendement , tributaires de leurs clients d’ où l’ apparition de l’ « Agriculture Intensive » tout cela fortement encouragé par un monde d’ experts tels depuis 1946 ceux de l’ INRA , je le répète et j’ insiste , une armée d’ experts productivistes qui vivent l’ accomplissement de leur mission sur un mode quasi-sacerdotal ………….

          Il faut savoir ce qui se dit dans les laboratoires , universités , centres de recherche , ces gens ne cessent de professer d’ une même voix qui ne tremble pas que tout est permis , qu’ il ne doit y avoir aucun frein , aucune limite à la recherche de l’ innovation dans le but de gagner en compétitivité ………………

          Si vous vous demandiez pourquoi vous vous intoxiquiez plus que vous ne vous nourrissez et pourquoi autant de « braves paysans » se foutent en l’ air ou pourquoi nous traitons nos animaux domestiques pire qu’ à Auschwitz-Birkenau , vous avez là une partie des réponses …………..

          Bien-sûr , tout ceci n’ est qu’ un résumé que je qualifierais de succinct , il faudrait par exemple développer l’ histoire du Remembrement et étendre l’ analyse au reste de l’ Europe ainsi que comparer avec ce qui se passait à même époque de l’ autre côté du Rideau de Fer ……………….

          Donc , je pense que vous avez compris tout ce que cela entraînait ………..

          _un empoisonnement des sols donc possiblement de l’ eau qu’ ils contiennent

          _une nourriture dont les éléments de base sont « trafiqués » comme par exemple des bovins chargés aux hormones pour donner plus de lait ou des poules placées volontairement dans des climats artificiels où vont alterner jour et nuit plusieurs fois par jour afin d’ accroître leur rendement et déclencher davantage de pontes …………….

          _le fait que les paysans sont entrés dans un cercle des plus vicieux qui les contraint à « toujours plus » ……………..

          Si vous voulez , comme partout dans la « Société Nouvelle » que l’ on promet comme étant source de bonheur universel à condition de faire exactement ce que l’ on te dit , des « experts » au nom de la rationalité scientifique vont déployer toute l’ énergie nécessaire afin de transformer les fermes de « grand-papa » en entreprises industrielles afin de les insérer dans le « Marché » , ce qui aura pour effet d’ anéantir l’ artisanat de la terre , de faire disparaître les « petits » , de reléguer toute argumentation contradictoire critique au rang de « refus du progrès » , de la renvoyer aux pesanteurs du passé toujours présentés comme n’ étant que des « archaïsmes » ……………….

          Vous avez là l’ une des raisons pour lesquelles sans hésitation je rentre souvent en conflit avec tout ce qui se dit ou prétend « expert » ……………….

          C) Un truc étroitement lié aux produits chimiques à vocation agricole qui peut vous intéresser ……………

          Contrairement à ce que beaucoup croient , si ce sont bien les Allemands qui dès 1915 ( ou 1916 ? ) se sont servis de l’ arme chimique à base de gaz de combat , ce ne sont pas les Américains qui les premiers se sont servis d’ armes chimiques dans le but de défolier -à l’ aide de produits découverts dans les années 1940 qu’ ils nous ont par la suite refourgué par tonnes pratiquement dès la mise en application du Plan Marshall- ce sont les Britanniques début des années 1950 pour mater je ne sais plus quelle insurrection en Asie du Sud-Est ……

          En fait , ces produits furent le fruit de travaux communs entre Britanniques et Américains qui travaillaient conjointement pendant la Seconde Guerre afin de mettre au point un herbicide .
          En utilisation agricole le dosage était nettement moins fort qu’ utilisé par l’ armée en tant que défoliant aéro-largable , il est donc difficile de comparer la nocivité sur l’ Homme …………

          D’ autant plus que le défoliant employé au Vietnam et dans d’ autres pays voisins comme le Laos ou le Cambodge se composait en partie de cet herbicide ainsi que d’ un autre très fortement dosés soit deux molécules distinctes excepté que l’ une d’ entre-elles était contaminée par des impuretés contractées lors du processus de sa fabrication , la dioxine ………….. ce qui a pu être mis en évidence à la toute fin des années 1960 ……………….

          Les Américains se sont servi de telles armes afin de faciliter leur progression , d’ empêcher les combattants ou résistants vietnamiens de trouver refuge à l’ abri de la végétation notamment par rapport à la fameuse piste Ho Chi Minh , cette tentaculaire et interminable large voie de ravitaillement……………….
          Certes , il s’ agissait pour eux de tuer du « Viet » communiste mais surtout de ne plus être autant gênés par l’ épaisse et dense végétation …………..

          Ce défoliant était connu sous la désignation « agent orange » , mais ce qui est « rigolo » ce sont les noms de ceux qui l’ ont conçu et fabriqué à savoir la Dow Chemical ( par exemple les fameux sacs ZIPLOC ) et Monsanto ( très gros fabricant de plastiques , semences hybrides non reproductibles et c’ est ainsi -j’ y reviens- que les agriculteurs du Monde entier ( donc d’ Europe ) se sont joyeusement faits baiser la gueule à partir des années 1950 ( mise en application du Plan Marshall ) car si le rendement promis pouvait certes atteindre + 30% , en revanche il fallait à chaque fois racheter les graines ce qui vous rendait de facto dépendant dès lors que vous deviez tenir un rendement ( d’ où remembrement , Roundup , aspartame , hormone bovine , OGM …….) ………………
          Et il y a encore de quoi creuser , croyez-moi ! 😉

          Si vous vous demandez pourquoi vous vous intoxiquez plus que vous ne vous nourrissez en cet an de grâce 2019 ( et depuis tant d’ années ) , vous avez là une bonne partie de la réponse …………..

          D) CONCLUSION

          Je reconnais que c’ est touffu ; ce que perso j’ en retiens c’ est que industrie chimique et agriculture sont si étroitement liées que l’ armement en fait partie donc quid des réels intérêts défendus ?

          Chirac pouvait-il à la fois se rendre compte de toutes les implications néfastes présentes et surtout à venir ? Ou croyait-il plutôt à une sorte de « passage obligé » , une étape incontournable ?
          Comment lutter et faire preuve d’ une lucidité à toute épreuve quand tant de « savants » , d’ experts plus convaincants les uns que les autres , vous persuadent que c’ est ce qui est et sera bon pour la France meurtrie qui se relève , cette France et ce peuple que vous chérissez tant , cette France à présent si prestement « ressuscitée » ?

          Perso , à défaut de toutes les infos nécessaires , je pense que j’ aurais suivi le mouvement …………….

          Intéressez-vous à la question de Glyphosate ………..

          Cordialement ! 🙂

          • Lucien dit :

            Merci pour cette réponse très détaillée et à laquelle je souscrit totalement.

          • ScopeWizard dit :

            @Lucien

            Merci à vous ! 🙂

            Oui , mais franchement , j’ aurais pu mieux faire ; c’ est parfois redondant ou répétitif donc pénible à lire ……………d’ un condensé initial se voulant clair , net , précis , j’ ai trop souvent abouti à une bouillie difficile à digérer ………….. 🙁

            Bon passons !

            Le truc qu’ il est aussi très intéressant d’ analyser dans le détail , c’ est le pourquoi du Plan Marshall ……………..

            Parce que les Américains vainqueurs et devenus number one toutes catégories ( industries , recherche , économie , finances , armée ) détenteurs du pouvoir ou de l’ argent ( c’ est pareil ! ) n’ étaient que des salauds opportunistes qui désiraient nous inféoder afin de ne servir que leurs intérêts et uniquement les leurs aux dépens des nôtres ?

            Évidemment , il y a de ça , mais il n’ y a pas QUE ça , très loin s’ en faut ; la réponse s’ avère nettement plus complexe et nuancée ……………

            Mais me concernant , ce sera pour une prochaine fois , lorsque l’ occasion d’ en débattre se représentera …………. 🙂

          • Pascal (l'autre) dit :

            @ Scope Triste mais lucide et précise démonstration! Et il y aurait de quoi dire sur le « codex Alimentarius »

          • ScopeWizard dit :

            @Pascal (l’autre)

            Merci ! 🙂

            Oui , il y aurait de quoi « dire » , effectivement …………….. et sur la médecine aussi du reste !

        • ScopeWizard dit :

          « cette France à présent si prestement « ressuscitée » ? »

          Et je rajoute « mais aussi encore fragile surtout que l’ équilibre du Monde reste précaire , à partir de 1950 ( premier essai nucléaire d’ une bombe A Soviétique sous régime Staline ) les Soviétiques constituent une menace à prendre très au sérieux et plus encore à partir de 1953 ( premier essai d’ une bombe à hydrogène « H » ) donc énorme rapprochement Europe/USA et adhésion à l’ OTAN , difficile par conséquent de « faire la fine bouche » …………. « 

    • Frank dit :

      @ Lucien Rassurez-vous, là, après l’annonce du DC de Chirac, certains sont dans la phase du déni, surtout à cause du rappel de leurs votes antérieurs, et de leur propre lâcheté, comme de la défense personnelle de leurs petits intérêts. Avec les conséquences aujourd’hui. Simple nostalgie, mais 15 ans de mandature, c’est quand même beaucoup. Et l’intérêt général, c’est pas la somme de quelques intérêts particuliers.
      Vous allez devoir supporter 48h de vénération de J.Chirac, c’est dans l’ordre des choses.
      Certains ne comprennent pas? C’est donc illusoire de rappeler à certains que la France d’aujourd’hui, ils en en sont la cause et le résultat. Chirac y compris. C’est malvenu de le leur rappeler, et que leurs indignations actuelles sont la conséquence de leurs soumissions électorales d’hier. Eh oui, c’est déplacé, cette évidence.
      C’est toujours la faute des autres, dans notre vieux pays.
      Les mêmes qui s’indignent aujourd’hui, tout azimut… Trop drôle.
      Sur les années Chirac, à chacun de se positionner, et surtout de se rappeler ses votes.
      Mais j’espère que vous appréciez comme moi l’ironie de la situation.
      Ici, @Lucien, vous êtes sur un blog d’experts qui savent…
      Donc, comme vous le dites, ce n’est pas le jour.
      N’empêche que ça va être savoureux de lire les louanges bien convenus.
      Par contre, sur le bilan 1995/2007, pour la défense des intérêts de la France, j’ai aussi quelques doutes.
      Pour les rentiers du système qui savent, j’en ai moins.

      • Lucien dit :

        Bonjour Frank. Bien d’accord mais sur ce point et je peux dormir tranquille. Je n’ai jamais voté Chirac. En dehors de la première fois (la jeunesse a ses excuses), mon vote a toujours été fidèle à mes convictions. Le problème qui me travaille, c’est que pendant ce temps, les années passent et les dégâts sont là. Je comprends votre ironie mais je commence surtout à avoir peur. Je suis de ceux qui croient que les civilisations sont mortelles. C’est une vraie plaie d’en avoir conscience et pas de remède.

    • Auguste dit :

      L’Assemblée Nationale a voté les pleins pouvoirs à Pétain.Son régime était donc légitime.
      Chirac Gaulliste;il l’était en politique étrangère.
      Quant au reste,je préfère m’abstenir de commenter.

      • Robert dit :

        Auguste,
        Sinon légitime au moins légal selon le système politique en place qui, lui, se réclamait de la légitimité démocratique. On reste pieds et poings liés par l’occupant et la marge de manoeuvre réclame de s’adapter aux contraintes, à l’arrivée on a toujours eu tort.
        Pétain n’a pas pris le pouvoir, il a été appelé et a accepté, ce en quoi je pense qu’il a eu tort. La république aurait formé des groupes de fonctionnaires pour gérer les affaires et les allemands auraient mis un gauleiter en place.
        Bien sûr, personne ne dira ici que c’aurait été mieux, mais l’hypocrisie concernant ce sujet est immense et permet de prendre des postures morales.

      • Lucien dit :

        L’Assemblée Nationale n’avait pas le pouvoir de transmettre ce qui ne lui appartenait pas (les pleins pouvoirs). Quant aux arguments juridiques, René Cassin et la France Libre les ont tous apportés. Donc non, ceux qui considèrent que la France était à Vichy ne sont pas gaullistes. Pour De Gaulle et ses compagnons, la France était à Londres puis à Alger. Sur le balcon de l’Hôtel de Ville à Paris, De Gaulle a dit : « Vichy est nul et non avenu ». Cela ne sert à rien de commémorer des libérations, d’honorer un homme et ses troupes avec des bouquets de fleurs, des noms de rues et des musées si c’est pour le trahir par derrière.

        • Robert dit :

          Lucien,
          De Gaulle a déserté, après avoir vainement attendu une éventuelle reconduction dans son poste de sous secrétaire dans le gouvernement du maréchal Pétain.
          https://lesobservateurs.ch/2015/06/18/appel-18-juin-de-gaulle-imposteur/
          Quand à Alger, il a probablement essayé de faire tuer Giraud qui lui faisait de l’ombre. Giraud avait vraiment combattu durant la seconde guerre et pouvait être considéré comme un héros, De Gaulle avait fait se combattre les français entre eux de Londres.
          Trahir la vérité ou servir le mythe d’un homme ?

          • Lucien dit :

            Vous n’êtes pas juste Robert. Vous dîtes que De Gaulle a déserté parce qu’il a voulu continuer la lutte, je pourrai dire que les vichystes ne sont que des couards qui ont trahi l’ennemi et se sont rendus par lâcheté. La vérité n’est jamais aussi simple et simpliste. De Gaulle n’a tout simplement jamais accepté que le gouvernement cesse la guerre et il voulait que celui-ci aille se réfugier en Afrique du Nord. A l’époque, on parlait même du réduit breton mais cette dernière idée fut vite perçue comme irréalisable. Quand de Gaulle a vu que le gouvernement ne voulait pas partir à Alger et ne voulait pas continuer la lutte, il a pris ses responsabilités et tous les risques. Il aurait pu être considéré comme déserteur et traître, il sera finalement le héros et le sauveur. C’est l’Histoire qui veut ça.
            De Gaulle a combattu en 40 et Giraud n’a pas été tué. Donc, vos allégations c’est de la soupe.

          • Robert dit :

            Lucien,
            Affronter la réalité, faire avec le terrain et les conditions, organiser des faux papier, saboter sans cesse les demandes allemandes, ce n’est pas précisément l’acte de couards ou de lâches. Il y avait deux millions de prisonniers en Allemagne, des millions de familles sur les routes, des mères s’occupant seules de leurs enfants, les cultures sans bras à assumer quand même, les filières de résistance qui se sont formées dans les chantiers de jeunesse et à Vichy. Plusieurs ministres de Vichy ont d’ailleurs été arrêtés et les allemands pestaient sans cesse, avec les collabos qui détestaient Pétain, contre les sabotages permanents de leurs décisions.
            Giraud a échappé à un attentat très vraisemblablement organisé par De Gaulle à qui il faisait de l’ombre et a combattu et été emprisonné par les allemands d’ou il s’est évadé.
            De Gaulle est surtout un opportuniste, il attendait au pied de l’avion de savoir si Pétain le reconduirait dans ses fonctions ministérielles avant de se décider à partir, comme refusant l’armistice et résistant de la première heure, on peut trouver plus clair et déterminé dans son choix.
            C’est votre baratin pour sauver la statue du commandeur qui est de la soupe.

          • Robert dit :

            Lucien,
            J’ai trouvé ce texte ou il est cité
            « Le chiffre officiel de l’épuration, communiqué par Adrien Tixier, alors ministre de l’intérieur, au « colonel Passy » (le capitaine Dewavrin) est de 105 000 victimes. Ce chiffre émanait des rapports des préfets. Il n’a jamais trouvé de démentis sérieusement étayés.
            On a toujours tendance, pour minorer voire légitimer les crimes de l’épuration, à les mettre en parallèle avec ceux de la Milice, de sinistre mémoire. Mais les exactions barbares de la Milice, dans les derniers mois de la guerre, représentent entre 2 000 et 5 000 victimes. C’est odieux et énorme (sur une courte période et avec des effectifs armés d’environ 10 à 15 000 hommes à peine) mais cela représente de 2 à 5% maximum des crimes commis par les FTP et/ou d’autres (vrais ou faux) résistants… »
            https://www.noussommespartout.fr/les-crimes-de-lepuration/reflexions/
            Les chiffres de préfets prenaient en compte l’état civil et la déclaration de décès, d’autres chiffres écartaient certains crimes considérés comme crapuleux comme ceux relatés dans cet articles. Le parti communiste et les faux résistants de la dernière heure qui sévissaient faisaient peur et dès lors que cette période n’a pas vu sortir certaines accusations, ces crimes ont pu passer à la trappe. Comme les atrocités commises à l’école dentaire de porte de Choisy par des communistes.
            Les historiens bien pensants ont cherché à limiter la réalité de l’épuration par des chiffres de plus en plus bas au cours des décennies, Aron donnait entre 30 et 40000, en parlant d’estimation car il savait que des crimes étaient restés impunis et d’autres l’accusèrent d’exagérer. Le monde politique issu de la résistance a cherché à amoindrir l’image déplaisante de l’épuration en ramenant les chiffres vers le bas, pourtant comme avec d’autres crimes de masse, ceux qui étaient sur place avec les documents officiels de population avaient une vision plus proche de la réalité.
            J’ai lu sous votre clavier que vous déploriez le risque de mort de notre civilisation, comme l’avait évoqué Paul Valéry. Je parlerais plutôt de suicide engagé par nos politiques dont Chirac aura été un acteur majeur. Mais avant tout pour parler et essayer de comprendre notre histoire, il n’est pas possible d’accepter une vision issue d’un régime qui nettoie sans cesse son image pour justifier sa légitimité. C’est sur la vérité qu’on fonde, pas sur le mythe ou le mensonge. Dans le Limousin, encore aujourd’hui, les crimes des bandes de Guingouin le chef communiste font l’objet d’une omerta, les gens ont peur d’en parler. Quand nous pourrons parler librement de toutes les périodes et faits de notre histoire pas pour défendre un point de vue mais pour essayer de comprendre au plus près des faits, nous aurons retrouvé notre liberté. Pas avant.
            Notre civilisation n’est pas condamnée à mourir mais elle est en liberté surveillée.

      • Plusdepognon dit :

        @ Auguste
        Il vaut mieux en rire au cinéma :
        https://youtu.be/z4TUYCFKyZ4

        https://youtu.be/4TlNMb-yTcE

        Parce que la réalité de cette période est atroce, ce qui se lit dans les alliances qui l’ont suivie:
        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Jacques_Foccart

        Aucun scénariste au monde n’est aussi tordu que les relations de pouvoir.

    • Yannus dit :

      Faire du révisionisme sur le dos d’un mort alors que son cadavre est encore chaud; c’est tellement beau , j’en ai la larme à l’oeil.
      <>
      Pour ce qui est de la mairie de Paris, Chirac c’est un petit joueur comparé à Balladur, Pasqua et fils.
      Pour ce qui est d’Uzbin, il faut se replacer dans le contexte et Chirac n’a rien à voir avec ça.
      https://www.dailymotion.com/video/x6illx
      en 2007, Sarkozy voulait excuser la France auprès des USA pour son attitude en 2003 en envoyant un contingent français en afghanistan ( ce qu’il avait promis de ne pas faire durant la campagne) qui a été engagé en Afghanistan sans autre support que celui fourni par la coalition ( USA).
      Après coup, quand on regarde ce qu’il s’est passé et les moyens déployés par la suite, on voit bien que nos soldats ont été envoyés là-bas la fleur au fusil ( la stratégie de la bite et du couteau a vite ses limites); d’où le renforcement conséquent de moyens après.
      Lisez ce livre
      http://www.editionspierredetaillac.com/nos-ouvrages/catalogue/beaux-livres/les-7-peches-capitaux-du-chef-militaire
      l’auteur n’y mentionne pas Uzbin parce qu’il n’a probablement pas trouvé dans quel partie le mettre.
      Je crois qu’à part « céder à la panique » on les y retrouve tous.

      • Lucien dit :

        Surtout ne changez pas votre pseudo, il vous va à merveille.

        « Pour ce qui est de la mairie de Paris, Chirac c’est un petit joueur comparé à Balladur, Pasqua et fils. » Oui je suis d’accord avec vous, ils ont tous la palme.

        Sarkozy après un an de pouvoir ne pouvait pas porter toute la responsabilité de l’état de délabrement de nos armées. Il a apporté sa contribution à cette déchéance, là encore je vous rejoins. Mais celui qui était à la tête des nos armées pendant douze ans était encore plus responsable de cette situation.

        Non, je ne pense pas vu les récits qui sont parvenus jusqu’à nous que les soldats d’Uzbin aient paniqué et je pense que vous feriez moins le malin si vous osiez dire cela devant un des survivants plutôt que caché derrière votre écran d’ordinateur. Vos propos ne vous font pas honneur. En même temps, « yannus »…

        • Pascal (l'autre) dit :

          La suspension* du service national était en soi une bonne idée de Jacques Chirac surtout quand on se rappelle les « contorsions » pour envoyer un corps expéditionnaire lors de la première guerre du golfe.
          Mais le fait qu’il ait occulté l’aspect financier d’une armée de métier est à apporter à son passif. A ce sujet rappelez vous les « promesses » de Michèle Alliot-Marie alors ministre de la défense malgré le fait que les tiroirs étaient quasiment vides!**

          Faire porter (en partie) la responsabilité de Jacques Chirac du triste épisode d’Uzbin est quand même un peu limite. Il s’agit quand même d’une erreur tactique! On s’est cru beau (comme souvent en France ) mais faire progresser des soldats au fond d’un talweg ou sur ses flancs sans savoir ce qu’il y a sur les crètes ou derrière c’est quand même un peu « amateur ». Certes on pourra toujours rétorquer que s’il y avait eu du pognon on aurait pu déployer des hélicos voire des chasseurs bombardiers mais bon…..…………………. on agissait dans le cadre d’une coalition en Afghanistan il me semble.

          * Officiellement le S.N. a été suspendu mais dans les faits (financiers en autre) il est bien supprimé.

          ** Je ne défends pas spécialement Jacques Chirac mais le rendre seul responsable de la déchéance de nos armées c’est un peu limite. N’oublions pas sous le gouvernement Jospin (Chirac était certes président mais du fait de la cohabitation ses capacités de décision étaient pour le moins limité. Surtout qu’il était à l’origine de cette cohabitation ayant dissous l’Assemblée Nationale sur les conseils « avisés » d’un certain Dominique de Villepin) qu’une année de programmation militaire est passé à l’as. avec comme exécuteur des basses œuvres un certain Alain Richard! Remarquez que gauche & droite c’est 1 partout car quelques années plus tard nous avons eu Hervé Morin autre « fossoyeur ».

    • Czar dit :

      « légitimait l’existence du régime de Vichy »

      le « régime de Vichy », expression que les Français emploient lorsqu’ils veulent dans un geste schizophrénique assez habituel chez la plupart d’entre eux dissocier les faits de leur opinion en semblant les accorder, n’a jamais été que le gouvernement français, validé par un choix parlementaire – ainsi qu’une écrasante volonté populaire, et reconnu par la totalité des puissances étrangères, de l’URSS au Vatican en passant par les Etats-Unis.

      Le gouvernement français – qui serait satisfait qu’on veuille bien l’appeler par son nom pour reprendre une formule fameuse de celui qui a succédé à icelui – n’a pas eu besoin d’un petit morveux qui a passé la guerre a jouer sur les plages du Lavandou pour être légitimé , ou pas.

      Après, ledit chirac aurait pu pousser l’introspection jusqu’à se demander ce qui a conduit le gouvernement français d’alors à participer volens nolens à l’expulsion de juifs – et donc indirectement au décès de certains d’entre eux, mais , il semble que ça remettrait un peu en cause les grands mythes raie publicains qui étaient, je crois, le but essentiel de cette grande démonstration de repentance lacrymale et flagellante, bien dans le style raie publicain du bas empire, période « juste avant la survenue des Barbares ».

      • Lucien dit :

        Non, le régime de Vichy n’était pas le gouvernement légitime, surtout lorsqu’on se déclare gaulliste. Je vous renvoie aux nombreux arguments juridiques, notamment ceux développés par René Cassin (qui je crois est une pointure, il doit « juste » avoir contribué à la rédaction de la Déclaration Universelle des Droits de l »Homme de 1948).

        Écrasante volonté populaire ? J’imagine que c’est ce peuple en masse qui l’a défendu jusqu’au bout ? Vous confondez la popularité du Maréchal Pétain et le rejet de l’État vichyste. Je ne crois pas que les Français aient beaucoup apprécié la milice de Darnand. D’après les témoignages personnels que j’ai eu, ils étaient plus craints et haïs que les soldats allemands eux-mêmes. Je note donc que les crypto-vichystes comme vous ont été contents de cette légitimité gagnée dans le déshonneur d’une repentance inique, ça en dit long.

        Le petit morveux qui aurait joué sur les plages du Lavandou, j’imagine que vous parlez de vous-mêmes. Je ne connais aucun grand personnage à qui cette définition pourrait se rattacher alors je fais par élimination.

        Oui, votre dernier paragraphe me confirme que les barbares sont bien de retour en effet. Trouver des raisons qui conduiraient un gouvernement à faire massacrer hommes, femmes et enfants sans discernement, je suis certain que la « raie publique » aurait grand besoin de vos lumières…

        • Robert dit :

          René Cassin était un gaulliste, qui avait besoin d’une légende. L’idéologie des droits de l’homme aurait été très utile juste après la victoire quand De Gaulle a laissé la France aux communistes .Le résistant Teitgen laissa tuer environ 100 000 français dont une grande partie innocents de toute collaboration et au mieux après des procès truqués avec la pression d’une foule communiste ou la mort était au bout, au moins jusqu’en 47. Et il se vanta d’avoir fait pire que le Terreur. Ou était Cassin à ce moment ?
          L’idéologie des droits de l’homme ne concernaient visiblement que ceux qui étaient d’un camp que celui du vainqueur et je ne parle pas que des collabos, des milliers de personnes qui ne plaisaient pas aux communistes ont été massacrées.
          La milice est une dérive tragique de Vichy qui était déjà dans une situation ou la légalité est floue, mais le gouvernement légal était parti en bateau vers d’autres horizons en laissant à un vieux général d’assumer leurs erreurs qui ont menées à la guerre et à l’occupation.
          De Gaulle est un mythe comme le gaullisme. Quand nous aurons compris cela, nous pourrons envisager l’avenir autrement que mondialiste comme l’a voulu Chirac.

          • Lucien dit :

            De Gaulle n’a pas laissé la France aux communistes, c’est grâce à lui si les « Milices patriotiques » du PCF ont été dissoutes dès 1944.

            Ahhh, je sens que l’épuration de M. Teitgen a laissé des rancœurs, on sent le fiel toujours hargneux dans vos paroles. Que voulez-vous cher monsieur, on ne peut trahir qu’une fois. A la seconde, on passe à la caisse. Et je ne sais d’où vous sortez ce chiffre de 100 000 tués, c’est ridicule. L’épuration sauvage puis légale aura fait entre dix et onze mille morts. En comparaison du nombre de collaborateurs, c’est peu. Les lois d’amnistie sont vite arrivées pour les autres alors cessez de geindre. De quels massacres parlez-vous alors ? C’est n’importe quoi. Regardez le sort auquel ont eu droit les Allemands en Europe de l’Est jusqu’au début des années 50 et là, vous pourrez commencer à dire que les temps étaient durs. Ce n’est pas en France que la situation fut la plus sévère pour les vaincus ! Une « dérive tragique » n’est-ce pas ? C’est facile de dire ça, tout le monde peut le faire.

            J’ai une vision plus juste que vous de ce qu’a fait de Gaulle et je ne suis certainement pas mondialiste. Ce doit être paradoxal pour vous de lire une telle chose vu votre vision du monde. Et comme je ne considère pas Chirac comme ayant été gaulliste, votre dernière phrase me laisse perplexe.

          • Robert dit :

            Lucien,
            C’est absolument faux, les sections spéciales du parti continuaient à pourchasser les communistes ayant refusé le pacte germano soviétique, ils ont eu quartier libre pour l’épuration qui, je le rappelle encore, a surtout tué sans procès équitable des personnes innocentes. 100 000 morts quand même dont la majorité n’étaient pas des collabos, mais des familles, des nobles, des hommes de droite ou leurs parents, parfois violés et torturés avant.
            De vrais collabos ont échappé à cette épuration en obtenant un certificat d’honneur des épurateurs.
            Quel fiel hargneux dans mes paroles, vous trouvez ces crimes justes ?
            Quand aux chiffres, des personnes ont disparu à tout jamais, mais Teitgen revendique lui-même avoir fait pire que la Terreur. Les chiffres officiels ne reprennent pas les exécutions sommaires, les meurtres dont les corps disparaissent pour cacher les nombreuses tortures, les crimes attribués à d’autres. En réalité, on ne connait pas le nombre exact de victimes d’exactions des épurateurs car beaucoup étaient hors toute légalité comme les crimes des sections spéciales du PCF qui ont continué bien plus tard dans la clandestinité, un homme mourrait et cela passait pour un crime crapuleux, personne à l’époque n’aurait poursuivi des communistes. Et l’épuration légale fait partie de la légende gaulliste, elle a été plus complexe et ambigüe que ça, De Gaulle avait besoin des communistes et les laissait sévir car ils étaient puissants et armés. On a trouvé des caches de pillage de l’armurerie de Tulle, cachés en cas de coup d’état communiste. Et je dois le redire, les procès n’étaient pas équitables jusqu’en 47, des communistes venaient faire pression sur des jurés dont beaucoup étaient communistes, on condamnait à mort, comme Renault qu’on a exécuté après torture sans aucune légalité. Après 47, cela s’est calmé mais une personne vivante et torturée par des épurateur mourrait parfois cinq ans plus tard de souffrances. Quand je cite ce chiffre, c’est parce que Teitgen s’est vanté d’avoir fait pire que la Terreur donc un chiffre proche des cent mille morts. Dont la plupart n’avaient pas eu droit à un procès équitable et la majorité n’avait pas de crime à se reprocher. Les collabos qui n’ont pas échappé à l’exécution illégale ou à un procès non équitable ont fait de la prison avant d’être libérés, seuls les responsables des crimes ont été exécutés.
            Les soldats allemands souvent emprisonnés dans les anciens camps de prisonniers ont aussi souffert, beaucoup sont morts de mauvaises conditions de vie voire de faim. Cela en France. Je ne compare pas, la France est la France.
            Je n’ai pas dit que vous partagiez ce que je critique, mais votre défense de De Gaulle laisse planer un doute.
            http://anti-mythes.blogspot.com/2009/01/7-aout-1946-mieux-que-robespierre.html

        • Czar dit :

          dans un Etat non-théocratique, la légitimité est définie par l’application des règlements et des lois et pas par l’invocation à son culte personnel, fût-il celui de Mongénéral, vierge, saint et héros immaculé de la Patrie.

          Votre succession de clichés, d’erreurs, et d’à-peu-près romantiques et adolescents n’entrent pas dans la catégorie des FAITS. je pourrais gaspiller un peu temps à les éparpiller, un à un, mais je sais d’avance que les FAITS ne s’impriment pas sur les idées reçues que les vieillards ont cultivé toute leur vie, en forme de pensée.

          Le gouvernement français qui a, par les séances de l’Assemblée nationale des 08 et 10 juillet 1940, mis un terme au régime failli, était à la fois légal et légitime.

          Nul n ‘en a disconvenu à l’époque. Y compris tout le corps judiciaire et administratif du pays, et l’intégralité des puissances étrangères (L’angleterre, seule, faisant exception pour les raisons qu’on devine, mais on notera que le Canada a maintenu sa représentation auprès de celui-ci)

          Que le gouvernement, par ses choix, conditionnés en large partie par la situation dans laquelle il se trouvait, ait fini par perdre l’adhésion d’une bonne part de l’opinion publique est une chose

          D’ailleurs, ça veut dire quoi exactement la « légitimité » quand Pétain visitant Paris en avril 44 est acclamé par un demi-million de Parisiens ?

          Faut être à 4% dans les sondages comme GrHollande pour être « légitime » ?

          Sachant que les alliés n’ont reconnu le gouvernement de Gaulle qu’après la libération de paris (cf ma paraphrase de la phrase gaullienne, faut-il donc comprendre que le gouvernement français a disparu dans une dimension parallèle pendant 4 ans ?

          tout ça ce sont des fables pour enfants ou pour crétins : le petit cathéchisme résistancialiste qu’on ânonne en faisant semblant de croire que « c’est pour de vrai », comme jadis on avait à coeur de croire très sérieusement que Jésus avait fait du ski nautique sur le lac de Tibériade ou qu’il avait résolu le problème de la faim dans le monde sans la FAO)

          notez que je n’aurais rien contre ledit catéchisme résistancialiste s’il ne s’agissait pour en pénétrer les esprits de chier allègrement, et même de diffamer sans vergogne, sur ceux qui ont eu le petit courage de se coltiner, en vrai, la pire situation de l’histoire de notre pays et dont on s’est empressé de rendre comptable de tous ses résultats, d’abord pour oublier QUI nous avait conduits dans cette situation.

          pour de gaulle, l’armistice – et pas l’abolition de la IIIème, était le crime fondateur de « Vichy ». Or l’armistice est sans doute la décision la moins contestable dudit gouvernement, mais pour de Gaulle, le crime était là, car c’est celui qui fondait sa propre légitimité

          et il était trop peu assuré de la sienne pour qu’il pu admettre que la sienne n’avait été qu’accessoire et secondaire.

          tout le reste, c’est de la blague et je vous conseille bien d’éviter de continuer à m’en raconter sinon je vous y foutrai le nez dedans avec dates, faits, et sources plus que vous n’en pourrez avaler. Et hélas pour vous, c’est un sujet que je connais particulièrement bien.

          à bon entendeur.

          • Lucien dit :

            Votre conseil, je vous le rends. Vous ne savez rien, vous débitez des conneries à la masse et votre mépris suinte.

            Qui parle d’un culte de la personnalité ? On parle de celui du Maréchal dans la France Occupée ? « la légitimité est définie par l’application des règlements et des lois », on parle de l’accord avec les Britanniques de ne pas signer une paix séparée avec Hitler (Déclaration franco-britannique
            du 28 mars 1940 pour vous qui voulait des dates et des faits, je vous en donne).

            « je pourrais gaspiller un peu temps à les éparpiller, un à un » Allez-y, allez-y, ne promettez pas, faîtes donc. Je sens que vous allez vous dégonfler comme une baudruche, ça pourrait vous ramener les pieds sur Terre avec un peu de chance…

            Le gouvernement ? C’est l’Assemblée qui a donné les pleins pouvoirs. Et si les députés de la Chambre et les Sénateurs avaient été légitimement élus, ça ne leur donnait pas pour autant le droit de violer la Constitution en se débarrassant de la patate chaude dans les mains d’une figure tutélaire.

            « Nul n ‘en a disconvenu à l’époque. » Ben si, de Gaulle et ses soutiens, ainsi que beaucoup des colonies qui ont rejoint la France Libre assez vite. Quant aux puissances étrangères, comme vous l’avez noté, elles ont joué leur carte perso. Les USA en 44 ont voulu diriger la France (AMGOT) et c’est pourquoi de Gaulle les gênait. Et il nous a préservé autant que possible d’une administration gérée depuis Washington sur le modèle allemand.

            Un demi-million de Parisiens ? Ils étaient 10 000 sur la place de l’Hôtel de Ville ! Vous fumez de la bonne vous ! Les images existent, je vous y renvoie, évitez donc de compter double ! Et je distingue la popularité du Maréchal Pétain (qui était d’ailleurs vivace même chez les Français d’Afrique du Nord qui ont pourtant rejoint les Alliés en 42 et aussi dans beaucoup de milieux de l’Armée d’Armistice qui vont rejoindre la Résistance après l’occupation de la Zone Libre) de celle du régime de Vichy. Les polémiques récentes sur le Maréchal montrent bien que les Français faisaient une distinction entre la vie de l’Homme et la collaboration. Je ne nie pas le bien-fondé de cette distinction, et de Gaulle non plus d’ailleurs (discours de Verdun, 1966; là encore, les images existent, je vous parle de faits).

            « sur ceux qui ont eu le petit courage de se coltiner, en vrai, la pire situation de l’histoire de notre pays » On ne leur a rien demandé au final. Ils ont fait leur choix. Il fallait poursuivre la lutte depuis l’Empire et ne pas se compromettre avec l’ennemi. Est-ce que les Polonais se sont compromis eux ? Et les Soviétiques avec plus de la moitié de l’URSS « utile » aux mains des Allemands ? Je ne dis pas que tous les membres de Vichy ont été d’affreux Nazis, certains ont même rejoint la Résistance au cours de la Guerre ou sont restés du moins anti-allemands, mais je ne vois pas pour la plupart de quoi les remercier. Quand on fait la guerre, on la fait jusqu’au bout. On ne s’arrête pas parce qu’on a pris un coup de poing sur le nez. Et je ne dis pas ça pour masquer les fautes et insuffisances de la IIIe République. Seulement, je trouve un peu facile de se cacher derrière des excuses. Ce n’est pas ma philosophie dans la vie. C’est peut-être la vôtre. L’armistice était et reste totalement contestable et la France subit encore aujourd’hui les stigmates de la honte qui en a suivi. De Gaulle se foutait pas mal de sa légitimité (il a continué alors qu’il était condamné à mort par contumace, considéré comme rebelle), il a défendu son idée de la France, indépendante de l’occupation allemande et de la tutelle anglo-américaine.

            Ce sujet, vous le fantasmez plus que vous pensez le connaître parce qu’au fond, vous ne guérissez pas de voir le jugement de l’Histoire sur Vichy et la politique de collaboration. On a les références qu’on se choisit.

          • Robert dit :

            Lucien,
            Vous vous ridiculisez.
            Une légalité réécrite après la guerre par Cassin qui vendra la France à l’UE n’est pas la légalité en 40, on ne peut refaire l’histoire avec de tels anachronismes.

          • Czar dit :

            l’accord du 28 mars ? Sérieusement ? Vous n’avez trouvé que ça, ptit père ?

            C’est vrai qu’un accord négocié sur un coin de table entre deux gouvernements – accord pas ratifié par les parlements de ces pays – donc sans valeur légale, accord qui nous mettait à la botte d’un « allié » dont les troupes venaient de se carapater sans même nous prévenir, avait force de loi dans la pire situation politique de l’histoire du pays.

            J’attends toujours la moindre ébauche de début de démonstration que les parlementaires n’avaient pas « le droit » d’abolir le régime failli puisque ce droit est très justement précisé dans l’article 8 de l’une des trois constitutionnelles de 1875.

            d’ailleurs toute bonne groupie de Mongénéral devrait savoir que c’est la raison du rajout sur celle de 1958 que « la forme républicaine du gouvernement ne peut être révisée »

            pour le reste, verbiage évasif : la grande majorité des Français présents à Londres, rescapés de Dunkerque, Narvik ou colonie française habituelle a refusé de le rallier, au grand dam des Britanniques qui de toute façon espéraient une figure un peu plus considérable : Mandel, Reynaud ou encore Noguès, approché un temps avant qu’il foute les envoyés d’Albion à la mer manu militari.

             » on ne leur a rien demandé »

            c’est quoi ce « on », pronom imbécile ainsi qu’on l’apprenait lorsque les écoles faisaient encore profession d’instruire.

            TOUS les témoignages d’époque, TOUS les travaux d’historiens s’accordent sur l’unanimité de la population à vouloir arrêter le carnage.

            et le traitement réservé aux fuyards du Massilia par la population sont assez éloquents sur l’amour qu’ils avaient pour ces forts en gueule

            Ca et ces comparaisons stupides avec une Pologne qui risquait d’autant moins d’avoir à se « compromettre » qu’elle avait été rayée de la carte politique du continent, ou avec l’URSS que l’immensité du territoire rend absolument imprenable (et qui avait eu le temps de déménager son industrie au-delà de l’Oural)

            grandes poses creuses de grande bouche. il n’y avait AUCUNE usine de fabrication d’armement en Afrique du Nord, Noguès qui était pourtant chaud-bouillant pour continuer la lutte à partir de l’empire a réclamé pour organiser celle-ci une liste encore plus longue que celle que Franco présentera plus tard à Hitler, et tout ça en ayant l’air d’oublier que le temps mis à rassembler ces ressources – inexistantes qui plus est- le front se trouverait quelque part au sud de Perpignan.

            encore une fois, qu’un petit puceau de 15 prenne des poses qu’il imagine héroïques, c’est une chose, voir des hommes rassis se raconter des blagues, et des mauvaises encore, c’en est une autre.

            J’ai effectivement les références que je me choisis, celles notamment d’avoir assez lu sur la question et de ne pas sacrifier au goût , hélas très français ou du moins d’une certaine France, pour ne pas dire franchouille, des grands plans jetés à la lune, en espérant que la réalité vienne gentiment se blottir sous ces projets grandioses.

            La « vision de Vichy » ? Mais dans quelle réalité tu vis pépère ? La moitié des Français pensent que l’étoile jaune, c’est un truc de Vichy et l’on reste dans un pays où Maurras, le germanophobe le plus fanatique que le pays ait eu en ce siècle-là a été condamné pour « intelligence avec l’ennemi », au moment même où le déserteur Thorez était ministre et où Duclos qui avait envoyé un télégramme de félicitations aux Allemands pour la chute de Paris siégeait à l’Assemblée à la tête du principal groupe politique du pays

            on nage dans l’honneur et la droiture

            une même cour qui a condamné d’ailleurs Pétain et dont la totalité des membres, procureur inclus, lui avait prêté serment de fidélité

            ça résume tout ce qui sépare la réalité de ce que fût cette période et du catéchisme imposé par le duopole des gogolistes et de communistes, chacun ayant fait la courte échelle à l’autre.

            on savourera d’ailleurs le fait que cette vision manipulée et culpabilisatrice est exactement celle qui est développée, un cran au-dessus, par la propagande anglo-saleconne sur les « cheese-eating surrender monkeys » et autres  » one time dropped, never fired » ou « white flag »

            mais les mongogolistes niais, se prétendant en opposition avec l’atlantisme n’ont jamais relevé cette évidence.

    • Peiné dit :

      Qui osera écrire que la prochaine révolution se fera contre les F M qui ont gangrèné notre pays et se le sont approprié. .. ?
      Quand une petite clique mène ne plus grand nombre pour son propre intérêt on en arrive toujours au même point

  5. Auguste dit :

    Son service militaire a débuté comme 2ème classe,vu qu’on lui avait refusé le grade d’Officier à cause de son « passé communiste ».
    Un Président qu’on a aimé,non pour ce qu’il a fait ou pas fait,mais pour son humanité.R.I.P Monsieur Chirac.

  6. Stonne dit :

    Un grand homme d’etat , sans doute le plus juste envers les militaire depuis bien longtemps.

    Il n’y a qu’a voir les graphiques du budget des armées pendant son mandat et ensuite l’élection de Sarkozy , une vraie catastrophe…

    Reposez en paix monsieur Chirac.

  7. Hbob dit :

    Sans l’ombre d’un doute, le meilleur président de la V eme république

  8. RIP pour le dernier président avec une conscience française malgré bien des faiblesses: https://laveritetoutecrue.fr/2019/09/26/rip-chirac-dernier-president-francais/

  9. petitjean dit :

    il faut raison garder
    ce concert de louanges, cet unanimisme est très suspect
    la politique ne se juge QUE sur ses résultats : Enfin quoi , qu’elle est donc le bilan des deux mandats de Jacques Chirac ?
    Deux mandats pour rien ont dit les analystes impartiaux de l’époque !
    Chirac Gaulliste ? Quelle rigolade !
    Il a été l’instigateur de quasiment tous les traités qui ont détruit pan après pan tous les attributs de souveraineté de notre pays
    Assoiffé de pouvoir, Jacques Chirac n’a pas apporté de remèdes aux problèmes du pays, au contraire il l’a enfoncé dans le socialisme et le mondialisme !
    Chirac n’a pas suivi les USA dans la guerre contre l’Irak et ce fut la meilleure décision de ses deux mandats
    Mais Chirac a suivi le projet des européiste-mondialistes dont il savait les conséquences pour la France et les français !
    Son décès oblige à un concert de louange….quelle formidable hypocrisie, quelle tristesse !!……..

  10. ScopeWizard dit :

    Perso , je l’ aimais bien cet homme fut-il Premier Ministre ou Président de la République Française 🙂 ; la seule fois où j’ ai eu l’ occasion de le rencontrer , il s’ est comporté exactement comme tellement de fois rapporté : simple mais très chaleureux , dynamique voire enthousiaste , sans chichis ( si si ) , plutôt marrant et sympathique , bref , tu sentais très clairement sa joie de vivre et sa joie d’ être au milieu des Français , de rencontrer les gens ………….

    Reposez en paix Monsieur le Président , sympathies sincères ; avec vous une page se tourne , une époque plus « heureuse » , plus insouciante , une époque d’ espérances et de foi en l’ avenir fait ses derniers adieux en s’ éloignant dans les feux du Soleil pour longtemps couchant ……………..

    • Auguste dit :

      « Sans chichi »:couverture de Libération.On vous plagie ScopeWizard,c’est la consécration.

      • ScopeWizard dit :

        Ah oui ?

        Tiens donc !

        Je m’ en vais donc de ce pas leur intenter un procès ; c’ est très à la mode depuis quelque temps , le « procès » ……………

        Allo , Maître Ducon Sanrépi ? 😉

  11. ScopeWizard dit :

    Je remercie Laurent de cet excellent article , véritable hommage/reconnaissance de ce que fut l’ homme Jacques Chirac , mais aussi le militaire , nombre de pans de son existence m’ étaient quasiment totalement inconnus ………

    MERCI ! 😀

    • petitjean dit :

      « nombre de pans de son existence m’ étaient quasiment totalement inconnus »
      tout comme le bilan calamiteux de sa politique que vous semblez totalement ignorer…

      • ScopeWizard dit :

        @petitjean

        Oui d’ accord ; sans-doute suis-je nul à chier en italique , droit , ou en spirale inversée le concernant , mais de votre côté , que faites-vous du contexte ?

        Quel était celui de 1986 lorsqu’ il devient Premier Ministre de la cohabitation puis se présente ( pour la deuxième fois après 1981) aux élections présidentielles de 1988 ?

        Quelle a été l’ évolution de notre société , de l’ Europe , du Monde pour celle de 1995 ?

        Puis celle de 2002 après une seconde cohabitation ?

        De 2002 à 2007 ?

        Vous ne vous souvenez plus ? Ben , moi si ……………….

        Bref , depuis 2007 , 12 ans sont passés …………….

        Le pire selon moi furent les 14 ans du Président Mitterrand qui , en quelque sorte , va énormément amplifier les conneries initiées par Giscard succédant à Poher assurant l’ intérim après la disparition en plein mandat du successeur de De Gaulle , Pompidou , dont Giscard est précisément le Ministre des Finances ……………………..

        Après le septennat de Giscard et les deux septennats de Mitterrand , à partir de 1997 Chirac va devoir composer avec les Socialistes de Jospin qui sera battu par Chirac au premier tour des élections de 2002 qui s’ imposera face à Le Pen pour ce qui est devenu un quinquennat , élu face la môme Socialiste Royal en 2007 Sarkozy se prend de plein fouet la crise de 2008 made in the « subprimes » USA ………… puis à partir de 2012 , Hollande fait n’ importe quoi mais surtout dissimule son orientation libérale par des mesures sociétales qui n’ avaient rien de vital ou d’ urgent ainsi que par un discours du Bourget aussi vicieux que trompeur , depuis 2017 Macron enfonce le clou …………….

        Et ce qui précède n’ est qu’ un sommaire rappel chronologique , le contexte économique , social , sociétal , industriel , politique , international , c’ est une tout-autre paire de manches …………..

        En un mot comme en cents , je vous suggère de vous replacer dans le contexte de chaque période ………..et je suis loin d’ être une groupie du Président Chirac ………………

  12. Robert dit :

    Paix à son âme sans réserve.
    Concernant l’homme politique, un fleuve de louange n’en finit plus dont je me tiendrais à l’écart.
    Pour moi, Chirac, c’est le premier ministre qui a soutenu bec et ongles Simone Veil contre une partie importante de la droite et sa loi dont les victimes ne font qu’augmenter tous les jours contrairement à la plupart des crimes de masse qui ont une fin. Nous en sommes autour de 15 millions d’enfants qui ne sont pas nés, souvent sous pression sociale, et qui manquent cruellement à notre pays. Comme ce monsieur avait de la suite dans les idées, il a fait voter le regroupement familial qui a commencé l’occupation de notre pays et la substitution, car la nature a horreur du vide, de naissances étrangères à notre civilisation qui deviendront bientôt plus importantes que les naissances françaises.
    Ce monsieur savait ce qu’il faisait aussi quand il s’est vautré devant le lobby juif, CRIF, LICRA et Bnaï Brith, pour accuser la France c’est à dire que nous en sommes coupables par héritage génétique, d’être responsable de la position de l’Etat français durant l’occupation allemande. Il voulait probablement se faire pardonner par le vote qui n’existe pas, mais qui peut faire la différence on se souvient avec Giscard abandonné par le même lobby et battu par Mitterrand, ses positions concernant les palestiniens.
    Chirac a une part de responsabilité dans la situation actuelle de la France. Je crois sincèrement qu’il faut prier pour son âme, aujourd’hui il sait.

  13. Czar dit :

    Il n’est jamais recommandé d’être trop franc quand la carcasse est encore tiède, mais je sais que la postérité sera sévère avec l’homme comme avec son bilan.

    3je vous étonnerai par ma démagogie » Jacques Chirac à son équipe de campagne, 1995.

  14. La mite errante dit :

    Faut pas croire tout de q’on dit sur lui!!! C’est pire .

  15. jesus dit :

    Merci et au revoir Président!

    • petitjean dit :

      « merci de quoi » ?
      Jacques Chirac, qui vient de mourir à l’âge de 86 ans après avoir pu échapper aux tribunaux pour sénilité réelle ou feinte, fut Premier ministre de la France (1974-1976 et 1986-1988), longtemps maire de Paris et président de la République de 1995 à 2007.
      Sachant se rendre aimable auprès du grand public en serrant des pinces, sifflant des bières et tâtant le derrière des vaches au salon de l’agriculture, il laisse néanmoins derrière lui un bilan catastrophique, se faisant élire comme homme de droite et menant une politique de gauche. Chirac était un radical socialiste !
      Je peux signaler sommairement et de façon non exhaustive quelques points :
      ► en 1976 : le regroupement familial qui a transformé une immigration temporaire de travail en une immigration de peuplement et d’ayants-droit sociaux mettant ainsi en œuvre une politique de Grand Remplacement.
      ► La dette publique de la France passant de 600 à 1200 milliards d’euros (de 1995 à 2007 seulement).
      ► Les affaires des HLM de Paris, des emplois fictifs de la Mairie de Paris, de la cassette Méry (financement du RPR), Clearstream…
      La mansuétude de la police et de la justice à son égard pourrait être très étonnante pour un naïf démocrate.
      Même Sarközy, qui sait de quoi il parle, ne pouvait s’empêcher de dire : « Franchement, je n’ai jamais vu un type aussi corrompu. »
      ► Un européisme forcené (doublé d’un militantisme pour l’entrée de la Turquie dans l’UE). Il milita pour le traité de Maastricht et fit basculer le vote en faveur de celui-ci. Il fit abandonner à la France sa monnaie multiséculaire (et donc son indépendance monétaire et budgétaire) en passant à l’euro, « une chance qui nous apportera plus de choix dans nos achats, des prix plus bas, de nouvelles possibilités d’investissements et donc d’emplois », etc.
      ► En 1986, le serment devant le B’nai Brith (franc-maçonnerie interdite aux non juifs) et caché aux Français, de ne jamais s’allier au Front national, laissant un boulevard à la gauche. La « lutte contre l’extrême-droite » sera son seul vrai combat.
      ► son refus de lutter contre la globalisation des marchés, qui laissera le champ libre aux multinationales, aux trans-nationales, aux entreprises ayant leur siège social dans les paradis fiscaux des îles caraïbes.
      ► la fin du service militaire.
      ► La fermeture de la presque totalité des industries de fabrications textiles et bientôt métallurgiques françaises.
      ► En 1999, l’agression et le bombardement de la Serbie pour lui arracher le Kosovo et le livrer aux islamistes.
      ► La baisse promise sur l’impôt sur les revenus oubliée au profit d’une augmentation sur la TVA, le Foncier, la taxe d’habitation, les charges patronales, salariales… Et la création en 1975 de la taxe professionnelle ruineuse pour les entreprises et donc pour l’emploi.
      ► La suppression du Lundi de Pentecôte, en s’interrogeant dans le même temps sur l’opportunité d’accorder un jour de congé pour les fêtes musulmanes.
      ► On lui doit en 1975 la loi Veil qui tue légalement plus de 200 000 enfants français par an dans le ventre de leur mère (plus de huit millions depuis 1975 !)
      ► en 1995 : la condamnation de la France en tant que telle pour les déportations des juifs sous l’Occupation. Ce qu’aucun de ses prédécesseurs n’avait voulu faire, Chirac l’a fait sans honte et sans hésitation : condamner solennellement le pays dont il présidait officiellement aux destinées.
      etc, etc, etc….

      deux citations :
      -« les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent »
      -« les racines de la France sont aussi musulmanes »
      commencez vous à voir clair dans son bilan ?…………………

      • Czar dit :

        vous avez oublié son intervention personnelle et vindicative pour faire effacer la référence aux fondations chrétiennes de l’Europe dans le Constit européenne, qui faisaient pourtant consensus parmi tous les Etats membres.

        mais il est vrai que la barque était déjà assez chargée.

        • petitjean dit :

          je me souviens aussi de la campagne hystérique qu’il a fait organiser, en mobilisant toute la gauche, quand le parti patriote autrichien (dit « extrême droite » ) s’est approché du pouvoir
          souvenons nous !
          en effet, la liste est longue de ses trahisons…lui aussi, comme tous les autres !
          l’absence de mémoire des peuples est dramatique………….

          • Czar dit :

            en parlant de mobilisation : régionales 1998 quand il a offert à la gauche une flopée de régions pour ne même pas bénénficier de l’abstention du FN.
            gauche qui avait poussé le raie publicanisme jusqu’à inclure sur sa majorité improbable des séparatistes (comme en Rhône-Alpes, le savoyard qui avait donné la voix de majorité)

            la grande vigie raie publicaine chevènement n’avait d’ailleurs trouvé là rien à redire

  16. Franck Niclot dit :

    Paix à votre âme Mr le Président Jacques CHIRAC

  17. Xaintrailles dit :

    Je pense à VGE qui lui survit après avoir été haï et trahi par lui ( le plus âgé n’était pas le moins sportif des deux, les deux ayant par ailleurs des états de service militaire exemplaires, ils auraient pu s’accorder un peu mieux… ) et imagine les scènes qui doivent revenir à sa mémoire… Trahir VGE pour gouverner en cohabitation avec Mitterrand ! Même si Jacques Chirac fut un gouvernant de haute stature, cela passe toujours mal…

  18. STARBUCK dit :

    Puisque c’est le sujet, en tant qu’officier, c’est ce que j’appel un « vrai’ chef, il aurait été parfais chez les paras.

  19. Vincent dit :

    Rien que pour le véto sur l’Irak je lui pardonne tout.
    Nous avons pas mal de monde au poste depuis et franchement, je ne regrette pas les années Chirac.

  20. Fifixe dit :

    Le dernier president, qui a travaillé pour l’interet des francais.
    Depuis, que des president, qui travaillent pour les banques, et les atlantos-sionistes.

  21. Forban78 dit :

    Chichi était cité à l’ordre de la division pour être monté à l’assaut d’une bande rebelle en Oranie et à la tête de ses hommes… Concernant la vérité sur Verbanja, lire le livre du colonel Sandahl qui commandait le bataillon de Sarajevo, au moins lui raconte les faits avec exactitude. Je le sais, j’y étais… »Vrbanja. Le mandat de la rupture (Sarajevo Mai-Septembre 1995) »

  22. Olivier 15 dit :

    Un roi fainéant, dilapidant les dividendes des années précédentes. Si internet avait été plus développé à l’époque, il se serait littéralement fait  » ouvrir » en deux de part les scandales promptement révélés. Juppé en sait qq chose ! Ces quelques coups d’éclats n’effacent pas sa mollesse de gestion du pays, alors à l’aube de sa chute sans fin ( délinquance, islamisme, dérive financière ). Certainement pas un grand monsieur.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Un roi fainéant, dilapidant les dividendes des années précédentes » Les dividendes de quatorze ans de socialisme sous Mitterrand! Il a pas du forcer le chichi!!

  23. petitjean dit :

    Ce qui est insupportable, c’est de devoir entendre, pendant quelques jours, les discours dithyrambiques sur ce « grand homme » ! Affligeante démonstration de la mémoire de poisson qu’ont les Français !
    Il n’a jamais été de droite. Dans sa jeunesse, il distribuait l’huma à la sortie des églises ; il a appelé à signer l’appel de Stockholm. Son parti caméléon, le RPR, devenu l’UMP puis LR, a systématiquement acquiescé à toutes les décisions de la gauche, au point de devenir le supplétif de celle-ci.
    Et je ne parle même pas de sa complicité active dans l’invasion immigro-islamique, lui qui, arrivant après Mitterrand, aurait encore pu empêcher le glissement fatal de la France vers l’abîme.
    Ne jamais oublier qu’il avait pris le parti du kosovo musulman pour bombarder la Serbie chretienne.
    Que restera-t-il de lui, quelles traces laissera-t-il dans l’histoire ?
    « Il faisait partie de ces hommes politiques qui ont dû changer plusieurs fois de pantalons, après avoir usé toutes leurs vestes ! Il ne sera qu’un courant d’air ! Il ne faut pas tenir compte des courants d’air dans le grand vent de l’Histoire. » (Marie-France Garaud)

    • Robert dit :

      C’est fascinant d’entendre les braves gens dire, il était proche des gens, il était comme nous, alors qu’ils parlent d’un homme qui a eu en son pouvoir le destin de la France et l’a largement influencé.
      Je sais que c’est puéril, mais je regrette qu’il ait joué la posture morale, en fait un déni de démocratie, en refusant le débat avec Le Pen entre les deux tours. En fait, il avait joué l’imposture anti fasciste à fond pour rassembler la gauche derrière lui. De toutes façons, Le Pen n’avait pas de réserve de voix, il aurait gagné l’élection présidentielle à l’arrivée même s’il s’était fait rétamer au débat. Mais Le Pen l’aurais mis face à ses innombrables contradictions, aurait déconstruit son image construite par les médias, et il aurait terminé en slip.
      Et le soir de son élection, je me souviens du regard effaré de son épouse devant le public qui était venu l’applaudir avec les nombreux drapeaux maghrébins.

  24. Berlusconerie dit :

    Le capitaine pouvait être sympa et savoir se faire aimer mais seulement si vous n’étiez pas capable de vous rappeler où il était chargé de manger le navire au mieux.
    Ainsi l’équipage n’ayant jamais été amené à bon port mais ayant passé du bon temps avec lui ne lui voulu pas de se retrouver avec les passagers à mil lieux de la destination pour laquelle ils avaient été embauchés ou pour laquelle ils avaient payé. …
    Effectivement cela s’appelle un grand homme politique car on l’aimait bien.

  25. Berlusconerie dit :

    Le capitaine pouvait être sympa et savoir se faire aimer mais seulement si vous n’étiez pas capable de vous rappeler où il était chargé de MENER le navire au mieux.
    Ainsi l’équipage n’ayant jamais été amené à bon port mais ayant passé du bon temps avec lui ne lui voulu pas de se retrouver avec les passagers à mil lieux de la destination pour laquelle ils avaient été embauchés ou pour laquelle ils avaient payé. …
    Effectivement cela s’appelle un grand homme politique car on l’aimait bien.

  26. Plusdepognon dit :

    Je pense que le bonhomme est plus complexe que son personnage public.
    On ne va pas dire du mal d’un mort:
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/amiral-guillaud-chirac-nous-dit-alors-americains-vont-faire-guerre-en-198790

  27. UnKnown dit :

    En voyant les réactions de la presse et de beaucoup de gens, j’ai l’impression qu’il y a confusion dans la cible des hommages: on enterre un homme d’Etat qui était très moyen (mais je le concède, qui assurait mieux son rôle que les 3 ragondins de palais qui ont suivi), et non le souvenir nostalgique des années 90…

  28. Françoise dit :

    M. Chirac est un vendu à la gauche comme M. Sarkozy.
    Quand il est devenu président, il devait réformer le regroupement famillial, il a accueilli les immigrés.

  29. Vinz dit :

    De mortui, aut bene, aut nihil. Rien donc. Espérons seulement qu’on soit train de remonter la pente.

  30. Raymond75 dit :

    Jacques Chirac fut le dernier président de la république à avoir connu, et participé, à une guerre. C’est sans doute une des raisons (mais pas la seule) qui l’a conduit à refuser d’engager la France dans la deuxième guerre d’Irak, qu’il savait sans issue.

    Lors de sa conscription en Algérie, en tant que lieutenant engagé sur le terrain, il avait toujours sur lui un nerf de bœuf, qu’il utilisait vigoureusement quand un soldat se comportait mal avec une femme.

    Par contre, et par exemple, c’est lui qui a permit de mettre fin au siège de Sarajevo en engageant l’artillerie française.

    De sa guerre d’Algérie, il avait pu aussi être témoin de ce qui se passe quand les militaires sont happés par la politique, et se prennent pour l’incarnation de la France …

    • Robert dit :

      Raymond,
      Chirac était très pro arabe, il ne faut pas l’oublier. Il a cherché à se le faire pardonner avec quelques reptations devant la communauté juive et une posture anti fasciste, c’est à dire systématiquement de gauche et anti nationale.
      L’Irak, avec le régime duquel il avait des sympathies, ne méritait pas cette guerre au profit d’Israël.
      Il ne faut pas exagérer sa position.
      Toujours anti français et pro immigrés, c’est pas ce qu’on appelle un patriote.

  31. ScopeWizard dit :

    Ce monsieur en parle plutôt en connaissance de cause ………. en tous cas telle est l’ impression qu’ il me donne ………..
    https://www.youtube.com/watch?v=wAv6we4n2to

  32. Bébert le chat dit :

    A propos de Chirac :
    « C’était un camarade. Son court passage par le RPR puis l’UMP n’entama jamais la sincérité de son engagement communiste. »

    Eh oui, beaucoup d’entre vous semblent l’oublier ou feignent de ne pas le savoir mais Chirac était de gauche, haïssait la Nation, un cosmopolite, un vrai militant de l’anti_France, n’en déplaise à certains.

  33. Robert dit :

    Scope,
    Asselineau le gourou, c’est moins rock’n’roll comme genre.
    https://nordpresse.be/0-7-asselineau-denonce-complot-reptilo-mediatico-article50-bolchevique/

  34. Plusdepognon dit :

    Concernant les ventes d’armes et la manière de se jouer des embargos, les mêmes sempiternelles turpitudes avaient lieu que ce soit sous Mitterrand ou sous Chirac (26 min):
    https://youtu.be/rn4P4pQ7gNE

    Les hommes de pouvoir aiment par-dessus tout l’argent et ses facilités.