CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Futur drone ravitailleur de l’US Navy, le MQ-25 Stingray a effectué son premier vol

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

44 contributions

    • Max dit :

      Il faudra créer un système radar à haute altitude pour détecter le départ de telles armes car maintenant cela ne laisse que peut de temps pour réagir militairement et politiquement.
      Le Zephyr, le drone-satellite d’Airbus pourrait être une idée à développer ?

  1. Belzébuth dit :

    Pendant ce temps là, la commission européenne se tripote avec les doigts.
    https://securiteinterieurefr.blogspot.com/2019/09/5g-terrorisme-dextreme-droite.html

  2. PK dit :

    LA vraie raison est que les F-35(B) ont les pattes trop courtes et comme ils sont censés remplacer les F-18, ces derniers ne pourront plus les biberonner…

    Alors que les Rafales font tout eux-mêmes… et ont les pattes plus longues (x2)

    C’est encore du pognon (dissimulé) à ajouter à la catastrophique gestion financière du F-35…

    • Nico St-jean dit :

      @PK
      .
      « LA vraie raison est que les F-35(B) ont les pattes trop courtes et comme ils sont censés remplacer les F-18, ces derniers ne pourront plus les biberonner…

      Alors que les Rafales font tout eux-mêmes… et ont les pattes plus longues (x2) »
      .
      Qu’est que c’est que cette propagande encore !? ….
      .
      Marine Nationale Rafale M Distance franchissable : 1000 Nautiques : defense.gouv.fr/marine/equipements/aeronefs/rafale-marine
      .
      US Navy F-35C Distance franchissable avec 2,5 tonnes en soutes : 1200 nautiques : navy.mil/navydata/fact_display.asp?cid=1100&tid=1212&ct=1
      .
      Deux sources officiels, vous racontez donc -encore une fois- n’importe quoi- pour descendre le F-35 au profil du Rafale et certains ici disent que je suis souvent condescendant, OUI, je l’admet mais c’est l’ignorance étalé telle la confiture sur la tartine qui attire la condescendance .. Si j’arriverais ici chaque semaine pour dire des sottises tels : le Rafale se fait dévoré en Dogfight basse altitude par un F-35B, y’en à pas mal ici qui viendrais me remettre à ma place avec ô combien de condescendance …
      .
      Autre source officiel (Pentagone cette fois) Avec 1,5 tonne (2 AIM-120 + 2 JDAMS 500kg) C’est 1241 km de *rayon d’action* pour le F-35C donc bien plus que 1200 nautiques de distances franchissables et je précise que même avec le 3e pylône par baie pour le 2e missile air-air, ça ne changera pas puisqu’on ajoute que 300kg de poids et aucune traînée. : http://www.f-16.net/forum/download/file.php?id=27020
      .
      Et la principale raison du développement (qui est excellente idée en soit) du MQ-25, est d’éviter de bousiller la furtivité des F-35C en conflit de haute intensité avec, des gros cul ou des F-18ASH …
      .
      Bien essayer PK, mais l’appareil aux pattes courtes, c’est bien le Rafale (encore que c’est loin d’être le pire des 4e Gen) Le Rafale bien qu’être muni d’une petite cellule, traîne énormément en raison de ça perche (à 50 000 pieds ont en parle pas, à 25 000 c’est autre chose, à 10 000 pieds c’est comme un mini aérofrein, un mini je précise) ses plans canards et son énorme surface alaire qui lui confère une forte traînée induite. On l’à conçu pour qu’il puisse apponter sur le plus petit CATOBAR au monde et être le chasseur le plus maniable au monde à basse altitude de très très peu face au F-22 .. Bah cela se paye, en aéronautique, quand on prend on le donne ailleurs (toujours) et à tout ceci il faut ajouter que le Rafale emporte tout son armement en externe ce qui augmente la traînée. Pour de l’Air-Sol, pour de grosses frappes, le F-35 ferra pareils puisqu’il peut emporter jusqu’à 10 tonnes d’armements et que des bidons à faibles traînées de 600 gallons sont en cours de développements. Mais en Air Air, le Rafale perd énormément de rayon d’action en raison de la traînée des armes et bidons alors que F-22 et F-35 peuvent tout emporter en interne.
      .
      Un exemple, vous avez plus haut des rayon d’action/distances franchissables du F-35 avec des profils/armements. Voyez maintenant en Air Air : 1410 km de rayon d’action, soit environ un peu plus de 3000 km de distance franchissable pour le F-35A et avec moins de 9T de carburant interne : http://www.fisher.org.il/2016/Adir%20Powepoint/GaryNorth.pdf#page=7
      .
      Alors, (pardonnez ma condescendance ..) mais ceux qui disent très souvent à tord sur le site que le F-35 à les pattes courtes, allez voir les rayons d’actions des : F-16, M2000, F-18SH, MIG-29, SU-33, MIG-35, Typhoon. Le F-35 les bats tous dans cette catégorie y compris le Rafale .. Il fallait faire le Mirage 4000 pour obtenir un grand intercepteur à long rayon d’action Type F-22, F-15, SU-35.

      • mich dit :

        Bonjour , vos rayons d ‘action sont donnés pour quels profils de vol ? un ravitaillement plus « furtif  » des F35 cela se tient , 7 tonnes de carbu à 500 milles pour des avions qui ont un plein interne de 9 aussi ,mais alors bonjour le processus avec un seul appareil qui aura un homme dans la boucle .C ‘est déjà pas simple en convoyage ,mais alors en mission de combat et si la zone peut être contestée , c ‘est complexe.

        • Nico St-jean dit :

          @mich
          .
          Profils de vol ou de mission vous voulez dire ? Enfin si nous nous comprenons bien :
          .
          Pour le F-35, les profils de vol sont tous HI-HI-HI mais les américains incorporent toujours une descente sous couverture nuageuse simulé lors des tests. Ce n’est pas un vrai « LO » comme avec le CAS ou le TBA don le F-35 n’à pas besoin mais à prendre en note tout de même.
          .
          « mais alors bonjour le processus avec un seul appareil qui aura un homme dans la boucle .C ‘est déjà pas simple en convoyage ,mais alors en mission de combat et si la zone peut être contestée , c ‘est complexe. »
          .
          Oui cela vas être très complexe. C’est pour cela que l’étape entre le dévoilement du prototype et le premier vol ne dure qu’un an .. et le reste va durer plus de 5 ans 😉

      • Clavier dit :

        Pour rester crédible, il vaut mieux ne pas sortir des énormités comme  » l’énorme traînée de sa perche « …….

        • John dit :

          Ce genre de commentaire est inutile, il n’apporte rien au débat.
          Il donne de vrais chiffres concernant les 2 appareils. Il est possible de les contester, mais avec des chiffres et des sources.
          Il a raison de dire que la perche est une source de traînée, mais il explique aussi le cas des ailes et des plans canards.

          Sur ce site, il y a la critique systématique contre le F-35. Une partie des critique est totalement justifiée. Mais il faut arrêter de faire des hypothèses non-vérifiées en justifiant tout à travers l’horrible F-35.
          On sait tous que les ravitailleurs sont des éléments à risque en cas de conflit. On sait aussi tous qu’un porte avion ne peut pas systématiquement se coordonner avec l’USAF pour des ravitaillements des avions en mission. Et on sait tous que les PA ont besoin d’une certaine distance des côtes pour opérer en sécurité.
          Donc la question du ravitaillement avec un appareil ayant une signature radar faible, aucun pilote, ET un volume conséquent de carburant était évidente, et ce avec ou sans F-35.
          Et d’ailleurs, je ne serais pas étonné que la MN achète sur étagère par la suite un petit nombre de ces appareils, de la même manière qu’elle a acheté des Hawkeye.

    • NRJ dit :

      @PK
      Avec 3 réservoirs externes, le Rafale a une autonomie supérieure à 3700 km. Mais il faut les 3 réservoirs externes (1250 litres chacun) et éventuellement les 2 réservoirs CFT (1150 litres chacuns) qui réduisent de fait l’agilité et la vitesse de l’avion. C’est quand même pas la même chose. Bref l’autonomie réelle du Rafale serait sans des réservoirs réduire au mieux de moitié.

      Les F-35 A et C ont une autonomie de 2200 km sur leur seul réservoir interne et les F-35B et les américains tentent d’améliorer l’autonomie de 35%. Donc non ce n’est pas tellement l’autonomie le problème mais plutôt simplement les besoins de la furtivité. Avec 2 réservoirs externes, ça la réduit pas mal.

      • PK dit :

        Je m’attendais à deux réponses : NRJ et Nico… Je ne suis pas déçu 😉

        Le vrai problème : on ne parle pas du F-35B est le seul avion qui sera utilisé en mer par l’USMC (avec une autonomie ridicule).

        Le F-35 n’est « valable » qu’avec tout en soute : dès qu’il est chargé en externe, il devient un avion comme les autres (voire beaucoup plus mauvais vu son agilité/vitesse).

        Le Rafale n’a pas ce souci à cause de son brouillage actif : on peut donc le charger comme une mule…

        Bref, effectivement, le Rafale Marine écrase le F-35B (écrabouille serait plus juste) et atomise le C pour peu qu’on l’emploie à fond.

        CQFD

        • NRJ dit :

          @PK
          Peut-être qu’on préfère réfléchir avant de dézinguer systématiquement ce qui n’est pas français. Et on s’étonne d’avoir l’image du français arrogant…. De plus si ça peut vous rassurer, Nico St Jean pourra vous confirmer qu’on est régulièrement en désaccord et pas seulement sur le F-35.

          Sinon ce que vous dites est bien gentil, mais le MQ-25 est développé pour l’US Navy pas pour les marines. Ce n’est donc pas un coût caché du F-35B. A la rigueur ce serait un coût caché du F-35C et plus généralement un coût lié à la furtivité. Et je suis d’accord sur le F-35 a été mal conçu notamment par le fait qu’il n’utilise qu’un unique moteur car ça complique forcement la furtivité infrarouge et ça réduit la capacité d’ emport notamment l’autonomie et cela se paiera encore plus cher lorsque les essaims de drones devront accompagner les avions (dont on attendra logiquement des capacités d’ emport d’autant plus grandes).

          Par ailleurs le brouillage actif n’a pas les mêmes capacités que le brouillage passif. Il permet d’améliorer la discrétion radar certes, mais cela trahit également votre présence. Et avec les essaims de drone, on peut s’attendre à une multiplication des plateformes portant des radars ce qui va éliminer cet intérêt (ou tout du moins le réduire). Donc le F-35 qui associe furtivité active et passive est supérieur en furtivité au Rafale. On peut prendre les autres pour des imbéciles, mais il y a quand même une limite, le F-35 est optimisé pour la furtivité.

          Dire que le Rafale est supérieur au F-35B et C n’est pas beaucoup plus intelligent. Tout dépend du combat, mais face à des systèmes A2/AD qui sera notre principal adversaire dans le futur, le Rafale est inférieur (ce type de combat met en avant la furtivité). Et en combat naval, le Rafale PEUT faire valoir ses capacités supérieures d’autonomie, de vitesse et d’ emport sur le F-35B (c’est d’ailleurs dommage pour les anglais qui ont acheté plus cher le Queen Elisabeth et qui ont finalement une aéronavale au mieux égal voire inférieure au CDG). Par contre face au F-35C des porte-avions américains, je parie pas sur le Rafale.

          • Stoltenberg dit :

            NRJ : On dirait que vous ne jurez que par les essaims de drones. L’atout majeur du F-35 lancé depuis un PA c’est surtout de pouvoir neutraliser les défenses antiaériennes, navales et antinavales de l’ennemi avant que celui-ci ne soit capable de réagir. Pour que cette stratégie soit efficace, il faut que le GAN reste hors de la portée des défenses antinavales ennemies. Et je pense que, effectivement, les Américains ont dû se rendre compte qu’il faut augmenter la portée des F-35, d’ou ce projet de drone. Grâce à cela, leurs GAN seront dotés d’une force de frappe sans précédent et seront capables d’attaquer l’ennemi de manière beaucoup plus efficace.
            .
            Ensuite, en ce qui concerne les essaims de drones, il faut savoir que toute tentative de communication peut détruire la furtivité. À défaut de l’IA, c’est dans l’étape suivante, lorsque les défenses adverses seront suffisamment neutralisées, que de tels dispositifs pourront être mis en place.

          • Nico St-jean dit :

            @Stoltenberg
            .
            Les USA ont déjà 50 fois plus de ravitailleurs que n’importe quel autre pays dans le monde, ils ont déjà des moyens illimités pour projeter les F-35C très loin des GAN mais un KC-46 c’est minimum 50M² de SER et probablement proche du double pour un KC-10. Juste un gros cul, qui approche à 1000 km des côtes chinoises suffirait à ruiner une approche de 10 F-35C d’ou la pertinence d’un ravitailleur embarqué furtif. Sans compter que le FA/XX (chasseur CATOBAR de 6e Gen qui doit être mis en service vers 2035) arrivera sur les PA US lui aussi.

          • NRJ dit :

            @Stoltenberg
            Effectivement je parie sur les essaims de drone. La technologie nous permet pour la première fois de sortir de la surenchère technique et technologique qui a lieu depuis 50 ans dans l’aviation de combat. Cette surenchère a mené à réduire le nombre d’avions de plusieurs milliers à haut mieux quelques centaines, et avec les essaims de drones, on peut retrouver la « masse ». Après les avions pilotés ne disparaitront pas à moyen terme (pour faire un avion complètement autonome, il faudra faire de sérieux progrès), mais on a la capacité d’être beaucoup plus performant (et de passer devant les américains, ca ne nous fera pas mal). –

            Après la communication ne détruit pas la furtivité contrairement à ce que vous pensez. Si vous voulez un exemple simple, prenez le F-35 qui est optimisé pour la furtivité mais qui partagent ses données au sein d’un cloud avec d’autres F-35. L’essaim de drone permet par ailleurs de multiplier les armements disponibles, du kit de brouillage aux bombes planantes.

            ´@Nico St Jean
            Après si les chinois sont incapables de repérer un GAN américain même à quelques milliers de km de leurs côtes, c’est vraiment qu’ils seraient mauvais. Je vous rappelle que c’est eux qui déploient le plus de satellites en orbite.

          • Stoltenberg dit :

            Nico St-jean : Oui, c’est ce que je voulais dire. La furtivité est un atout majeur ici.
            .
            NRJ : Je ne dis pas que les essaims de drones c’est inutile. Je dis juste que ce n’est pas le seul axe de progrès envisageable, il y en a d’autres. En tout cas, il est, certes, très important que la France avance dans le domaine. Les Americains mettront en service, dans quelques années, leurs drones furtifs peu chers Valkyrie qui pourront travailler avec les F-22 et les F-35. Je ne sais pas si un projet similaire a été mis en place côté français.
            .
            En outre, ce qui est intéressant c’est la possibilité d’usage d’essaims de mini drones munis de charges explosives dans un combat terrestre. Pratiquement impossible de se défendre contre une telle arme.
            .
            Ben je ne vois pas comment vous envisagez cette communication sans que l’ennemi soit capable de détecter la présence de l’avion. Une onde EM, ça se détecte.

          • John dit :

            @Stoltenberg,
            Concernant la furtivité et les communications, par la suite il y aura des solutions.
            Aujourd’hui les méthodes de communications sont basées sur des règles de physique classique, donc l’électromagnétisme.
            Or il se trouve que la recherche quantique avance. Les propriétés quantiques sont absolument fascinantes.
            Vous pouvez faire des recherches à ce sujet (en anglais car plus d’infos dispo) « Applying the Principles of Quantum Entanglement to Secure Communication. »

          • Nico St-jean dit :

            @NRJ
            .
            « Après si les chinois sont incapables de repérer un GAN américain même à quelques milliers de km de leurs côtes, c’est vraiment qu’ils seraient mauvais. Je vous rappelle que c’est eux qui déploient le plus de satellites en orbite. »
            .
            Un GAN n’est pas si facilement repérable que ça en haute mer (parce que la terre n’est pas plate) donc à 1000 km des côtes, même au transhorizon (à supposé que les chinois en enlève un des alertes aux typhons ..) il y à le problème de précision et de brouillage. En plus dudit GAN qui peut feinter ses intentions en allant sens contraire.
            .
            Au niveau des satellites :
            .
            1 : USA 887
            .
            2: Chine 296
            .
            3: Russie 150
            .
            4: Japon 79
            .
            futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/satellite-satellites-tournent-autour-terre-7065/

          • NRJ dit :

            @Stoltenberg
            « Une onde EM, ça se détecte. » Effectivement, mais il ne faut pas oublie d’une part la distance entre l’essaim de drone et l’avion qui est relativement faible (peut-être quelques dizaines de km) et reste en tout cas très éloignée de l’objectif visé. (d’ou une faible puissance percue). D’autre part les transmissions fonctionnent pas saut de fréquence. Il serait donc difficile de repérer et d’isoler en particuliers les transmissions d’un drone particuliers (ou d’un essaim de drone), même si c’est théoriquement possible. Et pas question de guider un missile de cette facon.

            Il y a un projet similaire côté francais au Walkyrie, c’est le SCAF. Le « système de systèmes » est en fait le système de drones. Ne surestimez pas l’avance des américains. Ils ont déjà le F-35, le KC-46 à produire à court terme, suivi du B21 Raider et du PCA à plus long terme.

        • Nico St-jean dit :

          @PK
          .
          « Le vrai problème : on ne parle pas du F-35B est le seul avion qui sera utilisé en mer par l’USMC (avec une autonomie ridicule). »
          .
          Bon, vous changez brusquement d’appareil d’un coup (et de sujet) mais soit, le F-35B c’est quand même 935 km de rayon d’action avec 2 JDAMS 500 Kg + 2 AIM-120. Mieux que les 700 km et poussières de l’actuel F-18SH (sans bidons) Je vous invite également à comparer ses performances avec le Harrier au lieu du Rafale pour vous évitez de mélanger pomme et orange. Sinon, dès que le Rafale pourra atterrir à la verticale (avec toute les contraintes que cela implique) nous en reparlons 🙂
          .
           » Le F-35 n’est « valable » qu’avec tout en soute : dès qu’il est chargé en externe, il devient un avion comme les autres (voire beaucoup plus mauvais vu son agilité/vitesse). »
          .
          Déjà, le F-35 c’est Mach 1,61 et le Rafale en charge Mach 1,7 (Mach 0,09 de différence ouf..) et apparemment la version M serait donné à Mach 1,6 comme le F-35 par la Marine Nationale : defense.gouv.fr/marine/equipements/aeronefs/rafale-marine
          .
          Quant à l’agilité, je ne pense pas que la différence soit énorme,même si différence il y à et de toute façon nous ne somme plus du tout dans les années 70’s-80’s .. 1991 guerre du Golfe : Le F-15C fait un massacre contre deux excellent appareil en dogfight de l’époque : Mirage F1 et MIG-29 deux appareils beaucoup plus agiles que le F-15. D’ailleurs, depuis les années 90’s, le BVR à largement supplanter le dogfight, on développe des missiles de plus en plus efficace vs les contre-mesure et à plus grande distance exemple (Meteor, AIM-260 en cours de Dev)
          .
          Qui plus est vous faites fi de toutes les autres qualités du F-35 : Guerre électronique, CME/CCME, énorme AESA, connaissance de la situation, fusion capteurs/données, MADL, Casque. Avec 6 armes Air Air en soute (enfin) Tout est réuni pour un excellent appareil en BVR.
          .
          Là ou je rejoins tout le monde sur le F-35 c’est qu’il est temps de régler enfin les problèmes et de mettre l’appareil en service.

          • PK dit :

            Mon cher Nico

            Vous me citez deux fois et vous répondez à côté. J’ai bien parlé du F-35 B à chaque fois.

            Ceci dit, pour vous répondre sur le reste, vous me donnez les chiffres de LM qu’on ne peut pas vérifier, et qui sont donnés pour un appareil LISSE. Or, le Rafale fait la même chose avec des charges externes.

            Quant à ajouter des charges externes à un F-35 (ABC), ça annihile d’un seul coup le peu d’avantage qu’il avait encore… sans compter que cela doit méchamment greffer ses perfs…

            Je rejoins votre conclusion toutefois : je ne m’y étais pas aventuré, car je ne tire pas sur les ambulances en général 😉

          • ALAIN dit :

            Nico
            6 armes en soutes ……bientôt le double.

            https://www.thedrive.com/the-war-zone.
            Is Raytheon’s Pint-Sized Peregrine The Air-To-Air Missile The Pentagon Has Been Waiting For?

          • EchoDelta dit :

            Nico, pour ce que vous en savez des probeèmes du F35 : est ce du à une demande de comptabilité tous azimut des système qui rend le logiciel si difficile à mettre au point que le toucher quelque part le fait craquer ailleurs ou est ce l’architecture générale qui est un peu sous dimensionnée et avec laquelle les développeurs se battent pour rentrer toutes les nombreuses fonctionnalités ?
            Merci d’avance.

          • Nico St-jean dit :

            @EchoDelta
            .
            Non l’architecture est immense et devenu extrêmement maniable pour les extensions et autres MDF. Ils vont en ajouter à tout les 6 mois maintenant au lieu d’agir en « gros block ». Signe qu’ils se sont adapter et qu’ils ont trouver une ligne de travail plus agile, plus performante.
            .
            Les problèmes ne viennent plus de l’architecture comme avant, ce ne sont que les restants de cette catastrophe industrielle (les équipes focus sur 100 problèmes mais doivent remettre 100 autres pour plus tard et plus tard c’est aujourd’hui ..)
            .
            Le problème, il est très simple, c’est d’avoir essayer de faire 3 appareils totalement différent hautement technologiques en plus d’un cloud innovateur d’une liaison tactique tout aussi innovatrice et avec un coût qui ne tenait pas la route. C’est trop pour une seule entreprise, beaucoup trop, que tu t’appelle LM, Dassault, Sukhoi ou autre et peu importe le budget. Deux appareils de haute technologie c’est la limite pour un seul constructeur et les américains viennent de nous en faire la démonstration.

  3. Belzébuth dit :

    Soit les Etats démantèlent les « GAFAM » américains et leurs équivalents chinois, soit ils sont foutus:
    https://infoguerre.fr/2019/09/guerre-plateformes-industrielles-dinternet/

    Ils ont déjà plus de pouvoir que beaucoup d’Etats dans le monde, mais la main-mise que permet la mise en réseau de tous les aspects économiques, sociaux et médicaux leur donnera un pouvoir absolu sur les entreprises et les individus .
    Les cauchemars d’Orwell sont des bluettes pour adolescents à côté.

  4. Plusdepognon dit :

    A propos de drones, tout est sorti il y a quelques temps sur l’armement des drones Reaper, mais comme cela arrive en fin d’année :
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/03/23/9-millions-de-le-cout-de-la-facture-pour-armer-les-drones-re-20127.html

    https://www.avionslegendaires.net/2019/04/actu/lus-air-force-fait-moderniser-ses-drones-de-combat-mq-9-reaper/

    Nous n’en sommes pas encore au drone de ravitaillement.

  5. SCAtastrophe dit :

    Un lien sur les « hawkeye »:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/09/13/e-2d-advanced-hawkeye-20455.html

    Ce serait dommage de perdre ce joujou à cause d’un petit missile.

  6. B21raider dit :

    ce serait une belle addition aux zincs du Charles de Gaulle

  7. Tristan dit :

    A noter que le F-35C c’est près de 9t de carburant.

  8. Avec l’arrivé des missiles supra-sonic, il ne sera plus nécessaire d’équiper les chasseurs de missiles lourds.
    Ils n’auront qu’à pointer le laser et le missile frappera dans le temps de le dire. Cela permettra de construire les avions plus légers donc moins énergivores et sans pilotes.
    Les avions sans pilotes embarqués représentent le futur de la suprématie de l’air.

  9. Fly Navy dit :

    Oui sans doute comme vecteur quand tout va bien, que l’ensemble des communications satellites sont maintenues, que les règles d’engagement sont simples et que l’ennemi est coopératif.

    Autant l’on sait lorsqu’un avion de chasse s’écrase autant le nombre de drones americains perdus par heure de vols effectuées est une inconnue ? Tous les jours les pilotes récupérent des erreurs que les machines ne savent pas résoudre ou n’auraient pas su résoudre mais personne n’en parle car c’est un non événement. Les ingénieurs et les économistes rêvent d’un monde sans pilote peut-être y arrivera-t’on ? Je pense qu’on arrivera à se débarrasser des économistes et des ingénieurs avant, c’est sûrement plus facile et ils font moins rêver!

  10. werf dit :

    Un drone ravitailleur sera une cible de choix pour les nouveaux missiles hypersoniques vue sa faible vitesse et son point de départ… Il sera « accroché » avant même d’avoir pu terminé sa mission.

    • Barfly dit :

      Le drone en question n’a aucune vocation à traverser une zone de combat, et potentiellement de se faire « accrocher », il permettra juste aux avions de partir de plus loin et d’amplifier leur rayonnement, bref c’est la même mission qu’un ravitailleur.

      • Cricetus dit :

        Effectivement mais l’USNavy s’inquiète de la possibilité que le grand rayon d’action des futurs chasseurs et missiles air air chinois mettent bientôt en danger les ravitailleurs en retraits du champs de bataille. Le développement d’un ravitailleur furtif a alors tout son sens.

    • Cricetus dit :

      @werf
      Hypersonique ou pas le problème est toujours le même: pour attaquer avec une arme il faut commencer par une première étape: repérer la cible.
      Justement, ca tombe bien: le drone furtif subsonique est une cible particulièrement difficile a repérer…

    • Gandalf dit :

      1. Ce drone est furtif, donc plus discret que des tanker boeing/airbus. En plus les tankers ne sont pas en premiere ligne donc il faut des radars avec des tres longue portee. Il est lance d’ou l’ hypersonique?
      2. Un missile hypersonique est inutile contre des avions qui sont bien plus maniables. Extreme vitesse = tres difficile de corriger la trajectoire. Il passe a cote et plouf. De surcroit, je presume qu’il a des contraintes avec le systeme de guidage/lock contre des cibles mobiles.

    • wagdoox dit :

      encore aucun missile hyper en air air mais c’est pas grave.
      C’est surtout des missiles longues portée type meteor

  11. Dany40 dit :

    On s’absente un peu …. mais quand on revient on voit que les choses changent assez peu sur nos bons vieux sites FR 🙂

    Je vais aborder deux choses qui n’ont pas été dites sur cette discussion et qui ont leur importance pour voir les choses dans leur globalité :

    1) Ce drone ravitailleur était au départ un drone d’attaque furtif (programme UCLASS) qui avait porté avec lui bien des idées de fin de pertinence des avions pilotés pour l’USN … et bien sûr les haters du F-35 en avaient fait un désavoeu du F-35C (rien de nouveau sous le soleil des douces illusions). L »USN a changé d’avis, et cela n’a toujours rien à voir avec le F-35 directement … il n’est qu’une partie de la question.
    Ce que certains aiment à oublier c’est que ce drone est encore un système furtif de plus à utiliser dans les 50 prochaines années… confirmant l’importance capitale de la furtivité passive dans les 50 prochaines années. Comme l’article le dit très bien, il s’agit d’un drone TOTALEMENT voué aux opérations 100% furtives … les appareils comme le Super Hornet ne seront pas dans sa boucle opérationnelle habituelle. C’est un furtif qui ravitaille des furtifs pour des contextes où les non furtifs ne pourront pas être efficaces.

    2) Petit rappel, les F-35 vont peut être devenir éligibles à des bidons externes largables …. une option d’extension de portée qui est techniquement possible, seul son réel intérêt reste un débat auprès des professionnels

    • Cricetus dit :

      Le F-35 est câblé d’origine pour des réservoirs supplémentaires…
      Les américains sont de petits cachottiers….