CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Quatre militaires renvoyés en correctionnelle, après le décès de six légionnaires emportés par une avalanche en 2016

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

45 contributions

  1. dompal dit :

    1er février 2012, 1 mort suite à une avalanche : 2°REG.
    18 janvier 2016, 6 morts suite à une avalanche : 2°REG.
    Y a-t-il autant d’accidents mortels dans les autres régiments de la 27°BIM ?

  2. Legionnaire dit :

    L’article est blindee des mensonges!!!
    L’itineraire n’etait pas une « classique » et cetera cetera.
    J’espere que ils vont prendre cher, ces …. .

    • roissard dit :

      Ce n’est pas l’article qui ne fait que citer Le Drian, le responsable de Valfréjus et un porte parole de l’armée de terre.
      Mas une question aux spécialistes : quelle est l’utilité opérationnelle de ce type d’entrainement ? Le 2ème REG a t’il déjà été engagé dans des opérations réelles en haute montagne et si oui, quand et où ?
      En fait la question vaut aussi pour toutes les troupes de montagne.

      • Xaintrailles dit :

        Si vous voulez critiquer les unités spécialistes du combat en montagne, souvenez vous qu’en mai et juin 40 les seules troupes victorieuses sont des unités de chasseurs alpins : Narvik en Norvège ( avec présence de la 13° DBLE ) et bataille des Alpes ( fin juin ) avec attaques italiennes toutes repoussées…
        L’aguerrissement dans ce milieu ne peut bien sûr pas faire l’impasse sur les déplacements sur la neige, même si, comme le précise le directeur du domaine skiable, les gros effectifs de skieurs doivent redouter encore plus l’instabilité du manteau neigeux.

  3. Xaintrailles dit :

    Auparavant ( du 23 au 27 septembre, d’après FR3 Bretagne, c’est à dire la semaine prochaine ) un autre procès à suivre à Rennes, celui de la mort par noyade, d’un élève sous-lieutenant OST, sur la base de Coetquidan, accident remontant à l’automne 2012… La procédure aura été plus rapide pour les légionnaires du 2° REG.

  4. tartempion dit :

    C’est pas nouveau qu’à la légion étrangère certains carriéristes tentent de se faire une réputation sur le dos de pauvres bougres placés sous leurs ordres …Une conception de la discipline désuète et un sens du devoir exacerbé qui dans l’imaginaire collectif et / ou sous l’effet du puyloubier peut conduire à des comportements insensés .https://www.lepoint.fr/societe/exclusif-quand-l-armee-abandonne-ses-fils-31-05-2013-1674875_23.php. Les exemples abondent malheureusement à la Légion étrangère et j’imagine déjà les cris d’orfraies de certains défenseurs du service à titre étranger qui , à la lecture de ces quelques lignes se précipiteront pour « laver » l’honneur de la Légion qu’ils estimeront injustement bafoué.Mais au delà de cette posture de circonstance , il convient d’aller au fond de l’affaire et de s’interroger sur le bien fondé du processus décisionnel qui a conduit un officier de carrière en poste au bureau opération instruction du 2°REG a autoriser l’exercice dans des conditions météos aussi incertaines et au delà , les autres cadres en charge du commandement de cette unité de montagne qui fût « enfantée » dans la douleur par l’illustre Général Piquemal également connu pour ses frasques à Calais .Rappelons que le 2°REG détient d’année en année depuis sa création , le triste record du nombre de déserteurs de toute les formations de l’armée de terre .http://www.lefigaro.fr/actualites/2007/10/29/01001-20071029ARTFIG90335-trois_cents_soldats_desertent_chaque_annee_la_legion_etrangere.php majoritairement les jeunes engagés sont envoyés dans cette unité contre leur gré contrairement aux autres formations alpines où , les jeunes qui y servent sont volontaires et s’y plaisent particulièrement .Chercher l’énigme ……

    • dompal dit :

      @ tartempion,
      Arrêtez de médire sur la légion, @ felipe va encore monter sur ses grands chevaux et nous saouler à réciter son bréviaire du parfait petit officier légion ! 😉

      • Czar dit :

        Je sens une légère acrimonie, serait-ce qu’au classement tu étais trop bas bas pour pouvoir espérer ces postes?

        Quant aux ‘frasques’ calaisiennes de piquemal, si s’opposer à une invasion larvée de notre territoire opérée dans l’apathie quasi générale avec toutefois quelques complicités actives, puisque c’est de cela dont il s’agit, est qualifié ainsi, aux yeux de nombre d’individus, ça rentre toujours mieux dans l’idée que le commun des mortels devrait d’un soldat, surtout comparé à quelques galonnards serviles, le doigt sur la couture du pantalon pour écouter religieusement quelque discours sur l’armée inclusive et son bilan carbone

        • Auguste dit :

          « Invasion larvée »:si c’est de Calais dont vous voulez parler,les « envahisseurs » voulaient quitter la France pour l’Angleterre.

          • Robert dit :

            Auguste,
            Quand des immigrés se maintiennent chez vous illégalement durant des années en commettant délits, refus des lois, demandez aux policiers et riverains, et pour certains viols, peu importe leur projet, ce sont des envahisseurs.
            Le général Piquemal était dans son droit de participer à une manifestation citoyenne pacifique. Parler de frasques est partial et tend à éluder la raison réelle de sa présence à cet endroit.
            Et ne me parlez pas du légalisme du par les généraux, la plupart des gens ici admirent De Gaulle.

          • Calaisien dit :

            Un problème très concret dont personne ne parle : l’effondrement des prix de l’immobilier.
            Je ne peux même pas vendre ma maison à un prix correct pour aller m’installer ailleurs.

          • Robert dit :

            Calaisien,
            Entre autre, mais l’avenir des jeunes filles ou femmes dans cet environnement ?
            Et les personnes âgées, parce qu’une nouvelle tendance après l’agression gratuite c’est le viol de personnes très âgées.

          • Robert dit :

            Calaisien,
            Et à proximité de la zone ou ils sévissent, les jeunes filles et femmes ne peuvent plus circuler sans courir un risque. C’est difficile de faire passer cette réalité pour la conséquence d’une hostilité des calaisiens à l’égard de ces envahisseurs.
            Personne ne vous aidera à assumer votre situation puisqu’il faudrait pour les autorités admettre un grave trouble à l’ordre public par cette présence, ce qu’ils continuent de nier en présentant ceux-là en victimes.

          • Czar dit :

            Tu les livres par douzaines tes sophismes alakon, Gugusse ? T’as songé à industrialiser le processus ?

            Y a Méchencon qu’est en procès, là, foncé t’as de la thune à te faire.

        • dompal dit :

          @ Czar,
          « Je sens une légère acrimonie, serait-ce qu’au classement tu étais trop bas bas pour pouvoir espérer ces postes? »
          Faites-vous le film que vous voulez mais tenez-vous en au vouvoiement ; je doute fort que l’on ait chier dans le même talweg !??

    • Sam dit :

      La garnison ?

    • Indicatif 93 dit :

      haaaa ! le fameux tartemuche.

      Tu es bien l’aigri cafardeux qui distille sa haine et son venin sur une Institution qui a dû te décevoir.
      M’enfin ! essaye plutôt de comprendre pourquoi tu en veux tant à la Légion, ne serais-tu pas responsable, toi-même, des affres (oh ! le vilain mot) qu' »ils t’auraient fait subir ».
      Ton absence de rigueur, tes manquements à la discipline, tes mauvaises performances physiques, ton incurie intellectuelle sont peut-être à l’origine de ta rancoeur envers ce corps d’élite.

      Pôôôôvre de toi ;(

      • dompal dit :

        Ah ah ah ah !!!! Le fameux 9.3 !
        Toujours à dénigrer ceux qui semblent connaître l’Institution mieux que toi !!! 🙁
        Vraiment pathétique !
        « Pôôôôvre de toi » comme tu dis ! 😉

    • La réponse tient dans la situation géographique du régiment qui est très particulière.

  5. aleksandar dit :

    Tant qu’on nommera comme chef de BI en première affectation a la sortie de l’École de Guerre des officiers dévorés d’ambition qui savent que cette affectation va, ou pas, les mettre dans la course de la piste aux étoiles, ce genre d’accident arrivera.

    • Misteral dit :

      Pour avoir des chiffres sérieux sur le taux d’attrition dans le Legion je vous conseille la lecture d’un article de la fondation IFRAP sur le recrutement des volontaires européens et étrangers. Sur la période 2009 2011 il est de 22% au cours des 6 premiers mois et de 10% sur les 6 suivants soit 32% pour faire simple (et non significatif ensuite). À titre de comparaison la moyenne de l’armée de terre, Légion comprise, est pour la troupe de 28%. C’est beaucoup et peu à la fois compte tenu de la population concernée et du nombre de candidats pour un poste. Le rapport en question donne des pistes d’explication. C’est autre chose que des articles de sortie du tribunal et des tartenpioneries

    • Sycophante dit :

      Peut-être parce qu’ils sont tout simplement compétents …
      Il vous suffisait d’en être.
      Jalousie ?

      • aleksandar dit :

        Aucune, ce n’était pas mon plan de carrière.
        Et pas assez souple des pattes arrières.
        Vous savez le meilleur grade dans l’armée française, c’est lieutenant-colonel au long cours, la notation n’a aucune importance, l’institution n’a aucun moyen de pression sur vous et on peut dire  » non  » ou  » merde » quand c’est nécessaire.
        Mais j’ai croisé quelques spécimens du genre sortis tout droit de l’EdG, peu nombreux heureusement pour savoir qu’ils existent.
        Quand a l’idée que le concours de l’École de Guerre est le révélateur de la  » compétence  » …..j’ai plus que des doutes.
        Cordialement

  6. PK dit :

    J’aime beaucoup les commentaires et les jugements (du tribunal) sur ce genre d’accident.

    Par définition, il est inévitable. Sauf à rester pantoufler en chausson. C’est comme l’ivresse des profondeurs : on sait que ça peut arriver, que ça va arriver, la seule précaution est de plonger à deux pour qu’un des deux plongeurs extirpe le malheureux et c’est tout.

    Objectivement, il y avait de la neige et un risque 3. Je ne connais pas beaucoup de skieurs ne partant pas dans ces conditions (même si ici, l’effet de groupe est multiplicateur de risques). Bref, l’armée est là aussi pour s’entraîner en conditions réelles et la montagne, la mer et les airs (pour les paras) ont un taux d’attrition incompressible pour leurs acteurs.

    Alors, RIP pour nos braves, c’est toujours trop con de mourir, surtout à l’entraînement. Mais « la sueur épargne le sang ». Pour chaque mort et chaque litre de sueur versé, combien de braves vont pouvoir survivre aussi ?

    Mon commentaire n’exclue pas de juger et vérifier que le boulot est fait correctement, et que les fauteurs de troubles soient punis. On aimerait seulement que la justice soit aussi prompte et expéditive pour tous les cas…

    • uri dit :

      Non, c’est totalement et definitivement inacceptable de perdre la vie en entrainement. La sueur épargne le sang, mais uniquement la sueur.

    • dompal dit :

      @ PK,
      « Objectivement, il y avait de la neige et un risque 3. Je ne connais pas beaucoup de skieurs ne partant pas dans ces conditions (même si ici, l’effet de groupe est multiplicateur de risques). »
      Vous avez entièrement raison mais il y a des zones plus avalancheuses que d’autres. L’encadrement a-t-il pris toutes les mesures de sécurité nécessaires pour passer ces zones ? S’est-il renseigné auprès du PGHM « du coin » ou du Bureau des guides local en indiquant l’itinéraire prévu ? Etaient-ils munis d’ARVA, pelle, sonde ?
      J’en doute fort !?? Seul le procès permettra d’y répondre……hélas, cela ne fera pas revenir à la vie ces 6 légionnaires ! 🙁 🙁 🙁

      • PK dit :

        Les gars étaient équipés du matos de base en montagne… Vous prenez les soldats pour des lapins de six semaines ?

        Pour le reste, les encadrants sont formés à l’École Militaire de Haute Montagne (peut-être la meilleure école du monde) et ont donc le statut de guide… Ils sont donc APTES à prendre les décisions.

        La formation et les précautions, ni l’expérience, n’empêcheront l’accident. Au mieux, elles pourront la minimiser.

        Expérience récente d’un accident dont on ne parlera pas en procès :

        https://www.ledauphine.com/savoie/2019/09/20/accident-mortel-du-grand-pic-de-la-lauziere-la-victime-est-didier-givois-guide-de-haute-montagne

        40 ans d’expérience, un guide, mort comme un con parce qu’il a pris un caillou sur la gueule.

        C’est la montagne : soit on l’accepte, soit on reste devant son ordi. C’est rare de mourir devant !

  7. Sacha dit :

    Homicide involontaire paraît sévère. Y aurait pas un chef d’accusation du genre de mise en danger de la vie d’autrui qui serait plus approprié à la situation ?

    • Pluton dit :

      Il y’a des morts… ce qui fait qu’on est au dela de la mise en danger d’autrui.
      Et n’oublions pas : ca ne veut pas dire qu’ils vont etre condamne, mais qu’il y’a suffisamment d’elements pour que l’accusation juge qu’elle puisse obtenir une condamnation pour homicide invonlontaire.

    • aleksandar dit :

      Mise en danger de la vie d’autrui est un délit.
      Homicide involontaire renvoi en cour d’assises.
      C’est peut être mieux pour les mis en examens, la cour d’assises, donc le jury populaire peut très bien décider de ne pas condamner.

    • Sacha dit :

      OK, merci.

  8. Aymard de Ledonner dit :

    En même temps qund la victime décède, on appelle cela un homicide. Quand la victime survit, c’est seulement une mise en danger.
    Et six morts je pense que ça commence à faire beaucoup…

  9. Bangkapi dit :

    S’il y a bien une vérité que nous dit Tartempion ( et c’est rare ! ) c’est bien la plaie que sont les désertions pour la Légion.
    Et cela date de toujours et aucun officier de l’institution ne le démentira.
    Et celas’explique assez facilement. Les étrangers qui y viennent s’ils ne trouvent pas ce qu’ils cherche ou que cela est trop dur s’en vont. Ils vont voir ailleurs ou retournent dans leur pays.
    Du temps de la conscription il y avait bien des insoumis et des déserteurs. Et même actuellement avec les engagés il y a encore des déserteurs alors qu’il est si simple de casser un contrat.

    Si depuis 1831 la Légion sert la France sous tous les régimes ( royauté – empire – république ) et toutes les formes de gouvernements et ses couleurs politiques , c’est bien parce que les dirigeants successifs y ont trouvé un intérêt. La balance avantages inconvénients et le rapport qualité prix a du être jugé favorable.
    C’est peut-être aussi parce que les dizaines de milliers d’hommes tombés au combat sous le fanion vert et rouge ont épargné du sang français.
    Je ne me souvients plus qui a di : t un légionnaire c’est
    – un français de moins a appeler et qui reste aux champs ou à l’usine.
    – un français de moins à envoyer au combat.
    – un français de moins au cimetière quand un légionnaire est tué.
    ce n’était pas exactement ces paroles mais en gros c’était cela.

    Depuis la fin des aventures coloniales tous les hommes politiques se félicitent et félicitent la Légion et en loue son efficacité.
    De la droite nationale aux socialistes tous sont assez d’accord pour la maintenir dans nos rangs. Il n’y a guère eu que les communistes ( et pour de mauvaises raisons ) qui ont demandé sa dissolution. Et vu ce qu’ils représente maintenant !
    Et je ne suis pas sur que le maire communiste d’ Aubagne, maison mère de la Légion soit bien d’accord avec cela.

    Que Tartempion le magnifique qui ne représente que lui sache plus que les dirigeants de notre pays et ses chefs militaires ce qui est bon pour le pays et les légionnaires laisse dubitatif.

    Sur le sujet de cet article je laisse à la justice le soin de se prononcer n’ayant ni les compétences ni l’expertise pour m’exprimer avec certitude.

    • revnonausujai dit :

      la formule date de Louis XV et du recrutement de régiments allemands, irlandais,italien, suisses.
      Un (soldat) étranger compte pour trois, c’est un soldat de plus dans l’armée française, un Français de moins à enlever à son travail et un ennemi de moins pour la France. Ca doit être le maréchal de Saxe l’auteur , sans garantie.
      Ceci n’enlève rien aux mérites de légionnaires.

    • Robert dit :

      Bangkapi,
      Le maire d’Aubagne est Gérard Gazay et il est UMP devenu LR. Il a chassé les communistes après des décennies de règne.

  10. Paul Bismuth dit :

    @ Bangkapi
    Dans la régulière, c’est bien pire. Il n’y a aucune sélection. Et avec parfois des gamins qui ont été condamnés à deux ans de taule, je vous laisse imaginer le bouzin et l’image que donne la France à l’étranger :
    http://www.slate.fr/story/181851/mauvaise-troupe-derive-jeunes-recrues-armee-francaise-justine-brabant-leila-minano

    Rattaché à l’armée, il y a également le service militaire adapté :
    https://www.lemonde.fr/campus/article/2019/09/03/en-outre-mer-le-service-militaire-adapte-face-a-la-course-au-chiffre_5505835_4401467.html

    En métropole, le service militaire volontaire qui coûte extrêmement cher (43 000 euros par personne) pour insérer des cas très lourds dans des secteurs économiques qui n’attirent personne car mal payé. Gâchis engagé jusqu’en 2022.

    Est-il utile de mentionner le SNU, dont dernièrement des influenceurs sur YouTube ont été rétribués pour en chanter les louanges alors qu’il en couterait 1,5 milliard pour commencer et que cette somme n’est pas budgetisée.
    https://www.ouest-france.fr/societe/service-national-universel/le-gouvernement-aurait-paye-un-youtubeur-pour-promouvoir-le-service-national-universel-6448846

    C’est édifiant, nous sommes vraiment pris pour des imbéciles.
    https://youtu.be/vLh6DozYRPc

    Et ça marche !

  11. Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

    Si j’étais encore d’active, j’aurais donc le droit (et le devoir) de refuser la responsabilité d’un entraînement dont les conditions de sécurité ne me sembleraient pas suffisantes.
    .
    Dans la fonction publique, c’est ce que l’on appelle « le droit de retrait ». Mais si l’évolution du Droit va dans ce sens, on pourra aussi refuser les opex et les missint parce qu’elles se déroulent en situation juridique normale où tous les textes ordinaires s’appliquent.
    .
    Depuis quarante ans que l’on fait des opex, le Législateur refuse obstinément de prendre ses responsabilités, excepté en 2005 où il a admis que l’on pouvait faire usage des armes pour accomplir la mission.
    .
    Mais à part ça, rien : le Législateur continue de roupiller.

    • PK dit :

      C’est marrant parce que le droit de retrait ne s’applique pas à tout le monde…

      Un SPV (et je suppose un SPP) qu’on envoie entrer dans une reconnaissance de maison en feu risque objectivement sa peau, même s’il existe des méthodes pour diminuer les risques. Chaque année pourtant, il y a de la casse. Mais le droit de retrait n’existe pas.

      On a le droit de démissionner par contre…

      • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

        @ PK, vous faites erreur : le droit (et le devoir) de retrait existe bien pour les pompiers, qu’ils soient SPP ou SPV car ils sont sous statut de la fonction publique (les SPV aussi pendant leur temps de service).
        .
        Ce devoir de retrait existe même doublement parce qu’au statut s’ajoute la loi sur l’assistance à personne en danger : celle-ci précise clairement que l’assistance n’est due qu’à la condition de ne pas mettre en danger les sauveteurs.
        .
        Pour les pompiers militaires, qui n’ont pas le droit de retrait, la loi sur l’assistance à personne en danger (et donc l’interdiction de prendre des risques) s’applique.

        • PK dit :

          C’est totalement bidon comme loi…

          Comme un soldat qui monte au feu, un SP qui entre dans un milieu clos enfumé SE MET EN DANGER. C’est inhérent à la mission.

          Refuser la mission sous prétexte d’un hypothétique droit de retrait revient à refuser de servir (dans un cas, c’est le peloton (en temps de guerre)) et dans l’autre la mise à la porte (dans le meilleur des cas).

          Faut arrêter la fumette avec des lois faites pour les conducteurs du train et les stratifs. Il y en a dont le boulot est d’aller au turbin, pas de pipeauter.

          D’ailleurs, la situation est devenue tellement comique en France qu’on équipe les SP(V et P) de… gilets pare-balle et casque lourd. J’en ai plein la caserne ce WE !

          C’est dire la porosité des missions entre un soldat et un SP de nos jours…

          Dormez bien brave Français ! Et croyez ce que l’on vous dit : TOUT VA BIEN

          • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

            PK, ne vous énervez pas : c’est la loi appliquée par les tribunaux et qui motive des condamnations le cas échéant.
            .
            Je suppose que nous sommes bien d’accord : le devoir du Législateur est de clarifier tout ça, pour les militaires comme pour les autres services de sécurité.

  12. Forban78 dit :

    Vous vous faites passer pour un militaire ? Vous avez choisi ce métier mais vous êtes un privé en uniforme, alors démissionnez ou acceptez votre choix ! Des balles siffler.. juste au champ de tir? Et encore…

  13. Robinson dit :

    Un jour d’orage, dans un entrainement, un camion dérape et verse dans un ravin, autant de victimes ; les gradés devront-ils aussi aller en correctionnelle puisqu’il est bien connu que les ennemis ne sortent pas les jours d’orage ?

    • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

      Robinson, c’est exactement la question à laquelle le Législateur devrait apporter une réponse avant de laisser aux tribunaux le soin de régler le problème par une jurisprudence à venir.