CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Le Sénat sonne le tocsin : il manque 300 millions d’euros pour financer les opérations extérieures

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

59 contributions

  1. tartempion dit :

    Notre pays se doit-il d’intervenir partout de la Bolivie aux îles des Bahamas en passant par la Syrie , le Tchad , le Niger , le Sahel etc….si les moyens financiers ne suivent plus ? Voila la question qu’aurait dû se poser Macron et ses sbires qui ne cessent de se gargariser de leur bonne gestion supposée ….

    • Parabellum dit :

      C est pareil depuis des années et ça continue…on fera glisser les budgets et autres manip comptables mais à l arrivée il y aura autant de manques de mathos indisponibles etc…on a heureusement plié la base de madama…sans doute pour incapacité à la défendre faute de moyens aériens…on n a pas d helico lourd etc…la protection civile manque de bombardiers d eau modernes mais on envoye des gens en Bolivie…les pompiers n ont pas d helico..etc etc..une autre politique est souhaitable et les vrais moyens vitaux avec mais rien ne change saut grosse cata..il a fallu uzbin pour mieux équiper l infanterie…etc…les rapports et mises en garde ne manquent pas pourtant.

  2. Raymond75 dit :

    Le problème est il le budget ou l’utilité des OPEX ? La gesticulation militaire donne des illusions de puissance, mais coûte très cher pour pas grand chose … Investir dans la paix est économiquement rentable, mais plus difficile.

    Opex africaine (depuis 60 ans), Afghanistan, Libye … Quel coût, quel résultat ?

    Protéger nos voies de communication contre le piratage, protéger et contrôler notre espace économique maritime, négocier en position de force (mais non de domination) pour développer des relations de coopération avec la Russie : démarches positives.

    • Thomas dit :

      Que fait notre armée dans ces opex ?
      Elles maintiennent en conditions opérationnelles le pré carre français et nos soldats, pour finalement pas si cher que ça.

      • NRJ dit :

        @Thomas
        700 millions d’euros par an rien que pour Barkhane, ce n’est quand même pas donné. On ‘en aurait bien besoin dans les circuits de l’Etat ou pour acheter le matériel.

        • Plusdepognon dit :

          @ NRJ
          Barkhane ne peut pas gagner puisque les Etats de la région ne font pas leur boulot (est-ce possible? Vaste débat).

          Des sources d’économies, il y en a:
          Quelle est l’utilité de Sentinelle, alors que les solutions contre le crétin d’assassin salafiste avec un couteau de cuisine font peur aux politiques :
          https://www.20minutes.fr/faits_divers/2556791-20190704-mulhouse-policier-repos-course-interpelle-individu-fiche-menacant

          https://lavoiedelepee.blogspot.com/2017/02/le-piege-de-loperation-sentinelle.html

          https://lavoiedelepee.blogspot.com/2017/10/les-gardiens-de-limpossible.html

          A part que les assassins salafistes, puisqu’ils choisissent de se suicider préfèrent s’attaquer à n’importe qui, n’importe où et de préférence le permettant d’être le bourreau plutôt que la cible.
          https://blogs.mediapart.fr/victorayoli/blog/190817/c-est-nouveau-ca-vient-de-sortir-le-terrorisme-low-cost

          Du moins dans nos contrées, car le monothéisme n’a pas le monopole de la violence (le vingtième siècle a montré le reste au niveau des idéologies politiques).

          D’autant qu’à la base, Sentinelle, c’était pour permettre aux forces de l’ordre de se remplumer après les années Sarkosy (version officielle):
          https://www.20minutes.fr/politique/1946723-20161020-nicolas-sarkozy-supprime-13-000-postes-policiers-gendarmes-cours-quinquennat

          Et à peine effectuée, certains se demande si ce domaine régalien ne peut pas être un peu plus sacrifié :
          http://www.senat.fr/rap/l18-147-328-1/l18-147-328-11.html

          Autres sujets:
          – Quelle est l’utilité de la base projetée H5 ?
          – De la FINUL au Liban ?
          – D’avoir fait 5 ou 6 modèles de blindés à roues alors que c’est un non-sens logistique et que si le théâtre des conflits de demain est le milieu urbain, l’armée française n’y sera pas adaptée ?

          Les domaines régaliens sont rongés et ne sont plus assurés, la puissance publique se dispersant, détruisant le tissu économique par son obésité et organisant sa propre impuissance par des traités et des lois iniques.
          Et c’est bien organisé :
          http://notes-geopolitiques.com/penser-la-gouvernance-mondiale/

          • NRJ dit :

            @PlusdePognon
            On peut effectivement réduire également Sentinelle. Après pas mal de choses ont été faite vu qu’il n’y a plus que 3500 militaires en OPINT contre 10 000 en 2015.

            Pour le Liban c’est plus compliqué. Avec les islamistes dans le coin et Israel qui est prêt à en découdre, ce n’est pas forcément une bonne idée. En outre on n’y est pas tout seul contrairement à Barkhane. On fait partie d’une quarantaine de pays qui y participent. Après en absolu, on pourrait effectivement partir du Liban.

            Dans les 2 cas ca ne coûte pas une blinde. 75 millions au Liban pour une présence somme toute symbolique et peut-être autant pour Sentinelle (opération qui coûtait 150 millions pour 10500 militaires engagés). On est quand même loin des 600 millions d’euros de Barkhane. D’ailleurs oui il est possible que les Etats de la région se prennent en charge. Mais ce ne sera jamais possible s’il y a la France derrière pour les pousser.

            Pour H5 c’est quand même notre intérêt d’avoir une capacité de projection au Moyen-Orient. Cette région est riche en ressources et perpétuellement en guerre. Donc une base là-bas a tout son intérêt. Je suis cependant d’accord avec vous sur le fait qu’on a trop de blindés différents. Mais là encore ca se chiffre à quelques millions, soit largement inférieur à Barkhane.

          • Plusdepognon dit :

            @ NRJ
            Barkhane devrait être recentré sur le Niger.
            Les Chinois et les Américains sont capables de se payer des mercenaires pour leurs multinationales.
            Les habitants de ces pays ont des problèmes qui ne peuvent pas être réglé par un pays étranger.

    • ji_louis dit :

      L’Ukraine avait investi dans la paix en se débarrassant de tout l’armement nucléaire soviétique sur son sol, mais elle n’aurait pas été envahie si elle l’avait gardé.
      La Chine profite de ses investissement militaires très supérieurs à ceux de ses voisins pour imposer ses vues sur les eaux du Pacifique Est.
      Israël investit plus de 5% de son Produit National Brut dans la Défense, ce ui lui permet de survivre d’une part, s’imposer d’autre part, dans sa confrontation permanente face aux menaces arabes et perses.

      Vous voulez d’autres exemple?

      On peut parler du Rwanda, qui s’impose à son voisin congolais, du Vénézuéla dont le régime ne survit plus que par la menace armée, ou finalement de la France, dont le rôle international est autrement plus important que son importance économique, grâce à son fauteuil au conseil de sécurité (merci Churchill) et à ses interventions militaires un peu partout, qui lui permettent de fédérer autour d’elle beaucoup de pays « suiveurs » tant africains qu’européens, mais aussi et parfois d’autres continents.

    • Jm dit :

      Et quelqu’un peut me dire à quoi on sert au Liban depuis plus de 40 ans?
      Quand Israël veut entrer, on leur ouvre les barrières
      Quand le Hezbollah veut agir, on ferme les yeux
      Qu’on ne me sorte pas des théories de l’espace, mais qu’on me dise à qui on sert de caution?
      Comme en Afgha où on servait de caution aux américains pour qu’ils puissent justifier de leur intervention

      • Fred dit :

        au liban la France sert sous mandat de l’ONU, donc cout hors OPEX.
        soit on fourni de soldats comme la France, soit on paie comme le US.

      • Plusdepognon dit :

        @ Jm
        À rien
        Mais la France, pays des droits de l’homme, membre permanent du conseil de sécurité de l’ONU, puissance nucléaire, ne saurait se désintéresser de la situation dans cette région… (cette formule c’est comme la couleur noire pour les vêtements, ça marche avec le Liban, mais aussi la morue… ETC ).
        https://youtu.be/luJBZfVWhXM

    • Thaurac dit :

      « .. des relations de coopération avec la Russie :  »
      Hasard, mais la russie fait plus que gesticuler avec son armée, elle annexe, elle occupe, elle rentabilise mieux!

    • GHOST dit :

      REDUIRE LA VOILE ?
      Pourquoi la France serait-elle si « fière » en ayant une posture de « grande puissance » si le pays ne possede pas l´argent pour financer sa « grandeur » ?

    • Polymères dit :

      Une armée qui ne fait rien en caserne pour 40 milliard en attendant le « au cas ou », quel résultat?
      Vous vous énervez des coûts des opex, mais sincèrement, leur coût n’est pas important, le problème chez nous a toujours été un sous-financement des opex conduisant à un problème de surcoûts qui s’avère emmerdant en fin d’année.
      Il y a deux sortes de personnes, ceux qui comme vous diront que les opex coûtent trop cher et que sous prétexte d’absence de résultats il faut tout réduire pour faire des économies et les autres qui comprennent que le problème n’est pas un coût prohibitif des opex mais d’une mauvaise politique budgétaire. Le gouvernement en place a fait le choix d’augmenter le budget pour qu’il n’y ait plus ce problème de surcoût, ou alors en faible quantité.
      Cette nouvelle réalité vous ne l’avez toujours pas compris, vous continuez sur une mentalité ancienne ou vous cherchez à « économiser » car vous avez toujours votre esprit dans la période de restrictions et de baisses budgétaires dans les armées, une mentalité ou vous cherchez à trouver des économies pour pouvoir financer d’autres choses (le pensez vous, car en réalité, dans votre vision de réduction de surcoûts, n’espérez pas voir le financement interministériel financer la défense, il n’existerait pas).

      Vous vous efforcez donc aussi à vouloir voir les problèmes dans nos interventions, à lier les problèmes à nos interventions en laissant planer l’idée que si on n’aurait rien fait, ben la situation serait meilleur ou pareille. Mais désolé, des résultats il y en a, vous ne voulez pas les voir et vous ne voulez pas vous donner la perspective d’imaginer ce qui se serait passer de par exemple du Mali dans les mains des jihadistes et de sa répercussion régionale, vous allez préférer dire qu’à chaque mine qui pète, que « on n’arrive pas à obtenir la paix ». Ou en est l’état islamique? Nous y avons contribué, mais là aussi, pour réduire « nos » résultats, vous allez préférer offrir à la Russie ou à d’autres le mérite. Vous avez en référence des échecs d’opérations et ce sont justement les gens comme vous qui poussent à réduire la durée des interventions, à vouloir partir au plus vite, à limiter les coûts qui conduisent à effectuer des opérations comme en Libye ou l’on ne veut pas poser un pied dans le pays, qui conduisent à mener des opérations à bas coûts en P4 et GBC en RCA, qui conduisent à chaque engagement à fixer dès le début une date de départ.
      Désolé, mais si vous voulez avoir des résultats, va falloir accepter d’y mettre le prix, accepter de retirer votre montre, car le mythe de l’opération express peu coûteuse pour satisfaire les esprits de comptables.
      C’est bien là tout le paradoxe de ceux qui veulent des « résultats » en prônant derrière le minimalisme, le retrait pour économiser des sous, qui parleront d’un bourbier au bout de quelques mois, qui regarderont chaque événement pour justifier de notre inefficacité et d’en conclure que si c’est comme ça, autant ne rien faire, payons une armée à 40 milliards pour éviter qu’un pêcheur chinois vient prendre le poisson dans nos eaux, ils seront beaux nos résultats, on comptera les poissons sauvés de ce grand péril qui ruine notre pays et en plus on pourra « négocier » pour faire et obtenir quoi? La sympathie des russes qui eux pourront faire ce qu’ils veulent avec leur armée, oui oui oui, voilà une bonne démarche positive pour la grandeur et l’influence de la France.
      Sincèrement j’ai vraiment l’impression que certains commentateurs sont en réalités des individus qui n’ont pour but que réduire l’influence de la France au profit d’autres, vouloir la France qui se regarde le nombril et reste tranquillement chez elle à faire la police de pêche en priorité pendant que d’autres puissances étendent leurs tentacules…

      • Jm dit :

        Belle démonstration, mais,
        « Une armée qui ne fait rien en caserne pour 40 milliard en attendant le « au cas ou », quel résultat? »
        Ayant toujours une excellente ouïe, en plus d’une très bonne vue, il me semble avoir entendu dire que nous étions en guerre dans notre pays. Par nos chefs, qui plus est.
        Donc, à priori, nos 40 milliards, que l’on commence à les utiliser sur notre propre sol, avant d’aller voir ailleurs.
        Parce que votre théorie est bien jolie, vue d’ici, mais quand on est sur place, la première chose que l’on apprend, c’est que si on ne peut pas les atteindre sur place, ils nous font vite comprendre que eux vont facilement nous atteindre.
        Chez nous.

      • NRJ dit :

        @Polymères
        Parlons sérieusement. Ça fait maintenant plus de 6 ans qu’on est engagé en Afrique avec près de 4000 hommes et des moyens importants à notre échelle. C’est quoi le résultat ? La situation se détériore chaque année. Les guerres entre ethnies partent de plus belle, le gouvernement est complètement corrompu. Et on dépense 700 millions par an pour financer ça. Vous ne pensez pas qu’on pourrait à la place financer des programmes d’armement et d’entraînement de nos forces dans un contexte mondial où les menaces s’amplifient. Ou sinon simplement investir dans d’autres secteurs. En moyenne un agriculteur se suicide tous les jours. Ça vaudrait la peine d’investir pour eux non ? Ils sont français eux je vous rappelle.

        Après la solution aux problèmes n’est pas l’intervention à grands renforts de propagande. On a vu le résultat avec les américains en Irak et en Afghanistan. Et on s’en aperçoit tous les jours au Mali. Avec ce qu’on y dépense, on pourrait être en droit d’obtenir des résultats (à moins qu’on soit dans l’idée d’investir toujours plus de moyens comme les américains au Vietnam avant l’échec final).

        On ne peut pas attendre des résolutions rapides des conflits, mais quand on voit ce qui s’est passé en Afghanistan ce n’était pas un manque de temps.

      • Raymond75 dit :

        Je ne prône pas le minimalisme, mais je constate simplement que nos OPEX africaines depuis 60 ans n’ont apporté aucune stabilité en Afrique, et aucun avantage économique particulier. La Chine ne participe à aucune OPEX mais créée des liens économiques très forts en Afrique. Les Britanniques nous apportent une aide matérielle mesurée mais ne passent pas leur vie à s’agiter dans leurs ex colonies.

        La destruction de la Libye sans aucun plan pour la suite, qui permette la constitution d’un état fort, n’ a fait que répandre les armes, le terrorisme et les trafics en tous genre, et les plus odieux, dans toute l’Afrique saharienne.

        Et l’Afghanistan, sur lequel les Américains continuent de déverser des tonnes de bombes qui massacrent mais n’apportent aucune solution (ils vont bientôt partir, et auront été vaincus par des pouilleux armés de Kalachnikovs), c’est 18 ans de guerre qui ont apporté quoi ? A qui ? Pourquoi ?

        Une petite réflexion, qui n’est que constat, mais qui sera mal appréciée : en 10 ans de guerre en Afghanistan, la France a eu environ 110 morts (de trop) dont 20% par accident (‘morts en service commandé’ et non ‘morts pour la France’) ; en une nuit la population parisienne a eu 130 morts …

        On peut désorganiser des bandes armées dans des guerres ‘asymétriques’, mais on ne peut pas les vaincre. Seul le progrès de l’éducation et le progrès économique le permet, mais c’est long et il faut être obstiné. Nous vivons une époque de désagrégation généralisée des relations humaines : internationales et nationales ; le clanisme, la haine de l’autre mais aussi pour certains la haine de soi, la crainte par manque de confiance, l’individualisme généralisé, et aussi l’infantilisme propagé par les réseaux sociaux … Rien de tout cela ne trouvera de solution militaire.

        La défense est un concept qui englobe toutes les composantes de la société.

        • Polymères dit :

          Vous vous posez justement les mauvaises questions.
          Plutôt que vouloir démontrer qu’il y a toujours du bordel en Afrique pour en conclure que tout ce que nous avons fait n’a servit à rien, demandez vous plutôt comment ça serait sans ces interventions.

          On dit parfois que l’on pense vivre le pire, mais on dit souvent cela avant de l’avoir vraiment vécu.

          En Afrique c’est pareil, croire et penser que nous intervenons pour y établir une sécurité impossible à réaliser, notamment contre le terrorisme, c’est déjà faire fausse route. Vous le dîtes bien, on peut se prendre du jour au lendemain un attentat sur la gueule, ce n’est pas à cause de nos interventions en Afrique et ce n’est pas non plus à cause de nos interventions qu’il y a des attentats en Afrique.
          Le terrorisme est ce qu’il est, une menace difficile à combattre et qui ne se combat pas avec des armes, ce n’est pas par ce qu’il y a du terrorisme chez nous qu’il faut se dire qu’avant de le combattre chez les autres, on doit concentrer les moyens ici. Ce travail là reste des forces de l’intérieur et c’est aussi une des raisons de mon opposition à Sentinelle.
          Notre armée sert à détruire nos ennemis et défendre nos intérêts. Nous n’intervenons pas pour faire la police et amener le développement économique chez les autres, on défend des liens politiques permettant d’obtenir des contrats exclusifs, d’assurer l’approvisionnement en uranium, de défendre des compatriotes qui se font enlever, de nos diplomates qui se font attaquer, tenir des positions stratégiques mais pas pour amener du travail à mamadou, pas pour empêcher son voisin de le voler, ou pour éradiquer totalement une menace terroriste qui n’a plus de frontières et qu’aucun pays du monde aussi nombriliste qu’il veut, ne peut éviter, dès lors qu’ils ont un lien avec la religion musulmane. Le gain économique, vous le sortez souvent comme s’il serait le seul intérêt à intervenir, prenant la Chine en exemple, mais non, il n’y a pas que ça, si vous ne regardez que cet intérêt là, pas étonnant que toutes nos interventions semblent non « productive ». La Chine a progressée en Afrique comme ailleurs en vendant des produits pas cher, non pas par ce qu’elle à une politique non interventionniste que les africains lui remercient. Si on vendrait au prix des chinois à ces pays pauvres, ben oui forcément vous verrez la différence. Sauf que vous savez très bien (normalement) que nous ne le pouvons pas et les africains ne vont pas acheter un produit français dix fois plus cher par ce qu’on se garde de faire des Opex. La réalité économique de l’Afrique, c’est qu’elle est pauvre et qu’elle est un marché profitable pour l’occasion et le low cost, un marché ou la Chine joue en pole position dans le monde entier, rien à voir avec une politique non interventionniste particulière de la Chine qu’on devrait prendre en exemple, vous faites fausse route avec cette idée surtout que même en jouant seulement l’aspect économique, les chinois arrivent à se faire de plus en plus d’opposants dans le continent.

          Les américains n’étaient pas en Afghanistan ni en Irak quand du jour au lendemain, ils se sont pris 3000 morts dans la gueule. Le terrorisme n’attend pas dans un coin, ne reste pas dans son coin et croire qu’en rentrant on va s’éviter des problèmes, c’est croire en l’absurde.

          Qu’on le veuille ou non, ce continent nous est lié, nous avons des intérêts, nous avons des alliés, nous avons des ennemis. On occupe un rôle, on doit le jouer et si nous ne le faisons pas, d’autres trouvent étrangement intérêt à le faire à notre place. Se retirer en pensant que cela ne changera rien, que ça nous évitera de côtoyer nos ennemis, voir que ça va améliorer la situation (car on se dit que c’est de notre faute que c’est ainsi) c’est une erreur. Partir c’est créer un vide sécuritaire, c’est comme les américains en Irak qui pensait tourner la page mais qui en ont ouvert celle de l’état islamique. Le risque de voir le terrorisme islamique prendre le contrôle de ces pays africains est grand, les voir monter des attentats contre nous, nos intérêts sur place également. Notre force militaire peut sembler inutile à vos yeux, mais elle permet à nos ennemis de recevoir des coups, de se planquer et de se focaliser contre elle plutôt qu’à se développer au grand jour en préparant à frapper dans notre ventre mou, ou on se retrouvera avec des hôtels, des ambassades et j’en passe prises d’assauts avant d’avoir des volontaires pour passer des vacances de martyrs en France.
          Cette réalité je vous demande de la saisir, la situation est ce qu’elle est et notre retrait ne va pas recréer ce qu’elle était il y a 10 ans dans la région. On fait avec les différents développements sécuritaires de notre temps, on ne refait pas l’histoire et on s’adapte.
          La guerre asymétrique ne se gagne pas, car justement on ne peut jamais savoir si l’ennemi est vaincu et il ne signera jamais sa reddition. Comme l’état islamique, physiquement disparu, on pourrait crier victoire mais on le sait, il est toujours là et si on lâche de nouveau du mou, ben il reviendra. Même l’éducation et le progrès économique ne fait pas tout, le terrorisme dans nos pays, avec des individus parfois très intelligents et sans problèmes économique prouvent bien que le problème est idéologique et surtout conjoncturelle, car oui l’actuel terrorisme c’est une conjoncture, presque un effet de mode qui mettra du temps à passer.

          Les américains vont partir d’Afghanistan, la fin pour eux, mais pas pour l’Afghanistan. C’est bien là le problème, on pourrait prétendre qu’ils sont responsables des problèmes de ce pays, que sans eux, ça ira mieux, entre afghans, mais c’est faux, les problèmes en Afghanistan n’ont pas pour conséquence l’intervention américaine et ils n’ont pas pour finalité leur départ. Ce sont des problèmes locaux, comme en Afrique, quand on aura de nouveau en Afghanistan un immense terrain d’entraînement pour l’international jihadisme, on se regardera de travers, ceux qui disaient qu’il fallait partir seront ceux qui diront que ce départ est la cause d’un bien plus gros problème qui peut prendre une bien plus grande ampleur. Pas étonnant de voir les russes ou les chinois s’inquiéter du retrait américain, eux qui pourraient stratégiquement souhaiter un tel départ, ils sont la preuve que ce qui semble une guerre impossible, interminable et coûteuse pour ceux qui la font, ben ça permet des choses. Qu’est-ce que cela permet? Ben de maintenir un foyer de tensions, ces foyers de tensions sont nécessaires pour pas mal de choses dans le monde, ils permettent à différents ennemis de se focaliser sur une zone proche d’eux, sur un ennemi spécifique. Comme nous dans le Sahel, le résultat c’est aussi cela, celui du foyer de tension qui va pousser l’ennemi à regarder près de chez lui, à lutter contre un ennemi dans un lieu que nous choisissons et qui justement se tient loin de chez nous. Alors même s’il y aura toujours des électrons libres, ces foyers de tensions restent des appâts, on l’a vu en Syrie, avant d’exporter quelques terroristes, beaucoup ont été importés et tués sur place. Dans les Balkans c’était pareil

          • Plusdepognon dit :

            @ Polymères
            L’analyse américaine ne doit pas être la nôtre. Les USA ont 1% de musulmans dont la moitié sont des convertis.
            Nous avons 6 millions de musulmans en France. Nous ne pouvons pas copier/coller l’analyse américaine à notre situation. Ce ne sont pas 3 000 excités et 60 000 salfistes déclarés qui peuvent détruire à eux seuls la manière de vivre à l’occidentale. L’adhésion à un autre système de valeurs par une partie non négligeable de la population par contre à toujours eu le même effet dans l’histoire (la religion chrétienne a détruit l’empire romain d’occident).

            Les anglo-saxons se servent des frères musulmans, qui sont très implantés aux Balkans et au Kosovo. L’Afrique est également leur nouvel eldorado. Pourquoi la candidature de la Turquie a-t’elle été autant soutenue pour l’adhésion à l’UE ? Pour détruire un éventuel concurrent.
            Avec l’élargissement de l’OTAN qui a précédé l’élargissement de l’union européenne, celle-ci n’est qu’une proie à la dérive.

            La Chine avec son régime dictatorial fait baver d’envie tout nos petits roitelets républicains qui se verraient bien en grands timoniers ayant droit de vie et de mort sur leurs troupeaux.
            Les USA ayant acquis une indiscutable suprématie dans tous les domaines ont laissé filé l’avidité de leurs riches et ont créé en 40 ans un concurrent. Qui ose remettre en question l’hégémonie du dollar ! D’où une guerre totale sans merci.

            La démocratie n’a été plébiscitée que parce qu’elle est allée de pair avec la prospérité économique. Ce n’est plus le cas, or ce que veulent les gens c’est consommer.

            L’effondrement de l’URSS a été dû à cela et si le capitalisme des copains n’y arrive pas, il s’effondrera aussi. Non sans avoir fait sa crise d’autoritarisme, histoire d’offrir quelques années de répit à ceux qui en profitent.
            Et là, il peut y avoir des dégâts.

    • NRJ dit :

      @Raymond75
      Après nos interventions en Afrique n’ étaient pas forcément destinées à apporter la « paix » et la « démocratie » mais simplement à défendre nos intérêts. C’est triste pour certains mais c’est aussi ça le but d’une armée. Après il est vrai qu’on n’a rien à faire au Mali. Il faudrait se tailler, mais ça Macron ne peut politiquement pas le faire.

      • Scipion dit :

        Si on quitte le Mali le pays s’effondre en quelques semaines et les djihadistes en prennent le contrôle.
        Résultat probable: un nouveau flux de migrants vers la France avec des djihadistes infiltrés.
        En outre cela aurait des répercussions sur les pays voisins du Mali.
        Ok, ça coûte cher mais un retrait serait très dangereux.

        • Ancien du Sahel dit :

          @ Scipion
          Vous nous récitez la fable officielle mais elle n’est pas convaincante parce que c’est seulement une affirmation, une supposition.
          Laissons tomber les Africains et ils se prendront peut-être enfin en main. C’est notre présence qui les encourage à dormir.
          Laissons-les tomber et, en attendant qu’ils se réveillent, protégeons-nous chez nous des conséquences du bololo africain.
          .

        • NRJ dit :

          @Scipion
          Et bien peut-être que ca motivera le Mali et les autres pays à se remettre en question. Il suffit de voir ce qui s’est passé en Irak avec l’EIIL. L’armée irakienne était corrompue, mal entrainée et peu motivée en 2014. Les Etats-Unis ont refusé d’envoyer des troupes au sol et se sont limités à du soutien aérien. Résultat ca a pris 2-3 ans mais l’armée irakienne s’est réorganisée et a repoussé l’EIIL jusqu’en Syrie.

          Par ailleurs, pourquoi devrions nous avoir une responsabilité concernant ce flux de migrant ? C’est à eux de se débrouiller pour que leur pays tourne normalement. Si il y a de la guerre et de la corruption, c’est quand même directement ou indirectement de leur faute. Ca s’appelle la responsabilité. Et la France ne devrait en avoir aucune en Afrique depuis la décolonisation.

          On peut exprimer la même chose pour nous en France. Le jour où notre déficit deviendra insupportable et qu’on acceptera le FMI qui nous fera des réformes d’austérité importante (baisse de 30% du salaire des fonctionnaires, plus de recrutement, âge des retraites à 68 ans comme en Grèce en 2010), et bien les autres pays européens n’auront aucun remord à nous laisser nous débrouiller tout seul et à refuser les migrants provenant de France piquer leurs jobs. Et c’est normal.

  3. Thaurac dit :

    https://youtu.be/_vKo2rMkOxY
    No Comment 😉
    Google vient de lâcher plus d’un milliard d’amende alors que va en faire bercy?

    • Allobroge dit :

      Peut-être éponger nos dettes mais j’en doute !

    • Raspoutine dit :

      … 1 Milliard qui est le fruit d’une transaction, ce qui suppose que le montant réellement dû aux Impôts est bien supérieur (on transige toujours avec les grands comptes)

    • Électeur dit :

      C’est au Parlement d’en décider.

    • Plusdepognon dit :

      @ Thaurac
      Il paraît que le service national universel (SNU) coûte 1,5 milliards. Et qu’il en coûte 500 millions d’euros pour payer ne serait-ce que les réservistes de la gendarmerie. Il faut également financer les multiples chantiers dont on a promis que le gouvernement remettrait au pot comme pour le domaine spatial.
      En outre selon le principe de la fiscalité publique de non-affectation des recettes, ça tombe dans le budget général de l’Etat.

      Et pour moi, dans le « il manque au moins 300 millions « , il peut s’en cacher des surprises.
      Supprimer « Sentinelle », la base en Jordanie, arrêter de faire de la figuration au Liban… Les pistes d’économies ne manquent pas !

  4. Allobroge dit :

    Cessons de jouer aux gendarmes de l’Afrique, rapatrions nos soldats. Nos intérêts ? Est on bien certain que nous les défendons ? Nous achèterons au prix du marché ce dont nous avons besoin.Les chinois et les US se partagerons « le magot » africain et nous verrons alors comment ça se passera. Notre retrait de ce continent devrait inciter les dirigeants à plus de circonspection, nos alliés n’étant pas aussi « coulants » que nous !.

  5. Buburoi dit :

    Il n’y a pas d’argent pour les OPEX, mais l’argent coule à flot pour faire venir les réfugiés et les demandeurs d’asile, et les déficits ne font qu’augmenter: on est à 100 % du PIB. Avec les déficits budgétaires francais, MACRON est le plus mauvais élève de l’europe.

  6. Jm dit :

    Mme Goulard (record de France du MIN DEF le plus rapide ) à l’Europe…
    Les synergies du Balargone en marche…
    Le matériel et les hommes à bout de souffle
    Il manque 300 millions pour boucler le budget, comme tous les ans, alors qu’on devait être excédentaire
    Pas grave, on va continuer à épater la galerie le 14 juillet
    Rien dire et laisser croire
    Personne n’est surpris, j’espère !!!!

  7. Bernard Hamon dit :

    Il manque 300 millions ? Piquez les sur l’aide publique au développement (plus de 10 milliards en 2107…)
    Après tout,nos OPEX au Sahel visent à stabiliser cette zone,donc contribuent au développement.Et ce sera toujours ça qui n’ira pas dans les poches profondes des satrapes prévaricateurs locaux.
    Bon, d’accord,cela ne favorise pas l’immobilier de luxe à Paris…

  8. Polymères dit :

    Non mais sérieusement, je vais le redire, c’est comme toujours!
    Chaque année on a l’impression de vouloir réalimenter la même crainte, chaque année certains vont s’exciter à craindre qu’on va faire des coupes (à croire que certains le veulent) et comme chaque année le résultat final sera le même, un financement interministériel car tout cela c’est ainsi que ça se passe, comme c’est dit, c’est la loi!
    Il n’y a donc rien à « trouver », il ne « manque » rien, on connait depuis combien de temps la question des surcoûts opex? Presque toujours, l’argent il sera pris dans la poche de tout les ministères comme toujours, cet argent est comme chaque année provisionnés dans une certaine mesure par tous et ce n’est pas pour rien que bien souvent on assiste en fin d’année au déblocage de ces sommes pour financer des programmes d’équipements.

    Donc non, il ne « manque » rien, il n’y aura rien à trouver, tout est déjà trouvé d’avance, que ce soit 300 millions ou 800 millions, l’argent on l’a déjà de côté. La défense en prendra une part, comme chaque année, en réalité, les choix budgétaires de l’an dernier prenaient déjà en compte cette part là, il n’y a pas de surprise.

    Mais la réalité qu’on doit bien indiquer, c’est que depuis 3 ans, on a enfin augmenter le budget de la défense et on augmente l’enveloppe opex qui fait que son surcoût ne cesse de diminuer.
    L’an dernier on pouvait trouver le même article avec une somme de 575 millions d’€, pourtant comme toujours cela a été trouvé.
    La nouvelle LPM a tracée une bonne chose, celle ou l’on a donné au budget opex une somme plutôt importante limitant au maximum des surcoûts frôlant le milliard comme souvent il y a quelques années, ou la restriction économique faisait qu’on s’imposait exprès une sous-estimation des opex pour obtenir l’argent interministériel, ce qui emmerdait tout le monde, à commencer par Bercy et qui finissait également par impacter le mindef car il se voyait lui aussi contraint de faire des sacrifices. C’était une situation néfaste et mauvaise pour tout.
    Ceux qui s’imaginent que l’augmentation du budget opex dans le budget des armées se fait sur une perte d’argent sur d’autres programmes se trompent, c’est bien une augmentation globale du budget qui permet cela et non la diminution du budget équipement qui finance les opex afin de réduire les surcoûts.
    Je dis cela, car je l’ai vu bien souvent, ceux qui trop habitué à vouloir voir les problèmes, à croire qu’il n’y a que la restriction et l’économie qui dirige le budget des armées, des personnes sans doute trop « marquées » par les années passées (à juste titre), ils ont du mal à comprendre le tournant, ils ne veulent pas le croire et il suffisait d’être là la première année de hausse pour voir comment ça cherchait à vouloir rendre l’augmentation totalement inutile, réduisant tout ce qu’ils pouvaient réduire afin de vouloir se rassurer (pourquoi?) qu’ils n’assistent pas à un changement positif.
    Maintenant on voter le 3e budget pour 2020, lui aussi apportera du plus en complément aux augmentations précédentes (ce ne sont pas juste 1.7 milliard qu’on donne une seule année, ça s’accumule chaque année), peu importe les moyens et le montage budgétaire (budget réduit des anciens combattants allant vers d’autres postes de dépenses prévus dans les 1.7milliards) pour y arriver, pour l’instant ça se tient, on est loin de la restriction et la baisse, la crainte aujourd’hui est une moindre hausse et on ne peut pas traiter cela avec autant d’alarmiste que des baisses plus ou moins grandes qui hantent encore les esprits.
    Certains ont beau dire que ce n’est pas assez, beau exprimer leurs doutes sur l’avenir, il n’empêche que l’an prochain on aura également 200 millions de plus pour les opex et qu’on pourrait très rapidement se retrouver dans une situation ou en fin d’année, on se trouve avec un sur-financement des opex qui permettra, très certainement, de financer des UO pour ces dernières ou autre chose. La réduction de Chammal qu’on fait depuis un certain temps, un allègement sur Barkhane, les 100 millions restants peuvent vite partir pour qu’on se retrouve en excédent même si ce ne sera pas tout de suite des centaines de millions, le modèle de la grosse enveloppe opex dans le budget est essentiel. Les pessimistes qui craignent de voir une telle situation budgétairement positive arriver préféreront penser qu’on fera de nouvelles opex, comme ça ils vont se satisfaire d’une perspective négative. Alors bien entendu on peut toujours en faire d’autres, que l’on ne peut rien prévoir et qu’on ne peut pas financer l’imprévu, mais si tel est le cas, le système interministériel reviendra, on ne sera pas sans le sous ni à demander à la défense de tout financer en se serrant la ceinture.

    Arrêtons donc de tout voir en noir aussi, pour une fois qu’on fait des choses intéressantes, le budget augmente, il a sa trajectoire, la peur de la moindre hausse ne doit pas prendre la même importance que la réalité des restrictions et des baisses d’hier.

    • Jm dit :

      Le budget augmente ??
      Et s’agissait du ministère des Armées, il y est indiqué que son budget augmenterait de 1,53 milliard d’euros. Seulement, le souci est que la trajectoire financière de la Loi de programmation militaire 2019-25 prévoit une hausse de 1,7 milliard……..
      Chez moi, l’augmentation est une diminution de 0.17 milliard, moins les 300 millions qui manquent pour clôturer l’exercice, mais là, vous avez raison, c’est comme les reportages annuels sur la rentrée des classes, on appelle ça des marronniers !!!!
      Et compte tenu de l’inflation des coûts (je ne parle pas de l’indice officiel que tente de nous faire avaler le gouvernement via l’INSSE et ses critères faux et faussés), le manque à gagner est encore plus important.
      Mais cela fera l’objet d’un nouvel article, avec une nouvelle LPM……

      • Polymères dit :

        Ben oui le budget augmente ne vous en déplaise. J’ai bien indiqué que certains ne veulent pas le voir et chercheront tout pour y voir des « baisses », mais non, si vous parvenez à me démontrer que le budget 2020 sera moins important que 2019, bravo.
        L’élaboration budgétaire est pour certaines personnes assez complexe à comprendre, car en réalité le budget est un ensemble de budgets fluctuants qui répondent à des besoins. Ces besoins sont liés au coûts des personnels, de l’entraînement, de la MCO, des opex, des infrastructures et j’en passe. Pour établir les besoins de chacun, il faut étudier, planifier, faire des LPM, établir un format, des quotas et j’en passe. Si l’enveloppe allouée aux anciens combattants baisse en raison des décès des bénéficiaires, naturellement le besoin baissera l’année d’après, il y a un réajustement (car on ne va pas payer plus ceux qui restent pour vider une enveloppe excessive), une redistribution des moyens.
        A défaut de pouvoir démontrer qu’il n’y a pas une économie de 170 millions dans cette enveloppe et que celle ci ira financer d’autres besoin afin d’atteindre la hausse de 1.7 milliard définis de la LPM, vous ne faîtes que démontrer votre méconnaissance plus profonde du budget des armées et des budgets en général.
        Vous manquez clairement d’accès à la division du budget pour pouvoir juger pleinement qu’il n’y a pas une baisse ou un manque qui va se faire par rapport à ce qui était prévu et croyez bien que ceux qui y ont accès, comme les sénateurs, députés et autres auraient poussés une gueulante par intérêt pour la défense ou pour faire chier la gouvernement dans un jeu d’opposants politiques.

        Donc concrètement, là ou vous voyez une baisse par rapport à ce qui était prévu, il n’en est rien. En réalité les 1.7 milliard sont bien là, mais on a décidé de ne pas avoir une augmentation de 1.87 milliard avec la réaffectation de l’économie conjoncturel du budget des anciens combattants. La seule chose dont vous pouvez vous plaindre, c’est de ne pas avoir dépassé l’ambition du planning des 1.7 milliard mais en aucune manière il n’y a une « baisse », c’est juste un mouvement budgétaire interne que vous devez comprendre et assimiler.

        Ces dernières années déjà, on avait accordé plus de droits à certains anciens combattants, élargissant des dates et des critères d’attributions de la carte. Tout cela n’est pas un « réveil » tardif, mais bien de capacité financière nouvelles. Visiblement pour 2020, on préfère prendre les gains pour financer des équipements et autres du budget concret des armées.
        De la même façon, la conjoncture peut dégager des bénéfices dans les armées, que ce soit une baisse du prix des hydrocarbures, un moindre coût en personnels (en raison d’un effectif qui n’est jamais complet), de l’argent qui permet de financer des choses « imprévues » tel que des urgences opérationnelles, qui permet de réduire la facture de la part du mindef pour le surcoût des opex, ou de pouvoir absorber des dépassements ailleurs. Le budget n’est donc jamais totalement stable et il s’ajuste positivement ou non en permanence, cessez de le voir simplement sur son total, car vous allez manquer beaucoup de choses nécessaires à la bonne compréhension.

        Idem pour les 300 millions, là aussi vous avez faux car vous ne comprenez pas comment ça se passe. Premièrement vous mélangez les 300 millions de l’exercice de 2019 avec les 0.17 de réajustement du budget ancien combattant vers d’autres budgets du mindef de 2020. Alors c’est bien de vouloir rajouter le maximum de choses pour vouloir avoir la plus petite augmentation possible que vous qualifiez de baisses, mais vous ne faites que convaincre ceux qui ne comprennent pas les choses, ceux qui comme vous mélangent tout et ne saisissent pas le dessous des chiffres qu’ils lisent ou qui ne se donnent pas la peine de comprendre.
        Ces 300 millions ne sont pas à chercher ou à trouver, je l’ai indiqué, ils seront comme chaque année, financés par l’ensemble des ministères, car tous établissent une provision de charge tous les ans. La défense prendra sa part, comme chaque fois, mais sachons remarquer que son ampleur diminue, il y a quelques années, on cherchait 800-900 millions d’€, il n’y a rien de nouveau avec les surcoûts opex, c’est un problème de sous-budgétisation et l’année prochaine on augmentera encore l’enveloppe opex du budget de 200 millions, réduisant de facto, à proportion égale d’engagement, le surcoût actuel de 300 à 100 millions.
        Donc quoi que vous en pensiez, budgétairement on fait de bonnes choses, peu importe que vous estimez cela comme n’étant pas assez, on se demande bien souvent si en fait ce n’est pas une opposition d’ordre politique, on se demande si tout cela serait l’oeuvre d’un gouvernement du RN, de LFI ou autres, vous ne seriez pas d’un autre avis.
        Vous avez du mal à l’admettre de toute évidence, ça semble vous arracher les yeux de le lire, mais oui, le budget augmente. Si vous vous plaisez à créer et accumuler une multitude de choses que vous ne maitrisez pas afin de vous satisfaire que tout cela ne sert à rien, que c’est du vent, que vous semblez attendre qu’il y ait des problèmes, ben c’est bien triste.
        L’indexation de l’inflation est à mesurer à son échelle qui n’est pas aussi évidente qu’on ne le pense. Car en dehors du fait que l’inflation est faible, qu’elle doit se mettre en parallèle de la croissance, la dépense budgétaire de l’armée n’est pas juste un capital de consommation courante, les salaires ne sont pas indexés à l’inflation par exemple. Quand on développe le mille feuille bien des choses qui semblent évidentes deviennent complexes et perdent en évidences, positivement ou négativement. L’incidence de l’inflation sur votre vie et vos revenus au quotidien n’a pas le même reflet sur le budget des armées par exemple.
        Il y a des choses qui semblent logique mais qui sont illogiques, comme par exemple actuellement ou emprunter fait gagner de l’argent, ou notre dette publique augmente en volume, mais coûte moins cher à l’année qu’il y a 10 ans ou elle avait pourtant des centaines de milliards en moins.

        Bon si après à défaut de vouloir accepter des vérités que vous ne voulez pas voir, vous préférez imaginer une théorie complotiste ou tous les chiffres sont faux, faussés, c’est votre problème, votre déni.

    • Plusdepognon dit :

      @ Polymères
      Vous écrivez bien et avec un effort de pédagogie. Un peu « voix du Parti », mais chacun ses opinions.
      L’important n’étant pas de convaincre, mais de donner à réfléchir.

      Les réformes structurelles ne sont pas faites (exemple: le rabotage des niches fiscales) et seule l’impossible faiblesse des taux font que le budget de la France n’a pas explosé.
      http://www.lefigaro.fr/conjoncture/le-deficit-public-pour-2020-revu-a-2-2-20190913

      La remise à plat du système fiscal et sociétal sont certainement trop complexes pour ne pas se passer sans mal, mais nous allons avoir les renoncements et les heurts. Comme nos grands-parents ont eu le déshonneur et la guerre.
      Les grands acteurs privés ont choisi de mettre à mort les États-nations, c’est un projet de longue haleine et le discours est rodé sur tous nos médias :
      http://notes-geopolitiques.com/penser-la-gouvernance-mondiale/

      Déjà augmenter de 1,7 milliard le budget des armées n’a pas été possible cette année (1,53 milliard, c’est mieux que rien, mais c’est en dessous de la loi). D’où l’imposture intellectuelle de faire peser l’essentiel des efforts de cette loi de programmation militaire sur un éventuel deuxième mandat après 2022.

      Au niveau macroéconomique, nous ne sommes qu’une petite partie du monde, riche par rapport à notre poids démographique, mais la guerre commerciale va nous toucher de plein fouet. Nous et nos voisins avec qui nous commerçons. Sans trop d’amortissement de la crise par la banque centrale européenne qui continue sa fuite en avant:
      http://www.lefigaro.fr/conjoncture/la-bce-etale-ses-dissensions-au-grand-jour-20190913

      Car on peut être optimiste, mais des taux négatifs pour les Etats ou des grands comptes qui acceptent d’être ponctionnés , cela n’annonce rien de bon:
      http://www.lefigaro.fr/conjoncture/pourquoi-certaines-banques-appliquent-des-taux-negatifs-a-leurs-clients-les-plus-aises-20190807

      Je ne suis pas un adorateur de la main invisible, du ruissellement de la richesse et de la technologie qui va tout résoudre… Mais comme Charles Gave, je pense que lorsque le mur de berlin est tombé contre toute attente c’est là que le système occidental s’est éteint et a mué en totalitarisme décomplexé.
      https://youtu.be/GUJr5mZTC2c

      Pour finir sur une citation célèbre, le plus inquiétant ce n’est pas le bruit de bottes, que le silence des pantoufles :
      https://www.polemia.com/post-democratie-liberte/

  9. Électeur dit :

    @ Polymères, vous avez peut-être raison.
    Mais je fais partie des gens qui n’accordent aucune confiance au personnel politique pour un tas de bons motifs qu’il serait trop long d’énumérer.
    .
    En particulier Macron (je parle de lui parce que c’est lui qui gouverne en ce moment, mais les autres sont pareils) : il a dès son arrivée été tellement nul et visiblement incurable que le CEMA a préféré démissionner. Si Macron avait été capable de progrès Pierre de Villiers serait resté à son poste pour l’aider à progresser dans l’intérêt de nos armées et donc de la France.
    .
    Alors je vous félicite pour votre optimisme parce que c’est mieux que le défaitisme. Mais je crois que l’on ne s’en sortira pas avec Macron et ses sbires. Pas mieux qu’avec ses prédécesseurs. C’est notre système politique qui est mauvais : c’est le « régime des partis », la démocratie REPRÉSENTATIVE, c’est à dire le gouvernement par les représentants pour les représentants et leurs associations.
    .
    Vous argumentez sur des résultats. Admettons. Mais rien n’est certain : tout peut à tout moment être remis en cause sans l’accord des citoyens parce que notre système politique le permet.

    • Nantais dit :

      D’accord avec votre conclusion, électeur. On n’oublie pas NDdL, annulé par simple décision du PR contre l’avis de tous les élus locaux et de la majorité de la population, pourtant consultée par enquête publique et par référendum.

    • Nantais dit :

      @ Électeur. Complètement d’accord avec votre conclusion : « tout peut à tout moment être remis en cause sans l’accord des citoyens parce que notre système politique le permet. » On l’a vu récemment avec l’annulation d’un projet d’aéroport à NDdL par simple décision du PR. Pourtant c’est un projet dont on parle positivement et que l’on fait avancer depuis trente ans, soutenu par tous les élus locaux, approuvé par enquête d’utilité publique et même par référendum.
      Pour rester dans le domaine de ce blog, rappelons aussi que notre position hors du commandement intégré de l’OTAN faisait consensus et n’était contestée par personne en France mais que l’on y est revenu par la seule décision du petit PR quinquennal et provisoire de l’époque.

  10. SCAtastrophe dit :

    Que de tergiversations pour une poignée de millions, alors que la France dispense des milliards pour briller.
    Le gros tabou des armées, c’est la dissuasion nucléaire française. Elle a servie de pierre angulaire à la doctrine militaire française et les politiques s’en sont allègrement reposés dessus pour réduire jusqu’à la quasi-destruction la composante « guerre conventionnelle » des armées françaises, les transformant en VRP des industriels de l’armement.

    L’évolution de l’armement ferait passer une depense de 37 milliards d’euros d’ici 2025 (soit trois ans après la présidentielle, sachant que les efforts sont doublés par rapport aux efforts d’aujourd’hui).
    https://www.lepoint.fr/societe/la-couteuse-modernisation-de-la-dissuasion-nucleaire-21-06-2018-2229213_23.php

    Déjà qu’1,53 milliard, ce n’est pas 1,7 milliards… ça promet !

    Pour le reste, les propos du général Desportes sont toujours d’actualité :
    https://youtu.be/l1GtNAaqnng
    https://youtu.be/S9zXcC1Pn4Y

    • Parabellum dit :

      Non n il ne faut sacrifier le nucléaire surtout qu il y en a partout…l iran Israël le Pakistan etc ont ces engins d apocalypse. Les anglais ont des dépendances américaines mais l ont aussi…c est l inverse qu il faut en fait…avoir des vecteurs sol sol et autres avec arme neutronique et doctrine claire de première frappe..et tant pis si ça dérange les allemands et l onu…sans pour autant négliger le dit conventionnel qui doit être autre que tourner sans fin vers la bss…une autre approche est nécessaire vite

      • SCAtastrophe dit :

        @ Parabellum
        Oups. Je reformule car j’aurais dû préciser. Le nucléaire n’est pas discutable (tout est basé dessus).
        Mais les gouvernements ont eu des poches profondes à coups de milliards de dollars pour les bénéfices de certaines entreprises privées hors du territoire national.
        Donc 300 millions…

        Mais le conventionnel a été trop sacrifié au point de ne même pas pouvoir entretenir l’existant (exemple: les mortiers de 120 mm).
        Pour faire durer l’outil militaire, il faut de l’entretien et du renouvellement… Mais surtout des ressources humaines !
        Oui, une autre approche est nécessaire !
        https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/michel-goya-nous-n-avons-pas-culture-debat-militaire-197336

      • Thaurac dit :

        Quand je vois es gens qui demande à la France, de se mettre à poil sans le nucléaire, ça sent la propagande russe à plein nez!

  11. L’armée est le seul groupe de fonctionnaires duquel lequel on peut tirer de l’argent.
    De Villiers ne voulait pas se faire baiser, Lecointre lui par contre…

    • GHOST dit :

      @ Francois
      Ils produisent quoi au juste ce « groupe de fonctionnaires »? Quel est le % de la contribution de l´armée dans le budget de l´État en France ?

      • Thaurac dit :

        Eux au moins sont utiles, si tu regardes les autres, en plus d »être inutiles( et ne ramènent rien au pib) ils coutent un bras!

      • Frisou63 dit :

        On estime à 3€ le bénéfice d’un euro investi dans la défense.

        1)On enlève certains jeunes de la rue, donc ils ne tourne pas mal.
        2)on leur offre un salaire en échange d’un travail pour leur pays, ils consomment avec.
        3)ça leur donne une expérience professionnelle, et ils apprennent un ou plusieurs métiers.

        Alors, oui, en plus de votre sécurité, investir dans l’armée, c’est bien investir

      • MAS 36 dit :

        Ils produisent une assurance Sécurité Nationale, et en donnant leur vie parfois, c’est pas mal non ?

        De plus si ils sont rétribués par l’Etat ce sont des militaires, pas des fonctionnaires.

  12. MAS 36 dit :

    Vendez Balard-Défense !

  13. TINA2009 dit :

    Bsr à Tous et à Toutes !

    Pour résumer , synthétiquement :

    – Le souhait de création de 7 bataillons ( non existant à l’heure ou j’écris -, constitue un aveu d’échec pour toutes nos armées occidentales et celle du G5 présente sur le territoire de l’opération BARKHANE … Donc le choix de l’échelle DU BATAILLON constitue l’assurance de réussite pour les ennemis de nos armées occidentales et celles du G5.
    – le non-financement de ces surcoûts des OPEX , constitue l’Assurance , pour nos ennemis, que la France est défaitiste et ne pourra s’opposer à un quelconque souhait de vaincre de la part de ces mêmes ennemis … Et ce, quelque soit le théatre d’opération considéré…Et surtout sur le territoire national, afin de protéger les actions des universalistes et sionistes en FRANCE.

    En résumé :
    Mettre fin à notre fameuse et calamiteuse opération nationale, constiue un prérequis de survie de nos armées…

  14. Robinson dit :

    En 2019, Barkhane aura au moins permis de sauver la vie d’un couple de messieurs touristes ; la vie du touriste français est bien onéreuse à préserver, autant en centaines de millions qu’en vies militaires ; il faudrait que M. Darmanin accepte de payer le prix du sang.