CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

Ayant perdu sa légendaire livrée noire, le Rafale C01 est arrivé à Balard pour y être exposé

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

97 contributions

  1. felix dit :

    Je ne comprendrai jamais ce choix. Exposer le C01 devant Balard, pourquoi pas; mais dans sa livrée noire! Pourquoi vouloir qu’un ornement qui se veut emblématique soit artificiellement banalisé?
    Ils auraient du lui refaire sa peinture d’origine et l’exposer triomphalement au lieu de le travestir en maquette d’un appareil qui n’a jamais existé…

    • Thaurac dit :

      La peinture peut avoir une importance stratégique dans la furtivité, d’où, cela évitera les coups de canifs de visiteurs trop admiratifs…

      • jiji dit :

        C est une blague ? La peinture est de la même gamme que les autres chasseurs…..

        • Alpha dit :

          La peinture noire que revêtait, à l’époque, le Rafale C1 était tout à fait « banale », et suggérait juste un certain degré de furtivité de l’avion…
          Depuis, je sais (source A1) qu’une telle « peinture furtive » existe bel et bien, et qu’elle a été vendue lors d’un dernier contrat Rafale…
          J’avais d’ailleurs déjà évoqué ce fait en son temps, sur ce site…

        • Thaurac dit :

          jiji, tu n’as jamais entendu parler des personnages( cherchez qui) qui après un atterrissage du concorde essayaient de se procurer les restes de gommes sur la piste pour connaitre la compositions des pneus ?
          Ensuite, oui, la peinture furtive existe et ce depuis pas mal de temps…
          et même si pas furtive,la peinture pour toute ses spécificités techniques à haute vitesse, est un produit qui peut guinderesse ceux qui veulent gagner du temps en pompant les autres sans payer de R&D
          ( là , chine,)

    • tschok dit :

      @felix,

      Lui refaire une nouvelle peinture noire permet de contourner le problème du travestissement, donc de proclamer que ce Rafale est authentique, sauf qu’il ne s’agit pas de la peinture d’origine, puisque la seule peinture d’origine qui puisse authentiquement se concevoir se trouve déjà sur l’appareil, et exclusivement là. Une nouvelle livrée noire est une « authenticité » factice qui sauve les apparences, mais guère plus.

      A partir du moment où vous prenez la décision d’exposer l’objet dehors, donc lui faire subir les agressions des intempéries, de la pollution et toutes les autres nuisances urbaines, il est assez logique de se dire qu’on refait la peinture. Dès cet instant, le truc n’est plus authentique au sens le plus strict, donc il est un travestissement, noir ou gris peu importe.

      Ce Rafale, il fallait nécessairement le « travestir » d’une façon ou d’une autre.

      L’autre option, c’était de le mettre sous cloche de cristal, dans l’état où il se trouvait. Dans son jus. Sans rien changer. Là, c’est de l’authentique pur et dur. Donc, construire autour de lui un dispositif muséal (un ouvrage qui permet de le conserver et de l’exposer au public). Ou alors le joindre au fonds du musée de l’air en lui confiant le soin de décider quoi en faire.

      Mais le choix qui a été fait est différent: en faire un ornement, comme vous dites. Un monument, en fait. Donc inscrire l’objet dans une perspective architecturale avec des contraintes d’urbanisme. Cette option ne prohibe pas la transformation de l’objet, alors qu’il est plus délicat de transformer un objet qui est une pièce de musée, puisque dans ce cas le public attend de l’authenticité.

      A Florence, vous avez deux David: l’un est exposé dehors, c’est une réplique et un monument. L’autre est l’authentique, il est planqué dans un musée, sous protection.

      Aujourd’hui on fonctionne plutôt comme ça: si vous voulez de l’authentique, vous allez dans les musées avec les touristes et vous payez votre billet, parce que l’authenticité, ça se paye. Tout ce qui est dehors, soumis aux agressions diverses, c’est de la réplique ou du transformé, mais c’est gratos.

  2. Le Glaive dit :

    On va donc exposer un  » vrai -faux » dans un lieu emblématique, ce qui est une forme de trahison pour tout le monde . Autant mettre un vrai pot de fleur ou une vraie maquette en plastique.
    A Thalès Brest au moins, devant l’usine, il y a un SEM authentique exposé, avec numéro et insigne de flottille d’origine . C’est si difficile à faire ?

    • Fralipolipi dit :

      @Le Glaive
      … « ce qui est une forme de trahison pour tout le monde . Autant mettre un vrai pot de fleur ou une vraie maquette en plastique ….. SEM authentique exposé, avec numéro et insigne de flottille d’origine . C’est si difficile à faire ? »
      .
      Le problème ici est que nous ne disposons d’aucun Rafale ayant été opérationnel au sein de l’AA ou de la Marine ET qui soit déjà à la retraite …
      Tous sont en ligne et pour encore des très longues années (ou plutôt dizaines d’années).
      Et comme tous ces Rafale en ligne sont TRES précieux à notre AA et notre Marine, il est hors de question d’en aiguiller un seul vers un rôle patrimonial ou autre.
      Aussi, la seule solution était de faire appel à ces Protos, ‘qui jusqu’à présent n’intéressaient plus grand personne’.
      .
      Et ces protos ont tout de même toute la légitimité pour représenter la famille Rafale dans son ensemble, car ce sont les tous premiers du genre.
      Alors certes, ils n’ont pas été les premiers à tirer un missile Météor ou Mica (mais c’est aussi le cas de nombreux Rafale), alors certes, ils n’ont pas connu les sables d’Afrique, ni le sel de l’océan indien, … mais ils sont l’ADN du Rafale !
      C’est sur ces avions que le M88 a été mis au point.
      C’est sur ces avions que presque tout a été testé et mis au point. Ce sont les premiers.
      Alors il n’y a aucune raison de les considérer comme des « vrai-faux ».
      C’est plutôt ce débat qui est un « vrai-faux » débat !!!
      .
      Un « vrai » Rafale (le 1er) devant Balard, ça aura immensément plus de gueule qu’un pauvre Rafale C01 rouillant en secret à Châteaudun ou qu’un M01 rouillant gentiment à Hyères. Et cela servira notre pays, notamment lors de l’accueil des délégations militaires étrangères (il y en a tout le temps) .. et que dire de la visibilité pour les millions de visiteurs du parc d’expo de la Porte de Versailles, à un jet de pierre de là !!!
      .
      Si vous voulez vous scandaliser, songez plutôt au sort du M01 qui reste tout piteux à Hyères.
      Il est LA le scandale !..

      • ScopeWizard dit :

        @Fralipolipi

        Tiens , en voici un autre de « scandale » ……………
        https://s3.eu-west-2.amazonaws.com/abpic-media-eu-production/pictures/full_size_0333/1499868-large.jpg

        Ce Super Etendard , apparemment le 01 , est « exposé » dehors en plein vent à l’ extérieur des installations du Centre d’ Essais Aéronautiques de Toulouse-Balma ; elle est pas belle la vie ? Bientôt , il n’ en restera plus qu’ une misérable carcasse rouillée , un tas de poussière …………….

        Voilà ce qui arrive à notre patrimoine dès lors qu’ il a le malheur de sortir des sentiers battus et rebattus du style Notre-Dame , Châteaux de la Loire et Cie ; à part certains véhicules terrestres , tout ce qui a trait à l’ Aéro ou à la Marine est le plus souvent bon à laisser pourrir y compris quand ce sont pourtant des spécialistes de la question qui s’ en servent d’ ornement ou le brandissent comme s’ il s’ agissait d’ un trophée à leur con………………à leur gloriole !

        Et après , comme d’ habitude , l’ on ne manquera pas de s’ étonner que tant de vocations ne soient plus suscitées ; sauf que lorsque l’ on a affaire à des abrutis prétentieux qui n’ en ont rien à battre des vestiges du passé que pour se faire mousser , précisément comme dirait Maître Yoda : point t’ étonner tu ne dois !

        Et si vous voulez tout savoir , de mémoire il y a même un MiG 17 qui traîne dans le coin ………….. et tant d’ autres !
        Certains rond-points sont nettement mieux entretenus par des municipalités pourtant sans le sou …………….

        Quelle honte ce pays !

        Ça aussi , ça fait rêver !!!

        Quid du Rafale C01de Balard ? Va t-il subir un sort analogue et finir dans le même piteux état pour que toutes ces « sommités » aient tout loisir de le contempler et de l’ exhiber à une ribambelle de « winners » qui n’ en auront de toute façon rien à cirer que le temps d’ une photo-souvenir ?

        Franchement , qu’ on le repeigne dans sa livrée d’ origine puis qu’ on l’ expose bien à l’ abri aux yeux de tous ou qu’ on le conserve précieusement en lieu-sûr à l’ abri des regards , mais pitié , pas cette comédie !
        Qui tout comme elle ne fut pas la première , ne sera certes pas la dernière !

        • Tintouin dit :

          Comparer le « patrimoine » Rafale à Notre Dame ou les Châteaux de la Loire pour démontrer qu’il est délaissé … Il fallait oser !
          Malgré tout mon intérêt pour la Chose militaire et les prouesses technologiques motivées par la Défense de notre pays , ce ne sont QUE des équipements militaires. Rien à voir avec l’architecture raffinée de la Renaissance, ou le témoin toujours érigé près de mille ans après, du génie des architectes et tailleurs de pierre du temps des cathédrales.
          Vous perdez le sens de la mesure !

          • ScopeWizard dit :

            @Tintouin

            Oui , dans un cas beaucoup de tas de ferraille , dans l’ autre de tas de pierres ……………

            Et souvent des morts et des blessés pour parvenir au résultat de nos jours contemplé ou affligé …………..

            La main de l’ Homme ayant donné corps et parfois âme à ses idées , dirons-nous ………….

        • Fralipolipi dit :

          @ScopeWizard
          … »Tiens , en voici un autre de « scandale » ……………Ce Super Etendard , apparemment le 01 , est « exposé » dehors en plein vent à l’ extérieur des installations du Centre d’ Essais Aéronautiques de Toulouse-Balma  »
          Le souci de tout pot de fleur, c’est qu’il faut l’entretenir pour qu’il reste élégant.
          Mais c’est aussi vrai pour tout avion stocké en extérieur (à Châteaudun … base qui doit fermer bientôt … ou ailleurs).
          Le seul bon endroit pour conserver un avion longtemps, c’est sous abri (ou dans le désert du Nevada ?).
          Maintenant, le principe même de la présentation en extérieur dite « pot de fleur » ne se marie pas bien avec la notion « d’abri » … ça ferait même assez tarte.
          Bref, des avions pots de fleur, il y en a plein en France, et il est vrai que nombreux sont très mal entretenus. L’Alizé du rond point Albert Bignon à Rochefort m’a vraiment fait de la peine à voir cet été … et combien d’autres dans ces tristes états.
          Mais n’oublions pas que si ces avions n’avaient pas trouvé leur place en pot de fleur, la grand majorité d’entre eux auraient été tout bonnement ferraillés !!!
          .
          Concernant le SEM1, il me semble qu’il a eu droit aux honneurs il n’y a as si longtemps à bord du PA CDG, le 16/03/2016, en étant le tout dernier SEM catapulté en fin de mission Arromanches.
          https://www.air-cosmos.com/article/le-dernier-catapultage-dun-super-etendard-en-image-12184
          .
          http://www.paxaquitania.fr/2016/03/le-dassault-super-etendard-fait-ses.html
          .
          Le SEM1 ne devrait donc pas encore avoir eu le temps d’autant se dégrader.
          Espérons qu’il aura été mis sous abri … lui.

          • ScopeWizard dit :

            @Fralipolipi

            Vous savez qu’ on les ferraille ou qu’ on les laisse dépérir jusqu’ à tomber en morceaux aux trois-quarts rouillés , le résultat final reviendra exactement au même : l’ avion disparaîtra ; seul davantage , le temps écoulé dans le second permettant à certains de profiter de sa visibilité tant que cette dernière reste dans l’ acceptable …………

            Pauvre Rafale C01 …………. je le plains déjà car il a 99% de « chances » de finir comme l’ Alizé du rond-point de Rochefort…………….

      • Le Glaive dit :

        @ Fralipolipi : je comprends vos arguments, mais pourquoi retirer son identité à cet avion en le peignant d’une autre couleur que  » sa couleur » lorsqu’il était en activité , et en lui attribuant un numéro qui est un « fake » et un insigne qui est injustifié ou anachronique ? en fait cette exposition consiste en un triple « fake » !

        • John dit :

          Certes, techniquement, ce que vous dites est vrai.
          Mais quand vous parlez d’identité, vous y allez pas un peu fort? Si l’idée est de vendre un appareil en livrée opérationnelle pour les délégations étrangères et d’une certaine manière insinuer inconsciemment cette expérience du combat, c’est peut-être pas si mal. Je fais une hypothèse, mais il y a peut-être une raison que l’on ne connaît pas derrière ce choix.
          Et utiliser le mot « fake », c’est clairement exagéré. Ce rond-point n’est pas un musée. Et même dans des musées, certains équipements militaires (de la Seconde Guerre mondiale par exemple) sont des reconstitutions. Soit un avion en piteux état auquel ont été amenées des pièces détachées d’un autre appareil, et des accessoires, etc… Est-ce que pour autant on peut considérer cela comme étant « fake »? Mon opinion est que cela n’est pas le plus important.
          Par contre, pour tout ce qui est conservation du patrimoine, il y a un vrai sujet de fond. Au vu de l’importance des forces armées en France actuellement, les difficultés à recruter, un musée très complet des forces armées pourrait être intéressant afin de mettre en avant les capacités actuelles et passées, de montrer les compétences qui peuvent être acquises, l’Histoire très riche de la France, tout en étant critique quand l’Histoire l’exige, etc, etc…
          Mais ici, pour moi, la question de la peinture est un « fait divers » ne méritant pas autant de passion.

          • Fralipolipi dit :

            Là je suis 100% d’accord avec vous ?
            .
            Et par ailleurs, je suis POUR les « pots de fleurs » disséminés un peu partout sur le territoire, rappelant à tous notre glorieuse histoire aéronautique (en plus d’être corrélé avec l’histoire des implantations militaires et/ou industrielles).
            .
            Un grand musée c’est bien.
            Un grand musée (en fait il y en a de nombreux en France) + des « pots de fleur » sur tout le territoire, c’est encore mieux !

          • tschok dit :

            @John,

            Comme vous dites, ce rond-point n’est effectivement pas un musée.

            Je crois qu’en se référant au prisme identitaire Le Glaive voulait dire qu’il aurait préféré qu’on mette ce qui reste de cet avion, qui a un temps volé, dans un musée.

            Le musée est une sorte de frigo qui permet de conserver ce qui reste de ce qui a existé et c’est ça qui l’intéresse dans cette affaire, je pense: le conserver dans son état « authentique », ce qui pour lui est le contraire du « fake ».

            D’après ce que je vois, il y a deux ressentis: les gens qui aurait préféré qu’on mette le proto dans un musée et les gens qui acceptent qu’on en fasse un monument et qui ne sont pas dérangés par des transformations. La question de la peinture est au centre du problème, parce que c’est ça qui distingue les deux options.

            Cela dit, il ne faut pas perdre de vue qu’on est en train de parler d’une épave, concrètement.

            Le proto du Rafale tel qu’il a existé n’existe plus. Ce qui existe, c’est ce qu’il en reste: son épave.

            Donc on discute de la couleur d’une épave…

            J’ai moi aussi du mal à y mettre de la passion, je dois vous dire.

          • ScopeWizard dit :

            @tschok

            Libre à vous de considérer une pièce de musée à valeur historique comme n’ étant qu’ une « épave » , venant de vous c’ est tout à fait logique ; souffrez cependant que d’ autres que vous et ceux qui partagent cet état d’ esprit lamentable pensent très différemment .

            Vous savez , dans cet ordre d’ idées , en ce moment Notre-Dame de Paris est précisément réduite à ce triste état ; alors qu’ est-ce qu’ on en fait ? On la démolit ou on essaie de sauver et de remettre en état ce qui peut l’ être sans dénaturer l’ ensemble ?

          • tschok dit :

            Non Scope, une épave peut avoir une valeur historique, symbolique, etc.

            Vous confondez.

            Je peux vous en donner une définition de compagnie d’assurance, si vous voulez. Le C01 est une épave car les frais de remise en état de vol de ce qui était jadis un avion sont supérieurs à sa valeur résiduelle.

            Mais cela ne préjuge en rien de son intérêt historique (des épaves de drakkars sont conservées religieusement dans les musées des pays nordiques, comme des témoignages des temps passés).

            Reste que ce Rafale C01, que vous considérez comme une icône légendaire est techniquement une épave, pas exactement un avion. Nous discutons de l’intérêt historique d’une épave, c’est ça qu’il faut comprendre. Un peu comme celle du Titanic qui gît par 4000 ou 5000 mètres de fond.

            Elle aussi est légendaire et iconique. Mais c’est une épave. Le comprendre n’est pas déchoir ou trahir. Le comprendre, c’est qualifier les choses dont on parle.

            C’est-à-dire qu’une compagnie qui renflouerait cette épave ne pourrait pas la mettre en exploitation comme jadis la White Star a brièvement exploité ce navire, lorsqu’il en était véritablement un.

            Cela dit, et pour revenir à l’aéronautique, il y a des musées qui ont décidé de faire voler et de maintenir en état de vol les avions de leurs fonds. C’est une autre démarche. Elle suppose bien souvent de reconstituer l’appareil à partir de pièces de rechange qui ne viennent pas de lui. Donc il faut choisir entre le désir d’authenticité absolue d’un objet mort et la volonté de le transformer, même a minima, pour le maintenir en vie.

            Je ne sais pas si vous avez vraiment réfléchi à ce qu’implique votre conception très iconique du Rafale C01. Vous voudriez en faire quoi, concrètement, à part le ranger sous le hangar d’un musée avec un écriteau en dessous?

          • ScopeWizard dit :

            @tschok

            Mais c’ est n’ importe quoi !

            Mais d’ où sortez-vous une vision pareille ?

            Est-ce que vous réalisez qu’ il s’ agit de celle d’ un blaireau modèle standard se prenant pour le découvreur du Monde et se faisant passer pour tel ?

            Il n’ y a aucune épave , il y a un prototype Rafale C01 qui a fait ce qu’ il avait à faire le temps nécessaire et qui dans l’ urgence pourrait très-bien un temps recommencer une fois remis en parfait état de vol .

            C’ est une question de besoin , de volonté , de moyens à la fois financiers , d’ infrastructures , d’ hommes , pas une question d’ « épave » , le C01 n’ étant pas parvenu à ce stade , rien à voir avec un Titanic gisant par plus de 4000 mètres de fond depuis plus d’ un siècle………………

          • John dit :

            @Scope…
            Non, les premiers prototypes ne sont JAMAIS adaptés pour être mis en service et c’est même le cas d’avions civils.
            Trop de modifications sont apportées des retours sur expérience.
            Et certaines modifications concernent la cellule elle même.
            En disant cela, vous considérez aussi que la cellule est un des éléments les plus coûtants dans la production d’un avion de chasse.
            Mais ce n’est pas le cas.
            Il me semble avoir lu qu’un tiers était le coût de construction du fuselage, des ailes et parties mécaniques.
            Mais tout ce qui est propulsion, avionique, c’est les 2/3…
            Avec toutes les modifications apportées après le 1er prototype, si ça se trouve, il faut changer les ailes, changer les trains d’atterrissage, les entrées d’air, etc etc…
            L’analyse des coûts a été faite ! Et c’est moins cher un avion neuf qu’une remise à niveau.
            Une remise à niveau serait pertinente en termes de gains de temps en cas de conflit de haute intensité (et encore).
            Vous croyez que ces décisions n’ont pas été faites en connaissance des investissements nécessaires?

        • James dit :

          Une explication possible: Peinture « standard » = Avion de l’AdA, peinture spéciale = Avion de Dassault

  3. Coléo91 dit :

    La France n’a jamais su préserver son patrimoine aéronautique.
    Il suffit de comparer avec la Grand Bretagne
    Triste

    • cipal dit :

      Et encore votre patrimoine n’est pas mal préservé !
      pour la marine le comble a été atteint avec le DUGUAY TROUIN vaisseau pris à Trafalgar et que la Royal Navy nous a rendu en 1949, savez vous quel fut son sort ? nos abrutis de service ont sabordé ce noble vaisseau sans chercher à comprendre il aurait été trop cher à entretenir… c’est la différence entre une nation qui se respecte et une autre qui se prend pour la lumière du monde et n’est au mieux qu’une modeste lueur au fond de la démagogie ambiante.
      Ne parlons pas des mésaventures bordelaises du COLBERT qui défigurait la capitale de la piquette hors de prix ! j’en passe et des meilleures sur la préservation de notre patrimoine maritime … et j’ai encore en travers de la gorge la tentative de suppression du musée de la Marine par le dénommé Chirac au profit de ses « arts dits premiers » et aussi la tentative d’appropriation de la rue royale par les deux …. Morin et Donnedieu de Vabre en leur temps ! merci Monsieur Deniau Et Commandant Tabarly pour votre intervention (hélas ils ne sont plus là !)
      mais bien que n’étant pas gonfleur d’hélice je comprends votre réaction et vous soutiens dans cette réflexion,
      Peut-être envisager de lancer une action corrective ? en demandant à Dassault de mettre la main au pistolet à peinture, on peut toujours rêver … enc ore une piste le macro-patrimonesque Bern (oui je sais en bern c’est pas joyeux !)

  4. Fralipolipi dit :

    « Sa place est dans un musée » … disait Indiana Jones.
    Sauf que là, il ne s’agit pas d’une statue pré-colombienne millénaire en modèle si unique que cela.
    .
    Si nos 3 ou 4 protos de Rafale étaient déjà en triste état, laissés à l’abandon au bord d’une piste du Sud de la France,
    plutôt que de regretter qu’une nouvelle vie – et visibilité maximale – soit offerte au 1er d’entre eux, nous pourrions plutôt nous demander ce que devrait faire le musée du Bourget au sujet des quelques prototypes qui restent (dont ce fameux Rafale M … à moins que la BAN de Landivisiau ne le rappelle pour son propre usage (toujours du côté du portail) !?!
    .
    Et puis qu’un clin d’œil soit fait à l’escadron des 1/2 Cigognes, je trouve cela plutôt rassurant … L’AA est désormais « obligée » d’aller au bout du sujet et de bien remplacer dans qques années les 2000-5 de Luxeuil par des Rafale 4.2 au top 🙂
    .
    Donc selon moi, cette expo statique (dite « pot de fleur ») dans les artères de Paris est plutôt bienvenue.
    Le Mirage III avait fait son temps à cet endroit.

    • ScopeWizard dit :

      @Fralipolipi

      « Et puis qu’un clin d’œil soit fait à l’escadron des 1/2 Cigognes, je trouve cela plutôt rassurant »

      Ouais , très « rassurant » ; si « rassurant » que c’ est pour cela que notre si chère Armée de l’ Air se montrant si soucieuse et respectueuse de son propre héritage n’ a même pas su préserver la base historique 102 , justement celle des « Cigognes », de Guynemer , et du 1/2…………
      Une seule base AA à préserver parmi toutes , mais non que dalle , tout comme l’ aérodrome de Montaudran célèbre point de départ de la non moins célèbre Aéropostale , soit aux civils , soit aux promoteurs ………..

      Hein ? Si je suis en colère voire furax ?
      Affirmatif ! Et même les deux !

      Quel pauvre pays …………..

  5. ji_louis dit :

    J’ai horreur de voir ces volatiles épinglés comme on épinglait jadis les chouettes sur les granges…

    • Fralipolipi dit :

      Evitez surtout d’aller visiter les grands musées aéro (au Bourget, à Washington DC, …) car vous seriez épouvanté 😉

  6. igor340 dit :

    … ça pourrait être utile à ce pays si on arrêtait de se br…ler sur les comémos …. en invoquant la symbolique à tout bout de champ : une bécane qui a été un outil de dév utile passe au sani broyeur ; OK!! au revoir Rafale!! … dans peu de temps on va avoir sur ce blog des commentateurs de plus de 55 ans qui vont encore nous rabacher les oreilles sur « de mon temps, le RAFALE était la meilleure bécane de sa génération, largement meilleure que les tous caincains et russkofs réunis…. » Bon !!! quoiqu’il arrive on pouvait pas se payer mieux donc merci Rafale!! son succès à l’export est en fait un succès politique (j’applaudis des 2 mains) mais elles ne sont pas dues loin s’en faut à ses perfos … au cas où on l’aurait oublié, la bête de somme raisonnable en terme de coût de la Défense Française est le MIRAGE 2000, sans lui pas une opération supérieure à 4 mois ne pourrait être conduite… c’est la seule bécane cohérente de nos capacités budgétaires…on peut se masturber l’esprit sur les performances d’une machine, la seule qui sont les bonnes, ce sont celles que l’on peut se payer et donc celles avec lesquelles ont travaille réellement ; maintenant au revoir Rafale et parlons du SCAF : aucune chance que cette machine soit raisonnable financièrement : avec les 2 acteurs sélectionnés, on peut être en effet certain de l’emphase budgétaire, aussi …..bis répétita ??… « parce qu’on le vaut bien » c’est cela?? ….

    • Fralipolipi dit :

      « la seule [machine] qui sont les bonnes, ce sont celles que l’on peut se payer et donc celles avec lesquelles ont travaille réellement »
      …ben justement, si vous regardez les Opex sur les 5 dernières années, l’usage du rafale a été très largement prédominant par rapport aux autres avions de chasse, malgré un effectif en dotation encore aujourd’hui nettement inférieur à celui des Mirage 2000. Vous avez donc tout faux !
      Et vous avez même tout faux sur l’ensemble de votre post, mais on ne va pas perdre de temps à reprendre point par point toutes vos erreurs et approximations.
      .
      Ah au fait … j’ai MOINS de 50 ans 😉

      • John dit :

        Simplifier la réponse avec « vous avez tout faux » n’est pas très intéressant.
        Même si la forme du commentaire auquel vous répondez n’est pas des plus respectueux, il y a 2 vrais sujets de fond abordés.
        1. les commémorations, c’est impressionnant de voir combien celles-ci sont nombreuses. Depuis l’étranger, ça donne parfois l’impression d’un pays qui vit dans le passé.

        2. La question du Rafale vs Mirage 2000 est une vraie question de fond et probablement la plus importante en terme de stratégie à l’orée du programme SCAF.
        Si on regarde l’Histoire de l’aviation française, et celle de Dassault en particulier, on peut voir un réel succès à l’export. Le Rafale est l’appareil ayant eu le succès le plus limité à l’exception du Super Etendard peut-être.
        Le succès à l’export est une question importante, mais certes pas essentielle. Toutefois, cela démontre quand même que les mono-moteurs aux dimensions plus réduites correspondent au budget de bien des pays.
        Et concernant la France, on peut se poser la question si le Rafale est bien adapté.
        Si on s’intéresse à cette question d’un point de vue purement technique, la réponse reste pour moi mitigée. Le fait qu’il soit multirôle et bon dans tout ce qui fait n’est absolument pas remis en cause.
        Par contre, on voit aussi que le Rafale est clairement surdimensionné pour une bonne partie des OPEX actuelles, et que les missions pour lesquelles le Rafale a réellement été nécessaire est très limité. Il y a:
        – la dissuasion
        – la Marine Nationale pour qui avoir plus d’un type d’appareil n’est probablement pas justifié financièrement
        – les premiers jours en Libye
        – la mission à l’encontre du régime syrien en réponse à l’utilisation d’armes chimiques
        Je caricature légèrement. Mais à cela on peut ajouter d’autres éléments. Tout le monde sera d’accord pour dire que le budget publique est limité et que les forces armées ont des besoins en nombre et en qualité. Mais parfois, les choix stratégiques s’orientent vers la qualité uniquement, et le nombre en pâtit.
        Le nombre de Rafale commandé est très fortement réduit par rapport aux nombre initial. Et je suis persuadé qu’il aurait été possible de faire un avion ayant les mêmes qualités multirôles que le Rafale en étant plus petit et avec un emport réduit (armement / carburant). En caricaturant un peu, c’est ce que propose Saab actuellement. Pour un bon nombre de missions, cet appareil aurait été suffisant. Et le nombre permettrait une plus grande flexibilité.
        L’autre idée aurait pu être celle d’avoir un nombre important de Rafale, mais de ne pas en faire la seule plateforme de combat des forces françaises. Un avion d’attaque du style A-10 ou du style T-50 sud coréen, rendrait un grand service en ne tapant pas dans le potentiel d’un appareil coûtant malgré tout très cher juste pour combattre des terroristes qui sont relativement mal protégés en sol-air.

        Je mentionne tout cela aussi parce qu’en voyant les dimensions du NGF au sein du SCAF, il y a de quoi s’étonner, d’autant plus si on prend en compte le fait que le NGF devrait être associé à des drones pouvant partager une partie de l’emport.
        Avec cet appareil, les chances à l’export seront plus rares. J’ai l’impression de voir un F-22 européen. Pas dans ses formes, mais dans l’idée. Soit un appareil qui sera probablement excellent, en avance sur son temps, mais qui sera produit en faibles quantités faute de coûts. Et lorsque l’on voir les avions furtifs (passivement) à travers le monde, on se rend compte que les objectifs de nombre ont été bien réduits (B-2: 132 ATB devaient être produits, puis 75, 21 au final ; F-117: seulement 64 produits ce qui est peu pour un avion d’attaque léger pour les USA ; F-22: 195 contre 750 prévus initialement ; Su-57: retrait de l’Inde malgré de belles dépenses dans ce programme, 12 exemplaires de pré-série commandés en 2018 pour 2019, puis seulement 2 attendus pour 2020. En 2019, une commande pour 76 appareils est confirmée ; F-35: beaucoup de partenaires ont réduit le nombre prévu initialement, comme pour le SU-57 on ne peut pas affirmer avec certitude que sur le cycle de vie les nombres initialement prévus ne seront pas atteints, mais il y a quand même des chances que ce soit le cas).
        Bref, tout ça pour dire qu’en prévoyant un appareil plus grand avec le Rafale, la France a vu se réduire le nombre d’appareils. Ajoutez à cela le paramètre de furtivité, et il y a un risque en termes de coûts unitaires.

        A titre d’exemple, la Suède avait lancé des études concernant le remplaçant au Gripen C/D, et Saab avait développé un appareil furtif. C’était un avant projet, mais un base permettant d’évaluer les complexités, les problèmes potentiels, et les coûts. La décision a été de se rabattre sur une refonte complète du Gripen pour le mettre à jour.

        Il y a donc bel et bien des questions de fond.

        • Fralipolipi dit :

          @John
          Vous vous posez bien des questions … lorsque les réponses sont déjà largement connues.
          .
          A votre question de savoir si le Rafale était le plus pertinent ou non pour l’AA et la Marine en France, il vous suffit, pour connaitre la réponse, de piocher dans les retours des pilotes, et des différents Etats Majors.
          Sans aucune équivoque, tous sont totalement satisfaits de leurs Rafale, et tous ont dit qu’il répondait à tout au delà de leurs attentes initiales.
          C’est un plébiscite intégral … et qui dure !!!
          C’est l’un des armements français les mieux nés et qui donne à la France des capacités qu’elle n’a jamais eu auparavant (et dont elle avait besoin) … et qu’aucun monoréacteur plus léger n’aurait pu lui apporter.
          .
          Vous noterez tout de même que le Rafale est le biréacteur le plus compact et léger qui soit … il y a des raisons pour cela, toutes en lien avec les préoccupations que vous citiez en votre début de post.
          Mais associé à ce format compact et léger, le Rafale accomplie l’exploit de pouvoir embarquer 1,5 fois son poids à vide (record absolu dans cette catégorie), ainsi que celui de permettre une endurance au delà de la concurrence (nettement meilleure au Typhoon par exemple … et évidemment, largement meilleure à celle du Gripen).
          Car un avion, si capable soit-il, posera toujours un problème majeur s’il a une allonge trop courte ou un playtime sur zone de conflit trop bref.
          Là encore, le Rafale l’emporte sur l’immense majorité de ses collègues ou adversaires (et notamment sur tous les monoréacteurs … le F35 étant un cas à part puisque plus onéreux qu’un Rafale).
          .
          Il vous faut reprendre votre analyse depuis le départ, et tout reconsidérer … notamment le fait qu’il est bien moins onéreux pour l’AA de n’entretenir qu’une flotte conséquente du seul Rafale, plutôt qu’une flotte de Rafale réduite de moitié et flanquée d’une version monoréacteur … même si le monoréacteur coutera moins cher que le Rafale si pris individuellement.
          .
          Mais en fait, je vous l’ai déjà dit et le répète, la conclusion est connue. Le Rafale est tellement bien né et tellement bien adapté à nos besoins, que plus personne ne se pose la question de savoir s’il aurait fallut faire autrement avec un autre avion ou d’autres types d’avions en plus.
          L’Omnirôle Rafale remporte désormais 100% des suffrages … et c’est tout sauf un hasard.
          .
          Et les si rapides décisions de notre Mindef pour financer et commander si rapidement et régulièrement les évolutions successives du Rafale (toutes les versions F3, ayant finies par le F3R, puis le F4.1, et F4.2) sont un autre signe évident que le Rafale satisfait tout le monde au delà des espérances.
          .
          Toutes les copieuses critiques auquel le Rafale a eu droit de fin 80 à 2010 (et même jusqu’à 2015 au moment des premiers export) font désormais bien sourire tous ceux qui ont compris, bien plus tôt, ce que pouvait réaliser cet avion, et ce qu’il pouvait représenter pour la France, son armée, et l’avenir de sa BITD.
          .
          Il n’est donc vraiment plus la peine de se poser trop de questions sur le bien fondé de son développement et de son acquisition en France.

          • John dit :

            Lorsqu’on ne se pose pas de questions, surtout dans ce domaine, on s’expose à des risques….
            Le Rafale a démontré ses qualités omnirôles, je ne remets absolument pas cela en question, et pareil pour la sécurité de l’emploi, la qualité de l’armement, les mises-à-jour aisées, la maintenance, etc…
            Mais pour autant, au moment de concevoir la prochaine génération, il faut commencer à voir les conséquences des choix pour le Rafale, et les remettre en perspective avec le SCAF.
            Et parmi les conséquences d’un appareil plus gros, c’est:
            – 1 / 2 portes avions bien plus lourds donc bien plus chers
            – des installations à mettre à jour
            – et un nombre de chasseurs réduits
            Selon moi toujours, au moment de se lancer dans ce nouveau projet, regarder dans le rétro et être critique sir les décisions passées peut permettre de prendre de meilleures décisions pour le futur.
            Parmi les questions à se poser:
            – à parti de combien d’avions est-ce que la qualité ne compense plus la quantité? C’est très abstrait sans plus de spécifications. Mais la question reste intéressante.
            – Est-ce que le Rafale SEUL était le meilleur choix?
            Je pense que la réponse est non. Le Rafale a été et il est toujours exploité face au terrorisme. Et faire voler un appareil de ce prix pour abattre un pickup, une maison en briques ou un entrepôt sans protection me semble surdimensionné. Parmi les solutions possibles, il y en a plein:
            un C-295 / C-130 en version gunship, un bombardier basé sur un avion civil, approche similaire au B737 Poseidon, ou alors un avion de type A-10, voire T-50, ou même un remplaçant à l’alphajet. Le T-50 est 3 fois moins cher que le Rafale par exemple. Pour les missions au Sahel, il n’y aurait pas besoin d’en déployer plus. Et surtout, il n’y aurait pas besoin d’en acheter 200. Une quantité réduite suffirait largement aux missions en cours.

            Bref, avec toutes ces questions, celle qui se pose pour le futur, c’est de savoir si aller un pas plus loin dans cette direction est un bon choix.

          • Fralipolipi dit :

            @John
            Vous posez des questions de format de volume ou de Qté au sujet du FCAS.
            Et là vous avez parfaitement raison. Surtout lorsque l’on perçoit bien qu’un NGF (avion piloté du FCAS) a de très fortes chances (ou risques) d’être plus cher qu’un Rafale.
            Je vous rassure, sur ce sujet, en ce moment, tout le monde se pose encore des questions (la DGA, son équivalent outre-Rhin, Dassault, Airbus, etc…).
            .
            Mais je vous le répète encore, lorsque vous vous posez encore cette même question au sujet du Rafale, vous perdez votre temps.
            L’analyse à faire est longue et globale, mais tout ramène à la même conclusion, le choix porté par l’armée française sur un Rafale unique a été la bonne décision … dans la mesure où l’avion en question est superbement réussi … et dans la mesure où nous arriverons toute de même à en avoir un peu plus de 200 en ligne, on parle de 225, ce qui commence déjà à faire une belle flotte, même pour un combat de haute intensité qui commencerait à durer un peu.
            .
            Evidemment, il est over-kill pour certaines missions … mais il ne vous aura pas échappé que le seul pilote allié emprisonné puis carbonisé par l’EI en Syrie est tombé d’un F16 monoréacteur … Dès lors, l’AA française, qui comme toutes les AA alliées visait un zéro perte humaine absolu, a tôt fait de remplacer ses M2000 (bien que cela ait qd même pris plusieurs mois) opérés alors depuis la Jordanie par des Rafale bi-réacteurs qui offraient un peu plus de sécurité. Et en pareils cas, ce petit peu plus de sécurité vaut de l’or !
            .
            Quand au Mali, il ne vous aura pas non plus échappé que les avions viennent de bien loin, du Tchad, qu’ils doivent couvrir un territoire grand comme l’Europe, et qu’on va parfois leur demander de voler en pleine PC pour éviter de manquer leur RDV avec un pick-up très dangereux, mais aussi très furtif.
            Bref, là bas, en plus de l’aspect sécuritaire, pour des interventions coup de poing, il faut un avion qui puisse aller TRES vite longtemps (donc, oubliez tous les avions que vous avez listé : C295/A10, etc) … et en cela, le Rafale est mieux doté que le M2000 en ayant à la fois plus d’accélération, et surtout plus d’autonomie de vol … et surtout en pleine PC.
            Bref, si les Rafale sont là-bas (Syrie et Mali) à la place des M2000, ce n’est certes pas pour faire des économies, mais par souci de permettre d’assurer le job dans le meilleur cadre possible d’efficacité et de sécurité.
            Le M2000 pourrait faire tout cela, mais un poil moins vite, un poil moins loin, avec un poil plus de risques.
            Heureusement, en France, nous avons encore les moyens d’éviter de devoir toujours couper les cheveux en quatre 😉

        • Fralipolipi dit :

          @John
          « 1. les commémorations, c’est impressionnant de voir combien celles-ci sont nombreuses. Depuis l’étranger, ça donne parfois l’impression d’un pays qui vit dans le passé. »
          .
          >>> De quel pays venez vous au juste ? (parceque je connais qd même une kyrielle d’autres pays pour lesquels Traditions et Mémoire sont des choses importantes et également prises en compte).
          .
          Quoiqu’il en soit, sachez que les commémorations sont rattachées au devoir de mémoire, ainsi qu’au respect et au rappel des traditions.
          Rien à voir avec une vision enfermée dans le passé, comme vous semblez le croire.
          C’est tout au contraire une excellente façon d’éduquer, de former, de créer du lien entre les générations, de construire les choses sur des fondations solides.
          .
          Je plains l’armée dont les soldats n’ont aucune référence à l’Histoire en général, et à leur Histoire militaire en particulier.

          • Plusdepognon dit :

            @ Fralipolipi
            John est suisse.

          • tschok dit :

            @Fralipolipi,

            Sur ce coup-là, John n’a pas forcément tort. Nous avons une conception mémorielle de l’histoire qui a tendance à tourner en « sublime récapitulation » permanente.

            D’autres que moi ont mieux fait la critique de cette conception mémorielle de l’histoire et ont analysé ces limites et ces graves inconvénients (notamment le fait de donner un point d’appui au concours victimaire et à la repentance), je m’abstiendrait donc de vous infliger un commentaire lourdingue sur le sujet.

            Bornons-nous à garder en mémoire (justement) qu’il existe différentes conceptions de l’histoire et que la conception dite « mémorielle » n’est pas celle qui privilégie la réflexion ou l’analyse. La conception mémorielle, qui organise la commémoration permanente des victimes de l’histoire (Cf coms de Scope, qui voit d’abord dans le Rafale C01 une icône dédiée à la mémoire des pilotes d’essai tués en service), ne se soucie guère d’inviter les gens à la réflexion historique.

            Elle ne se soucie pas plus de la perpétuation des traditions, bizarrement.

            La conception mémorielle ne veut ni former des philosophes, ni entretenir les traditions. Elle veut vouer un culte aux victimes. Ce n’est même pas qu’elle soit enfermée dans le passé qui dérange (l’histoire est forcément contenue dans le passé, en plus). C’est ce qu’elle compte en faire: un mausolée.

            Souvenez-vous: Sarko a voulu que chaque petit écolier français parraine un enfant juif victime de la Shoa. Cela partait d’une bonne intention, mais c’est quand même un peu étrange.

            https://www.lemonde.fr/politique/article/2008/02/15/le-projet-de-parrainage-d-enfants-de-la-shoah-conteste-par-stephanie-le-bars_1011787_823448.html

            En fait, c’est pathologique.

          • Fralipolipi dit :

            @Tschok
            De mon côté, je ne pensais pas à la Shoah ou à la Saint Barthelemy.
            J’étais beaucoup plus axé sur l’Histoire propre aux militaires.
            Je pensais, par exemple, beaucoup plus aux bons usages que l’on retrouve à la Légion Etrangère.
            L’esprit de Corps ne peut faire abstraction de son Histoire.
            Le sentiment de devoir, d’héritage, les liens entre soldats se font avec du liant solide … et ce ne sera jamais aussi solide qu’avec la prise en compte de l’Histoire (et de l’expérience des plus anciens).
            .
            Après, si John est Suisse … alors sa non compréhension est pardonnée (du fait de la longue Histoire de Neutralité de son pays) 😉

        • ScopeWizard dit :

          @John @Fralipolipi

          Très intéressant dialogue et échange de points de vue ; perso parfois je souscris , parfois moins , parfois pas du tout mais il n’ empêche que tout cela est d’ un bon niveau ……………..

          @John

          Le F-22 c’ est 187 produits en série , le B-2 est au nombre de 20 suite à l’ accident de Guam ( Andersen Air Force Base ) en février 2008 avec la perte au décollage du « Spirit of Kansas » voire pendant un temps une flotte réduite à 19 avant une fort onéreuse remise en état du « Spirit of Washington » suite à l’ incendie survenu en février 2010 ……………..
          Concernant les Su-57 et F-35 , il me paraît prématuré de nous avancer mais il est vrai que la tendance semble se confirmer à la baisse .

          @Fralipolipi

          Personnellement , même si tout ce que vous dites sur le Rafale semble tomber sous le sens , j’ aurais préféré un maintien des chaînes Mirage 2000 qui à l’ instar du F-16 a toujours du potentiel quant à de souhaitables et possibles évolutions ………….
          Ainsi , une Armée de l’ Air alignant en permanence deux types d’ avions , le Rafale et le Mirage 2000 -donc pas de « tout Rafale »- ne m’ aurait pas paru relever de la plus complète des inepties ……………..

          Mais bien-sûr , alors un nombre conséquent d’ avions aurait prévalu : disons 80 Rafale C et 100 B ou l’ inverse + 50 à 60 Mirage 2000 « police du ciel » type Mirage 2000-5F modernisés orientés Défense Aérienne ( DA ) auxquels se seraient rajoutés entre 60 et 70 voire 80 Mirage 2000 D « Africains » eux aussi remis à niveau soit un total minimal de 290 avions de combat pour la seule Armée de l’ Air , 320 au maximum ……………

          Ce qui fait qu’ en cas de problème impliquant de devoir procéder à une interdiction de vol d’ une ou l’ autre flotte même momentanée , nous aurions toujours des avions en mesure d’ assurer le job ………….

          Reste la question de l’ entraînement avancé sur avion d’ armes supersonique ; aurions-nous dû conserver quelques F1B car sur un total de 30 2000 B il ne doit guère en rester que quelques exemplaires encore en état de voler……….?

          Quant à nos amis marins , 70 à 90 Rafale M au total ?

          Bref , nous serions bien loin de cette logique de 225 avions de combat tout compris ……………

          • Fralipolipi dit :

            @ScopeWizard
            Une dotation de 225 Rafale tout compris, c’est sans doute bien mieux que 300 ou 330 M2000.
            Et la MN avec ses 42 à 44 Rafale M est déjà nettement plus puissante qu’avec ses 2 à 3 x plus de SEM … d’autant plus qu’elle ne pouvait pas embarquer 2x plus de SEM qu’elle n’embarque de Rafale sur son PA CDG (et même loin de là).
            .
            Bref, il faut effectivement avoir assez de Rafale en flotte pour que le programme soit pertinent.
            Et il semble que ce chiffre de 225 avions permette cette pertinence … même s’il est certain qu’il s’agit là de la limite basse (Tout comme vous, je préfèrerais que nous disposions de plus de Rafale en effectifs, à commencer par les M).
            .
            Quand au prolongement de la chaine de montage des M2000, tout le monde regrette que cela n’ait pu se faire.
            Mais rien ni personne ne pouvait aller contre la décision de Dassault de la fermer au début des années 2000 tant il était vrai que la garder ouverte … sans aucune commande à honorer … devenait un non sens économique, qui risquait justement de cannibaliser les ressources affectées au Rafale, programme qui peinait déjà à être lui même à trouver ses propres ressources.
            .
            On peut regretter que la France n’ait pas les moyens des US, ni les ressources pétrolières de l’AS, pour se permettre de tout faire comme nous le voudrions.
            Mais le fait est que les choix d’optimisation qui ont été fait semblent avoir été les bons dans un contexte budgétaire contraint (on n’aurait pas dit la même chose si le Rafale n’avait pas pu être exporté, car ces Exports nous permettent un bon bol d’air côté budgétaire Défense + un maintien de la BITD aéro dans le temps + de meilleures capacités financières pour investir dans les évolutions du Rafale et nouvelles technos, propres au Rafale, au FCAS, aux radars au sol, aux missiles, etc …).
            N’oublions pas non plus de prendre en compte que l’évolution techno des avions de combat ne cesse de faire gonfler les budgets de chaque nouveau programme et de chaque prix unitaire de nouvel avion. Et cette logique n’affecte pas que la France, mais tous les pays du monde … y-inclus nos adversaires potentiels.
            .
            Selon ma perception, on s’en sort super bien avec le Rafale, avec un bon ratio performance-efficacité-modernité-évolutivité/prix/nombre d’appareil en ligne (et tous nos alliés ne pourront certainement pas en dire autant).
            .
            Et je suis certains que ce que la DGA et Dassault cherchent sur le FCAS, c’est de renouveler cette performance, sachant que l’équation sera forcément encore plus difficile à résoudre.
            .
            Il ne nous reste plus qu’à leur faire confiance (et à continuer à payer nos impôts dans les temps 😉

          • Fralipolipi dit :

            Après, vous avez raison, normalement, il est plus sage d’avoir deux types d’avion de combat en flotte plutôt qu’un seul … au cas où un des deux types d’appareil doive être cloué au sol.
            .
            Maintenant, les 18 dernières années prouvent que le Rafale est tellement fiable et sûr, qu’avec lui, le pari pouvait être tenté.
            Nos gouvernants ont fait là un pari. Ils ont donc pris un risque.
            Mais Dassault a su faire des merveilles nous permettant de dire aujourd’hui qu’ils ont eu raison de faire ce pari.
            C’est ce que dise désormais tous nos pilotes et Etats Majors.
            .
            Maintenant, c’est la définition du FCAS qui correspond au prochain grand pari !
            .
            Et avec un peu de bol, nous passerons d’une AA avec Rafale + M2000 à une AA avec Rafale + FCAS … sans que l’étape de l’AA avec seul Rafale ne dure trop longtemps 😉

          • tschok dit :

            J’adore quand vous distribuez des bons points, comme ça.

            Ca vous donne un surplomb.

            Vous êtes dépressif, mais au moins vous avez une bonne image de vous même. Très valorisée. Ca rassure quelque part.

          • ScopeWizard dit :

            @tschok

            C’ est quoi , un bisou qui te manque ?

            Tiens , puisque vous adorez polémiquer et psychanalyser voire psychiatriser , votre sport cérébral favori , expliquez-moi par le menu en long et en large ce que vous , VOUS tschok , vous entendez par « dépressif » ; l’ échange à suivre n’ en sera que plus croustillant……………….

    • Eurafale dit :

      Sûr, ses « perfos » étaient tellement moyennes que le Rafale est souvent arrivé en tête lors de compétition avec d’autres avions de la génération précédente et de sa génération : premier à Singapour devant les F-15, premier en Corée du sud face encore au F-15… Premier en Suisse, face aux Eurofighter et Gripen… À chaque fois qu’une évaluation fut faite du Rafale, l’avion arrivait premier. Et pourtant il n’a pas remporté ces marchés. Donc succès politique à l’export ? Bilan très mitigé, les Suédois vendent pas mal de Gripen et Airbus, s’appuyant principalement sur les anglais, a vendu également pas mal de Typhoon hors Europe. Je rajouterais pour ses perfos qu’il fut l’un des rares à pouvoir de payer un F-22 lors de dogfight. Et le Mirage 2000 ? Très bon intercepteur, mais il n’a jamais pu égaler le F-16 en terme de modularité.
      Hors, pour qu’une bête de course devienne bête de somme, il doit savoir tout faire (après tout, c’est ce qu’on demande à une bête de somme). Donc ne vous en déplaise, le Rafale est la bête de somme de l’Armée de l’Air. Le Mirage, bien qu’excellent, était surtout destiné à la dissuasion et à l’interception, le bombardement étant plutôt optionnel lors de sa sortie (les Jaguars assuraient très bien cette partie là). Donc s’il faut continuer à utiliser un avion en passe d’être dépassé, avec une maintenance qui va grimper en flèche dans les années qui arrivent (les pièces se feront de plus en plus rares puisque les chaînes de productions sont arrêtées), des mises à niveau sur des cellules vieillissantes, je pense que nos capacités budgétaires seront vite plombées. Il faut regarder le coût sur le long terme.
      Si on a le Rafale actuellement, c’est qu’on a pu se le payer, et je pense qu’en rapport qualité / prix, il est nettement meilleur qu’un Typhoon et que (pour le moment, à voir par la suite) le F-35. Pour un budget plus bas que celui de la France, le F-16 ou le Gripen sont d’excellents avions en terme performances / prix.
      Maintenant pour le SCAF, si des limites budgétaires et un cahier des charges cohérents sont définis, alors ça pourrait marcher. Il n’y a qu’à voir l’exemple de Dassault avec le Mirage IV : développé dans les délais, sans dépassement de budget et avec des technologie de rupture pour l’époque (alors qu’avec leur BAC TSR.2 les anglais ont échoué).

      • lym dit :

        Ajoutons qu’il a beaucoup en commun avec la version Marine, ce qui participe à maîtriser le coût… et avec à la clef une structure qui encaisse.
        Le Mirage IV, on pourra aussi utilement rappeler le délai entre son 1er vol et sa 1ère présentation dans un salon (Le Bourget ; 3j de mémoire!!!): Niveau maîtrise, ça dépassait donc les délais/budget. C’est sans doute une performance inégalée.

    • Pierre dit :

      Le Rafale sera notre bête de Somme une fois les 2000 retirés du service. Chacun son tour.

    • Yannus dit :

      Bonjour,
      Je pense que le Rafale sera la bête de somme de l’AA française pour une paire de décennies parce qu’il est dangereux voire inutile d’envoyer un SCAF effectuer des missions qu’un Rafale peut remplis avec les même garanties de sécurité et de succès.
      Les Américains l’ont appris à leur dépend avec le F117 en ex yougoslavie et avec leur drone furtif en Iran.
      les Américains prévoient dans un engagement haute intensité d’envoyer leurs F22 et F35 en première ligne pour repérer les cibles suivis par des bombardiers moins furtifs ou des camions à missiles (F15).
      Nous, nous avons déjà le camion à missiles, c’est le Rafale.

  7. dompal dit :

    J’espère au moins qu’ils auront la bonne idée de le mettre sur le toit du Balardgone, qu’on puisse le voir depuis le périph’…….sinon, ce sera un joli pot de fleurs comme de nombreux autres chasseurs à l’entrée de certaine base…..mais c’est vrai que ça fait joli……même sans fleurs ! 😉

  8. OTB dit :

    Le M01 se trouve effectivement à Hyères, sur la BAN, en piètre état et sert d’outil pédagogique aux jeunes de l’Ecole du Personnel du Pont d’Envol.

  9. batgames dit :

    28 ans plus tard …..lorsque les amerloques après 28 ans commencent à exposer des prototypes de leurs avions ,les avions de séries sont pas loin de la retraite voir la commence tout simplement …En france le Proto a 28 ans …mais les avions de série vont encore subir l’outrage du temps des modifs à rallonges ….En fait les modifs en france sont là pour équiper des derniers critères d’armements …..les Français mettent 28 ans pour obtenir l'(aboutissement ultime …pour les amerloques ces modifs sont inutiles puisque de bases ils ont déjà toutes les options …De fait ,ils sont opérationnels avec les bons armements à jours ..et nous on ne fait que du rattrapage en retard de 10 ans sur les amerloques ,voir des fois même 20 ans de retard der mise en service dans ces domaines

    le Neuron est à l’état de prototype qu’il est déjà inutile ,et là on attend que se décide deux ou trois pays pour éventuelement refaire un autre Prototype à partir d’une maquette exposé au Bourget https://www.meretmarine.com/sites/default/files/styles/mem_846_article_content/public/new_objets_drupal/ngf9.jpg Le fameux (New Generation Fighter – NGF) ….

    eux ont déjà mis en Service le F22 sans équivalent ,le F35 sans équivalent …et nous on se traîne encore avec un avion le Rafale …qui n’est en Fait qu’un hybride plus ou moins équivalent au F15 ,au F14 avec quelques amélioration que l’on vois sur le F18 super Hornet ….vboilà le rafale équivaut au F18 ou au super F18 ///mais il n’est pas furtif ,c’est logique ….les amerloques compte mettre au ferrailleurs le F18 quand déjà ….dans 5 ans ,non ….le F35 C sera totalement ops ???

    et nous on va trainer nos vieux rafale complètement obsolète ou presque encore 20 ans voir plus

    • Eurafale dit :

      Ahah, vous maitrisez parfaitement votre sujet !!
      « les Français mettent 28 ans pour obtenir l'(aboutissement ultime …pour les amerloques ces modifs sont inutiles puisque de bases ils ont déjà toutes les options » Euh BIG LOL !! Le F-35 est toujours en train de monter en puissance, les F-15, F-16 et F-18 font toujours l’objet d’amélioration de leur avionique, de leur cellule, de leur capacité d’emport, etc… Un avion est fait pour évoluer dans le temps, extérieurement ça ne se voit peut être pas mais au niveau matos, les premiers F-16 n’ont rien à voir avec les Block 70/80.
      Quand au « Rafale …qui n’est en Fait qu’un hybride plus ou moins équivalent au F15 ,au F14 avec quelques amélioration que l’on vois sur le F18 super Hornet ….vboilà le rafale équivaut au F18 ou au super F18 ///mais il n’est pas furtif ,c’est logique ….les amerloques compte mettre au ferrailleurs le F18 quand déjà ….dans 5 ans ,non ….le F35 C sera totalement ops ??? » aha cette expertise totalement farfelue !!!
      – Le F-14 a la retraite depuis au moins 16-17 ans (trop lourd, trop gourmand en kérosène, bel avion mais n’était plus adapté).
      – Le F-15, toujours en évolution mais plutôt comme intercepteur lourd, bardé de missiles air-air (les versions Wild Weasel sont plutôt dévolus aux F-16)
      – Le F-18… n’a jamais été furtif (superbe méconnaissance du sujet de votre part). Et si on parle de Super Hornet (et non pas de Super F-18) c’est bien parce que la version de base n’avait pas assez d’allonge, des réacteurs moins puissants qu’actuellement et moins de capacité d’emport. Ce qui prouve que l’avion a évolué. Et les amerloques comme vous dites ne sont pas prêts de le mettre à la ferraille puisque c’est le seul avion embarqué qui ait encore des capacités de guerre électronique (en remplacement des EA-6B Prowler. On parle ici de la version EA-18G Growler).
      Quand aux équivalents du F-22, on peut quand même citer le SU-57 et dans une moindre mesure le J-21. Je ne mentionnerais pas le proto japonais ATD-X-2. Et pour le F-35… il est tellement unique que pour l’instant, à part être un gouffre financier, il sait juste faire le camion à bombe pour les Israéliens, escorté par des F-15I ou F-16I.

      Donc si on doit comparer le Rafale aux avions américains, on pourrait dire qu’il remplace ou fusionne le F-15, le F-16 et le F-18 pour sa version Marine. Sachant qu’avec sa suite de guerre électronique, il est plus discret que ces 3 derniers, qu’il sait, tout comme le F-18 et le SEM avant lui, faire la nounou pour d’autre Rafale, qu’il pourra, tout comme le F-35, tirer un missile présent sur un autre Rafale tout en lui désignant des cibles. On pourra également rajouter que même s’il n’est pas furtif passivement comme le F-22 et F-35 (coût de maintenance en moins) il a néanmoins été conçu avec des matériaux ayant une faible signature radar qui complète sa furtivité active.
      Donc comparer le Rafale aux avions américains ne sert à rien : la doctrine d’emploi est différente, les suites de guerres le sont tout autant. Je pense même que vous seriez étonné d’apprendre que pendant la guerre Iran-Irak, des F-14 ont été abattus par des Mirage F1, et que durant la Guerre du Golfe, les américains ont du demander aux français de jouer le rôle d’Agressor pour leurs Navy car le couple Exocet / Mirage F1 faisait mouche sur leurs navires à chaque fois. Je pense donc que l’indépendance technologique de la France n’est pas à prouver, et qu’à chaque fois elle surprend les alliés lors d’exercices bilatéraux. Sur ceux, merci de vous renseigner avant d’écrire n’importe quoi.

    • Tremah dit :

      Délire incohérent, épargnez-nous vos jérémiades et demandez la nationalité américaine si le Rafale est une antiquité à vos yeux. Même en y mettant deux fois ou trois fois plus de moyens, on ne pourrait pas reproduire le modèle de rupture technologique des Américains, si tant est qu’il soit si exemplaire (le complexe militaro-industriel et ses ramifications politiques font exploser les coûts de développement et de maintenance). Les Russes s’y essaient à leur façon en tentant de suivre les cycles de développement américains et on voit ce que cela donne, les moyens ne suivent pas pour assurer le développement de l’avion, et ils se retrouvent avec un « avion de 5ème génération » qui n’est pas encore entré en phase de production.
      Le Rafale est pensé et conçu d’emblée comme un avion évolutif à partir d’une approche incrémentale. L’avion est modernisé au fil des standards successifs qui améliorent les performances et incorporent progressivement les technologies qui seront mises en oeuvre sur la génération suivante d’appareils, donc vos commentaires sont complètement à côté de la plaque. Cela permet de maîtriser les coûts et aussi de répartir la charge de travail sur deux ou trois décennies sur une flotte plus réduite d’appareils, alors que les Américains ont un budget illimité et un carnet de commande rempli sur 50 ans.
      Et puis pour parler franchement, ce fétichisme technologique doublé d’un complexe d’infériorité vis-à-vis des Américains est un peu puéril. A titre perso, je m’en fous totalement qu’on est pas un « équivalent » au F-22 (et pourquoi faire ?), c’est déjà bien d’avoir encore la capacité de produire un chasseur totalement adapté à nos besoins, fiable, aux performances de vol impressionnantes et dont le coût de développement a été globalement maîtrisé contrairement au F-35 qui est un désastre industriel et financier.

    • John dit :

      Obsolète?
      Faut pas exagérer non plus…
      La génération 4++ est ce qui compose l’essentiel de l’aviation avancée des pays les plus puissants, et au sein de la génération 4++, le Rafale est l’avion opérationnel le plus moderne je pense, et le Gripen E sera son équivalent.
      Rares sont les avions furtifs, et dire que le Rafale n’est pas furtif est faux. La furtivité est une mesure relative. Le Rafale a des conceptions permettant de réduire sa signature radar passivement, entre autres de face et sauf erreur depuis le dessus. Et il y a la furtivité active qui est complémentaire.
      Et pour finir, comment définissez-vous l’obsolescence?
      Pour moi, c’est lorsque l’objet ne permet plus de faire ce que j’ai besoin de faire. Pour le moment, la France n’aurait techniquement même pas besoin des Rafale pour ce qu’elle en fait. Le Mirage 2000 est tout-à-fait adapté aux missions actuelles.
      Je ne dis pas que le Rafale est inutile, mais si le Mirage 2000 n’est pas obsolète selon cette définition, alors le Rafale non plus.
      Nous sommes dans une période charnière de l’aviation militaire. Se lancer en premier dans la furtivité est un pari. Mais un pari que seule une puissance militaire importante pouvait se permettre. Très logiquement un pays comme la France a joué la sécurité en apportant toutes les technologies modernes sur cet appareil, et en ajustant la forme et les matériaux afin de faire un appareil dont la furtivité ne réduit pas les performances de vol.
      Et malgré ce choix, les nombres que la France a pu commander sont relativement faibles donc imaginez avec un équivalent au F-22.
      Parfois la quantité a plus de valeur que la qualité et la technologie (les Russes durant la Seconde Guerre Mondiale lorsqu’ils ont repoussé les Allemands). Jouer la montre sur la furtivité pour mieux comprendre comment l’exploiter est une stratégie pertinente, et ce pour tous les pays producteurs européens.
      Et c’est intéressant de voir qu’ils ont tous retenus la même solution (delta + canards, radar AESA, capteur infrarouge, etc…). La Suède avait évalué si un avion furtif pour remplacer le Gripen C/D était pertinent avant de décider qu’un Gripen modernisé était la meilleure solution.

      Mais au final, là où beaucoup sont des « extrémistes » en faveur du F-35 ou en faveur du Rafale, je reste plus mesuré.
      Le F-35 a des capacités que le Rafale n’a pas, et inversement. Se plaindre du choix de ses voisins est inutile. Au final, ce qui rend l’OTAN puissante, c’est la diversité de ses équipements.
      Imaginez un conflit avec la Russie. Il suffit qu’un pays trouve une faille dans la tactique russe ou dans un matériel russe pour que tout le monde sache comment s’en servir.
      Par contre, inversement, la Russie n’aura pas 3 types d’avions en face, mais 10-15. En termes de blindés, elle aura une dizaine de modèles de tanks, pour les VCI elle en aura aussi ce nombre… Bref, tout ça pour dire que même si la puissance isolée est importante, la probabilité qu’elle soit vitale est faible pour le moment. Il faut dans une certaine mesure garder à l’esprit que la force de chaque pays de l’OTAN est démultipliée par les autres parce que les capacités globales sont beaucoup plus étoffées, et même les USA seuls ne peuvent se permettre d’être spécialisé dans tous les domaines.

    • Adri74 dit :

      Dans 20 ans, le rafale sera encore en service et à la pointe, tandis que votre grosse blouse de f35 sera obsolète comme vous.

    • Alpha dit :

      Aaaah… Batgames…
      Que répondre à un tel « spécialiste » ?…
      Ah, oui, je sais !… Stupide, ridicule, ignorant, ….. Je continue ?… 🙂

    • ScopeWizard dit :

      @batgames

      Vous avez fini de faire votre « troll » , oui ?
      Vous rendez tout le monde à moitié idiot ………….

      Allez , un bon mouvement , avouez ………… 😉

  10. Fralipolipi dit :

    Ok, alors que l’on soit content ou non de cette décision au sujet du C01, cela amène à se préoccuper du reste de la troupe : où sont les autres appareils prototype Rafale ? et Où est le démonstrateur Rafale A ?
    – le Rafale A est au Bourget
    – le C01 est donc désormais à Balard
    – le B01 (lui aussi repeint) est donc à Mérignac à l’Aérocampus
    – le M01 tombe en ruine sur la BAN de Hyères …
    .
    mais où est donc le M02 (4ème proto Rafale et dernier du genre) ?.. Conservé chez Dassault ?
    Quelqu’un a-t-il l’info ?

    • vrai_chasseur dit :

      @fralipolipi
      Le proto Rafale M02 est à Istres chez Dassault. Il a servi au développement du standard F3.
      Quelques anecdotes :
      – le M01 a commencé ses essais d’appontage et de catapultage à terre aux USA (les bases de l’US Navy de Patuxent River et de Lakehust disposent de catapultes sur pistes permettant de simuler entièrement un pont d’envol).
      – Le rafale est le seul chasseur embarqué non américain autorisé à être catapulté et à apponter sur des PA américains.
      – Ses essais réels sur PA ont été sur le Foch (le CDG n’était pas prêt) – il a fallu rallonger le pont d’envol du Foch avec un mini-tremplin devant pour avoir la bonne longueur de pont, et modifier les catapultes pour atteindre la puissance de celles du CDG. Yves Kerhervé le pilote d’essai Marine de Dassault, en approche du Foch avec le prototype M01, alors que toute l’équipe était en tension très forte pour le 1er appontage réel, répétait calmement à la radio « allez mon coco » en parlant de son M01. Et il a apponté son « coco » sans problème.
      – la livraison des Rafale marine de série a été extrêmement rapide. Le M1 1er de série a été livré le lendemain du jour où le prototype M02 a apponté pour la première fois sur le CDG. Il y a très très peu d’industriels aéronautiques dans le monde capables de raccourcir autant le processus de livraison après une campagne d’essais, sans pépin majeur.

      • Fralipolipi dit :

        Merci Vrai Chasseur.
        Le M02 étant chez Dassault à Istres, il devrait être à l’abri 😉
        .
        Peut-être qu’il servira aussi encore à la DGA, elle qui signalait il y a peu qu’il lui faudrait un Rafale en propre supplémentaire pour mieux aider au développement du standard F4 (?)…

        • vrai_chasseur dit :

          @fralipolipi
          C’est une idée étudiée, car la DGA souhaitait un rafale à plein temps pour elle.
          Sauf que la DGA souhaitait plutôt un rafale AA que Marine. Mais bon, avec un Marine on fait le job aussi. La preuve, le standard F3 a largement été développé sur le M02.

    • ScopeWizard dit :

      @Fralipolipi

      De mon côté , absolument rien , aucune info mais moi aussi je pensais qu’ il était conservé chez Dassault …………… à moins qu’ il soit entré en service car il lui restait du potentiel et puis étant le dernier de la liste …………………

  11. Lejys dit :

    La situation du M01 est dommageable, mais reste compréhensible, il a une utilité pédagogique.
    Mais quid du M02? Ne pourrait-il pas être utile pour d’autres campagnes d’essais? On a perdu 2 Rafales M lors d’essais de configuration au catapultage et appontage. Et peut-être que pour faire des essais sur tremplin il serait plus utile que de « consommer » un en flottille? Sous réserve que son état le permette bien sur. Mais dans la mesure où les 5 prototypes ont été payé par la défense et qu’ils lui appartiennent….

    • ScopeWizard dit :

      @Lejys

      Je connais peu le destin de ces quatre avions mais ce qui est sûr est qu’ ils n’ étaient pas là pour faire de la simple figuration , il y a donc fort à parier qu’ ils ont été « rincés » voire même complètement essorés lors des multiples séries d’ essais qu’ ils ont eu à mener souvent à la limite voire au-delà ………… sachant que nous n’ en avons perdu aucun contrairement au Mirage F1 ( 18 mai 1967 mort du pilote d’ essais René Bigand au dessus d’ Istres suite à un phénomène de « flottement » ou « flutter » ( combinaison et couplage explosif de vibrations , torsions , flexions en mesure de détruire en une fraction de seconde une partie d’ un avion telle une aile ) ayant désintégré son Mirage F1-01 au niveau de l’ empennage alors que ce dernier évoluait à très grande vitesse à basse altitude ) et Mirage 2000 ( 9 mai 1984 suite à un problème au niveau du circuit de carburant , éjection réussie à très basse altitude de Jean-Marie Saget pilote d’ essais du Mirage 2000 C numéro 2 ( 513ème vol ) et ancien pilote d’ essais du Mirage F1 ou du Mirage G 8 avec lequel il détient le record de la plus haute vitesse enregistrée jamais atteinte par un avion de combat nord-européen -Mach 2.34 soit près de 2500 km/h à 42.000 pieds le 13 juillet 1973 au dessus d’ Istres à bord du Mirage G8-02 ) ……………..

      Fichu moi de mai …………… pratiquement 10 ans jour pour jour après la perte du Trident et de son pilote Charles Goujon le 21 mai 1957 au Bourget à bord du SO.9050 Trident II , soit quatre ans après l’ accident du SO.9000 Trident I qui avait gravement blessé Jacques Guignard le tout premier pilote d’ essais de l’ un des avions dus à la direction d’ études de Lucien Servanty père de l’ Espadon et du Concorde , et donc du Trident ……………….

      • Lejys dit :

        Je ne connais pas le potentiel qu’avait le M02, mais il n’est pas volé longtemps (je veux dire quelques années), et même s’il a été utilisé de façon intensive, il ne doit pas cumuler beaucoup d’heures de vols, ni trop d’appontages/catapultages. Les Rafales M en service actuellement doivent en avoir bien plus.
        Fralipolipi affirme qu’il serait stocké chez Dassault (pourtant n’appartient-il pas au ministère de la Défense?) donc peut-être….qu’on peut espérer?
        Sinon merci pour la leçon d’histoire !

  12. nimrodwing dit :

    C’est saccager une mémoire ! le seul rafale en noir avait son identité propre aux yeux des afficionados de monde aéronautique..
    on ne refera pas le monde pour autant mais c’est triste quelque part.

  13. Râleur dit :

    Quand je vois le beau Mirage 4000, superbement remis en état par les bénévoles en train de pourrir en extérieur au Bourget, ça fait mal au cœur. Ces bijoux méritent leur place dans une annexe de la salle de la cocarde dans la continuité des autres et témoigner de notre bel héritage national. Idem pour ce Rafale qui finira probablement dégradé dans l’indifférence. Quelle tristesse. OK il n’y a peut être pas de financement pour ça mais il y a peut être mieux à faire que d’investir dans les stades de football.

  14. ScopeWizard dit :

    Ce qui perso me fait « rigoler » -jaune ou de toutes les couleurs même celles qui n’ existent pas- c’ est que ce Rafale arborait une livrée noire précisément afin de mettre l’ accent sur ses capacités « furtives » puisque l’ avion par rapport au démonstrateur Rafale A , à présent devenu prototype et premier des quatre à suivre le A , avait été , à la demande expresse de l’ AA entièrement redessiné en fonction de cette exigence de dernière minute formulée suite aux avancées US avec des jets de combat comme le F-117 Nighthawk …………

    Mais qu’ à cela ne tienne , à présent le voici tout gris ; bah , après-tout , nous n’ en sommes plus à une ineptie près , n’ est ce pas ?

    Bof !

    • tschok dit :

      @Scope,

      Non, ce n’est pas une ineptie. Il y avait deux démarches possibles: soit muséale, soit monumentale. Les deux logiques sont différentes.

      Si vous faites du muséal, vous êtes dans la conservation d’un artefact avec son identité, son histoire, son authenticité. Donc, vous prenez le proto et vous le mettez sous cloche de cristal pour les générations futures et vous placez le tout dans un musée de l’aviation en réfléchissant à la façon dont vous allez l’exposer au regard du public, pour lui transmettre un message, ou pas, et quel message.

      Si vous faites du monumental, vous êtes plutôt dans le décoratif, l’architecture et l’urbanisme. Vous aurez des soucis de sécurité: faudra stabiliser le machin pour pas qu’il se casse la gueule sur les passants. Vous allez réfléchir à la durabilité de l’ouvrage, pour qu’il résiste aux contraintes de pollution, de corrosion, aux diverses atteintes qui peuvent lui être portées par les pigeons ou les vandales, etc. Et vous aurez un projet qui relèvera du domaine de l’esthétique et de la symbolique propres aux monuments.

      La démarche muséale entre dans la mission du musée de l’air, qui est sous tutelle du ministère des armées: c’est donc de son budget que dépendrait une exposition du proto en tant que pièce de musée. Mais il en a déjà un: le démonstrateur. Quel intérêt d’exposer le proto? J’en sais rien. Toujours est-il que ce choix n’a pas été fait.

      Donc, on est dans une logique monumentale. Comme la Tour Eiffel. On la modernise, on la transforme, on l’adapte aux besoins du temps présents, alors même qu’elle est juridiquement un monument historique, ce qui est encore autre chose. Une démarche un peu mixte entre le muséal et le monumental.

      Comme vous ne faites pas les distinctions théoriques (c’est pas votre truc), vous ne comprenez pas les différences d’approche et ça vous semble inepte. Ce qui est en réalité inepte, c’est de ne pas comprendre que nous avons différentes façons de traiter un artefact.

      Notez encore qu’il y avait une troisième démarche possible: en faire un objet d’art. Mais l’armée a été prudente sur ce coup-là et je crois qu’elle a eu raison. Les esprits sont quand même très fermés en ce moment, très crispés sur des trucs identitaires, il vaut mieux rester dans un certain conformisme intellectuel. Rien que le fait d’avoir repeint l’appareil déclenche un scandale, vous imaginez si on en avait fait autre chose?

      Enfin, il y avait une dernière option: en faire du mobilier urbain. Donc, intégrer l’artefact à un usage de la voie publique. Par exemple, le détourner en abris bus. Ou en pissotière publique. Ou en parking à deux roues. Je crois que cela n’a même pas été envisagé. Je vous dis cela pour que vous compreniez aussi qu’il y a une gradation dans les usages possibles et que celui qui a été choisi ne correspond peut-être pas à vos préférences personnelles, mais relève quand même d’une approche assez soigneuse de l’objet dont il est question, et n’a en soi rien de scandaleux.

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        « Comme vous ne faites pas les distinctions théoriques (c’est pas votre truc), vous ne comprenez pas les différences d’approche et ça vous semble inepte. Ce qui est en réalité inepte, c’est de ne pas comprendre que nous avons différentes façons de traiter un artefact. »

        BLA BLA BLA BLA ; c’ est du baratin votre truc et ça porte même un nom :
        rationalisation .

        Et non seulement vous me baratinez mais en plus vous me prenez pour un con , comme à votre habitude me direz-vous , donc ne changeons rien …………… ce serait dommage …………..

        C’ est à dire que vous essayez de vous lancer dans une explication se voulant la plus méthodique et rationnelle possible voire à tendance mathématique et donc saupoudrée d’ exactitude supposée , le tout censé me convaincre d’ une implacable logique pré-existante MAIS SANS prendre en compte la réalité , sans tenir compte de certains points pourtant essentiels qui permettent d’ appréhender la chose dans sa globalité…………

        Volontairement ? Involontairement ?
        Démarche dans l’ air du temps je dirais ……….. très « à la mode » ces temps-ci , en tous cas .

        Dans cet ordre d’ idées , on peut faire passer n’ importe quoi y compris envisager de découper le C01 façon puzzle histoire de le recycler ou d’ en faire un ensemble de pièces pour collectionneurs ……….

        Sauf que en pareil cas , quel « respect » , quelle préservation ?
        Aucune mis à part un ersatz ou une escroquerie …………

        Vous avez donc un Rafale qui n’ est autre que le tout premier prototype , c’ est à dire celui qui pour la première fois matérialise tout ce que le démonstrateur Rafale A a permis de valider ou d’ invalider , suite à une exigence de dernière minute il est entièrement redessiné et est peint en noir afin de « symboliquement » souligner ladite exigence de dernière minute qui n’ est autre que la « furtivité » , résultat recherché par le nouveau dessin de l’ avion -entre-autres- parce qu’ il n’ y a pas que ça , naturellement……………..
        Sauf que cela ne s’ arrête pas là : cet avion a volé , des pilotes d’ essais l’ ont piloté et auraient pu y laisser la peau et les os si les choses avaient mal tourné tout en fournissant aux équipes d’ ingénieurs et de techniciens des centaines de données au fur et à mesure des centaines d’ heures de vol cumulées permettant d’ en aboutir à l’ avion de série monoplace qui sera destiné à l’ Armée de l’Air ……….
        La même année , 1991 , l’ autre monoplace , le M01 , assurera une telle collecte pour la future version M de série destinée à la Marine avec là aussi son quota de prise de risques ……………

        Puis à partir de 1993 ce sera le tour du biplace B et enfin d’ un second « M » , le M02 permettant de compléter et de ménager un M01 déjà fort « sollicité »…………..

        Donc , tout ça c’ est du boulot , des vies en danger , de l’ argent dépensé ………

        En faisant de cet avion Rafale C01 un ornement dont l’ aspect originel n’ est même pas respecté alors qu’ il était le seul et unique Rafale NOIR en essais , non seulement l’ Armée de l’ Air ou qui que ce soit d’ autre ne fait montre d’ aucun respect pour tous ceux qui dans cette exceptionnelle livrée considéraient le C01 comme mythique , mais de plus ne lui rend en aucun cas hommage étant-donné les conditions d’ exposition ………….

        Parce que ne vous y trompez pas , non seulement ce genre de « fantaisie » ne va servir à rien si l’ on considère la nature-même de ce prototype ci-dessus exposée , mais de surcroît l’ opération n’ est pas financièrement donnée très loin de là .
        Surtout , une fois devenu « pot de fleurs de luxe » , les choses ne sauraient s’ arrêter à ce stade et terminé « on » passe à autre chose , il va falloir l’ entretenir et à moins qu’ il soit placé d’ une façon qui le rende intouchable le surveiller ET des dégradations ET des intrusions ET des accidents …………..

        Sachant que l’ entretenir ne sera pas une mince affaire , le C01 sera traité à l’ image de tant d’ autres , c’ est à dire que l’ on procèdera à son entretien qu’ en cas d’ urgence ou lorsque l’ « on » y pensera voire que l’ « on » aura que ça à faire , donc l’ avion soumis aux aléas météorologiques risque de tomber en ruine en quelques années à peine rendant de facto son entretien beaucoup plus onéreux qu’ escompté car il ne sera alors plus question d’ entretien mais de restauration …………. ce qui peut très vite « chiffrer » ………..

        Voilà pourquoi , à moins de tenir compte de toute cette partie « entretien » , il s’ agit d’ une ineptie de A à Z sachant que A commence déjà par sa couleur peut-être même choisie afin de mieux le préserver des agressions du temps et de Dame Nature en général ( déjections d’ oiseaux ) , ce qui accentue le côté inepte de la démarche car l’ on entrerait là dans une logique purement économique , ce qui va à l’ encontre d’ une démarche pleine et entière de souci de préservation d’ un patrimoine dans ce qu’ il a de plus intégral ; en gros , il faut ce qu’ il faut là où il le faut et pas question de mégoter ou d’ ergotter……………..

        Bien , à ce stade du récit , toi avoir compris ? Besoin d’ une image ?
        Oui ? Non ?
        C’ est pas grave , ça n’ a rien d’ étonnant …………. depuis le temps , nous-nous sommes habitués .

      • tschok dit :

        @Scope,

        Non, je ne vous prends pas pour un con. En revanche, je sais que vous avez du mal à vous abstraire de vos préférences ou convictions personnelles et que ce qui leur est étranger devient assez facilement à vos yeux une ineptie. Un truc incompréhensible. Ou du blabla. C’est plus une donnée psychologique que purement intellectuelle.

        Mais je ne voudrais pas non plus vous desservir et vous avez reçu, comme tout le monde, votre dose de connerie. N’en faisons pas toute une histoire. Vous n’avez rien d’exceptionnel dans ce domaine.

        Bref, je voulais juste vous dire qu’il y avait deux logiques possibles: faire du proto du Rafale C01 une pièce de musée, ou en faire un monument. Ces deux logiques ont toutes les deux une légitimité.

        Je ne crois pas trahir votre pensée en affirmant que l’option muséale a votre préférence, et c’est tout à fait légitime. Si j’avais dû moi-même prendre une décision sur le sort à réserver au Rafale C01, j’aurais franchement hésité. Ce prototype a évidemment sa place dans un musée. Mais il n’est pas idiot non plus d’en faire un monument.

        La logique n’est alors pas la même: on érige les monuments à la gloire de quelque chose ou quelqu’un. En l’espèce, à la gloire de qui allait-on ériger ce monument? La gloire de l’Armée de l’Air ou celle du Rafale et de son constructeur?

        C’est là qu’intervient un choix de livrée:
        – Livrée noire: vous mettez en valeur le prototype, en tant qu’icône. Donc monument à la gloire du Rafale et de son constructeur.
        – Livrée de l’AA avec marquage d’une escadrille fameuse: monument à la gloire de l’AA.

        La symbolique du monument n’est pas la même. Donc, choix à faire.

        Le choix de la livrée à offusqué les fans d’aviation qui voient dans le Rafale C01 une icône. On est quasiment dans le domaine du religieux et de l’idolâtrie. Ils perçoivent ainsi un changement de couleur de la livrée comme un geste iconoclaste. Un outrage à la mémoire, à l’authenticité, un saccage de l’histoire.

        Les militaires, il me semble, sont plus sensibles à l’aspect gloire à l’AA (Cf coms de Fralipolipi) et ne voient pas d’obstacle majeur à la transformation de la livrée du C01 avec une mise en peinture standard. Pour eux, ce n’est pas iconoclaste, car ils ne sont pas dans un esprit idolâtre: ils n’éprouvent pas d’attachement religieux pour ce truc qui n’est jamais qu’une épave. Dans leur esprit, cela n’exclut évidemment pas de consacrer des efforts importants à la démarche muséale et à la perpétuation de la tradition militaire.

        C’est pas fromage ou dessert, c’est fromage ET dessert. C’est pas un système de pénurie intellectuelle, quoi. On peut faire les deux. On a le matos pour ça. On n’est pas des minus.

        A partir du moment où vous sortez de vos convictions perso, vous devenez plus sensible à des logiques qui ne sont pas les vôtres. Mais ça ne marche pas pour tout le monde. Pour des gens comme vous, ce n’est pas évident. Raison pour laquelle je vous décrypte le truc, sans vous imposer une préférence quelconque.

        Maintenant, si vous voulez ma préférence perso sur le sujet: je l’aurais mis au musée. Mais je comprends qu’on en fasse un monument. Ca ne me choque pas. C’était une option possible et elle n’est pas indigne.

        On aurait pu faire une sorte de galerie de l’évolution, façon muséum d’histoire naturelle: le démonstrateur, le proto, et puis trouver un exemplaire de série retiré du service, pour monter au public les différents stades d’un grand projet industriel militaire.

        Mais l’inconvénient de cette démarche, c’est qu’elle n’envoie pas forcément le bon message: mettre le Rafale au musée, c’est sous-entendre que c’est un vieux coucou, bon pour le musée justement. Pas compatible avec l’idée de haute techno qu’on veut vendre. Donc à manipuler avec prudence.

        Tout cela pour vous dire que même le choix du musée, donc de la démarche patrimoniale, n’est pas en soi une solution toute faite. Cela demande de la réflexion sur ce qu’on veut faire et ce qu’on veut dire au public. Vous voulez mettre le truc au musée et puis basta. Vous pensez que vous avez fait le tour du problème. Nan, c’est le début du problème.

        Un musée, cela n’est pas qu’un congélateur où on range ce qui reste de ce qui a existé pour le conserver ad vitam aeternam. Si un musée n’était que cela, ce serait terriblement réducteur. Cela peut vous sembler abstrait ou abscons, mais en fait il faut réfléchir à la démarche muséale qu’on veut avoir. Et dans le cas du C01, il n’est pas si évident que cela qu’on ait vraiment quelque chose de neuf et d’intéressant à proposer au public.

        En France, le public est exigeant. Il visite les musées depuis plus de deux siècles maintenant. Le public français est très « professionnel ». Foutre le C01 sous un hangar du musée de l’air du Bourget, avec un écriteau en dessous pour raconter son histoire, c’est le niveau zéro de la démarche muséale. Même des ploucs endimanchés sortis de leur trou du cul du monde s’emmerderaient sévère si on se limitait à faire seulement ça.

        Mais je vous accorde que ces musées un peu vieillots on un charme suranné qui peut plaire aux anciennes générations. Mais si vous ne faites que des musées pour le vieux, vous ne ferez plus de la transmission aux générations futures. Vous fabriquerez en réalité des étapes de visite pour des retraités en vadrouille, comme on en voit plein descendre des cars de touristes.

        Vous voyez les problèmes qui se posent?

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        Je ne suis pas d’ accord .

        Pourquoi confondez-vous « idolâtrie » et « authenticité » ?

        Idolâtrie se définit par l’ adoration de quelqu’ un ou de quelque chose -autrement-dit le culte- via une représentation imagée soit étymologiquement idole du Grec « eidolon » associé à « latreia » ce qui nous donne « idolâtrie , ce qui est le contraire de ce que je prône qui nous ramène à la notion d’ authenticité soit des notions de « vérité » , de « pureté » , de « profondeur » qui quelque part engagent au respect de ce qui est ou de ce qui fut hors « perception » ……………

        Donc , si vous confondez les deux , d’ entrée votre approche sera biaisée .

        Par conséquent , lorsque vous avancez de tels propos , vous êtes d’ emblée dans l’ erreur :
         » La conception mémorielle, qui organise la commémoration permanente des victimes de l’histoire (Cf coms de Scope, qui voit d’abord dans le Rafale C01 une icône dédiée à la mémoire des pilotes d’essai tués en service), ne se soucie guère d’inviter les gens à la réflexion historique. »

        Où voyez-vous une non invitation à inviter les gens à la réflexion ? Où voyez-vous du « victimaire » ; il s’ agit de faits , libre aux « gens » de réfléchir , n’ avez-vous pas l’ impression d’ être dans du « biais cognitif » ?

        De plus , votre conception de ce que représente un musée est des plus curieuses pour ne pas dire « caricaturale » ; et où avez-vous vu que je souhaitais que les prototypes du Rafale finissent dans un musée ?

        Bien , ceci posé , précisons les choses ………………

        Concernant le prototype C01 , si l’ on tient à le conserver en l’ état l’ on ne peut que le mettre à l’ abri dans un musée ou ailleurs mais dans des conditions de préservation optimales ; en faire un ornement style « pot de fleurs » exposé aux quatre vents est déjà une ineptie en soi .
        Le dénaturer , en virant sa peinture noire si caractéristique et lui créer de toutes pièces une affectation imaginaire en est une seconde .

        Ce que vous exposez n’ est valable que pour des avions de série , certainement pas concernant des prototypes ; si l’ on avait donné une seconde vie à ce Rafale C01 en le versant quelque temps dans les effectifs d’ une unité opérationnelle , le cas se discuterait et les deux possibilités pourraient s’ envisager peut-être même à 50/50 , seulement ça n’ a point été le cas donc faire du C01 un FAUX Rafale de série confine à l’ ineptie la plus complète , c’ est à dire à un contresens , le truc est absurde si vous préférez ……………. ce qui ne veut pas dire qu’ il ne soit pas faisable , la preuve !

        Pourquoi ne pas faire de même avec le Mirage 4000 , exposer Napoléon en roi-nègre , faire de Notre-Dame un lieu d’ habitat , ou représenter Louis Armstrong un blanc blond aux yeux bleus jouant de la batterie dans un style Punk-Rock ?

        Parce que ce serait du grand n’ importe quoi ni fait ni à faire , ce qui est pourtant le cas du sort réservé au prototype Rafale C01 ………….

    • Yannus dit :

      Bonjour,
      Plutôt d’accordavec tschok et d’autres.
      La couleur standard du Rafale est grise et le Rafale est le fleuron de l’armée française.
      Quoi d’autre dire de plus?
      Pour moi, l’ineptie est l’ hexagone-balard qui a couté des milliards inutilement…

  15. Françoise dit :

    « Seulement, l’industriel avait aussi précisé que, pour être exposé dans la parcelle Victor de l’Hexagone-Balard, le Rafale C01 allait être repeint en gris. »
    Je pense aussi qu’il eût été préférable de conserver la peinture d’origine. Cependant, je crois que personne ne sait mieux que l’industriel comment l’avion doit être présenté. Et donc j’accepte.
    Si vous n’êtes pas d’accord. Je suis certaine qu’une demande d’explication auprès de Dassault recevra une réponse.

    • ScopeWizard dit :

      @Françoise

      Ben non , moi j’ accepte pas ; cet avion , le C01 , est unique et de surcroît son côté unique est renforcé par une livrée noire à nulle autre pareille concernant les 4 prototypes du Rafale ou ceux de série , il y a donc là une dimension HISTORIQUE indéniable qui fait partie intégrante des FONDAMENTAUX qui prévalent sur tout ce qui concerne la préservation d’ un patrimoine à savoir s’ éloigner le moins possible de l’ état originel d’ une chose .

      Sauf que là , c’ est pire que tout car non seulement cet avion noir ne l’ est plus alors qu’ en tant que prototype il l’ était ( même s’ il est probable qu’ il a été repeint entièrement au moins une fois , ce qui du reste paraîtrait logique compte tenu de ce que peut représenter une campagne d’ essais ) , mais en plus il ne va servir qu’ à « faire joli » à l’ entrée d’ une structure qui à elle seule coûte les yeux de la tête , sachant qu’ à 99% , ce C01 ne bénéficiera d’ aucune espèce d’ entretien ou alors juste durant les premiers mois histoire de « faire bien » et de faire fermer leur grande gueule à tout ceux que cette initiative agace au plus haut point tel votre serviteur car au-delà les pénibles tenants , ils en devinent aisément les aboutissants ……………..

      Bien-sûr , il est toujours possible de s’ asseoir sur les FONDAMENTAUX , de faire fi de tout ça , de la dimension HISTOIRE , voire d’ en inventer d’ autres , seulement il ne faudra alors point s’ étonner du fait que tous ne suivront pas et surtout que certains s’ obstineront à ne pas ou ne plus vouloir suivre un mouvement qu’ ils estiment ennemi de toute logique hors idéologie à la con de type économique ou pire …………….

      C’ est mon avis .

      • tschok dit :

        Scope,

        Là, vous abordez une question qui en réalité se discute: l’impératif d’authenticité et ses conséquences.

        En matière artistique et archéologique, l’impératif d’authenticité est fort. C’est une exigence forte de la clientèle des musées, de leur administration et équipes de chercheurs, techniciens et bailleurs de fonds ou sponsors, donateurs, etc.

        Cela dit, elle n’est pas absolue: par exemple, le public ne peut plus visiter certaines grottes car cela dégrade les peintures rupestres millénaires. Donc on a fait des répliques des salles pour accueillir le public malgré tout. Mais il s’agit de « fake » (au sens de Le Glaive).

        En matière technique (l’aéronautique en est une), l’impératif d’authenticité est moindre. Concrètement, les musées reconstituent souvent les voitures, locomotives, avions, chars, etc, à partir de pièces qui viennent d’un peu partout. L’impératif n’est pas d’être fidèle à l’authenticité, mais plutôt à la réalité technique et historique.

        Vous partez d’une position tranchée construite à partir d’un « état originel d’une chose ». C’est un choix parmi d’autres, et ce n’est pas toujours celui qui a été retenu. Par exemple, Viollet le Duc n’a pas procédé ainsi lors de la restauration de Notre Dame ou des remparts de Carcassonne. L’état originel des remparts de Carcassonne: une palissade de bois. Remettre en état originel les remparts de Carcassonne aurait supposé d’abattre les ruines des édifices maçonnés et de les remplacer par des structures en bois.

        Donc, même une notion qui peut paraître simple au premier abord (remise en état originel, le moins de transformation possible) est plus complexe qu’on ne l’imagine. Et souvent elle n’a pas de sens: quel est l’état originel de Notre Dame? Ben ça dépend de quelle époque vous parlez.

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          Vous êtes si sûr qu’ elle se « discute » tant que ça ?

          Parce qu’ à vous lire , perso je n’ en suis pas du tout convaincu ………….

          Quant à la restauration des remparts de Carcassonne ou de Notre-Dame dont cette flèche à la con qui a failli la détruire en fracassant son plafond alors que tellement consumée par les flammes elle avait dû perdre au moins les deux-tiers de son poids qui en partie se retrouve à présent dans l’ actuelle pollution au plomb alentour , franchement à bien y regarder c’ est loin d’ être toujours la réussite incontestable que l’ « on » en dit …………….

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          « Impératif d’ authenticité » ???

          Mais l’ impératif d’ authenticité n’ a rien à voir là-dedans ; on conserve du mieux que l’ on peut c’ est une affaire entendue , mais là il ne s’ agit pas de ça , il s’ agit d’ exhiber une pièce unique d’ emblée dénaturée dans des conditions loin de garantir sa « survie en milieu hostile » ……………

          En l » occurrence , l’ Armée et tous ceux qui sont responsables de cette connerie mentent , c’ est une tromperie .

          Ils se permettent de nier le passé du C01 , son prestigieux passé de prototype tout noir destiné à mettre au point les monoplaces C dont il était prévu de doter l’ Armée de l’ Air , pour à la place lui en inventer de toutes pièces un autre qu’ il n’ a jamais eu , tout ça pour avoir le plaisir d’ exhiber un Rafale de série , ce qu’ il n’ est pas et n’ a jamais été , de surcroît affecté au 1/2 Cigognes alors qu’ il n’ y a jamais eu aucun Rafale dans cet escadron …………alors , à moins de fissa devancer l’ appel et de remplacer dare-dare les Mirage 2000-5F , nous avons là une tromperie supplémentaire ………….

          La question essentielle est : POURQUOI ?

          C’ est en effet dans le « pourquoi » que se trouve la clef susceptible de rendre la manip compréhensible , à condition de dire la vérité et d’ être sincère , cela va de soi ……………….

  16. Belzébuth dit :

    Pour la Royale, il y a quoi en pot de fleurs ?
    Ne me dites pas une baignoire, j’y ai déjà eu droit !

    • ScopeWizard dit :

      @Belzébuth

      Il y a eu le croiseur C 611 Colbert à Bordeaux à présent en cours de déconstruction ( autre terme pour ne pas dire « destruction » ) du côté de Brest me semble t-il , de mémoire le D 627 Maillé Brézé à Nantes soit un escorteur d’ escadre armé comme un destroyer puisqu’ il est classé comme « contre-torpilleur » ce qu’ étaient précisément les destroyers OTAN , il y a peut-être le SNLE S 611 Le Redoutable à Cherbourg , mais je crois que nous sommes alors nettement plus proches d’ une notion de « musée » que de « pot de fleurs » ………………

      En navires de guerre « purs » , c’ est tout ce que je vois ; je sais , ça ne fait pas lourd en tonnage ………..

      S’ il y en a d’ autres , je ne les connais pas ……………

      • Belzébuth dit :

        @ ScopeWizard
        Merci.

        Peut être une maquette à l’échelle de ce qui existe pour les autres armées (Leclerc et Rafale) d’un énorme matériel est prévu à Balard ?

        Je me doutais bien que le super-Etendard ferait has-been et vu le symbole le groupe aéronaval en oeuvre de métal aurait de la gueule… A condition de ne pas être payé au tarif de ce foutu marché public/privé !

  17. Pascal (l'autre) dit :

    Il s’agit, dans le cas que je vous présente, de l’œuvre d’un privé qui possède une magnifique collection de « jets » mais qui ,stockage en extérieur , commence à se dégrader (rien qu’au niveau peinture!) c’est le musée du château de Savigny les Beaune.* La construction de bâtiments serait nécessaire mais le coût doit être pharaonique et de plus je pense qu’il est hors de question d’impacter les vignes adjacentes! (qui serait un gâchis! Ah les vins de Savigny!!!

    * Il est vrai qu’il y a aussi une fort belle collection de voitures de sport et de motos.

  18. ClémentF dit :

    Un petit coup de pub pour une bande de passionnés qui font un super travail :

    http://www.aatlse.org/

    Si vous êtes dans la région de Toulouse, en face du musée officiel Aéroscopia, l’association des ailes anciennes collecte et retape tout ce qu’on aime. Leurs dernières rentrées ; Mirage F1, Mirage IV, et Mirage 2000N !

    • ScopeWizard dit :

      @ClémentF

      Alors , à moins qu’ un réel effort ait été fait en matière d’ implication des adhérents , ça branle fort dans le manche aux Ailes Anciennes ………………

      Remarque , ils sont loin d’ être la seule association en pareil cas ; c’ est quelque chose d’ assez « courant » dans le milieu…………..

    • Plusdepognon dit :

      @ ClementF
      Merci pour votre coup de pub !

  19. Eric C dit :

    Pour info, le C01 est loin d’être rouillé. Il était parfaitement conservé à la Chateaudun. Pour rappel, l’ancienne BA279 avait notamment pour rôle, le stockage des aéronefs non affecté en escadrille et possédé tous les équipements nécessaire à la préservation de ces machines si délicate

    • ScopeWizard dit :

      @Eric C

      Eh bien , ce C01 ne va pas le rester longtemps , c’ est moi qui vous le dis !

  20. Plusdepognon dit :

    Le Qatar commence à prendre livraison des siens:
    http://www.paxaquitania.fr/2019/09/a-merignac-cinq-nouveaux-rafale.html

  21. Robinson dit :

    Longtemps devant les Invalides il y eut un char Panther et un char Tiger de couleur sable, en souvenir de la résurrection de l’armée française en Libye ?

    • revnonausujai dit :

      les chars allemands autrefois aux Invalides ont été capturés en Normandie; ils sont actuellement au musée des blindés de Saumur

  22. ScopeWizard dit :

    Bon les gars , vous lirez ou vous ne lirez pas , perso je m’ en fous sachant si vous trouvez la chose trop longue c’ est votre problème ; en attendant , je fais circuler ceci comme demandé par son auteur sachant que l’ intégralité du texte n’ y est pas , j’ ai en effet procédé à une sorte de « tri »………………

    Source : https://profaxtonseven.wordpress.com/2018/08/06/bh-le-rafale-c01-entre-histoire-et-delaissement/

    « Dans Bref Historique, j’aborde de manière « succincte » mais pas moins simplifiée un pan de l’histoire aéronautique mondiale. Aujourd’hui on va parler du Rafale, avion de construction française, fleuron de notre industrie aéronautique. Nous allons surtout nous pencher sur un exemplaire en particulier qui mérite toute notre attention… le Rafale C01 qui a une histoire intéressante et un sort qui est plus que terrible…
    Je ne le demande jamais d’habitude mais cela est très important. Lisez cet article jusqu’à la fin et surtout partagez-le. Il en va du sort de cet avion mythique qu’est le Rafale C01. Ensemble, on peut tous apporter notre pierre à l’édifice et sauver cet avion d’une déchéance dans l’oubli le plus total. »

    Le C01, qu’est-ce donc ?

    Le Rafale C01 est un appareil qui fait partie intégrante de l’histoire du développement du fleuron de l’aviation française qu’est le programme Dassault Rafale. En effet, il fait partie des prototypes permettant de valider les modifications du Rafale A avant la production en série. Le Rafale C01 préfigure les appareils Rafale C et est, chronologiquement, le premier vrai prototype du programme. Il est un peu plus lourd que ses homologues de série à cause des appareils de mesure utilisés pour les essais en vol. Ce qui le différencie grandement du Rafale A est sa taille : il est plus petit que celui-ci car il fut entièrement dessiné autour du moteur français M88 qui, lors de la conception du Rafale A n’était pas encore disponible. Cela se traduit par une petite cure d’amaigrissement : 50 centimètres en moins en longueur et 30 centimètres d’envergure en moins. Autres différences notables : la verrière à changée et est en deux segments, les plans canards à l’avant sont un peu plus grands et revêtent une nouvelle fonction. En effet, ceux-ci peuvent être fortement braqués vers l’avant et, conjugué à un braquage vers le bas des élevons, servir d’aérofreins lors de l’atterrissage notamment. D’autres modifications mineures apparaissent comme un siège éjectable plus cabré vers l’arrière ou un changement de la géométrie des entrées d’air.

    Le Rafale C01 effectua son premier vol le 19 Mai 1991, toujours aux mains de Guy Mitaux-Maurouard et atteint, comme le Rafale A, aisément Mach 1 sans post-combustion dès ce même premier vol ! Il effectua des centaines d’heures de vol (1991-1996) qui servirent à valider l’utilisation des systèmes d’armes et l’ergonomie de l’interface homme-machine. Il permit aussi la promotion du programme Rafale durant les salons professionnels comme le SIAE. Chose qui permet de le différencier des autres Rafales : sa livrée noire mat, totalement différente de la livrée prototype de Dassault (blanc, bleu et rouge) ou de la livrée grise des avions de série de l’Armée de l’Air. C’est son identité, la petite différence qu’il possède. De plus, comme le Rafale A, il est marqué de différents insignes dont le canard colvert de l’EC 1/10 Valois et la cigogne de l’EC 1/2 Cigognes.

    Un second appareil d’essais pour la série C était prévu : le Rafale C02. Il fut jugé inutile de le construire car les modifications apportées par rapport à la version démonstrateur sont jugés suffisantes et que les essais en vol ont apporté pleine satisfaction. Un second appareil, trop identique au C01, aurait alors été superflu.

    Qu’est-il advenu de cet appareil et quel est son avenir ?

    Après sa période d’essais en vol, le C01 est dirigé vers la base aérienne de Châteaudun, cimetière des avions hors-services de l’Armée de l’Air, à l’image de son père le Rafale A. Ses turboréacteurs sont déposés pour être utilisés comme moteurs bons de vol à monter sur des futurs Rafales en panne.

    La base de Châteaudun a été désaffectée de sa tache de base aérienne et d’ici quelques années, tous les avions s’y trouvant devront débarrasser le plancher d’une manière ou d’une autre… Soit des musées intéressés feront des démarches pour reprendre certains des Mirages F1, Mirage IV, Nord Frégates ou autres qui y sont stockés, soit ces avions seront ferraillés. De grâce, le Rafale C01, appareil prototype si unique en son genre échappera au joug du chalumeau…

    Cet avion sera enfin bientôt exposé… mais à quel prix ? Il sera placé comme pot de fleur aéronautique à Balard (ministère de la défense), exposé aux éléments et le pire c’est qu’il sera dévêtu de sa livrée emblématique. En effet, le C01 passera bientôt à l’atelier de peinture pour être décapé de sa livrée de prototype et sera repeint dans une livrée grise. Cette livrée grise est une livrée opérationnelle que revêtent tous les Rafale B, C et M de série. Ce qui chagrine les passionnés comme moi, c’est le retrait de la livrée de prototype au profit de cette livrée grise totalement anachronique. Cela sonne comme un retrait d’identité et un déni du passé de cet appareil unique. A cause de cela, quiconque passera devant ce futur pot de fleur ne pourra l’identifier, se remémorer son histoire, à défaut, l’apprendre. De plus, son exposition aux éléments va le dégrader. Il serait bien mieux dans un musée où il sera choyé auprès d’autres avions de son espèce, où à défaut, une exposition en extérieur à Balard mais avec ses couleurs d’origine et un entretien régulier…
    Conclusion : sauvons le Rafale C01 !

    Cela est symptomatique de notre pays, quand il s’agit du patrimoine technique, tout le monde s’en fiche. Et pour cause, nous vivons dans un pays où le patrimoine pictural et architectural est idolâtré et élevé au rang de patrimoine « plus intellectuel et élevé que les autres » et où le patrimoine technique est considéré à tord comme une « sous-culture » pour les prolétaires. Loin de moi l’idée de dire que l’art ne doit pas être conservé à la même valeur que le patrimoine technique mais apprenons à aimer et à s’intéresser aux choses techniques, qui pour certains ne relèvent que du banal et du quotidien. Ces monstres de complexité nécessitent des années de développement, une armée d’ingénieurs et d’autres centaines de corps de métiers pour un résultat probant et utilisable à merci. Qu’on le veuille ou non, les objets de notre quotidien sont pensés par des ingénieurs et fabriqués par des ouvriers qualifiés et cela, nous avons malheureusement tendance à l’oublier. C’est cela qui fait la beauté de notre patrimoine technique. C’est pas comme si notre pays n’avait pas de patrimoine technique : nous sommes une des première nation à avoir expérimenté le vol avec Clément Ader et bien d’autres. Notre pays a toujours été à la pointe de la technique aéronautique, soyons-en fier !

    Pourtant d’autres pays comme l’Allemagne ou la Grande-Bretagne ne laisseraient pas ce genre d’acte se produire. Parce que ces pays sont fiers de leur patrimoine technique qu’ils conservent farouchement et à la même hauteur que les tableaux de maîtres. Regardez au delà de nos frontières et voyez à quel point ce patrimoine est conservé. Prenons l’exemple de la Turquie et de son armée de l’air. Il existe à Istanbul et Ankara deux musées consacrés à cette armée de l’air et il existe au sein de ceux-ci au moins un exemplaire de chaque appareil ayant servi dans ce corps de la défense nationale. Il y a même là bas un musée, le musée Koç, où l’on peut admirer des objets techniques/technologiques de tous horizons (bateaux, sous-marins, ordinateurs, automobiles, avions et j’en passe…) et conservés dans un état presque neuf.

    Prenons exemple sur ces pays et apprenons à conserver notre patrimoine aéronautique inestimable représenté par des appareils prototypes uniques entre autres. Sauvons-les, sauvons le Rafale C01 de l’oubli et d’une future dégradation ! Offrons-lui une retraite au musée ! Offrons lui une place parmi les siens où il sera admiré, choyé, où son histoire sera transmise à un public émerveillé par la passion des guides et des simples férus d’aviation qui en parleront et où il suscitera peut-être des vocations ! Cela est bien mieux que de le laisser dans une certaine déchéance, dehors et sans son identité historique… »

    Voilà , à présent à chacun de se faire son idée .

    Notez la présence d’ un tube de Pitot au bout de son nez :
    http://2.bp.blogspot.com/-C8mraNUEMX0/VhWMVPU4vbI/AAAAAAAAAEw/6RYiIIOXaDc/s1600/Rafale+C01_1991.jpg

    http://www.superedo.net/fond-ecran/fond-ecran/Avions/Rafale%20C01/rafale_c01_002.jpg

    https://cdn.jetphotos.com/full/2/29096_1043439229.jpg

    https://www.dassault-aviation.com/wp-content/extra/timeline/fr/assets/media/periode3/frise/rafale-c01.jpg

    http://www.superedo.it/sfondi/sfondi/Aerei/Rafale%20C01/rafalec01000.jpg

    Je pense que c’ est Jean-Marie Saget qui se trouve aux commandes ……………….
    https://img00.deviantart.net/70dd/i/2016/095/a/5/rafale_c01_prototype_by_fighterman35-d9sx4u6.jpg

    http://img11.deviantart.net/7cd5/i/2016/095/7/1/rafale_c01_prototype_by_fighterman35-d9sx4ve.jpg

    Comparaison entre le prototype C01 et le prototype M01 dotés tous deux de tubes de Pitot :
    http://pre10.deviantart.net/7e9d/th/pre/i/2016/095/6/d/rafale_c01_and_m01_by_fighterman35-d9sx4su.jpg

    Rafale C de série :
    https://www.dassault-aviation.com/wp-content/blogs.dir/1/files/2017/05/Rafale-C_Armee-de-l_air_trains_2017.jpg

    https://www.dassault-aviation.com/wp-content/blogs.dir/1/files/2017/05/Rafale-C_Armee-de-l_air_trains_2017.jpg

    https://cdn.jetphotos.com/full/6/13254_1504732730.jpg

    https://www.aviationsmilitaires.net/media/pictures/Rafale_C_Keith_Pisani.jpg

    https://www.aviationsmilitaires.net/media/pictures/Foto-1-MMRCA-%C3%8Dndia.Dassault_Aviation.jpg

    Comparaison entre les trois modèles de Rafale de série :
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/f2/Rafalefamily.jpg

    OKAY ; THAT’S ALL FOLKS ! 😉