CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Airbus défend ses chances en Australie, où les hélicoptères Tigre sont sur la sellette

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

141 contributions

  1. MAS 36 dit :

    La guerre souterraine des lobby anglo-saxons continue plus féroce que dans les tunnels de Cuchi . C’est un miracle d' »avoir vendu les sous-marins.

    • Patatra dit :

      On les à vendu vide de tout système d’armes…
      Néanmoins, on les a vendu quand même car nous sommes bons dans ce domaine.

    • Le Glaive dit :

      @ Mas 36: et pourtant il se trouve un certain nombre de Français, forts peu patriotes, qui sont à plat ventre devant tout ce que disent et font les Américains.. je peux citer certains pseudonymes qu’on peut lire ici ?

      • NRJ dit :

        @Le Glaive
        Si vous parlez de Nico St Jean, sachez qu´il en connait un rayon sur le F-35, et que ses affirmations méritent d´être écoutées.

        Si vous parlez de b21 raider et Fair Way j´aurais plutôt tendance à vous suivre. Même si dans le premier cas, je souhaiterais avoir l´avis de b21 raider qui n´assume pas à ma connaissance d´être pro-américain, contrairement à Fair Way.

        • Nico St-jean dit :

          @ NRJ
          .
          LOL je suis Canadien et non français 🙂 🙂

        • Euclide dit :

          @ NRJ
          Nico St Jean , n’est pas français mais canadien travaillant pour l’industrie aéronautique américaine.
          Il n’a aucune pertinence hormis celui de son employeur US.
          Capito !

          • Nico St-jean dit :

            @ Euclide
            .
            Merci, mais je ne travaille pas pour l’industrie aéronautique américaine mais bien canadienne , là j’ai ris pour le coup ^^.
            .
            Je ne peux pas parler sur les travaux en cours ni terminé récemment, mais dans mes débuts il y à 6 à 4 ans, nous avons sous-missionné pour : Lockheed, Raytheon, Harris, BAE, Boeing, Northrop la Defense Israélienne, Italienne, canadienne, américaine, Espagnole, Nippone, l’agence spatiale canadienne, israélienne, Nasa, et j’en passe beaucoup. Dans la fusée Space X qui à explosé au décollage en 2015, j’avais 1 ans de travail dedans, certains de mes collègues en avais 3 ..
            .
            C’est un monde au tout le monde sous-traite pour tout le monde, un monde d’on vous ne connaissez strictement rien vu que vous en parlez comme dans un comptoir à boulanger …
            .
            Ou est-elle, votre pertinence à vous ?

          • NRJ dit :

            @Euclide
            Et bien parlez du F-35 avec lui il vous montrera à quel point vos connaissances aéronautiques sont minables. Et je dis cela sans avoir adhéré à son point de vue et à ses opinions quant au programme. Mais c´est facile de faire une critique basique comme vous le faites. C´est ce qui différencie les gens intelligents des autres …

      • Patatra dit :

        Oui des noms !! Allez, des noms !! Au poteau les corrompus et autres diseuses de bonne aventure atlantiste !! Au crochet la raclure pro-américaine !!
        Parcontre vous me faites ça bien, vous listez ça correctement, par ordre alphabétique, s’agit de faire ça propre et sans fautes.
        Allez au boulot qu’on rigole un peu. Parceque j’avoue, il ne me reste plus que ça à la lecture successive de vos commentaires – Rire.

      • Alpha dit :

        Il y en a eu d’autres, fort peu patriotes, mais se déclarant néanmoins cocardiers à une période sombre de notre histoire, qui n’hésitaient pas à dénoncer certaines personnes à l’occupant nazi, et même à aider ses derniers dans leurs basses oeuvres…
        Ici, point de Laval, Darnand, Darlan, Doriot, Henriot… tous se revendiquant pourtant comme « patriotes » !
        Mais nous aurions Le Glaive ?
        Tiens, tiens…

      • J dit :

        @ Le Glaive : et pourtant il se trouve un certain nombre de Français, forts peu patriotes, qui sont à plat ventre devant tout ce que disent et font les Russes et qui sont prêts à toutes compromission dû à leur anti-EU primaire

        • ScopeWizard dit :

          Ouais bon d’ accord ; Russes = méchants , Américains = méchants , pro-ceci ou pro-cela = collaboration , intelligence avec l’ ennemi , trahison , etc , super mais à part ça ?

          Un peu d’ objectivité , du moins un minimum de recherche dans ce sens , un souci d’ équilibre , non jamais ? 🙂

          Le problème majeur dans toutes ces histoires , c’ est que les USA sont censés être des alliés , des amis et encore de nos jours car c’ est ce qui correspond à la vision qui était la nôtre , une vision , une perception soigneusement entretenue dans laquelle la majorité d’ entre-nous pouvait facilement se ranger voire adhérer , tandis que ceux d’ en face n’ étaient que des adversaires , des gens d’ un autre Monde , une menace majeure et la perspective d’ un Nazisme à dimension nucléaire considéré comme « Fascisme Rouge » , ce qui faisait que la compréhension de notre Monde était relativement simple jusqu’ au début des années 1990 …………..
          Mais après , le Mur tombe , l’ URSS aussi , la Guerre Froide est gagnée et très vite alors que le Monde semble pourtant devoir devenir « unipolaire » tous unis et disciples d’ USA désormais plus guides spirituels que jamais censés amener l’ Humanité toute entière vers les raisins du bonheur et de la félicité maximale , tout change , se brouille , se nuance , des tonnes de documents ou de dossiers sont déclassifiées et de fait beaucoup de masques tombent et en parallèle fort logiquement beaucoup d’ entre-nous tombent des nues et perdent leurs illusions ……………. et ce , pour très longtemps , possiblement à jamais ………….

          Donc les Russes ne sont plus si « méchants » , à l’ inverse les Américains ne sont plus si « gentils » , cet état d’ esprit aussi préoccupant , anormal , ou consternant qu’ il puisse être est-il si difficile à comprendre ? 🙂

          • Castel dit :

            Je crois que vous n’abordez pas le sujet dans une bonne optique :
            Il n’est pas question de classer ces deux grandes puissances selon leur méchanceté ou pas…..
            On sait très bien que par le passé, les Américains n’ont pas été des anges non plus, quand on se rappelle notamment leur implication dans le soutien à des mouvements d’extrême droite, par l’intermédiaire de l’organisation  » Gladio », responsable notamment de l’attentat de la gare de Bologne qui fit plus d’une centaine de morts et qu’on se rappelle leur soutien aux pires dictatures d ‘Amérique du Sud
            Il est pratiquement sûr aussi, qu’ils n’étaient pas étranger à ce qui s’est passé récemment en Ukraine, mais, contrairement aux Russes, lorsque cela ne marche pas pour eux, ils ne vont pas jusqu’à envoyer des chars pour soutenir leurs partisans, comme cela s’était déjà produit en Moldavie avec la Moldavie (Transnistrie), en Géorgie (Abkhazie et Ossétie du Sud) ainsi qu’en Crimée et au Dombass…
            Bref, il est clair que ces deux pays, défendent avant tout leurs intérêts de grandes puissances,mais avec deux pratiques différentes :
            L’une utilise la puissance de son économie, et l’autre son appareil militaire….
            Donc, nous sommes bien obligé d’en tenir compte, que ce soit vis à vis de l’une ou de l’autre, mais dans les deux cas, nous devons leur opposer un front commun, car il serait illusoire de croire que la France seule sans ses partenaires Européens puisse y parvenir…..
            Donc, pas de bons, ni de méchants la-dedans, mais uniquement deux grandes puissances qui essayent de se partager le Monde, auquel, il ne faudrait pas oublier de rajouter la Chine non plus…..

          • ScopeWizard dit :

            @Castel

            Ben oui , je suis bien de votre avis ……………… sauf que vous semblez avoir perdu de vue que pour ma part c’ est précisément de ce genre de classification « caricaturale » dont je me garde ……………..

            Raison pour laquelle j’ insiste sur cette vision « simpliste » des choses …………….

            Est-ce plus clair ? 🙂

      • Nico St-jean dit :

        @ Le Glaive
        .
        Pa mieux le Glaive, toi tes à plat ventre en trébuchant sur tes bouteilles de Vodka […] ta paie pour dire et faire ce que les russes t’ordonnent.

        • Le Glaive dit :

          @ Nico St -Jean : c’est bien vous qui vous « exprimez  » ainsi ? avec ces trois énormes fautes de français en deux lignes ? et surtout pour dire quoi ? ce niveau, effrayant de pauvreté intellectuelle et de vide argumentaire, donne bien la mesure de ce que sont certains atlantistes acharnés qui ignorent tous les fondamentaux qu’une éducation normale est pourtant censée fournir: ils sont de véritables trésors pour tous ceux qui en effet veulent exposer et dénoncer le néant de la « civilisation » anglo-saxonne et de ceux qui se prétendent ses défenseurs, donc ses modèles : je vous en prie, continuez dans ce registre : vous ne savez pas à quel point vous rendez service à ceux qui vous combattent. Sur ce, je retourne dans ma datcha près de Moscou : c’est jour de paie et la Main de Moscou est particulièrement généreuse avec moi .

    • François dit :

      Les australiens souhaitaient des submersibles à propulsion conventionnelle, diesel/électrique. Or les industriels US ne conçoivent plus que des sous-marins à propulsion nucléaire.
      C’est pourquoi ils étaient absents de cet appel d’offre, comme ils le sont de tous les appels d’offre internationaux concernant des submersibles à propulsion conventionnelle.
      C’est pour cette raison également que les australiens ont fait un mix, sous-marin français, armement US.

      • NRJ dit :

        @Francois
        Euhhhh. je vous ferai remarquer que le Suffren est avant tout un sous-marin à propulsion nucléaire. Après je pense que le domaine des sous-marins est trop confidentiel pour que les USA acceptent d´en exporter des exemplaires. Comme pour le F-22, ca doit être une technologie qu´ils préfèrent garder sous clé. Par contre, on entend parler des sous-marins francais et allemands à l´export, voire espagnols (même si pour ce dernier cas c´est plutôt le manque de résultat qu´on entend) si quelqu´un sait pourquoi les sous-marins anglais ne s´exportent pas…

        • Nico St-jean dit :

          @ NRJ
          .
          Les « barracuda » que la France à vendu aux australiens ne sont pas nucléaire mais bien AIP. Et les USA pourraient exporter des SNA à leurs plus proches alliés : Canada, Japon, Corée du Sud. Mais c’est trop cher mon général.

        • François dit :

          @NRJ
          Les sous -marins vendus par Naval Group à l’Australie sont du model Barracuda, comme le Suffren. Par contre il s’agit d’une version à propulsion diesel/électrique et non nucléaire comme le Suffren.

        • NRJ dit :

          @Nico St Jean, @Francois
          Ce que je voulais dire, c´est que le fait de ne faire que des sous-marins à propulsion nucléaire n´empêchait pas de concourir au contrat australien dans une version Diesel.

  2. Thaurac dit :

    Airbus va perdre du temps et de l’argent.

    • Vinz dit :

      L’Australie plutôt dans cas.

    • Edouard dit :

      Y z’ont quoi exactement les tigres australiens. Les nôtres ont l’air de marcher?
      Ceci les allemands n’ont pas l’air hyper chaud non plus.

    • Piliph dit :

      Pour le moment, ce sont les Australiens qui perdent temps et argent.

    • Bertrand dit :

      Pas forcement. En présentant une offre, ils poussent la concurrence a baisser les prix jusqu’à ne pas faire de bénéfices sur la vente.

    • ji_louis dit :

      Boeing ne peut plus « subventionner » ses ventes militaires par ses ventes civiles parce que l’affaire des 737 MAX est en train de plomber le conglomérat. Dans ces conditions, c’est Airbus qui a l’avantage économique local avec une ligne de production et de maintenance. Si ils arrivent à faire comprendre que les soucis de maintenance des anciens Tigre sont dépassés, c’est gagné (ou presque).

      • Castel dit :

        Espérons quand même que les comptes de Boeing ne soient pas trop « plombés » par cette affaire, car si par malheur, ils venaient à déposer le bilan, je ne vois qu’un constructeur US capable de les reprendre, et cela voudrait dire qu ‘Airbus aurait un concurrent encore bien plus fort en face de lui, à savoir bien sûr Lockheed, avec une gamme complète aussi bien en avions civils que militaires !!

        • R2D2 dit :

          « car si par malheur, ils venaient à déposer le bilan »
          too big to fail
          quoiqu’il arrive les contrats du pentagone seront là pour leur permettre de passer l’hiver ^^’

  3. NRJ dit :

    Espérons qu’Airbus arrive à convaincre. Après l’Australie fait partie du club des 5 eyes ce qui ne va rien faciliter.

    • John dit :

      Malgré tout, les exportations en termes d’hélicos, véhicules terrestres et même sous-marins sont largement ouverts à l’Europe et cela a été démontré.
      Pour ce contrat, justifier la situation à travers ce prisme me semble être une erreur pour se voiler la face.
      Airbus n’a pas réussi à fiabiliser ses Tigre australiens. Est-ce un problème de production locale ou non, la question reste posée. Mais le problème des pièces détachées est bel et bien présent.

      • NRJ dit :

        @John
        C´est la raison qu´a évoqué Dassault pour sortir de l´achat d´avions canadiens. Après c´était peut-être un prétexte de Dassault pour sortir la tête haute de la comptétition. Mais si c´était une vraie raison, il ne serait pas forcément surprenant de voir l´Australie donner l´avantage aux membres de l´alliance (ou en tout cas utiliser ce fait comme levier de négociation face à Airbus et aux européens).

        • Plusdepognon dit :

          @ NRJ
          La compétition pour les avions au Canada est clairement pipée.
          http://www.defens-aero.com/2019/09/canada-eurofighter-typhoon-retire-competition.html

          Au moins, c’est clair.

          • John dit :

            C’est un argument que je n’arrive pas à comprendre…
            A moins de ne pas avoir les moindres compétences en aéronautique militaire, il n’est pas possible de faire un appel d’offre qui ne favorise aucun appareil…
            Le Canada a des raisons de vouloir conserver un niveau de coopération maximal avec les USA. Donc oui, forcément, il faut pouvoir mettre à jour les appareils dans ce but, et ça a un coût.
            Cette question de capacité de coopération est en réalité complexe et devrait se discuter au niveau OTAN, et pas au sain de cette compétition. Les pays OTAN pourraient exiger de tous les pays de travailler avec les mêmes modes de communication, et ne pas avoir des systèmes annexes de ce genre…
            Mais c’est aux pays constructeurs de faire ce travail. Le Canada de son côté a besoin de ces capacités, c’est aussi simple que ça. Et elle n’a pas éliminé les appareils n’ayant pas ces systèmes disponnibles dans l’immédiat, elle laisse une chance aux constructeurs européens. Après, si l’investissement est trop important pour les constructeurs, comprenez qu’il puisse l’être pour le Canada.
            Cet argument de compétition pipée était aussi utilisé pour la Belgique. Mais si un pays considère que la furtivité ou d’autres éléments spécifiques au F-35 correspondent à leurs besoins, on ne peut pas le leur reprocher.

        • John dit :

          La situation n’est pas la même au Canada, il semble que les investissements voulus pour mettre à jour les appareils européens aux standards nord américains étaient trop importants.
          Pour l’Australie, cela n’a pas affecté l’hélicoptère de combat.

  4. Xavier Corday dit :

    Airbus est en partie british, non ?

    • RsRaiders dit :

      Nope, c’est une entreprise franco-germanique.
      Il y a par contre des liens avec les entreprises d’aéronautique espagnols (hélico et avion civil), italiennes (hélico) et anglaises (Eurofighter Typhoon).

    • ScopeWizard dit :

      @Xavier Corday @RsRaiders

      AIRBUS , au départ , est Franco-Britannique et « un peu » Allemand ……………..

      En fait , une fois que les trois pays européens partie prenante à ce projet de nouvel avion made in Europe destiné à concurrencer les constructeurs américains qui produisaient de très bons avions et dominaient la totalité du marché des avions de ligne , c’ est à dire Arbeitsgemeinschaft Airbus pour l’ Allemagne , Hawker-Siddeley pour le Royaume-Uni , Sud-Aviation ( soit la fusion entre la SNCASE et la SNCASO -ce qui nous ramène au programme des nationalisations décidé en 1936 par le Front Populaire ) pour la France , finissent par décider d’ un nom unique et d’ être représentés par une seule entreprise regroupant les trois , Airbus , l’ idée précise d’ un programme ambitieux voit rapidement le jour et prend la forme du HBN-100 qui est officiellement choisi et fait aussitôt l’ objet d’ une demande de financement auprès des trois gouvernements , nous sommes alors le 15 octobre 1966 .

      C’ est également ainsi que pour la première fois , le projet en question est présenté sous le nom d’ Airbus A300 ……….

      Le projet initial tablait sur un avion franco-britannique d’ une capacité de 200 à 225 passagers d’ une autonomie de 810 milles nautiques soit environ 1500 km , pour un prix de revient de 20 à 30 % moins important que le Boeing 727-200 , alors tout récent et constituant une référence de choix .

      Pour des raisons de prestige national comme européen et afin de ne pas avoir la sensation de la jouer « petit bras » face aux géants américains du secteur , il est décidé de revoir la taille de l’ A-300 à la hausse , et ce , contre l’ avis des compagnies aériennes qui n’ en voyaient pas encore l’ utilité ………….
      Puis là-dessus , début 1967 , Français et Britanniques se mettent d’ accord pour se répartir les tâches en attribuant la gestion des études à la France à la condition toutefois que ce soit le motoriste britannique Rolls-Royce qui soit le fournisseur des moteurs du futur gros-porteur……….

      Cependant , en mai 1967 , Airbus présente quelque chose d’ encore plus élaboré d’ une capacité prévoyant 300 passagers , évaluant le coût en R&D ( Recherche & Développement ) à 190 millions de livres devant être financièrement supportés à parts égales à raison de 37.5 % par le Royaume-Uni et par la France , puis à raison de 25 % par l’Allemagne , ceci afin de produire et développer ce nouvel avion de transport entièrement européen dont le marché est estimé à 250 exemplaires ; c’ est ainsi qu’ est officiellement signé un projet d’accord visant à renforcer la coopération européenne dans le domaine de la technologie aérospatiale , nous sommes le 25 juillet 1967 .

      Par la suite , c’ est à Londres , la capitale britannique , qu’ en septembre 1967 , est signé un mémorandum d’entente sur le lancement de la première phase d’étude de l’A300 ; ce mémorandum prévoit que les plans définitifs soient arrêtés en juin 1968 et que le prototype ne soit construit qu’ à la condition que les commandes atteignent 75 exemplaires .

      Cependant , dans les mois qui suivent cette signature , voilà que les gouvernements français et britannique expriment de sérieux doutes sur la faisabilité du projet !

      En effet , ainsi que précédemment évoqué , l’ A300 n’ intéresse pas les compagnies aériennes qui l’ estiment trop grand et le boudent au point qu’ au mois de juin 1968 le consortium n’ a encore enregistré aucune commande …………..

      Tout ceci fait alors grimper le niveau d’ inquiétude des Français comme des Britanniques qui se retrouvent contraints de faire face à l’augmentation du coût du programme Airbus …………
      De plus , de son côté , la France doit financer deux grands projets à savoir le supersonique Concorde ainsi que le Mercure 100 de Dassault , ce qui ne l’ empêche pas parallèlement de voir dans l’A300 une puissante opportunité industrielle lui permettant de fournir du travail à 30.000 salariés qui seront pour la plupart français , tandis que le Royaume-Uni , déjà inquiet du coût de développement du Concorde , émet désormais de plus en plus de doutes quant à sa participation au programme Airbus ………. d’ autant plus que les motoristes anglais Rolls-Royce et l’ américain Lockheed ont signé un accord d’ exclusivité pour le moteur RB211 censé propulser les A300 , et que le Royaume-Uni se voit également dans l’obligation de financer le développement d’ un nouveau turboréacteur plus puissant ……..
      Conscient de cela , Roger Béteille , l’ ingénieur français à l’ initiative du programme Airbus A300 , prend alors la décision de faire adapter le nouvel avion aux réacteurs existants disponibles .
      Sachant que les Anglais , grâce aux constructeurs US avec qui il apparaît de possibles et fructueuses coopérations leur ouvrant l’ ensemble du marché Américain , ne semblent ne plus avoir autant besoin de l’ aventure AIRBUS et se montrent donc de moins en moins « enthousiastes » ……………

      Selon Wikipedia :
      « En conséquence , une solution fut proposée en tant que l’« A250 » selon le nombre de sièges mais aussitôt rebaptisé « A300B » ayant des dimensions légèrement inférieures à l’A300 initial et pesant 25 tonnes de moins. Sa soute fut redessinée afin de lui permettre d’embarquer des conteneurs LD3 ( bagages et marchandises ) côte-à-côte et d’augmenter sa rentabilité économique. Tony Benn, ministre des technologies britannique, annonce en décembre 1968 que le Royaume-Uni ne peut s’engager à participer financièrement au projet et pourrait ne pas soutenir le consortium. Le Royaume-Uni décide finalement d’abandonner sa participation au projet en 1969. »

      Les Anglais étaient donc bel et bien à la base des partenaires plus importants que les Allemands , ils se sont retirés en 1969 ………..

      Selon Wikipedia :
      « Face à ce retrait, l’Allemagne de l’Ouest, poussée par son ministre des finances Franz Josef Strauß voit une chance de reconstruire son industrie aéronautique civile et propose d’augmenter sa participation au projet et de porter son financement à 50 %. La France et l’Allemagne signent au Salon du Bourget de 1969 un accord de coopération pour le biréacteur « A300B » de 226 places, conçu pour être plus économique que les tri ou quadriréacteurs concurrents. La motorisation est attribuée à General Electric en coopération avec Snecma pour mettre au point le futur moteur CFM 56. Malgré le retrait du Royaume-Uni, Arnold Hall, directeur de Hawker-Siddeley, avait déjà investi 35 millions de Livres dans la conception et la fabrication des ailes et décide de s’associer seul à Sud-Aviation et Deutsche Airbus sur le projet A300B. »

      Ce qui signe le retour des Britanniques au sein du consortium …………….

      Mais il est certain que cette page d’ Histoire aéronautique a de nos jours été plutôt oubliée , les Allemands étant systématiquement mis en avant jusqu’ à éclipser nos partenaires d’ Outre-Manche dès lors qu’ il est question de raviver les souvenirs inhérents à la naissance ou associés à la genèse d’ AIRBUS…………

      En gros , c’ est là un simple résumé de tout ce que l’ on peut trouver de mémoire ou en quelques « clics »……….. ni plus ni moins ………… 🙂

  5. Nico St-jean dit :

    « « À l’échelle mondiale, 181 tigres ont été livrés en Australie, en France, en Allemagne et en Espagne. […] Déployé par l’armée française en Afghanistan en 2009, le Tigre continue de démontrer son rôle essentiel sur les théâtres d’opérations en tant qu’hélicoptère d’attaque extrêmement polyvalent, furtif et maniable », a encore souligné Airbus Helicopters. »
    .
    Mouais .. Récemment la flotte entière de Tigre allemand fut -encore- cloué au sol pour un problème du boulon en titane don la cause est un énième problème industrielle Airbus ..
    .
    Il ne faut pas trop en vouloir aux australiens, ils en ont bavé avec le Tigre et ce n’est pas sans avoir essayer.

    • Goulag dit :

      De mémoire l’Apache US a eu également de longs et laborieux défauts de jeunesse voire d’adolescensé. Donc à comparer le Tigre est encore jeune et peut se refaire une réputation avec l’obésité en moins.

      • Nico St-jean dit :

        @Goulag
        .
        « De mémoire l’Apache US a eu également de longs et laborieux défauts de jeunesse voire d’adolescensé »
        .
        Absolument. Les années 86 à 90 furent désastreuses pour l’Apache. Puis en 91, l’Appareil à fait des merveilles dans le désert. Ensuite, au Kosovo, beaucoup de problèmes en raisons d’upgrade en 1999/2000 mais depuis, tout roule bien.
        .
        L’ennui c’est que le Tigre n’est pas du tout jeune. Son premier vol à eu lieu en 1991 et il est entré en service en 2003 […] Il y à quand même 16 ans.

        • NRJ dit :

          @Nico St Jean
          Les premiers Tigre furent délivrés effectivement en 2003… à destination de l´Australie, soit avant les États partenaires (une première). Les premiers exemplaires n´arriveront en France qu´en 2008 soit il y a un peu plus de 10 ans. Après je pense que la chaîne logistique commence à être au point, malgré les problèmes de disponibilité.

    • NRJ dit :

      @Nico St Jean
      Le Tigre n´est pas la première victime de cette gestion allemande rigoureuse. Les Eurofighter ont également été cloué souvent au sol. Et comme pour le Tigre, les allemands étaient les seuls à avoir leurs appareils immobilisé. Dans le premier cas, ni les espagnols ni les francais ne suivent. Dans le deuxième cas, les anglais, espagnols, et italiens n´ont pas arrêté l´usage de leur flotte d´Eurofighter. Ca devrait faire relativiser les problèmes du Tigre. Et niveau maintenance, je doute que les australiens y gagnent beaucoup avec les hélicoptères américains. Si les américains arrivent à faire voler correctement leur flotte, les anglais, ont déjà eu leur lot de problème avec l´Apache et de Chinook.

      • Nico St-jean dit :

        @ NRJ
        .
        « Et niveau maintenance, je doute que les australiens y gagnent beaucoup avec les hélicoptères américains. »
        .
        Voulez-vous des rapports de dispo des AH-1Z/AH-64E ? Cela tourne entre 70% et 90% en mission en Afghanistan. Bien sûr, je parle des américains, mais les autres font certainement mieux que les 30% français avec leurs Apache. Les pièces sont solides et produites en nombres immenses avec des usines un peu partout dans le monde. Idem pour les Chinook. Donc non, je ne suis pas du tout inquiet pour les australiens.
        .
        « Si les américains arrivent à faire voler correctement leur flotte, les anglais, ont déjà eu leur lot de problème avec l´Apache et de Chinook. »
        .
        Pour l’Apache, ça ce passe bien avec les Britanniques depuis plusieurs années. Mais ils ont une version vraiment spéciale, Les Chinook, ça c’est une aberration de Boeing ^^ .. Partout dans le monde, les Chinook volent bien sauf au UK ou à un moment donné, ce fut la catastrophe et c’est inexplicable .. un bug de Boeing, un vrais.

        • FredericA dit :

          @Nico St Jean : « Les Chinook, ça c’est une aberration de Boeing ^^ .. Partout dans le monde, les Chinook volent bien sauf au UK ou à un moment donné, ce fut la catastrophe et c’est inexplicable »
          .
          C’est exactement le même cas de figure avec les Tigre en Australie. Les machines ont été assemblés et sont supportés PAR l’Australie (exigence contractuelle). Au final, pas mal de soucis qualitatif inconnus sur les autres flottes de Tigre. Si vous ajoutez un appareil surdimensionné par rapport aux besoins Australiens, vous arrivez logiquement à la situation actuelle.

        • NRJ dit :

          Euhhhh. La @Nico St Jean vous vous êtes perdu. Déjà vous prenez le taux de disponibilité des hélicoptères Apache en opération pour appuyer vos affirmations. Là je suis tenté de vous dire que le Tigre n´a pas à rougir : On n´a pas les chiffres précis pour chaque machine, mais le taux global de disponibilité en opex pour l´alat est de 80% contre 30% en France. https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/disponibilite-des-aeronefs-militaires-c-est-vraiment-tres-tres-alarmant-1-3-769078.html
          Et les Tigre est quand même un appareil très représenté en opération. On a une vingtanine d´hélicoptère, et un tiers de Tigre.

          Après je pense que l´Apache garde un meilleur taux de disponibilité aux Etats-Unis pour 2 raisons qui sont d´ailleurs liées : un budget largement plus élevé que Trump a fait monté de 500 à 700 milliards de dollar. Je pense que la disponibilité des Apaches en profite. Et un nombre élevé d´hélicoptères standardisés (près de 700 appareils rien qu´aux USA soit 3 à 4 fois la flotte de Tigre qui est en plus divisés entre les 3 standards UHT allemand, HAD franco-espagnol, et HAC australien).

          « Pour l’Apache, ça ce passe bien avec les Britanniques depuis plusieurs années ». Là encore, vérifiez. Les articles ne sont pas légion, mais ceux qui existent, bien que relativement vieux, montrent une autre réalité: En 2008, il n´y avait qu´un tiers des Apache britanniques opérationnel (https://www.telegraph.co.uk/news/uknews/defence/3501340/Fewer-than-one-in-three-of-Britains-Apache-attack-helicopters-fit-for-purpose.html)
          En 2010, c´était 25% des Apache et 44% des Chinook (https://www.telegraph.co.uk/news/uknews/defence/7662754/Three-quarters-of-Armys-Apache-attack-helicopters-not-serviceable.html).

          A l´intérieur de l´Europe, ce n´est pas non plus beaucoup mieux que le Tigre. Si les allemands ont immobilisé leur flotte en 2017 après le crash d´un Tigre UHT au Mali, les hollandais en ont fait de même après le crash d´un de leur Apache en 2015 (https://aviationweek.com/blog/apache-helicopters-return-skies-mali). Et cette année si les allemands ont immobilisé leur flotte en août pour une pièce en titane, les hollandais ont immobilisé leur flotte en juin pour une problème du rotor (https://nltimes.nl/2019/06/06/dutch-air-force-grounds-apache-helicopters-tail-rotor-defect). Et les israeliens ont aussi eu l´occasion d´immobiliser leur flotte en 2017,.

          Après cela ne remet pas forcément en question la qualité des hélicoptères. Mais dire que l´Apache s´en dire bien est faux. Il a aussi ses problèmes. Après si vous connaissez les chiffres de disponiblité des Apaches américains, anglais, ou autre sur leur territoire respectif, ca m´intéresse. Mais je ne sais pas si les pays utilisant l´Apache publient régulièrement ce genre de données.

          • Nico St-jean dit :

            @NRJ
            .
            « vous vous êtes perdu. Déjà vous prenez le taux de disponibilité des hélicoptères Apache en opération pour appuyer vos affirmations. Là je suis tenté de vous dire que le Tigre n´a pas à rougir : On n´a pas les chiffres précis pour chaque machine, mais le taux global de disponibilité en opex pour l´alat est de 80% contre 30% en France. »
            .
            Oui mais Attention mon cher 😉 Allez voir en bas, j’ai publiez des sources dont les chiffres ne sont pas en OPEX.
            .
            Deuxième points : Oui, en OPEX vos Tigre font mieux mais vous devez tenir compte d’un facteur très important : Combien avez-vous de Tigre en Opex ? 4, 6 ? En Afghanistan les américains c’est 70, 80, 120 .. Le fait est qu’il est beaucoup plus difficile de maintenir un taux de disponibilité élevé pour une grande flotte en OPEX (en raison de la logistique, surtout en plus 11 000 km des USA) qu’une micro flotte. De fait, la norme en Afghanistan pour les Apache AH-64D Longbow était de 80% .. Pour réussir à maintenir un aussi bon taux il est certain que l’appareil c’est montrer très solide et peu demandant en MCO. Car c’est bien beau la logistique américaine, mais avec plus d’une centaine d’appareils déployés à 11 000 km du pays, les C-17/C-5M ne peuvent pas tout faire.
            .
            La France est à 3000 km du sud-est Mali avec 4 à 6 Tigre .. ce n’est pas la même chose et y’en à, du sable de *** à Kandahar et dans Helmand.
            .
            Bon, pour l’Apache, comme je vous l’ai dis, ça ce passe bien depuis plusieurs années. On en entend plus parler. Et je vous ai dis qu’il s’agissait d’une version vraiment spéciale, voir unique.
            .
            On parle d’une version entré en service en 2004. Les modifications par rapport au Longbow US sont : Moteurs Turbomeca 2270 SHP, filtres « homemade »spéciaux qui se sont avéré déficients en Afgha, mécanisme à lame repliable homemade, pale de rotor homemade. Côté avionique : Système de communication BOWMAN homemade, système HIDAS de Leonardo homemade qui à nécessité un travaille de la cellule avec des panneaux en composite juste avant la mise en serice […] Laser d’entraînement homemade, nacelle de roquette homemade.
            .
            Bref, rien à voir avec la faible différence entre les Tigre australiens et européens vous en conviendrez vous aussi je l’espère. Malgré tout, Boeing à réussie à tout corriger mais non sans mal.
            .
            Pour les Crash, je n’en tiens pas compte. Autant pour les Tigre que Apache ou AH-1Z car la mise au sol de la flotte est quasi systématique après un crash d’hélico de combat.

          • NRJ dit :

            @Nico St Jean
            Là vous êtes de mauvaise foi. Comme je vous l´ai montré il y a deux différences majeures entre l´Apache et le Tigre : d´une part la quantité d´Apache bien supérieure à celle de Tigre. D´autre part le soutien du budget américain qui n´a rien à voir avec les budgets européens.

            En Afghanistan la maintenance des Apache coûtait chère c´est probablement vrai. Et ca explique aussi pourquoi l´US Army payait en moyenne 1 million par soldat contre 100 000 pour la France. Après la MCO d´un gros nombre d´appareils est supérieure à un faible nombre c´est évident, mais ca facilite la mutualisation de pièces détachées. Et on a
            environ 6 à 8 Tigre au Mali (le nombre varie selon les remplacements) sur plusieurs emplacements ce qui complique également la MCO. Par ailleurs, le sable sahélien est le pire du monde par sa capacité reconnue à être assez fin pour s´infiltrer malgré les filtres anti-sables.

            En somme comparer la disponibilité de l´Apache américain et du Tigre en France c´est pas cohérent. C´est pour ca que si on veut éviter de parler dans le vide, il faut regarder chez des pays similaires, donc dans le cas de la France, c´est le Royaume-Uni, la Hollande ou Israel. Raison pour laquelle j´aurais apprécié la présence de ces chiffres de disponibilité non seulement aux USA, mais également dans ces pays.

            Par ailleurs, les Apache britanniques ont été livré jusqu´en 2004. Et en 2006 ils étaient en Afghanistan. Si la version britannique est une spéciale, on voit quand même une régression de la disponibilité entre 2008 et 2010, là où les correctifs auraient dû jouer. Donc tous les problèmes ne venaient peut-être pas que de la partie anglaise. En tout cas ca peut rester matière à débat.

    • B21 raider dit :

      En fait, le problème est logistique , il n y a pas d’autre client du Tigre dans le coin, du coup pas de partage des coûts……
      Et ceci en dehors du fait que le tigre est une Ford pour le prix d’une Ferrari (même prix unitaire que l’apache avec des capacités 2 fois moindres)

      • NRJ dit :

        @B21 raider
        Le Tigre n´est surtout pas pensé pour effectuer les mêmes opérations que l´Apache. Là où l´Apache est un hélicoptère de soutien pur, lui impliquant d´être lourd, blindé, et bien armé, le Tigre est un hélicoptère pensé pour la reconnaissance et le combat anti char (l´alter ego de l´AMX-10RC si vous préférez). Il est léger, relativement furtif, très agile, et dispose d´organes de visée adaptée à ce mode de combat (notamment le viseur au-dessus des pilotes pour éviter de se dévoiler. Le viseur Osiris allemand de l´UHT est même au-dessus des pâles). Bref, le Tigre est fait pour aller combattre dans la profondeur du dispositif adverse.

        Vous allez me dire que l´Apache peut également le faire. D´ailleurs il a déjà détruit des stations radar en Irak. C´est vrai, Mais c´est avant tout une question d´optimisation. Le Tigre peut également effectuer des missions de soutien. Il est simplement moins optimisé pour cela.

        Et niveau prix, ce que vous dites n´est pas forcément vrai. Si on croit le site aircraftcompare, c´est 61 millions de dollar contre 43 millions pour le Tigre.

    • Patatra dit :

      Airbus, veut juste montrer que le tigre marche bien ailleurs, notamment en France ou ses engagements ont prouvés qu’il égale sans problème un Apache.

    • Fralipolipi dit :

      Sauf erreur, les Tigre australiens ont été montés en Australie … relativement en amont du programme Tigre (la France avait alors à peine commencé à produire les siens).
      Le programme Tigre d’alors n’était donc pas très mature.
      .
      Et à ce stade, vouloir en prime dupliquer une chaine de montage à l’autre bout du monde, sans avoir forcément toutes les compétences en local à l’origine, il y avait là une prise de risque assez grande de la part de l’Australie.
      Il serait bon que les divers protagonistes sachent se remémorer ce point là.
      .
      Je note en parallèle que l’Australie semble être moins regardante sur le sujet « Make in Australia » lorsqu’elle achète du matériel US.

      • Nico St-jean dit :

        @ Frali
        .
        « Et à ce stade, vouloir en prime dupliquer une chaine de montage à l’autre bout du monde, sans avoir forcément toutes les compétences en local à l’origine, il y avait là une prise de risque assez grande de la part de l’Australie. »
        .
        ET de Airbus mais ce que tu dis n’est pas faut. n’empêche, plus de 10 ans avant de régler le problème, 6 ans plus tard, des pièces mal conçu d’Airbus qui doivent retourné en Europe pour faire le retour en Australie et tout ça aux frais des australiens ..
        .
        Je veux bien que l’inexpérience de l’industrie australienne prenne une part de responsabilité dans cette histoire, mais pas tout. Airbus y est pour beaucoup. Et ce n’est même pas du Airbus-Bashing, je veux dire, ils font des merveilles dans le civile, je ne critique pas pour le plaisir et je ne comprend pas plus que les autres pourquoi ils ont tant de misère avec les Tigre/NH90 ..
        .
        « Je note en parallèle que l’Australie semble être moins regardante sur le sujet « Make in Australia » lorsqu’elle achète du matériel US. »
        .
        1- Après toutes ses histoires de malheurs, je les comprends de ne plus vouloir entendre parler de production local.
        .
        2- En plus, ils perdraient beaucoup de temps à réorganisé une autre chaîne d’assemblage etc.

    • Clavier dit :

      Le moins qu’on puisse dire c’est que vous n’ êtes pas un chaud partisan du « made in France »

      • Nico St-jean dit :

        @ Clavier
        .
        « Le moins qu’on puisse dire c’est que vous n’ êtes pas un chaud partisan du « made in France » »
        .
        Ah non, du tout.
        .
        Je fait parti d’un groupe de Lobbying qui tente de pousser le gouvernement canadien de lancer le remplacement des ravitailleurs canadiens et avec d’autres, j’ai convaincu le groupe pour l’A330 MRTT. Nous poussons également pour le lancement d’un programme d’achat de 12 sous-marin conventionnels calqué sur l’Australie avec le Shortfin comme 1er choix ..
        .
        Je suis également très impressionné du programme Scorpion. Je n’ai jamais eu de mauvais mots pour le Rafale seulement, il ne rattrapera jamais son retard sur le F-35 vu tout ce qui se prépare pour 2023-2025 mais il restera dans le top en dehors des F-22/F35 avec le F-18 ASH/F-15EX jusque dans les années 2030. Le Leclerc est également un excellent char.
        .
        Sauf qu’il y à des programme en France qui (de mon avis) se sont mal passé (comme aux USA) par exemple les FREMM, Tigre, NH90. C’est le monde de la défense = essai/erreur. Et j’ai droit à mon opinion ce qui ne veux pas dire que je suis anti made in france.

    • Carin dit :

      @nico st Jean
      Vous oubliez de préciser que les tigres australiens sont dans leur très grande majorité montés chez eux, par eux, avec un câblage spécifique, et un armement également spécifique… et avec ça, Cambera voudrait que leurs produits soient garantis par Airbus…. petite précision… quand on parle de problèmes de pièces détachées c’est bien de ça qu’il s’agit! Quand on customize sa bagnole, c’est pas vers le constructeur que l’on se tourne, mais vers l’atelier de customization… mais tout ça vous le savez déjà nico.

      • Nico St-jean dit :

        @ Carin
        .
        Lisez l’article que j’ai posté plus bas … Les pièces sont bien de chez Airbus et ils doivent même retourner en Europe pour être réparé ce qui coûte une fortune aux australiens …

        • Carin dit :

          @nico st Jean
          Les pièces que reçoivent les australiens sont strictement les mêmes que celles que reçoivent les français,allemands, espagnols…
          c’est juste que les australiens ont modifiés de très nombreuses pièces pour les adapter à leur faisceau électrique et armement différents… du coup j’en reviens à l’histoire du customizeur…. mais ça aussi vous le savez pertinemment.

    • P'tit criss d'Affreux Jojo en tabarnak dit :

      Les problèmes rencontrés sur le Tigre australien concernent l’avionique. Qui est australienne. j’espère que nous ne rencontrerons aps d eproblèmes avec les Scorpène que nosu avons vendu là-bas, avec de systèmes d’arme… Américains ?

      Quant aux problèmes rencontrés par les uns et els autres, sur ce Tigre, ils semblent parfois incompréhensibles, car on ne sait pas pourquoi l’épidémie d’emmerdes ne concerne que très peu els Français qui sont le splus « actifs » avec cet appareil, dans des conditions d’emploi parfois très difficiles.

      Est-ce que c’est une histoire de version ? Est-ce que c’est une histoire de maintenance ? Est-ce que c’est une histoire de fournisseurs différents selon les pays propriétaires ? Pourquoi les Français n’ont que très peu de problèmes là où les Allemands perdent leurs rotors et les Australiens sentent le brûlé dans le cockpit ?

      Enfin, dernière chose. Sur le prochain sujet F-35, j’aimerai bien que vous nous briefiez sur les capacités opérationnelles de l’avion. Ce qu’il est censé savoir faire, pouvoir faire, et jusqu’ou, par rapport aux avions concurrents (Rafale, F15/18, Typhoon et quincaillerie sino-russe). C’est pas pour vous enquiquiner, c’est pour casser la figure aux fanas Sukhoi… Parce que toute la littérature que je trouve sur le F35, ce sont ses déboires et pas ce qu’il est censé pouvoir faire, et faire de NOUVEAU par rapport aux autres avions contemporains. 😉

      La bise à Justin, le cousin

      • Nico St-jean dit :

        @ jojo
        .
        « Les problèmes rencontrés sur le Tigre australien concernent l’avionique. Qui est australienne. »
        .
        Non, cela concerne une panoplie de pièce et un rapport que j’ai fourni plus bas parle de lots entiers de pièces d’Airbus qui ont du être retourné en Europe pour réparation. En France, le SOUTEX et le soutien en MCO d’Airbus est critiqué également.
        .
        Dites déjà à vos fanas Sukhoi que la Russie n’à toujours pas un seul appareil AESA en service à l’heure actuelle donc Sukhoi est énormément en retard sur nous en avionique (pas seulement sur les AESA) pour le côté mécanique, ça vas hormis la fiabilité du moins pour les version export et probablement russe mais ça, on saura jamais (pas de presse libre et impartiale en Russie)
        .
        « Parce que toute la littérature que je trouve sur le F35, ce sont ses déboires et pas ce qu’il est censé pouvoir faire, et faire de NOUVEAU par rapport aux autres avions contemporains. »
        .
        Normale, vous ne lisez qu’en Français 🙂 🙂 🙂
        .
        J’en parlerai dans le prochain sujet je vous assure. Mais le programme n’est pas encore exempt de problèmes. Par contre en 2025, le F-35 ne sera plus du tout le F-35 d’aujourd’hui .. Il ne va resté que la cellule et encore, elle sera plus solide avec le traitement au laser.
        .
        « La bise à Justin, le cousin »
        .
        Vous lui direz de ma part que je ne voterai pas pour lui.

        • Alpha dit :

          @Nico St-Jean
          « Par contre en 2025, le F-35 ne sera plus du tout le F-35 d’aujourd’hui .. Il ne va resté que la cellule et encore, elle sera plus solide avec le traitement au laser. »
          Ah bon, 2025 maintenant, plus 2021… Encore du retard en somme…Soit.
          Ensuite quand vous dites que les F-35 de 2025 ne seront plus les mêmes qu’aujourd’hui : Est ce à dire que tous les pays qui utilisent des F-35 antérieurs à cette date vont se retrouver avec des mises à jour importantes à faire, voire des modernisations autres que le Block 4 ?
          PS : Là, Nico ce n’est qu’une question, pas une attaque (pas encore…), je précise… 😉

          • Nico St-jean dit :

            @Alpha
            .
            « Ah bon, 2025 maintenant, plus 2021… Encore du retard en somme…Soit. »
            .
            Je ne parlais pas de la finalisation du Block 3F actuel là 😉 Et puis vous le savez, depuis 2 ans ici, j’ai toujours dit que je leurs laissais jusqu’à fin 2020, soit 1er Janvier 2021.
            .
            « Ensuite quand vous dites que les F-35 de 2025 ne seront plus les mêmes qu’aujourd’hui : Est ce à dire que tous les pays qui utilisent des F-35 antérieurs à cette date vont se retrouver avec des mises à jour importantes à faire, voire des modernisations autres que le Block 4 ? »
            .
            Non non, le Block 4 est divisé en 4 incrément. Block 4.1 = 2021 à 2023. Block 4.2 = 2023 à 2025. C’est 2 premières parties sont déjà planifiés et chaque « upgrade » à son calendrier et ce sera majeur, j’en parlerai dans un autre post. Tout les pays partenaires sont au courant de ce qu’ils devront payés mais je pense que L’AD EOTS leurs sera probablement offert ou crédité puisque l’on parle là d’une obsolescence qui date déjà depuis plusieurs années. Je ne l’affirme pas avec certitude cela dit mais le JPO/Pentagone à le pouvoir de le faire.
            .
            Donc non, Alpha, rien qui sort du Block 4.2. Le reste (Block 4.3/4.4) est uniquement destiné aux USA entre 2025-2035 et à qui voudra payer ^^ On sais juste pour le moment qu’en 2030, un moteur à triple flux encore plus performant sera intégré à la chaîne de montage.

        • Criss d'osti de p'tit jojo en colis de tabarnak dit :

          je lis l’anglais, mais je n’ai pas été convaincu par la littérature. Un radar AESA, oui, merci. Tout le monde en a un. C’est le système de système qui m’intéresse, et de me faire un topo des nouvelles possibilités qu’amène cet appareil pour la guerre de demain. C’est aps difficile de l’écrire en Français ou en Anglais ?

          La bise à Justin, ouais. Il était pas chaud F35 hein ?

          Pour le Tigre, j’avais lu des histories d’avioniques indigènes qui sentaient le cramé. Mais bon, oui. je veux bien pour les pièces qui déconnent. Airbus depuis que c’est ls Allemands qui gèrent, c’est merdique. Ils ne savent même pas tirer un cable correctement. Et ça ne répond pas au pourquoi les Français font la guerre avec leur Tigre contre des méchants sans s’en plaindre, et pourquoi les allemands qui ne font que se ballader avec, ratent la corde au premier virage venu et perdent les roues.

          allez, faites pas votre p’tit pain. Faites moi un topo sur les capacités du f35 in french. Ciboire !

  6. Carin dit :

    Airbus veut juste faire la démo que le tigre est aussi bon sinon meilleur que ses opposants…. et que la campagne de dénigrement orchestrée par nos amis ricains, ne tient pas la route au vu des perfs des tigres français qui sont réellement engagés dans des régions dont le climat est plus rude que celui du pays des cangourous… (la finesse destructrice du sable de la BSS ne se trouve nulle par ailleurs dans le monde). Cambera risque d’être mise au pied du mur.

    • John dit :

      Article à lire, car très intéressant. Le point de vue militaire australien est extrêmement favorable au Tigre. Et la volonté de remplacement de cet appareil est simplement politique. Probablement une posture pour tous les retards accumulés et les problèmes de maintenance et de pièces détachées initialement.
      Ce qui est intéressant aussi, c’est que les Tigre australiens semblent effectuer plus d’heures de vol que les Tigre européens.
      https://australianaviation.com.au/2019/07/eye-on-the-tiger-a-look-at-the-armys-armed-reconnaissance-helicopter/

    • Nico St-jean dit :

      @Carin
      .
      « Airbus veut juste faire la démo que le tigre est aussi bon sinon meilleur que ses opposants…. »
      .
      Sauf que c’est littéralement l’inverse et sur quasiment les domaines : AH-64E/AH-1Z Capacité d’emport doublé par rapport au Tigre triplé pour l’Apache, dans le cas des munition 30 mm, plus solide/meilleur blindage, motorisation plus puissante, avionique plus avancé, plus fiable, MCO moins éprouvante – beaucoup plus éprouvé au combat- de 2003 à aujourd’hui (j’évite de remonté au Vietnam pour l’AH-1 et aux années 80’s pour l’Apache) et le tout vendu bien moins cher que le Tigre, surtout dans le cas de l’AH-1Z mais même l’Apache beaucoup plus lourd et avancé est vendu considérablement moins cher. Le Tigre joue à arme égale en agilité avec l’AH-1Z et bat l’Apache dans se domaine de peu sauf pour la version britannique dopé au stéroïde avec ses puissants moteurs de turbomeca.
      .
      J’ai posté à mainte reprises les chiffres des prix flyaway Tigre/ApacheE/AH-1Z qui proviennent du SenatFr et SAR (Pentagone) et je les ai encore si vous les voulez .. Parce que là vous dites n’importe quoi tout le long du post.
      .
       » et que la campagne de dénigrement orchestrée par nos amis ricains, »
      .
      Quelle campagne de dénigrement ? ou, quand, comment ? Non parce que cela fait bien 10 ans que le gouvernement australien ainsi que la marine australienne publient des rapports catastrophiques sur le Tigre mais on à jamais entendu parler des américains sauf quand l’Australie à finalement décidé de jeter l’éponge pour les solliciter afin de trouver un remplacent au Tigre […]
      .
      Mais en gros ce que vous nous dites c’est que quand le matos Euro/France déconne, c’est la faute des autres, c’est pas vrais et ce n’est qu’une campagne de désinformation américaine ^^ ? Ok ou sont vos preuves ?
      .
      D’habitude, certains contributeurs franchouillards aiment rejeter toutes la fautes sur l’industrie locale (toute) la faute. Moi je travaille en sous-traitance ainsi qu’en assemblage locaux de produits étrangers et j’ai prévenu plusieurs fois sur le site qu’Airbus à une énorme part de responsabilité derrière car c’est EUX qui dirigent tout en Australie dans un programme aussi ambitieux. Et bien le tout à été confirmer quand Laurent à publié un article dans lequel des sénateurs français déclaraient qu’Airbus ne faisait pas un travail de soutien correct avec la flotte française ce qui était cause à effets de la pitoyable disponibilité des Tigre français … Désolé mon cher mais le constat est qu’avec le Tigre, Airbus fait un mauvais travail en usine, en SOUTEX et en parrainage d’assemblage international.
      .
      Qui plus est, les Australiens ont réellement tout essayé avant de larguer le Tigre, absolument tout. Vous ne pouvez rien leur reprocher la dessus, l’appareil était même devenu – à de multiple reprise – dangereux pour leurs pilote qu’ils continuaient encore à essayer de trouver des solutions […]

      • Vinz dit :

        Vous racontez n’importe quoi vraiement. De toute façon l’Apache n’est pas un appareil de reco, beaucoup trop lourd et limité en allonge.
        .
        Enfin, c’est après la kermesse qu’on compte les bouses de toute façon.

        • Nico St-jean dit :

          @Vinz
          @John
          .
          Pour le Rayon d’action, cela dépend. Il faut connaître le profil de mission. Si le Tigre part avec 8 Hellfire et 450 coups de 30 mm alors qu’un Apache va partir avec 16 Hellfire et 1200 coups de 30 mm, c’est normal que le Tigre aura plus d’allonge vu ?
          .
          De plus il y à des chiffres disponible pour les 2 appareils mais sans le profil de mission. J’ai vu un chiffre d’un Apache E avec une autonomie de 1600km .. euh ok mais avec quoi ? 4 Helffire et 2 bidons Lol Donc prudence avec les rayon d’acion/autonomie quand on à pas les profils sous la main.

          • NRJ dit :

            @Nico St Jean
            Il y a une vraie différence de pensée entre le Tigre et l´Apache. Là où l´Apache est pensé pour être un hélicoptère de soutien, donc lourd, blindé et bien armé, le Tigre est pensé comme un hélicoptère antichar de reconnaissance. Il est donc léger, mais plus agile, semi-furtif, et optimisé pour combattre par la surprise. C´est pour cette raison que ses organes de visée sont installés au-dessus du pilote, permettant ainsi aux pilotes de voir et de tirer tout en restant à l´abri. Chose dont est incapable l´Apache ou le Viper (ou alors avec le radar de l´Apache Longbow, mais si un radar est efficace pour observer le ciel, c´est autre chose d´observer un terrain valonné avec de la végétation pour bloquer les ondes. Ce n´est pas pour rien que les satellites de reconnaissance optique sont préférés aux satellites de reconnaissance radar.

            Après la conception de l´Apache s´est révélé plus efficace pour l´après guerre froide (c´est d´ailleurs vers cette architecture que le Tigre HAD s´est tourné). Mais quoi qu´il en soit, le Tigre est pensé et développé pour une meilleure autonomie par celui qui deviendra le premier hélicoptériste mondial.

          • Nico St-jean dit :

            @NRJ
            .
            « Il y a une vraie différence de pensée entre le Tigre et l´Apache. Là où l´Apache est pensé pour être un hélicoptère de soutien, donc lourd, blindé et bien armé, le Tigre est pensé comme un hélicoptère antichar de reconnaissance. Il est donc léger, mais plus agile, semi-furtif, et optimisé pour combattre par la surprise. C´est pour cette raison que ses organes de visée sont installés au-dessus du pilote, permettant ainsi aux pilotes de voir et de tirer tout en restant à l´abri. Chose dont est incapable l´Apache ou le Viper (ou alors avec le radar de l´Apache Longbow, mais si un radar est efficace pour observer le ciel, c´est autre chose d´observer un terrain valonné avec de la végétation pour bloquer les ondes. Ce n´est pas pour rien que les satellites de reconnaissance optique sont préférés aux satellites de reconnaissance radar. »
            .
            En tout respect vous faite fausse route et je vous explique pourquoi.
            .
            Le Tigre est effectivement conçu pour les rôle que vous mentionnez mais l’Apache (et surtout l’AH-1Z) aussi.
            .
            Premièrement le radar Longbow n’est pas conçu pour le ciel (bien qu’il sache le faire) mais strictement pour le sol. Il s’agit d’un radar à bande millimétrique donc à bande extrêmement courte, plus rapide que la lumière et d’une précision de rayonnement exceptionnel. En pleine montagne le radar peut détecter l’arme des soldat à travers les arbres, les chars, les véhicules, mais différencier la forme des bâtiments vs le relief. Voilà ce qu’apporte le millimétrique cependant, la porté est extrêmement courte, environ 12-15 km maximum. Mais comme le Hellfire en à 8 km, le radar est parfait. Le Longbow peut suivre 128 cibles au sol simultanément et en engager 16 à la fois (16 Hellfire sur 16 char par exemple bien à l’abris des manpads à 8 km de distance)
            .
            Qui plus est, La version E contrôle les drones, le MQ-1C (endurance de 36 heures à 20 000 pieds) et qui peut emporter 4 Hellfire en plus de fournir données et images en temps réels aux pilotes d’Apache. Qui plus est, vous n’avez qu’à faire décoller un Apache avec 4 Hellfire et des bidons puis il aura une allonge pour faire la reco (en plus des drone)
            .
            Et le Tigre est d’abord et avant tout, un hélico de combat. Son rôle si un conflit majeur éclate est de détruire l’infanterie et les chars ennemi comme l’Apache bref, d’appui feu.

          • NRJ dit :

            @Nico St Jean
            On se rejoint. Mais je crois que vous ne m´avez pas compris. Le TIgre peut faire des missions d´appui-feu, tout comme l´Apache peut faire des missions de combat dans la profondeur. Mais la question est celle de l´optimisation. Là où l´Apache sera moins discret pour ses missions d´attaque en profondeur, le Tigre aura moins de munition pour les missions d´appui-feu. Cette mission vient en partie du fait qu´n´avait aucune garantie pendant la guerre froide d´avoir la supériorité aérienne face aux armées du Pacte (et sans cette supériorité aérienne les missions d´appui-feu déjà dangereuses face aux tirs du sol deviennent suicidaires)., raison pour laquelle on voulait un hélico discret, capable de tirer et décamper après rapidement.

            Après si le radar des dernières versions est aussi efficace que vous le montrez, cela améliore nettement la capacité de défilement de l´appareil, capacité négligée dans la conception initiale. Je suis tenté aussi de dire que le Tigre est là depuis moisn longtemps, ce qui est forcément plus difficile pour faire des corrections à l´appareil (sans compter qu´il a été victime de la fin de la guerre froide prenant de plein fouet les réductions budgétaires).

            En outre, le Tigre pourra également contrôler des drones. Le problème n´était pas tant technique que politique. Et ce problème est maintenant réglé.

      • John dit :

        https://australianaviation.com.au/2019/07/eye-on-the-tiger-a-look-at-the-armys-armed-reconnaissance-helicopter/
        Lisez cet article d’un responsable militaire australien. Il semble que la politique et les militaires ne soient absolument pas d’accord sur le sujet, et que c’est potentiellement une posture politique sur laquelle il est difficile de faire marche arrière.
        Je pensais comme vous, mais cet article me fait douter des critiques aussi sèches. Il y a eu des problèmes, indéniablement. Mais il se pourrait qu’ils aient été résolus.
        La capacité d’emport peut être supérieure, mais le rayon d’action est largement favorable au Tigre.

      • Jean (le 1er) dit :

        Nico St-Jean : comparaison n’est pas raison, le Tigre et le AH-64E ne sont pas dans la même catégorie de poids ni même la même doctrine d’engagement. Par ailleurs, je ne peux que vous conseiller de lire le lien laissé par John.

      • Carin dit :

        @nico bla..bla…
        Voyez un peu plus haut la réponse de @john, voir un peu plus bas celle de @vinz… voili.. voilou… gros malin qui n’apparait que pour vendre le matos ricain…
        Si vous êtes Canadien, vous devez être le plus gros suce Belin de ce pays.
        Quand à vos « apaches » ou etaient’ils lors de l’embuscade qui a coûté la vie à quatre FS américains??? Ce sont des super puma des FAMA qui sont venu ramasser les gars au sol, sous la protection d’un tigre français… qui venait pourtant de bien plus loin que la base américaine!

        • Nico St-jean dit :

          @Carin
          .
          « gros malin qui n’apparait que pour vendre le matos ricain… »
          .
          Je n’ai pas besoin de le faire .. Les performances et les prix unitaires meilleurs que ceux du Tigre le font pour moi. La preuve dans toutes les appels d’offres récents.
          .
          « Si vous êtes Canadien, vous devez être le plus gros suce Belin de ce pays. »
          .
          Si vous le dite, mais moi, quand les USA perdent un appel d’offre, je ne ressent pas le besoin d’inventer un complot du genre « campagne de désinfo-lobbyisme » .. À ce propos, j’attend toujours vos preuves mon brave 🙂
          .
          « Quand à vos « apaches » ou etaient’ils lors de l’embuscade qui a coûté la vie à quatre FS américains??? Ce sont des super puma des FAMA qui sont venu ramasser les gars au sol, sous la protection d’un tigre français… qui venait pourtant de bien plus loin que la base américaine! »
          .
          Vous êtes sérieux ? … Vous vous basez la dessus ?

      • Nico St-jean dit :

        @ John
        @ Jean (le 1er)
        .
        Voici un résumé de l’aventure australienne du Tigre : warisboring.com/australia-to-ditch-its-tiger-gunships-which-have-never-seen-combat/
        .
        Je vous le traduit point par point (et vous évite la merde de google trad)
        .
        Premièrement, l’article date de 2016 (la première fois que l’Australie à officiellement voulu se débarrasser du Tigre)
        .
        « L’Australie a acheté ses hélicoptères d’attaque Tiger ARH il y a à peine huit ans et souhaite maintenant les supprimer. Encore plus embarrassant, le Tigre n’a toujours pas atteint sa «capacité opérationnelle finale», c’est-à-dire que l’hélicoptère n’a jamais été complètement prêt au combat. »
        .
         » Il y avait des retards avec le logiciel de l’hélicoptère. Les pièces devaient être expédiées en Europe pour y être réparées, un processus long et coûteux. Pire de tout, les unités de climatisation et les condensateurs de puissance sont tombés en panne et ont rempli le cockpit de fumée noire et toxique. »
        .

        « La confiance dans l’avion s’est tellement détériorée que les pilotes se sont littéralement mutinés en 2012 en refusant de voler. « Habituellement, vous devez vous battre pour empêcher les pilotes militaires de voler », a déclaré au journal une source de la défense »
        .
        Bref, la catastrophe et ce sont les pièces d’Airbus qui sont le plus souvent pointé du doigt. En 2012, il y à eu 3 incident de fumé dans le cockpit au point ou les pilotes ont fait la grève pour ne plus piloté cet appareil tant qu’Airbus ne le réparerait pas : couriermail.com.au/news/national/army-pilots-stage-mutiny-over-chopper-fears/news-story/3e05b763489080527b5943f3d8ea7ee2
        .
        Désolé les gars, mais cela ne viens pas de mois (et encore moins des anglo-saxon bouga-bouga) J’ai rien contre le Tigre, mais même en Allemagne et en France, Airbus fut critiqué avec le Tigre alors il ne faut pas chercher tellement plus loin. C’est un peu la même histoire qu’avec le NH-90.

        • John dit :

          Au niveau du temps pour le rendre opérationnel, il y a sans aucun doute possible beaucoup à dire, et Airbus n’a pas fait du bon boulot.
          MAIS aujourd’hui, il semblerait (d’après certains articles, dont un que je vous ai fourni) qu’il apporte toute satisfaction aux Australiens qui sont sur le champ de bataille. Et au final, j’ai l’impression que la volonté de remplacer cet appareil est politique. Et le problème de la politique, c’est de prendre des décisions pour l’intérêt personnel plutôt que pour l’intérêt national.
          Et je présume (hypothèses dont je n’ai pas vérifié l’exactitude) que certains politiciens et/ou partis auraient critiqué le Tigre alors qu’il avait réellement des problèmes. Et ces politiciens auraient fait du populisme et promis de ne plus utiliser cet appareil. Si c’est le cas, les rapports rédigés par les politiques n’ont pas forcément valeur de vérité.

          Dans ce commentaire, vous parlez de manière très juste factuellement du passé.
          Mais moi la question que je me pose, et que j’aimerais vous poser, c’est: Qu’en est-il maintenant? Le Tigre est-il bon? Est-ce que les problèmes sont résolus? Si le Tigre maintenant est satisfaisant, est-il pertinent de recommencer cela avec un autre appareil dont l’achat est malgré tout cher? Et est-ce que 2 milliards US sont justifiés pour l’achat de 29 appareils, alors que le Tigre a encore du potentiel ?

          • Nico St-jean dit :

            @ John
            .
            Excusez moi pour l’attente de ma réponse.
            .
            J’ai lu votre article.
            .
            Oui, il est possible qu’Airbus est régler une partie des problèmes voir quasi tout les problèmes (impossible à confirmer) mais je pense que c’est trop peu trop tard. Les procédures de remplacement sont déjà lancés depuis 2016 .. Le parlement ne veux plus vraiment entendre parler du Tigre, la blessure est trop profonde et je pense que la décision euro-australienne d’envoyer tout ça en Australie dès 2004 fut également une énorme erreur. Donc, même si les militaire commencent à se sentir à l’aise, je pense que c’est trop tard malheureusement.

          • John dit :

            @Nico-St-Jean,
            Aucun souci.
            Oui, mais cela n’est absolument pas un argument.
            Pour commencer, une compétition de sélection d’appareil ne se conclut pas forcément par un contrat, et une annulation est possible en cours de compétition.
            Je ne sais pas si la source de cet article est fiable. Mais faisons l’hypothèse qu’elle le soit. Quelles seraient donc les implications du comportement du parlement et du gouvernement australien?
            – ne pas gérer l’argent public avec respect pour le contribuable… On parle de 2 milliards de dollars US… Ce n’est pas rien
            – ne pas faire confiance aux seules personnes compétentes en la matière concernant les capacités opérationnelles ainsi que les besoins.
            – ne pas prendre la responsabilité des erreurs politiques, l’achat d’un appareil qui n’est pas encore opérationnel et qui n’est même pas utilisé par les pays producteurs
            – avoir accepté des années qu’un hélicoptère ayant tous ces problèmes reste au sain des forces armées, et le dégager quand il est fiable, qu’il apporte la satisfaction pour ses pilotes ainsi que pour les troupes au sol.
            – acheter un nouvel hélicoptère signifie de construire à nouveau les compétences en Australie, cela signifie aussi avoir à nouveau les problèmes de jeunesse au sain des forces australiennes avec un temps certain pour mettre au point la logistique, réadapter les tactiques, avoir certaines capacités perdues, dont le rayon d’action notamment.
            – se débarrasser d’un hélicoptère qui remplit largement les besoins opérationnels alors qu’il a encore beaucoup d’années en réserve
            – acheter toute une gamme complète d’armement

            Bref, la politique ce n’est pas de l’émotionnel. La décision n’est pas pragmatique. Et le seul perdant est l’Australie. Même si votre analyse est il me semble juste quant à l’approche australienne, toujours selon l’hypothèse que cet article est un résumé honnête de la situation, leur comportement est ridicule, et absolument indigne de leur fonction.

            Concernant l’Apache, l’image que vous dépeignez n’est pas tout à fait juste.
            L’Apache E a beaucoup de problèmes, des problèmes logiciels (version 6), des problèmes de sécurité avec une flotte entière à contrôler, et des pilotes pas à l’aise de voler cet appareil sans que les vérifications aient été faites, etc etc…
            L’Apache est une plateforme mature, ça ne signifie pas qu’elle n’a pas de problème.

      • tschok dit :

        @Nico,

        « Mais en gros ce que vous nous dites c’est que quand le matos Euro/France déconne, c’est la faute des autres »

        « D’habitude, certains contributeurs franchouillards aiment rejeter toutes la fautes sur l’industrie locale (toute) la faute »

        Alors là, quand vous entendrez un Français se défausser de ses responsabilités sur les autres, c’est que les poules auront des dents.

        Jamais on ne fait ça. Jamais!

        (C’est notre sport national, mais à part ça…)

        Nan mais sérieusement, c’est un coup bas: c’est un trait culturel très français, pour autant il ne signifie pas qu’on produit de la merde, non plus. Vous avez des gens qui comparaissent en justice et qui ont un très mauvais système de défense, pourtant, ils peuvent être innocents. Ben nous, c’est pareil: on est souvent innocent, mais on se défend comme des cons. Il doit y avoir de ça dans cette affaire avec Airbus.

      • NRJ dit :

        @Nico St Jean
        Le prix par heure de vol du Tigre, de l´Apache, et du Viper m´intéressent si vous les avez (avec les sources bien entendu).

        Après si on en croit le site aircraft compare, le coût de l´Apache Longbow est de 61 millions de dollar contre 43 millions pour le Tigre UHT. Donc non l´Apache n´est pas moins cher.

        Et Tigre dépasse largement l´Apache en agilité. Il suffit de voir la puissance moteur par kg.
        Le Tigre a deux moteurs de 1341 ch pour une masse de 3060 kg (à vide) ou 6600 (maximale), soit 0,87 à 0,40 hp/kg.

        L´Apache c´est deux moteurs de 1890 hp pour une masse de 5165 kg (à vide) à 10433 kg (maximale). Soit de 0,73 à 0,36. Ca fait une marge conséquente quand même.

        • NRJ dit :

          Pour le Viper c´est 2 moteurs de 1800 hp pour une masse entre 5580 kg à 8390 kg. Soit 0,64 hp/kg à 0,42.

        • Nico St-jean dit :

          @ NRJ
          .
          « Le prix par heure de vol du Tigre, de l´Apache, et du Viper m´intéressent si vous les avez (avec les sources bien entendu). »
          .
          J’ai rien la dessus désolé.
          .
          « Après si on en croit le site aircraft compare, le coût de l´Apache Longbow est de 61 millions de dollar contre 43 millions pour le Tigre UHT. Donc non l´Apache n´est pas moins cher. »
          .
          Aïe .. Dites au site aircraft compare de revoir leurs chiffres 🙁 Voici les chiffres officiels des gouvernement US et FR en 2015 pour les 2.
          .
          Apache E (la dernière version) : 35,5 M$ : comptroller.defense.gov/Portals/45/documents/defbudget/fy2015/fy2015_Weapons.pdf#page=18
          .
          Tigre HAD (la version qui nous intéresse) : 37,2 millions d’Euros chacun : senat.fr/rap/a14-110-8/a14-110-819.html
          .
          En ajustant le taux de change actuel (vous êtes chanceux ^^ l’Euro est incroyablement bas cette année par rapport à 2015 alors je vous fais une fleur) Ça donne 40,9 millions USD donc 5,4 millions $ plus cher que l’Apache E en 2015.
          .
          Qui plus est, pour un Apache D complètement transformer en Apache E de A à Z (même la cellule est refaite) et avec une nouvelle vie utile, l’Apache ne coûte que 18 millions pièces aux américains .. : flightglobal.com/news/articles/boeing-to-produce-or-remanufacture-up-to-600-ah-64e-459463/
          .
          Ce n’est pas normal que le Tigre, moins avancé technologiquement, beaucoup moins gros et lourd, moins blindé, avec des performances bien moindre et des moteurs bien moins puissant et plus petits, coûte plus cher de plus de 5 millions que l’Apache ! Il devrait au contraire coûté beaucoup beaucoup moins cher.
          .
          C’est la même chose pour l’AH-1Z qui lui ne coûte que 27 millions US avec, lui aussi une avance technologique et des performance au dessus du tigre en étant plus lourd et mieux blindé ainsi qu’avec une motorisation beaucoup plus puissante. Je comprend l’effet de série et les modèles « cousin » pour l’AH-1Z mais cela à ses limite, le Tigre est tout petit quand même …
          .
           » Et Tigre dépasse largement l´Apache en agilité. Il suffit de voir la puissance moteur par kg.
          Le Tigre a deux moteurs de 1341 ch pour une masse de 3060 kg (à vide) ou 6600 (maximale), soit 0,87 à 0,40 hp/kg.

          L´Apache c´est deux moteurs de 1890 hp pour une masse de 5165 kg (à vide) à 10433 kg (maximale). Soit de 0,73 à 0,36. Ca fait une marge conséquente quand même. »
          .
          À vide, ça ne compte pas voyons 😉 Vous n’irez pas au combat à vide. Par contre en MTOW (plein de carbu et armement) ça arrive couramment et là, l’Apache est tout proche du Tigre alors que le Viper le bat .. comme je l’ai dis un peu plus haut à Carin 😉

          • NRJ dit :

            Mettre la comparaison dollar/euro dans la balance n´a pas beaucoup de valeur. Ca dépend du pouvoir d´achat du pays en question, pouvoir d´achat globalement relativement proche dans mon expérience pendant les années 2010 entre Europe et USA.

            Après un hélicoptère n´aura pas toujours besoin de prendre sa charge maximale. Ca dépend surtout de sa mission. Cela est le cas pour missions d´appui-feu (qui en retour nécessitent moins d´agilité) mais moins pour les missions de reconnaissance (un hélicoptère ne bénéficiant pas de la surprise se ferait démolir en attaquant seul une zone protégée, quelque soit son blindage. Un coup dans le pare-brise ou dans les pâle suffit). En outre il faudrait prendre en compte alors la puissance maximale (au décollage plus précisemment) qui entre dans la balance lorsqu´il s´agit de prendre de l´accélération comme l´a montré @Jean-Michel. Si vous avez un chiffre similaire, ca m´intéresse.

            Après je suis d´accord avec vous sur le prix élevé de l´appareil. Il bénéficie après d´une suite électronique très développée (notamment le casque TopOwl, mais également plusieurs autres capacités), se voulant être un héliocptère technologique. Il peut être difficile d´en mesurer l´impact sur le champs de bataille, mais ca peut jouer. Enfin j´ai vu que le Tigre avait un blindage assez développé, pouvant résister à du 23mm, comme l´Apache (après ca vient de Wikipedia, donc c´est à prendre avec des pincettes. J´attends votre confirmation). Mais ca explique en partie le prix, car il s´agissait de faire un hélicoptère léger, puissant et technologique, tout en ayant une importante protection.

          • NRJ dit :

            @Nico St Jean
            Le site Aircraft Compare se base je pense sur le Longbow britannique. Par sur l´AH-64D. D´où la différence.

            Après j´espère que vous n´avez pas oublié le fiasco du RAH-66 Comanche dont le seul vrai bénéficiaire a été l´Apache. Difficile de savoir combien de milliards sur les 7 ont été récupéré pour l´Apache, mais ca entre en compte.

        • Jean-Michel dit :

          Les Tigre actuels utilisent le MTR390 2C moins puissant d’environ 14% que le MTR390 E en condition normal et nettement moins puissant en condition « haut et chaud ».

          Le MTR390 2C est destiné au Tigre HAP, ARH et UHT qui ont été commandé par la France, l’Allemagne, l’Espagne et l’Australie. Qualifié en 2011, le MTR390 2C est en mesure de fournir une puissance de 1 285 shp au décollage et une puissance de 1 171 shp en régime de croisière. Sa puissance maximale en régime OEI (One Engine Inoperative, ou régime d’urgence en cas de panne d’un des deux moteurs) est de 1 556 shp.
          https://www.safran-helicopter-engines.com/fr/moteurs-en-partenariat/cooperations/mtr390/mtr390-2c

          Le MTR390E n’est pas en service en Australie et commence tout juste à être livré en France, Allemagne et Espagne. Mais il pourrait faire partie de l’offre d’Airbus pour sauver le Tigre en Australie.

          Le MTR390 E est version à puissance augmentée du MTR390 2C. Il est destiné au Tigre HAD, commandé par la France, l’Espagne et l’Allemagne. Le MTR390 E offre 14 % de puissance supplémentaire par rapport au MTR390 2C, ce qui permet d’améliorer les performances du Tigre en conditions « hot & high » (temps chaud et haute altitude). Lancé en 2005, le MTR390 E a été qualifié en 2013, et est entrée dans l’armée de Terre en 2014. Le MTR390 E est en mesure de fournir une puissance de 1 467 shp au décollage et une puissance de 1 341 shp en régime de croisière. Sa puissance maximale en régime OEI (One Engine Inoperative, ou régime d’urgence en cas de panne d’un des deux moteurs) est de 1 773 shp.
          https://www.safran-helicopter-engines.com/fr/moteurs-en-partenariat/cooperations/mtr390/mtr390-e

    • GHOST dit :

      @Carin
      « Dénigrement » ? Coût de maintenance trop élevées et taux de disponibilité insastifaisants… C´est le constat dans tous les pays qui utlisent le Tigre. L´Allemagne qui est l´un des pays producteur de cette machine affiche le même taux de disponibilité depuis des années. Tandis qu´en France ce n´est pas un secret que le vieux Puma affiche un % de disponibilité plus superieur au Tigre. Au pieds du mur quand le Tigre est une deception technologique car en service que dans 4 pays (France, Espagne, RFA et Australie).

      • Carin dit :

        @ghost
        C’est marrant ce que vous dites parce que le support, protection des gars au sol, et attaque en BSS sont tous effectués par des tigres…
        quant aux allemands… citez-moi un seul matériel qui ne soit pas cloué au sol, ou remisé dans ses hangars, ou amarrés au port!! Même leur fusil d’assaut fait l’objet de vive critique!
        Je l’ai déjà écrit, et je le redit, je soupçonne fortement les Allemands de déclarer leurs divers matériels défaillants pour ne pas avoir à remplir leurs obligations auprès de l’Otan… OTAN qui les déclare très souvent inapte… les Allemands veulent bien fournir les Officiers de commandement.. mais ça s’arrête là. Le reste coûte trop cher.

  7. Royal Marine dit :

    Si les Australiens voulaient bien se conformer au cahier des charges retenu par les Européens pour leur propre Tigre, au lieu de réinventer la poudre pour 3 douzaines de machines… Forcément, çà irait mieux…
    Mais le lobby américain veille!

    • John dit :

      Les Australiens ont fait un appel d’offre avec leurs besoins.
      Ils ont reçu des offres chiffrées avec les modifications proposées.
      Si ils sont prêts à payer pour les modifications, je ne vois pas le problème. Chaque constructeur avait le choix de ne pas présenter son hélicoptère. A partir du moment où un constructeur fait une offre et signe un contrat, il est normal que l’acheteur attende des résultats.

  8. Eowya dit :

    Tssss…
    Les vrais achèteraient un petit KA-52 :p

  9. Belzébuth dit :

    Les australiens ont agité le chiffon chinois, mais les USA sont encore leur meilleur bouclier pour au moins une génération :
    http://www.geopolitique-geostrategie.fr/usa-chine-des-budgets-militaires-en-forte-croissance-pourquoi-faire-16104

  10. Ghostrider dit :

    @ carin .. le sable n’est pas le meilleur agent de promotion pour le tigre, c’est le moins qu’on puisse dire mais Nico n’a pas tord , l’appareil commence a accumulé trop de souci technique associé au souci de MCO et d’approvisionnement en piéces détachés, le cocktail devient un cauchemar pour l’utilisateur mais il est trop facile de tout imputé à Airbus.

    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/disponibilite-des-helicopteres-militaires-c-est-cataclysmique-713146.html

    l’appareil est il finalement trop fragile et trop complexe ? je laisse les spécialiste y répondre.

    • Carin dit :

      @Ghostrider
      Renseignez-vous sur le taux de dispo de l’apache Américain… vous allez être surpris.
      Et imaginez-le au sael…

    • Nico St-jean dit :

      @ Carin
      .
      « Renseignez-vous sur le taux de dispo de l’apache Américain… vous allez être surpris. »
      .
      La moyenne en Avril dernier pour toute la flotte de L’US ARMY était de 83% sur un an et comprend tout : OPEX, active, réserve et ce, malgré une pénurie grave de pilote et moins grave de pièce : army.mil/article/220692/aviation_readiness_up_as_units_operate_at_warp_speed
      .
      Ici un document du GAO (cour des compte US) sur une période de 5 ans soit : de 1999 à 2004 sur la disponibilité des AH-64A et D « Longbow » don 2003 à 2004 en pleine guerre d’Irak dans le désert et engagé par centaine (pas une micro flotte de 30 ou 40 donc plus difficile à maintenir en moyenne). Descendez à la page 62 : sur les 5 ans, jamais le modèle A n’à descendu sous 55% et jamais le D sous 65%. Tandis que de 2002 à 2004, le modèle A à maintenu une moyenne de 70% et le modèle D de 82-85% : gao.gov/new.items/d06141.pdf
      .
      en 2014, les Apache AH-64E ont maintenu un taux de dispo de 88% au combat en Afghanistan : flightglobal.com/news/articles/us-army-details-combat-experience-with-ah-64e-404735/
      .
      Ici on parle de 2015, toujours en Afgha, mais avec 87% contrairement à la norme de 80% pour la version D, avec mention que la version E contre 2 type de drone dont le MQ-1C Grey Eagle : military.com/daily-news/2015/01/28/commander-armys-new-ah64e-apache-surprised-enemy-in.html
      .
      Êtes-vous surpris Carin ?
      .
      « Et imaginez-le au sael… »
      .
      Les Britanniques, Pays-Bas et US en ont-ils pas envoyer ?

      • Nico St-jean dit :

        Et très cher Carin, nous voyons biens ici que vous essayez de vous battre dans un genre de combat « vive la France, J’emmerde les USA » qui est par ailleurs inutile .. Mais quand la flotte entière d’hélicoptère des forces françaises n’atteint pas les 50% et que la flotte de l’US ARMY affiche 83% de moyenne … Surtout quand on sais que les Tigre HAD et HAP figurent parmi les derniers de classes alors que de l’autre côté l’Apache est dans les meilleurs .. Je dis ça je dis rien.

        • Alpha dit :

          @Nico St-Jean
          Si vous pouviez arrêter votre mauvaise foi SVP, ou du moins, ne tombez pas dans les provocations… Vous savez pertinemment que tout est question de moyens financiers…
          La France (et beaucoup d’autres…) a un budget contraint pour le MCO…
          Les USA ont un budget quasi illimité…
          Donc, comparaison n’est pas raison…
          Quand on a compris ça, on a tout compris !… 😉

          • Nico St-jean dit :

            @ Alpha
            .
            Mouais .. Disons que j’ai répondu avec un certain « panache » à ça « Renseignez-vous sur le taux de dispo de l’apache Américain… vous allez être surpris. »
            .
            Et en amont, à la théorie du complot de Carin comme quoi c’est un coup monté des américains alors que ce sont les australiens qui ont demandé […]
            .
            Et comme je le dis plus bas, le budget ne fait pas tout. Airbus doit également prendre ses responsabilité. Hey, Boeing avec la catastrophe des Chinook Britannique c’étais la même chose, ils ont failli, ils ont tout pris et avec raison.

      • Carin dit :

        @nico encore bla..bla
        Effectivement les britanniques, les pays bas, et vos mentors en ont envoyés au Mali… ils sont tous reparti en catastrophe…
        et en parlant de taux de dispo en afgha ou en BSS pour le titre ça frise les 90%.

  11. Alain Pierre dit :

    Le pacte des » 5 eyes « conclu entre Australie USA Angleterre Nouvelle Calédonie et Nouvelle Zélande après la guerre ne laissera à Airbus aucune chance. Quand ferons nous un pacte Européen comparable ?

  12. ULYSSE dit :

    Taux de disponibilité 2018 des Tigre français HAP et HAD, 28,1% et 30,2% respectivement (source Assemblée nationale réponse du ministère des armées en date du 2 juillet 2019 à la question écrite du député LR François Cornut-Gentille)

    Peut être que les autraliens ne s’en contentent pas !

    Et c’est pas du french bashing .

  13. breer dit :

    181 hélicos Tigres dans le monde, en fait c’est quoi beaucoup, ou pas beaucoup ??
    Il est évident que les entreprises US en ce domaine dominent déjà le marché interne et international depuis des décennies, et donc auront toujours des coûts inférieurs à ce que nous pouvons produire en Europe, même si le matériel est performant….

  14. breer dit :

    Justement les Australiens se foutent des conditions de terrain qui éprouvent les Tigres, les australiens n’enverront jamais leur hélicos en Afrique du Nord, par contre les conditions de terrain en Australie se rapprochent plus de ce que l’on trouve aux USA, tous états et zones de stationnement US confondus……

  15. Déçu dit :

    Le Tigre en version HAD est un très bon hélicoptère qui a subi un développement beaucoup trop lent et long. En conséquence, il est arrivé sur le marché avec au moins 10 années de retard.

    Le Tigre en tant que programme Politico-Industriel est un échec : la fin de la guerre froide lui a été fatale ! La carrière export du Tigre était déjà anémique, avec la décision australienne, cette carrière est maintenant morte. La tâche sur la réputation d’Airbus Helicopters va être très difficile à enlever. D’autre part, le rouleau compresseur Apache ne lui laissera aucune chance auprès de tous les pays qui sont disposés à acheter du matériel occidental.

    L’ALAT, avec sa flotte de Tigre HAD, est la seule gagnante de ce fiasco, il faut saluer la décision des militaires français d’avoir changé leurs plans d’achats initiaux et d’avoir jeté leur dévolu sur la version HAD. C’est un véritable miracle =)

    • NRJ dit :

      Ca démontre surtout que la doctrine de développement de l´Apache était la plus adaptée au combat post guerre froide. Le Tigre est un hélicoptère de reconnaissance et d´attaque antichar (c´est le cas du Tigre UHT allemand, et du Tigre HAC qu´on devait acquérir initialement en complément des Tigres HAP qui, eux devaient faitre le soutien des troupes au sol à la manière de l´Apache).

      Finalement, les combats de basse intensité qui ont eu lieu en Afghanistan, au Mali, et en Irak ont donné raison à la vision américaine d´hélicoptère de combat. Le soutien des troupes au sol était plus utile que la capacité à tirer en sécurité un missile anti char. Et avec le HAD, la France a fait le bon choix en reprenant la version du Tigre la plus proche de l´Apache.

      La seule fois que le Tigre a été utilisé dans des missions pour lesquelles il était optimisé était en Lybie en 2011. On y voit d´ailleurs la différence entre les anglais qui y ont aussi engagé des Apache, mais à 4000 mètres d´altitude, et les Tigre francais qui ont été engagé au ras du sol apportant une vraie plus-value par rapport à l´aviation. Et les Tigre se sont révélés être très adapté. (je vous conseille les livres sur l´opération Harmattan dans lesquels on voit la vraie plus-value de l´engagement d´hélicoptères). Les Apache auraient t´ils fait aussi bien si engagés au ras du sol ? Pas forcément. En tout cas, les anglais n´ont même pas voulu testé.

      Après le Tigre n´est pas un échec. Il a été lancé après 1991. Et comme plusieurs programmes (Rafale, char Leclerc), il en a payé le prix, avec l´étalement de son développement sur plusieurs années et une réduction totale des commandes par 4. Ca ne tient pas tant au programme lui-même qu´à des conditions extérieures auxquelles Airbus et les militaires ne pouvaient pas faire grand chose. Après le monde change, et on retrouvera peut-être d´autres occasions d´utiliser le Tigre dans des missions pour lesquelles il est optimisé. Mais une chose est sure, si on avait arrêté le programme en 1991, on aurait acheté des Apaches américains et on serait en train de se dire que cet hélicoptère est décidement trop cher et complètement surdimensionné pour les guerres asymétriques.

      • Nico St-jean dit :

        @ NRJ
        .
        Les Apache auraient t´ils fait aussi bien si engagés au ras du sol ? »
        .
        Ils l’ont fait en 1991 en détruisant les radars de Saddam donc pourquoi pas en Libye ?
        .
        « on aurait acheté des Apaches américains et on serait en train de se dire que cet hélicoptère est décidement trop cher et complètement surdimensionné pour les guerres asymétriques. »
        .
        Mais vous venez du dire plus haut que les conflits Irak, Afghanistan, et Mali on donnés raison aux américains avec l’Apache alors que ce sont bien des conflit asymétriques. Qui plus est je viens de vous démontrez plus bas que le Tigre est plus cher que l’Apache.
        .
        Par contre cela ne veux pas dire que vous auriez du acheter un appareil américain. Je n’aurais jamais imaginer l’Europe sans hélico de combat mais il faut vraiment que les choses s’améliore avec le Tigre .. Le prix, la MCO la fragilité, Airbus.
        .
        Moi je m’en fou que le Tigre n’emporte que 8 Hellfire et 2x moins de roquette ou 3x moins de 30 mm .. mais par contre il vaut le vendre au bon prix en conséquence c’est-à-dire moins cher, beaucoup moins cher, sinon les clients vont toujours choisir les 2 modèles US et avec raison .. je ne suis pas le seul à le dire ici d’ailleurs.
        .
        Quant à la trop grande dimension de l’Apache, sachez que même avec 16 Hellfire et 1200 coups de 30 mm, plusieurs fois après avec éliminer une quarantaine de talibans, les Apache on MANQUÉ de munition et on du rentrer laissant s’enfuir des dizaines de ses fous de dieu .. Souvent ce n’est pas le carburant ou le rayon d’action qui manque car il y à toujours une ligne de front qui s’installe (même en asymétrique)

        • NRJ dit :

          @Nico St Jean
          Je vous laisse lire pmes réponses à vos commentaires plus haut. Juste un détail : « Mais vous venez du dire plus haut que les conflits Irak, Afghanistan, et Mali on donnés raison aux américains avec l’Apache alors que ce sont bien des conflit asymétriques ». Je voulais dire que ces conflits (à part la Lybie) avaient jsuqu´à présent donné plutôt raison à la doctrine de conception de l´Apache plutôt qu´à celle du Tigre. Après on n´a pas forcément besoin d´un appareil de 30 ou 40 millions de dollars pour combattre les talibans ou les islamistes maliens. Il suffirait ,dans le meilleur des mondes, simplement d´avoir un hélicoptère capable de faire face à du 12,7 mm, armé de quelque roquettes, d´un canon 30 avec beaucoup de munitions. Une sorte d´AH-6 Little Bird survitaminé en quelques sortes.

          Bref il y a toujours des raisons de ne pas être content avec le Tigre. Et on en aurait eu également avec l´Apache. La seule chose qu´il ne faut pas oublier est que le matériel militaire a comme objectif d´être utilisé dans le plus large éventail de missions. C´est aussi cela qui le rend cher de manière générale.

  16. Thaurac dit :

    Vivement aussi que Dassault fasse des hélicos de combat 😉 , je serais curieux de voir ce que ça pourrait donner….

    • tschok dit :

      @Thaurac,

      L’immensité du prestige de Dassault en matière aéronautique lui confère-t-elle des compétence réelles dans le domaine spécifique des voilures tournantes?

      Faire des avions ou des hélicos, deux métiers différents ou une seul et même compétence?

      Une entreprise fait les deux: Boeing avec l’Apache justement. Mais, historiquement, c’est Hughes qui est derrière l’Apache. Boeing travaille avec Bell qui est aussi un hélicoptériste. Et Boeing avait anciennement un filiale, Vertol, spécialisée en hélicos, qui était originairement Piazecki:https://fr.wikipedia.org/wiki/Piasecki_Helicopter

      Donc, même une grosse boîte comme Boeing a construit sa compétence dans les voilures tournantes en ayant recours à des partenariats sous diverses formes avec des spécialistes, et ça c’est fait sur le long terme.

      Alors bon, le génie national français peut tout faire, évidemment. Mieux que les autres, bien sûr. Et en un claquement de doigts, donc tout de suite, clairement. Donc Dassault peut tout faire en 5 minutes, je n’en doute pas. Mais s’il ne l’a pas fait jusqu’à présent, c’est que quelque chose le retient, je crois.

      En revanche, via une filiale, il fait ça:http://www.dassault.fr/filiale.php?docid=2402

      Dans les activités, il y a: « Gros entretiens et modernisations d’avions et hélicoptères militaires ».

      C’est le pied de Dassault dans le domaine des voilures tournantes. Vous noterez au passage que ce n’est plus le génie français, mais plutôt le génie belge, comme quoi même quand on est absolument génial et naturellement très supérieur dans tout domaine au reste du monde, il nous arrive d’aller chercher des compétences à l’étranger, malgré tout.

      Et je le dis en toute modestie, cela va de soi (en tant que Français, je suis absolument convaincu de ma supériorité intrinsèque sur le reste du monde, mais j’ai aussi conscience de ma condition de simple mortel, restons humbles, quand même).

      C’est pourquoi je trouve très injuste qu’Airbus se fasse lourder d’Australie, comme ça. C’est hyper violent d’être mis en concurrence avec les autres. Etre mis en concurrence avec des gens d’un rang inférieur, ça me bouleverse. Je vais faire un câlin à un arbre, tiens, ça va me consoler.

  17. Max dit :

    l’Australie a fait des incartades aux « Five Eyes » avec le Tigre ! Sous l’eau aussi ! lol

  18. Max dit :

    Encore insuffisante, l’évolution de la disponibilité des hélicoptères des forces françaises est contrastée!
    http://www.opex360.com/2019/07/03/encore-insuffisante-levolution-de-la-disponibilite-des-helicopteres-des-forces-francaises-est-contrastee/

  19. Tintouin dit :

    Airbus a raison de défendre son marché. Si le Tigre n’est pas exempt de défauts, il n’a pas à rougir de ses performances.
    De plus on connaît la force des lobbys américains de l’armement (soutenus par leur gouvernement et la puissance de ses services secrets) . Il ne manquerait plus qu’Airbus s’incline sans combattre.

  20. Bob dit :

    Le taux de disponibilités des hélicoptères tigre en France est de 30%. C’est nul.
    Mais à qui la faute? Au complexe militaro-industriel sans nul doute.

    • Royal Marine dit :

      Merci de me rappeler celui de la Dinde? Vous qui en êtes un fana… Comme il n’est même pas opérationnel au bout de 20 ans de développement et essais…

    • nexterience dit :

      Ça ne veut rien dire, un taux de disponibilité sans comparer au budget alloué.
      En doublant le budget, le taux peut passer de 10 à 90% et ne démontre pas si le matériel est bon ou mauvais.

      • ULYSSE dit :

        @c’est vrai mais…….C’est malgré tout un indicateur de la fiabilité d’un appareil.
        Doubler le budget, mais quel budget ?
        Rapport d’incformation du Sénat n° 650 du 11 juillet 2018: « en 2017, au niveau de soutien opérationnel (NSO), la maintenance du Tigre nécessitait 20 heures par homme à l’heure de vol ».
        Autre rapport du Sénat (source tjrs intéressante !): »Le coût d’entretien annuel du Tigre est de l’ordre de 1,5 million d’euros, c’est-à-dire supérieur à celui d’un avion de combat « ancienne génération »

        • Belzébuth dit :

          @ ULYSSE
          Oui, la disponibilité des tigres posent question, surtout pour un appareil aussi jeune en service.
          Mais les british par exemple, que l’on ne peut pas soupçonner de ne pas savoir tailler dans la dépense, ont un budget de maintien en conditions opérationnelles (MCO) supérieur au nôtre.

          Et en vieillissant, les matériels ont besoin de plus de maintenance ou d’opérations plus importantes (remise à niveau, gros changement de pièces,…).

          Et des gens intelligents se sont penchés sur ces questions. Où travaillent-ils à présent ?

      • Nico St-jean dit :

        @ nexterience
        .
        Vous avez entièrement raison mais il n’y à pas que ça. Il y à un passif chez Airbus en matière de fiabilité des pièces avec le Tigre et Ulysse à raison. Les américains on des gros scores avec un grands budgets mais aussi parce que forcément, la fiabilité de leurs appareils aide car je répète, le budget ne fait pas tout. Et il ne faut pas oublier la différence de taille des flottes engagés.

  21. Plusdepognon dit :

    Pour aider à la compréhension des députés et sénateurs, il faudrait rajouter trois colonnes aux tableaux des matériels: leur taux de disponibilité, la traduction en chiffres (des fois que la règle de trois soit trop dure) et les besoins tout confondu des opérations françaises (opex et opint).

    Histoire de ne pas entendre, nous ne savions pas comme pour Louvois…

  22. Plusdepognon dit :

    Voire même le soutien à l’export et les besoins de l’entraînement (dans la même colonne, quitte à mélanger des choux avec des carottes), en plus des opérations, car dans le cas du rafale c’est l’équivalent de Barkhane pour l’armée de l’air.

    Exemple tout à fait au hasard: les hélicoptères. Dont j’espère que les chiffres par type d’engins intéressent plus la commission défense que de palabrer autour des saints.

    Hélicoptères (tout est mélangé, ce qui n’est pas génial. Disons que c’est pour la discrétion, mais mélanger plusieurs matériels par famille c’est pas très sérieux): tigres: 66; on va dire 16 disponibles; besoin 33 (oups ! ).

    Cela mettrait certaines évidences en perspective. Faire plus avec moins, cela est possible jusqu’à un certain point. Après cela demande de l’imagination…

    • Plusdepognon dit :

      Dans les interprétations (ça ne date pas d’aujourd’hui).

    • Plusdepognon dit :

      Disponibilité de 25% dans mon exemple (arrondi avant la virgule).

    • ULYSSE dit :

      oui mais acheter 66 Tigre pour en avoir 19 en état de fonctionner à l’instant T, ca suscite des questions et devrait pousser à demander des comptes aux indutriels et à l’Etat major !
      ¨Pour info le HIl est prévu avec un dispo supérieure à 60%…..ça laisse reveur…..

      • Plusdepognon dit :

        Ce chiffre de 60% de disponibilité est une escroquerie intellectuelle !

        Mais pour la dévoiler, il suffit de se pencher sur les chiffres actuels et se dire qu’avec le temps, les pannes augmentent en durée et en gravité. Ce que chacun sait en fait !

      • Plusdepognon dit :

        Ça laisse rêveur en effet.
        Des matériels « voilure tournante » avec 60% de disponibilité dans les armées françaises… Pour cela il faudrait un changement de portage politique que j’ai du mal à entrevoir.

  23. Le stang dit :

    Je pense que vous faites reference au STANAG 4586 et non STANAF 4586 pour la partie interoperabilité avec des drones.

  24. Ghostrider dit :

    @ carin .. bah Carin, que vous arrive t’il ? vous partez en vrille, c’est quoi ces propos déplacés ??  » voili.. voilou… gros malin qui n’apparait que pour vendre le matos ricain… Si vous êtes Canadien, vous devez être le plus gros suce Belin de ce pays  » . des excuses auraient été le minimum ? pas sympa ..non ?

    cessez de vous pinailler sur le lobbying, et mettons de côté les budgets alloués au MCO , les conditions d’emploi, pati patata .. ok le tigre reste un (très) bon hélicoptère mais Nico a raison c’est l’industriel qui pose question au moins pour département militaire ? j’ai interrogé d’autres sources ( potes ingé chez dassault, meggit, ..) , et qu’on le veuille ou non , il y a un souci de conception, de fragilité, et de fiabilité récurrente de certaines pièces chez Airbus hélicoptères, sans compter des soucis de gestion de pièces sous réserves que les budgets alloués au MCO soient vraiment adaptés . Il faut se battre pour notre industrie mais être dans le déni de certains constats n’est pas une option.

    De toute façon l’affaire Australienne semble très mal engager
    https://investir.lesechos.fr/actions/actualites/l-helicoptere-apache-de-boeing-parmi-les-favoris-pour-un-contrat-de-l-armee-australienne-1860891.php

    Ce sera toujours un combat de David contre Goliath en tout cas pour ce segment de marché, malgré ces soucis, Airbus hélicoptère doit continuer l’aventure et améliorer ses process .

    @ Thaurac .. oui dassault hélicoptères ce serait bien mais bon ca fait juste réver
    @ Breer : 181 tigres face plus de 2200 apaches (livrés ) bah ca fait pas beaucoup, mais c’est déja trés beau face au rouleur compresseur US.

    • Carin dit :

      @Ghostrider
      Vous avez raison, je me suis laissé emporté.
      À l’avenir je laisserais ce pauvre nico déballer sa soupe, et me contenterais de lui envoyer des « mais bien sûr » ou « et allez donc » voire des « tiens le représentant de commerce vient de sonner
      à la porte »
      Allez salut nico st jean.. sans rancune… je suis juste pas acheteur de votre soupe.

  25. ScopeWizard dit :

    Bon , dans toute cette histoire de « problèmes à répétition » affectant du matos RÉCENT ou relativement récent issu de l’ industrie Européenne , il y a quand même quelque chose qui se constate et qui revient à chaque fois telle un constante ………….
    Indépendamment d’ une mauvaise conception ou d’ un mauvais développement initiaux contre lequel il est très difficile d’ apporter de bonnes solutions qui soient à la fois satisfaisantes , vite-fait bien-fait , et qui ne plombent pas le budget , que remarque t-on ?

    Qu’ à chaque fois le matériel en question n’ a été produit qu’ en un petit nombre d’ exemplaires alors que les besoins étaient estimés à beaucoup plus ; c’ est le cas du Rafale , c’ est aussi le cas du Tigre sans parler de l’ exportation hors pays constructeur ou partenaire ……………

    Le Rafale devait équiper l’ Armée Française à raison de 336 exemplaires répartis entre 250 C et B pour l’ Armée de l’Air et 86 M et N pour l’ Aéronavale de mémoire du temps où le Rafale en version N était encore dans les cartons ……………
    Le Tigre devait lui équiper l’ ALAT ( Aviation Légère de l’ Armée de Terre ) à raison de 215 machines…………..

    Le fait que si peu d’ exemplaires soient finalement construits pose des problèmes de production de pièces , de suivi , d’ implication pleine et entière du constructeur ……………..

    Bien-sûr , nul n’ ignore que la fin de la Guerre Froide , la chute du Mur , la fin du « rideau de fer » sont passés par-là et ont tout bouleversé , changé la donne , il n’ empêche que quoi que l’ on en pense , de toute façon fin de URSS ou non , une révision à la baisse non pas de nos besoins mais de nos quantités était déjà programmée ……………

    Pour ne citer que ces deux programmes , sans parler du char Leclerc à peu près dans le même cas , il était certain que même si les perspectives à l’ export n’ étaient plus autant favorables , tout ce nouvel arsenal était susceptible de faire « mal » au marché mondial dominé pour la plus large part par les USA …………donc ramener l’ Europe et la France au premier-plan voire les hisser vers des sommets encore jamais atteints……………

    Mais qu’ a t-on constaté ?
    De soudains « problèmes budgétaires » , donc des retards considérables , des commandes au compte-goutte , des programmes pourtant logiques , nécessaires voire indispensables non lancés ou abandonnés ………………….

    Et que vient-on tout récemment d’ apprendre d’ ailleurs vite « escamoté » ?

    Eh bien , nous avons appris que notre ancienne Ministre des Armées , Mme Sylvie Machin , pourtant en délicatesse avérée avec la loi était à présent adoubée par notre Président pour occuper une place de choix au sein des institutions européennes tandis que du temps où elle exerçait un mandat de député au Parlement Européen elle touchait une sorte de rétribution se montant à environ 10.000 Euros mensuels en provenance d’ un obscur « think tank » Américain ……………..

    De là à imaginer que cela ne concerne pas que cette dame et que , à cause de telles pratiques possiblement en place depuis des années et des années , nombre de décisions prises en Europe le sont sous influence par ce qui s’ apparente à de la « trahison organisée » au service exclusif d’ intérêts étrangers contraires au siens , il n’ y a plus guère qu’ un tout petit pas ………………
    Quid de celles prises en France ?

    Par contre , soyez vigilants et au volant ne dépassez pas les 90 km/h là où c’ est autorisé , autrement , à vous qui n’ êtes « rien » ou pas grand-chose , il risque fort de ne rien vous manquer ………………… 😉

  26. Plusdepognon dit :

    Le Viper de Bell et l’Apache de Boeing…
    https://investir.lesechos.fr/actions/actualites/l-helicoptere-apache-de-boeing-parmi-les-favoris-pour-un-contrat-de-l-armee-australienne-1860891.php

    Vu les ennuis économiques de Boeing qui menacent sa survie même, je ne sais pas si le choix de cet hélicoptère sera fait que sur des critères de performances/coût.
    D’ailleurs les pilotes sont aussi une denrée rare dans l’armée australienne, qui foutent le camp vers les sirènes du privé beaucoup plus intéressantes financièrement.

  27. sillage13 dit :

    Hello les experts
    J’ai lu avec attention tous vos commentaires…..
    Je ne reviendrai donc pas sur les querelles de chiffres, et les comparaisons parfois très surprenantes entre les appareils concernés.
    Ce qui m’étonne, c’est que personne ne parle « du besoin Australien » En clair, des hélico de combat, ok; mais POUR FAIRE QUOI ?
    Vous me direz si je me trompe, mais généralement ( et je suis les affaires Militaires depuis….plus de 30 ans) une Arme exprime un besoin en matériel, et en définit l’usage, afin de pouvoir lancer un appel d’Offre. Et vont y répondre généralement les Industriels qui ont le matériel adéquat, opérationnel ou non, d’ailleurs ( en gestation, ou non; existant mais non opérationnel) ; ou qui en tout cas se rapproche le plus du cahier des charges exprimé.
    Là, les Australiens semblent dire  » halte au Tigre » et se tournent vers la production US.
    On passe dans un cas d’un  » 19 T » à un semi remorque, et dans l’autre cas de la énième version d’un appareil dont la conception remonte à plus de 50 ans….
    Ou est donc la logique dans tout cela, le fil rouge ?
    Et, pour éviter toute polémique, je n’ai aucune action, ni chez Airbus, ni chez Boeing.
    Je pose juste une question logique.
    Bonne soirée à tous 😉

    PS: je  » kiffe grave » de vous lire !!!

    • Nico St-jean dit :

      @sillage13
      .
      Bonjour, le besoin réel de l’Australie est de ce procurer un appareil de combat pour supporter les troupes de débarquements aux sols à bord de ses 2 navires d’assaut amphibies (LHD) de la classe Camberra (dérivé de la classe Juan Carlos)
      .
      Bon, de tout les hélicoptères de combats dans le monde, le mieux qualifié, éprouvé, expérimenté pour ce rôle c’est l’AH-1Z qui ne fait que ça partout dans le monde avec l’USMC.
      .
      « On passe dans un cas d’un » 19 T » à un semi remorque, et dans l’autre cas de la énième version d’un appareil dont la conception remonte à plus de 50 ans…. »
      .
      Sauf que la cellule de l’AH-1Z est flambant neuve et pas que. Tout l’appareil en entier est flambant neuf, l’appareil n’à que ressemblance avec le Cobra de la guerre du Vietnam, Idem pour le Chinook.
      .
      L’Apache est le plus résistant et performant des 3 mais le moins adapté au rôle marin des 3 sauf que les Britannique l’utilisent à ce rôle et cela semble bien fonctionner. De plus, avec Singapour, Japon, Corée du Sud, Inde, Indonésie et Taïwan comme clients dans la région, l’Australie ne manquera jamais de pièces ou de logistique (gros défaut du Tigre avec Airbus à mon avis). Idem avec l’AH-1Z avec toutes les bases de l’USMC.
      .
      L’histoire avec le Tigre, c’est que ce fut une catastrophe du début jusqu’à la fin (2016) et que l’Australie à lancé des procédures du remplacements en allant demander chez les deux constructeurs US soit Boeing et Bell. Par contre, les militaire australiens semblent commencer à se sentir à l’aise dans la machine (merci John pour l’article) seulement, je pense qu’il est maintenant trop tard et que les politique sont de 1, échaudé et de 2, ne peuvent plus faire marche arrière après avoir négocier pendant 3 ans avec les 2 industriels US .. Surtout que le Tigre Mk3 est en papier pour l’instant = autre facteur de risque pour l’Australie. Ajoutez à cela que même l’Apache est offert à 5,4 millions $ moins cher que le Tigre et ne parlons même pas de l’AH-1Z.
      .
      Je pense que personne d’intelligent ici n’aurait d’action chez Boeing en ce moment si vous voyez ce que je veux dire 😉

    • ScopeWizard dit :

      @sillage13

      Sympa ce pseudo ! 🙂

      Personnellement , je ne connais pas les « besoins » Australiens ; je devine juste qu’ ils ne sont pas en adéquation avec les besoins exprimés , ou du moins tels qu’ils devraient l’ être en toute logique par rapport à un certain nombre de paramètres dont l’ on pourrait exclure l’ aspect purement comptable/économique pour ne nous concentrer que sur les exigences stratégiques ou tactiques , ce qui à mon avis est le cas pour beaucoup d’ autres forces armées , seuls les USA et dans une moindre mesure les Chinois et les Russes semblent essayer de coller au plus près des leurs , dans le cas des Américains je pense que l’ on est même largement au-delà des besoins « réels »………

      Il faudrait tout analyser en détails , ce serait très instructif mais aussi très long ……………

      Pour le cas qui nous occupe , je considère que le fait que si peu de Tigre aient été produits et dans les conditions où ils le sont ou le furent , constitue d’ entrée un problème pour ne pas dire un « handicap » en comparaison avec un Apache certes très en dessous des performances d’ un Cheyenne mais ayant largement eu le temps d’ être optimisé quant à son développement ………….

      Comme brièvement évoqué un tout petit peu plus haut , le fait que si peu d’ exemplaires du Tigre soient finalement construits par rapport à des prévisions initiales ayant contribué à motiver un tel programme , pose des problèmes de production de pièces , de suivi , d’ implication pleine et entière du constructeur ……………..

      Le Rafale qui n’ est guère mieux loti semble avoir réussi -malgré tout- à éviter un tel écueil …………….

      Nous pourrions également parler des sous-marins « Barracuda » comme le Suffren ( 6 en prévision pour des besoins que perso j’ estimerais à au moins 10 ne serait-ce qu’ en termes de disponibilité ) ou du seul et unique PAN Français Charles De Gaulle qui pour des raisons qui m’ échappent n’ a jamais eu de sister-ship , ce qui était la logique même si l’ on considère le côté « indispensable » qu’ apporte un tel outil en matière de Défense/Diplomatie , n’ en mettre en ligne qu’ un seul constituant donc une aberration ……………………

      Le cas le plus emblématique mais non le plus « claironné » restant pour moi celui du char Leclerc ………………

      Dans tout ceci , ne jamais perdre de vue la puissance de l’ hégémonie US et ses surpuissants moyens de pression ………………. ce qui ne signifie pas pour autant que nous soyons , nous Français ( entre-autres ) , blanc-bleu …………………..

      Voilà , désolé de n’ avoir guère pu pousser le curseur de la réflexion au-delà du stade du « baratin » mais il est difficile de tout synthétiser avec objectivité à partir du moment où quantité d’ éléments démonstratifs font défaut ………….

      Faites déjà avec ça sachant que je ne doute pas de la qualité des précisions que sauront vous apporter nos camarades contributeurs , intervenants …………….

  28. Tannenberg dit :

    Le gouvernement australien cherche manifestement a faire pression sur Airbus, sans doute pour regler un probleme de responsabilite entre la maison mere de Marignane et les prestataires locaux. D’un autre cote il faut etre lucide: le gouvernement australien a voulu un helicoptere d’attaque pour equiper son armee, mais n’a pas mis les moyens en place pour assurer les objectifs de disponibilite et d’efficacite operationnelle. Ce genre d’equipement requiert des investissements consequents, quelque soit le type et l’origine du materiel, c’est du meme niveau qu’un MBT moderne. Deja il faudrait que l’industrie de defense australienne atteigne la masse critique pour pouvoir gerer seule ce genre de support, et comme elle souffre des memes problemes de recrutement que les forces armees… c’est pas gagne. Il est certain que le Bell Viper serait un choix un peu plus abordable pour Canberra, en budget et en maintenabilite, mais a peine, et cela ne resoudrait pas les problemes de base: le recrutement, l’ecosysteme industriel local et globalement, l’alignement des moyens sur les objectifs. Maintenant, Airbus doit voir si ca vaut le coup de defendre son seul pre carre en Asie-Pacifique sur le creneau des helicopteres d’attaque, enfin s’il est possible que l’approche soit raisonnable des 2 cotes, c’est a dire, si les decisionnaires australiens ne sont pas sous influence et qu’Airbus soit vraiment partant.