CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

L’Eurofighter Typhoon n’est plus candidat à l’appel d’offres portant sur les futurs avions canadiens

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

63 contributions

  1. Some1 dit :

    Mais n’avons nous pourtant pas vendu des sous marins à l’Australie dernièrement ? Est-ce considéré comme moins « critique » qu’un chasseur ? (c’est une vraie question. Aucun sarcasme sous jacent ici.)

    • B.M. dit :

      Probablement parce qu’aucun des Five Eyes n’exporte des sous-marins.

    • Ératosthène dit :

      @Some1 : Les États-Unis ne vendent pas le type de sous-marins qui était demandé.

    • Azertyuiop dit :

      Je ne crois pas que les américains produisent et vendent des sous-marins à propulsion conventionnelle. Une vente d’un sous-marin américain, de base nucléaire, avec une propulsion conventionnelle n’est peut-être pas aussi intéressant financièrement, vu le tonnage, et pas adapté aux missions de la navy australienne.
      Il me semble que le gouvernement français a néanmoins dû demander la bénédiction des américains pour cette vente.

      • ji_louis dit :

        Pas de bénédiction, les australiens ont choisi des sub français avec un système d’armes américain. Problème contourné.

    • wagdoox dit :

      on ne vend pas des sous-marins clés en main à l’Australie, c’est toute la différence.
      L’intégralité du système d’arme sera américain.

    • R2D2 dit :

      On a vendu la coque, l’électronique est U. S

    • Eric dit :

      Nous avons vendu les sous-marins, mais les systèmes d’armes, de navigation, ainsi que la plus grande partie de l’électronique, sont américains, conçus et construits par General Dynamics et similaires à ceux des SNA US de la classe Virginia.
      La raison pour laquelle les australiens ont acheté des sous-marins français est que les américains (et les britanniques) ne produisent plus de sous-marins conventionnels depuis longtemps : or, il n’était pas question pour des raisons politiques et industrielles de se doter de sous-marins nucléaires. Le projet Shortfin Barracuda, dérivé conventionnel de la classe Suffren à donc été choisi au détriment de ses concurrents japonais, suédois et allemands. Le premier bâtiment de la classe Attack est prévu pour 2030.

    • MD dit :

      Oui, mais une bonne partie de leur équipement et de leur armement , c’est à dire du matériel  »critique » , sera d’origine américaine. Donc le cas ces sous-marins n’est pas comparable à celui des futurs avions canadiens .
      Au point de vue politique et industriel ( et historique) :
      -Géographiquement , le Canada est proche des États Unis. Par la force des choses, ces deux pays sont condamnés à collaborer pour leur défense aérienne commune.
      – Ce n’est pas le cas de l’Australie, car ce pays constate :
      1) un affaiblissement de la présence militaire américaine dans le Pacifique
      2) pour la première fois depuis la Deuxième Guerre mondiale, un certain désintérêt des Américains pour la défense de l’Australie
      3) contrairement aux Français , les Américains sont très réticents en ce qui concernent les transferts de technologie, même vers un pays allié tel que l’Australie. Mis à part Boeing ( via Boeing Australia ), ils sont aussi très peu présents parmi les sociétés étrangères d’armement en Australie. Enfin ils sont très peu enclins à aider les Australiens à développer une industrie de défense locale.
      – D’où tout l’intérêt pour les Australiens de se tourner pour cela de préférence vers les pays européens ou le Japon.
      – En effet, les Australiens sont restés traumatisés par leurs souvenirs de la 2 ème Guerre Mondiale, où ils se sont trouvés matériellement désarmés face à la menace japonaise. Le Canada n’est pas dans ce cas de figure, puisqu’il était alors un important arsenal contre la menace nazie.
      .

    • Dknh dit :

      Tout le système d’e combat des sous-marins australiens est fait par Lockheed-Martin.

    • Tremah dit :

      Sauf erreur de ma part, l’armement et l’électronique de combat seront fournis par les Américains, soit près de 30% de la valeur du contrat. Il s’agissait sans aucun doute d’une exigence de la part des Américains pour accepter la vente des sous-marins à un pays faisant partie de leur premier cercle d’alliés.

    • Some1 dit :

      Merci à tous pour ces précisions.

    • GHOST dit :

      Some 1
      Qu´en pensent les lecteurs de la vente des hélicoptères Agusta-Westland (Leonardo) Cormorant au Canada ?
      Pour quelle raison faire un appel d´offre et ensuite sortir cette histoire de NORAD ?
      La Suède qui n´est pas membre de « Fives Eyes » serait-elle si naive en allant proposer son Gripen?

  2. NRJ dit :

    Sont ils débiles à Boeing ? Ils avaient la possibilité de vendre le F-18SH et de le développer pour rester aux meilleurs standards mondiaux permettant concurrencer Lockeed-Martin qui avait pourtant récupérer le F-35 et le F-22. Au lieu de ça ils se brouillent avec Bombardier et le contrat risque de leur passer sous le nez d’autant mieux que le F-18SH et le F-35À sont relativement proches dans leur conception : un avion multirôle très polyvalent. Proche du Rafale dans leurs missions.

    • wagdoox dit :

      Ils ont fait le calcule entre ce que leur rapporte le marché civil international et le marché militaire canadien. Ca leur à pas prit deux minutes !

      • ji_louis dit :

        J’en rajouterai une couche en rappelant que c’était à l’époque où Boeing faisait des économies partout pour financer les études du 737 max, et que ces économies ont conduit aux problèmes de batteries (résolus), de stabilité et de logiciel pour le contrer (non résolu).
        Effectivement, en investissant un peu plus, ils auraient pu gagner sur tous les tableaux.

    • John dit :

      Le A220 (Cseries au moment de l’attaque de Boeing) est le moyen courrier le plus confortable et de loin le plus efficace en termes de carburant. C’est une réelle menace pour Boeing qui souffrait déjà face à l’A320 et l’A320 NEO.
      Tuer le CSeries dans l’œuf était la stratégie de Boeing. Le résultat n’a pas été celui espéré. Mais dans l’idée, le choix est compréhensible.
      Le A220 a été vendu à:
      – Delta, 45 A220-100 et 50 A220-300, selon le prix catalogue, le contrat est de 7.8 milliards de dollars US.
      Suite à la reprise par Airbus, les A220 ont été vendu aux USA à:
      – Moxy: 60 A220-300
      – JetBlue: 60 + 60 options
      Et ces deux contrats valent au prix catalogue (sans option) 5.4 milliards de dollars US.
      Bombardier avait pour risque de ne pas dépasser les 400-500 ventes au total sur le CSeries. Avec Airbus, on parle de 3000 ventes sur 20 ans (études avec marge d’erreur évidente).
      A 80-90 millions de dollars au prix catalogue, on parle de centaines de milliards.

      P.S oui, le prix catalogue n’a aucune valeur, avec des prix de vente réels en-dessous de la moitié.
      Mais dans l’idée, imaginez que Boeing ait réussi à couler l’A220. Boeing et Airbus se seraient répartis ces commandes à 40-40 ou 45-45 % et le reste pour Embraer, Comac et des avions russes (estimation grossière).
      Cela fait une production de 1200-1350 appareils en plus, sachant qu’au moment de l’affaire CSeries-Delta, le B737 était un appareil extrêmement rentable.
      Avec du recul, il est facile de dire que c’était pas malin. Mais au final, ça s’est retourné contre eux, tant mieux pour Airbus, et tant mieux pour l’industrie aéronautique canadienne qui voit ce beau programme pérennisé.

  3. R2D2 dit :

    Donc ils sont toujours dans la situation d’acheter à Lookheed et donc de reconnaitre publiquement leur soumission ou acheter à Boeing qui les a conduit a vendre leur tout beau tout neuf C series à Airbus. Joli. Ils auraient fait une compétition réellement ouverte ils n’aurait pas mis le pied dans ce booby trap…

  4. mustard dit :

    le probleme de ces pays membres du Five eyes c’est qu’ils sont finalement coincés par l’obligation d’acheter du matériel américains, et donc ne peuvent faire jouer la concurrence pour faire baisser les prix.
    Pour le canada, soyons clair, le F-35 sera forcement choisit, vu que le gouvernement est en conflit avec Boeing depuis l’affaire des plaintes de Boeing contre Canadair. Le Canada va donc raquer un max pour un avion qu’ils ne veulent pas et qui est le plus cher à l’achat et à l’exploitation.

    • STARBUCK dit :

      sans compter que ce n’est pas forcement le meilleur avion pour faire la police du ciel au dessus du Canada et de ces immensité.

  5. ScopeWizard dit :

    Hmm………….

    Quelle photo ! 🙂

    Ouais , mais elle est si parfaite qu’ il y a un truc qui cloche ………………. trop nette , trop parfaite , trop symétrique , donc l’ ordi est passé par-là , et soit il l’ a considérablement retouchée , soit il s’ agit tout bonnement d’ une image de synthèse de A à Z ………….

    Perso , je penche clairement pour la seconde hypothèse ……………….. 😉

    • R2D2 dit :

      De toute façon en configuration 100% armement et donc sans réservoirs externes le truc n’est déjà pas crédible 🙂

      • ScopeWizard dit :

        @R2D2

        Ou alors il opère très près de sa base ou bien compte t-il sur un ravitaillement en vol ………………..

        Difficile d’ être certain mais pour moi cette photo n’ en est pas une , c’ est une image de synthèse …………… 🙂

    • J.C dit :

      Elle me parait bien réelle perso, les projections d’ombres, asymétriques, semblent cohérentes.
      Dans le même genre pour le plaisir des yeux :
      -[url] https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0f/RAF_Typhoon_Aircraft_During_Exercise_Capable_Eagle_MOD_45156242.jpg%5Burl%5D
      -[url] https://www.janes.com/images/assets/415/83415/p1731961_main.jpg%5Burl%5D

      • ScopeWizard dit :

        @J.C

        Hmm ………….

        Observez attentivement ; déjà qui aurait pris un tel cliché et depuis où ?

        Légèrement en décalé , j’ aurais compris ; archi pleine-face , bof………………

        Vous me rétorquerez que cette photo a été prise au téléobjectif ………………..
        Et je vous répondrai que si tel est le cas , entre le photographe et son sujet , de toute façon , la distance était relativement courte , peut-être au doigt mouillé tout juste 50 mètres à tout casser …………… sauf que d’ entrée il y a une « uniformité » qui ne va pas , qui ne correspond pas au modelé………………

        Bien qu’ il soit de plus en plus « compliqué » d’ accéder librement à de la documentation de qualité pour ensuite pouvoir la partager , essayons de nous faire une idée plus précise entre des photos « réelles » et les images de synthèse ( CGI ou Computer Generated Images ) ……………..

        Photo d’ un Typhoon Italien :
        https://www.militarypedia.it/wp-content/uploads/2016/09/eurofighter_foto2.jpg

        CGI ; l’ arrière-plan soit le ciel semble authentique , le premier-plan , quelles que soient la qualité et le respect des ombres sur l’ avion , non :
        https://www.eurofighter.com/files/thumbs/full/RS44666__DSC5987-lpr.jpg

        CGI ; plus flagrant :
        https://airbus-h.assetsadobe2.com/is/image/content/dam/channel-specific/website-/products-and-services/defence/eurofighter/eurofighter-typhoon-a-powerful-force-multiplier-1802.jpg?wid=1920&fit=fit,1&qlt=85,0

        Pareil :
        https://1.bp.blogspot.com/-o-SKrQSu6I8/WZqyD59CY-I/AAAAAAAAE2I/28bc1uKXQtUCIUanOTVbzlZwPfq7d4A3ACLcBGAs/s1600/typhoon-with-full-phase-3-enhancement-weapons-1846.jpg

        Pour finir , quelques photos que j’ estime « réelles » :
        http://4.bp.blogspot.com/-JpBvWw0v1s4/UPx5hoKsrFI/AAAAAAAAAk8/fvotIgYcPRM/s1600/Eurofighter+UK.jpg

        http://1.bp.blogspot.com/-oYgMSNriRFg/U6GlfGX36HI/AAAAAAAADdY/aBex_s3zvH8/s1600/Eurofighter-Typhoon_-an-agile-platform_credit-Jamie-Hunter.jpg

        https://www.militarypedia.it/wp-content/uploads/2016/03/Eurofighter-Typhoon-F-2000-fighter-foto6.jpg

        http://1.bp.blogspot.com/-WE-pYJiYpro/Twlz89w37MI/AAAAAAAAAuM/3To0mkzoWT8/s1600/Eurofighter+Typhoon.jpg

        Pas évident , n’ est-ce pas ? 🙂

        Quoi qu’ il en soit , il est dès à présent fort probable que dans un proche avenir il va devenir de plus en plus ardu de parvenir à faire clairement la différence sans risquer de se tromper , ce qui ouvrira la porte à toutes les infox ( fake-news ) parmi les plus élaborées niveau images …………..

        C’ est comme ça , c’ est le « progrès » ……………

        • John dit :

          Pour ce type de clichés, voilà exactement un exemple de comment ils sont pris, et notez la distance qui le sépare de l’avion de transport !
          https://www.youtube.com/watch?v=SeclZdJHPtQ
          Ci-dessous, photo réelle avec ce qui me semble être la même configuration. Combien même cette configuration ne correspond pas nécessairement à la réalité opérationnelle, c’est de la comm qui donne une impression de puissance. Tous les avionneurs font ce type de photo.
          https://www.ainonline.com/aviation-news/defense/2016-01-25/british-pilots-push-eurofighter-typhoon-upgrades

          Ce qui vous fait penser à une image de synthèse, être un effet de Bokeh. Soit un objectif avec une grande ouverture, une netteté parfaite au premier plan, mais pas à l’arrière plan. C’est ce qui fait ressortir l’appareil sur cette photo c’est ensuite l’ajustement des couleurs, de l’intensité de la lumière, etc… Mais pas du photoshop.
          Bref, cette photo-ci n’est selon moi pas impossible. Mais il est possible qu’elle soit retouchée.
          Toutefois, il ne faut pas prendre cela pour une nouveauté. Je me rappelle d »un cliché de Milosevic qui avait fait scandale alors qu’il faisait un salut nazi. Sur la photo originale, il avait les 2 mains en l’air. Donc à ce niveau, il n’y a pas grand chose de neuf selon moi…

          • ScopeWizard dit :

            @John

            OK ; vu !

            Oui , je sais ce qu’ est l’ effet « bokeh » ; ce mot a remplacé le terme « flou artistique » , celui obtenu par une grande ouverture ce qui diminue la profondeur de champ mettant donc en valeur le premier-plan .

            À l’ époque de l’ argentique , perso je me servais souvent de l’ « hyperfocale » mais depuis que le numérique a tout envahi , beaucoup de choses ont changé notamment sur les objectifs qui disposaient de vraies bagues de diaphragme et de mise au point sans parler du posemètre qui pouvait s’ avérer suffisamment intuitif -avant l’ arrivée de la mesure matricielle- surtout en jouant sur la mémorisation de l’ exposition en mesure spot centrale ou sur le correcteur d’ expo +1 -1 diaph ou + – 1/2 diaph en mesure pondérée ……………

            Cela étant , je reste persuadé que cette image est ou retouchée ou créé à partir d’ une photo existante à un stade où nous sommes très au-delà de la simple retouche , ou qu’ il s’ agit d’ une image de synthèse de A à Z , ce que je crois être le cas ; ce qui , je le répète , n’ est de toute façon qu’ un « détail » , qui se remarque mais qui en l’ occurrence n’ est pas fondamental pour autant , vu qu’ il ne remet rien en cause qui précisément serait fondamental .

          • Fralipolipi dit :

            @John
            On s’en moque.
            De toutes façons, l’emport hétéroclite présenté sous les ailes de ce Typhoon ne peut être que du blabla marketing et de l’affichage pour le grand public, car il ne correspond à aucune logique militaire !
            Si la RAF ou la Luftwaffe envoient un jour au front des Typhoon armés ainsi, c’est que leurs généraux auront totalement perdu la boule, ou bien seront en situation désespérée.
            .
            Résumons l’armement de ce Typhoon :
            > 2x Asraam = 2x 100kg
            > 4x Aim120 = 4x 150kg
            > 6x Brimstone = 6x 50kg
            > 4x Paveway 4 = 4 x230kg (a minima)
            > 2x Scalp EG = 2x 1300 kg !!!
            > 1 Pod Laser = 1x 250kg
            … un total d’environ 5 tonnes d’armements (sans compter le poids des pylônes).
            Et ce Typhoon de 11T trimballe ces 5T d’armements sur ses seules réservoirs internes, qui lui permettent d’embarquer 5T de kerosène en plus, soit un total de 21T au décollage, … juste en dessous des 23T maxi du Typhoon.

            Mais bon, toutes ces armes disparates pour aller où, faire quoi ?
            Parecqu’avec un tel poids et une telle trainée aéro suppl, un tel Typhoon ne doit pas avoir plus de 300kms de rayon d’action (et encore, sans avoir à gesticuler … plutôt façon avion école).
            .
            Où va-t-il arroser d’autant de bombe ses adversaires ? A 150kms de sa base ?… Ce serait triste.
            Et puis quel intérêt de coupler 2 Scalp qui vont à 250kms à 2 GBU qui tombent à 10 kms du nez de l’avion ?… Aucun.
            Quel intérêt de coupler 2 Scalp qui vont si loin et embarquent 500kg de TNT à 6 Brimstone qui font figure de petit pétards à côté ?… toujours aucun.
            .
            Et quel intérêt d’embarquer tout cela sans AUCUN réservoir externe permettant de donner un peu plus d’allonge et de playtime sur zone de conflit ?… vraiment absolument Ok … sauf à vouloir faire un feu d’artifice ponctuel pour l’anniversaire de la reine …
            .
            Vraiment, cette photo, qu’elle soit réelle ou bien image de synthèse, ne correspond de toutes façons à aucune réalité.
            C’est que pour l’enfumage médiatique … et pour faire de belles affiches à coller aux murs.
            .
            Bref, c’est un peu bébête
            Listons les emports :

          • ScopeWizard dit :

            @Fralipolipi

            C’ est à dire que perso , je ne me souviens pas avoir vu de pub Rafale ayant eu recours à ce type de procédé afin de promouvoir les capacités de l’ avion ………….

          • Nico St-jean dit :

            @ Frali
            .
            Oui c’est juste de la pub pour le grand public (pas du tout pour les clients)
            .
            Par contre des appareils charger avec 4X air air et entre 5 et 7 tonnes de bombes/missiles, ça arrive couramment avec les américains (F-15E, bientôt F-35A) ils le font avec les ravitailleurs puisqu’ils en ont des centaines et cela leurs permet de faire des coups extrêmement fort à l’ennemi quand l’occasion se présente. Ils envoient même des F-18SH avec 2X AIM-9X et 4X JDAMDS de 1 tonne donc 4 tonnes (pas de problèmes de dissymétrie avec le F-18SH grâce à la stabilisation électronique + la taille des PA + le centre de gravité beaucoup plus pesant que le Rafale par exemple)
            .
            Ou encore une config double JDAMS 500kg par pylôles + 1 sur chaque extrémité comme celles-ci : https://the-drive-2.imgix.net/https%3A%2F%2Fapi.thedrive.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2017%2F06%2Fkahdah525252.jpg%3Fquality%3D85?w=1440&auto=compress%2Cformat&ixlib=js-1.4.1&s=988d3ac73264a4375b0727ac4af085ef
            .
            https://pbs.twimg.com/media/Da64vrcWkAAlfTM.jpg
            .
            https://corporalfrisk.files.wordpress.com/2018/09/sailors_load_gbu-32_12c000-pound_bombs_onto_an_f-a-18e_super_hornet_aboard_uss_george_h-w-_bush-_283460356438429.jpg
            .
            Ici en décollage avec les 2 monstres d’une tonne chacune par pylône [du même côté ] : https://i1.wp.com/theaviationist.com/wp-content/uploads/2015/02/F_A-18E-two-GBU-31s.jpg?resize=678%2C381&ssl=1
            .
            Bref, on ne verra jamais décollé un appareil avec toute cette variété d’armement comme se Typhoon 3D mais chargé comme une mule, oui.

        • John dit :

          @Fralipolipi,
          L’intérêt de ce type de configuration est marketing, et permet aussi de donner une rapide idée de l’étendue de l’armement.
          Vous faites toute une histoire d’une chose qui n’est qu’une photo (ou pas)… Depuis quand le marketing représente la réalité? Les militaires ne se laissent pas enfumer par ça, mais ça plait au public non averti…

      • Obelix38 dit :

        Quand bien même ce serait un photo non retouchée, pouvoir décoller, faire cette photo, et enfin atterrir avec une configuration donnée ne la rends pas réaliste pour autant.
        Il faut également :
        – Qu’un besoin opérationnel existe,
        – Avec l’allonge ou l’autonomie nécessaire à son déploiement (et là l’E.F. n’en est pas capable sans carburant supplémentaire du genre bidons ou CFT),
        – Avec la qualification de toutes les combinaisons de séparation nécessaires (et les milliards d’euros de développement qui vont avec),
        – Etc…
        Bref, quand on connais la genèse du projet (intercepteur pur), les contraintes qui en ont découlés (cinématiques de trains, aérodynamisme n’aimant pas la dissymétrie, etc…), et le peu d’enclin du consortium à financer son développement (Abandon de la poussée vectorielle, AESA sans cesse repoussé, etc…), cette configuration est tout sauf RÉELLE !

        • ScopeWizard dit :

          @Obelix38

          « Bref, quand on connais la genèse du projet (intercepteur pur), les contraintes qui en ont découlés (cinématiques de trains, aérodynamisme n’aimant pas la dissymétrie, etc…), et le peu d’enclin du consortium à financer son développement (Abandon de la poussée vectorielle, AESA sans cesse repoussé, etc…), »

          Il aurait été sympa de développer cette partie qui m’ a l’ air des plus potentiellement instructives ! 🙂

    • J.C dit :

      J’ai pas réussi à incorporer les liens à mon message, désolé…

    • tchac dit :

      Avec 6 missile air air, 4 bgl, 2 missiles de croisières, 1 pod et 6 missiles air sol il ne va pas aller très loin. C’est ce qu’on appelle une photo promotionnelle (ce qu’on appelait jadis un photo de propagande).

      • ScopeWizard dit :

        @tchac

        photo promotionnelle = photo de « propagande » ou photo « publicitaire » ?

        Oui , cette configuration ne me paraît pas très « réaliste » ; je ne saurais dire qu’ elle serait l’ autonomie en pareil cas puisque entre-autres cela va être conditionné par le poids emporté sachant que plus l’ avion sera lourd et entravé sur le plan aérodynamique , plus il va lui falloir avoir recours à la puissance de sa propulsion donc à ce dont il a besoin pour l’ alimenter , son carburant ……………..

    • Fred dit :

      @ ScopeWizard
      L’aspect artificiel me semble plutôt venir de la très forte compression Jpeg (31 Ko) dont on distingue parfaitement les défauts matriciels caractéristique en agrandissant fortement l’image.

      • ScopeWizard dit :

        @Fred

        Ma foi , c’ est possible , la compression peut effectivement beaucoup jouer dans la perception que j’ en ai mais pour moi cette image s’ apparenterait bien plus à une « vue d’ artiste » à vocation publicitaire , qu’ à une photo prise sur le vif …………..

        Ce qui n’ est pas pour autant un « mal » en soi , juste un truc qui se remarque .

    • Carin dit :

      @scope
      Cette photo n’est pas si nouvelle que ça… c’est celle choisie il y a 2 ans pour la pub du EF2000… à l’époque, il avait été relevé que l’avion ne pouvait pas transporter tout ça… pour cause de train d’atterrissage! Sans compter les « ballons » de kero.

  6. wagdoox dit :

    L’eurofighter n’était il justement pas la preuve des pro F35 pour démontrer que le marché canadien n’était pas truqué ????

    • GHOST dit :

      Oui, l´Eurofighter est produit par l´un des Five Eyes lol Alors pourquoi brandir cet argument ?

      • Alpha dit :

        @GHOST
        L’argument brandi pour le retrait du Typhoon n’est pas les « Fives Eyes », mais qu’il ne répond pas aux exigences de sécurité du NORAD…
        En bref, il y a toujours un truc qui coince et qui force à acheter US…
        Un peut comme le Rafale en Belgique, et la présence d’une spécification concernant l’emport de la bombe B-61…
        Sont malins !… 😉

    • R2D2 dit :

      le Rafale aussi…

      • Alpha dit :

        Pour le Rafale, Dassault avait proposé au Canada, ni plus ni moins qu’une « coquille vide » !
        En gros, une cellule où les canadiens auraient pu installer sur leur chaîne de montage, leurs propres équipements, compatibles NORAD donc, avec fourniture des codes sources, faire les modifs qu’ils souhaitaient, etc… Et donc interopérable ‘Five Eyes »…
        Réponse des canadiens : « Oui, mais non, vous comprenez, Trump, ses accès de colère, Trudeau pas les épaules, enfin bon…  »
        Dassault n’ donc pas postulé pour cet appel d’offre tronqué : Perte de temps et d’argent !

    • v_atekor dit :

      … la cerise sur le gâteau serait un retrait de Boeing, retrait qui est clairement sur la table, mais il y a quelques pressions pour qu’il se maintienne…

  7. Pascal (l'autre) dit :

    « Ouais , mais elle est si parfaite qu’ il y a un truc qui cloche » Photo de catalogue en papier glacé pour vanter les capacités d’emport car avec une config pareille (carbu uniquement en interne)il n’irait pas très loin.

  8. borok83 dit :

    l’Australie a pourtant fait voler des Mirages 3, Clostermann en était assez fier, bon les générations ont changé

  9. Thaurac dit :

    Scoop, pour gagner du temps, les livraisons ont commencé avant la fin de l’appel d’offress 😉

  10. PK dit :

    Au moins Dassault dit la vérité… L’Eurofighter s’invente une excuse… M’étonnerait qu’ils ne pensent pas pareil !

    • John dit :

      Trappier a une réputation quelque peu arrogante au niveau de l’aéronautique.
      Airbus est un peu plus diplomatique dans sa réponse.
      Mais bien évidemment la raison est la même, Airbus a voulu profiter de la brouille Boeing – Bombardier CSeries, et de la politique Trudeau à l’encontre du F-35 pour placer son avion. De plus, avec l’A220 racheté par Airbus, et les investissements majeurs pour en augmenter la production sur le site de Mirabel, Airbus offrait une réelle perspective à long terme à l’aéronautique canadienne. Airbus a semble-t-il décidé que le package pouvait être suffisant pour que le Canada se détourne d’avions américains.

      • Carin dit :

        @john
        C’est marrant cette manie des gens de traiter d’arrogant les personnes qui mettent les points sur les I et les barres sur les T…
        et en matière d’arrogance… ça va?? Ça vous fait pas peur d’avancer des actions sur la politique d’Airbus???
        Parce qu’en gros vous nous expliquez gentiment qu’Airbus a racheté les Cserie juste dans l’optique de caser une quarantaine d’EF2000… mon pauvre John, si ça avait été le cas, cela aurait fait partie du contrat de sauvetage de cette énorme entreprise Canadienne… vous ne croyez pas?

      • ScopeWizard dit :

        @John @Carin

        Je ne vous suis pas bien , pourriez-vous préciser ?
        Quel est le fond de votre pensée ?

        • John dit :

          @Carin,
          Même si parfois Trappier est dans le juste, et en l’occurrence c’est le cas en ayant simplement décidé d’être direct, ce n’est pas cela que je considère comme étant arrogant.
          De plus, je ne fais que constater, chacun a son style, et c’est aux actionnaires de décider.
          Concernant la politique d’Airbus, vous ne comprenez absolument rien, et vous prenez votre ton condescendant habituel.
          Je vais réécrire mon commentaire en faisant une explication de texte pour que vous compreniez qqch, ensuite vous pourrez faire vos commentaires arrogants habituels.
          Airbus a cherché à profiter de la brouille du Canada avec Boeing, et de la politique Trudeau à l’encontre du F-35 (Airbus étant le dernier avionneur en dehors de ces deux présents pour la compétition).
          Quand je dis « avec l’A220 racheté par Airbus, et les investissements majeurs pour en augmenter la production sur le site de Mirabel, Airbus offrait une réelle perspective à long terme à l’aéronautique canadienne », voici de quelle manière il faut le comprendre (soit, à l’inverse de ce que vous dites) Airbus a semble-t-il décidé que le package pouvait être suffisant pour que le Canada se détourne d’avions américains. »
          Je dis qu’Airbus a cherché à profiter de l’achat du programme CSeries pour devenir un partenaire de choix au Canada. L’Eurofighter a ainsi été proposé, et parmi les offsets se trouvaient un certain nombre d’investissements au Canada, certains concernant l’extension du programme CSeries.

          Quelques faits étayant cela:
          – négociation pour l’extension des installations à Mirabel, jusqu’à 800%
          – Airbus parlait aussi d’installer éventuellement une ligne de production d’un autre appareil civil
          – parmi les installations prévues, une ligne d’assemblage pour l’Eurofighter. Et dans la mesure où Airbus est présent à Mirabel, et que le Cseries y est produit, ce n’est pas un investissement à perte pour le futur, donc une conversion pour travailler sur l’A220 par la suite est stratégique. En ce sens, Airbus a tenté d’offrir plus en profitant de sa présence à Mirabel à travers le CSeries.
          – augmenter le rythme de production de l’A220 avec de nouvelles installations, et potentiel pour une version allongée. Cela se fera de toute manière au vu du succès, il n’empêche que c’est à mettre au crédit d’Airbus de viabiliser l’aéronautique canadienne.

          Airbus a cherché à profiter de son investissement sur le CSeries pour faire sa communication autour des offsets qu’un contrat avec l’Eurofighter engendrerait.

          A mon tour d’être arrogant… Toujours dispo pour vous traduire du français.

      • vrai_chasseur dit :

        Dassault/Trappier dit la vérité. Les Five Eyes (les USA principalement) ne souhaitent pas tout dévoiler de leurs procédures aux nations non-5 eyes.
        On le voyait par exemple durant les exercices OTAN Tiger Meet, les avions US « n’ouvrent » pas tous les canaux de communications aux avions français sous prétexte qu’ils ne sont pas 5 Eyes. Et les Rafale français font de même en retour. Le comble de l’arrogance n’est pas Trappier, ce sont les USA. Ne sachant pas exactement ce qu’est capable de détecter un Rafale…ils se plaignaient à l’état-major français du manque de coopération.
        Bon, depuis, France et USA coopèrent directement à livre ouvert. En fait la France n’a pas besoin d’être membre des 5 eyes. Elle partage souvent mieux et en première main avec les USA.
        Par ailleurs le Canada étant NORAD, on voit mal comment il pourrait inter-opérer avec les USA et leurs procédures, avec des technologies aéro non américaines : c’est sans doute possible mais cela demanderait un travail non négligeable d’adaptation. C’est un point qui a été sous-estimé par Justin Trudeau.
        Airbus, lui, a d’autres enjeux. Son business principal au Canada c’est le CSeries, alias A220, un excellent avion régional qui complète parfaitement la gamme. Vu les investissements long terme prévu par Airbus au Canada, l’Eurofighter pouvait être présenté comme une sorte de bénéficiaire collatéral supplémentaire de ces investissements, au cas où le jeu s’ouvrait .. mais si ça ne marche pas, ou si c’est trop compliqué, on laisse immédiatement tomber et on gère le sujet principal A220. C’est ce qu’Airbus vient de faire.

  11. Lagaffe dit :

    Les journaux canadiens ont apportés une précision :
    « Airbus annonce qu’elle a informé le gouvernement canadien de sa décision de retirer de la course son « Eurofighter Typhoon » pour deux motifs. Le premier motif concerne l’obligation pour les soumissionnaires de préciser comment ils comptent s’assurer que leurs avions pourront s’intégrer au réseau canado-américain ultra-secret de renseignement, connu sous le nom de « Two Eyes », qui est utilisé pour coordonner la défense commune de l’Amérique du Nord. Airbus conclut que cette exigence fait peser « un coût trop lourd » sur les avions qui ne sont pas américains. Le géant européen explique qu’il aurait été tenu de démontrer comment il envisageait d’intégrer son Typhoon au système « Two-Eyes » …. sans même connaître les détails techniques de ce système ultra-secret de renseignement !
    Le deuxième facteur a été la décision du gouvernement libéral de modifier la politique qui obligeait traditionnellement les soumissionnaires à s’engager légalement à investir autant d’argent dans des produits et activités au Canada que ce qu’ils tirent des contrats militaires décrochés. En vertu du nouveau mécanisme, les soumissionnaires peuvent plutôt établir des « objectifs industriels » et signer des accords non contraignants promettant de tout mettre en œuvre pour les atteindre. Ces soumissionnaires perdent des points dans l’appel d’offres, mais ils ne sont plus écartés d’emblée de la course. Les États-Unis soutenaient que la politique précédente violait un accord signé par le Canada en 2006 pour devenir l’un des neuf pays partenaires dans le développement du F-35 de Lockheed Martin. Or, cet accord prévoit que les entreprises des pays partenaires se feront toutes concurrence pour obtenir des contrats en sous-traitance. Airbus soutient que la nouvelle approche ne valorise pas suffisamment les engagements contraignants qu’elle était prête à offrir et qui constituaient l’un de ses principaux arguments. Boeing et Saab ont déjà exprimé leurs préoccupations au sujet de la nouvelle politique en matière d’exigences industrielles, affirmant que ces changements ne profiteront pas aux contribuables et à l’industrie canadienne de l’aérospatiale et de la défense. »

    • ekiM dit :

      Un appel d’offre taillé sur mesure pour le F35 … Comme en Belgique.

      Bref, personne n’est dupte et Dassault a bien fait de s’en aller.

    • John dit :

      Airbus au niveau industriel ne prend pas trop de risque en promettant des offsets suffisants depuis l’achat du programme CSeries. De plus, Airbus aurait été loin, très loin devant Boeing et LM à ce niveau je pense.
      Mais concernant le réseau nord-américain, oui, les USA utilisent la technique pour exclure d’autres appareils. L’Europe devrait rappeler à l’ordre les USA en insistant sur le fait que la compatibilité OTAN devrait toujours être l’objectif. Et si ce n’est pas le cas, l’Europe devrait jouer au même jeu stupide avec une solution comparable, en y incluant le SCAF, mais aussi le Gripen E, le Rafale F4, l’Eurofighter, et le futur remplaçant de l’Eurofighter…

  12. Szut dit :

    Le bon sens reprend le dessus. Trudeau avait congédié le F-35 en son temps pour être d’un autre avis que son opposition politique. Maintenant il faut trouver des excuses pour ne pas prendre autre chose que du matériel US.
    Malgré tout je ne pense pas que Trudeau choisisse le F-35. Il faut quand même qu’il conserve l’honneur. Ca sera donc le Super Hornet. Les pilotes vont pleurer comme les pilotes allemands ou bien s’engager dans l’USAF.

    • John dit :

      Le F-35 à l’époque coûtait bien plus cher, et ces performances étaient des inconnue…
      Maintenant il y a des standards proche du standard final disponible avec la possibilité de savoir ce dont l’appareil est capable. Dire non au F-35 à un certain moment ne signifie pas dire non tout le temps.
      Le Canada est un pays démocratique. Et au niveau de perdre la face, après l’attaque contre Bombardier, Boeing est très mal placé, donc pas sûr que ce soit un meilleur choix. Et au niveau des coûts, les F-18 semblent plutôt très chers.