CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

La Corée du Sud s’en remet aux États-Unis pour le partage de renseignements avec le Japon

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

14 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    L’espionnage que permettent les nouvelles technologies sont le véritable enjeu de la bataille de titans que se livrent les USA et la Chine.
    https://echoradar.eu/2019/08/21/5-ans-dechoradar-une-expansion-chinoise-ou-une-obsession-americaine-nommee-huawei/

    Celui qui arrivera à lire les autres sans totalement s’exposer sera le maître du monde.

  2. Thaurac dit :

    C’est vraiment pas le moment de se passer l’un de l’autre, la chine doit se frotter les mains.

  3. Bob dit :

    Je ne comprends pas la decision sud-coreenne vis-a-vis du Japon. Cette excuse liee a la seconde mondiale et meme avant est depassee et ne reflete nullement lle contexte geistrategique d’aujourd’hui. La Coree du Sud est toujours aussi vulnerable que la lors de la guerre de Coree et les coreens ont besoin de partenaire. Le parti communiste chinois et ses petits freres coreens doivent se rejouir.

    • ji_louis dit :

      La justice coréenne est indépendante, le gouvernement ne peut pas aller contre la décision du juge (conforme aux lois coréennes) de faire payer des réparations aux entreprises japonaises qui ont utilisé la main d’oeuvre forcée coréenne durant la colonisation.
      Remarques:
      – En politique intérieure, cela flatte l’égo national, égo national qui a fait qu’une telle loi ait pu être votée.
      – Des entreprises allemandes ont aussi été condamnées pour cela dans le monde. Elles ont mis en place en 2000 un fond d’indemnisation des victimes avec l’aval du gouvernement allemand.

  4. Plusdepognon dit :

    Petit hors sujet, mais cela a un rapport avec le renseignement. A Paris, ça discutait ferme pour payer des dromadaires pour les troupes mauritaniennes histoire de faire du renseignement humain…

    Nous ne sommes plus dans les années 30, il y a de moins en moins de caravanes de camelidés, mais des camions, pick up et motos. La question de l’avenir de cet animal pour passer inaperçu, c’est pas gagné à moins de payer fort cher pour ouvrir des commerces:
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/08/23/en-mauritanie-l-avenir-du-dromadaire-est-dans-l-agroalimentaire_5502212_3212.html

  5. Moinsdetunesplusdetaf dit :

    Pas mal, en effet, mais trop cher…