CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La Russie a fait voler pour la première fois l’Altius-U, un drone de « reconnaissance stratégique »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

38 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    Quelle élégance ! On dirait un Lancaster !

    C’ est marrant ça , dès que c’ est Soviétique , c’ est magnifique !

    • Passager dit :

      « C’ est marrant ça , dès que c’ est Soviétique , c’ est magnifique ! »
      Et dire que je croyais que l’URSS, c’était effondré en 1991.
      https://youtu.be/f_hET4mGJCQ?t=34

      • ScopeWizard dit :

        @Passager

        Figurez-vous que moi aussi , mais à lire les uns et les autres sans parler de la vox médiatico-politique vociférant depuis tant d’ années , il me semblait que nous étions revenus à l’ époque Brejnev …………….

        Ben , moi qui pensais vous faire plaisir ………….. 😉

    • Sedatiphe dit :

      Bonsoir,
      Je tiens à vous rappeler que l’URSS a été dissoute en 1991, que le comunisme dans ce qui est la Russie actuelle n’est plus que l’ombre de lui même.
      Que Poutine n’est qu’un vulgaire tyran, plutôt extrême droite d’ailleurs.
      Donc, le mot Soviétique n’est pas de mise ici.

    • Clavier dit :

      Je dirais plutôt le croisement entre un B 25 et un Fouga

    • Chanone dit :

      @ ScopeWizard
      Salutations.
      Pour ma part, sa silhouette me fait penser au remarquable -et très controversé- Heinkel HE 219 « Grand Duc ».
      Dès que c’est un avion Nazi… Désolé.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Heinkel_He_219
      .
      J’en profite pour un hors sujet: nous avions conversé sur les tolérances thermiques du mirage IV, et la fameuse barrière des 120 degrés. Entre temps, pas moins de deux ouvrages sont sortis sur ce bel oiseau -dont l’exemplaire du musée de Montélimar à été restauré dans sa livré aluminium- la limite de 120 degrés à été plusieurs fois répétée. Et il y avait même une alarme qui s’éclairait quand la température était atteinte.

      • ScopeWizard dit :

        @Chanone

        Salutations également ! 🙂

        Bah , sans les avancées Nazies , comme exposé à propos des Allemands sur un précédent fil destiné à l’ ami @NRJ , je ne sais pas où nous en serions à ce jour ………. à l’ Ouragan ? au Mystère peut-être …………..

        Voilà qui est très intéressant ; rafraîchissez-moi donc la mémoire : en quoi consistait notre désaccord ? Je crois situer mais je ne suis pas sûr …………

        SVP Quels sont ces ouvrages et trouvent-ils grâce à vos yeux ?

        • fabrice dit :

          Sans les « avancées nazies »…. Entre 1933 et 1938 environ 26,1% des chimistes et biochimistes allemands ont été virés dont 90% ont émigré. Entre 1945 et 1954 ces professeurs émigrés ont écrit 2X plus d’articles scientifiques que ceux restés en Allemagne. Parmi ces émigrés 11 prix Nobel passés ou futurs. 20% des Physiciens ont été aussi « exclus ». La science « allemande », la meilleure du Monde avant 1933 ne s’en est jamais remise. Ah j’oubliais, à peine 4% des exclus l’ont été pour des raisons que politiques, 96% pour des raisons raciales.
          Hitler a considérablement augmenté les crédits de la recherche scientifique mais a manqué de savants et de compétences. Les scientifiques étaient étroitement contrôlés par le parti et l’armée. Les laboratoires étaient extrêmement cloisonnés et appartenaient à des branches rivales d’où perte de temps, bureaucratie etc…
          Bref Hitler a plutôt « tué » la science « allemande » qu’il ne l’a faite progresser. L’industrie allemande en ressent encore les conséquences puisqu’elle vit essentiellement d’entreprises qui ont été crée avant 1933 (BASF, Bayer, Siemens, Krupp, Beiersdorf …).
          Les chiffres que je donne sont issus de Margit Szollosi Janze « science in the third reich ». https://www.amazon.fr/Science-Third-Reich-Margit-Sz%C3%B6ll%C3%B6si-Janze/dp/1859734219

          • Edgar dit :

            Un chercheur est performant dans ses jeunes années. Ensuite, l’âge fait son oeuvre, et le fait vite… Renouveler régulièrement ses équipes de scientifiques pour faire de la place aux jeunes peut être une bonne affaire. L’exemple soviétique est intéressant à cet égard: purges fréquentes mais massification de l’éducation scientifique dans un contexte d’expansion démographique. On observe une perte de créativité du chercheur moyen après 40 ans. Pour une profession où les études sont longues, où l’arrivée au stade productif se fait attendre, ce n’est pas rien.

          • Chanone dit :

            @ fabrice
            Et les faits vous donnent raison!
            Je n’avais pas vos chiffres mais quand on se passionne pour l’histoire aéronautique, l’Allemagne Nazi y a tout de même une place au panthéon de constructeurs… Y compris avec des appareils mésestimés ou incompris… et parfois même surestimés. Cependant, les sources aident à voir que les armées forgées à la fin des années 30 ont toutes les peines du monde à être renouvelées pour suivre la cadence et en 41, la Luftwaffe est déjà dans une crise profonde alors qu’elle possède encore pilotes, pétrole et matériaux, et 1942 sera le début de la fin alors que de partout, la menace monte en en puissance et en qualité.
            Pour illustrer ma prose, je n’ai qu’a évoquer le cas des carburants et l’avance considérable que les U.S.A. avaient dans ce domaine. En face, les moteurs allemands étaient plus capricieux et prompts à l’incendie, en plus de demander de gros radiateurs… Peu aérodynamiques.
            Le renouveau technologique -on parle toujours exclusivement des avions allemands- viendra du professeur Voight et de sa turbine à gaz à compresseur axial: qui sera décliné en JuMo 004 ou BMW 003.
            Leur intérêt éclatera dans une Allemagne sans carburant car ils peuvent tourner avec des carburants de substitution comme le diesel: moins chaudes, les turbines pourront résister malgré des pis-aller en guise de progrès technologique.
            Dix ans plus tard, les moteurs à flux centrifuge de Mr Whittle commenceront à avouer leurs limites et les moteurs à flux axial reviennent à la mode. Leur architecture à bien évolué depuis quand même.
            .
            @ ScopeWizard… Où en serions nous sans les recherches allemandes? Je ne sais pas. Mais 1946 faut une année charnière pour la France qui se relevait à grande vitesse, pour revenir dans la course dès 1949. Cependant, la guerre des clans entre les entreprises nationalisées et Dassault est riche d’enseignements: les entreprises publiques mettaient surtout l’accent sur le politique quand Mr Dassault avançait pas à pas pour garder la distance avec les Russes et Américains… Et entre le Sabre et le MiG 15… Même en étant un fanboy, mon aveuglement possède des limites.
            La véritable charnière arrive à la fin des années 50: la guerre de Corée pousse les MiG sur le devant de la scène avant l’arrivée de Sabre modernisés. A cet époque, le seul moyen d’alléger un avion consiste à le débarrasser de son électronique. Mais si on veut tirer loi et efficacement, il faut des missiles, donc un radar et des calculateurs.
            En 1956, les nations Européennes veulent un chasseur léger pour contrer les MiG sur leur terrain et en grand nombre. Entre temps, l’ère des missiles s’impose et les directives changent en cours de route: toujours plus gros, toujours plus lourd… Pas de problèmes tant que le moteur suit.
            Et c’est presque sur un malentendu que naîtra le Mirage III, reconstruit autour des ailes du Mirage II rendu caduc six mois après avoir été commandé.
            La suite? Le Mirage IIIC, les records de vitesse et de vente. Dassault y gagnera une stature internationale qui se propagera à l’électronique, élément central de la guerre moderne. Mais déjà, l’ère nazie et ses bricolages sera bien loin.

          • Plusdepognon dit :

            @ fabrice
            C’est certainement en matière d’armement : sturmgewehr, messerschmitt BF109, v1 et v2…
            D’ailleurs vu la marotte de ScopeWizard, je penche pour le messerschmitt be 262.
            https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Opération_Paperclip

            https://fr.rbth.com/histoire/80906-scientifique-allemand-bombe-atomique-urss

            https://www.lexpress.fr/informations/comment-la-france-a-recrute-des-savants-de-hitler_633743.html

            La biologie par contre… Pour avoir lu le livre du docteur Cymes sur les médecins des camps, il y a hélas nombre de professeurs qui s’y sont commis (âmes sensibles s’abstenir, il est pas spécialement recommandé, mais ça casse les avancées « incroyables » en matière de biologie ):
            https://www.francetvinfo.fr/sante/hippocrate-aux-enfers-enquete-sur-lhorreur-des-medecins-nazis_2586076.html

            Quand à la physique, heureusement que certains savants ont émigrés. Et que d’autres ont fait ce qu’ils avaient à faire.
            http://cercle.jean.moulin.over-blog.com/2018/10/in-memoriam-norvege-deces-de-joachim-r-nneberg-resistant-qui-avait-sabote-le-projet-de-bombe-atomique-des-nazis.html

        • Chanone dit :

          @ ScopeWizard
          .
          Rafraîchissement de mêmoire: lors de l’anniversaire du vol du prototype de mirage IV, nous avons bataillés ( un peu) sur les tolérances de températures de la cellule.
          A ce titre, je vous recommande le fana de l’aviation sur le vol anniversaire de ce beau delta.

        • ScopeWizard dit :

          @fabrice

          Je n’ en disconviens pas mais il y a les faits qui eux sont particulièrement têtus et tenaces depuis 1945 et parmi eux , la course effrénée à laquelle se sont livrés les alliés afin de mettre la main sur toute cette science Nazie peut-être pas tant au rabais que ce que votre post semble suggérer ………..

    • dante dit :

      Avec 10 ans de retard il était temps ! 😉

      • ScopeWizard dit :

        @dante

        Mieux vaut tard que jamais ! 🙂

        Bravo à vous aussi !

        Quant à l’ ami @Chanone , si je ne lui en adresse pas , c’ est que tout comme l’ ami @Clavier ( quoique un peu moins évident le concernant ) , il était couru d’ avance qu’ il n’ avait aucune chance de tomber dans le panneau , ne me connaissant que trop bien , moi et mon esprit facétieux toujours prompt à me marrer quitte à sortir une ou deux énormités …………soviétiques en l’ occurrence ! 😉

      • Suissan dit :

        20 ans de retard pour la France, pas encore du temps.

    • rafi77 dit :

      ScopeWizard et son second degré……..Un éternel incompris

    • Thaurac dit :

      Ton âme slave qui reprend le dessus§ 😉

    • Plusdepognon dit :

      Pour le second degré… pas mieux.

      Pour les plus jeunes, la Russie d’aujourd’hui n’a pas oublié son histoire récente :
      https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/08/22/de-la-lituanie-au-kazakhstan-visualisez-la-dislocation-progressive-de-l-union-sovietique_5501717_4355770.html

      Et il n’y a pas la méditerranée entre le Caucase ou les pays de l’est et la Russie. D’où une période très chaotique et nous ne savons toujours pas comment aborder la Russie hors suivre les USA.
      Nous en sommes toujours là …

  2. J.Charles dit :

    Encore une réalisation qui, malgré le fait qu’elle soit plus proche de la construction navale qu’aéronautique, montre que parfois pour aller plus vite, mieux vaut aller seul que mal accompagné (référence à Euromale, et autres).

    • ScopeWizard dit :

      @J.Charles

      Pourriez-vous préciser ?

      • J.Charles dit :

        Vous avez vu ces ailes? La dernière fois qu’on a vu d’aussi belles soudures c’était sur le Titanic. Les taules ont l’air mastoques comme la coque d’un pétrolier.
        L’engin est gros, a l’élégance d’un buffle suspendu à des cordes…
        Il est moche, mais probablement aussi résistant à l’épreuve du terrain qu’un A-10.
        On est ici dans un paradigme différent du très haut raffinement technologique occidental.
        En terme d’efficacité sur le terrain ca se défend surement très bien.

  3. Eurafale dit :

    Dans ce cas ce serait plutôt un Manchester qu’un Lancaster (bimoteur pour le premier, quadri pour le Lanc).
    Je remarque en tout cas que la formule bi-turbine a été retenue par les Russes, ce qui lui fait un point commun avec l’Eurodrone. Par contre, pour le reste (emplacement des moteurs, dérive élégante en V comme feu les Fouga Magister), rien de commun entre les deux 🙂

    • ScopeWizard dit :

      @Eurafale

      Tout juste !

      D’ autant que je n’ en pensais pas un mot ………. 😉

      Quoique quelque part , sans le Manchester , point de Lancaster …………… les Britanniques en seraient-ils restés alors encore longtemps aux Stirling aux ailes trop courtes ( taille des portes des hangars si je ne m’ abuse ….. ) ?

      Allez savoir ………….

    • Aymard de Ledonner dit :

      J’ai aussi noté la bimotorisation, alors même que le drone russe est presque deux fois plus petit (6 tonnes contre 11).
      Donc ce n’est peut-être pas si stupide que celà…..

    • Polymères dit :

      Le plus important dans ces drones ce n’est pas l’aspect mais bien la boule optique et sa qualité (détails, stabilisation, mouvements…). Car si les russes n’ont pas de difficultés aéronautiques (construire et faire voler une structure), que la technologie communiquante est connue ( liaison radio ou satellite qui sont même aujourd’hui à la portée du grand public, ce qui tend justement a considérer le drone comme une menace permanente pour n’importe quel ennemi), les russes n’ont pas d’excellents capteurs. Quand on regarde leurs caméras IR ou en vision jour numérisé, on a l’impression d’être 30 ans en arrière, l’impression de voir des choses du niveau civil. Car entre avoir une belle image d’un drone filmant à 300m et une belle image d’un drone à plusieurs km, il y a un monde, les russes justement ne sont pas au top la dedans. Pour des drones de courte portée et basse altitude il est assez facile, même dans le civil de trouver de bons cameras, mais pour voir bien a des km, ça reste plus complexe et nous pouvons être content d’avoir chez nous des produits qui sont en première place. Rappelons que les russes il y a quelques années n’hésitaient pas à prendre Safran pour fournir des caméras thermiques à leurs blindés en raison du retard des produits proposés par des sociétés russes. Il n’est pas anormal de trouver en Russie comme dans d’autres pays des chars t-72/90 avec des caméras d’origine française.
      On peut aussi s’en convaincre avec les images qu’ils diffusent parfois, leurs derniers mi-28 ou KA-52, si a courte distance et hors zoom cela semble correct, dès que ça zoom, la qualité est assez mauvaise et pour ceux qui connaissent un peu la chose, c’est un peu ce qu’on avait il y a 30 ans, pourtant chez eux c’est dans le neuf et non pas sur de vieux équipements comme on peut aussi en avoir chez nous ici ou là.
      Ensuite autre inconnu chez eux, c’est la qualité de leur système Glonass ainsi que la sensibilité au brouillage. Car même s’ils ont des capacités à brouiller le GPS ça ne les immunise pas contre le brouillage. En tout cas si il y a quelques années on pouvait se plaindre de notre dépendance croissante au brouillage et du risque de perdre des avantages, on voit que les autres qu’on pensait non concernés le deviennent comme nous, entre les drones, les véhicules, les combattants, les missiles de croisière etc., on ne peut plus dire que c’est juste un danger pour l’Occident que de voir nos liaisons satellites et radios perturbés, la réalité c’est juste qu’on était en avance sur ceux qu’on pensait qu’ils choisissaient un autre style de combat, non ils font pareil. C’est finit l’idée du rustique déconnecté des uns et l’ultra technolique chez les autres, Chine comme Russie sont presque US dedans que nous, souhaitant rattraper au US vite leur retard si ce n’est de prendre une avance dans certains secteurs.

  4. Fyd dit :

    Les gars il faut remettre les choses à leurs place. On parle d’un drone entre le MALE et le HALE. L’eurodrone est un MALE, là où la concurrence fait du monomoteur on fait du bi, ça va coûter forcément plus cher (achat+entretien).
    En Europe on fait un MALE de 12 tonnes là où la concurrence fait entre 2 et 6 tonnes.
    Je me dit que l’Europe a les fils qui se touchent ou elle a 2 cerveaux, l’un est parti en vacances et l’autre est parti le chercher

  5. Plusdepognon dit :

    @ Fyd
    Peut-être que certains font exprès de planter le projet…
    http://lemamouth.blogspot.com/2019/07/un-male-des-maux.html

    Il n’y a pas que des incompétents dans ce monde, il y a aussi des lobbies très riches et très influents.