Avec ses nouvelles ailes, l’avion d’attaque A-10 Warthog pourrait rester en service jusqu’à la fin des années 2030

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

50 contributions

  1. Appolo dit :

    C’est évident que dans la comparaison le F35 va perdre, ils ne sont pas du tout comparables. Le A10 est spécialisé dans l’attaque au sol, et ne fait que cela. Le F35 est multi fonction, l’attaque au sol n’est qu’une de ses possibilités. Si on teste le F35 contre un chasseur pur, il va perdre aussi (j’ai lu qqes part qu’il a été battu dans un combat aérien avec un F16 équipé de réservoirs supplémentaires !). Mais en combat aérien, il battra le A10. Il fait à peu près tout, mais moins bien qu »un « spécialiste »
    Après, le débat est de savoir s’il est mieux d’avoir un seul avion multi role (qui fait tout mais moyen) ou plusieurs types d’avion ultra spécialisés (avec des couts supplémentaires dus à la multiplicité)
    Mais je suis content pour le A10. C’est un super appareil, et le voir disparaitre serait triste (même si c’est le lot commun)

    • NRJ dit :

      @Appolo
      Le F-35 avait perdu en dogfight contre le F-16. Ça compte car justement le F-35 est sensé avoir éliminé ses adversaires en BVR donc avant d’en arriver au combat rapproché. L’avenir dira si ce pari est gagnant. Par ailleurs le F-35 n’avait pas le casque permettant de voir à 360°, casque qui sera présent sur le F-35 lorsque ceux-ci seront pleinement opérationnel.

      Normalement la furtivité et la connectivité très avancée devrait permettre au moins dans un premier temps (donc pendant peut-être 10 ans dépendant des évolutions technologiques) au F-35 de dominer les autres avions (Rafale, Eurofighter, SU-35) sur les missions de combat aérien. Après la supériorité du F-35 n’est pas totale et les autres avions pourraient prendre l’avantage selon les missions et les tactiques.

      • Nico St-jean dit :

        @NRJ
        .
        Ce n’est même pas la cause. à l’époque, on parlais d’un malheureux F-35 en Block 2B limité à 7G et ce block ne permettait même pas aux pilotes d’effectué un roulis complet tellement les commandes de vols étaient limités (premier roulis complet public : Bourget 2017 sous Block 3i et c’était … lent) Aujourd’hui les F-35A sont les seuls appareils au monde sans poussées vectorielles à faire des pedals turns et les pilotes disent sans complexes qu’ils ont le dessus en dogfight sur les F-16 et F-15. Sans parler des exercices BVR en Red-Flag. Bref, même si le F-35 n’est pas conçu pour le dogfight car les théâtres de combat d’aujourd’hui s’en éloignent de toute façon, battre ses 2 appareils est un seuil minimum selon moi pour un appareil avec cet ambition et c’est mission accompli. Surtout avec son prochain moteur qui entrera en service prévu pour 2025. Le F-35 n’à pas beaucoup de voilure, c’est un gain en aérodynamisme qui l’aide à tenir la distance à haute altitude pour lui éviter les réservoirs externes, par contre cela lui fait perdre de la manoeuvrabilité et de l’énergie en combat aérien basse altitude, son pain/beurre est donc d’augmenter ça puissance et donc son rapport poussée/poids.

      • Math dit :

        Le casque qui permet de voir partout ne fonctionne pas car les pilotes ne peuvent pas se mouvoir dans tous les sens dans leur cockpit de F35 selon les informations disponibles. C’est ballot.
        Pour le reste, nous verrons si la furtivité passive sera une donnée déterminante. En soit, elle est possible si un autre radar illumine la cible. Ex un F35 radar éteint et un F35 radar allumé qui est donc visible, ou un Awacs. A ce stade, ça dépend vraiment du profil de mission, car il faut que le F35 puisse tirer sur une cible sans que son radar ne soit shooté. La fenêtre de tir semble beaucoup plus marginale que ce qui est annoncé, avec les missiles à longue portée que les américains n’ont pas et le fait qu’un avion détecté mettra probablement en route ses programmes de contre mesures radar.

      • Alain d dit :

        Hors sujet, réponses à NRJ et Ah Ca sur ce sujet précédent :
        http://www.opex360.com/2019/08/11/des-senateurs-americains-encouragent-le-pentagone-a-en-faire-davantage-pour-exporter-lavion-f-35/

        @NRJ
        Le déficit commercial (FAB/FAB, yc matériel militaire, Douanes)
        2011 : – 74 Md, avec un pétrole Brent à un peu plus de 110$
        2014 : – 56 Md, en juin 2014 le pétrole était encore à 111,8$
        Il a baissé ensuite de Juin à décembre pour atterrir à 62 $, donc un baisse de ~ 40 étalée sur six mois.
        L’incidence de la baisse était relativement faible en 2014, contrairement aux années 2015 et 2016, puis jusqu’en septembre 2017.
        Mais alors, avez-vous une explication pour les ~ 20 Md de plus dans le balance en 2014 ?

        Mais je vous fais marcher, c’est encore plus simple :
        Le déficit hors énergie et hors matériel militaire (CAF/FAB) a diminué sous Hollande
        Les importations ont augmenté plus vite que les exportations sous Sarkozy, alors que sous Hollande la différence est freinée, tandis que le total des échanges augmente depuis 2014, malgré un trou d’air en 2016, avec une nette accélération depuis début 2017, à l’inverse du commerce mondial.

        C’est vraiment trop facile de vous contrer par les chiffres, domaine sur lequel vous m’avez entrainé !
        Vous savez, comme pour les 7,8 Md du contrat Rafale avec l’Inde que vous dénigriez sans preuves ni connaissances :>))
        Faites un effort svp.

        Le trou d’air de 2016 n’était du qu’aux intempéries (inondations et sécheresse), grèves SNCF, Air France et autres, et à l’onde de choc des attentats qui a généré un manque à gagner important pour les industries touristiques et culturelles. Ainsi que les récoltes avaient fortement diminuées en volumes et en qualité, ce qui a entrainé de fortes pertes sur les ventes de la saison 2016-2017.
        Alors même qu’en 2016 les PME confirmaient la reprise en augmentant leur CA de + 3,0 % (avec un VA à + 3,7 %. Et leurs exportations de + 2,5%
        26 000 entreprises étaient enregistrées comme nouvellement exportatrices.
        Et les montants investis en R&D augmentaient de 2,7%.

        Donc les apparences des chiffres sont parfois trompeuses.
        Idem pour cette année 2019 qui voit les « mesures gilets jaunes », les blocages économiques « des gilets jaunes » et la débâcle de la croissance mondiale chambouler le planning, la dette et la croissance de la France.
        Il faut y ajouter le double CICE cause imposition mensuelle directe à la source et les répercussions de l’effacement de la dette de la SNCF, les emprunts à rembourser.
        https://www.lepoint.fr/economie/cour-des-comptes-l-etat-a-du-mal-a-tenir-ses-depenses-cette-annee-25-06-2019-2320803_28.php http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/09/06/20002-20180906ARTFIG00285-la-sncf-fait-exploser-la-dette-de-la-france.php
        Ces problèmes passés, le gouvernement Macron a maintenant la chance de pouvoir reprendre la baisse du déficit public (2,5% en 2017), grâce à des taux à zéro, voir même négatifs.
        La BCE déconne, et le Trump va dans le même sens avec sa pression sur la FED, tout comme la Chine, qui en dévaluant, prend en fait la même orientation. Un monde de dingues !
        Mais ça arrange bien la France.
        https://www.latribune.fr/economie/france/le-deficit-public-au-plus-bas-depuis-10-ans-773057.html

        Au final, je me fous d’Hollande ou Macron, mais constate bien que c’est sous leurs quinquennats que l’industrie est relancée, notamment au sein de PME (absente du dictionnaire de Sarkozy).
        Ou plutôt que les industries et les R&D sont relancées, au fur et à mesure, secteurs après secteurs, et ça continue cette année.
        Seule la mauvaise foi peut affirmer le contraire. Et la mauvaise foi en économie est une faute professionnelle grave.
        C’est toute la différence avec vous, je ne suis pas un partisan, mais un scientifique, un matheux, un bon joueur d’échec, réaliste et pragmatique. Les idéologies, les religions, la propagande, rien à foutre !
        Bla bla bla le passé……. Oui bah, jusqu’à maintenant, nous n’avons pas les moyens de remonter le temps, et nous ne les aurons jamais, trop vite et trop cher !
        Ce n’est pas pour autant que je vais oublier qu’Alstom Energie a été vendu à GE par Macron et Kron, Mais je n’oublie pas non plus que les turbines à gaz d’Alstom avaient été cédées à GE sous Chirac, époque ou Sarkozy accumulait les ministères (finances, économies, industries, territoires). Parce que c’est bien sous Chirac que les grandes manœuvres sur Areva, Alstom et Alcatel, ou encore les Chantiers de l’Atlantique, avaient démarrées pour finir par des gabegies totales ou partielles.
        C’est aussi Sarkozy qui avait commencé à privatisé Areva, ou encore s’était empressé de refiler Alstom à son pote Bouygues.
        Bouygues > TF1 qui avait sabré le champagne le soir de l’élection de Sarkozy.
        Sarkozy avait aussi allégé la BDF de plusieurs centaines de tonnes d’or, soit 1/5 du stock pour boucler son budget, tandis qu’il était ministre de l’économie et des finances en 2004.
        2004 ne se situerait pas avant la crise de 2008 ?

        Entre décembre 2004 et septembre 2009, la Banque a mis en œuvre l’accord avec l’Etat en vendant 589 tonnes d’or, réduisant ainsi le stock de l’ordre d’un cinquième (- 19,5 %). Compte tenu de l’appréciation du cours de l’or177, ces ventes ont permis de dégager d’importantes plus values de cession (4,67 Md€ en montant cumulé).
        Au plan patrimonial cependant, le résultat de ce programme n’est pas aussi satisfaisant, en raison de l’appréciation du cours de l’once d’or à partir de 2005. S’il n’avait pas été exécuté, la valeur des réserves en or aurait été, à fin 2010, supérieure de 19,4 Md€.

        Et allons-y, 10 milliards à la trappe. Vraiment fort comme ministre des Finances.
        Et évidement, ici, je ne peux pas oublier la catastrophe en Libye qu’il faut mettre à son actif.
        Je ne mets pas un cause l’intervention (justifiée ou non), mais la sortie de cette guerre éclair, c’est-à-dire l’abandon rapide de la Libye en crise, sans sécurité ni désarment, avec des incompétents installés au pouvoir.

        Dette 2007 : ~ 1210 Md, ~ 65% PIB
        Dette 2012 : ~ 1830 Md, ~ 90% PIB (+ 620 MD soit +25% / 5 ans)
        Et un déficit public à 5% du PIB en 2012, récupéré par Hollande.
        La crise à bon dos ! Et on peut discuter des choix contestables !
        Dette 2017 : ~ 2220 Md, ~ 97% PIB ( + 390 MD soit +7% / 5 ans, avec un base de départ bien plus pénalisante qu’en 2007).
        Et les résultats de Sarkozy = 00, puisque le monsieur et la droite avaient refusé le bilan sur le quinquennat !
        C’était déjà un aveu d’échecs, et puis les résultats, on les cherche encore !

        Parler uniquement des taux d’intérêts, n’a aucun intérêt, il faut y ajouter, au minimum : la croissance, l’inflation, l’investissement, la consommation intérieure, la dette extérieure, les recettes extérieures et les versements à l’étranger, l’endettement des entreprises, des particuliers et de l’Etat et la valeur des actifs et IDE sabordables pour commencer à pondre une analyse, sur le déclin possible ou pas de la France.

        Et je pourrais y ajouter un paquet de courbes économiques qui progressent ou se sont inversées depuis 2014 ou 2015, raisons pour lesquelles Macron avait récupérée une meilleure croissance en 2017, après l’année à contrecourant de 2016 (suite aux principales raisons citées plus haut) :
        Et ce président, ou un autre, ne pouvait que continuer l’orientation prise sous Hollande.
        Il s’est mis brièvement à dos les PME, mais il a vite rectifié le tir, comme par exemple la réintroduction du suramortissement.
        Ne vous en déplaise, le CICE, le suramortissement, la réforme des douanes, l’implication des ambassades, plus de PME lors des déplacements présidentiels ou ministériels à l’étranger, l’accélération des startups, l’accélération dans les infrastructures et la logistique, le démarrage des programmes innovant à objectifs lointains, Industrie du Futur, la baisse de l’IS et autres, dopage de Bpifrance et de l’AFD par la CDC, Déf’Invest, etc. tout ceci a été initialisé après 2012. Et je vous épargne la liste totale et les détails !
        Les investissements ont aussi été relancés sous Hollande comme pour les télécoms (hors achat de fréquences), ou nous avons pris du retard :
        2011 : 7,3 Md
        2012 : 7,4 Md
        2013 : 7,3 Md
        2014 : 7,0 Md
        2015 : 7,8 Md
        2016 : 8,9 Md
        2017 : 9,6 Md
        2018 : 9,8 Md
        Mais nous sommes libres de penser que ce n’est pas assez pour rattraper le retard accumulé.
        Mais on n’est pas obligé de baratiner ou de nier la réalité !

        « Les défaillances d’entreprises au plus bas depuis 2008 ».
        2018, puis 2019, années « record pour le nombre de cadres recrutés »
        Rexecode :
        « La dérive relative des coûts français s’est progressivement réduite. La politique de baisse des charges sociales y a contribué de 2013 à 2015. Les résultats de 2018 laissent entrevoir un espoir de stabilisation ».
        « La France à nouveau leader mondial des green bonds »
        « La France s’est imposée en 2018 comme le 2e pays le plus attractif en Europe en matière d’investissements étrangers » (1er pour les projets en R&D et dans l’industrie)
        L’accélération de la France est donc clairement identifiée !
        24/03/2013 Arnaud Montebourg face à Pierre Gattaz :
        « Notre politique c’est celle des PME »
        « Nous souhaitons conserver les dépenses qui servent la cause industrielle, la cause du redressement de notre pays, industriel, les autres, bah on en discutera »
        « nous allons l’étendre aux PME, notre politique c’est celle des PME »
        « Je parle des PME que nous protégeons »
        Gattaz, candidat à la présidence du MEDEF, voulait une déclaration d’amour pour le CAC40.
        Les startups et les PME, il n’en avait rien à foutre !
        Et hypocrite, puisque le choc de compétitivité, au moment de ce face à face, était déjà dans les plans du gouvernement Hollande
        « Rapport Attali » ? Heu non, c’est les préconisations du rapport Gallois qui ont été prises en compte.
        Mais le Gattaz a du revoir sa copie, assez rapidement, face à la grogne des syndicats et patrons de PME.
        https://www.youtube.com/watch?v=EA8ey24-BbQ
        Il a appris à prononcer et afficher le sigle PME, tout comme les banques.
        En octobre 2017, le MEDEF, a enfin créé une plateforme de financement pour les PME. On va dire que c’est contraint et forcé par l’évolution des choix du gouvernement et de la dynamique qui s’installait dans les PME. Maintenant es banques, se concurrencent pour venter leurs programmes ciblant les PME. C’est nouveau, rien ne va plus !

        Etc.

        Bonne mémoire, je n’oublie rien du tout, je m’habitue c’est tout ! :>))

        @ Ah Cà
        Usine Nouvelle, édito de Christine Kerdellant, directrice de la rédaction, extrait :
        « Il faut du temps à un paquebot pour s’arrêter, mais cette fois, le demi-tour est envisageable… Non, le concept de « politique industrielle » n’est pas, comme l’ont affirmé de façon irresponsable certains économistes, l’une des « dix idées qui coulent la France ». Ce sont bien le rapport Gallois et l’introduction du CICE qu’il a prôné qui ont permis la remontée des marges et, par ricochet, le retour de l’industrialisation. »
        Pour le reste je n’ai pas le temps de vous répondre précisément, donc autant ne pas le faire.
        Et puis il y’a déjà des réponses ci-dessus et dans mon précèdent commentaire.
        Libre a vous d’occulter la réalité !

        Sur les bulles en gestation et la finance délirante, rien de nouveau !
        Tout le monde sait qu’une des bulles va nous exploser dans les gencives, un jour ou l’autre.
        Et que la 1ère pourrait en entrainer d’autres !
        OK, mais en attendant la France limite la casse et se refait des industries et a arrêté sa dégringolade dans les parts européenne et mondiale de son commerce.
        Ca c’est des réalités chiffrées et vérifiables (Eurostat, BM, CNUCED)

        Parce qu’Hollande aurait fait une politique socialiste ?
        Bah, si c’était le cas, il aurait été adulé à sa gauche, alors que c’est ce coté qui l’a enterré dès les premiers mois de son quinquennat !
        Et, hormis les mots, il n’a pas dézingué la finance, il l’a plutôt utilisé pour relancer.

        Les syndicats, politiciens à l’extrême, crèvent, mort annoncée depuis longtemps.
        Le Mélenchon à la tête sous l’eau.
        Macron est certain de repasser parce que le socialisme français n’est clairement plus crédible depuis justement le précédent quinquenat !

        Oui l’Euro fort pénalisait les produits moyens de gamme. Mais la France n’était pas obligée de rester dans cette gamme. Personne ne lui a mis le couteau sous la gorge.
        J’avais quelque peu traité le sujet dans mon précèdent commentaire.

        La vidéo sur Coriolis amène à cela :
        % d’exportations de hautes technologies dans les biens manufacturés, Banque Mondiale, année 2017 :
        https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/TX.VAL.TECH.MF.ZS?end=2017&locations=FR-DE-US-IT-GB-JP-KR-CA-RU&start=2017&view=bar
        D’après la Banque Mondiale, La France avait rattrapé la Corée en 2015, mais maintenant on dirait bien qu’elle commence à l’enfumer, ceci avant les tensions Corée-Japon sur l’électronique !
        Comme c’est bizarre, la France à un taux d’exportation de hautes technologies qui a depuis longtemps largué l’Allemagne, donc nous sommes bien d’accord, l’Euro n’est plus un problème ?
        Tout du moins pour une partie de nos industries, pour d’autres c’est plus compliqué.
        Faire des choix économiques, entraine et entrainera toujours des pertes sur le court terme et le moyen terme, pour des gains sur le long terme.
        Et le plan Deeptech vient tout juste d’être lancé pour des résultats productifs escomptés vers 2025.
        Et Thales viens de récupérer Gemalto.
        Donc les hautes technologies, le haut de gamme et les niches, c’est l’orientation de la France.

        La France et ses entreprises à l’international, 2017 principalement les GE et grosses ETI :
        https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/BN.GSR.FCTY.CD?end=2017&locations=US-DE-FR-CN-JP-GB-IN-KR-IT-ES-AU-CA-DK-NL-SE&start=2017&view=bar
        Mais comme les PME et petites ETI commencent aussi à s’y mettre,…… depuis 2015.
        Pouvez-vous commenter ces 2 ensembles de jolies lignes ?
        La France finira comme la Grèce ? Ouais, juste dans les délires de votre incompétence !
        Et oui, la vie économique est vraiment injuste, et la France est dans les winners.
        Et je pense que devriez updater votre logiciel totalement largué.
        Mais nos avons aussi de très bonnes medtechs, à vous de choisir…..

        Mais on est bien d’accord, je n’ai pas écris que tout était parfait, ni que tout allait bien, je constate juste que la France corrige certains de ses défauts, qui vont rejoindre quelques qualités non négligeables.

        Si c’est long, j’ai pourtant fait court par manque de temps, malheureusement, parce que plus on rentre dans les détails et plus ça devient intéressant pour la compréhension globale !
        La dégringolade de nos industries ne s’est pas faite en un jour. Alors dans une planète qui est globalement montée en gamme, le return va prendre du temps, le chemin sera long, mais la France est train d’ajuster ses « bottes de sept lieues ».
        Et pour certains, cela se fera dans la douleur, Ford, Continental, aciéries, forges, etc.
        Et c’est définitif, la nation, les régions, les départements, les incubateurs, les pôles, les plateformes collaboratives, le financement et les différents outils, aucun de ces acteurs ne reviendra en arrière, crise ou pas crise, Macron ou pas Macron.
        Comme dit Christine Kerdellant « Il faut du temps à un paquebot pour s’arrêter », mais je pense que le demi-tour est déjà inéluctablement enclenché, et je l’ai effectivement compris et ressentit dès 2014.
        Parce que la R&D et l’ADN France le vaut bien, et qu’il y avait une grosse attente de changement de cap.
        Ca bouillonnait en silence.

    • R2D2 dit :

      Et il faut ne pas oublier que le a10 a quelques retrofits de retard du fait de sa mise au placard programmée pour dégager des financements pour le f35.
      Avec ce retrofit de grande ampleur ce n’est pas seulement de nouvelles ailes mais aussi une modernisation du cockpit. Ce qui remettra l’avion dans la course…

    • Castel dit :

       » des coûts supplémentaires dû à la multiplicité
      Peut-être, mais il faut voir les besoins sur le terrain, car envoyer des Rafales, ou même des 2000D, pour s’attaquer à des pickups, n’est-ce pas vraiment plus coûteux, que des avions spécialisés, moins chers à fabriquer, et dont nous pourrions disposer en plus grand nombre…….
      Vu la zone que nous avons à couvrir dans le Sahel, il me semble qu’il serait préférable de privilégier la quantité d’appareils disponibles sur le terrain, plutôt que la performance théorique pure, d’autant plus, que des appareils dédiés, devraient être au moins aussi performants pour ce type d’opération

      • STARBUCK dit :

        On peut acheter aux collectionneurs des T6, P51 Mustang, et autres TYPHOON, P47, etc… ils feraient le boulot au sahel.
        Blague mis à part, lancer un avion d’appuis rustique, doté d’un Turbopropulseur et armé de 2x20m et de roquettes guidées, serait intéressant sur le plan opérationnel et coûterai nettement moins chère que les Tigres et 2000 en coût horaire et en MCO.
        Bon apprêt il faut voir le coût de développement de l’avion.

  2. Clavier dit :

    Pouvoir encaisser c’est la condition pour pouvoir continuer à se battre….
    c’est toute la différence entre un Bréguet 631 et un IL II Sturmovik
    Vu le prix et la fragilité de la « merveille volante » de LM, on comprend les réserves de feu le sénateur Mc Cain et de la sénatrice ex pilote d’A 10 …..
    A quand des sénateurs comme ça chez nous pour dire son fait à madame Parly …?

    • bullnar dit :

      vous voulez surement faire reference au Potez 631, pas au Breguet..

      • Clavier dit :

        En fait c’était les Bréguet 693 ….

      • H. dit :

        Il s’agit du Breguet 693 de l’aviation d’assaut en 1940 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Breguet_Br.693
        Cet avion a été spécifiquement développé pour les attaques en vol rasant mais insuffisamment blindé et hélas pour eux, sous-motorisés comme beaucoup d’avions français de cette époque.
        Les groupes ainsi équipés ont été étrillés en mai-juin 40.
        Le Potez 631 était un chasseur « lourd » type Me 110. Il souffrait des mêmes défauts que le Breguet. Il a surtout été décliné dans sa version 63-11 de reconnaissance. Dans cette mission, il a été qualitativement supplanté par le MB 174 (« Pilote de guerre »).
        Ces trois types d’appareil étaient réputés agréables à piloter.

    • Waroch dit :

      Le Potez 631 était un appareil de chasse lourde, doublé d’une fonction de « directeur de chasse ». En gros un ersatz d’AWACS sauf qu’on remplace le radar par une paire de jumelles :s pas un mauvais avion pour l’époque d’un point de vue technique cela dit, quoique le concept de base n’était pas bon et donc un coucou inefficace au final. Mais rien à voir avec un Sturmovik.

      Le Bréguet 693 (et variantes -1 et -5) était issu du même programme de chasseur lourd mais reconfiguré vite fait en bombardier d’assaut. Plutôt sportif à piloter, sain et performant, encore que nettement perfectible dans ce rôle spécialisé. Et surtout d’une robustesse à toute épreuve! Les récits de mission sont éloquents sur ce point, il y a même des équipages qui s’en sont tirés en un seul morceau malgré des atterrissages en catastrophe multiples sur des engins criblés de balles. Le tout sur une période d’un mois et demi, il devait falloir un cran exceptionnel pour remonter dans la bestiole et reprendre le job envers et contre tout!

      L’Il-2 a abattu un travail considérable, mais était en revanche loin d’être parfait techniquement, malgré de bonnes idées dans la conception. En fait une proportion importante de Sturmoviks étaient d’une version biplace plus ou moins bricolée sur le concept monoplace d’origine, et surtout fabriquée partiellement en bois entoilé faute de mieux, ce qui le rendait extrêmement vulnérable aux obus explosifs et à fragmentation des chasseurs et de la FLAK allemandes. Il était efficace, mais aussi terriblement vulnérable.

      Du coup je ne suis pas trop sûr de ce que vous vouliez dire avec votre comparaison. Mais je suis d’accord avec le fond: l’intérêt premier d’un avion d’assaut spécialisé c’est sa survavibilité. On a pas mal parlé depuis des années sur le retour en grâce des avions légers type Super Tucano ou Textron Scorpion. Mais finalement ce qui manque de nos jours c’est peut être tout simplement un nouvel A-10, mais adapté techniquement au contexte actuel?

    • Dans le Bayou dit :

      Ou le Bréguet 691 ?

  3. Pierre dit :

    Le mini-site de Boeing sur le sujet:
    https://www.boeing.com/defense/support/a-10-wing-replacement-program/index.page

    Et quant à encaisser les coups, le F-15 n’est pas mal non plus. Il vole avec une aile en moins:
    https://www.youtube.com/watch?v=M359poNjvVA

    • Frédéric dit :

      Et ben, on voit que le niveau à baissé chez Boeing 🙁 Ils n’arrivent même plus à faire des conversions avec le systéme métrique :
      A-10 Technical Specifications
      Fuel Capacity 11,000 lbs (7,257 kg)
      Payload 16,000 lbs (7,257 kg)

  4. Plusdepognon dit :

    Fabriqué pour le soutien aux troupes au sol, il devait casser les colonnes de tanks soviétiques :
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fairchild_A-10_Thunderbolt_II

    6 000 $ l’heure de vol, ce n’est pas grand chose par rapport au F35 (24 000 $) et dans un combat asymétrique, il fait le job:
    https://youtu.be/NvIJvPj_pjE

    Parfois, la réalité gagne sur le business même aux USA. Pas souvent, pas longtemps mais parfois.

    • Pathfinder dit :

      @Plusdepognon
      Ma foi, si le A-10 fait le boulot, et le fait bien… c’est la première réalité à prendre en compte!

      • Plusdepognon dit :

        @ Pathfinder
        Le A 10 fait le boulot contre des ennemis qui peuvent être nombreux.
        En Afrique, mis à part les shebabs, il vaudrait mieux des petits avions d’attaques au sol, pour les pays qui ne veulent pas dépendre des drones américains :
        https://youtu.be/LkgeladdlaI

        Le coût de l’heure de vol rend le drone difficile à battre dans un pays au budget contraint et sur un théâtre sans menace anti-aérienne.

    • John dit :

      Ce n’est pas grand chose face à n’importe quel jet. D’après les infos américaines (2016):
      Pour la Navy et les Marines:
      – E/A-18G: 9’166 $
      – F/A-18F: 10’507 $
      – F/A-18D: 12’605 $
      – A/V-8B: 13’733 $
      USAF:
      – F-22A: 33’538 $
      – F-15C: 23’124 $
      – F-15E: 21’301 $
      – F-16C: 8’278 $

  5. Eric dit :

    Le A-10, c’est une formidable cannonnière volante, sans doute le meilleur avion d’appui-sol de tous les temps (avec le Douglas A-1 Skyraider des années cinquante). Il ne serait pas tellement étonnant qu’il connaisse une carrière comparable à celle du B-52, parfois copié, jamais égalé. Pour l’anecdote, les soviétiques ont essayé de le concurrencer avec le SU-25 « Frogfoot », plus ou moins copié sur le Northrop YA-9, le concurrent malheureux (et en tous point inférieur) du Warthog en 1970 dans le cadre du programme A-X.

    • robin darbin dit :

      Le YA-9 n’était pas inférieur au A-10, ses caractéristiques de vols et sa maniabilité était supérieurs au A-10. Ce dernier à l’avantage d’avoir les réacteurs sur le dessus du fuselage, ce qui limite les risques d’indigestion de corps étrangers sur les terrains non préparés, la double dérive venant masquer la signature infrarouge des tuyères. Le « fana de l’aviation » a consacré récemment un hors serie très complet sur cet hérétique voulu par l’Army et largement détesté de ce fait par l’Air Force. Le Frogfoot n’a pas d’autre réputation que celle d’être un appareil réussi, facile à maitre en oeuvre et surtout très robuste.

      • Pathfinder dit :

        @robin darbin
        Merci pour ces détails!

      • John dit :

        En effet, le succès de l’A-10 est principalement la position de ses réacteurs, et la protection de ceux-ci.
        C’est pour ça que l’A-10 est irremplaçable, à moins d’être conçu pour jouer exactement le même rôle.
        Le F-35 avec tous les compromis pour le rendre furtif ne pouvait par définition pas jouer le rôle de l’A10. Sans une mitrailleuse au moins aussi puissante, même conclusion. Et sans un blindage équivalent, impossible de voler aussi proche du sol. C’était utopique de penser que le F-35 avait une chance de remplacer le A-10

  6. Gandalf dit :

    C’est logique en terme de CAS c’est bien meilleur qu’un F35, plus d’emport, plus de resistance aux degats, plus adapte a voler longtemps et a basse altitude a vitesse reduite, un gros calbre sous le nez etc…
    C’est assez ironique que le F35 et F22 devaient remplacer la flotte US, mais on ralonge la vie des A10, USAF vient de commander 144 F15X et la Navy 78 F18 Avanced Super Hornet!

    • John dit :

      Sauf erreur, tout n’est pas exact dans ce que vous dites. Les pylones de l’A-10 peuvent emporter 7’260 kg d’armement.
      Pour le F-35, on parle de moins d’armement uniquement en mode furtif. Mais pour comparer ce qui est comparable, il faut s’intéresser à une configuration équivalente, soit une charge maximale, ce qui semble pertinent pour ce type de missions. Ainsi, on parle de 10 t potentiel d’armement en « beast mode ».
      Mais il n’empêche, n’importe quel avion spécialisé pour le CAS est plus adapté qu’un appareil devant réaliser toutes les autres missions, d’autant plus après tous les compromis relatifs à la furtivité.
      ….
      Pour ce qui est des F22 et F35, les problèmes sont:
      – le coût, notamment pour le F-22. Ce dernier devait remplacer la flotte de F-15 C/D. Or la production a été stoppée avant d’atteindre les objectifs initiaux en termes de nombre.
      – les délais… La Navy a du retard avec le F-35.
      MAIS il ne faut pas oublier d’autres facteurs politiques et moins militaires.
      Trump a depuis le début de sa présidence été très proche de Boeing. Les F-18 et F-15 sont justement produits par Boeing. Trump a voulu jouer une carte populiste avec ce choix.
      Mais en plus de ça, certains clients étrangers ne veulent pas du F-35, or c’est le seul avion avec les technologies modernes disponibles à l’export.
      En achetant ces appareils, les USA financent le développement de 2 mises-à-jour qui pourraient se conclure sur de nouvelles exportations.
      La Finlande, la Suisse, le Canada, le Koweit pourraient choisir le F-18 comme successeur à leur version du F-18. Sans cette mise-à-jour, les chances n’étaient pas les mêmes.
      Et sans cette mise-à-jour, le Rafale et le Gripen se retrouvaient sans compétiteur dans leur créneau d’avion de 4e génération, avec toutes les technologies les plus modernes, juste sans furtivité « totale ».

  7. Pascal (l'autre) dit :

    Pour nos opérations en Afrique voilà le type de « bête » qu’il nous faudrait! Au sein de l’U.S.Air Force le A10 a toujours été le « mal aimé » Si un pilote voulait faire une belle carrière dans la haut hiérarchie de l’U.S.A.F. il valait mieux pour lui de se retrouver aux commandes de « pointus » comme les F16 et F15 et bien sur le nec plus ultra sur F22. Changer sa voilure était nécessaire car de nombreuses criques avaient été détecté mais l’autre point noir du A10 concerne la motorisation. Un pilote français en échange d’escadron déclarait en substance: « En lisse pas de problème il accélère bien, il manœuvre, et grimpe bien, par contre un fois chargé de toutes ses « pralines » il rame comme pas possible »

  8. lxm dit :

    Avion de contre-insurrection, bombardier en piqué, bombardier basse altitude, chasseur d’attaque au sol, cela reste le même concept, celui d’une artillerie air-sol, se fichant complètement de la furtivité, incapable de combattre d’autres avions, et qui doit porter énormément d’armement. Il aurait été illusoire de retirer l’A-10 du service, aucun autre avion ne remplissant le concept et il n’a pas de successeur, l’hélicoptère d’assaut étant trop faiblard et couteux, et le LRM insuffisant en portée. Cet avion qui au départ était considéré comme laid par nombre de généraux était un bijou de beauté à mes yeux, chacun sa manière de voir le monde.
    En pensant en concept vous vous retirez de l’erreur de vouloir un truc qui sait tout faire, car un truc qui sait tout faire n’est très bon en rien, il faut toujours sacrifier dans un domaine pour exceller dans un autre, le « champion toute catégorie » n’existe pas, on avance en équipe.

  9. Renard dit :

    le A 10 est sorti d’un cerveau français, le même que le F 16 d’ailleurs. Ce phacochère a une sale gueule mais je l’adore!!!

    • Plusdepognon dit :

      @ Renard
      Merci.
      Bon du coup, la chasse au sanglier du coup, très peu pour moi… S’il y a des volontaires, passez devant ! 🙂

  10. Dennis dit :

    Il faut oublier les sentiments. L’A-10 est depuis 20 ans très, je dirais même trop, vulnérable vis-à-vis des MANPADs. Le CAS ne dois pas se faire à 50m d’altitude. Il faut un avion rustique, bon marché, emportant beaucoup de munitions, avec une endurance de plusieurs heures, avec une vitesse plus ou moins rapide et ayant des senseurs de qualité.

    Franchement, vu que l’A-10 ne peut opérer que deans des cieux dégager, un UAV ferait l’affaire.

  11. Nico St-jean dit :

    Les résultats du test don nous parlons n’ont pas été rendu publique mais des tonnes de mentions ont fuité : le F-35A à écrasé le A-10 une nouvelle fois. Après un autre test il y à 1 ans et demi puis 2 green flag, tout le monde de cette sphère sais que l’un contre l’autre sur la même mission CAS, le F-35 sera toujours plus précis, plus maniable, plus rapide et à chaque fois il à fini les missions avec un gros temps d’avance et un taux d’accomplissement supérieur au A-10. Quant au blindage, l’avantage va au A-10 mais encore, le F-35A fait tout plus haut et plus rapidement que le premier mais avec de meilleurs résultats .. Donc les canon AA n’entrent plus réellement en ligne de compte. Maintenant, reste la partie « close » du CAS, si chère à nos puriste. Elle existe et elle n’existe plus à la fois. Un Soldat canadien du R22R vous diras qu’au combat en accrochage, un marines US préférera deux choses parmi toutes : le Brrr Brrr du A-10, intimidant, précis, qui ferra des dommages à chaque fois et baisser les têtes de l’autre côté. : Puis les bombes SAL (semi-active laser), Que les Marines peuvent guider eux-mêmes en toute sécurité, à 300 M comme à quelques KM de distances avec une précision de 1 à 5 mètres CEP pour une charge de 93kg à 227kg (SDB-II à L-JDAM). Cela fait un point de chaque côté.
    .
    Malgré tout je reste un grand partisan du A-10 qui n’à plus rien à démontré et qui fait encore preuve d’efficacité dans les conflit de faible intensité mais là ou un F-35 ne pourra jamais le battre c’est au coût à l’heure de vol.
    .
    Un F-35 c’est environ 3 A-10 en coût alors ne cesserais-ce que contre Daesh/Taliban/AQ et autres, mon vote va clairement vers 162 A-10 jusqu’en 2030. Surtout quand je vois qu’ils veulent le remplacé dans les 2020’s avec une cochonnerie de super tucano qui n’à même pas la moitié de ses performances en tout points .. Je n’ai rien contre le ST mais quand on le compare au A-10 ..

    • aleksandar dit :

      Le F35 supérieur au A-10 en CAS avec son canon pourri qui tire trop a gauche ?
      J’ai comme un doute….

      • Nico St-jean dit :

        @aleksandar
        .
        « avec son canon pourri »
        .
        Vous n’avez toujours pas appris à vous renseignez avant d’écrire ^^ Ce canon de 3300 coups/min est en fait un petit bijoux. Les problèmes sont d’ordres d’alignements, de calibrages et logiciels (corrélation avec le sous-système d’arme) Mais en soit, c’est vous que ça regarde si vous pensez que les américains vont mettre le F-35 en service et le laisser comme tel.
        .
        Par contre, quand d’autres se font exploser au nucléaire eux-mêmes avec un missile (invincible) pourri, je me dis que quand on se compare, on se console ^^

    • Gégétto dit :

      Le F-35 sera supérieur au A-10 en zone contestée, sa furtivité lui permettant de déjouer les dispositifs A2/AD;grâce à la fusion de données avec d autres appareils, il offre une meilleure connaissance de la situation;il permet l exécution de frappes de précision depuis des altitudes élevées.
      Le A-10 sera supérieur en manœuvrabilité à basse vitesse et basse altitude; emport de plus de munitions et un canon terriblement efficace. Une protection du pilote vraiment efficace;une capacité exceptionnelle à encaisser des coups;son coût d heure de vol ,sa maintenance.Mais uniquement en zone permissive.
      Je ne sais pas si en matière de pur CAS on peut faire mieux ou aussi bien,peut être avec des turboprops (Super tucano,AT-6 c Wolverine). Mais le A-10 reste et restera la référence.

      • Nico St-jean dit :

        @Gégétto
        .
        « Le A-10 sera supérieur en manœuvrabilité à basse vitesse et basse altitude; emport de plus de munitions et un canon terriblement efficace. »
        .
        Pa sur la capacité d’emport. Sur du faible intensité, ils vont envoyer le F-35A avec 8,1 tonnes d’armement jusqu’à 10 tonnes d’armement en « beast mode » alors que c’est 7,2 tonnes d’armement max pour le A-10. D’autant que le F-35 pourra utiliser un éventail d’armement beaucoup vaste que celui du A-10. Pour le reste oui et re oui. Surtout pour le canon ! Je ne pense pas que nous verrons un jour un tel monstre monté sur un chasseur qui plus est avec plus de 1100 coups.

  12. GHOST dit :

    On faisait mieux avant ?
    Quand on apprend que les Mirages vont continuer á servir aux USA.. on se demande si les vielles technologies étaient plus solides que les nouvelles pourtant avantagées par l´informatique et l´électroniques.
    Le A-10 n´est pas remplacable et les USA auront du mal á s´en passer..
    En passant, des versions du Mirage fabriquées par Denel en Afrique du Sud et en Israel sont en service en Amerique Latine..

    • Parabellum dit :

      VU le nombre de f35 à venir dans aviations européennes mieux vaut que ce ne soit pas un zinc trop raté sinon on sera encore plus faible et la France seule avec ses rafales …n avoir plus qu une sorte d avion est ce vraiment un progrès si efficace…, ? Pour le soutien aerien nous n avons ni bombardier l’ours à long rayon d action ni engin de frappe comme l a 10..ni missiles ni drones armes…prions pour le rafale et même pour le f35…en face ils ont tous les modèles …

    • Jolindien dit :

      Les Kfir n’ont pas les mêmes moteurs et encore moins l’avionique des Mirage 5…..
      Quant aux F1 destinés à servir de plastrons aux USA, d’électronique sera complètement changée à priori.
      Vous mélangez je pense electronique et mécanique.
      Je ne pense pas un Rafale plus fragile qu’un Jaguar par exemple.

  13. Chill dit :

    Mc Sally à déclaré que le f35 ressemblait plus au prédécesseur du A10 qu à son successeur !
    Dire que certains qualifient l enclume d avion omnirole ..

  14. Plusdepognon dit :

    Devoir aller chercher l’ennemi sur son terrain, c’est risquer l’embuscade. Les américains comptent sur leurs appuis pour traiter les problèmes, les armes légères des forces spéciales ou plus rarement des fantassins servent juste à tenir la menace hors d’un corps à corps qui par son imbrication empêcherait l’efficacité de la « cavalerie » (dans le sens western du terme). Le A10 fait partie des moyens les plus impressionnants sur un théâtre sans menace anti-aérienne.

    En face, ils savent qu’en combat rapproché ils feront du dégât et paralyserons l’efficacité énorme du feu des appuis.
    http://mars-attaque.blogspot.com/2019/06/embuscade-tongo-tongo-niger-barkhane-ambush-french-forces.html

    Même le pays le plus puissant du monde ne peut pas mettre les moyens partout.

  15. aleksandar dit :

    Pour @Scope qui va surement passer par là dès qu’on parle d’avions…….:)
    https://www.thedrive.com/the-war-zone/20434/no-the-su-57-isnt-junk-six-features-we-like-on-russias-new-fighter

    • ScopeWizard dit :

      @aleksandar

      Merci ! 🙂

      Très sympa , en effet !

      Disons que @Scope a fort à faire en ce moment avec certains qu’ il s’ agit de vite savoir remettre à leur place afin d’ éviter que ce blog ne parte davantage en vrille à cause de leur comportement déplacé qui risque de rapidement semer une ambiance des plus délétères si nous les laissons faire ………. ce qui s’ appelle de l’ « autogestion » .

      Par conséquent , @Scope lui certes passer dans les parages , mais tardivement ………….. 😉

  16. Airone dit :

    En tous cas un grand merci a cet avion et a ses pilotes, pour tous les coups de main rassurants dans certaines contrées montagneuses, on oubliera jamais le bruit de son 30mm…

  17. ScopeWizard dit :

    J’ ai toujours pensé que le A-10 était à la fois unique et le meilleur dans sa catégorie encore de nos jours , un avion vraiment très réussi qui sait rendre d’ innombrables et inestimables services ; en revanche , je ne vois pas du tout pourquoi le comparer en combat aérien , ce n’ est ni sa spécialité , ni son rôle ……………..

    Le comparer , à l’ époque et pour certains encore de nos jours , au Jaguar , au Harrier , au A-4 Skyhawk , au MiG-27 , au Mirage 5 , au Sukhoi 25 , ou même au Tornado ou au Mitsubishi F-1 ( on ne parle jamais de ce Mitsubishi japonais , ce qui selon moi est très très très injuste ! ) , avait un sens , les performances étaient diverses mais leur rôle suivant les versions étaient bel et bien principalement l’ attaque et l’ appui rapproché …….. il était même possible de comparer ces avions avec des appareils plus récents tels le F-16 ( mémorable confrontation de Lossiemouth en 1981 ) ou le Mirage 2000 ………

    En revanche , hormis dans sa spécificité CAS ( Close Air Support ) , le F-35 ne peut lui être comparé .

    Il serait ardu pour quelques fantassins idéalement équipés en anti-aérien de parvenir à descendre un Thunderbolt II ( le A-10 ) ou même de sérieusement l’ endommager , il leur serait beaucoup plus facile d’ occasionner des dégâts importants à un F-35 volant lentement et bas , vu la fragilité et la délicatesse de ce qui qui compose sa structure , d’ après moi c’ est l’ évidence même …………

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *