Le président Trump laisse entendre que les États-Unis disposent d’un missile à propulsion nucléaire

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

85 contributions

  1. Jupiter dit :

    La seule personne que Trump saura berner avec cet énorme mensonge, ce sont ses électeurs.
    En même temps, il n’a besoin de convaincre personne d’autre et il fait cela très bien.
    Donc rentrez chez vous, il n’y a rien à voir.

    • Thaurac dit :

      S’il en parle, c’est qu’on lui en a parlé, il est incapable d’en parler tout seul de son plein gré…

      • Starbuck dit :

        Je me suis fait la même remarque.
        On ne nous dit pas tout

      • MD dit :

        S’il en parle, c’est surtout aussi parce qu’il a tout compris de travers. Et c’est peut-être ce qui s’est passé ici.
        Quel soit le niveau de son QI, ce type là n’est pas du genre à bien comprendre les problèmes techniques sans ses conseillers . Or il est bien capable d’en parler de son plein gré, car :
        1) il se croit être le plus chef que les États Unis aient jamais eu , et
        2) ses conseillers n’ont pas toujours eu le temps de lui retirer son micro ou de lui arracher son téléphone portable .
        3) Lorsqu’il s’est trop fait trop recadrer par eux, il prend son temps, mais il finit quand même par éliminer ceux qui l’em…dent le plus. Alors ceux qui veulent rester doivent avoir compris , et ils ont peut-être réalisé qu’il valait mieux le laisser faire pour tirer un bon parti de ses gaffes.

  2. Hermes dit :

    Avec Trump allez savoir…
    .
    Soit les acteurs de la défense sont en PLS de voir la stupidité d’un président qui ne devrait même pas avoir accès aux informations confidentielles, encore moins classifié…
    Soit ils ont accepté de dévoiler un atout… Mais se faire par un tweet du président, voilà qui serait étonnant.

  3. Lagaffe dit :

    Un tweet de Trump… ok vu la quantité record de fake news de l’auteur et son incompétence notoire dans tous les domaines je parierais sur « je sais pas ce que c’est mais je vais dire que j’en ai une plus grosse qui marche, ça ne me coûte rien ». D’autant qu’en ce moment il est très occupé à tuer des espèces migratrices rares et des mexicains, moins rares mais qui migrent aussi, il doit y avoir un lien sans doute…

    • Thaurac dit :

      Et Hitler, pardon, Poutine avec ses « armes nouvelles »…on a l’habitude..

      • Starbuck dit :

        Vous poussez la comparaison un peu loin non ?
        Vous mettez Poutine et Staline au même niveau.
        Si c’est le cas nous n’avons encore rien vu

  4. lxm dit :

    Poutine avait insinué qu’en cas de guerre avec l’ouest les missiles russes passeraient par le pôle sud, prenant à revers le norad.

    • Frédéric dit :

      En service depuis exactement 50 ans:)

      https://fr.wikipedia.org/wiki/OGCh

      OGCh (du russe : Orbital’noi Golovnoi Chasti c’est-à-dire « tête orbitale ») ou en anglais FOBS (Fractional Orbital Bombardment System c’est-à-dire « système de bombardement orbital fractionné ») désigne un système soviétique d’arme nucléaire pouvant être déployé sur une orbite terrestre basse….

      Pour à revenir au sujet, Trump n’a pas confondu avec les réacteurs nucléaires conçues par la NASA pour les voyages spatiaux ?

    • Farreux Jojo dit :

      ça ferait une belle ballade. Et de sacrés calculs ballistiques. Et puis presque aucun temps mort pour réagir.

    • Lagaffe dit :

      S’il a dit ça, c’est soit par stupidité crasse, soit c’est une blague que vous n’avez pas comprise. Le système de radar de défense balistique de l’Amérique du nord (NORAD) couvre évidemment le Canada et le pôle nord (en coopération avec le gouvernement canadien) mais aussi l’Atlantique, le Pacifique, l’Amérique centrale et une partie de l’Amérique du sud.
      Bref, aucun accès possible sans être détecté.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Commandement_de_la_d%C3%A9fense_a%C3%A9rospatiale_de_l%27Am%C3%A9rique_du_Nord

    • Thaurac dit :

      Regarde la carte des stations américaines en antarctique…

  5. vrai_chasseur dit :

    Donald : #MeToo.

  6. NRJ dit :

    On peut quand même douter de l´intérêt de missiles à propulsion nucléaires. Ca augmente la portée certes, mais est-ce que ca vaut le coût de développer un tel missile simplement pour avoir une meilleure portée sachant que les missiles « normaux » ont des portées de l´ordre du millier (voire beaucoup plus) de kilomètres.

    C´est comme le bombardier PAK-DA russe. On se demande si les russes développent un tel bombardier aussi pour faire la guerre (parce que impressionner la population, ca on le savait), sachant qu´ils auront déjà fort à faire avec le financement du SU-57 et du S-70 à plus long terme, deux aéronefs qui auront un impact beaucoup plus décisif que le PAK-DA en cas de guerre.

    • miaou dit :

      La porté change mais la trajectoire aussi.Avec ces missiles ils peuvent rester très bas, ce qui rend les détections/suivis/interception bien plus difficile.

    • Leroux dit :

      Comme Poutine l’a dit ce sont des armes des fins des temps ces missiles pourraient voler pendant des mois en lachant des particules hautement radioactives dans les coins où il passera, de plus avec ce type de propulsion un grand nombre d’altitudes peuvent etre empruntées contrairement aux missiles « classiques » qui sont souvent dédiés à une fonction. Les gas emis hautement radioactifs en sortie de tuyère pertuberaient également les radars. Et detruire un tel arme aurait pour consequence de fortement polluer la zone du crash. C’est litterallement une arme « sale »

    • Leroux dit :

      Il n’y pas que la portée qui compte mais les conséquence d’un tel arme. Ces missiles en théorie pouvent voler pendant des mois en lachant des particules hautement radioactives dans les coins où il passeront, de plus avec ce type de propulsion un grand nombre d’altitudes peuvent etre empruntées contrairement aux missiles « classiques » qui sont souvent dédiés à une fonction. Les gas emis hautement radioactifs en sortie de tuyère pertuberaient également les radars. Et detruire un tel arme aurait pour consequence de fortement polluer la zone du crash.

    • Leroux dit :

      J’ai oublier de mentionner la vitessse qui en theorie devrait depasser tous les records.

    • Stoltenberg dit :

      Non, les Russes sont furieux à cause du retrait des États-Unis du traité ABM. Ce retrait permet, en théorie, de créer une sorte de bouclier antimissile, ce qui rendrait une attaque, du moins selon les trajectoires qui se trouvent à la portée des systèmes antimissiles, impossible. La construction des éléments du bouclier antimissile (purement défensif) dans certains états par lesquels une éventuelle attaque nucléaire russe pourrait passer comme la Pologne, la Roumanie ou encore le Japon ont dû jouer un rôle important dans la décision de construire ce type de missiles nucléaires. Et les Russes sont furieux car cela change le rapport des forces dans la confrontation des 2 puissances nucléaires, même si les USA n’ont jamais menacé la Russie, malgré ses agissements très agressifs et belliqueux. Bref, c’est le syndrome du Russe toujours menacé par le méchant occidental. Au lieu de développer son propre bouclier antimissile, faute de l’argent, la Russie préfère développer des systèmes qui causent ce genre d’accidents. Un missile dont la portée n’est pas limitée pourrait attaquer l’Amérique selon toute sorte de trajectoire ce qui permet d’attaquer par des endroits où les systèmes antimissile américains sont absents. Voici le but de Poutine.

      • Frank dit :

        @ Stoltenberg Merci de nous éclairer, puisque vous êtes dans la tête de Poutine.
        Le retrait unilatéral du traité ABM, c’était l’inénarrable G.W.Bush en 2002, navré.
        Là, c’est INF, dont Trump veut se dégager, encore sous un faux prétexte.
        En attendant le dernier traité, dans deux ans.
        Le plus amusant, quand vous aurez fini de réciter votre leçon bien apprise, c’est que les gentils américains et les méchants Russes vont avoir un bel espace de jeu, qui s’appelle l’Europe.
        Pourquoi les américains stockent des armes nucléaires ici, selon vous?
        Quel est le pays toujours en guerre, mais qui s’arrange pour ne pas en subir les conséquences immédiates, pour en récolter les bénéfices ensuite?
        Qui veut un conflit, qui est endetté, et qui en tireras les avantages ensuite?
        Qui s’obstine à fourguer à l’Europe son matériel, en multipliant les tensions, OTAN oblige?
        Qui travaille inlassablement à faire entrer dans l’UE Kosovo, Bosnie, Albanie, Ukraine et Turquie?
        Qui nous flingue économiquement, depuis BNP à Alstom, en attendant Airbus?
        Stoltenberg, votre post est une accumulation de contre-vérités, de clichés , d’affirmations vagues, et de récitation bien apprise.
        Mais puisque vous savez que Poutine est furieux, que dire de plus?
        A ce niveau, ce n’est même plus lécher les bottes, c’est le syndrome de Stockholm.
        Le problème, c’est que vous n’êtes pas seul.

        • Stoltenberg dit :

          Le plus amusant c’est de voir à quel point les trolls (parce que votre commentaire relève du trolling, désolé de vous le dire) russes s’empressent d’inculper l’Amérique (ou plus généralement l’Occident) et/ou directement leur interlocuteur sans la moindre tentative de réfuter les accusations qui pèsent sur la Russie. Avez-vous jeté l’éponge ?
          .
          Votre commentaire est un mélange d’accusations nerveuses et infondées et d’assertions hors sujet.

  7. Bloodasp dit :

    bon s’il suffit que les russes ou les chinois avouent travailler sur des projets sensibles pour que les US dévoilent les leurs et l’état d’avancement, les.russes n’ont plus qu’à annoncer qu’ils travaillent sur des aéronefs capables.de rallier la Lune aller/retour à plus de mach50, même si c’est du fake, les américains vont peut être nous dévoiler enfin tout ce qu’ils ont mis au point avec leurs blacks programs pendant toutes ces années quand.on connaît le.montant des sommes.englouties, c’est terrifiant, il en est forcément sorti quelque chose d’abouti

    • ji_louis dit :

      La vitesse de satellisation de la fusée Saturne V (missions Apollo) était de Mach 28.

  8. mich dit :

    Un beau siecle qui s annonce ,moi qui etait grand fan de roman d anticipation , je préfèrerai que cela reste dans des bouquins ou sur des planches à dessin .Commence à devenir flippant nos amis US , Chinois et certains autres.

  9. didixtrax dit :

    Que les Américains aient aussi une telle technologie est une évidence ; qu’elle soit plus avancée que celle des Russes suppose de bien la connaître, ce qui me semble douteux ; enfin il existe une légère différence entre disposer d’une technologie et posséder des produits opérationnels l’utilisant.

    • MD dit :

      À défaut de bien connaître l’état de l’avancement des moyens technologiques russes ou d’autres pays étrangers , les travaux des Américains leur permettent de savoir au moins ce qu’ils peuvent faire. Ainsi que ce qui sera pour l’instant une impasse pour eux tout comme les autres. Et ce qui ne vaut donc plus la peine qu’on y consacre encore trop de temps ou de moyens. Ce qui leur laisse largement du temps pour regarder tranquillement les autres s’escrimer à réinventer ce qu’ils ont déjà décidé de ne pas continuer dans cette voie là .

      Au sujet de ces moyens , il existe aussi une très grande différence entre avoir du fric et pouvoir le gaspiller en se lançant dans des recherches coûteuses, ce qui est le cas des Américains. Et le fait de ne pas en avoir assez , mais cependant de le faire quand même. Ce qui est a été le cas des Soviétiques au temps de la Guerre des Étoiles de Reagan .

      Les Chinois , eux, ont bien des ressources financières . Mais ils sont plus prudents . Pour rattraper un retard dans des connaissances techniques et des savoirs-faire , l’espionnage et le vol de données technologiques peuvent, certes , rétablir un certain équilibre, mais celui-ci ne sera pas forcément décisif. Ce sera moins cher, mais aussi plus long, et pas toujours complet .

      Enfin, il existe bien une différence entre le fait de disposer d’une technologie très avancée, et celui de posséder les moyens opérationnels qui l’utilisent.
      Mais cette différence s’estompe forcément , du moins en temps de paix, lorsque celui qui dispose de cette technologie avancée , mais qu’il n’utilise pas encore , a cependant les moyens de la produire et de la mettre rapidement en place dans ses forces armées.
      C’est le cas pour les États Unis ( mais malheureusement souvent pas celui de la France) .
      La Chine , au moins dans certains domaines importants comme celui de la construction navale par exemple, a des moyens de production importants . Mais ils n’existent pas pour tous. Quant à ses moyens financiers , s’ils sont très importants actuellement , ils ne sont ni illimités ni aussi solides que beaucoup le croient.
      Finalement , la Russie a-t-elle vraiment tous ceux qui lui seraient nécessaires pour satisfaire les ambitions déclarées de ses dirigeants actuels ? Pourra-elle vraiment aussi toujours compter éventuellement sur ces moyens financiers et de production chinois?

    • Cricetus dit :

      A priori les états unis ont déjà conçu et testé de tels moteurs fusée dans les années 60.
      Il est possible qu’ils maitrisent mieux cette technologie que les russes.
      Il est par contre douteux qu’ils n’est jamais déployé une seule arme utilisant une telle propulsion.
      Mais Trump semble pas si idiots car il ne semble pas avoir dit le contraire:
      « We have similar, though more advanced, technology ». Il ne parle pas d’arme…

  10. ScopeWizard dit :

    Comme lors des pires heures de la Guerre Froide ; au début , à partir du moment où l’ URSS a acquis le savoir-faire technologique missile-bombe A , soit les années 1950 , il s’ agissait pour les deux supergrands de parvenir à développer le meilleur missile intercontinental afin de disposer du meilleur vecteur porteur d’ une bombe nucléaire …………. sachant qu’ à l’ époque les USA misaient principalement sur le bombardier stratégique à long rayon d’ action ( d’ où par exemple les B-36 expérimentaux type NB-36H à propulsion nucléaire ) , les Soviétiques ne parvenant pas à en développer l’ équivalent , misant quant à eux sur les missiles …………….

  11. Christophe dit :

    Trump fanfaron….Nonnnnnnnn! 🙂

  12. Antholz dit :

    Bonjour à tous
    Et Nous sommes nous dans la course??

    • v_atekor dit :

      La course à l’investiture aux États-Unis ? Pour ma part, non.

    • Nobody dit :

      Dans le néant mais tout dans la gueule quand même !

    • Auguste dit :

      En France il y a tout pour faire aussi bien, sinon mieux,mais il manque l’essentiel:le pognon.

      • PK dit :

        Il y a plein de pognon en France. Je vous trouve demain de quoi financer un ou deux GAN sans souci pour l’année prochaine.

        C’est surtout la volonté qui manque…

      • v_atekor dit :

        J’adore ces échanges pavloviens : « les US ont fait un truc » – « on peut faire pareil » – « oui mais manque de pognon / alt/ que de la gueule ».
        .
        Sans même interroger la réalité ou la pertinence de ce qui est annoncé. »Les USA sont avec vous » – « et avec votre Esprit ». C’est magnifique d’en arriver là dans un pays qui met en avant son esprit critique. En religion, on appelle ça un acte de foi.

  13. Polymères dit :

    Personnellement j’ai des doutes sur cela, pas que les américains n’ont pas les compétences pour le faire, mais qu’ils l’ont fait et que ce serait en service.
    Par contre ça rentre pleinement dans un jeu de celui qui a la plus grosse face au Kremlin qui se veut être le meilleur, le plus fort, celui qui aurait des armes « nouvelles » surpassant et devant effrayer l’occident. Cela relativise l’importance de ces programmes russes et met même une sorte de « pression » sur leurs échecs pour y arriver.
    De toute façon, ces armes qui ne seront jamais utiliser, on peut dire ce qu’on veut tant chez les américains que chez les russes, l’important se mesure à l’égo de chacun et à ses propres frustrations de puissances. Cela peut conduire à une course aux armements, une course qui va coûter cher mais que les américains semblent vouloir faire en sortant par exemple du traité sur les missiles intermédiaires et en se lançant également dans les armes hypersoniques à court terme. Les russes voulaient prendre l’avantage psychologique avec leurs nouvelles armes, mais leurs limites budgétaires, leurs problèmes pour y arriver donne le temps aux américains de foutre tout cela en l’air, soit en dépassant soit en contre balançant l’effet que devait offrir ces nouvelles armes « stratégiques ».
    De même que je reste absolument convaincu que ces nouvelles armes annoncer fièrement par Poutine, bien que certaines tirant leur inspiration dans le passé, sont en fait un moyen de concentrer les débats sur cet aspect psychologique de ces missiles qui se veulent invincibles et j’en passe pour masquer la réalité d’une armée russe qui voit fondre ses budgets depuis 2-3 ans et qui ne risquent pas d’augmenter prochainement.
    Les russes quand l’argent coulait à flot il y a quelques années, le budget des armées augmentaient et ils investissaient pour renouveler le conventionnel, tous leurs projets allaient la dedans, de nouveaux blindés, de nouveaux avions, de nouveaux navires, de nouveaux sous-marin, différents projets financés il y a des années et qui pour certains se font livrer en ce moment, puis quand la difficulté financière à pointer son nez, ils ont brusquement levé le pied sur ces projets, en font le minimum et lancent de superbes projets de missiles qui ne serviront sans doute jamais mais qui permet de maintenir cette image, cette fameuse image de puissance dissuasive qui tient le niveau face à l’Otan devant garantir le respect et la crainte de la Russie.
    Mais si les américains parviennent à foutre en l’air cet « avantage » en se dotant eux aussi d’armes « invincibles » ou en réalisant un bouclier anti-missiles ayant des capacités a intercepter de l’hypersonique en même temps que les russes ou même que ces derniers finissent par ne pas arriver à réaliser ce qu’ils veulent faire, ben la Russie aura largement perdue son pari psychologique et stratégique, elle se retrouvera qui plus est en mauvaise posture militaire face à une Europe qui ne cesse de se renforcer quand chez elle on se serre la ceinture dans le silence en mettant en avant, sous la lumière des projecteurs, de formidables programmes « nouveaux ». Moscou veut qu’on regarde et qu’on croit en ses beaux projets de missiles écologiques pendant que ses T-72, ses BMP et autres qu’on espérait voir disparaitre rapidement, ben ils vont durer encore et encore, avec une disponibilité qu’on ne dévoilera pas (non sans raison) avec des remplaçants qui arriveront au compte goutte s’ils y arrivent, tant qu’il y en a pour le défilé du 9 mai et les salons d’expositions, ça suffit.
    Les années 2020, surtout vers 2025 seront très intéressantes pour ce rapport de forces et de positions stratégiques entre la Russie et l’Otan.
    Avant que les habituels « défenseurs de Moscou » ne viennent m’insulter de russophobe, je tiens à préciser que je ne dis pas non plus que l’armée russe ne vaut rien par ce que je critique ses programmes d’armements et la lenteur ou ses choix de modernisation, c’est juste que plus le temps passe, moins la Russie ne pourra compter sur son héritage soviétique, qu’il y aura un jour ou c’est ce qu’elle a acheté ces 30 dernières années qui comptera comme de « l’ancien » et qu’à ce moment il n’y a pas tant que ça par rapport à l’image « massive » qu’on peut encore avoir de l’armée russe par rapport à l’armée rouge.

    • Frédéric dit :

      Le problème de communication de la Russie est qu’elle déclare avec des  »armes invincibles » et en même temps les capacités de détruire les mêmes 🙂 Le coup du MiG-45 pouvant détruire les missiles hypersoniques cette semaine m’a fait sourire.

      • Lagaffe dit :

        Il s’agit du Mig-41 qui doit aussi « aller dans l’espace ». Le 1er avril russe tombe en août et on ne le savait pas.

    • Totorino dit :

      -Course aux armements ? J’en doute. En effet, les états-uniens vont devoir courir très vite, et plus vite qu’eux-mêmes pour « se rattraper d’abord ». Même avec Hollywood en prime, ils ne sont même plus les premiers. C’est la fin des carottes pour eux. Leur cycle s’achève.

  14. FGNico dit :

    Bon
    n’attendons plus que le Gugusse pour appuyer sur le bouton et nous serons Tous, je dis bien Tous « volatilisés » *et plus de tracas , de polémiques, de guerre de heurts de , je ne sais pas quoi, le desert le néant pour Tous
    Alea jacta Est

    • Logos dit :

      Soyez rassurés – je pense que tous les dirigeants ayant des armes atomiques ont vu « dr folamour » / strangelove en Gb. Même VV Poutine.
      Ils savent donc que si ça part, ça leur revient sur la figure auto-ma-ti-que-ment.
      Même que le Vladimir le dit … https://youtu.be/oGfPSz_rMcc (il a une ptite remarque assez perfide vers la fin, concernant les cadeaux US… comme si les américains étaient perfides… mauvaise langue, va ^^)
      ‘Trompette’ connait ses classiques, non??

  15. Plusdepognon dit :

    C’est vraiment la course à l’investiture… un pied de nez gratuit.

    C’est vraiment une technologie dans laquelle les apprentis sorciers ne devraient pas mettre leurs gros doigts d’incompétents. L’objectif economique ou politique devrait s’effacer vers l’intérêt scientifique du projet pour l’espèce, pas son extermination. Quitte à abandonner en l’état actuel des connaissances.

    En attendant, la guerre économique continue et les taxes américaines ont obligé les exportateurs chinois à bouger.
    https://lexpansion.lexpress.fr/actualites/1/actualite-economique/face-a-trump-les-exportateurs-chinois-s-adaptent-pour-survivre_2094287.html

    Et ça influera certainement sur les élections à venir…

  16. v_atekor dit :

    Période d’élection… ses électeurs seront contents d’apprendre qu’ils foutent des ronds dans des missiles à propulsions nucléaires propres à rester en l’air pendant des années, alors qu’il ne faut que quelques minutes aux missiles conventionnels pour toucher leur cibles n’importe où sur terre. Le pire, c’est que sur un malentendu ils sont capables de voter pour lui…

  17. tom dit :

    Pour ceux qui se demandent à quoi ça peut servir un missile à propulsion nucléaire, l’avantage majeur c’est qu’on n’est plus obligé de faire une phase « ballistique » pour rallier deux continents. Donc un missile de ce genre là pourrait en théorie voler de Russie à washington en rase motte tout du long et à assez haute vitesse. L’avantage c’est donc que c’est quasi indetectable, contrairement à un ICBM qui se remarque quand même

    • Leroux dit :

      Pas seulement, comme je l’ai dit plus haut ce sont des armes des fins des temps ces missiles pourraient voler pendant des mois en lachant des particules hautement radioactives dans les coins où ils passeront, de plus avec ce type de propulsion un grand nombre d’altitudes peuvent etre empruntées contrairement aux missiles « classiques » qui sont souvent dédiés à une fonction. Les gas emis hautement radioactifs en sortie de tuyère pertuberaient également les radars. Et detruire un tel arme aurait pour conséquence de fortement polluer la zone du crash. C’est une arme « sale ».

      • Frank dit :

        @ Leroux C’est quoi, la différence entre une arme « sale », et une autre qui serait plus propre?
        On retrouve encore des obus non-explosés de 14/18, des bombes idem de 39/45, des mines dans la Manche, etc…? Ils devraient portant être « propres » sur eux, depuis le temps.
        Combien de milliers d’ha civils contaminés par des bombes anti-personnels, combien de victimes de munitions à l’uranium enrichi?
        Eh oui, la guerre, c’est sale. Quelle découverte!
        J’imagine que « Little Boy » et « Fat Man » ont été bien briqués et bien astiquées avant le largage, puis ensuite, après plus de 200 000 victimes « propres » sur l’instant, toutes les autres, dans les années suivantes, étaient sales?
        Le napalm, c’est propre, l’agent orange, c’était sale?
        C’est sûr que la guerre écolo, c’est la tendance, et que le bilan carbone d’une GBU-28 à l’uranium appauvri fait désordre. Et j’ose à peine parler d’une heure de vol d’un Rafale.
        Bien d’accord, faut responsabiliser le militaire.
        Haches et gourdins bio de « Natures et Découvertes », c’est l’avenir, pour le bien de la Planète…
        Si on commence, en plus, à polluer les champs de bataille, on va pas s’en sortir.

  18. Norad dit :

    Tout ca est douteux, du coté US et surtout du coté russe.
    Les seules expériences de propulsion nucléaire ont été le programme US NERVA pour la propulsion spatiale et un projet de bombardier nucléaire, tous deux abandonnés. Un ICBM à propulsion nucléaire ne présente pas vraiment d’intérêt, sauf pour la propagande ce que les russes adorent.
    En revanche la relance de NERVA pour la propulsion dans l’espace serait très intéressante.

  19. petitjean dit :

    « mener des études sur la propulsion nucléaire thermique, afin de préparer les missions vers Mars »
    pour l’instant, pour des missions lointaines dans l’espace, le moteur à plasma semble avoir la préférence des scientifiques. Il est d’ailleurs, mais en très petite taille, en service sur des satellites

    • Desty dit :

      Le moteur ionique non ? Quelle est la difficulté majeur avec le moteur ionique ? Ses performances dépendent principalement de la quantité d’électricité que vous êtes capable d’injecté à la source !

      • Desty dit :

        Ce qui signifie qu’avec une source de production photovoltaïque, la performance du truc diminue à mesure que vous vous éloigner du soleil !

      • OTOOSAN dit :

        Le moteur ionique ne doit pas pouvoir générer la puissance nécessaire pour mouvoir un missile, par contre un système MHD alimenté par un générateur d’énergie à effet Seebeck, (partie chaude =matériau nucléaire)(comme la sonde Voyager il me semble me souvenir)

  20. rafi77 dit :

    La semaine prochaine notre bon trump va nous annoncer que les USA possèdent un croiseur impérial rempli de chasseurs TIE et de stormtroopers, actuellement en orbite géostationnaire autour de la terre et qui n’attend que son ordre pour fondre sur la Russie…..Si, c’est vrai !!!

  21. Totorino dit :

    -Les russes inventent, mais ce sont les états-uniens qui possèdent l’invention. Les russes fabriquent, mais ce sont les français qui expliquent le fonctionnement de l’invention. On est vachement super-forts en Occident. Qui dit mieux ?

  22. Aurel dit :

    belle analyse

  23. Thaurac dit :

    Si cela ne marchait pas, il n’y aurait pas eu autant de temps et d’argent (des milliards de dollars) dispensés en recherche, développement, prototypage, mais comme beaucoup de blacks programs, on ne sait pas bien ce qui existe ou ce qui est fictif.
    Je pense que, Vu que Trump ne sait pas tenir sa langue (ou son tweet), on l’a débriefé sur ce sujet et profité pour lui dire ce qu’il en était aux usa, il ne l’aurait pas inventé.

    • MD dit :

      Il a peut-être demandé à être débrieffé rapidement, mais il n’y a sûrement rien compris.
      Sachant qu’il ne saurait pas tenir sa langue, ses conseillers lui a donc fait entendre ce qu’il avait envie de savoir( c’est leur rôle , après tout) , c’est à dire que la suprématie technique américaine dans le domaine visé par ce Burevestnik / Skyfall n’était pas menacé.
      De toute façon, pour ses experts, peu leur importait la manière dont il allait en parler.

  24. titi74 dit :

    Le vilain petit cochon de F35 serait une excellente tirelire pour les black-projects? non, pas possible???
    un grand merci à tous les gentils pigeons donateurs, sans eux rien ne serait possible, Yes We Can!

  25. midas le voltigeur dit :

    @plusdepognon

    que c est il passé?votre post est posé, intelligent et judicieux, un coup de chaud sur la plage?

  26. Desty dit :

    Pour lui faire un petit peu de pub et pour en savoir un petit peu plus sur le fonctionnement de ces missiles à propulsion nucléaire, voyez la vidéo qu’avait fait Jean-Pierre Petit sur les nouvelles armes russes. Le mec avait déjà réussi à prédire un premier étage à combustible solide conventionnel, il a peut-être raison sur le reste aussi. Il faut du combustible solide pour tirer le missile sous l’eau et parce que l’objet doit déjà avoir un minimum d’énergie cinétique dans un milieu atmosphérique pour que le moteur nucléaire puisse fonctionner. Dans un milieu extra-atmosphérique, il faut embarquer un réservoir de matériel gazeux ou facile à vaporiser pour l’éjecter.

    • MD dit :

      Les médias russes parlent pourtant bien d’un missile à propulseur  »traditionnel  » à hydrazine assymétrique , à comburant liquide, donc.

      On n’éjecte pas un missile sous l’eau par l’allumage de son moteur propulseur, mais par un générateur de gaz.

      Un premier étage à combustible solide conventionnel est certainement plus sûr si le missile doit être tiré sous l’eau, mais il n’est pas pour autant une nécessité absolue.
      Les Soviétiques ont utilisé longtemps entre autres le R-27 Zyb ( code OTAN: SS-N-6 Serb) à propergol liquide ( hydrazine asymétrique et tétraoxyde d’azote) sur les sous-marins de la classe Yankee 1, des missiles R-29 (SS-N-8 Sawfly) de différentes versions , également à propergol liquide sur des sous-marins des classes Delta-II, Delta-II et Delta II. Et bien d’autres missiles tirés par leurs sous-marins avaient des moteurs à propergol liquide.

      Il ne serait donc pas étonnant ici que les Russes aient repris , notamment pour des raisons d’économie , un modèle de moteur qu’ils estimaient ( à juste titre, semble-t-il) comme bien éprouvé et bien au point. C’est à dire un dérivé du R24 ou du R27 . Et c’est ce que disent diverses publications en russe. De toute façon, chez eux, les problèmes de sécurité ne sont pas pris en considération avec autant d’importance que dans les pays occidentaux . d’ailleurs, il ne semble pas que l’explosion de ce missile ait été provoqué par le moteur à propulsion conventionnel du premier étage, mais lors de la mise en fonctionnement du moteur à propulsion nucléaire. Ce qui explique d’ailleurs le nombre des techniciens de chez Rosatom présents et victimes lors de ces essais.

      J’aime bien les albums dessinés à usage pédagogique de Jean-Pierre Petit.
      Il a bien collaboré quelque temps à la mise au point de nos MSBS ( à moteur à poudre !) , mais cela n’en fait pas forcément un expert très sérieux en matière d’armes et de techniques militaires étrangères. S’il avait consulté à l’époque ce qu’on savaient des sous-marins lanceurs d’engins et MSBS soviétiques, il aurait au moins su comment fonctionnaient les moteurs des R27 .
      Et il n’aurait sans doute pas fait cette vidéo si sa curiosité l’avait dirigé à consulter à ce temps là ce genre de documentation , et plus tard celle qui est disponible actuellement .

  27. Auguste dit :

    Gesticulations de part et d’autre.Que les USA le possèdent ou non,en tous cas il n’y a pas eu beaucoup de réactions quand Poutine à parlé de son « arme invincible »,sinon qu’ils savaient et avaient les contremesures.Les US seraient plus embêtés avec les sous marins côtiers russes,mais sans plus.Russes et Américains savent de toute façon que le premier qui bouge,c’est la boule à zéro pour tout le monde.

  28. Fougasse dit :

    Au fait, quelqu’un peut-il m’expliquer comment fonctionne la « propulsion nucléaire » ? Merci d’avance. Fougasse

  29. Plusdepognon dit :

    Le nucléaire est de toute manière un domaine où les bouffonneries des uns et des autres impactent l’humanité toute entière. Ceux qui ne veulent pas le comprendre ne vont pas tarder à y être forcés:
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/08/13/fukushima-par-manque-d-espace-de-stockage-de-l-eau-radioactive-pourrait-etre-deversee-dans-l-ocean_5499092_3244.html

  30. Lagaffe dit :

    Les médecins qui ont soigné les victimes de l’explosion survenue la semaine dernière sur une site militaire du nord de la Russie ont été envoyés à Moscou pour passer des examens, rapporte mardi l’agence de presse Tass citant une source non identifiée.
    L’agence précise qu’ils ont signé un accord de confidentialité leur interdisant de divulguer la moindre information sur cette mystérieuse explosion.
    Le ministère de la Défense avait déclaré peu après l’accident qu’aucune substance toxique n’avait été libérée dans l’atmosphère et les niveaux de radiation étaient restés stables. Mais les services météorologiques ont observé des radiations 4 à 16 fois supérieures à la normale, rapporte mardi l’agence Tass. L’ONG Greenpeace indique pour sa part que les radiations mesurées dans le secteur ont été 20 fois supérieures à la normale.
    Selon la presse russe les habitants de la ville de Nionoska, située à 30 kilomètres de la base, devraient être évacués temporairement en train mercredi.
    Après l’explosion, la Russie a aussi interdit une partie la baie de la Dvina à la navigation sur la mer Blanche,proche de la frontière avec la Finlande. Toute une zone au large de Nenoksa est interdite à la navigation pour un mois.
    Un certain affolement a saisi les habitants des environs. D’après des médias locaux, les pharmacies ont croulé sous les demandes d’iode, qui atténue l’effet des radiations.
    Pas de quoi décourager néanmoins les militaires russes, puisque l’expérimentation des armes sera « poursuivie jusqu’au bout » a assuré Rosatom, agence nucléaire nationale qui couvre aussi bien l’atome civil que militaire. « Nous remplirons les devoirs que nous a confiés notre Patrie. Sa sécurité sera entièrement assurée », a ajouté son patron.
    Vladimir Poutine avait fait sensation début 2019 en présentant la nouvelle génération de missiles développés par son pays, « invincibles », « indétectables », « d’une portée illimitée », les qualificatifs ne manquaient pas.
    Il a menacé de déployer ces nouvelles armes pour viser les « centres de décision » dans les pays occidentaux.
    Des images satellitaires montrent la présence au large de Nenoksa d’un cargo, le Serebryanka, appartenant à Rosatom et utilisé pour le transport de matières radioactives. Il avait déjà été déployé en 2018 afin de repêcher un missile à propulsion nucléaire, disparu en mer après un autre essai raté.

    • Max dit :

      Il y avait déjà anguille sous roche sur les missiles russes à propulsion nucléaire quand suite à l’augmentation de la radioactivité dans l’air en Europe à l’automne 2017 les USA ont envoyé deux WC-135 Constant Phoenix « nuke sniffer » de l’US Air Force en Angleterre pour des patrouilles en Mer Baltique.
      Les autorités de sûreté nucléaire française et allemande soupçonnent le complexe nucléaire Maïak (Russie) d’être la source du rayonnement (ruthénium 106).

  31. joni dit :

    Israel possede deja cette technologie, d’ailleurs ce sont des scientifique Juif russe qui ont travaillé sur ce projet

  32. Affreux Jojo dit :

    Quelle est l’intérêt d’un missile à propulsion nucléaire ? L’endurance ?

  33. Reality Checks dit :

    Je ne comprends pas l »incrédulité et autres extrapolations des commentateurs sur ce tweet du Donald.
    .
    D’abord c’est un tweet rédigé dans un anglais parfait ce qui n’est pas le cas souvent, pour être clair il n’est pas rédigé par le Donald lui même c’est évident.
    .
    De Deux, ce tweet dit juste que les USA vont analyser et apprendre de ce qu’il s’est passé en Russie, et il évoque d’une *technologie* américaine *similaire* et plus avancée.
    .
    Clairement ce tweet est passé par un process de validation à la maison blanche, on est loin du fameux « Covfefe » sur le fonds comme sur la forme!
    .
    Il faut donc s’en tenir à son contenu, qui ne parle parle pas de systèmes d’armes opérationnels, mais juste de techno similaire, ce qui est en droite ligne des différents programmes évoqués dans l’article, sur ce type de propulsion.

  34. Criloc dit :

    Je crois que le moteur nucléaire sert à chauffer l’airqui est aspiré à grande vitesse et qui va ensuite s’enflammer et être expulsé. Le moteur nucléaire a un rapport poids puissance faiblard, d’où le décollage qui est assuré par un propulseur classique. Après avoir atteint la vitesse supersonique, il fonctionne comme un statoréacteur mais à moteur nucléaire… Une histoire de fritte chaude et froide… Ci-dessous une explication on ne peut plus précise :
    https://blogs.mediapart.fr/ornito/blog/130819/le-burevestnik-pour-tous

  35. Thaurac dit :

    Le problème , l’air qui ressort est fortement radioactif et pourrit tout sur son passage, donc au lancement ne pas être sur son territoire…

  36. Max dit :

    Trump et poutine, deux coqs qui vont détruire la basse-court ! On est foutu mes poussins !

  37. Max dit :

    Quid de son pendant sous-marin, un drone autonome à énergie nucléaire aka « Status-6 Poseidon » ? Equipé d’une ogive façon « Tsar Bomba » allant jusqu’à 100 mégatonnes à 1000 m de profondeur pour 185 km/h. Résultat un tsunami de 500 m. Pis si la bombe est « salée » avec un isotope bien vicieux pour rendre le territoire atteint inhabitable pour des lustres.
    Quelle belle époque où la dissuasion ne va bientôt plus rien représenter ! De toute façon jamais l’humanité n’a inventé d’armes sans les employer. Vous me rétorquerez Hiroshima et Nagasaki mais comparées aux ogives modernes c’était des pétards… Un SNLE classe Triomphant possède déjà 1000 fois Hiroshima dans ses silots !