L’idée d’une filière française de munitions de petit calibre définitivement enterrée par la DGA

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

102 contributions

  1. diego48 dit :

    « Nous avons estimé que ce projet ne se justifiait pas sur le plan économique…, » la défense de notre pays ne doit pas être impactée par des considérations économiquement idiotes…Je pense que les décideurs n’en tirent pas un profit suffisant et donc pas de suite !

    • Stoltenberg dit :

      Au moins les milliards d’allocs qu’on verse tous les ans sont économiquement viables. Après quelques décennies de politiques socialistes qui ont endetté le pays, la France est en passe de devenir une superpuissance économique. Nos gouvernants gaucho-libéraux ont leurs priorités. La souveraineté nationale en matière de la défense n’en n’est visiblement pas un.

      • Plusdepognon dit :

        @ Soltenberg
        Le figaro chasse à droite:
        http://www.lefigaro.fr/vox/societe/aide-medicale-d-etat-combien-ca-coute-vraiment-20190809

        Mais vu l’état de la droite…

      • Fred dit :

        @ Stoltenberg
        Diable, Sarkozy était-il un super-socialiste, lui qui a fait exploser la dette* ?

        * qui reste modérée à mon sens : les « critères de Maastricht » ont été établis au doigt mouillé ; comment faire autrement, d’ailleurs ?

        • Stoltenberg dit :

          A-t-il mené une politique de droite ou plutôt de gauche ? A-t-il supprimé ou entretenu l’assistanat, les taxes et impôts élevés et l’omniprésence de l’état ?

        • NRJ dit :

          @Fred
          Si vous voulez faire la désinformation que nous font déjà les médias, ne vous dérangez pas. On peut regarder aussi BFM TV ou TF1.

          Quelque chose qui devrait vous faire réfléchir : on était dans une situation de crise économique en 2008. Depuis la crise de 1929, la solution trouvée a été pour l’Etat d’investir des milliards pour relancer l’économie et restaurer la confiance chez les peuples. Et en l’Etat aurait du récuperer les milliards dépensés pendant les périodes de croissance (comme celle des années 1920, ou comme la croissance mondiale qu’on connait depuis 2015).

          A partir de là, le fait de faire de la dette n’est en reien un critère pour être socialiste ou « de droite ». En revanche, le fait de faire de la dette pour soutenir une politique démagogique et de court terme est typiquement socialiste. Et vu la politique actuelle de Macron, on s’aperçoit qu’il a choisi son camp.

          • Stoltenberg dit :

            « Quelque chose qui devrait vous faire réfléchir : on était dans une situation de crise économique en 2008. Depuis la crise de 1929, la solution trouvée a été pour l’Etat d’investir des milliards pour relancer l’économie et restaurer la confiance chez les peuples.  »
            .
            En effet, c’est ce que font les sociallos pendant les crises. Et c’est précisément pourquoi, 10 ans plus tard, la relance n’est pas totale. Laissez le marché se débrouiller, il n’a pas besoin de votre « aide » de gaucho incapable.

          • NRJ dit :

            @Stoltenberg
            Cette solution que j´ai donné s´appelle la relance keynesienne. C´est cette solution qui a permis à l´Allemagne de rétablir sa situation économique dans les années 30 tout comme le « New deal » a permis aux USA de sortir au moins partiellement (c´est la guerre qui leur permettra de sortir totalement) de la crise.

            Appelez une solution de gaucho si vous voulez, mais ce qui caractérise les crises de 1929 et 2008, c´est la perte de confiance de l´ensemble de la population, du consommateur moyen au PDG d´une banque. Or si personne investit (ou achète), les entreprises se retrouvent en faillite, donc chomage, et le consommateur investit encore moins de peur d´être au chomage le lendemain. C´est un cercle vicieux. Et ca, le marché ne peut pas le débrouiller (si ce n´est à long terme et lorsque la moitié de la population sera sous le seuil de pauvreté).

            Après, à mon avis, ce que fait la gauche est de faire de la dette. Pendant les périodes de croissance (et alors qu´il faut justement que l´Etat gagne de l´argent pour pouvoir investir à la prochaine crise), les politiques de gauche laisse filer le déficit pour pouvoir se faire élire et répondre au moins partiellement au programme démagogique qu´ils ont promis pour se faire élire. Et c´est là que le système risque fortement de disfonctionner à la prochaine crise dans laquelle on sera.

      • Je dit :

        Je suis d’accord

    • NRJ dit :

      Le but d’une telle filière c’est quand même d’être rentable non ? On va quand même pas lancer une industrie dont l’activité se limiterait à s’accrocher comme des parasites à l’argent du ministère de la Défense simplement pour faire vivre quelques dizaines de personnes. Pour rappel on pourrait lancer une filière de munition dès demain si jamais le monde entier nous boudait (et faudrait qu’on se débrouille mal) car ce n’est pas une filière nécessitant une technologie de pointe. Au pire nos fusils seraient légèrement moins précis et ça n’irait pas plus loin.

      • Stoltenberg dit :

        C’est quand-même bizarre qu’une telle filière ne serait pas rentable dans un pays dont l’armée est dans le top 5 mondial, non ? Peut-être qu’à force de faire le travail de la police, l’armée française utilise moins de cartouches que l’armée des EAU… Peut-être…
        .
        C’est quoi la rentabilité et les retours d’investissements du Ministère des Armées ? Est-ce que le but d’avoir une armée et du complexe militaro-industriel associé c’est de faire des profits ? Ou plutôt de garantir la sécurité des citoyens, ce qui, en soi, est un profit indéniable ? Cela vaut peut-être donc le coup d’avoir une usine qui produirait des cartouches pour l’armée française. C’est peut-être mieux que d’acheter aux EAU des cartouches défaillantes et mal adaptées aux fusils français. Et si vous voulez que cette usine soit rentable, ouvrez le marché civil. Cela permettra peut-être par ailleurs d’eviter quelques (centaines) de morts lors des prochains attentats terroristes. Et ce de manière beaucoup plus efficace que les soldats Sentinelle.

        • NRJ dit :

          @Stoltenberg
          Le but d’une entreprise est d’être rentable lorsqu’elle vend à prix compétitif ses produits. Or rien ne nous indique qu’une filière de munitions de petit calibre le soit dans un marché déjà hyper saturé. Faut il que le contribuable paye les munitions des militaires le double de leur prix actuel simplement pour faire vivre 3 personnes dans une usine ? Sans compter que ce genre de projet est généralement intéressant pour certains politiques qui veulent gagner de l’argent sur le dos des français.

          Après votre point de vue pro américain est intéressant mais je suis tenté de vous dire qu’il y aurait peut-être aussi plus d’attentats terroristes si les armes étaient légalisées. Il suffit de regarder chez les USA pour se rendre compte qu’il suffit de quelques fous pour tuer une dizaine de milliers de personnes.

          • NRJ dit :

            J’exagère un peu, et j’ai pas les chiffres en tête. Mais si on prend toutes les fusillades de masse on en est au moins à plusieurs centaines.

          • Stoltenberg dit :

            NRJ : Ouai, sauf qu’on maintient plein de filières « pas rentables » et, en général, on les appelle « complexe militaro-industriel ». Et la raison pour laquelle on les maintient est bien claire : on veut notre indépendance en matière de l’armement. On ne veut pas que les représentants du pays X puissent compromettre notre effort de guerre et, par conséquent, mettre en danger notre pays. Et le prix à payer pour ce « luxe » c’est d’avoir des filières « pas rentables ». Quand je regarde les décisions de ce genre, j’ai de plus en plus l’impression que la France suit la trajectoire de l’Empire Romain en plein déclin.
            .
            En ce qui concerne les armes, ce serait bien de clarifier les choses. Vous pouvez répéter les mensonges de la gauche diffusés en boucle dans tous les mé(r)dias, cela ne change rien aux faits. Est-ce que les états qui ont une réglementation sur les armes plus restrictive sont à l’abri de la violence liée aux armes ? Les statistiques montrent que l’impact est soit très petit soit inexistant. Ensuite, c’est bien de citer l’Amérique où, en effet, les tueries de masse sont fréquentes, mais quelle garantie que la même chose arriverait dans un pays comme la France ? Pourquoi vous avez choisi de parler de l’Amérique alors que des pays comme le Canada, la République Tchèque ou encore la Suisse permettent aux citoyens d’avoir et porter leurs armes ? Combien de tueries de masse en République Tchèque ? Les statistiques sont bien claires, le nombre d’armes augmente tandis que le nombre de crimes commis avec des armes à feu diminue à travers les années. De plus, ce ne sont pas les personnes qui possèdent des armes légalement qui commettent ces crimes mais ceux qui les possèdent de manière illégale. Et ceux-ci, par définition s’en fichent de la législation en vigueur. En interdisant les armes, vous désarmez les citoyens alors que les criminels restent armés. Donc, oui, il faut rendre possible l’accès aux armes pour les citoyens. Ceci devrait être possible pour ceux qui passeraient des tests psychologiques, des formations (peut-être même régulières) et n’ayant commis aucun crime. Ceci permettait déjà de rejeter tous les déséquilibrés, irresponsables, criminels, terroristes ou mâles bêta frustrés qui sont derrière la plupart de ces tueries.

          • NRJ dit :

            @Stoltenberg
            Pas d´accord.
            Quand je parle de rentabilité je veux dire simplement que les budgets ne sont pas extensibles à souhait et que notre but est de pouvoir investir au mieux l´argent qu´on a sous la main. Typiquement mettre en place une filière qui a toutes les raisons de ne pas être compétitives car manquant d´expérience et ayant du investir lourdement dans les bâtiments et les machine-outils (là où nos concurrents ont déjà rentabilisé leurs machines après plusieurs années de production dans lesquelles ils ont amélioré la qualité de leurs process et derrière de leurs produits) n´est probablement pas le moyen le plus économique de défendre la souveraineté de la France. Pour 100 millions, on peut acheter bien d´autres choses plus efficaces à court et à long terme, car rien ne garantit en plus la compétitivité de cette entreprise à long terme d´ailleurs vu qu´elle aura un monopole en France (quand on peut faire payer cher des clients qui n´ont pas d´autres choix, pourquoi se casser à vouloir améliorer son produit ?).

            Pour les armes, sachez que les suisses n´ont pas de munitions chez eux et qu´une pièce de l´arme nécessaire au tir reste à la caserne. Donc leurs armes sont inutilisables. Par ailleurs, si vous autorisez la vente d´arme, on peut légitimement se dire qu´il sera plus facile d´acheter une arme illégalement qu´aujourd´hui où il faut aller le faire dans les Balkans.

            Par ailleurs, on a quand même une partie non négligeable de la population qui est tenté par l´islamisme radical et par la mise en place d´un régime islamique, y compris par la violence (les attentats nous l´ont montré). Ces personnes sont dans la population : comment vous les discernez ?

            Enfin, si vous voulez mettre en place une usine à gaz pour qu´au final il n´y ait que 3 personnes qui aient une arme qui restera chez eux la plupart du temps, je pense que ce serait contre-productif et plus dangereux qu´autre chose.

      • ScopeWizard dit :

        @NRJ

        Eh non , précisément , le but d’ une telle filière n’ est pas d’ être rentable , toujours la même erreur majeure ; le but d’ une telle filière est de vous assurer un savoir-faire ainsi qu’ une indépendance si jamais certaines réserves venaient à s’ épuiser , certains robinets venaient à se fermer .
        Maintenant , si elle s’ avère rentable , tant-mieux , ce sera un + .

        Puisque vous raisonnez en termes de rentabilité , par exemple vous pouvez immédiatement mettre un terme au programme Rafale …………..

        Le constructeur SAAB , qui à l’ instar de Dassault a plus d’ une corde à son arc , n’ a réussi à exporter aucun JA 37 Viggen qui était pourtant un chasseur performant très abouti en mesure de s’ aligner avec les meilleurs et les plus modernes lors du fameux « marché du siècle » remporté par le General Dynamics F-16 face au Mirage F1E et au Northrop YF-17 Cobra ( qui par la suite évoluera et deviendra le McDonnell Douglas F-18 ) , se contentant de construire et de vendre près de 330 appareils uniquement destinés à équiper les forces aériennes suédoises , cela a t-il pour autant empêché SAAB de proposer plus tard l’ ultra-moderne JAS 39 Gripen au succès que l’ on sait ?

        La rentabilité n’ est pas une fin en soi surtout en matière de Défense , ce qui doit primer c’ est votre survie ; c’ est exactement ce que font les capitalistes , ils font du Capitalisme une fin en soi grâce notamment au Libéralisme alors que cela pourrait très-bien ne pas dériver aussi loin .

        Cette obsession de rentabilité qui implique productivité et « toujours plus » est en train de tout foutre en l’ air .

        • NRJ dit :

          @Scope Wizard
          Il y a une différence majeure avec le programme Rafale. Celui-ci est un programme industriel majeur que l’on fait avec des entreprises parmi les meilleures au monde faisant vivre des milliers de personnes, du simple technicien aux ingénieurs qui peuvent ensuite adapter certaines solutions dans le civil, et assurer l’indépendance de la France. Pour les munitions de petit calibre, cette filière est déjà saturée. Donc on sera face à des personnes qui ont déjà rentabilisé leurs machines et qui ont une plus grande expérience (il n’y a cependant pas de savoir-faire, la fabrication de munition étant relativement simple, même si ça impacte la qualité). Donc nos munitions seront plus chères pour une qualité moindre. A partir de là je vous pose la même question qu’à Stoltenberg : Est-ce que ça vaut le coup de fournir à des soldats des munitions de piètre qualité qui vous coûter deux fois plus cher au contribuable simplement pour faire vivire quelques dizaines de personne (au mieux) ?

          Si c’est pour notre indépendance que vous craignez, il y a une autre solution. Faire un gros stock de munition dans le cas improbable et inquiétant où l’on serait conflit vraiment tout seul (il faudrait que l’on ait le monde entier à dos pour ne plus avoir de possibilité d’achat de munitions de petit calibre) histoire de gagner du temps pour remettre en place une filière de petit calibre. Le prix serait le même, mais dans votre cas il y a une probabilité très faible d’en avoir besoin alors que dans mon cas, ce sera pour faire face à une menace avérée.

          Par ailleurs on a la possibilité actuellement de mettre les constructeurs en compétition pour en tirer le meilleur prix. Si on fait une filière de munition française, l’entreprise sera en monopole complet et pourra nous faire payer le prix qu’elle souhaite (car bien sur si on ferme l’entreprise les médias parleront des personnes au chômage et de la perte « d’indépendance » de la France). Remarquez, c’est un bon moyen de gagner de l’argent pour les politiques qui décideront cela.

          Enfin, le Rafale a été rentable pour l’armée et la France grâce à ses exportations. N’oubliez pas que sinon, en 2015, on aurait eu à piquer le budget sur d’autres programmes beaucoup plus utiles comme les hélicoptères, les avions, ou les drones pour financer l’acquisition de Rafale.

          En revanche, il ne me semble pas rentable de lancer le SCAF en franco-français car ça piquera la totalité des budgets donc on n’aura plus que l’ombre d’une armée terrestre et d’une marine.

          • Plusdepognon dit :

            @ NRJ
            Il est clair que la vente des rafales a sauvé les armées françaises d’un scénario catastrophique: le fameux scénario « Z » de Bercy, sous Sarkozy qui serait devenu tout simplement réalité puisque les « recettes exceptionnelles » devant bouclées le budget de la défense en cas de non export du Rafale… n’existaient pas (on parlait à l’époque de la redevances perçues sur certaines fréquences ).

            https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20140529trib000832451/budget-de-la-defense-13-la-bombe-des-recettes-exceptionnelles.html

            Cela n’a pas été sans contrepartie, notamment pour Air France…
            D’ailleurs, pour sauter du coq à l’âne, les munitions du FAMAS sont fabriquées au Moyen-Orient (voir le sujet sorti par monsieur Lagneau).

            Avec la comédie annuelle de la sous-budgetisation des opérations et le nombre de chantiers concommittants lancés au ministère des armées, il y a largement de quoi transpirer.

        • ScopeWizard dit :

          @NRJ

          Votre argumentation se défend .

          Néanmoins , concernant une munition qui serait plus chère et de moindre qualité , évidemment ce n’ est pas une bonne chose et n’ est ni fait ni à faire …………..
          Mais il n’ est pas non-plus inenvisageable d’ innover , de produire de l’ excellente qualité voire d’ être au-dessus du lot , ce qui peut nous amener de l’ export ; c’ est en gros ce qu’ ont fait les Allemands : usiner le meilleur boulon , la plus précise des vis -pas forcément la moins chère à produire puis à vendre c’ est sûr mais LA meilleure- afin de finir par s’ imposer sur le marché car c’ est celle que tous vont vouloir ou mieux encore , préférer .

          De toute façon , dans un Monde de plus en plus instable et en proie à la division tel que le nôtre , il est préférable d’ être capable de produire par nous-mêmes le plus grand éventail de matos possible ; du temps où nous le faisions nos FA-MAS tournaient comme des avions , je n’ ai personnellement connu aucun incident de tir .
          Afin de limiter les « appétits » , je serais favorable à une entreprise soit entièrement d’ État soit semi-Étatique sachant que le problème est toujours le même , la priorité donnée à la satisfaction d’ intérêts personnels quand dans le même temps un tout-autre discours est tenu afin d’ assurer d’ une probité de façade , ce qui concerne les entrepreneurs comme les politiques …………..

          Bon , je reconnais être là dans une vision plus « idéaliste » que réaliste mais enfin , à mon avis , c’ est clairement vers cela que nous devrions et allons tendre ……………

          Par rapport au Rafale , en termes de rentabilité financière pure et dure , en comparaison avec les prévisions à l’ export intra-Europe ou des besoins exprimés par nos propres armées lors du lancement du programme , il est clair que le compte n’ y est pas ………..

          Si nous en étions restés aux 336 appareils demandés ( 250 AIR C et B + 86 MARINE M et N ) et surtout si , indépendamment de toute autre considération technologique , nous ne nous étions pas autant éloignés du calendrier de livraisons prévues une fois chaque prototype suffisamment au point afin de pouvoir lancer la fabrication en série du Rafale ( vers 1996-1997 ) , à ce jour il y a fort à parier que l’ Armée de l’ Air comme l’ Aéronautique Navale disposeraient d’ une flotte complète et homogène tout en demeurant évolutive .
          De plus , le F-35 serait arrivé trop tard pour lui faire de l’ ombre sachant que ni le Gripen ni le Typhoon ne l’ auraient empêché de séduire quelques armées européennes , ce qui fait que rien qu’ en Europe nous aurions pu en vendre au moins une petite centaine à l’ export en plus de nos 336 , ce qui nous garantissait son succès ………….

          En bémol , il est vrai qu’ il aurait fallu pour cela que les forces aériennes européennes concernées soient dans la situation de devoir renouveler leur flotte , ce qui pouvait probablement se provoquer par incitation sachant que bien-entendu le mieux aurait encore été de nous protéger de toute nouvelle pénétration US ( ou autre ) qui par le biais de toutes ces participations à la fois financières , industrielles , économiques ont assuré le F-35 d’ un certain nombre de marchés « captifs »……………

          Concernant le SCAF , la question que je me pose est celle des coûts réels que l’ on pourrait obtenir au minimum par rapport aux coûts annoncés et facturés qui me semblent de plus en plus tirés vers le haut , ce qui finit par en faire des machines hors de prix que plus personne ne peut s’ offrir en nombre suffisant .

          Que le SCAF soit Franco-Français ne me gêne en aucune façon , du reste je préfère .

          • NRJ dit :

            @Scope Wizard
            Pour les munitions vous oubliez une chose : le marché est saturé. Ca veut dire que si on y va on sera de toute facon en retard que vous visiez le marché de la qualité ou du faible coût. Quelque soit le cas, les conditions ne permettent pas la compétitivité d´une telle filière si ce n´est à long terme (et encore ca se discute, car une telle entreprise en plus publique ou semi-publique et en situation de monopole n´aurait aucun intérêt à vouloir améliorer son produit. Après tout si les armées francaises acceptent de payer, pourquoi chercher plus loin ?) à cause de l´investissement initial et du manque d´expérience.

            Pour le Rafale je suis d´accord. Mais il y a eu la fin de la guerre froide. Et vouloir conserver un budget de Défense à 3% du pib simplement pour acheter des avions à Dassault n´etait probablement pas la meilleure idée (Cependant vu ce qu´on en a fait ca n´aurait pas été la moins mauvaise idée …) . L´Eurofighter a connu un problème similaire d´ailleurs avec la réduction des commandes et leur étalement dans le temps. Mais il a connu plus de succès à l´export.

            Pour le SCAF, oui ce sera cher. Pour donner un exemple, Dassault avait estimé au début du programme que le Rafale coûterait 18 à 25 milliards d´euro. Finalement on en est à au monis 43 milliards.

          • NRJ dit :

            Après si le SCAF est franco-francais je suis tenté de vous dire qu´on n´a pas les moyens de développer un avion de chasse et le système de drone (et sans celui-ci on aura au mieux un F-35 amélioré avec 20 ans de retard sur les américains, donc on perdra à terme notre industrie aéronautique).

            Par ailleurs le Rafale a été très proche d´être le pire fiasco militaro-industriel francais. Vous voulez vraiment remettre en jeu notre industrie aéronautique en vous basant simplement sur un pari ?

      • Pravda dit :

        Dès demain, non. La Snpe (poudres) ne fabrique quasiment plus aucune poudre en France pour armes légères. Manurhin peut fournir des machines mais a été racheté par le Qatar (n’importe quoi….), idem pour les amorces, laiton etc que l’on serait obligé d’importer.
        Des tartuffes aux commandes du pays.

      • EchoDelta dit :

        Oui alors en temps de guerre un incident de tir ou un munition imprécise, ca fait souvent la différence entre la vie et la mort du soldat qui l’emploi, et in fine la victoire ou la défaite. Demandez aux anciens d’Indochine si les munitions piégées placées par les « antimilitaristes » de la gauche française n’ont pas tués nombre de leur camarades. C’est même rapporté dans suffisamment de bouquin sur le sujet.
        L’arme légère est celle qui la plus utilisée dans les conflits de haute intensité, et négliger cette filière me semble aussi stupide que de négliger de faire des avions en 1935. Mais cela n’engage que moi.
        De plus avec l’apparition de « munitions intelligente » il y a un peu plus de valeur ajoutée dans ces munitions et je suis surpris que nous la négligions. Après il y a aussi des règles à respecter pour ces munitions. Alors certes on peut recréer une filière peut être rapidement pour les munitions de base, mais je trouve dommage que vue l’investissement faible à y consacrer, nous ne fassions pas ce petit effort.

        • NRJ dit :

          @EchoDelta
          Vous avez raison, il vaut mieux des munitions de bonne qualité que de mauvaise qualité. C’est pour ça qu’il faut aller chercher ailleurs que dans la filière qu’on aurait lancé. Car si on investit 100 millions on aura une entreprise sans grande expérience dans le domaine et en position de monopole (car on irait alors quand même pas acheter les munitions à une entreprise étrangère). Bref elle n’aurait même pas l’intérêt d’améliorer ses produits.

          Après je ne connais pas d’anciens d’Indochine. Mais si vous avez des ressources bibliographiques sur ce sujet ça m’intéresse.

          Enfin, les munitions intelligentes ne représentent pas encore un marché actuellement. Elles sont faisable techniquement mais personne ne les développement vraiment. Je suppose qu’elle coûtent cher sans grande valeur ajoutée.

          Enfin si vous parlez d’investissement, je pense qu’il est plus rentable pour l’armée de s’acheter avec les 100 millions un hélicoptère lourd, 3 NH90, quelques LRM de plus, ou un satellite qu’une entreprise pour fabriquer des munitions.

      • Fred dit :

        @ NRJ
        « on pourrait lancer une filière de munition dès demain »
        Faut pas exagérer non plus, cela demanderais sans doute au moins quatre mois dans l’urgence.
        Et en cas de guerre, en quatre mois, on en bouffe des cartouches.

        • NRJ dit :

          @Fred
          Il est quand même improbable et franchement inquiétant qu’on se retrouve dans une guerre ou le monde entier nous ferait un embargo sur les munitions de petit calibre. Mais soit. Même dans ce cas, il vaudrait mieux constituer un stock de munition pour tenir le temps de lancer la filière. Ca ne devrait pas prendre plus d’un an si on y met les moyens.

    • jean dit :

      Le n’importe quoi continue….quand on vous dit que nous avons un gouvernement de dingues !
      Et s’il n’y avait que le gouvernement…Tous ceux qui sont passés par l’IGF et qui ensuite pillent légalement les richesses du pays après êtres passés dans le privé, grâce aux réseaux constitués. C’est gravissime.
      C’est de la corruption légalisée.

      Nous devons les traquer et les traduire en justice.
      Même le patron de LVMH qui a mis la main sur Boussac, doit sa richesse au pillage de l’état. Je vous renvoie aux déclarations qui ont été faites par plusieurs personnes au fait de ces transactions frauduleusement légales.

      Il faudra y mettre le temps, mais on saura remettre d’aplomb ceux qui défendent vraiment l’intérêt général.

    • Valentin L dit :

      Je suis tout à fait d’accord avec vous! Sur ce point, il ne doit pas être selon moi question de rentabilité mais bien de contrôle d’état sur son approvisionnement en munitions!

      Je trouve ça gravissime de perdre le contrôle de notre chaine d’approvisionnement et cela se passe pour tant d’équipements autres que les munitions…

      Quand on voit l’argent qui est perdu dans certains programmes ou politiques inutiles, c’est triste que les militaires, garants de notre sécurité nationales ne soient pas mieux équipées!

      Et nous ne savons pas ce que nous réserve l’avenir…

  2. Raspoutine dit :

    Et donc aucune possibilité de mettre en commun la production de munitions d’armes sportives, de chasse, munitions militaires au standard OTAN (5.56, 7.62 et 12.7mm) voire plus gros calibres 20 et 30mm en liaison avec Nexter …
    Au moment où les US passeraient au 6.8mm et où ils planchent sur des munitions de précision « intelligentes » c’est dommage non ?

  3. petitjean dit :

    Dans ce domaine, comme dans tant d’autres, où est notre indépendance ? Nous sommes donc à la merci de nos fournisseurs dans ce domaine de la défense nationale, donc de la sécurité des français !
    Et je lis que, les autorités française, avaient, à une époque, sous traité à un pays comme les Émirats arabes unis ??!!
    Dans ce domaine , vital pour la Nation et donc son peuple, le premier critère ne doit pas être la « viabilité économique » !
    Dans un conflit, de quelque nature que ce soit (et surtout en combat urbain !) , les petites munitions sont les munitions les plus consommées. La première arme de défense est le fusil de nos soldats et, ou, de la population en arme.
    A quoi sert un fusil sans munitions ??
    Nos zélites , qui balancent des dizaines de milliards par la fenêtre chaque année, , ne se sont préoccupées QUE de l’aspect économique, au détriment de….la sécurité des français et de notre territoire !
    Quand je lis les déclarations de certains irresponsables :
    « Nous avons estimé que ce projet ne se justifiait pas sur le plan économique »
    « Nous considérons donc que nous ne sommes pas dans une situation de dépendance »
    et ce faux cul de Le Drian qui déclarait :
    « « Nous venons de poser un acte de souveraineté nationale […] C’est du made in France dans l’action et pas seulement dans le discours », s’était réjoui M. Le Drian, en mars 2017. »
    C’est uniquement l’aspect comptable qui a été pris en compte !!
    Qui les jugera ?

    • Jonks dit :

      Personne, dans ce domaine comme dans d autres , nous n avons plus aucune souverneté ,ex nos turbines nucléaires rachetées par les us

    • Valentin L dit :

      Comme vous le dites l’indépendance n’a pas de prix et nos anciens l’ont payé assez cher!

  4. petaf dit :

    M.BARRE ,ne serait-il pas de la famille de sarko le fossoyeur des armées ?

  5. Le Suren dit :

    On n’a rien appris depuis la ligne Maginot ! Lamentable !

    • John dit :

      Sauf que ce n’est pas une production difficile à remettre en place…
      Et d’ici à ce qu’il y ait une attaque d’un voisin sur la France, il y aura le temps de créer une ligne de production.
      Et si pour vous le petit calibre est la protection ultime, débarassez vous de l’arsenal nucléaire si cher…
      Que vous considériez que la France devrait investir dans cette industrie, je le conçois. Mais que vous y voyiez une menace pour la souveraineté de la France, ça me semble totalement faux. Il y a tellement de fournisseurs que c’est même pas un problème…

  6. PK dit :

    Vision politicienne… Quel manque de vision à long terme…

    Quant aux fournisseurs variés, ça fait rire : ils ne sont pas si nombreux à faire de la qualité… Or, nous n’avons pas de stock de guerre (ce que le rapport omet de dire) : ça veut dire flux tendu. Pour des OPEX type BSS, ça passe, mais si d’un seul coup, il faut monter en puissance, on est dépendant du ou des fournisseurs. Et ils ne fourniront pas 10 millions de cartouches par jour du jour au lendemain.

    On est gouvernés par des fous !

  7. Parabellum dit :

    Vous dites ite missa est c est plutôt de profundis….on se permet de donner des leçons mais on n est pas foutu de sortir un fusil d assault et des munitions nationales…bonjour l independance en cas de conflit qui ne plairait pas à nos fournisseurs.on est à la merci d un embargo pour le minimum …niaiserie gestionnaire pseudo économe et renoncement réel de nos fausses élites…

  8. Lucius dit :

    Assujettir la défense à une logique économique est inconséquent. La défense a pour projet faire la guerre et non commercer, même si Clausewitz a déclaré que la guerre, c’était comme le commerce. Mais ce n’est pas le commerce.

    • TINA2009 dit :

      Bsr LUCIUS, PK , LE SUREN , PARABELLUM? renard, bullnar!

      Bon , et On fait quoi , alors ???
      Qu’est ce que tu préconises ?
      – As – tu un ces chargeurs et un BERETTA et ne serait-ce qu’une copie d ‘ AK- 47 avec une palette de munitions
      – As – tu des émetteurs – récepteurs … Pour ce qu’il faut ???
      NON ????
      Alors , arrêtez de pleurer… Ehhh ? Les Mouettes !!!! La mer est basse !!! Alors, fermez vos gueules, et bouffer , lobotomisés esclaves!

      OU ALORS…
      JOYEUX ANNIVERSAIRE …

    • ScopeWizard dit :

      @Lucius

      S’ il n’ y avait que la Défense ………..

      En ce moment , nos chères « zélites » semblent réaliser que de tels impératifs économiques ne sont pas compatibles avec une agriculture saine et de qualité , ce dont perso je me suis aperçu il y a plus de 20 ans ( et je suis loin d’ être le seul ) ; rien que les engrais chimiques sont une catastrophe pour nos sols , les plantes qui y poussent et servent à notre consommation , la faune et le reste de la flore……….

      Pourquoi ?

      Je vais essayer de vous expliquer ça en deux mots , tout ceci n’ étant pas si évident : tout simplement parce que si ces engrais chimiques sont un dopant extrêmement efficace qui permet à votre plant de pousser beaucoup plus vite , il faut savoir que , d’ une part afin d’ en augmenter le rendement potentiel ledit plant est souvent « trafiqué » à la base par hybridation ou modification génétique et peut donc d’ entrée de jeu par ce biais être rendu non reproductible ce qui vous contraint à chaque fois à racheter votre stock de semences auprès du fournisseur , mais surtout , quand bien même serait-il homogène et magnifique d’ aspect vous laissant supposer qu’ il est en pleine santé , d’ autre part qu’ en réalité votre plant va pousser « fragile » car il n’ aura ni le temps ni les capacités de développer tout ce dont il a besoin et qui se développe naturellement chez toute plante comme ses défenses immunitaires , par conséquent , en plus de devoir faire appel à des semences « trafiquées » que vous devrez doper à l’ engrais chimique afin d’ obtenir le rendement escompté , vous devrez rajouter pesticides et herbicides afin de palier toutes ces carences , ce qui a fini par bouleverser notre écosystème , appauvri et empoisonné des sols qui déjà à la base ne sont pas immortels mais peuvent tout de même conserver leur fertilité des centaines d’ années durant si « on » évite de trop faire les cons , polluer des nappes phréatiques…………..

      Ayant grandi à la campagne en un milieu rural très paysan côtoyé parfois de très près , c’ est quelque chose dont je suis personnellement pleinement conscient depuis la fin des années 1990 , croyez-vous que savoir cela a empêché nos « zélites » , qui de toute façon n’ en sont plus ni à une contradiction ou absurdité près tellement ils sont sous influence des lobbies , INRA ( en fait , une pépinière d’ experts productivistes qui accomplissent leur mission comme un sacerdoce répétant à qui veut l’ entendre que tout est permis , d’ où par exemple ces pauvres vaches « à hublots » , ces élevages géants , ou encore tous les traitements aux hormones ou à base d’ irradiation de nombre de nos aliments de consommation courante ) et FNSEA en tête , de signer CETA et MERCOSUR ( qui vont à terme démolir tous les petits exploitants pour ne laisser la place qu’ à des structures géantes afin de rester « compétitifs » sur un marché international composé de « gros » ) tout en reprenant en cœur les préceptes du GIEC qui depuis quelques jours préconise de moins manger de viande à cause de l’ impact de ce type de production sur notre environnement alors que le fond du problème repose en réalité sur notre mode de vie , transports et énergie en premier , ainsi que sur une démographie beaucoup trop importante ?

      Voyez , s’ il fallait « hiérarchiser : faire la guerre , à la rigueur on peut s’ en passer , mais se nourrir on ne peut pas s’ en passer …………….. par contre , ce qui est certain , c’ est qu’ une guerre économique qui mettait en péril notre survie peut nous entraîner dans une guerre armée de bien plus grande ampleur et même à la guerre civile , sans doute la pire de toutes exceptée peut-être celle menée à coups de bombes A ou H ………..

      En plus d’ une démographie excessive , le dieu Pognon est en train de nous rendre fous et de nous conduire à la catastrophe par paupérisation , polarisation , donc montée des violences voire de la haine dont vont profiter tous les extrêmes sachant que nombre d’ hommes d’ « affaires » tels que Trump ou Macron sont déjà des individus qui peuvent se révéler dangereux ne serait-ce qu’ à cause de leur comportement d’ autant qu’ ils sont face à d’ autres puissants encore plus autoritaires comme Poutine ou Xi Jin Ping qui peuvent leur « répondre »……………….

  9. lxm dit :

    Ceci est une erreur magistrale, il suffisait d’augmenter l’entrainement au tir de nos militaires et policiers, ce qui est « nécessaire » en plus, les problèmes de flashballs sur les gilets jaunes sont directement liés au manque d’entrainement des policiers, contrairement aux gendarmes qui ont de l’entrainement et ne font quasi jamais d’erreur.
    Si on commence à penser économique de court terme autant virer le nucléaire, le porte-avion et bien d’autres choses, ce serait une pensée à l’allemande, un pays qui a un problème culturel d’innovation et ancré dans le passé.
    Ce sont les perdants qui pensent en terme économique. « Pff c’est couteux d’aller marcher pour voir de l’autre côté de la colline. » le gagnant va voir de l’autre côté de la colline, on appelle cela un investissement, comme avec les start-ups. L’économie ne crée rien, l’économie est suiveuse. Les sociétés s’effondrent quand, obsédées par la rentabilité elles n’osent plus prendre de risques et ont leur ascenseur social bloqué. Ainsi l’honneur, le prestige, l’audace, le courage, la vaillance, l’exploration sont des vertus, dérivées de la volonté de ne pas stagner, de ne pas mourir. On gagne ou on perd si on ose, si on ose pas on est certain à terme de perdre, la vie se fait par paliers et il faut oser quitter son palier de confort qu’on maitrise pour aller vers un autre.
    Il y a tant à réformer dans ce pays. j’entends parler de réformes depuis que j’écoute la politique il y a au moins 25 ans, et à chaque fois il y a cette croyance qu’on peut avancer en allouant 0.1% ici 0.2% là, et évidemment ça ne marche pas; il faut recréer de la marge de manoeuvre. Mais de quoi ont-ils peur, ce ne sont même pas leurs sous.

    • Plusdepognon dit :

      @ lxm
      Les marchés sont déjà lancés:
      http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/05/18/qui-fournira-25-millions-de-cartouche-de-5-56-aux-forces-de-20241.html

      Et le FAMAS ne mange pas la cartouche américaine (voir les liens que j’ai mis pour « renard » dessous).
      À mon avis, ce n’est pas pour la dépense publique que ce choix est fait.

    • mich dit :

      Bonjour ,  » les problèmes de flashballs sur les gilets jaunes sont directement liés au manque d’entrainement  » , ils sont surtout la faute des manifestants eux même ! quand on veut jouer à  » la guérilla provoc pacifique  » apprit par cœur sur internet ,faut pas non plus s ‘ étonner des retour de bâton .C ‘est vrai que c ‘est difficile de se protéger quand on manifeste au milieu d ‘ affrontement et que l ‘on veut sa minute de gloire médiatique en faisant des « live  » avec son smartphone a bout de bras , complétement débile ! ( la video complète de Jérôme Rodrigez en est un bon exemple , il aurait pu éviter cet accident , car perdre un oeil c ‘ est terrible et je le souhaite à personne)
      Pour votre comparaison police – gendarmerie vous devriez lire le post @SCAPEGOAT dans le sujet sur le GIGN du 5 aout ,c ‘ était très instructif.

      • lxm dit :

        je tiens cette distinction police-gendarmerie au niveau de la relation entrainement précision au tir, de policier justement.
        Mais prenons un autre cas qui m’a fortement inquiété, la fusillade à saint denis de 2015, 5000 tirs côté policier contre 11 côté terroriste( et aucun n’est touché). Comment dans ce genre de configuration peut-on risquer de manquer de munitions ?

        • mich dit :

          Bonjour , alors si un policier vous l ‘a dit , mais quand même , la fusillade de saint Denis ou aussi la tentative d ‘arrestation de mohamed merah on n ‘a pas vraiment les tenants et les aboutissants entre les moyens , les ordres et les circonstances ,alors pas facile d ‘ être affirmatif .Il me semble que les unités d’ intervention craignent déjà pas mal les forcenés inconnus souvent imprévisible ,alors si celui ci est en plus fanatisé .Personnellement ,je pense que l ‘on a , la aussi , un problème de riche ,nous ne manquons pas vraiment d ‘unités d ‘ intervention (ou de forces spéciales dans l ‘armée) , je ne doute pas de la volonté des gens qui les compose ,mais tout cela laisse un sentiment un peu de fouillis dans les rôles de chacun et la répartition des moyens (le post sur les helicos et pas mal dans le genre) .Le plus bel exemple , je crois , reste la protection du président de la république ou on n ‘y comprends pas grand chose ( je me demandes pourquoi nos services secrets n ‘ont pas la main dessus ,quitte à sélectionner des éléments de divers horizon ,pourquoi pas civil ,la protection n ‘est pas toujours un combat au corps à corps). Mais bon ,encore une fois c ‘est un sujet bien difficile à cerner ,malgré l ‘abondance de « lecture » qui nous donnes l ‘impression d ‘ être très informé.

  10. La Chancla dit :

    Vous vous rendez compte ? Devenir indépendant, créer des emplois en France, fabriquer français… et peut-être même exporter ! Mais vous etes fous !?
    Rien ne vaut l’étranger leur prix et leur qualité voyons !

    • Posteur dit :

      Vous n’avez pas compris,ce genre de filière de munition si elle est lancé,serait surement un instrument électorale et rien d’autre,elle n’aurait aucune valeur technologique ni financière et niveau souveraineté on n’a vus mieux.
      Quant à l’exportation vus le nombre de concurrent,j’espère que ces munitions pourront s’autoguider elle même sur leurs cibles et changer de trajectoire en l’air pour que les autres vous en achètent car le « Fabriqué en France » commence à avoir ses limites.
      .
       » Rien ne vaut l’étranger leur prix et leur qualité voyons ! »
      Il y a d’autres priorités que la production de balles de 7.62mm.

      • Posteur dit :

        J’ajoute aussi que je vous conseil de vous préoccuper plus de la protection de nos producteurs d’avions,hélicoptères,missiles-canon,char,véhicule à roue,navire suivis des sous marins,radars,système électronique et informatique que de vous vexer qu’on ne produise pas,usine pas de la 5.56 ou de la 7.62 qui sur la valeur stratégique et dans le climat actuel,géopolitique n’ont aucune valeur.
        On y repensera le moment venu,ce genre de chose n’est pas compliqué à faire et Nexter et TDA sauront vous en reproduire si on a des soucis avec nos fournisseurs étrangers et tout cela surement en quelques semaines voir moins car ils ont déjà des connaissances dedans voir des productions qui s’en approchent ou presque.

  11. Renard dit :

    Je fais du tir sportif et j’ai la chance de posséder un MAS 222, en clair un FAMAS chambré en 222 rémington. Je refais mes cartouches avec de la poudre SP 10 de chez Nobel Sport et mes ogives sont des GGG de 55 grains fabriquées en Tchéquie sur des machine Manurhin…
    J’ai une autre chance c’est celle de pouvoir aller tirer sur les champs de tir de La Courtine grâce à une convention entre mon club de tir et le camp. Lors de la dernière séance je trouve un 5.56. Je la démonte au marteau à inertie et qu’est-ce que je découvre-je pas? De la poudre qui me semble être de la SP 10, même aspect et même odeur et bien sûr une ogive entièrement blindée…
    Bref, à propos de la fabrication des munitions de petit calibre j’avais lu à l’époque que c’étaient les actionnaires qui s’y étaient opposé. Devons-nous vraiment confier notre défense à des comptables? Si ça re-pète, on les enverra en première ligne.
    DE GAULLE doit se retourner dans sa tombe…

  12. bullnar dit :

    lamentable quand des énarques incompétents et jean foutre se laissent balader par des questions de mr Cubertafon néanmoins éminent spécialiste du suppositoire, membre du groupe France Maroc, France Bolivie (on se demande d’ou ca vient.. ) , bref un quidam absolument pas qualifie pour parler des questions de souveraineté, petits accords entre amis et grande gabegie, pauvre France..

  13. le piaf dit :

    en fait ce qui fait peur dans ce genre de tergiversations politico ideologo politicienne, c’est le sentiment d’un creux abyssal dans la vision de ce que sera le future ou tout du moins un future probable. On fait , on fait pas , on y va on y vas pas et à la fin on ne sait même pas vraiment pourquoi. Le fond du problème reste que les politiciens français sont en très grande majorité des lettrés et des avocats. pas de technicien, pas de mathématiciens, statisticiens et autre scientifiques. Du blabla grandiloquent et de l’effet d’annonce.
    La seule vraie question est faut’il du R&D dans le petit calibre, pour quelle utilisation , pour quelle arme, pour quelle guerre?Si une réponse avec une vrai vision sort de ces études, des brevets et donc des profits pourrons en êtres tirés.
    Parce-que franchement des heures et des jours de commissions grassement payées pour savoir si on va ou non acheter des embouteilleuses à étui …..

  14. Patator dit :

    Il suffirait d’accepter de revendre aux tireurs sportif français dûment autorisés les armes de surplus (au lieu de payer pour les détruire comme nous faisons actuellement) et de mettre fin à toutes les mesures vexatoires qui leur sont applicables pour rendre la filière rentable.

    • Clavier dit :

      Remettre des armes à des civils français…? Déjà qu’ils pètent de trouille à l’idée que les Gilets-jaunes puissent revenir avec des bâtons…..
      Vous n’y pensez pas !

      • ALAIN dit :

        Clavier
        Exact. Prendre sa liberté a un peuple désarmé et facile pour un gouvernement, face a une population armé, c’est beaucoup plus difficile, voir impossible, cela explique pourquoi la gauche (partie démocrate) aux USA essaye de désarmer le peuple et d’interdire la vente des armes.
        En France (et Europe) seul les voyous, ou extrémistes peuvent se procurer des armes, les citoyens doivent baisser la tête et subir.

        • John dit :

          Le taux de meurtre n’y est absolument pour rien n’est-ce pas?
          Regardez les lois proposées par les démocrates, elles ne cherchent pas à désarmer la population, mais à ne pas vendre d’armes à certaines personnes qui ne devraient pas en avoir…
          La situation américaine est absolument ridicule en ce moment. Il n’y a pas la moindre régulation sur les armes. La dernière fusillade, le gars avait un chargeur immense. Depuis quand c’est une nécessité face au gouvernement? Ou dans une quelconque situation de la vie courante?

    • le zouave dit :

      deja les tireurs sportifs,ont du mal à se procurer des armes »réglementés » dans les normes actés par les lois,du fait d’une législation tatillonne et anti-arme pour le quidam civil,et ça s’améliore pas niveau directives européennes,voir les suisses qui viennent de se faire baguer en profondeur sur leur possessions d’armes alors que c’est le pays le plus »calme » niveau acte criminel.
      les armes de surplus,qui pourraient se retrouver dans des mains » autre que les forces de droit » ,pas question d’armer le peuple même avec des armes déclassées,par contre les ricains sont amateurs de nos produits(mas36,49-56,clairon),si ya des petits malins ,introduits dans le circuit pour les revendre aux states,ya des brouzoufs a se faire(le bénef est supérieur a la mise en destruction qu’on va payer pour cela)
      pour la fabrication des munition, cherchez à qui profite (AS au hasard???)l’abandon du Marché de munitions légères, et qui va récupéré en sous main,les redistributions cachés pour financer notre « chère » représentation nationale en occulte…………….
      pour le R&D des5.56 et autre 7.64 sans parler de la 12.7 ,les recettes sont connues pour obtenir de la munition « optimisée » Voir GGG fabriquant lituanien qui sort de la munition de bonne qualité pour du standard mili……… c’est pas ce poste qui prendrait l’argent en priorité,on fabrique encore de la poudre de qualité, avec des machines outils avant déplacement dans des pays tiers ,reste les ogives en fabrication à grande échelle(le décolletage donne de bons résultat mais sur petites séries)et les amorces,mais Bon macronus le minus ne veut pas,c’est pas dans le Plan………….

    • Barrois dit :

      Bonjour, vous n’auriez pas, par hasard, une chaîne youtube hautement visionnée ?
      Si je me suis trompé, veuillez m’en excuser.
      Proposition sympathique mais qui n’est pas trop dans le zeitgeist (l’air du temps).

    • OTOOSAN dit :

      « les armes de surplus »…pas que…j’ai vu partir à la destruction « administrative » un Borchardt C 93 neuf d’apparence avec sa malette d’origine !!!

  15. Suffren dit :

    Lors de la vente des chars Leclerc aux Emirats arabes unis, le marché de compensation prévoyait le transfert des machines à encartoucher Manurhin, l’achat par la France de munitions produites par les EAU durant de nombreuses années. Bien entendu, les livraisons ont été de piètres qualités et il a fallut acheter des munitions à d’autres sources pour assurer la défense de nos troupes.
    Mais nous continuons d’acheter aux EAU, marché oblige!

  16. werf dit :

    La DGA préfère investir dans l’IA pour nos soldats qui auront des fusils et des munitions venues d’ailleurs qui s’enrayeront au mauvais moment. On a toujours plusieurs trains de retard car, là comme ailleurs, on fait confiance à des ingénieurs qui ne tirent même pas une cartouche par an. Vite un stage commando obligatoire quel que soit le grade!

  17. BrunoP dit :

    Aucun pays ne doit pouvoir se defendre seul, à l’exception de l’Allemagne, tel est le projet de l’Union Européenne. Cette interdépendance forcée empechera tout pays européen qui se reveillerait de retrouver sa souveraineté.

  18. Aymard de Ledonner dit :

    Aujourd’hui la fabrication de munitions n’est plus stratégique dans le sens ou des dizaines de pays fournisseurs existent et ou au pire du pire, de nombreux industriels français avec l’expertise de l’armée, de la DGA et de gens comme PGM, pourraient relancer une fillière assez facilement.
    Donc non il n’est pas indispensable d’aller dépenser l’argent de l’Etat dans la reconstruction de cette fillière car il faudrait retarder ou sacrifier d’autres programes plus importants.
    La pénurie de munitions, ça tient du mythe. Je rapelle quand même que ISIS, les talibans ou Al Qaeda arrivent sans problème à se fournir…

    • PK dit :

      La pénurie de munitions ne tient pas du mythe : nous n’avons pas de stock de guerre et si nous devions faire face brutalement à un conflit de haute-intensité – même moyenne -, nous serions 100% dépendant des fournisseurs. Que nous puissions recréer une filière de zéro à ce moment est certain, mais ça prendrait combien de semaines (pour être gentil) ?

      ISIS gère quelques centaines de soldats par zone de conflit dans des conflits rarement vifs et long… La comparaison n’a pas de sens. Et je suis certain que leur chaîne d’approvisionnement est un casse-tête déjà.

      Si mettre 100 millions d’euros par an dans ce truc retarderait des programmes critiques, alors on peut fermer la boutique tout de suite et jouer les allemands en se soumettant à l’occupation américaine…

      • Plusdepognon dit :

        @ PK
        Pour la durée, c’est évalué entre 3 et 4 ans (lien en réponse à Raspoutine).

    • Pravda dit :

      Il faudrait au minimum 6 mois à 1 an avant de relancer une chaine de fabrication de munitions (voir plus haut). Combien de jours de stock avons nous en cas de conflit de moyenne ou haute intensité ? Qui dit que nos « amis » allemands nous vendraient des munitions en cas de guerre civile ?
      Les militaires ne seraient pas les seuls clients, les tireurs sportifs représentant un potentiel de 50 à 100 millions de cartouches par an, suivant les calibres proposés, cet argent partant pour l’instant aux Usa, en Suisse, Allemagne …
      Les Suisses, les lituaniens, les serbes … arrivent à avoir un marché rentable mais pas la France ?

  19. Nonocop dit :

    Les munitions seront europèennes et fournis par Angela Merkel au conptegoutes mais aux prix forts. Dans mon service,nos cartouchse viennent du monde entier mais ce n’ets pas grave car dans la maison poulaga ce sont des petits arrangements entre amis,comprendre entre frangins du gof,qui decident à notre place.

  20. Gadoche dit :

    Bonjour
    N’importe quoi ! En cas de conflit, on fait comment ?
    Il me semble qu’à la 1ère guerre mondiale, les poilus avaient un fusil pour deux et un nombre de munitions très restreint, je crois 10 chacun. On est vraiment gouverné par des financiers et je suis polis. Cela me rappelle le film sur la guerre de 14.18, « le pantalon rouge » où dans un salon huppé on annonce la fin de la guerre imminente, un industriel s’inquiète pour sa production de médailles.
    De plus ce type de munitions peut être utilisé par les tireurs sportifs dans les disciplines du TAR. Déjà que nous n’avons plus d’armes françaises.
    Par le passé, avant 2000,les tireurs sportifs de toutes les nations utilisaient les armes de chez unique et manurhin maintenant comme il n’y a plus rien, on achète étranger et plus cher
    Enfin !

    • Aymard de Ledonner dit :

      Je ne sais pas si vous êtes au courant mais la première guerre mondiale est terminée depuis un siècle déjà….
      Aujourd’hui la différence ne se fait plus à la pelle affutée au fond d’une tranchée mais les choses ont un peu changé tout de même en 100 ans…

    • Zorg dit :

      @Gadoche,
      Nonobstant ses qualités artistiques, un film ne peut pas être considéré comme une source historique. A ce compte là « Independance Day » est un documentaire.

  21. Dav fer dit :

    Une unité de fabrication de munition de petit calibre …. Le 5.56 est le calibre militaire … Le 223 est le calibre civil .. donc beaucoup de tireur sportif en France l’utilise …
    En plus sur de tel ligne de production plusieurs calibres peuvent être fabriqués… Le 22 lr qui est aussi pratiquement le même calibre est consommé a plusieurs millions d’exemplaires …
    Donc rentabilité

  22. mich dit :

    Bonjour , question aux connaisseurs , en imaginant que nous ne pouvions plus nous fournir du jour au lendemain ,combien de temps pour avoir une chaine pour les petites munitions , c ‘est si compliqué que ça ? on repart vraiment d ‘une feuille blanche et on ne saurait pas faire les machines rapidement ?
    Par contre la question du député Jean-Pierre Cubertafon est complétement con , leader de l ‘univers pendant qu ‘il y est !

    • Plusdepognon dit :

      @ mich
      Selon l’article de la tribune que j’ai mis en lien en réponse à « raspoutine » (plus haut dans les commentaires):
      Si tous les feux sont au vert, ce qui n’est pas le cas: entre 3 et 4 ans + 100 millions d’euros pour commencer à produire les premières munitions.

  23. Patrice LUCCHINI dit :

    Donc la défense de la France dépend de la rentabilité économique d’une filière d’armement… et notre pays apprend-t-on se fournit en munitions (de mauvaise qualité) de petit calibre auprès des EAU ! Lamentables ces gens qui savent qu’ils n’auront jamais à tirer un seul coup de fusil et gèrent la France comme des boutiquiers. Lamentable !

  24. Chris dit :

    La FN Herstal n’est pas loin, dans un pays traditionnellement ami, et a une solide réputation de fiabilité et de qualité, et le Belge n’étant pas rancunier, il pardonnera sûrement son grand voisin d’avoir choisi le fusil d’assaut HK pour des raisons politiques au lieu de l’excellent FN SCAR (la polémique « Rafale » étant éteinte par la signature d’un gros contrat d’achat de blindés français et les accords qui vont avec) 🙂

  25. Lakolo dit :

    Sage décision. Que tous ceux qui prônent la re creation d’une filière petit calibre ( c’est quand même pas du nucleaire) revendent leur ordinateur étranger, leur voiture étrangère, leur téléphone étranger, etc…et achètent l’équivalent français..oui ca existe.
    Alors qu’on cherche à faire des économies, et qu’on peut s’approvisionner à de multiples sources sans risque..cette décision fait sens.

    • Pravda dit :

      Mon téléphone n’est pas stratégique. Que j’achète un téléphone de mauvaise qualité ne me mettra probablement pas en danger mortel face à un ennemi (je ne compte pas appeler ma mère au secours)

    • precision dit :

      un téléphone (smartphone) réellement français ça ne veut pas dire grand chose. Les puces seront US made in china, les batteries made in japan, l’optique probablement aussi.

  26. Plusdepognon dit :

    D’ailleurs le think tank qui susurre à l’oreille des décideurs l’a décrit autant pour le remplacement du FAMAS, que pour la fin de la filière petit calibre:
    https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/remplacement-du-famas-les-enjeux-de-larme-individuelle-future

  27. felipe dit :

    Depuis 1974, a l’exception de la période 1981-1983, la France a conduit une politique de bourgeois comme sous Louis-Philippe : alternativement centre droit et centre gauche, en veillant a toujours plus d’intégration européenne. Au final, on ne peut plus rien bouger dans le domaine économique et social sans mettre les français dans la rue où se prendre un tir de barrage des pays européens (et non de l’Union proprement dite). Les seules marges de manœuvre ? Proposer des réductions d’impôts avant les élections pour créer ensuite de nouvelles taxes, notre modèle social exigeant 2200 milliards de dettes. Et pour montrer qu’on existe, il reste deux pistes dont tous les autres pays européens se foutent: réduire le budget des armées ou faire du sociétal qui ne coûte rien: le mariage pour tous, la pma ou la lutte contre l’homophobie, la grossophobie, supprimer le mot race de la constitution ou victimiser notre Histoire.

    • Sempre en Davant dit :

      La grande époque Mauroy?!? Y avait’il alors moins de haine pour la production en général et l’industrie en particulier?
      .
      Les dessins de Jacques Faizant sont un merveilleux résumé historique.
      Ils sont confondant d’actualité (Ah les caricature des années 70 à propos du conflit israelo arabe, de l’attitude de l’europe face aux pétromonarchies, un certain colonel lybien etc…) même s’il faut souvent « un temps » pour reconnaître les personnages.
      .
      Ainsi dans « L’état de grince » page 29 ce dessin du 5 décembre 1981 qui montre de gauche à droite Mitterrand nez en l’air mains dans les poches, Mauroy tendant devant Marianne qui en plie du genoux le « calendrier du changement » en lui disant :

      « LE CHANGEMENT C’EST : PLUS QUE DEUX DATES !  »

      « LES SIX PREMIERS MOIS C’EST NOËL ET LES SIX AUTRES C’EST LE PREMIER AVRIL ! «  »
      .
      Mutatis mutandis… plus que ça change, plusqu’ksé pareil!

  28. Jonks dit :

    Personne, dans ce domaine comme dans d autres , nous n avons plus aucune souverneté ,ex nos turbines nucléaires rachetées par les us

  29. vrai_chasseur dit :

    Tous corps confondus : Terre, Air, Marine, Gendarmerie, Police, Douanes, la France commande annuellement environ 63 millions de cartouches 5.56, 45 millions de 9mm et 10 millions de 7.62 (source DGA 2018).
    Rien que l »usine OTAN de LCAAP dans le Missouri, produit 1,6 milliards de cartouches 5.56 par an. Et ça n’est qu’une parmi les 17 usines certifiées OTAN réparties un peu partout en Europe aux USA et ailleurs pour les munitions de petits calibres.
    (au passage si on est producteur de munitions, on voit que pour espérer vendre à l’export il vaut mieux avoir passé le processus de certification OTAN pour les munitions – c’est par ex. le cas du groupe GGG en Lituanie, qui a mis 6 ans a être certifié OTAN et accède maintenant à des marchés plus gros donc plus rentables, alors qu’il a dû produire aussi des munitions pour AK47 et armes russes afin d’assurer un minimum de survie économique pour payer les salaires en attendant).

    Avec des sources de production aussi abondantes, techniquement standardisées et géographiquement aussi diversifiées, la France a une probabilité très très faible de manquer de munitions.
    Stratégiquement (et pas simplement économiquement) on peut dire que c’est un bénéfice induit de l’OTAN : on accède aussi à une énorme centrale d’achat mondiale pour les « consommables ».

    • PK dit :

      Mon Dieu… que vous êtes rêveur. Le jour où on se frite avec un pays et que les USA ne sont pas d’accord, on pourra se brosser pour voir une seule cartouche de 5.56 « made in NATO » arrivée d’une usine estampillée du même bord…

      Pareil pour les GBU… personne n’en parle.

    • PK dit :

      Y’a des stats qui font mal…

      77 000 hommes dans l’armée de terre, grosso modo 20 000 de bidasses de mêlée (légionnaires, paras, FS, etc.)

      63 millions de 5.56, ça fait (au mieux) … 3200 cartouches tirés par an, soit 300 par mois, soit 10 par jour… Et ça ne tient pas compte de la conso des autres et des armes comme la FN mini…

      45 millions de 9 mm – je suppose essentiellement pour la gendarmerie, puisqu’on n’a plus rien d’autres dans le reste, à part des PA. 100 000 gendarmes, ça fait 450 cartouches par an, soit 40 par mois… Une par jour.

      Tiens, ça me rappelle un adjudant de gendarmerie, très fier de me montrer un des ses gars qui avait un HK… Très bien formé, me disait-il, car il avait tiré… 80 cartouches. Un moment, j’ai cru qu’il était moqueur, mais non,il était sérieux. 25 ans de brigade…

      Si vous voulez rendre « rentable » cette production, donnez les moyens aux gars de s’entraîner dignement. On ne devient pas un bon tireur sans tirer BEAUCOUP.

      On peut facilement multiplier la production par 10.

      On rappelle que la BRI s’est couvert de ridicule pendant les attentats lorsqu’ils ont attaqué l’appartement et le restau… des milliers de cartouches tirés aveuglément pour RIEN, sauf à blesser les copains de devant (sic).

      On parlait de Barril l’autre jour… Dans ses mémoires, il écrit que les gars du GIGN tirait entre 150 et 300 cartouches de .357 (le MR73 était le calibre de hanche de l’époque, sauf pour Barril qui aimait jouer les durs et qui avait un .44). Si on fait la même chose aujourd’hui (en 9 mm donc), la conso de toute l’armée devrait être bouffée par le GIGN actuelle…

      Qui s’entraine ? Qui ne le fait ? Qui est mal formée ? Quels sont les RESPONSABLES ?

  30. maya dit :

    On s’en tamponne de la rentabilité , il ne s’agit pas de shampoing ou d’hamburgers. Le pays qui possède la première armée d’Europe incapable d’avoir sa propre production de munitions , un secteur hautement stratégique …. une aberration de plus . Il me faudrait 3 minutes pour trouver plusieurs centaines de millions d’euros issus du gaspillage d’argent public pour financer la filière de munitions.

  31. Robinson dit :

    Les grands politiciens et hauts stratèges français sont dans l’idée qu’en cas de conflit de haute intensité, la bataille ne durerait qu’1 ou 2 semaines, et que si l’ennemi ne se le tient pas pour dit, il doit avoir connaissance que la population étant désarmée et incapable de défense en profondeur, la seule alternative sera d’appuyer sur le bouton.

  32. Bob dit :

    Les futurs guerres ne se gagneront pas avec des munitions de petits calibres fabriques en France. La question de souverainete sur ces munitions ne sont pas justifiees. Nous avons des allies pour nous fournir. Quand nous devons developpe nos armes spatiales, la dissuasion nucleaire, nos SM, nos outils ASM, l’avion de 6eme generation…les munitions de petits calibres sont laisses.

  33. bartavelle dit :

    Pas économiquement viable…Et opérationnellement?

  34. Tito dit :

    La France est un pays dirigé par des fous qui refusent de sécuriser la production de cartouches qui ne sont pas un acte de souveraineté et, en même tant, pensionnent des migrants mineurs de 25 ans pour un montant annuel d’un milliard d’euros.

  35. Albert dit :

    En cas de crise (une vraie) ca sera comme en 1940 « bis » me dit dans l’oreille l’excellent Robert O Paxton (la France de Vichy)..

  36. eole82 dit :

    Branle bas de combat ! Le 5.56 imposé par l’industrie US est en fin de course.
    Le 270 va prendre le relais et c’est très logique.
    Alors vouloir relancer une fabrication française avec des armes d’origine allemande, déjà dépassées et pourtant en cours d’approvisionnement, cela nous fait un cirque à peine croyable.
    Le calibre 270 (normal, WSM ou nouvelle école US) va tout bouleverser et pas qu’un peu.

    Un pays qui ne maîtrise pas son alimentation en munitions est le vassal d’un autre et nos tristes expériences n’ont toujours pas alerté les dirigeants…
    C’est tout de même peu crédible et la notion de « rentable » me fait sourire quand on parle de l’armée…
    Pitoyable génération.