Damas proteste contre la création d’une zone tampon dans le nord de la Syrie sous l’égide de la Turquie et des États-Unis

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

56 contributions

  1. HBOB dit :

    a t on besoin de faire un article sur la souveraineté bafouée de la Syrie ?

    • Clément dit :

      Mais il faudrait pour cela définir « qui est souverain » en Syrie. C’est clairement un « état failli ».

      • Robert dit :

        Clément,
        Donc nous avons une « légitimité » à abattre tous les régimes qui ne sont pas, selon nos critères, démocratiques ?
        Ce qui veut dire que, de façon quasi automatique, nous abandonnerons les minorités, dont les chiites, les chrétiens et les alaouites ainsi que les yézidis, aux mains des islamistes qui dominent déjà la majorité sunnite. Et après un conflit si sanglant, il n’est pas bien difficile d’imaginer que les comptes vont se régler à l’orientale
        Je comprend mieux pourquoi avec ce genre de raisonnement moral, nous avons réussi à aboutir à pire encore et que nous nous en réjouissons parce que la loi du nombre et la sainte démocratie sont saufs.
        Nous avons les mains propres mais nous n’avons pas de mains. Vous préférez rester à regarder votre boussole, démocratie, plutôt que de regarder les réalités humaines. La démocratie n’a jamais existé dans ces pays et les construction bancales et imparfaites sont ce qu’il y a de moins pire.
        Mais les chrétiens, présents depuis l’époque du Christ et qui soutiennent Assad parce qu’il les protègent en savent moins que vous sur ce qui serait bon ou pas pour eux.
        L’aveuglement tyrannique mais démocratique dans tout sa splendeur.

      • HBOB dit :

        le gouvernement légitime au regard des lois internationales est celui de Bachar El Assad. La dessus, il n’y a pas de débat.

      • Pathfinder dit :

        @Clément
        Une définition plus exacte serait un « état ingéré »… devenu ingérable. Mais tout les pays subissants des intrusions ne peuvent pas perdre leur souveraineté officielle (même si de facto, elle est perdue sur certaines parties du territoire).

    • Plusdepognon dit :

      @ HBOB
      Un Etat ne devient « failli » que parce que certains intérêts privés ont eu le dessus sur l’intérêt général.
      La Turquie joue avec les ressources hydriques de la region (enjeu économique et sanitaire):
      https://www.franceculture.fr/geopolitique/la-bataille-de-leau-entre-la-turquie-et-lirak

      Ce qui peut être à l’oeuvre plus pacifiquement:
      https://www.franceculture.fr/emissions/les-nouvelles-de-leco/les-nouvelles-de-leco-du-mardi-26-mars-2019?fbclid=IwAR2dViEyDuLtZrw9YaYqiVNi4WyW-7JWuViHQow38I5Ap7vwX5EuyQEdjGg

      Et très clairement le dépeçage des Etats par d’autres Etats ou par les multinationales est à l’oeuvre partout dans le monde.
      Donc oui, ça valait la peine de faire un article.

  2. Barfly dit :

    Les syriens ont bien raison de protester car quand un pays se permet d’occuper une portion de territoire (30 km sur 800 km) appartenant à un autre pays moi j’appelle ça une invasion, un dépeçage en règle.

    • MD dit :

      Et les Ukrainiens ?

      • Plusdepognon dit :

        @ MD
        L’encerclement de la Russie… Cette doctrine n’a jamais été abandonnée. La « révolution orange » est made in Langley. Du travail de pros.
        https://youtu.be/KbC5p2BScc8

      • Barfly dit :

        @MD
        Les Ukrainiens ont bien raison eux aussi de protester contre l’invasion déguiser d’une partie de leur territoire. Et nous avons bien raison d’être à leur côté en ces moments délicats.

    • Plusdepognon dit :

      @ Barfly
      Cette stratégie a été pensée dans les débuts des années 2000, mise en oeuvre en 2003 et toujours à l’oeuvre:
      https://youtu.be/luJBZfVWhXM

      • Barfly dit :

        @Plusdepognon
        Ces stratégies ou complots comme tu l’insinues ne peuvent se mettre en place que si des dictateurs abjects ne leur en donnent pas l’opportunité. Toutes les stratégies du monde ne sont qu’une vue de l’esprit, un jeu pour impérialiste, à un moment donné il faut de la matière, un mobile. Si nous en sommes là aujourd’hui, au terme de cette sale guerre, il ne faut pas rejeter la faute absolument sur des soi disant complots mais il faut aussi voire la cause dans l’oppression du peuple syrien qui dure de père en fils depuis bientôt 50 ans. Rien n’advient au hasard, aussi bien les complots que le soulèvement des peuples. Et pour nous autres ignorants, il est difficile de prendre parti, d’expliquer la complexité de ce conflit.
        En luttant en priorité contre l’EI, nous avons avons trouvé notre cause à nous, maintenant il est temps de rentrer et de laisser le vainqueur libre d’oppresser son peuple comme il l’entend. C’est cynique ce que je dis mais à ce stade je n’ai pas d’autre raisonnement hélas.

        • Plusdepognon dit :

          @ Barfly
          Je ne pense pas que le general Clark soit un anti-américain primaire. Mais certains conseillers très puissants se sont dit que remodeler le Moyen-Orient serait une bonne idée (à la 19min10):
          https://youtu.be/luJBZfVWhXM

          Et ce n’était pas génial en fait.

  3. Criloc dit :

    Et la France ? Elle va laisser tomber ses alliés kurdes comme les américains ? Il n’y a pas de bases françaises dans cette zone de sécurité ? Les français ont-ils été associés à ce lâchage américain ? Cette zone dite de « sécurité » ne va-t-elle pas permettre aux islamistes avec l’aide de la Turquie de refonder l’EI ou un succédané ? Il ne fait pas bon d’être allié de l’occident…

    • Léonard V dit :

      Il ne faut pas s’exagérer la capacité de la France d’agir seule en Syrie…

      Si les américains laissent tomber les kurdes (et c’est pas encore sûr, là on voit juste une négociation, pas encore de plan concret, et pas de rapprochement US/ Turquie majeur sur les autres sujets), la France seule ne pourra pas faire grand chose avec quelques centaines d’hommes des forces spéciales sur place. Aussi courageux et bien entraînés soient-ils. Et la France n’a pas les moyens d’envoyer de grands renforts en hommes alors qu’elle est déjà occupée à tenter de sécuriser le Sahel (quasiment seule, là aussi)…

      Concernant nos alliés européens: il y a bien les britanniques avec une présence comparable à la France… sauf que oups, Brexit, Boris Johnson, alignement complet sur les US dans le maigre espoir d’un accord de libre échange d’ici octobre… On ne va pas pouvoir compter sur eux si les US décident de leur dire stop. Pour les autres européens, il y a bien quelques forces spéciales efficaces (les norvégiens je pense notamment), mais c’est encore plus marginal que nous, et de même que le R-U, ils ne feraient rien sans l’appui et l’accord des US.

      Donc même si moi aussi ça me ferait chaud au cœur de voir la France prendre une position courageuse sur le sujet (surtout pour les kurdes, qui me sont sympathiques, et je suis certainement loin d’être le seul en France), si c’est pour voir nos soldats revenir dans des cercueils sans aucun espoir de réussite, c’est de la fierté mal placée. Faut être réaliste, ça ne sert à rien de jouer les gros bras quand on n’en a pas les moyens.

      ça me rappelle le bureau des légendes… la tresse coupée, tout ça…

    • Plusdepognon dit :

      @ Criloc
      La France est un pays riche, avec une population qui viellit et une balance commerciale déficitaire.
      Un pays de moyenne impuissance quoi (la phrase n’est pas de moi, mais elle résume tout).

      Pour vous donner une idée:
      https://youtu.be/l1GtNAaqnng

      https://youtu.be/S9zXcC1Pn4Y

  4. Plusdepognon dit :

    Les déplacements de population vont continuer. Quand on voit les chiffres du chômage ou le niveau de salaire de la population, c’est a se demander comment les pays limitrophes n’ont pas connu plus de troubles sociaux !
    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/08/08/en-jordanie-le-malaise-social-toujours-vif-de-la-jeunesse_5497660_3210.html

  5. Ah Ca ! dit :

    Turcs et kurdes = Même père et même mère.. Si vous voulez les deux faces de la même pièce..
    Les Kurdes viennent de publier une liste de 40 barbus d’ISIS qui sont actuellement dans les rangs des milices pro turques.
    https://rojavainformationcenter.com/2019/08/database-over-40-former-isis-members-now-part-of-turkish-backed-forces/
    .
    Erdogan est un tordu de la pire espèce…
    Une fois qu’Assad en fini avec Idlib avec sa plaine fertile et de nettoyer la zone remplie de barbus pro turcs et formés par nos services… le verrou d’Hama est en train de tomber… une fois qu’il récupère ses champs pétroliers…. Je veux bien savoir de quoi tout ce joli monde pro américain vont vivre et se nourrir….
    ….
    C »est pas encore fini…

    • Castel dit :

      Laisser entendre que les Kurdes et les Kurdes seraient du même côté, me parait aussi stupide que d’évoquer une éventuelle complicité entre Israéliens et Palestiniens…..
      Je suppose, que vous vouliez parler de Daesch, mais, il faut quand même se relire de temps en temps !!

      • Ah Ca ! dit :

        Juste que je trouve que les Turcs et les Kurdes agissent de la même façon… Aucun parallèle avec la Palestine et Israël dans mes propos.
        Par contre il y a un lien génétique avéré ente les Kurdes et les Juifs (mais j’imagine avec d’autre peuples du MO aussi mais celui là a été divulgué dans la presse… Propagande ? Je ne sais pas)

        • Castel dit :

          Décidément, votre esprit est fertile pour relater du grand n’importe quoi !!
          Il est quasiment établit aujourd’hui que l’origine des Kurdes se situe à l’époque de l’empire Mède, proches parents mais ennemi juré des Perses.
          Evidemment, le temps passant, ce peuple est devenu hétérogène, et sa composition est devenu disparate….
          Néanmoins , j’ai beau chercher, je ne vois pas ce qui pourrait les relier aux Israéliens….
          A moins, que vous ne fassiez allusion à leur religion (Zoroastriens) que les antisémites les plus rétrogrades à une certaine époque, auraient prétendu qu’elle aurait inspiré la religion juive, de manière à essayer de la dissocier définitivement de la religion Chrétienne !!
          C’est d’ailleurs ce qui inspira le célèbre poème de Frédéric Nietsche « Ainsi parlait Zarathoustra »
          Les seuls véritables descendants de cette religions sont les fameux « Yézidis », qui ont chèrement payé leur attachement à cette foi archaïque, et ce n’est pas un hasard s’ils se trouvaient en pleine zone Kurdes !!

          • Ah Ca ! dit :

            Pourtant facile à trouver… c’est vrai que j’ai un problème de bilinguisme, je ne m’ aperçois même pas lorsque je passe du Français à l’anglais… et je viens de faire la recherche en anglais donc… excusez moi pour le lien en anglais.
            « The people closest to the Jews from a genetic point of view may be the Kurds, according to results of a new study at the Hebrew University.  »
            https://www.haaretz.com/1.5460712

  6. Polymères dit :

    Damas a beau rouspéter et se plaindre, la réalité c’est que son allié russe (qui aime parler du respect de la souveraineté syrienne) a très clairement été celui qui a donné à Ankara son ticket d’entrée en Syrie, sans se soucier un seul instant de ce que Damas pouvait penser.
    De facto, ceux qui pensent que la Russie défend les intérêts d’Assad a regagner l’ensemble de la Syrie se trompent lourdement, de la même façon que ceux qui pensent qu’avec les russes, la souveraineté de son gouvernement sur le pays est défendu, c’est faux, les russes dictent et imposent à Damas ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire. Mais bon, l’indépendance et la souveraineté d’une nation semble seulement se poser quand ce sont les américains qui sont à la manoeuvre, quand ce sont les russes, on ferme les yeux et on essaie de se rassurer.

    En tout cas si Moscou a tout fait pour plaire à Ankara, en lui accordant le feu vert (que les américains refusaient jusqu’alors), l’influence turque ne fait que grossir, la rivalité ira elle aussi grandissante et si les russes se disaient que le seul problème (obsessionnel, j’aime à le préciser) c’était uniquement la présence américaine et son influence, ils comprendront très vite que la Turquie va devenir gênante dès lors que les russes ne voudront plus rien céder et la belle histoire d’amour Erdogan-Poutine, le retournement de veste se fera.
    Ankara est actuellement en train d’obtenir (enfin peut-être, en un tweet tout peut changer) des américains certaines choses, non sans rien. Assad n’est pas l’ami d’Erdogan et on se demande bien si les russes ne sont pas juste les dindons qu’on va farcir pour en réalité faire céder les américains sur la question kurde. L’avenir le dira, on verra également comment Moscou va gérer cette position du je suis contre personnes, car pour l’instant si cette politique permet certaines choses, elle affaiblit ses alliés iraniens et syriens, qui doivent se faire discret, qui doivent accepter un partage territorial, supporter les raids israéliens et j’en passe.
    Avec la situation vis à vis de l’Iran qui se dégrade, les tensions qui augmentent, je me demande sincèrement si une Russie non partisane de la confrontation avec certaines puissances régionales, qui demande de toujours ne pas céder à la réponse et se faire discret, ne finira pas par emmerder ce petit monde au point qu’il ne l’écoutera plus et fera ce qu’il lui chante contre Israël, les turcs et d’autres. Pour moi le risque pour Moscou il est là, une sorte de marginalisation par rapport à des pays régionaux et leurs intérêts qui ne sont pas aussi « simples » que ceux de la Russie qui cherche juste un allié stratégique lui donnant un port sur la méditerranée et d’une certaine manière d’affaiblir un peu l’influence américaine dans la région.

    Les turcs avancent de plus en plus, de diverses façon en Syrie. Ils ont des alliés locaux leur permettant de limiter leurs efforts. Croire qu’ils cherchent seulement à obtenir une bande de sécurité c’est faire erreur. Je suis de ceux qui pensent que dans le nationalisme turc actuel, il persiste une âme de la grandeur de l’empire Ottoman et que d’une certaine manière, on cherche à la retrouver.
    Les turcs cherchent à s’étendre et ce conflit syrien, le permet. L’opposition d’une partie de la population à Assad est une chance pour se faire des alliés, la naturalisation de centaines de milliers de réfugiés évoqué par Erdogan, c’est un signe, déjà amorcé il y a 3 ans. Je perçois beaucoup de choses, beaucoup de comportements qui me laisse à penser qu’Ankara souhaite annexer une large partie de la Syrie, de l’Irak, avec des yeux qui lorgnent aussi pour gratter des territoires grecs et chypriote. Ce ne sont que les puissances étrangères qui empêchent cette envie de se dérouler selon les volontés d’Ankara.

    • Plusdepognon dit :

      @ Polymères
      Oui, la Turquie a de grandes ambitions:
      https://www.liberation.fr/planete/2019/02/18/turquie-vers-l-afrique-et-au-dela_1710136

    • Barfly dit :

      En effet les turcs ont de grandes ambitions, et ce n’est pas étonnant car c’est une pays gouverné par des islamistes nationalistes. Ont-ils les yeux plus gros que le ventre ? Si on pousse la situation actuelle à l’extrême, la Russie et les USA vont l’un comme l’autre et pour des raisons diverses se retrouver avec un allié encombrant. Je n’arrive pas encore à savoir si Erdogan est un fin tacticien ou juste un braillard incontrôlable ? En tout cas il est inquiétant.

      • Polymères dit :

        Personnellement je pense que la Turquie est déjà un allié encombrant pour les américains (et même l’Europe, sinon croyez bien que son intégration européenne aurait été réalisée) mais aussi pour les russes. Moscou essaie bien entendu de tout faire pour détacher la Turquie dans le but d’affaiblir l’Otan, ses positions et d’entretenir une mauvaise entente bénéfique aux intérêts anti-américains, mais la Turquie ne deviendra pas un allié qui va servir les intérêts russes et ça c’est bien un problème pour Moscou, ce sera un allié ou elle n’aura pas l’influence qu’elle pourrait avoir par exemple sur d’autres pays, ce sera un allié qui a et aura beaucoup d’exigences et qui cherchent à obtenir bien plus qu’à donner.
        Je suis convaincu que viendra très prochainement le retour d’un froid entre Ankara et Moscou dès lors que les russes constateront qu’à cause de la Turquie ils ne peuvent plus faire ce qu’ils veulent en Syrie ou que les turcs poussent les russes à reculer sur des acquis et leurs positions.

        Pour Erdogan, j’estime qu’il a son côté mégalomane mais qu’il n’a pas les assurances et les moyens de ses ambitions. Il a sa popularité mais elle n’est pas acquise à toute la population et les élections montrent que son opposition gagne dans les grandes villes, pas étonnant qu’il avait avancé la présidentielle, il voyait mieux que nous la tendance négative. Il est à la tête d’un pays qui ne va pas si bien que ça économiquement et qui peut très vite chuter s’il se met à dos ses clients/fournisseurs principaux. Erdogan se voit également limité par la conjoncture du monde actuel ainsi que par les pays de la région, ils n’ont pas d’alliés de poids pour leurs ambitions nationales, leur intérêt pour Moscou s’explique dans ce but, mais comme je l’ai dit plus haut, les russes répondent présents pour affaiblir l’Otan et non pour aider Erdogan à réaliser ses plans.
        L’armée turque a un gros potentiel militaire lui permettant d’agir avec forces et de dissuader des puissances régionales, mais l’armée turque n’a pas l’arme atomique qui dissuaderait les grandes puissances internationales d’agir contre elle. La Turquie disposant également d’une communauté kurde très importante dans sa population (20% je crois) sa politique nationaliste et anti-kurde peut réveiller une communauté et pousser à voir un conflit s’étendre dans les frontières de la Turquie.

        Erdogan reste un « vieux », que ce soit par son âge comme par sa présence politique dans le pays. Si parfois cela peut être vu comme une force, je pense que pour lui on est plus dans une phase de lassitude ou l’on cherche à faire du neuf.
        Mais il est toujours au pouvoir, la tentation de faire une guerre pour raviver un nationalisme qui lui serait profitable est une solution de facilité, car pour le reste c’est compliqué d’obtenir des résultats, les beaux discours nationalistes montrant sa capacité à être « fort » (voir l’histoire du S400 par exemple) ben ça ne convainc que ceux qui sont déjà convaincus, mais ça ne fait pas gagner les coeurs de ceux qui ne le sont pas, ni rester ceux qui se lassent et sont déçus.

        • Barfly dit :

          @Polymères
          En effet, un allié trop gourmand (là est la nuance) devient inévitablement un allié encombrant. C’est le choc des intérêts divergents qui va se mettre en place et cette région est un ring propice à ce sale jeu.
          La prochaine étape d’Erdogan sera de disposer de l’arme nucléaire pour sanctuariser son pouvoir. Vous verrez, il en fera l’annonce d’ici peu dans ces prochains discours. Et comme toujours l’Europe et les USA seront contre et comme toujours par cynisme la Russie ne sera pas totalement contre ni totalement pour et ce faisant, elle rendra le Moyen Orient encore plus explosif qu’il ne l’est.

        • Plusdepognon dit :

          @ Polymères
          Avec la géopolitique du gaz qui s’en mêle côté méditerranéen, je ne sais pas combien il y a de tiroirs dans ces discussions. Sous couvert de discussions politiques.
          http://www.lefigaro.fr/international/chypre-pourparlers-pour-une-difficile-reunification-de-l-ile-20190809

          Mais en plus de déplacer des populations, il y a aussi le chantage de l’accès à l’eau et des rendements agricoles.

    • Auguste dit :

      Erdogan veut une bande de sécurité et y fourguer les Syriens qu’il a chez lui.Sur le papier c’est simple et presque de bon sens,mais il se fait des illusions.Son « ami » MBS va pas lui faciliter la tâche et n’attend qu’une chose:qu’Erdogan fasse une connerie qui le ternisse internationalement.L’affaire Khashoggi est toujours vivante.

    • Pathfinder dit :

      @Polymères
      Votre commentaire est sur de nombreux points indiscutable, sinon qu’à ce jour on ne conquiert plus des territoires comme on le faisait il y a 200-300 ans, ou plus. Même les pays dits stables subissent des poussées de fièvres de la part de communautés qui jusque-là se contentaient de leur quotidien. Idem pour les communautés tranquillement établies au fil des allocations, et qui maintenant réclament un nouveau statut, une gestion séparée. Les uns font appel à une période de l’Histoire qui les arrange, les autres se l’inventent de toutes pièces.

      Gagner du territoire, et conserver les populations qui y vivent, c’est s’assurer des difficultés à l’avenir. C’est pourquoi cetains pays influents préfèrent mettre la pression sur des gouvernements faibles, mais reconnus. Une vassalisation, plutôt qu’une conquête!

    • Yannus dit :

      Bonjour,
      [Damas a beau rouspéter et se plaindre, la réalité c’est que son allié russe (qui aime parler du respect de la souveraineté syrienne) a très clairement été celui qui a donné à Ankara son ticket d’entrée en Syrie, sans se soucier un seul instant de ce que Damas pouvait penser….
      les Russes dictent et imposent à Damas ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire.Mais bon, l’indépendance et la souveraineté d’une nation semble seulement se poser quand ce sont les américains qui sont à la manoeuvre, quand ce sont les russes, on ferme les yeux et on essaie de se rassurer.]

      Il faut dire quand même que sans Poutine, Assad aurait fini comme Kadhafi. quand Damas rouspète, c’est Moscou qui rouspète ( plus particullièrement Poutine).
      De fait, quand Erdogan a abattu le SU25 russe, c’était pour empêcher Hollande d’organiser une coalition USA-Russie contre Daesh suite aux attentat du Bataclan puisqu’il était déjà clair à l’époque que les Kurdes étaient les seuls « proxis » qui avaient la volonté de détruire Daesh (soutenu par la Turquie).

      [En tout cas si Moscou a tout fait pour plaire à Ankara, en lui accordant le feu vert (que les américains refusaient jusqu’alors), l’influence turque ne fait que grossir, la rivalité ira elle aussi grandissante et si les russes se disaient que le seul problème (obsessionnel, j’aime à le préciser) c’était uniquement la présence américaine et son influence, ils comprendront très vite que la Turquie va devenir gênante dès lors que les russes ne voudront plus rien céder et la belle histoire d’amour Erdogan-Poutine, le retournement de veste se fera.]
      Lorsque Erdogan ( constatant le soutien des USA aux Kurdes) a entrepris de se rapprocher des Russes, Poutine y a vu l’opportunité de détruire l’OTAN (S400) que la Turquie phagocyte les groupes rebelle syriens FNL ( ex ASL) ce qui l’arrangeait étant donné qu’Erdogan était prêt à lui lécher l’anus à partir du moment que les Kurdes syriens ne puissent accéder à l’autonomie.
      En réalité , Poutine escomptait qu’Erdogan avec l’aide de l’ASL détruise HTS à sa place. Mais Erdogan a préférer garder ses proxis pour les jeter contre les Kurdes, pire, à Ibled HTS a bouffé les proxis d’Erdogan. d’où l’offensive actuelle sur Ibled.
      Donc si Erdogan veut affronter les YPG et plus généralement les FDS se sera sans ses proxis qui doivent empêcher HTS de se replier sur Afrin.
      [Ankara est actuellement en train d’obtenir (enfin peut-être, en un tweet tout peut changer) des américains certaines choses, non sans rien. Assad n’est pas l’ami d’Erdogan et on se demande bien si les russes ne sont pas juste les dindons qu’on va farcir pour en réalité faire céder les américains sur la question kurde.]
      Je ne pense pas. D’ailleurs l’accord sur la zone tampon ne me paraît pas un blanc seing donné à Erdogan pour massacrer en paix. auy mieux peux-t’il espérer se délester des 3.5 millions de réfugiés Syriens.
      Je pense que conquérir Afrin est une chose ( vu l’isolement géographique) mais l’Est Syrien en est une autre.
      La Russie et l’AS sont coïncés à Ibled et ils ne peuvent décemment pas espérer une victoire militaire totale à court terme. Si l’AS et les Russes sont incapables de s’interposer physiquement entre l’armée turque et les Kurdes, cet accord montre bien que de son côté, Erdogan n’est pas en possibilité d’attaquer les Kurdes si les USA ne le lui inerdisent.
      [ Les turcs avancent de plus en plus, de diverses façon en Syrie. Ils ont des alliés locaux leur permettant de limiter leurs efforts. Croire qu’ils cherchent seulement à obtenir une bande de sécurité c’est faire erreur. ]
      Peut-être j’en sais rien.

      [Je suis de ceux qui pensent que dans le nationalisme turc actuel, il persiste une âme de la grandeur de l’empire Ottoman et que d’une certaine manière, on cherche à la retrouver.
      Les turcs cherchent à s’étendre et ce conflit syrien, le permet. L’opposition d’une partie de la population à Assad est une chance pour se faire des alliés, la naturalisation de centaines de milliers de réfugiés évoqué par Erdogan, c’est un signe, déjà amorcé il y a 3 ans. Je perçois beaucoup de choses, beaucoup de comportements qui me laisse à penser qu’Ankara souhaite annexer une large partie de la Syrie, de l’Irak, avec des yeux qui lorgnent aussi pour gratter des territoires grecs et chypriote. Ce ne sont que les puissances étrangères qui empêchent cette envie de se dérouler selon les volontés d’Ankara]
      C’est surtout la volonté d’Erdogan plus que des Turques, amha, mais malheureusement celle-ci suffit pour représenter une menace qui ne peut être ignorée.
      Si cela peut vous rassurer, parmi les puissances étrangères, outre les Britaniques, les USA, il y a la France et potentiellement l’Egypte ( qui a des Rafales) sans parler de l’Arabie Saoudite et potentiellement d’Israël qui adore les barbus fondamentalistes complètement azymutés comme chacun le sait.
      il faut dire qu’Erdogan sait se faire des ennemis. Si, individuellement, personne ne semble aujourd’hui disposé à lui rabattre son caquet, il se pourrait bien qu’il en soit autrement demain avec la bénédictions de tous les autres…

    • Bran Ruz dit :

      Remarque très pertinente.
      Il faut néanmoins souligner que même si certaines puissances régionales peuvent finir par se lasser du double langage russe (Iran, Syrie..), elles n’ont pas beaucoup le choix, la Chine refusant de s’impliquer autrement que verbalement (en plus de ses problèmes conjoncturels avec les USA de Trump qui l’obligent à se garder des cartes pour négocier, y compris au delà du sceptre purement économique ou financier).
      Avoir un protecteur membre permanent du CS de l’ONU, et doté de l’arme nuc, peut obliger à certains sacrifices. Je ne suis pas sûr que ni la Syrie ni même l’Iran n’aient les moyens de faire autrement que passer sous les fourche caudines des intérêts très réalistes de l’ours russe.

  7. Plusdepognon dit :

    Quand on voit les effectifs consommés par un bataille urbaine, on ne peut être que dubitatif sur la taille des armées françaises, voire plus largement en Europe.
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/06/batailles-de-bagdad-2006-2008.html

    Et si vraiment l’expérience a pu être partagée, ce sera vraiment pas une partie de plaisir:
    http://forcesoperations.com/les-lecons-du-combat-urbain-face-a-lei/

    Même si certains y ont bien réfléchi:
    https://www.areion24.news/2017/02/27/combat-urbain-retour-aux-fondamentaux/

    https://operationnels.com/2018/01/24/israel-face-combat-urbain-nouvelle-donne-conflits-actuels/

  8. petitjean dit :

    et en coulisse ?!
    « Si le feuilleton d’Idlib n’en finit pas de ne pas finir et demeure une épine dans le pied des loyalistes, victorieux par ailleurs, un déblocage pourrait peut-être prochainement voir le jour, qui aurait d’importantes répercussions sur une bonne partie du territoire syrien. Le conditionnel reste cependant de mise, tant les négociations en coulisses sont complexes et mettent en scène une multiplicité d’acteurs aux objectifs différents : Damas, les Turcs, Moscou, les Kurdes, les Américains, l’Iran.
    L’espoir d’un rapprochement entre Assad et les Kurdes sous la houlette russe ayant fait long feu (torpillage US mais aussi entêtement de Damas sur l’autonomie à donner aux Kurdes), l’on semble se diriger lentement mais durablement vers une recomposition qui était déjà dans les tuyaux depuis un bout de temps, un troc qui, selon le principe des vases communicants, verrait Ankara « donner » Idlib aux Syro-Russes en échange d’un feu vert contre le Rojava kurde. » (….)
    http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2019/08/vases-communicants-en-syrie.html

    • Barfly dit :

      Vu les combats à Idlib et dans le même temps la protestation des syriens contre l’intervention Turque, le « troc » n’a pas dû encore se faire.
      Et quitte à conserver une partie de son territoire autant conserver celle où il y a le pétrole c’est à dire la zone tenue par les kurdes.

  9. Desty dit :

    Trump vient encore de mettre une fessée à Macron en guise de salutation pour le G7 qui arrive: « Iran is in serious financial trouble. They want desperately to talk to the U.S., but are given mixed signals from all of those purporting to represent us, including President Macron of France. No one is authorized to speak for the United States with Iran » 🙂

    • Auguste dit :

      Il veut jouer solo,il veut jouer au médiateur,il va s »en prendre de tous les côtés le Macron.En réponse,on pourrait retirer nos soldats de Syrie pour commencer.Faut répondre du tac au tac au marchand de clapiers.

    • asinus dit :

      étonnant meme sur ce forum on trouve des gens qui tout à leur detestation du président élu de leur pays » je n’ai pas voter pour lui » préfère applaudir le président d’un pays qui non content de nous mener une guerre économique et culturelle impitoyable le voit s’essuyer les pieds sur ses alliés qu’il considèrent comme ses féaux .L’injure est faites a la France
      un peu comme Bolsanero avec le Drian , étonnant bis repetita de trouver ici des laudateurs d’une telle attitude .Nolens Volens tout les présidents de mon pays face a l’étranger ont étés mes présidents .Par contre des argument exposant ce en quoi Macron se trompe m’aurais intéressé .

      • Polymères dit :

        Exactement, je pense la même chose de ces individus qui ne perçoivent notre pays qu’au travers d’une seule pensée politique et qui sont prêts à accepter une humiliation, une guerre civile, une crise économique et j’en passe dès lors qu’il y a au pouvoir autre chose que « leur » chouchou.
        Ces gens ne s’identifient même plus comme des français, ne savent même plus quoi défendre, ils ont une telle obsession d’opposition politique qu’ils se réjouissent de tous les malheurs qui se passent en pensant que ça ne concerne qu’un groupe de politiciens alors qu’ils ne comprennent pas qu’on parle de la France.
        Ces gens sont exactement le genre d’individus capable d’intelligence avec l’ennemi, voir de trahison s’ils se retrouvaient dans une position, étant donné que l’idéologie de la politique prime avant tout.
        Il faut aussi savoir faire la distinction avec ceux qui sont francophones et non français et qui se réjouissent de voir la France avec des problèmes, recevoir des claques, eux ils cherchent à satisfaire une volonté de destruction de la France et de ce qu’elle représente, peu importe que ce soit Macron, Le Pen ou Mélenchon au pouvoir, leur ennemi idéologique c’est la France.

        D’ailleurs il y a un nationalisme en Europe qui est totalement destructeur et non constructeur. Vous auriez actuellement Le Pen au pouvoir qui se ferait replacer par Trump par ce qu’elle voudrait faire entendre la voix de la France, qui ferait pas plus pas moins que Macron, que tout ce petit monde serait non pas ici à se satisfaire de voir Macron « remis à sa place » mais qui serait à dire que Le Pen défend la souveraineté de la France et son indépendance vis à vis des USA et qu’elle devrait presque faire la guerre à Washington pour bien le faire comprendre. C’est cette double vision du pouvoir et de la France qui clairement divise le pays de l’intérieur et pousse à avoir des français prêts à foutre en l’air tout et n’importe quoi du moment que ça favorise le pouvoir politique de leur idole.
        Ou est donc passée l’opposition politique constructive chez nous? Elle a laissée place à une opposition qui passe son temps à faire une guerre entre hommes et femmes politiques, en disant non quand le pouvoir dit oui, en cherchant du scandale médiatique, en cherchant des affaires, en vendant du rêve mais en oubliant totalement de proposer des idées et des alternatives sérieuses et crédibles qu’on ne remet pas en question tous les 6 mois.
        Les mêmes qui aujourd’hui pourrissent la vie et la France de Macron, en pensant qu’il n’y a que par le rejet qu’ils arriveront au pouvoir seront surpris de constater, le jour ou ils le seront (au pouvoir) que ce sera pareil, que rien ne se fera facilement et qu’il y aura une opposition tout aussi active, stupide prête à tout pour ses idées. Il suffit de voir aux USA comment les partisans de Trump jouent depuis quelques temps contre les démocrates, devenus la lie de la société, ou tout drogué, tout tueur, tout SDF, tout pauvre, tout homo, tout malade mental sont associés de près ou de loin aux démocrates, ça se fait la guerre avec un parfum de guerre de sécession, d’une amérique à deux cerveaux.
        Ce genre de comportement haineux est néfaste à un pays, ça le détruit de l’intérieur.

        Je n’ai pas voté pour Macron, mais je ne me radicalise pas dans une lutte frénétique du quotidien à vouloir le détruire ou l’humilier. Quand Trump tacle Macron, je me sent concerné, car ça vise la France, je ne vais pas commencer par soutenir Trump car je ne suis pas politiquement en phase avec Macron, c’est du bon sens nationaliste dès lors qu’on a un minimum conscience de ce qu’est et ce que représente la France sans un voile d’opposant politique idiot

        • Desty dit :

          Exactement, je pense la même chose de ces individus qui ne perçoivent notre pays qu’au travers d’une seule pensée politique et qui sont prêts à accepter une humiliation, une guerre civile, une crise économique et j’en passe dès lors qu’il y a au pouvoir autre chose que « leur » chouchou.

          Vous n’avez pas totalement tort et vous avez bien identifié un problème qu’on traine depuis un moment. Mais votre description ne s’adresse juste pas à moi !
          D’autre part il faut souligner que la première source des humiliations du pays qui sont malheureusement devenus récurrentes, ce sont peut être nos hommes politiques eux-même qui se comportent souvent comme des paillassons quand ils sont insultés de l’étranger, et fortiori quand c’est le pays qui est insulté par l’étranger (ils ne sont pas capable de se défendre pour eux-même par eux-même alors défendre le pays vous pensez bien). Quand on voit ce genre d’attitude on en fini presque par avoir du respect pour un Erdogan ou n’importe quel populiste qui ne se laisse jamais faire et qui ne laisse jamais rien passer.
          Par exemple Macron a semé les jalons de nouvelles humiliations à venir pendant sa surréaliste visite à Alger pendant sa campagne présidentielle. On commence d’ailleurs à mesurer les résultats des propos qui avaient été tenu à se moment là (pour mémoire il était question de crime contre l’humanité pendant la guerre d’Algérie et du comportement indigne de la France).
          Comment nos dirigeants peuvent à la fois être de tels paillassons pitoyables et en même temps se montrer gratuitement blessant et arrogant quand ils se sentent en situation de force comme à Ouagadougou ? C’est là un vrai mystère qu’il faudra bien éclaircir un jour. Et si possible vite parce que plus ça va moins ça va et plus de nombreux état apparaissent plus fort que le notre (une courbe tendancielle qui présuppose de multiples humiliations futures). En tout cas l’attitude fort avec ceux qui passent pour faibles et faible avec ceux qu’on estime fort, ça porte un nom: ça s’appelle la lâcheté. Et ça n’est pas un comportement respectable vous en conviendrez ?

        • Frank dit :

          @ asinus et @ Polymères Ce qui est le plus étonnant, en fin de compte, c’est votre présentation prétentieuse et un peu malsaine à qualifier de mauvais Français ceux qui s’interrogent, sur un site qui traite de la chose militaire, et suivi en majeure partie par des militaires.
          Des « individus », des « gens », des « idiots », selon vous, incapables de comprendre.
          Il n’y a donc sur ce site que des sots, qui ont la stupidité de ne pas « comprendre », et de ne pas se prosterner, comme vous?
          Faites donc l’effort intellectuel, ou de simple bon sens, si possible, d’imaginer que les « individus » en question en connaissent bien plus que vous, tous domaines militaires confondus.
          Ces « gens », ces gueux, ces mauvais Français, qui lisent les articles de L.Lagneau, et y vont de leurs commentaires qui vous dépassent, apprennent des autres, et ne donnent pas trop de leçons, en général.
          Je pèse mes mots, bien plus que vous.
          Ces « gens », « opposants politiques »? Assez savoureux à lire, puisque vous dites ne pas avoir voté pour l’actuel Président, ni son opposante du moment, bien évidemment. Pas très courageux, vous n’êtes donc opposants de personne. Comme les moutons vers l’abattoir.
          Je m’abstiens, donc je pense, et je parle. Rigolo, et tellement aisée comme posture.
          N’ayant aucune conviction, je les ais toutes. Et donc je cause, au gré de mes intérêts.
          Et ainsi, ayant eu le courage de l’abstention facile et si confortable, vous donnez des leçons de citoyenneté et de patriotisme aujourd’hui?
          Comme les députés de juin 40, votant Pétain?
          A part quelques illuminés stupides, peu ont réclamé la démission de notre actuel président, et nul ne remet en cause sa légitimité. Mais la logique et l’esprit de la 5ème devait aboutir à une dissolution, pour que l’exécutif retrouve, sinon une légitimité, au moins une légalité.
          « Une opposition constructive »?
          Ben…, si vous avez l’illusion de la la représenter, on est mal barré.

          • Polymères dit :

            Vous parlez au nom de qui?
            J’estime effectivement que des individus qui font la lèche aux russes, qui défendent les russes tout en attaquant systématiquement la France et son gouvernement ont un sérieux problème d’identité et qu’ils défendent bien mal leur pays.
            Vous n’avez sans doute pas été assez souvent ici pour comprendre ce que j’avance, ou alors vous êtes l’un de ceux là.
            Gardez vous bien des commentaires qui me « dépasse », car vous défendez l’indéfendable.
            Si mon commentaire semble être du mépris, remettez vous bien en question, oui des cons il y en a et l’identité française ne fait pas de vous un bon français qui forcément sait ce qu’il dit, sait ce qu’il fait et se trouverait en position de croire que sa vision sert les intérêts du pays.
            Certains sont prêts à vendre leur pays pour des raisons idéologiques et je remarque souvent que ce sont les premiers qui prendront ceux qui ne pensent pas comme eux pour des collabos apparentés à ceux qui étaient avec les nazis, car pour eux la France actuelle serait une France occupée par un ennemi qu’il faut éradiquer, Macron est un ennemi s’il n’embrasse pas la cause anti-européenne, anti-américaine et pro-russe.
            Quand vous voyez ici des individus qui se disent patriotes et qui viennent à souhaiter (je n’invente rien) que l’armée russe vienne chez nous pour dégager tout ce beau monde qu’ils détestent, vous trouvez que c’est qui qui serait prêt à donner la main à l’ennemi?
            Il y a un extrémisme politique qui dépasse le cadre d’opposition intérieure, elle devient une opposition destructrice, qui n’a que du dégoût pour tout et qui donne la main à l’étranger, qui est prêt si ce n’est qu’il s’arme dans l’idée d’une guerre civile. Moi je vous dis que ces gens ont un sérieux problème idéologique, qu’ils sont un danger et qu’ils ne défendent certainement pas la France mais uniquement leur doctrine et leur extrémisme, que pour eux, d’autres français sont clairement des ennemis.
            Moi je ne dis pas qu’ils sont des ennemis, je dis qu’ils sont un danger, qu’ils sont cons de ne pas s’en apercevoir et de ne pas changer et que beaucoup d’entre eux flirtent avec la limite de la traitrise.

            Qui plus est quand vous remarquez également que sur les réseaux français, vous avez de nombreux étrangers francophones qui viennent agir pour déverser leur dégoût de la France, leur volonté de combattre idéologiquement la France qu’ils détestent, ben on finit par noyer le poisson dans une eau putride dans laquelle des services de propagandes étrangers viennent alimenter la division, des gens qui souhaitent le chaos chez nous et vous vous me dites que ce milieu là représente mieux la France que moi?
            Honnêtement soit vous ne savez pas de qui je parle, vous ne connaissez pas ces extrêmes, soit vous en faîtes partie et vous essayez de sauver votre face pour ne pas changer de vision.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « un peu comme Bolsanero avec le Drian , étonnant bis repetita de trouver ici des laudateurs d’une telle attitude . » A peine Bolsonaro élu (et déjà avant) il a fait l’objet de critiques incessantes d’une certaine  » intelligentsia » francaise qui s’estime doté d’un droit divin pour donner bons ou mauvais points. Les présidents brésilien et américain sont ce qu’ils sont et de toute manière ont été élu démocratiquement par leurs peuples respectifs! La critique est une chose (légitime) mais le bashing systématique* n’a jamais arrangé des relations diplomatiques.
        * Ce que certains pratiquent tout le temps (y compris sur ce blog) au sujet d’Emmanuel Macron à leurs yeux coupable de tous les maux de la France.

        • Desty dit :

          Voila. Bien d’accord avec vous. Un peu plus de réalisme et un peu moins de démagogie de la part des politiciens français autorisés (par les médias tenus par 9 milliardaires). C’est clair que ça ne peut pas faire de mal à la France !

        • Ah Ca ! dit :

          @Pascal (l’autre)
          Mc Kron n’est pas coupable de tous les maux cependant, la pensée qu’il a choisi dans la tradition « libérale » avec tous ses prédécesseurs l’est ….
          Étant donné qu’il assume une pensée faillie, il doit assumer l’historique qui va avec…
          En tous les cas, je vois que ce soir que les Pétainistes de Vichy ainsi que les Lavaliens sont de sortie…
          Continuez votre collaboration… Vous et les autres polymères, asinus etc…
          .
          A titre personnel… Je préfère la résistance…

          • Pascal (l'autre) dit :

            « En tous les cas, je vois que ce soir que les Pétainistes de Vichy ainsi que les Lavaliens sont de sortie…
            Continuez votre collaboration… Vous et les autres polymères, asinus » Visiblement les décérébrés sont aussi de sortie! Réflexion typique d’une personne qui ne supporte pas un avis différent. Tout à fait dans le style de ceux qui n’hésitent pas à traiter de populiste, de fachos, voire de nazis toutes les personnes qui n’abondent pas dans leur sens! les mêmes consanguins intellectuels.
            « A titre personnel… Je préfère la résistance… » Comme ceux, en 1944, qui ont gueulé « mort aux boches » quand ils ont vu le bout d’un canon de tank Sherman au bout de leur rue ou l’ombre d’un G.I. dans leur jardin!

          • Ah Ca ! dit :

            @Pascal (l’autre)
            SVP donnez moi un avis divergent et non du réchauffé qui à failli et re-failli les 90 dernières années…
            Vos opinions ne sont en rien nouvelles… Ce sont celles de la capitulation et de la collaboration avec l’ennemi…. Point à la ligne.
            d’ailleurs mes opinions ne pas très nouvelles non plus mais, à une seule et grande différence c’est qu’elles ont fait et font encore le succès de la France et qu’elles ne n’ont pas encore failli.
            Ce sont les opinions et politiques mises en place par le Général Charles de Gaulle dont nous jouissons encore de nos jours de ses grands programmes.. Nucléaire, spacial, ferroviaire etc… etc…
            Qu’a dont produit de si merveilleux vos idéaux gauchos-libéraux mondialiste fascisants à la traine des EUA. ?

      • fabrice dit :

        La France a plus d’investissement au Brésil que dans tous le Maghreb, 3,5% de nos IDE contre 2,5% au Maghreb.
        C’est un marché de 230 millions d’habitants soit 3X la taille du Maghreb.
        Quand on y a va avec nos gros sabots du genre « vous gérez mal l’Amazonie on vous l’enlève pour la placer sous administration internationale », comment dire ?
        Vous ne croyez pas, qu’on y a été un peu fort ?
        Il se serait permis d’aller à Alger et de balancer « bon, les gars,écologiquement au Sahara, vous gérez pas terrible, on vous ‘l’enlève et on la place sous administration internationale » ?
        Y a des moments tu te poses des questions. Faut qu’un Etat organise une vague d’attentats à Paris pour se faire respecter ? Parce que la France parle très mal au Brésil, aux USA et Israël et fais le toutou bien poli et gentil avec le Hezbollah, l’Algérie et l’Iran.
        Macron c’est caresses la et tu reçois une beigne, fous lui une beigne et elle te caresse. On a oublié les attentats du Drakkar, Delamare, la rue de Rennes ?

      • Desty dit :

        Il se trouve que j’apprécie plutôt la position de Macron sur le dossier Iranien, je pense qu’il a réagit tièdement mais assez intelligemment depuis le retrait des Américains de l’accord 5+1, même si je pense aussi que les Américains ont eu raison de dénoncer l’accord, que l’Iran est une puissance hostile et qu’il n’y aura probablement pas d’autre moyen que la guerre pour casser ses ambitions qui menacent les intérêts français. Et parallèlement, certaines récentes prise de position de Trump, bornées et clairement hostile à notre pays m’ont contrarié.
        De là à aller défendre les insultes gratuites et débiles fondées sur de la pure idéologie stérile que notre bon gouvernement à son plus haut niveau est allé faire au nouveau gouvernement brésilien de façon constante et répété depuis l’élection de Bolsonaro (en oubliant que le Brésil était aussi un ancien partenaire stratégique) et qui ont eu pour résultat premier la façon humiliante dont notre bon ministre a été traité, avant d’avoir de grosses conséquences économiques bien concrètes, et ce malgré la reddition en rase campagne de notre bon gouvernement sur la défense des intérêts de nos malheureux paysans au profit des états agricoles d’Amérique du sud, certainement pas ! Comme quoi vous voyez l’esprit c’est de se faire sa propre opinion en estimant les circonstance.
        Macron mérite globalement des fessés parce qu’il méprise son peuple, le bat quand il proteste, et fait des choix qui se révéleront pour la plupart désastreux pour l’avenir du pays, alors qu’en diplomatie ce n’est qu’un demi-habile qui a déjà réussi à saboter quelques unes des maigres réussites de ses prédécesseurs. Bien joué !

  10. Plusdepognon dit :

    Trump a été élu en réaction par rapport aux mandats d’Obama. Malgré ses travers, il continue à suivre la voie de ses prédécesseurs: il se tourne vers l’Asie et use de tout pour maintenir le leadership américain.
    http://www.egeablog.net/index.php?post/2019/08/08/Le-bouleversement-de-Trump-%28ou-Trump-et-la-profondeur%29

    Personnellement, je le trouve très brutal… mais je ne suis pas américain. Cette vision de tout ramener au fric est certainement de plus en plus mondiale, mais elle a engendré des monstres.

    • Ah Ca ! dit :

      @Plusdepognon
      Brutal, brutal….. c’est aussi que l’on s’est bien ramolli. Un NIET de l’URSS pouvait être encore plus brutal…
      J’y suis habitué, il est très américain et assume ses devoirs de patron.
      C’est l’américain typique descendant des cowboy qui porte des bottes de cowboy, qui marche dans la bouse de vache en chiquant son tabac et qui le soir compte les dollars qu’il a ramassé.
      75% (voir plus) des patrons américains sont identiques à Donald Trump, Bush I & II, (Dick Cheney encore pire) Reagan, etc….
      Il est vrai que les démocrates sont habituellement plus « efféminés » (pour un républicain) enfin disons plus raffinés ou plus subtils mais leurs politiques ont toujours été identiques…
      .
      A l’honneur de Trump sur le dossier chinois est que ses prédécesseurs auraient du réagir il y a de cela bien longtemps. ils le savaient depuis qu’ils ont eux même participé à créer la Chine actuelle. J’ai eu de longues discutions débuts 90 à ce sujet… Ils gagnaient tellement qu’ils ont tous préféré passer la patate chaude au suivant…
      Trump en patron… traite les dossiers en maitre chez lui… Pour lui il est seul aux commandes, le reste du monde doit se soumettre à ses volontés…
      Enfin… Une aubaine pour la France… Peut être ça fera comprendre le caractère mais aussi la culture du maitre à esclave qui régit encore les textes de loi du travail.. En 2019 vous ouvrez n’importe livre de loi du travail aux EUA et vous verrez écris noir sur blanc que l’esprit des textes descend directement de la relation de maitre à esclave…
      Trump est le maitre…
      Nous sommes ses esclaves… (les américains sont ses sujets… et nous ne sommes pas américains donc nous sommes de simples esclaves)
      Réveillez vous et humez le café….

  11. tito dit :

    Erdogan recompose l’empire ottoman sur les cadavres des faux pays construit sur ses ruines par les vainqueurs de la première guerre mondiale:
    -La pensée de Mustafa Kémal sur le nationalise turc (une turquie peuplée du turc) est morte laissant place à la composition d’un empire multiethnique et mono confessionnel.
    -Une syrie dont la terrible guerre civile a achevé toute volonté de ses composants de vivre ensemble.
    -Une irak sunnite cherchant a quitter l’orbite de l’irak shiite.

    • fabrice dit :

      L’empire ottoman était l’homme malade de l’Europe, un cadavre. Ataturk pensait que l’Islam traditionnel était un frein au développement scientifique, moral, économique.
      Comment développer un pays quand les femmes, la 1/2 de la population sont mis dans une situation de tutelle ?
      Comment développer un pays quand des imams rétrogrades sont en concurrence victorieuse avec les scientifiques sur le thème » Darwin est un menteur », « la Terre est plate » ?
      Comment développer un pays quand un mois entier, le ramadan, l’économie s’arrête ?
      Comment développer la science quand la critique est dangereuse, interdite en concurrence avec une Vérité officielle, pouvant conduire à la mort ?
      Ataturk s’est battu pour moderniser son pays. Avec Erdogan c’est le retour à la barbarie et à l’incompétence crasse.

    • Castel dit :

      Le nationalisme d’Attaturk n’était pas forcément le même que celui du parti « Jeunes Turcs » de l’époque, dont faisaient partie Enver Pacha, Djémal et le sinistre Talat….
      Pour mémoire, un de ses meilleurs bataillons à la bataille des Dardanelles, était composé majoritairement ….d’Arméniens !!
      Il était d’ailleurs opposé à toute forme de persécution à l’égard de ceux qui restaient fidèle à la Turquie , et n’ a jamais persécuté les survivants, ou les autres Chrétiens pendant son règne….
      Les seuls qui ont eu à en pâtir à l’époque ont été les ………..extrémistes musulmans, chose que semble oublier les dirigeants d’aujourd’hui qui se revendiquent de lui !!!

    • Plusdepognon dit :

      @ Tito
      Les frontières du Moyen-Orient ont été faites dans une chambre d’hôtel. Je ne pense pas que les faucons soient satisfaits des résultats présents, mais depuis 20 ans que les plans des uns et des autres prévoyaient de les retoucher, on va revoir l’empire ottoman.
      https://youtu.be/E3QLVgLplB0

      Si les américains sont d’accord, cela se fera… Même si rien n’est simple dans ces alliances.