!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Les armes hypersoniques vont-elles rendre le porte-avions obsolète?

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

203 contributions

  1. Zorglub dit :

    Ce n’est pas le tout d ‘avoir le plus gros budget de la défense. Encore fut-il qu’il serve à concevoir des systèmes d’armes efficaces & pas à assurer des rentes à une industrie. Une histoire de rapport Yalite/prix en somme…

    • B21 raider dit :

      Ce qu’ils oublient de mentionner c’est que si le radar ne marche pas contre ces missiles, ces mêmes missiles ne pourront pas utiliser de radar pour détecter et suivre leurs cibles…..

      • Obelix38 dit :

        C’est un peu ce que je me disais aussi.
        Si le missile hypersonique génère « un nuage de plasma » autour de lui, chaud et imperméable aux ondes électromagnétiques, comment fait-il pour se diriger sur une cible de 300m de long qui aura bougée de plus de 10 kilomètres en « 13 à 15 minutes », et pas forcément en ligne droite ?
        Le plasma devrait rendre inefficace les auto-directeurs infra-rouges, optiques, & radar, ainsi que la réception de données de correction en provenance d’un dispositif de visée tiers (qui de surcroît aurait du être assez proche de la cible). . .

  2. Patatra dit :

    Un missile hypersonique, et hyper véloce avec du plasma autour… C’est tout aussi bizarre qu’une torpille sckval qui veut tourner, non ?

    • Fred dit :

      @ Patatra
      Je ne vois pas, non.
      La torpille Chkval a du mal à se diriger vivement dans la bulle de gaz qu’elle crée du fait de sa relative petite vitesse (370 km/h max), et que la bulle étant assez restreinte, elle ne peut disposer de gros ailerons optimums à cette vitesse. Et de plus, la bulle étant assez mince, un changement brusque de direction provoquerait une entrée en contact très violente et catastrophique de la tête de la torpille avec l’eau.
      Par contre, pour un missile hyper-véloce, seuls de très petits ailerons sont nécessaires pour naviguer aisément dans son cocon de plasma (qui reste un gaz) et même, au pire les ailerons créeront eux-même ce plasma. Plus encore, les ailerons ne sont pas envisageables sur un missile hypersonique à moyenne ou longue portée : ils fondraient ; le moyen de se diriger doit alors être constitué par des jets de gaz.

  3. Euclide dit :

    C’est le pb soulevé depuis la conférence de presse de Poutine début Mars 2018 à Moscou.
    Utilité ou pas d’un nouveau PA ?

    • sonata dit :

      Les pays qui investissent le plus dans des armes hypersoniques (Chine, US, Inde) sont également ceux qui investissent le plus dans l’aéronavale. Quant à Poutine, c’est de la propagande russe habituelle visant à faire passer pour inutiles des armes qu’ils n’ont ni les capacités ni les moyens financiers de développer.

      • B21 raider dit :

        J’aime

      • NRJ dit :

        Il s’avère plutôt que les moyens de contester la supériorité d’un ennemi coûtent moins cher que le fait d’acquérir cette supériorité de façon permanente. Dit autrement, la Russie développe l’arme du faible. Après tout dépend la visée politique que suit l’armée en question mais une telle doctrine peut parfaitement suffire dans le cadre d’une guerre.

        Concrètement si les russes envahissent l’Europe de l’est, leur objectif sera simplement de perturber au maximum l’arrivée de renforts américains via l’usage de sous-marins et de missiles hypersoniques pour se concentrer sur leurs forces terrestres qui, elles, vont tenter d’acquérir une supériorité permanente sur le terrain (dit simplement elle vont occuper le terrain) pour le renforcer, le fortifier et peser plus dans la négociation. Mqis l’armée russe n’aucun intérêt (ni budget comme vous le dites) à créer une force qui puisse occuper de façon permanente l’Atlantique, contrairement aux américains.

        On arrive toujours dans cette opposition classique du combat naval entre conservation (arme du riche car chère avec quête de la supériorité permanente) et ontestation (arme du pauvre visant à contester mais pas à s’emparer du territoire où il y a une supériorité de l’adversaire). Rien n’a changé depuis le 18ème siècle en fait.

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Du même avis que sonata ci-dessus.
      A noter également que les Russes et les Chinois développent et construisent (pour les Chinois) et anticipent à long terme même s’il ne sera jamais construit (pour les Russes) des porte-avions pour leur Marine. C’est bien qu’ils en trouvent l’utilité, malgré la prolifération des futures armes hypersoniques.

  4. RAYMOND75 dit :

    Bien, il arrivera une époque où la guerre deviendra sinon impossible du moins tellement coûteuse qu’elle en sera absurde … comme par exemple une guerre nucléaire ; absurde pour des esprits ‘rationnels’ (rationnels mais pas au point de considérer la guerre comme une ignominie), mais pas absurde pour des esprits éclairés et endoctrinés (Mao Tse Tung, le grand criminel chinois, avait considéré qu’une guerre nucléaire contre l’URSS était ‘jouable’ : seulement 50 M de morts civils).

    Heureusement les guerriers, qui ont besoin de se confronter au combat, considéré comme un duel viril, auront toujours à leur disposition les guerres asymétriques, toutes perdues à ce jour par les armées conventionnelles.

    • lxm dit :

      Et le duel viril est au départ une danse, parade nuptiale pour que le mâle puisse prouver à la femelle qu’il est le meilleur génétiquement à choisir car étant celui qui sait le mieux se coordonner et réagir, nous humain y avons rajouté fortement d’autres domaines que le physique comme la parole, savoir se présenter.
      Mais si on s’entretue, qu’on tue même les femelles dans l’histoire, l’humain n’aura prouvé qu’une chose, qu’il est inapte à exister étant devenu trop stupide, incapable de hiérarchiser correctement ce qui importe. Bref un échec de niveau divin, pas prêt de recommencer une telle bévue.
      Je me mets des fois à me dire que le monde serait beau sans l’humain, mais qui serait alors le poète ?

      • FARGIER dit :

        Ixm, Je suis d’accord avec votre brillante analyse, votre commentaire et tout simplement réaliste et traduit le fond de ma pensée ! Merci !

      • Françoise dit :

        @lxm :  « Et le duel viril est au départ une danse, parade nuptiale pour que le mâle puisse prouver à la femelle qu’il est le meilleur génétiquement à choisir car étant celui qui sait le mieux se coordonner et réagir, »
        .
        Remarque très imprécise, car où est le départ ? L’homme est caractérisé par le fait qu’il agit en groupe, contrairement au singe. Et entre l’homme et le singe, il y a toute une strate d’homos (habilis, sapiens, erectus…). S’il agit en groupe, il y a nécessairement des querelles. Les querelles entre les hommes ne sont pas uniquement pour plaire à une femme.

    • fabrice dit :

      Il semblerait qu’il y ait au moins un pays occidental qui ait développé un médicament anti radiation avec d’ailleurs le financement du Pentagone…
      https://www.globenewswire.com/news-release/2019/07/31/1894673/0/en/Pluristem-and-U-S-Department-of-Defense-Present-Positive-Data-from-Studies-Testing-PLX-R18-as-a-Prophylactic-Treatment-for-Acute-Radiation-Syndrome.html
      Le même développe d’ailleurs un vêtement anti radiation achetée d’ailleurs par la NASA
      http://siliconwadi.fr/21885/la-nasa-utilisera-le-vetement-israelien-stemrad-contre-les-radiations-cosmiques

      • Ah Ca ! dit :

        Correction SVP
        Israël n’est pas un pays occidental mais un pays du proche oriental…. son voisin c’est l’Arabie Saoudite et non la Norvège….
        Merci

        • v_atekor dit :

          Drôle que tu le reprennes sur ça alors que je te soulignais il y a quelques temps qu’il était curieux que l’on considère aujourd’hui le Japon comme un pays occidental.
          .
          Que veux tu, l’occident contemporain se défini en fonction de la facilité d’un pays à mettre en œuvre ses propres politiques, et non en fonction de l’Est et de l’Ouest comme sous Marco Polo.
          .
          Cela étant, si on s’en réfère à la tradition latine, ces notions d’occidents et d’orient ont été successivement déterminées par rapport à l’emplacement de Babylone puis de Jérusalem ce qui fait d’Israël le centre du monde, sauf à valider l’affirmation dalinienne qu’il se trouve à la gare de Perpignan…

      • John dit :

        Les morts des attaques nucléaires sont principalement celles dues à l’énergie d’un telle bombe…
        En campagne, il est possible que ce soit le contraire et que les effets sur le long terme aient un plus grand impact, donc de telles solutions ne résolvent pas le danger potentiel d’une telle arme.
        Et ce genre de solution semble plus appropriée pour des radiations de centrales nucléaires sur lesquelles le contrôle est perdu. Parce qu’un médicament 24h avant d’être touché par la radiation, c’est inutile pour ceux proches de l’événement. Les seuls pouvant se protéger, ce sont ceux qui risquent les retombées emportées par le vent. Et ces quantités sont minimes par rapport à ceux sur place.

      • Pravda dit :

        Certains considèrent aussi le Japon comme « occidental », donc Israël …

    • Auguste dit :

      Ce que le « grand criminel » Mao Tse Tung avait considéré jouable,les US l’ont fait par deux fois au Japon,il s’en est fallu de peu qu’ils ne l’emploient en Corée et au Vietnam et on même proposé 2 bombes sur l’Indochine à la France:faut-il le rappeler?.Seulement pour ce qui concerne le connu.On peut ajouter la course à la miniaturisation dont Trump s’est vanté et prôné son utilisation.
      PS:Et puisqu’on est dans la bombinette:pour l’instant le Congrès freine,mais les travaux sont bien avancés pour offrir la bombe à l’Arabie Saoudite et personne n’en parle.Pourtant,à mon avis,la bombe est plus dangereuses entre les mains d’un taré, qui est à la tête de pousse-maguettes wahabistes,qu’elle ne l’est entre les mains d’un pays qui a plus de 3000 ans d’Histoire et de Civilisation comme l’Iran.Non?

      • Plusdepognon dit :

        @ Auguste
        S’il y a bien un endroit au monde où il y a des gens qui sont prêt à appuyer sur le bouton… c’est bien là !
        http://www.lefigaro.fr/international/2019/02/20/01003-20190220ARTFIG00131-le-congres-americain-enquete-sur-un-projet-de-centrales-nucleaires-en-arabie-saoudite.php

      • Eric dit :

        Faux et archi faux : les Etats-Unis n’ont jamais envisagé sérieusement d’employer la bombe après 1945, et sûrement pas dans des conflits périphériques.
        En 1950 en Corée, c’est Douglas Mac Arthur, alors commandant en chef des forces de l’ONU qui a proposé de larguer une cinquantaine de bombes atomiques non pas sur la Corée, mais sur la Chine, dans un rapport présenté au président : cette simple proposition lui a valu d’être immédiatement limogé par Harry Truman, en dépit de son immense popularité aux Etats-Unis.
        En avril 1954, ce ne sont pas les Etats-Unis, mais bel et bien la France, par l’intermédiaire du ministre des affaires étrangères Georges Bidault, qui a demandé l’utilisation de deux bombes pour soulager la pression sur la garnison de Dien Bien Phu : refus immédiat du secrétaire d’état F. Dulles, et on ne parle même pas de la réaction du président Eisenhower.
        Au Vietnam, j’ai beau chercher, je ne vois absolument où et quand l’administration US, qu’elle soit celle de Kennedy, de Johnson ou de Nixon a bien pu envisager l’emploi d’armes nucléaires : vous avez certainement accès à des sources que même la presse américaine, pour ne pas parler du Congrès, ignore visiblement. Félicitations.
        Pour ce qui concerne la miniaturisation, elle a commencé dès qu’il a fallu réduire fortement la taille des armes pour les introduire dans la coiffe d’une fusée : une course qui a été menée d’abord par l’URSS, premier pays à construire et à lancer un missile intercontinental…
        Et pour finir, l’Iran a peut-être 3000 ans de civilisation, mais l’Arabie est elle à l’origine d’une civilisation, d’une culture et d’une religion qui a conquis une bonne partie d’une monde, Iran compris. Que ça nous plaise ou non, à nous occidentaux.

    • Alexandre dit :

      Et bien je ne crois pas non plus à des guerres de grande échelle dans le future, l’économie mondialisée rends cela très risqué pour l’aggresseur. Je ne ne suis par contre pas daccord avec l’idée que les guerres asymétriques que nous vivons ou avons vécues puissent etre considérées comme perdues ou remportées, l’état des pays ou elles ont lieu est tellement déplorable et l’occident se porte tellement bien que j’ai du mal à ressentir la défaite.

      • Françoise dit :

        @Alexandre : Pourquoi l’agresseur ne pourrait pas être fou, ou mal évalur le risque ?

      • ji_louis dit :

        +1 😉

      • lxm dit :

        Vous pensez que les arabes, les germains, les huns, et autres mongols se préoccupaient d’économie quand ils attaquaient des civilisations ? ils pensaient sur le long terme, les économies s’effondrent et alors, elles se recréent ensuite, ça se dépeuple puis ça se repeuple.
        Un pays qui se penserait fonder un empire pour 1000 ans, pourrait utiliser l’arme nucléaire pour menacer et conquérir pays après pays, « tu refuses de te soumettre, bam!! suivant ! ». Même une corée unifiée pourrait conquérir une chine tétanisée.
        C’est cela la supériorité du long terme sur le court terme, on ose changer les choses, alors qu’avec le court terme, on a peur parce qu’on a construit un truc tellement fragile qu’à un moment on doit distordre la réalité pour le faire tenir, alors la parole ne vaut plus rien et le droit de la force revient en flèche, et c’est là que l’envahisseur se crée, l’opportunité est de son côté. Vous remarquerez qu’on est entré dans cette période de chute.

        • Félix GARCIA dit :

          Lecteur de Caroll QUIGLEY ou simple analyse historique ?

          Cordialement,

          Félix GARCIA

          • lxm dit :

            je n’ai pas de penseur modèle, d’ailleurs si je dois étudier un domaine j’évite, je prends les données brutes pour construire mon propre avis.

      • Stoltenberg dit :

        Cette vieille fable de libéraux mondialisés… Bref, c’est faux.
        .
        Un conflit à large échelle est non seulement possible mais surtout très probable. On se dirige (on y est déjà à vrai dire) vers une période d’armements qui va mener à un conflit. Celui-ci est désormais inéluctable. Nous, les occidentaux et nos politiciens libéraux mondialistes, qui ont cru naïvement que la Chine communiste allait se démocratiser au fur et à mesure que son économie se développait, avons nourri ce monstre totalitaire qui menace désormais notre ordre mondial et, par conséquent, ce qu’on a de plus cher – notre liberté. Ils ne cachent même pas leurs ambitions.
        .
        On se dirige vers un conflit à large échelle car la Chine communiste, qui est désormais une puissance contestatrice, va inéluctablement chercher à s’accaparer le statut de puissance dominatrice dans le monde. Tout ceci au détriment de nous, les occidentaux. C’est une situation qui mène toujours à un conflit, comme dans la nature.
        .
        Et enfin, la globalisation est en train de ralentir et elle va reculer dans les années qui viennent. Tout simplement parce qu’elle ne profite plus à ceux qui l’ont initiée et ce depuis des années déjà.

        • Math dit :

          Mouai… D’un point de vue Américain, si je devais faire rentrer des européens dans le rang, je ne dirais pas autre chose. Le monde me semble beaucoup plus nuancé. Le soldat Ramirez n’est pas plus notre allié que le soldat cheng. Notre préoccupations est de savoir si Momo et Abdou se reconnaîtront ou non dans les couleurs de la France. C’est aussi de savoir si Da Costa, Diaz, Schmidt, Agnelo, Polsky et Blomquist peuvent faire un ensemble crédible avec De la Roncière et Momo. Est ce que cet ensemble hétéroclite se reconnaît des intérêts politiques communs? Si oui, les névroses de l’oncle Sam sur la perte de son rang mondial, on en aura clairement rien à carrer. Si non, on continuera à lui tenir la main en lui disant ne t’inquiète pas, t’es le plus beau, t’es le plus fort, oh la la qu’il est gros ton bateau…

    • mich dit :

      Bonsoir , hélas pour eux ,les plus grand perdant de pas mal de conflit dit  » asymétriques » sont surtout les populations des pays en question , c ‘est difficile de trouver des vainqueurs .

    • Christophe dit :

      Votre commentaire me fais penser a:
      paris au 20 siècles de Jule Verne

    • NRJ dit :

      Il suffit de regarder l’évolution des guerres depuis 2010 pour se rendre compte que vous vous trompez. Avec l’arrivée des guerres hybrides, les guerres se font à bas prix à l’aide d’intermédiaires et des armées régulières peuvent être mises en échec. Il suffit de regarder l’Ukraine, la Syrie, l’Irak le Yémen ou la Lybie dans une moindre mesure.

      Et là aussi les russes sont en avance avec l’utilisation de mercenaires qui leur donne des moyens d’action non officiels. Je pense qu’il faudra y venir aussi en France, même si ça prendrait pas le nom de mercenaire (non acceptable pour l’opinion publique).

      Par ailleurs tout dépend de ce que le mot victoire veut dire, mais non les insurrections n’ont pas toujours gagnées loin de là. L’Afghanistan est un échec, mais l’Irak fut un (relatif) succès dans la mesure où ils ont pu quitter le pays en 2010 sans craindre la fin du régime qu’ils avaient mis en place.

    • Moz dit :

      Faux les guerres asymétriques sont gagnée par les forces conventionnelle mais perdu par l’opinion publique.

    • Rascasse dit :

      Alfred Nobel a fait sa fortune en inventant la dynamite. Il avait déjà imaginé que cet explosif constituerait une arme si puissante et si effrayante qu’elle mettrait fin à toutes les guerres… On connait la suite.
      Il avait donc inventé le concept de dissuasion. Ce qui cocasse, quand on songe que le mouvement pour l’interdiction des armes nucléaires a reçu le prix Nobel de la paix…

  5. fabrice dit :

    Il semblerait qu’au moins un pays occidental maitrise la technologie. Utilisé d’ailleurs avec succès en avril dernier en Syrie.
    https://nationalinterest.org/blog/buzz/rampage-missile-might-be-israels-new-super-weapon-57267

    • Byzance dit :

      Occidental c’est vite dit…

    • nexterience dit :

      Non, le Rampage n’est pas aérobie et n’est pas capable de viser une cible mobile (guidage GPS +inertiel).

    • Gribeauval dit :

      Vous êtes hors sujet. Le Rampage est une grosse roquette aéroportée. Trajectoire balistique/semi-balistique. Rien à voir avec les missiles hypersoniques manœuvrant et à propulsion aérobie (scramjet) dont il est question dans cet article.
      Mais bon, visiblement tout est bon pour chanter les louanges d’Israël…

      • fabrice dit :

        Si la France préfère être allié avec de grandes puissances comme le Luxembourg, l’Irlande, la Jordanie et le Maghreb plutôt que les USA et Israël….Les 20% d’investissements mondiaux dans la cybersécurité et les 6700 start up (contre 4000 en France…) israéliens iront s’allier ailleurs..
        Je rappelle que tout le Maghreb représente 2% de notre commerce et 2% de nos investissements à l’étranger…Moins que le Luxembourg….plus que la Russie quand même (1,2% de notre commerce et 1% de nos investissements). Quand à la puissance scientifique du Maghreb…Doit-on en rire ?
        Les USa a eux seuls c’est 25% de nos Investissements et 9% de notre commerce en 2018.
        La France ferait mieux de faire la politique de ses intérêts plutôt que ceux de ses minorités d’agités.
        La Grèce aussi a eu son parti d’agités du bocal d’extrême droite antisémite au GVT, c’est bizarre dès qu’il a compris son intérêt, il s’est mis à chanter les louanges d’Israël et des USA…Comme quoi, il n’est jamais trop tard…
        C’est bien beau de dire « ce qu’on fait c’est l’intérêt de la France », faudrait aussi le justifier…

        • Félix GARCIA dit :

          Ca me rappelle les paroles de l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis lors de l’AIPAC, ou de Benjamin Netanyahu lors de sa conférence à la Cybertech2019 : « Ceux qui aujourd’hui nous boycottent, demain, nous les boycotterons » en référence à BDS et autres mouvements de contestations de la politique suprémaciste et colonisatrice d’Israël.
          En effet, en sachant que Israël, comme le dit Benjamin Nethanyahu : « Vous connaissez les Cinq Yeux ? Israël est le Sixième Oeil ? Non, Israël est le Deuxième Oeil », qu’Israël est déjà le « deuxième oeil », avec ce que cela implique.
          Benjamin Nethanyahu à la Cybertech 2019 : https://www.youtube.com/watch?v=awCwuJjZCTU

          Aucun doute que la France connait sa place.
          Assaf Rappaport aussi …

        • Félix GARCIA dit :

          UNE TOUTE DERNIERE CHOSE :
          Le Twitter de Jake Morphonios, journaliste indépendant :
          https://twitter.com/morphonios?lang=fr

          Le sujet de ses derniers articles ?
          Les liens entre Ghislaine Maxwell, les membres du Conseil d’Administration de GENIE ENERGY (la société qui a obtenue les droits d’exploitation exclusifs du sous-sol du Golan, eaux et hydrocarbures compris), qui est composé entre autres, de Dick CHENEY, Jacob ROTHSCHILD, James WOOLSEY, LARRY SUMMERS, Jonhathan GREENBLATT, Rupert MURDOCH … et le cercle de « chantage » et de « gene pool » de Jeffrey EPSTEIN.

          Mais je m’attends pas à ce que vous y jetiez un coup d’oeil, même si c’est basé entre autres sur des documents déclassifiés du F.B.I.

          Fabrice, je me suis adressé à vous, car je pense que vous êtes sincère dans votre défense du syndicat du crime dirigé par les Rothschild.
          D’ailleurs, êtes-vous au courant du débat ayant eu lieu entre le Rabbin Shmuley BOTEACH (entre autres, rabbin de Mickaël JACKSON) et le professeur BROWN ? Concernant l’antisémitisme du Nouveau Testament ?

          Concernant la MHD (magnétohydrodynamique) et les armes hypersoniques ;
          La Faillite de la MHD française Partie 1 : Par Jean-Pierre PETIT ;
          https://www.youtube.com/watch?v=HuoxeRaeLf4

  6. Brennos dit :

    Il faudrait un avion cargo embarqué, qui outre le transport logistique permettrait d’avoir une véritable capacité de ravitaillement en vol. Parce qu’un Rafale pour ravitailler un Rafale ça ne va pas bien loin… Cela donnerait aussi à la marine une capacité d’aéro-largage, puisque l’A400M n’a pas un rayon d’action infini.
    Seulement il faudrait un navire nettement plus gros (et rapide) que le CDG, avec des catapultes beaucoup plus longues (90m voir 100m?) pour lancer et récupérer un appareil qui se rapprocherait des 40t.
    Et un avion cargo permet aussi beaucoup d’évolution : Radar, renseignement, gunship, PatMar…

    • Clavier dit :

      On voit que vous avez potassé la question……

    • R2D2 dit :

      La seule possibilité c’est le greyhound (qui marche bien sur le cdg car certains ont fait la navette avec la base de Hyeres). Et déjà on a pas les sous pour ça, même d’occasion…

    • Barfly dit :

      C’est l’une des possibilités. Mettre les PA hors de portée de missiles Hypersoniques. Et pour ça il faut tout simplement rallonger la capacité de combat des avions. 2 solutions : construire un nouvel avion avec une allonge 2 fois plus grande ou alors construire un ravitailleur capable de décoller d’un PA. Les USA qui prennent la question très au sérieux sont en train de mettre au point un drone ravitailleur le MQ-25 : https://www.youtube.com/watch?v=T1F8GoVnonU

      Ou alors le X-47B stealth aircraft qui a déjà effectué plusieurs tests :
      https://www.youtube.com/watch?v=vmh9YX51LLE

      ça vaut ce que ça vaut mais c’est un début de réponse.

      • Vinz dit :

         » Mettre les PA hors de portée de missiles Hypersoniques »
        .
        Donc c’est grillé pour l’Océan Atlantique Nord, la Méditerrannée et même le lac Léman. Il va leur rester quoi au PA pour faire leur rond ?

    • Fred dit :

      @ Brennos
      Des trucs comme ça, en quelque sorte ?
      (La marine française possède le premier, envisageait le second [mais pas assez de pesetas])

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Grumman_E-2_Hawkeye
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Grumman_C-2_Greyhound
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Grumman_A-6_Intruder#Versions

      • heaume44 dit :

        @ Fred @ Brennos
        Aérolargage ? Plutôt le Grumman (*) C-2 Greyhound qui, comme sa nomenclature l’indique, est déjà un avion de transport, conçu pour les appontages et catapultages et largement utilisé par l’US Navy, et qui peut embarquer 28 passagers.
        En aérolargage, compte tenu du poids porté/emporté par les parachutistes, surtout les FUMACOs, sans doute pas plus de 15 pax. Rayon d’action peut-être un peu court.
        Evidemment on est en-deçà de l’appareil de près de 40 tonnes souhaité par Brennos, mais, si l’avion peut s’acquérir, son adaptation et son adoption ne devraient pas prendre des années.
        Ce qui permettrait d’aérolarguer un groupe de FUMACOS, nageurs de combat ou non, en HAHO/HALO par exemple. Ce à quoi doit songer Brennos.
        Reste à savoir si les catapultes du CDG sont aptes à la fonction, cher Brennos ?
        .
        (*) «Groumann’» comme le prononcent les Français.

  7. lxm dit :

    La réponse aux failles sur terre et mer sera la militarisation de l’espace, et .. à priori une fois obtenu des certitudes par le biais de l’espionnage généralisé( car le data mining sert à cela, pouvoir anticiper l’esprit humain pour le choper à revers), une attaque coordonnée et précise par IA sur le reste du monde, pearl harbor géant à l’envers pour éliminer toute menace, tous les leaders et staff et réseaux concurrents tombant en même temps. Mais ce ne sera pas encore la fin.

  8. Leroux dit :

    C’est normal que l’on soit à la traine. Nos politiques nous ont trahi depuis longtemps. On laisse des installations strategiques etres espionnées par les ennemies, immigration massive etc… ON DEJA EN TRAIN DE MORDRE LA POUSSIERE. Et au cas ou si on se reveille cela sera trop tard et on sera hannilés… Qui veut du pop corn ?

    • John dit :

      En même temps, vous avez élus vos dirigeants… Donc vous en êtes responsables…

      • Pravda dit :

        Pas de votation chez nous et quand on voit les choix des partis politiques comme leaders donc présidentiable…

      • Vinz dit :

        On élit des plans com.
        .
        « Une république, où, bien qu’il y ait toujours des élections, des équipes rivales d’experts en relations publiques exercent un tel contrôle sur le débat public durant les campagnes électorales que l’affaire entière se trouve réduite à un pur spectacle. » Bienvenue dans les post démocraties.

    • tschok dit :

      Le pop corn avec de la poussière, c’est pas bon.

  9. Parabellum dit :

    Mieux vaut des sous marins lance engins de tous types et des missiles sol sol ou sol mer que des avions à courte autonomie sur des gros porte avions vulnérables au sous marin et au missile hyper véloce ou pas…on voit dans toutes ces infos le retard conceptuel occidental arrêté dans une simple évolution des moyens des annees40 60 . De plus on ne conçoit rien longue portée autonome . Il faut des sous marins au moins une vraie douzaine et des missiles. Et du neutronique sans etat d âme…les chinois se foutent de perdre des hommes ils sont un milliard et demi…idem pour l Inde…nous on est très touché des qu on perd un ou homme…c est très respectable et humain à. Outre échelle et pour nos valeurs mais les autres en face s en foutent…donc gros bâton et tout de suite…

  10. Plusdepognon dit :

    On en a beaucoup parlé ces derniers temps:
    https://www.areion24.news/2017/03/01/avenir-porte-avions/

    Rien que le coût des études laisse rêveur:
    https://www.meretmarine.com/fr/content/futurs-porte-avions-francais-quelles-options

  11. petitjean dit :

    rien n’est plus vulnérable qu’un bâtiment de surface
    aucun bâtiment de surface aujourd’hui ne peut se protéger d’un tir de saturation avec des missiles hyper véloces et manœuvrants
    Dans ce domaine les Russes ont une nette avance

    • John dit :

      Il ne faut pas négliger le potentiel de bluffs de la part des uns et des autres, de programmes secrets des uns et des autres. Et c’est typiquement le genre de sujet très stratégique aujourd’hui qui peut voir les 2 cas de figure.
      Donc un peu de prudence dans les affirmations me semble être appropriée.

    • Bouli dit :

      Aegis (et ses équivalents non américains s’ils existent ?) sont justement là pour parer à tout tir de saturation et continueront à se développer

      Je ne sais pas si les russes ont de l’avance (ils bluffent toujours beaucoup) mais rien ne dit que cette avance peut durer très longtemsp

  12. PK dit :

    Pour moi, l’avenir du porte-avion n’est pas sur la mer, mais dans les airs. Éventuellement sous la mer, mais c’est assez tendu de ce côté-là.

    Quand on saura faire voler un bâtiment de 300 000 tonnes à mille kilomètres heure, je pense que ce genre de problèmes n’existera plus fondamentalement.

    L’idée n’est pas aussi absurde que cela ne parait : il est évident qu’une énergie classique rend les choses impossibles, mais une propulsion MHD alimentée par une série de réacteurs nucléaires pourraient les rendre possible.

    Gros challenge en tout cas 😉

    • MD dit :

      Des portes-avions aériens ?
      Pourquoi pas. Mais l’idée n’est alors vraiment pas neuve du tout . Cela a déjà été essayé.
      On peut la ressortir des tiroirs avec des moteurs nucléaires. Qui sait, cela marchera peut être mieux.
      Voir:
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Dirigeable_porte-avions

    • Tu regardes trop les films de SF toi !

    • John dit :

      Cette idée est absurde, mais pas pour des questions techniques, mais financières.
      Aujourd’hui, l’objet le plus lourd fait par l’homme ayant volé, c’est la fusée Saturn V avec 3’270 tonnes au décollage. Et c’est une fusée, donc techniquement, elle ne « vole » pas.
      L’aéronef le plus lourd ayant décollé est l’An 225 Mriya avec 600 tonnes au décollage.

      Ensuite, comme tout le monde le sait, un aéronef est par nature dangereux, car des problèmes techniques pourraient l’envoyer au sol… Et au vu de la taille, ça fait un potentiel de morts énormissime que ce soit au sol ou dans le ciel.

      Dans l’état actuel de notre civilisation, cette hypothèse est très très improbable. Avec une civilisation future, la situation pourrait changer, mais on ne verra jamais cela.

    • Some1 dit :

      Je sais pas ce que vous prenez mais nom d’un chien ça à l’air puissant. Réduisez la dose mon vieux ça vous crame le cerveau.

    • ji_louis dit :

      Vous avez idée de l’énergie à consommer pour faire voler un truc de 300 000T ? Et les moyens de le faire?
      Le porte-avions volant du S.H.I.E.L.D, c’est un délire de dessinateur des années 70.

      • PK dit :

        @ John et ji_louis

        Quand on est coincé dans le présent, le cerveau empêche d’avoir des idées nouvelles et donc de créer une rupture qui fait passer les choses d’impossible à possible.

        Avec les techniques actuelles, basées grosso modo sur les lois de Newton, c’est effectivement impossible. Le principe d’action-réaction rend le déplacement d’un objet lourd extrêmement coûteux en apesanteur. (c’est d’ailleurs amusant la référence au S.H.I.E.L.D, j’y avais pensé… à l’époque, Stan Lee lui avait collé des hélices, comme à un dirigeable, montrant bien ainsi son ignorance crasse en la physique de base. N’est pas un bon auteur de SF qui veut).

        Maintenant, on prend un peu de recul et on se dit que si ce moyen n’est pas possible, il est peut-être possible par un autre moyen Et là, paf, on en a un autre qui nous pend au nez depuis 35 ans et qu’on a du mal (ou qu’on ne veut pas, faute de moyens) mettre en place.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Magn%C3%A9tohydrodynamique

        Pour un avion, c’est tendu, à cause du poids d’un générateur (grosso modo, un réacteur nucléaire). Pour un navire de surface, ce serait sans doute réalisable (au prix d’une révolution culturelle et technique). Pour faire voler un porte-avion ? C’est à peine moins envisageable…

        Alors évidemment, un fou est un fou qui n’a pas encore réussi. C’est aussi plus facile de traiter de fous un mec qui a d’autres idées (ou qui a eu la bonne idée avant les autres). Après tout, entre un fou et un génie, l’écart n’est pas si grand, n’est-ce pas ?

        • NRJ dit :

          @PK
          Il y a un moment où il faut aussi que ce soit rentable. Même si cela devait s’avérer théoriquement possible, cela coûterait une blinde et serait extrêment vulnérable. Si un porte-avion classique pourrait devenir vulnérable à terme à un missile hypersonique(il pourrait cependant combattre un tel missile en le leurrant, en se balandant avec son escorte pour dissiper sa surface radar, ou en détruisant les bases de lancement de missile qu’il s’agisse d’avion ou de bases terrestres) un porte-avion aérien serait trop vulnérable aux missiles antiaériens (et pour le coût pas le peine de compter sur les contre-mesures vu la masse et le volume du système) et votre engin à plusieurs dizaines ou centaines de milliards de dollar finira au fond de la mer dès le début de la guerre, s’il a pu même voler jusque là sans s’écraser naturellement.

  13. Faublas dit :

    On va revenir au concept de « muraille d’acier », des canons ou mitrailleuses ultra rapides pour construire un mur devant « l’engin » agresseur et bloquer toute progression de proximité. Même à 6000 km/h, quelques kilos de ferraille arrêtent un missile.

    • Cerealkiller dit :

      A 6000 km/h meme quelques grammes suffisent !

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Pas vraiment en fait. Un CIWS (si c’est bien ça que vous proposez) n’est efficace qu’a partir de 3-4km et n’aura pas le temps de tirer contre un missile hypersonique.
      Imaginez bien, le missile pourrait parcourir ces derniers kilomètres en moins de 2 secondes. Et tout cela, sans compter l’aspect manœuvrant du missile.
      Les CIWS ne sont efficace que contre des cibles subsoniques du genre Harpoon et Exocet.

    • ji_louis dit :

      Non. Faites un rapide calcul de l’énergie cinétique d’un engin de 100kg à 6000 Km/h et vous verrez que « quelques kilos de ferraille » ne suffisent pas à l’arrêter (1666²/2 –> 2,78 M joules).

      Dans un livre de Tom Clancy, les américains positionnent leur flotte près d’une île pour y installer des déflecteurs, et se servent de croiseurs et du porte-avion français comme bouclier sacrifiable pour protéger 2 porte-avions américains d »une volée de missiles russes (soviétiques, je ne sais plus)…

      • revnonausujai dit :

        le livre, c’est  » tempête rouge » « ce sont deux incidents séparés; non, les américains ne servent pas du Foch comme leurre; celui ci ET le Nimitz se font shooter par un raid alors qu’ils sont au large.
        Nice try !

  14. Truchot dit :

    Et nous qu’est ce que l’on va faire avec nos porte-avions. Nous ne sommes plus dans course. Nous n’avons pas été capable de construire une Europe qui nous aurait permis de faire le poids avec les Chinois, les Russes et les américains. Il faudrait que nos grands chefs se reconvertissent.

  15. Frédéric dit :

    Tout ce construit par l’homme peut-être détruit par l’homme mais malgré les multiples guerres et conflits depuis 1945, aucun porte-avions n’a était coulé.

    • John dit :

      En même temps, il n’y a pas eu d’affrontement direct entre les grandes puissances, et cela fait une certaine différence.

    • batgames dit :

      c’est que tu n’as pas assez attendu ,patience

    • NRJ dit :

      Après à part des forces navales de grande ampleur ou des sous-marins nécessitant une certaine technologie il n’y a pas d’ennemi à un porte-avion. Et depuis la seconde guerre mondiale, les pays disposant de telles technologies ne sont pas très nombreux et mise à part dans le conflit des Falklands il n’y a pas eu de guerre en de tels pays. En revanche avec le missile hypersonique, des pays relativement faibles militairement pourraient avoir les moyens de détruire des porte-avions.

    • Fafou dit :

      Bonsoir.
      N.B.: Même si la cause est accidentelle, l’ us Forrestal a sacrément morflé en 1967…130 morts au moins.

      • Royal Marine dit :

        Oui. Formation des personnels laissant grandement à désirer, à tout point de vue…
        Mais malgré ces multiples erreurs, y compris dans le soin aux blessés et leur évacuation (une honte!), que dans la lutte contre l’incendie, le Forrestal a survécu… Pour couler un P.A. moderne, il faut de multiples attaques réussies… Et celle-ci ont un coût non négligeable, que ce soit en matériel ou en hommes…
        On voudrait nous faire croire qu’un nouveau type de missiles en viendrait simplement à bout. Super! Dans l’histoire navale, au fur et à mesure des siècles, on a toujours cru pouvoir s’affranchir du milieu, et écraser simplement l’adversaire, que ce soit grâce à une nouvelle génération de matériels, de tactiques, de stratégies. Cela s’est toujours traduit par un échec! Ces nouveaux missiles, s’ils fonctionnent vraiment sans contraintes insupportables à leur mise en oeuvre, et avec un taux acceptable d’échecs (la preuve en restant à faire…), fonctionnent parfaitement comme épouvantail pour certains moineaux intellectuels de ce site, et journalistes de télévision en mal de sujets pour l’été…
        Ces missiles sont un nouveau danger, certes, qu’il convient de prendre en compte sans paniquer, avec mesure et réflexion, et qu’il faut analyser avec rigueur…
        Je constate que la Chine n’a pas, malgré son invention géniale et imparable d’après certains, renoncé à son programme de grands porte-avions. Pourquoi?
        Il est étonnant de voir combien applaudissent à la mise en place d’un réseau spatial d’alerte avancé contre les missiles stratégiques, pour une éventuelle acquisition puis destruction par les SAM les plus avancés (S 400/500, Standard 3, Aster 30 upgradés, etc., …), et oublient qu’en plus de la furtivité et de l’ubiquité d’un PA qui ne rend pas simple l’équation du tir au but, ce système pourrait permettre de faire échec aux missiles hyper-véloce… D’autant que, comme la furtivité, la vitesse n’est pas tout!

  16. Auguste dit :

    Il me semble avoir posé la question de l’utilité du PA,sur un article sur l’arme de Poutine.Et on m’avais donné la même réponse:difficile de toucher un navire qui bouge.Outre l’aspect financier,c’est peut-être aussi le motif du pourquoi les Russes ne sont pas pressés de faire des PA?

    • MD dit :

      Leur problème est d’ordre géographique. C’est de savoir comment faire pour équiper 4 flottes réparties sur 4 mers ou océans différents.
      Et ensuite comment faire pour réunir et engager en cas de conflits les navires de ces 4 flottes.
      Des portes-avions , ou plutôt des croiseurs portes-avion, leur seraient bien utiles , certes, mais ils seraient bien trop vulnérables face aux attaques aérienne et par missiles anti-navires côtiers ou lancés par les navires ou les sous-marins des pays riverains que ces flottes devraient longer .

    • ji_louis dit :

      La Russie est une puissance continentale, son soutien vient par la terre (Europe, Asie), sa marine a de gros problèmes géographiques (détriots bouchés, mers gelées) et sert principalement empêcher le soutien de ses adversaires européens par les puissances maritimes (États-Unis d’Amérique, Royaume Uni).

      Si la Russie peut empêcher le soutien américain par d’autres moyen, cela lui facilite les choses. Donc non, ce n’est pas qu’une question financière.

    • Auguste dit :

      Je précise « Utilité » contre des puissances possédant ces armes supersoniques.Evidemment qu’il est utile pour des conflits « traditionnels » ou le contrôle des territoires.

  17. ScopeWizard dit :

    C’ est simple : si un tel missile est mis au point alors vu la taille et la vitesse d’ un porte-avions , rien ne l’ empêchera de l’ atteindre et de l’ envoyer par le fond , c’ est donc une question de parade type LASER ou système Aster amélioré genre à détection et suivi ultra-rapides , précis , réactif , prédictif , d’ une portée de l’ ordre de 200 km et capable d’ intercepter la cible à très basse ( 5 à 10 m ) comme à très haute altitude ( 15 à 50 km ) sachant qu’ il faudra être en mesure de faire face à une attaque cherchant la saturation ………….

    Bref , il serait temps de se poser la question de l’ absurdité des armes à partir du moment où sophistication oblige elles deviennent hors de prix et te contraignent à développer des parades aussi onéreuses que de très haute technologie qui ne sont en réalité que temporaires car elles aussi seront tôt ou tard dépassées .

    Parti comme c’ est parti , bientôt il n’ y aura plus que des armées de robots et de machines qui seront envoyées au combat et se massacreront entre-elles dans de cyber-batailles tandis que les êtres humains suivront tout ça à la TV ou sur le Net ( si rien n’ est désactivé ) en ayant bien conscience que le vainqueur déclaré risque de changer leur quotidien ; sauf que si les machines deviennent trop autonomes , trop « intelligentes » , elles risquent d’ estimer devoir et pouvoir prendre notre place à tous les niveaux , et ce sera pire que le monde de Terminator ……………

    Raison pour laquelle , indépendamment de certains « progrès » , je suis personnellement de plus en plus réfractaire voire hostile à toute cette déferlante technologique qui s’ apparente à une « folie » qui nous éloigne à chaque fois davantage de ce que nous pourrions développer en nous-même ……………

    • yannus dit :

      Bonjour,
      Contre une boule de plasma hypervéloce fonçant sur vous, le laser n’est d’aucune utilité.
      en fait la solution est de lancer deux dés, mutiplier les valeurs indiquées entre elles et par 10 et mettre le cap vers la valeur indiquée en avant toute.
      Lors d’une rentrée atmosphérique il y a un phénomène de black-out ( à cause du plasma engendré par l’échauffement thermique de l’air)
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Rentrée_atmosphérique
      cela veut dire qu’une arme hypersonique ne peut, une fois lancée, détecter quoi que ce soit, pas recevoir d’information externe (guidage), pas emettre d’information; contrairement au PA ciblé qui peut recevoir une alerte (satellite ou autre) de la menace imminente.
      une arme hypervéloce évoluant dans l’atmosphère (boule de plasma) est donc aveugle et sourde et la maniabilité dont parle le sénateur est une série de manoeuvre aléatoires rendant l’interception plus difficile.

      • ScopeWizard dit :

        @yannus

        Bonjour

        N’ y aurait-il pas comme une incohérence si utiliser une telle technologie s’ apparente tout compte fait à diriger le canon d’une arme vers une cible mobile distante de 100 m en gardant les yeux fermés le tout « au jugé » ?

        Lorsque vous pointez le canon d’ un fusil vers une cible mobile et que vous soignez votre visée , en tenant compte de la distance à la cible et d’ un certain nombre de paramètres tels que vitesse ou calibre , sans pour autant guider votre projectile du début à la fin , vous lui avez quand-même assuré une trajectoire qui vous permet de mettre dans le mille ; si dans le cas d’ une boule de plasma provoquant une très forte ionisation de l’ air alentour vous ne pouvez même pas viser une cible pourtant distante de plusieurs dizaines voire centaines de km , ce qui en gros équivaut à lancer un V2 depuis le Reich sur Londres sans entrer aucune coordonnée ni s’ assurer de la permanence du réglage durant le vol ce qui fait que votre missile balistique risque à 99 % de retomber n’ importe où sauf sur la capitale Britannique , expliquez-moi la raison d’ être d’ une telle arme ?

        Contre un porte-avions qui se déplace , une fois repéré et ciblé , si vous ne pouvez garantir aucun guidage il vous faut impérativement certes une vitesse extrêmement élevée afin qu’ entre le moment du tir et l’ instant de l’ impact le temps écoulé soit le plus court possible de façon à ce votre cible se soit déplacée sur la distance la plus faible possible , mais aussi une puissance suffisante pour qu’ à ce même impact la cible puisse être suffisamment atteinte y compris s’ il a eu lieu plusieurs centaines de mètres voire kilomètres autour du navire sachant que si entre le tir et l’ impact il ne s’ est écoulé qu’ une minute , en alerte votre PA lancé à 32-33 nœuds ( ce qui signifie qu’ il est à fond ou presque ) a eu le temps de parcourir environ 1 kilomètre ………… donc imaginez si le temps est de 3 minutes même si le PA ne dépasse pas 16 nœuds de vitesse , il aura grosso-modo parcouru 1.5 km ce qui nous situe en moyenne la zone d’ impact vers 750 m en avant , en arrière ou sur les côtés du bâtiment à neutraliser soit la puissance d’ une bombe A de 5 à 10 kilotonnes , une telle arme à base de boule de plasma hyper-véloce ( c’ est à dire selon moi , au delà de Mach 5 ) est-elle capable d’ être aussi puissante …………?

        • Yannus dit :

          Bonjour,
          Si je dois comparer ce missile à une arme (connue) ce serait le projectile du railgun
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Railgun_usnavy_2008.jpg
          Comme vous dites cette arme s’apparente à un obus hypervéloce capable d’atteindre une position préprogrammée qui coïncide ou pas avec un PA.
          La boule de plasma est un effet secondaire engendré par l’hypervélocité (même si l’extrême température de la boule doit rendre l’acier mou comme du beurre à l’impact facilitant la pénétration du missile).
          l’atout du missile est sa furtivité radar ( boule de plasma) et sa vitesse qui le rend difficilement interceptable puisqu’il faudrait interposer un « truc » sur sa trajectoire.
          Sur une cible mobile comme un PA j’ai un doute de son efficacité sauf si le PA ne sait pas qu’il est attaqué.
          Je me demande à quoi peu ressembler sa « charge utile » parce que du fait de l’extrême vélocité, le mieux est qu’à l’instant (infinitésimal) succédant à l’impact, le missile se fragmente et génère un cône de destruction.

    • ji_louis dit :

      A la prochaine grosse confrontation, le réseau électrique n’y survivra pas, et notre style de vie non plus.

      • Pravda dit :

        Ça c’est une évidence, et les dégâts seront bien plus considérables que les attaques elles-mêmes à moyen terme.

      • ScopeWizard dit :

        @Ji_louis

        C’ est bien ce que je me dis aussi ; d’ un côté ce ne sera peut-être pas plus mal , ça nous ramènera à la fois à plus de modestie ainsi qu’ à nos fondamentaux ……………….

      • batgames dit :

        Tout à fait et tous les systèmes basé sur des contrôles et fonctionnement par l’électricité s’arrêteront ,c’est QFD

        • Barfly dit :

          Vous êtes des survivalistes les gars… N’est pas Mike Horn qui veut.

          • ScopeWizard dit :

            Ou Bear Grylls …………

            Par contre , avez-remarqué depuis quelques années combien de programmes à base de survivalisme tels que Kho Lanta nous sont proposés ?
            Pas un peu « bizarre » ?

  18. Il y a pas le feu dit :

    Le laser est probablement la solution.. et c’est bien pour cela que les us investissent dans cette technologie. Avec 4 réacteurs nuc à bord, c’est pas l’électricité qui va manquer…

  19. Linkin623 dit :

    « Je ne veux pas de cible indéfendable d’une valeur de 12 milliards de dollars. » C’est ce que les anglo-saxons appellent une « catch phrase » qui est forcément réductrice, mais ça pose le débat.

    Après on est encore au milieu d’un jeu de dupes, entre les russes qui disent avoir ce genre de choses, les chinois bosser dessus etc… Mais j’ai l’impression que c’est un peu la dernière « arme à la mode » (c’est horrible de dire ça) qui va permettre de :
    – justifier plus de dépenses aux USA
    – faire croire que l’armée russe est au niveau technologique avec un budget imaginaire tant il y a de la corruption
    – la Chine aura bientôt la techno US et le budget US…

    En attendant, la guerre moderne est toujours asymétrique et les derniers exemples en date montrent qu’une armée organisée a du mal contre un ennemi dispersé et protéiforme !

  20. Barfly dit :

    De toute façon aucun navire n’est indestructible, et le PA ne fait pas exception. La guerre du Pacifique est là pour ne le rappeler. Les japonais ont perdu 4 de leurs PA en seulement 15 minutes à la bataille de Midway et ils ne s’en sont jamais remis.

    Après pour couler un PA, il faut tout un faisceau de paramètres (reconnaissance, guidage sur une cible mouvante, contrer les différents niveau de défense du PA cet…) et ce n’est pas aussi facile que dans un jeu vidéo. C’est même un vrai casse tête, pour moi, le plus grand danger reste le bon vieux sous marin.

    Ceci dit, la question de ce sénateur est très pertinente et elle pointe du doigt une menace qu’il faut prendre au sérieux. Comment contrer de tels missiles ? Il faut aussi développer notre propre arsenal de missiles hypersoniques. Nous avons les bases technologiques, le missile ASMPA (capable de transporter une tête nucléaire) est déjà un début de réponse qu’il faut améliorer. Je sais que MBDA se penche depuis pas mal de temps sur ce problème.

    • themistocles dit :

      En fait 3 en 6 minutes, Akagi, Kaga et Soryu entre 10h22 et 10h28 . Le Hiryu, c’était en fin d’apres-midi du 07 juin 1942. Ce qui a laissé au japonais le temps de lancer deux pontées sur le Yorktown.

      • Barfly dit :

        Soyons précis en effet. Après les multiples vagues d’assauts infructueuses des avions US, c’est la dernière vague du commandant McClusky qui touche au but et coule 3 PA en 6 minutes comme quoi les choses vont vite. En plus il me semble qu’il a trouvé l’escadre de PA japonaise en suivant de loin un hydravion japonais qui les a sans le savoir guidé vers la cible. Il y a toujours un petit détail chanceux qui fait la différence pendant une grande bataille et disons le, à Midway, les US en ont eu de la chance ce qui n’enlève rien à leur mérite.

        Quand au Yorktown, il était déjà sacrément endommagé avant Midway et c’est un miracle qu’il ai participé à la bataille, et malgré les coups au but de l’aviation japonaise, il flottait toujours, sacrément résistant comme navire. C’est un SM qui lui a donné le coup fatal.

      • ScopeWizard dit :

        @themistocles

        Oui , je confirme ! 🙂

        Ne pas oublier un mois plus tôt , en mai 1942 , la bataille de la Mer de Corail ( mer se situant entre l’ Australie et la Nouvelle-Zélande sous les Fidji et la Nouvelle-Calédonie ) dont le bilan se solde par la perte du porte-avions léger Shoho coulé par des avions US côté Marine Impériale Japonaise , par la perte du porte-avions Lexington suite à attaque aérienne côté US NAVY un temps « sauvé » de l’ incendie par son équipage mais par la suite sabordé ainsi que par d’ importants dommages subis par le Yorktown également à cause d’ attaques aériennes qui sera lui-même coulé suite à des bombardements successifs qui auront raison de lui , un mois plus tard , le 7 juin 1942 lors de la décisive bataille de Midway .

        Et si je ne dis pas de bêtises , le Hiryu a été envoyé par le fond car au moment de l’ attaque américaine il était en train de procéder au réarmement de ses avions devant être convertis en bombardiers , donc le pont et les entre-ponts du porte-avions japonais étaient encombrés d’ hommes s’ activant en tout sens et remplis de bombes ce qui rendait tout décollage momentanément impossible en plus d’ en faire une bombe explosive ambulante , ce qui lui a été fatal lorsque les avions US l’ ont repéré et attaqué .

  21. Barfly dit :

    Quand à la question de savoir si oui ou non un PA est obsolète, personnellement je pense que non. Dans un futur lointain peut-être qu’ils n’auront plus aucune utilité en effet mais pour l’instant c’est une force de frappe unique. La preuve, même les chinois en construise.
    Il faut toujours envisager la destruction d’un PA, c’est un danger qu’il ne faut ignorer ni sous estimer mais cela ne doit pas nous apeurer ni nous empêcher d’en déployer sinon autant rester à la maison.

    • John dit :

      Et il faut considérer la question avec plus de subtilité.
      Un porte-avion face à qui? A priori, face aux puissances nucléaires, ce n’est même pas considéré, le but étant de maintenir une paix qui est dans l’intérêt de tous les partis.
      Il se trouve justement que les puissances nucléaires sont celles ayant développé cet arsenal.
      Dans le Moyen Orient, l’Iran est un exemple d’allié historique qui a changé du jour au lendemain. Donc en cas de conflit dans la région, le porte-avion sera toujours extrêmement utile, voire une nécessité !

  22. Moncuq-plage dit :

    On doit pas avoir les mêmes infos sur les missiles hypersoniques américains, car la recherche dans ce domaine y est déjà bien avancé en ramjet et en scramjet. Et puis bien sûr ils ne vont pas dire aux russes qu’ils peuvent tranquillement intercepter leur Zirkon, ça fait partie du poker menteur de la stratégie, la vérité est surement ailleurs.
    .
    Si un porte-avion US est coulé, il y aura forcément une base russe de rasé, donc ça ne change rien en terme de dissuasion. Par contre en terme de tactique, effectivement les marines du monde entier ont du soucis à se faire, même avec les missiles conventionnel déjà en dotations. Précisons que l’on parle ici de missiles de croisière hypersoniques à charge nucléaires pour détruire un porte-avion, car sinon un seul missile conventionnel ne suffirait pas. Ce qui nous amène à la légalité de telles armes. Nous parlons de construire des armes qui sont interdites par le traité IFN, alors la question qui se pose est, sur quel sorte de légitimité l’avenir de l’humanité risque de reposer? C’est bien d’avoir un jolie moyen de transport, encore fut-il avoir une destination et une volonté d’y parvenir.

    • Ah Ca ! dit :

      Les Traités .. On s’en tape… Disent les américains…
      Maintenant nous faisons comment ?
      Tout simplement, on les mets tous à la poubelle….
      Je suis persuadé que la nonchalance américaine envers les traités sera très lourde de conséquences….
      Personne en Europe n’a dit un seul mot audible…. Bravo les pseudo démocraties….
      Bravo…. Droits de l’hommiste France de chez Mc Kron & Co

  23. mich dit :

    Alors là , pour le coup j ‘ai l ‘impression de revenir en arrière ,car la même question se posait pendant la guerre froide ,rien de bien neuf car je ne sais pas si on a vraiment plus les moyens maintenant de combattre les armes nucléaires tactiques plus  » classiques  » de nos amis russes ou chinois par exemple . La question est plutôt de savoir si un PA reste un moyen de contrôle des espaces efficace dans tout les cas qui n ‘implique pas une troisième guerre mondiale ,car on en sera plutôt proche avec une tentative de destruction d ‘une task force US et je ne pense pas que les armes hypersoniques vont vite se généraliser à beaucoup de pays.En tout cas il est grand temps qu ‘ une force de casque vert extraterrestre vienne remettre un peu d ‘ordre sur notre planète ,je leurs souhaite bien du courage !

    • ScopeWizard dit :

      @mich

      Ce serait quand-même vachement bien qu’ ils soient animés des meilleures intentions à notre égard ………… parce que s’ ils sont comme ceux-là …………… 🙂
      https://www.youtube.com/watch?v=Pslzh4lNHGo

      • mich dit :

        Bonjour ,pas terrible en effet , comme ceux la ,mais en plus marrant :
        « We come in peace  » ( en VO c ‘est top) :
        https://www.youtube.com/watch?v=VBT68a56s70

        • ScopeWizard dit :

          @mich

          Excellente réponse ! 😀

          Oui , selon les posts je songe parfois à le proposer moi aussi mais à chaque fois j’ hésite ou je n’ y pense plus ………….

          D’ après moi , Les Envahisseurs ont conservé une puissance angoissante que même X-Files mis à part sur certains épisodes n’ a jamais surpassé ; l’ époque soit le milieu des années 1960 , le style visuel effets spéciaux compris , l’ inoubliable musique de Dominic Frontiere , et bien-sûr l’ ami Roy Thinness alias David Vincent à la fois classe et crédible dans un rôle plus d’ une fois des plus risqués tellement le propos peut vite sombrer dans le ridicule , concourent à en faire une excellente série qui bien que prématurément arrêtée après seulement 43 épisodes sans épisode final a quand-même marqué son temps ……..

  24. Fred dit :

    Tel que nous connaissons les militaires américains, leur pragmatisme, leur avidité technologique et leurs moyens, je doute fort qu’ils soient restés les mains dans les poches face à un tel « game-changer (?) ».
    Ce qui m’étonne, c’est qu’un sénateur US doit pouvoir être au courant de tout. Les militaires auraient-ils fait des cachoteries ?
    Aucun autre pays membre de l’Otan n’aurait de même réagi ?

  25. nexterience dit :

    Comme dit l’Amiral Prazuck, si les missiles d’une vitesse supérieure à Mach 4 n’ont pas d’autoguidage, quelqu’un sait comment fonctionne le guidage d’un SM-3, Arrow ou d’un Thaad? Uniquement guidés par le radar de leur plateforme?
    .
    Donc les DF-21 et autres Brahmos ne fonctionnent pas en BVR et doivent être guidés par leur plateforme ? Par Awacs?

    • Nico St-jean dit :

      @ nexterience
      .
      Le SM-3/BLII/IIA est guidé via GPS/INS ou radar semi-actif pour les premières phases jusqu’à l’approches du missile ciblé donc oui, par les radars d’alerte et précision en bande X/S comme le sea based x band ou les SPY-1D des Burke puis ensuite, le SM-3 passe en guidage LWIR pour suivre ça cible manoeuvrante jusqu’à l’impacte cinétique.
      .
      Pareil pour le THAAD avec son AN/TPY-2 au GaN (nouveau). Guidage semi actif 9/10 du chemin puis accrochage de la cible via IR.
      .
      Tout les missiles, du Patriot au SM-3 IIA peuvent utiliser le radar de l’autre ou encore être guidé en cours de route par les SPY-1/3/6, le Sea based X band et les radar AESA d’alarte comme celui de d’Alaska ou de Thule.
      .
      Le DF-21 est uniquement guidé par Beidou/INS tout le long puis guidé par radar actif en phase terminal. mauvais choix selon moi car Beidou ça se brouille et idem pour le radar de phase terminal si les américains ont déjà les donnés en bibliothèque des menaces. À la place des chinois j’aurais fais comme tout le monde, IR en phase terminale.

      • Jupiter dit :

        Bonjour,
        On parle de guidage semi-actif quand le missile tiré réceptionne les ondes émises par un tiers qui ont rebondies sur la cible.
        Ce n’est pas le cas des missiles ici.
        Les radars que vous citez font de la désignation d’objectif, c’est à dire qu’ils indiquent au missile ami ou se trouve la cible en temps réel, via une liaison de donnée montante. Le missile se charge alors de rallier par ses propres moyens la cible visée jusqu’a ce qu’il puisse le « voir » avec ses propres capteurs, E/O ou EM. A ce moment, la plateforme qui fait la désignation d’objectif n’intervient plus et le missile fini en autonomie.
        On notera également qu’il n’y a quasiment plus de missile a guidage semi-actif. Ils sont soit passif (type missile anti-radiation, soit actif (Mica, Patriot, Aster pour ne citer qu’eux) soit bi-mode actif-passif (encore assez peu répandu).

        • Nico St-jean dit :

          @ Jupiter
          .
          Bonjour de même,
          .
          Vérifiez je vous pris, c’est bien (à la base) le SPY-1 et l’AEGIS couplés au GPS qui guident le SM-3 jusqu’à la 3è phase exo-atmosphérique à 30 sec de l’impact sur cible. Donc dans la section seeker il faut un mode semi-actif qui agit en relais et radar puisque ce sont des données en bande S que le missile reçois.
          .
          Voyez je vous cite.
          .
          « Les radars que vous citez font de la désignation d’objectif, c’est à dire qu’ils indiquent au missile ami ou se trouve la cible en temps réel, via une liaison de donnée montante. Le missile se charge alors de rallier par ses propres moyens la cible visée jusqu’a ce qu’il puisse le « voir » avec ses propres capteurs, E/O ou EM. »
          .
          C’est exactement la définition du guidage par radar semi-actif ^^ Seulement le semi-actif ne dure que le 3/4 du vol et effectivement, le missile termine le travail par ses propres moyens via IR/Optique et Bibande pour depuis le Block IB. Voyez cela comme une combinaison.
          .
          « On notera également qu’il n’y a quasiment plus de missile a guidage semi-actif »
          .
          Les américains l’utilisent également sur le nouveau SM-6. Semi-actif (SPY-1/3/6) et également un autodirecteur radar actif en plus. Le missile à plus de 400 km de portée et la combinaison s’avère utile en cas de CME comme le brouillage par exemple.

          • Jupiter dit :

            Bonjour,
            Alors pour le SM-6, en effet, le missile porte un Radar Bi-mode Actif/Semi-Actif. Il peut donc se diriger, en phase terminale, soit sur les les ondes réfléchies par la cible qu’a émit son radar (mode actif) soit sur les ondes réfléchies par la cible qu’a émit un radar tiers (mode semi-actif)

            Cependant, pour le SM-3, je ne vois pas comment il pourrait être Semi-Actif, vu que son seul senseur de guidage est EO (C’est à dire passif)

      • nexterience dit :

        Ir compliqué, à cause des températures dues à la vitesse.
        Ulysse parle de voie optique ( spectre visible ?), Ça me semble cohérent.

        • Nico St-jean dit :

          @ nexterience
          .
          Le guidage jusqu’aux 30 dernières secondes avant l’impactes sur cibles se fait en combinaisons radars X/S/GPS/INS/AEGIS et les 30 dernières secondes se font en optique + LWIR Bibande. Long Wave Infra Red. En gros une imagerie IR à très haute résolution, bonne portée et qui vois sans problème à travers les nuages, mêmes légèrement humide (on s’en fou des nuages en exo, c’est juste pour l’image)
          .
          Donc même avec la chaleur dû à la friction, la combinaison IR/Optique du SM-3 n’à aucun mal à abattre ce qui est en face dans ça gamme de capacité, comme les test à tirs réels l’ont démontré

      • Barfly dit :

        @Nico St-jean
        C’est ce qui ce dit, peut-être pour se rassurer, que le DF-21 est facilement propice au brouillage. En attendant ceux qui ont gagné la partie, ce sont bien les chinois qui avec ce nouveau missile (un soi disant game-changer) ont fait frémir l’états major US, les forçant à revoir leur copie et ce peut-être sur un simple fantasme. On appelle ça un coup de bluff.

        • revnonausujai dit :

          frémir les EM US ?
          j’ai encore au fond d’une malle l’état de la menace militaire soviétique pour l’année 1989 publié par le DoD, c’était l’apocalypse et ça se traduisait par la nécessité impérieuse d’améliorer les performances, les effectifs, les matériels et les crédits du dit département de la défense; 1989, hein !!!, c’est pour ça que je l’ai conservé.
          alors le frémissement, peutêtre, mais dans quel but ?

    • B21 raider dit :

      Je ne crois pas à ces délires, le plasma absorbe les ondes radar mais en partie seulement pas en totalité, sinon il serait impossible de communiquer avec le dit missile

    • ULYSSE dit :

      The Arrow 3 missile has two powered stages which is based on hit-to-kill technology out of Earth’s atmosphere and is fitted with a high resolution Electro-Optical (EO) sensor.

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Un SM-3 ne fera que de l’interception extra-atmosphérique (au delà de 50-80km d’altitude). Donc utilisable uniquement dans la phase boostée et croisière de ces missiles. Son guidage est Optique/IR
      Arrow, je ne sais pas car il en existe plusieurs version. A mon avis, ils ont le même genre d’interception que des SM-3
      Un THAAD aura également un autoguidage terminal à base d’Optique/IR. En revanche, il est conçu pour intercepter dans des couches plus basses de l’atmosphère, quand le missile adverse est en phase descendante ou de rentrée.
      Pour le DF-21, je ne sais pas mais le Brahmos a un autoguidage radar dans sa pointe avant. Il rallie donc avec ses centrales inertielles et autre GNSS un point commandé avant le tir et réalise alors par lui-même l’autoguidage.
      Finalement, un Brahmos est supersonique, pas hypersonique

    • Montaudran dit :

      En fait le terme de hypersonique st « hyper »large de Mach 5 à Mach 20. Le missile à Mach 4-5 utilisant un scramjet n’a pas les même contrainte qu’un planeur plongeant du quasi espace à près de mach 15.
      Or vous mettez dans le même sac le DF-21 et le Brahmos.

    • C’est l’amiral Rogel le spécialiste en la matière il me semble.

  26. Expression libre dit :

    Si un PA est détruit par un missile hypersonique, c la guerre totale avec peut-être une riposte nucléaire. Tous aux abris. Par contre , un PA assez « modeste » est un excellent outil de gestion de crises. Pour le reste , priorité aux SNA , en l’état actuel des technologies. Cela n’empêche nullement de s’intéresser aux missiles hypersoniques quitte à relancer la course aux armements. Ben voyons!

  27. ULYSSE dit :

    Nous sommes à un tournant qu’il ne faut pas rater…comme nous en avons l’habitude.
    La guerre de demain sera celle des drones, robots et missiles……..avec toujours au final des fantassins au sol.
    Un PA a une durée de vie de 40 ans. Dans l’hypothèse d’ un début de construction en 2030 et un achèvement en 2040, sa vie opérationnelle s’échelonnera donc de 2040 à 2080 !
    Quelles seront les technolgies disponibles en 2040 ?
    C’est un pari très risqué et très couteux de se lancer sans dicernement dans la construction d’un nouveau PA.
    Les crédits consacrés à son dévloppement ne seront pas disponibles ailleurs, cad pour le développement d’une protection anti-missiles (voir les israeliens), des missiles hypersoniques, de la défense spatiale, des drones de combat……

    • PeterR dit :

      « Je ne sais de quoi sera faite la 3° guerre mondiale, mais je suis certain qu’à la 4° on se battra à coups de gourdins » – Albert Einstein.
      Au moins me voilà rassuré.

    • nexterience dit :

      Les défenses des PA vont évoluer également d’ici 2040. Je pense que le jeu est de tout demander pour tout obtenir: le PA catobar qui sera unique en Europe et le reste suivra sous la contrainte. Car l’Europe est riche mais ne veut pas dépenser.

    • batgames dit :

      la vraie guerre de demain c’est de traquer les abrutis qui veulent la guerre et les empêcher d’arriver au pouvoirs ,les mec comme Trump ,ou d’autres du même genre qui rompent les traités sont des malades

  28. Françoise dit :

    Je ne comprends pas pourquoi on saisit le moindre prétexte pour tenter de ne pas faire un porte-avion. Si le missile hyper-véloce est mortel pour un porte-avion, pourquoi les chinois fabriquent-ils des porte-avions à la chaîne ?

    • Lagaffe dit :

      Deux pays au monde ont la capacité financière d’investir dans tous les types d’armes en même temps, du porte-avions au missile hypersonique (et bien d’autres choses) : la Chine et les USA.
      Pour les autres pays, comme la France, il est indispensable faute de moyens de faire des choix en tenant compte des menaces développées par ses ennemis. Et nos ennemis ont visiblement un coup d’avance avec le missile hypersonique capable de détruire un porte-avions.

    • Ah Ca ! dit :

      Les Chinois aimeraient en mettre une vingtaine tout autour de Taïwan et lui dire: Maintenant tu fais comment… ?
      C’est tout…

      • Pravda dit :

        A proprement dit pas besoin de porte avion pour Taiwan même, mais plutôt pour couper ses approvisionnements loin en amont et envahir le Pacif… ah zut , « pérenniser les pacifiques voies commerciales de la Grande Chine »

    • ULYSSE dit :

      @Francoise
      Parce que les conséquences de la vulnérabilité d’un porte avions ne sont pas les mêmes si l’on en dispose d’un seul exemplaire ou d’une dizaine………
      Parce que les chinois n’ont pas la même politique étrangère, et donc pas les mêmes ‘objectifs d’emploi de ses porte-avions que nous….

    • Montaudran dit :

      Qui çà « on » ?
      Pour le moment en France la décision de faire 0,1 ou 2 porte avions n’est pas prise. Ni même la forme que prendrait ce navire.

      Le seul point validé c’est que le SCAF sera étudié dès l’origine pour être naval.

    • ji_louis dit :

      Question de distances…
      Un P.A et son escorte sont vulnérables si près des côtes et à portée de l’artillerie adverse, d’où l’allonge qui progresse des artilleries (canons et missiles) d’une part, des ravitailleurs d’autre part. Mais ils maîtrisent l’espace maritime autour d’eux.

      Les USA doivent contrôler les océans Pacifique et Atlantique pour agir en Europe et Asie (protection des navires marchands alimentant le soutien des troupes et des alliés), pas les chinois ni les russes qui jouent en défense « à domicile » sur leur continent.

      Mais les chinois ont l’ambition de pratiquer la même stratégie navale que les américains pour atteindre toutes les îles asiatiques et océaniennes (Taïwan et Japon principalement, mais aussi Philippines, Indonésie, Australie, etc), d’où l’acquisition des moyens de le faire.

  29. dompal dit :

    Hihihi !!! 🙂
    J’aime bien tous les « experts militaires » d’Opex 360 !
    Juste une p’tite question anodine : quel pays a envie de jouer avec le feu nucléaire !??
    Ben voila, vous avez trouvé la réponse…….les PA et autres canons EM ou autres délires industriels ne sont là que pour faire tourner les boîtes de l’armement mais en aucun cas faire la guerre !!! 😉

    • Pravda dit :

      Le feu nucléaire, au moins du point de vue tactique (pas stratégique) était dans tous les plans de bataille de la guerre froide, y compris français. Les américains l’ont utilisé au Japon, et presque en Corée et en Indochine.
      Donc, je vous réponds, Et si?

      • Cricetus dit :

        Le feu nucléaire tactique était dans les plans de guerre une façon d’entraîner une escalade plus ou moins rapide du conventionnel vers le stratégique….
        Et donc dissuader l’adversaire de lancer une attaque même conventionnelle. Passer le seuil nucléaire est toujours hasardeux.
        Les américains sont justement en train de modifier des SLBM Trident (en principe stratégique) pour en faire des armes tactiques (une seule tête de faible puissance).
        Par exemple si les chinois frappaient un GAN US avec une arme nucléaire tactique il faudrait qu’ils se préparent a une frappe nucléaire tactique sur une installation militaire chinoise, peut être en Chine continentale. Là ça va vite être très compliqué ….
        Donc les armes utilisables reste les armes conventionnelles.

    • batgames dit :

      enfin quelqu’un de censé sur ce blog …et bien vela nous change un peu

    • mich dit :

      Bonjour , les PA ne font pas la guerre ou ne pourrait pas en faire …. moi aussi j ‘ aime bien vos commentaires instructifs .Il y a beaucoup d ‘exemple , dans l ‘histoire récente ou non , de pays qui n ‘on pas cru en une guerre ( boite d’armement ou pas ),personne ne vous dit qu ‘un conflit nucléaire sera du à une « envie de jouer » (cela peut être un peu plus complexe) , mais chacun est libre d ‘avoir sa version de la méthode Coué .

  30. Lagaffe dit :

    Comme toutes les armes le porte-avions deviendra obsolète du fait d’une arme ou d’une tactique nouvelle, dans 6 mois, 5 ans ou 20 ans peu importe, l’essentiel est de savoir le détecter d’avance et il semble bien que le missile hypersonique et sa prolifération entre dans la catégorie des menaces qui change la donne, un game-changer comme dirait le Pentagone.
    Alors oui, investir une somme considérable dans un porte-avions pour remplacer le CdG doit faire débat, dès maintenant, d’autant que nos moyens financiers ne sont pas comparables à ceux des USA ou de la Chine.
    Nous n’avons pas les moyens de nous tromper.

    • UnKnown dit :

      Un game changer qui existe depuis 1962?…
      Bof.
      C’est juste un Sénateur Américain qui est tombé sur un blog ayant gobé la propagande russe sur leurs nouvelles « super armes.
      Tous ces jouets dépendent de capacités de reconnaissance, communication, détection radar, et de contraintes physiques, comme tout le reste. Si vous n’avez rien pour le guider, vous pouvez toujours le faire péter lors d’une fête nationale le cigare hypersonique.

  31. Frédéric dit :

    @Leroux
    Qui est-ce qui critiquer quand le gvt français annoncé un commandement de l’Espace ou lancé le planeur hypersonique ?

    Non, la France, avec ses 66 millions d’habitants et son territoire de 640 000 km2 n’est pas  »a la traîne » dans le monde !

    Elle est même devant 98 % des nations, seuls 3 – Trois – géants ayant des centaines de millions d’habitants ou une forte industrie et des territoires immenses travaillent activement dans ce domaine. Ou en est l’Inde, très bientôt première puissance démographique mondiale, le Japon, 3e économie mondiale, l’Arabie saoudite avec ses pétrodollars, l’Allemagne ou le Royaume-Uni dans cette technologie ? !!!
    Marre des défaitistes, des pleureuses professionnels et des déclinistes !

    • fabrice dit :

      Tout vas bien Madame la Marquise…On est les champions, on est les champions…On ne critique pas le chef, on le flatte….Même si c’est pas Napoléon….je dirais même, surtout si c’est pas Napoléon…

      • Frédéric dit :

        @Fabrice, si vous ne comprenez pas ce que j’ai clairement écrit. Relisez le a tête reposée. J’aimerais bien lire les commentaires des forums équivalents néerlandais, espagnols ou autre s’ils sont autant remplis d’autodénigrement.

  32. Frédéric dit :

    Je rajoute un post mit sur Air Défense par  »Alexis » )

    On a peut-être des poussées d’angoisse trop vite devant ce qui est de la ‘.com » :

    http://www.air-defense.net/forum/topic/21260-fin-du-trait%C3%A9-fni-forces-nucl%C3%A9aires-interm%C3%A9diaires-course-aux-armements/?do=findComment&comment=1237279

    Juste une remarque quand même s’agissant de l’affirmation du député Angus King

    il y a une heure, Bechar06 a dit :
    Avec de tels missiles, le « radar est inutile, les capteurs infrarouges sont le seul moyen de les pister ».

    C’est une référence à la furtivité plasma. Que posséderaient « forcément » les missiles hypersoniques aérobies. C’est-à-dire, quand ils seront au point et c’est pas forcément tout de suite.

    L’idée est amusante. La furtivité plasma est un concept théorique. Qui sera un jour traduit en réalisations concrètes, ou non, mais de toute façon pas avant d’avoir résolu de très substantielles difficultés pratiques. Voir par exemple :

    – Cette note sur l’avenir de la furtivité

    Citation
    Le deuxième axe de recherche est également actif. Il consiste à générer un champ de plasma autour de l’appareil afin de le rendre furtif aux ondes électromagnétiques. Ce dispositif agit un peu à la manière d’un matériau absorbant. Pour le moment, seuls les Russes ont annoncé avoir produit un système opérationnel qu’ils proposeraient à l’exportation[1]. Des recherches sont aussi menées aux Etats-Unis et en France. Cette technologie est complexe à mettre en œuvre car le champ de plasma doit être contrôlé en permanence afin de l’adapter aux caractéristiques des radars qui l’illuminent (densité, température, champ magnétique, etc.), ce qui limite forcément la gamme de fréquences efficace du plasma. De plus, un champ de plasma est lui-même source de rayonnements électromagnétiques et peut émettre une lueur dans le visible. Ces éléments nuisent à sa discrétion globale. Pour finir, il apparaît aujourd’hui difficile de générer un champ de plasma qui recouvre intégralement une plateforme.

    – Cette page sur les plasmas sur le site de l’ONERA

    Citation
    La furtivité pourrait également bénéficier des progrès sur les plasmas. Les informations sur ces recherches confidentielles restent succinctes. Les entrées d’air créent un problème majeur de furtivité radar pour les avions de combat : elles renvoient l’écho d’un radar adverse dans la direction de ce dernier, à l’image des catadioptres des vélos qui reflètent si efficacement les rayons des phares. « Nous essayons de mettre dans l’entrée d’air des plasmas suffisamment denses pour absorber les ondes qui, ainsi, ne seront pas renvoyées », expose Serge Larigaldie. Les chercheurs de l’Onera ont découvert une décharge électrique d’un type peu connu, à faible puissance (200 watts), qui absorbe notablement les micro-ondes. Malheureusement, les chercheurs de l’Onera se sont récemment rendu compte que ce plasma ne supportait pas l’écoulement, et qu’il était « soufflé » pour des vitesses relativement basses. Ils tentent aujourd’hui de réduire cet effet.

    Même dans le meilleur du tout meilleur des cas, c’est-à-dire où on arriverait vraiment à des résultats suffisamment probants qu’on pourrait ensuite installer sur des missiles, ce ne sera en aucun cas une caractéristique évidente et « gratuite » du fait qu’un missile sera hypersonique.

    Le député est bien gentil éminemment respectable, mais il raconte quand même du grand portnawak.

    On pourra aussi rappeler l’affirmation du chef d’état-major de la Marine nationale, rapportée dans l’article que tu citais, comme quoi le bruit autour des missiles « tueurs de porte-avions » participe surtout d’une « stratégie d’influence ».

  33. Fernand sinman dit :

    Il faut doubler le budget de la défense, pour construire 3 porte avions, doubler notre flotte de SNA et frégate, et developer la frappe hypersonique couplée a des essaims massifs de SCAF

  34. didixtrax dit :

    – 15 minutes constituent le cas d’école idéal pour le PA : tiré à 1 000 km et disons à seulement 6 000 km/h, ça laisse au mieux 6 minutes, si le tir est détecté (il faudrait tenir compte de l’accélération et d’un M9 ou +, et aussi compter les leurres qui accaparent les capacités informatiques et humaines ;

    – en hypersonique le missile ne doit pas pouvoir lui non plus voir grand’chose dans tout le spectre ;

    – contre une cible capable d’évoluer, je pense davantage aux missiles russes super-soniques et manoeuvrants, en essaim, détectables mais aussi capable de « voir » en vol (la cible et les défenses qu’elle engage) — quasi impossibles à intercepter. Avec éventuellement une phase terminale hypersonique en aveugle, en tir « tendu ». Le bilan coté missile serait énergie consommée contre charge utile; capacité explosive vs énergie cinétique ;

    – je crois davantage à l’hyper-sonique contre les cibles fixes.

  35. didixtrax dit :

    Le but est de tenir les PA loin du champ de bataille, idéalement au-delà du rayon d’action de l’aviation embarquée.

  36. Florent dit :

    Y’en a des experts sur ce site, ah ah ah !

  37. josépaledir dit :

    D’une manière générale cette course aux armements finira mal, surtout si on laisse l’intelligence artificielle prendre les commandes sur l’humain pour cause de réactivité (Skynet dans terminator n’est pas qu’une vue de l’esprit). Après comme disait Einstein »Je ne sais pas comment on fera la Troisième Guerre mondiale, mais je sais comment on fera la quatrième : avec des bâtons et des pierres »… Remarquez que l’on se posera a ce moment là la question, qui de la pierre ou du bâton est le plus efficace, et des gens disserteront la dessus en faisant des dessins dans des cavernes, ainsi va l’humanité.

  38. Nico St-jean dit :

    Les prochains PA comme le G.Ford ne seront pas rendu obsolète (à mon avis) par les missiles hypersoniques pour au moins 1 raisons.
    .
    Quelle était la première tête d’affiche du Ford lors de ça construction ? Certains penseraient à l’EMALS, mais c’étais l’autodéfense par l’arme à énergie dirigé qui, amené à remplacer tout les système phalanx du navire, ne laissera aucun missile passé. On parle de la quasi vitesse de la lumière donc 7, 5 fois le tour de la terre par seconde .. la technologie est extrêmement difficile à développé et encore plus à mettre en oeuvre pour le service actif mais ils y sont (paraît-il) assez proche. N’oubliez pas que le Ford et le Zumwalt sont les 2 navires générant le plus d’énergies jamais conçu et ce n’est pas pour rien. Le défis est de largement dépassé la centaine de mégajoule car les matériaux utilisés sur les missiles hypersoniques sont très résistants de par leur nécessité à résister à la chaleur. Il faut des recharge « laser » très rapide également ainsi qu’une grande fiabilité.
    .
    De plus n’oublions pas que le Ford est conçu pour accueillir son blindage électromagnétique.
    .
    Enfin, oui le Ford coûte la peau vue des Européens mais moi je suis les projets d’armements US depuis plus de 15 ans et ils ont toujours fonctionné ainsi. Le Ford coûte cher parce qu’il est une sorte de cobaye/prototype technologique de validation pour tout le reste de la flotte qui comptera 10 à 12 navire. Pareil pour les 3 Zumwalt qui ouvrent la voie technologique à la prochaine classe de destroyer qui remplacera les Burke et probablement la prochaine classe de croiseurs qui remplaceront les ticonderoga. La même chose pour les 3 sous-marin de classe Sea-Wolf .. des milliards et des milliards .. mais de vrais bijoux technologique qui ont mené à la classe Virginia, probablement la meilleur classe de SNA au monde tellement cette dernière est avancé technologiquement et à la fois modulaire (le premier Virginia entré en service en 2004 aurait déjà été rétrofité 2 fois depuis et un rien de temps chaque fois et dans le plus grand secret grâce à sont concept modulaire) et tout ça, cette classe le doit aux milliards tant critiqués des 3 Sea Wolf, me suivez-vous ?

    • Barfly dit :

      @Nico St-jean
      Le Ford essuie les plâtres comme le Nimitz avant lui. Cela coûte beaucoup d’argent en effet. Il a des défauts à corriger, il n’a toujours pas atteint sa pleine capacité. En attendant les chinois sont incapable de construire un navire d’une telle force de frappe.

      Quand au Zumwalt que certains considèrent comme un navire sans mission, quasiment inutile selon les plus pessimistes, ce navire hors norme à en réserve grâce à sa puissance beaucoup plus de carte en main que tout ce qui se fait actuellement. Il ne faut surtout pas le sous estimer ou le reléguer à un simple destroyer comme les autres. A défaut d’être un navire spécialisé dans les frappes terrestres, ce pour quoi il a été conçu, il a largement de quoi se reconvertir et devenir dans un avenir proche un redoutable combattant anti-navire grâce à l’arrivée du Tomahawk block III.

  39. Pierro dit :

    Et comment font-ils pour guider ce missile hyper-véloce dans sa bulle de plasma qui absorbe les ondes radars vers une cible en mouvement ?
    Personne n’a encore répondu…

    • batgames dit :

      pourquoi le guider ,il se guide lui même ..tir et oubli ..puis il sort son petit périscope (comme les sous marins tu te souvient )mais là ce n’est pas l’eau qu’il faut percer mais c’est du plasma et le tour est jouer ,il repère la cible ,reste à trouver le matériaux résistant au plasma,doivent être déjà là dessus si moi ‘y pense

  40. Nicolas lala dit :

    Bonjour , il parait qu’il n’y a pas de question idiote alors je me lance : Pourquoi ne pas faire 4 petits PA au lieu d’un seul gros , qui au final emporterait autant d’avions ?
    1) Ca augmente la disponibilité, quand 1 petit PA est en maintenance 3 autres sont disponibles .
    2) Ca augmente le nombre de cibles pour l’ennemi.
    3) La cible est plus petite (et rapide ?) mais par-contre moins résistante qu’un énorme PA.

    Cette logique est peut-être adaptable pour d’autres navires ou soum, voir carrément autre chose, comme des drones de combat par centaines, ni hyper technologique, mais assez pour pas être de vulgaire cible (une certaine furtivité, une vitesse pas crad etc…)

    Bref, petit, nombreux, et de la haute technologie juste là où il faut (dans l’idéal ça serait partout mais on peut pas, donc faut faire des choix, et les bons)

    • Passager dit :

      C’est une solution qui a été (et est) souvent envisagé. On a beaucoup d’articles théoriques qui prônent cette solution avec des concepts de constructeurs navals qui refont souvent surfaces.C’est à peu près la même logique qui a mené l’Inde à construire la classe Vikrant qui devait être à l’origine construite à 4 exemplaires mais maintenant le pays envisage de ne pas construire de sistership à la tête de classe et l’état major indien envisage de construire sous licence des porte-avions de classe Queen Elizabeth. On ne connait pas les raisons de ce revirement mais je pense qu’en regardant l’histoire (vaste) de la guerre navale, on a un début de réponse. On peut envisager ces porte-avions comme des successeurs des porte-avions d’escorte de la Seconde Guerre mondiale, ils sont très bon pour le commandement d’une petite flotte d’escorte mais prouvent vite leurs limites en cas de combat naval. Ce sont des outils plus défensifs qu’offensifs en gros leur aviation sert plus à la défense de l’escadre et du convoi plutôt qu’aux opérations navales contre les flottes ennemies. Ils peuvent par contre servir d’attaque contre les installations terrestres. Mais un PA léger se retrouve très souvent désavantagé quand il se retrouve face à un PA plus lourd car il aura beau avoir une flottille plus lourde pour le défendre, il a de fortes chances de se faire couler par l’aviation du PA adverse.
      Le problème, c’est qu’aujourd’hui on a tendance à minimiser le rôle naval du PA et on n’envisage son utilisation que pour les opérations amphibies.
      Après l’avenir me donnera peut-être tord mais pour l’instant je pense que les PA lourds ont encore de l’avenir.

  41. Ghostrider dit :

    Bon reste plus que les champs de forces pour contrer de telles armes dans l’hypothèse d’une telle menace pour les portes avions .. mais bon Hollywood ne suffit pas ( encore).

    https://www.maxisciences.com/star-wars/un-champ-de-force-protecteur-facon-star-wars-un-reve-bientot-realite-grace-a-boeing_art34519.html

  42. DVA dit :

    Perso je miserai sur la destruction d’un max de satellites des adversaires…et donc,les joujous de guerre d’en bas ne serviraient plus à grand
    chose…

  43. Bob dit :

    Est-on sûr de l’existence opérationnelle des missiles hypervéloces et surtout de leur fiabilité? Je doute qu’un missile volant autour d’un plasma soit capable d’être guidé pendant le vol. A moins d’avoir une charge nucléaire, la chance qu’un missile coule un PA me parait très mince.
    Les PA ne servent pas en priorité dans les batailles d’hyper_intensité entre puissances de même rang ou bien ces PA restent loins : pour exemple l’envoi de navires américains par Clinton à Taiwan en 1996 pour calmer le parti communiste chinois ou la guerre des Malouines en 1982 avec les PA britanniques. Les PA sont utiles comme projection de puissance mais contre l’arsenal du PCC ou russes, il est préférable de supprimer le TFNI.

  44. v_atekor dit :

    Désolé, mais je ne vois pas comment un engin lancé à 6000km/h dans l’atmosphère peut être manœuvrable sans exploser sous le fait des contraintes aérodynamiques (déjà taper du max 5 en atmosphère dense c’est joyeux !). Quand on pense qu’il en faut 10 fois moins pour casser un avion de ligne en deux, quand on pense qu’il en a fallu moins du tiers pour casser Ariane en deux, et quand on pense au bordel du système pif-paf d’aster…. Bref, je veux bien qu’ils puissent manœuvrer à la marge, ou ralentir un max pour aligner la cible, mais manœuvrant à cette vitesse, ça me semble délirant.

    • ULYSSE dit :

      C est très simple. Il suffi d un missile deux étages. Le premier sert de booster hypersonique exaatmospherique. Le second moins véloce mais plusieurs fois spersOniqueet éventuellement multiple est manuevrable

    • Nico St-jean dit :

      @ v_atekor
      .
      Les américains l’ont fait avec le X-51 Waverider, prototype qui débouchera sur un missile qui sera effectivement un missile de croisière hypersonique 😉

      • v_atekor dit :

        C’est un missile soit hypersonique, mais qu’il soit manœuvrant à cette vitesse ?

  45. Castel dit :

    L’utilité d’un P.A. sera toujours évidente, seul son utilisation devrait évoluer en fonction ce cette avancée technologique , il ne faudra plus le considérer comme un bâtiment de « première ligne », mais comme une base arrière flottante, pouvant acheminer des avions de combat à long rayon d’action, pour qu’il puisse être hors de portée de ces missiles….
    A contrario, pour les guerres asymétriques, ou l’on aura pas à craindre l’utilisation de ce type de matériel par l’ennemi, il me semble que l’on devrait mettre plutôt l’accent sur des porte-aéronefs, de taille plus modeste, accueillant des hélicoptères, mais aussi des avions à décollage vertical, voire des hybrides tels que des aéronefs type « Osprey » ou « Valor », qui serait dans la plus-part des cas, suffisant pour assurer un appui aérien en vue de soutenir, ou acheminer les troupes au sol, lorsque les lieux de confrontation ne seraient pas trop éloignés d’un espace maritime

  46. Lucien dit :

    Ma question est totalement secondaire par rapport au sujet de l’article mais est-ce bien vrai que les arcs longs sont « apparus » à la bataille d’Azincourt (1415) ? Pour moi, les arcs gallois existaient depuis plus longtemps, ils avaient donnés beaucoup de fil à retordre aux rois normands puis angevin d’Angleterre durant leurs conquêtes du Pays de Galles et d’Ecosse. Ensuite, les Anglais les ont adopté avec succès durant toute la Guerre de Cent ans et dès ses débuts, pas juste en 1415.

    Enfin, je rappelle à ce sénateur que la cavalerie Française, lorsqu’elle fut employée avec malice, a quand même réussi à écraser les arcs longs (victoire française à la bataille de Patay, 1429) et qu’in fine, c’est l’utilisation de l’artillerie à partir de ces années là (et si décisive à Castillon en 1453) qui mit un terme à la suprématie de l’arc long. Donc, les missiles hypersoniques ne sont plus aussi dangereux si pendant ce temps, les Américains développent des canons electromagnétiques ou canon lasers genre « Star Wars ».

    • LesPetitsPédestres dit :

      L’arc long n’apparaît pas à Azincourt, il est déjà utilisé de façon importante par les Anglais à Crécy (1346), et son importance n’a cessé de croître dans les armées anglaises depuis la fin du XIIIe siècle. Surtout, dans les différentes défaites françaises de la Guerre de Cent Ans, ce n’est par l’arc seul qui a fait la différence, c’est la façon dont il a été employé (en masse sur des positions défensives) et par les erreurs des Français (faiblesse tactique et de commandement principalement).
      Enfin, le grand intérêt c’est contre les chevaux qui ne sont pas protégés, ou un peu comme un tir de suppression, les armures sont assez résistantes. L’homme d’arme qui tombe de cheval se retrouve sonné sous le choc de la chute voire blessé, facile de lui tomber dessus et de placer un coup de dague dans une faiblesse de l’armure.

      • lxm dit :

        Normalement les archers mettent des pieux devant eux pour se protéger de la cavalerie.
        Si on a perdu face à eux c’est aussi parce que les nobles ont refusé d’obéir au roi et d’appliquer sa stratégie, et ont attaqué direct pour rapporter gloire honneur et prisonniers( les sous sous). Dans chaque conflit, le militaire sait qu’un type qui veut prouver qu’il est sévèrement burné est souvent plus dangereux pour le groupe que l’ennemi d’en face.
        Les archers à arc long étaient très long à former, 10, 20 ans, car ils devaient continuellement s’entrainer, du temps qui n’était pas passé d’autres activité, donc c’était cher. chaque village formait un certain nombre de gens, qui ensuite partaient en france. La victoire de Patay, qui n’est pas à proprement parler une victoire militaire, pas de lignes, pas de plan, pas de terrain à étudier, c’était plus un massacre dont il n’y a rien à se vanter, l’avant garde française ayant pris par surprise un camp anglais en traversant une foret, elle compris tout de suite qu’il fallait massacrer les archers désarmés avant qu’ils ne fuient et ne se regroupent. Le coût élevé( en temps) de leur formation fit que l’anglais ne pu pas retrouver ces effectifs.

        • Cricetus dit :

          Je croyais que justement l’erreur a Azincourt avait été d’attendre que les archers anglais se déploie.
          Plus tard les français prenne l’habitude d’attaquer précipitement pour empêcher les anglais de profiter de leur avantage.

        • Edgar dit :

          La réactivité, le coup d’oeil, la rapidité de décision ont toujours été essentiels à la guerre; Patay en est un excellent exemple. C’est une victoire militaire (désolé lxm) obtenue par la capacité à saisir une opportunité. Un commandement procédurier, pointilleux, trop attaché aux règles, eut raté le coup. C’est bien l’artillerie qui a sonné la fin de partie de l’archerie, en Occident. (On voit encore de nombreux archers dans la marine ottomane au XVIe siècle – Lépante -, ou en Inde. Mais ils sont peu efficaces.) L’armée des ducs de Bourgogne, immédiatement après la fin de la guerre de Cent ans, montre bien ce que devait être une troupe ayant analysé les résultat de cette dernière grande guerre: cavalerie lourde pour briser l’ennemi, artillerie de campagne et de siège pour l’affaiblir préalablement, l’infanterie devenant secondaire.

    • LesPetitsPédestres dit :

      Le concept de rupture technologique est une invention contemporaine que l’on essaie de replacer un peu partout dans l’histoire militaire (ici, que l’arc long serait apparu à Azincourt et aurait permis à lui seul la victoire anglaise…). Mais on ne peut pas plaquer ce concept n’importe où ni n’importe quand, c’est un biais venant de notre vision que le sacro saint progrès technologique est la clé.
      Pour terminer sur la guerre de Cent Ans, une des clés pour comprendre les succès anglais, c’est l’archer et non simplement son arc long, un homme bien entraîné comme l’a dit lxm, souvent aguerri (guerres d’Ecosse, etc), bien utilisé par les chefs anglais. De plus, sa solde est moins élevée qu’un homme d’arme, enfin il est parfaitement adapté pour servir de garnison dans les forteresses conquises et faire des chevauchées (mobilité).

  47. Jean (le 1er) dit :

    Le problème est que si un jour un PA (quelle que soit sa nationalité) est coulé, les champignons vont se mettrent à pousser…

  48. Criloc dit :

    Je ne comprends pas pourquoi des pays avec des budgets militaires relativement limités (Russie, Chine, Israël,…) par rapport aux nôtres (OTAN), parviennent à prendre de l’avance dans des domaines fondamentaux comme ces missiles hypersoniques. Vous oubliez également que la Russie ou la Chine ne manqueront pas de vendre ces missiles à des pays intermédiaires qui pourraient être tentés de les utiliser si on les intimide (syrie, Iran, Venezuela,…). C’est la réponse que la Russie et la Chine ont trouvé au déploiement des missiles anti-missiles. On peut continuer comme ça jusqu’à la cata…

    • fabrice dit :

      Pour Israël je vous donne une explication.
      10% de la population active israélienne (3,5M de personnes) travaille dans la hi tech = 350 000 personnes.
      2% de la population active française (25M de personnes) travaille dans la hi tech = 500 000 personnes
      Chaque école israélienne a au moins une classe d’élite avec math et informatique à fond (mêmes les écoles genre ZEP+ ce qui fait vrai ascenseur social et pas par la « discrimination » soi disant positive). L’armée les prends dans des unités technologique d’élite et les forment trois ans intensivement. Il sont mélangés avec des réservistes qui sont des technies millionnaires dans la hi tech. Ils savent que s’ils bossent bien, leur avenir est tracé.
      Culture de la « recherche du vrai », pas de langue de bois, grande responsabilité, respect du savoir et du savant, juge pas la réussite du projet mais si tu t’es donné à fond.
      Vous prenez un étudiant israélien de 21 ans en 1ère année de fac (après trois ans d’armée), en général il est déjà marié (une copine de l’armée) avec un bébé, c’est pas le notre…
      Ne regardez pas tant la taille de la population mais la qualité et la formation.
      Nous avec nos écoles ZEP+ exigence- nivellement par le bas, une mentalité de gilets jaune et de mecs des cités avec le culte de la beaufitude « si j’ai raté l’école c’est à cause des Juifs » passe moi une bière ou « je te jure par le coran, la terre est plate », c’est sur qu’on a du mal…Bon je sais, il ne faut pas exagérer, il reste de très bonnes écoles en France et des gens sérieux et en Israël il y a aussi des poches de pauvreté et de problèmes. Mais même dans la caricature, il y a une grande part de vrai et on est bien obligé de caricaturer pour mieux appréhender le réel.

      • Math dit :

        So what? Qu’est ce qu’on en a à faire? C’est pas notre pays, pas un pays proche et on fait très peu d’affaires avec. Ils se débrouillent? Vous aimez ce qu’ils font? Très bien…

  49. Polymères dit :

    L’occident n’est pas vraiment en retard sur les missiles hypersoniques, c’est juste qu’en occident on ne s’y est pas intéressé par ce qu’on a les moyens d’avoir la supériorité. Ailleurs, à défaut d’avoir 10 porte-avions, on cherche à avoir d’autres armes pour pouvoir retirer la supériorité de celui d’en face, ce qui explique le développement de systèmes de missiles complexes, coûteux, que ce soit pour contester la supériorité aérienne ou encore maritime.
    En occident il n’y avait pas le besoin de contester une supériorité aérienne ou maritime d’un autre en face, d’où l’absence de recherches, de volontés, pour développer et s’équiper de missiles super-soniques par exemple, à quoi bon vouloir autre chose quand vous avez déjà ce qu’il faut sous la main?
    En face par contre, chez les russes, les chinois, on cherche de nouvelles armes qui permettent de contester une supériorité qu’ils ne peuvent pas avoir (Russie) ou qu’ils n’auront pas avant un moment (Chine). Ils recherchent toujours les armes pour contester une supériorité, ces armes entrent plus dans un esprit de dissuasion avec une zone de mystère, de secret, de propagande soigneusement entretenus pour optimiser l’effet. On ne sait pas vraiment ou ils en sont vraiment, on ne sait pas l’efficacité, on ne sait pas s’ils en ont vraiment en nombre, on ne sait pas, ceci fait partie de la dissuasion de ces nouvelles armes conventionnelles de dissuasion, il faut que nous les craignons, il faut que ça fasse réfléchir, il faut qu’on se dise « ou la, pas touche à la Chine ou à la Russie ». Pour ces pays, l’effet psychologique pour se sentir à niveau voir en supériorité des américains a son effet « rassurant » et permet d’obtenir des gains politiques, permet que le « peuple » ait confiance en son pays et d’une certaine manière qu’il accepte plus facilement l’esprit de confrontations et de rivalités.

    Il est certain que comme le dit Ulysse, nous sommes à un tournant stratégique ou l’on voit l’occident qui s’était endormit sur ses lauriers en pensant qu’autour d’elle, on ne chercherait pas à la contester dans sa supériorité militaire. Mais il y a clairement 3 éléments à prendre en compte, en particulier par rapport à la position de domination américaine. La première c’est la menace des défenses sol-air complexes, tel que les S-400. La seconde c’est celle des missiles hypersoniques et balistiques. La troisième, celle de la montée en flèche de la marine conventionnelle chinoise.
    Si bien entendu aujourd’hui nous sommes dans une phase de réveil et que ces menaces restent à l’avantage de ceux qui les ont sortis en premier, on est quand même dans une phase de créations de « réponses », que ce soit pour faire la même chose (des missiles hypersoniques) ou pour trouver des parades. Le savoir faire nous l’avons, on ne va pas mettre 20 ans à sortir un missile hypersonique, mais il faut se poser les bonnes questions en fonction de notre situation. Même si un S-400 peut faire rêver, la réalité en occident c’est que nous n’avons pas vraiment besoin d’un tel système pour contester une supériorité aérienne que l’ennemi ne dispose pas. La réponse aux S-400 c’est une capacité de le détruire, on a les moyens que l’on connait déjà, comme la saturation, mais le missile hypersonique pourrait aussi offrir cet avantage de destruction de ces systèmes qui sont devenus le coeur de l’esprit de dissuasion conventionnel des russes en particulier, mais aussi des chinois ou d’autres pays pensant qu’avoir ces systèmes offre une assurance vie qui fera reculer n’importe quel adversaire, là aussi rappelons que ces systèmes n’ont jamais rien démontrés en réel, qu’on reste dans l’outil psychologique pour lequel on veut bien croire en ses capacités et non pas dans un outil qui a fait ses preuves, au vue des milliards que peuvent amener les contrats d’exports, va pas falloir que dans la première utilisation, ça fait échec.
    Pour les missiles hypersoniques, pour nous, c’est avant tout d’avoir un moyen de le contrer, c’est la priorité.
    Quant à la marine chinoise, c’est une épreuve plus classique de celui qui a la plus grosse, un défi avant tout régional pour les pays aux alentours ainsi que pour les américains. Notre rôle, européen, même s’il peut y amener une contribution (comme on l’a déjà vu encore récemment), ça reste marginal mais ça démontre un soutien diplomatique ainsi qu’une position à prendre en compte, plus il y a d’acteurs contre la Chine, moins elle se sentira à l’aise et plus elle se limitera dans ses actes et ses volontés.

    En tout cas il se passera encore un peu de temps, sachant que naturellement l’acquit technologique déjà existant et celui qui se validera par les missiles hypersoniques augmentera les capacités à réaliser des systèmes d’interceptions et de défense, tout cela étant plus ou moins lié ce n’est pas non plus pour rien qu’on voit plusieurs projets fleurir en même temps en Russie ou en Chine, ça ne fera pas exception chez nous, tout dépend des ambitions.

    On voit qu’aux USA on a totalement pris l’enjeu au sérieux et ils vont très vite allonger des milliards qui vont les faire avancer très vite et qui eux même remettront en cause ce que les russes ou les chinois considèrent encore aujourd’hui comme une « avance » et un outil dissuasif contre lequel les américains sont impuissants. L’an dernier Poutine montrait le nouveau missile hypersonique russe en image de synthèse, ils ont réalisés des essais dont on ne sait pas grand chose, ils en sont encore aux essais et non à la production en série et à l’intégration dans les vecteurs. Washington envisage un premier essai de missiles hypersoniques dans 2 ans environ, ce qui n’est pas loin. Ils ont en même temps foutu en l’air le TNP qui va leur donner également la liberté de faire ce que les autres faisaient sans y être lié (comme la Chine) ou dans le secret (comme les russes).
    Si depuis quelques années nous étions habitués de voir les russes et les chinois amener des armes nouvelles remettant en question notre défense, dans très peu de temps ce seront les missiles américains qui remettront en question les défenses russes et chinoises, qui remettront en question les S-400 et autres.
    Quoi qu’on en pense, la volonté chinoise et russe de contester l’hégémonie militaire américaine, ainsi que de l’Otan dans sa globalité (pour les russes) a poussé à cette situation. Je ne sais pas s’ils pensaient pouvoir avancer ainsi en espérant encore et toujours que les américains laissent couler, en rêvant d’un affaiblissement perpétuel, mais les faits sont déjà là, ils ont décidés de répondre, ils ont décidés de jouer le jeu des missiles, de jouer à un jeu coûteux dans lequel je ne suis pas persuadé que les russes en particulier soient en mesure de le suivre, de toute façon je pense qu’à Washington on regarde plus du côté de Pékin qui s’inscrit réellement dans une perspective de rivalité que du côté de Moscou ou on semble par nostalgie, vouloir continuer l’esprit guerre froide avec des forces conventionnelles se réduisant à l’ombre des gros programmes se voulant dissuasifs.
    Mais comme à chaque fois, dans cette confrontation impossible de puissances nucléaires (parfois on dirait que les dirigeants pensent vraiment que ce qui protège leur pays ce sont leurs portes-avions ou leurs missiles anti-aérien alors que tout repose réellement sur le nucléaire), on verra des pays tiers devenir le terrain déporté pour faire parler les armes.

    La France entend également se lancer dans le domaine avec un planeur hypersonique, lui aussi d’ici 2 ans. En tout cas, même si les russes ou les chinois ont tirés avantage en dévoilant en premier leurs nouveaux missiles avec une tendance à celui qui obtient le plus de mach (même si je pense que cet aspect là revêt surtout de la psychologie et non de ce que sera la menace réelle des missiles acquis), c’est bien dans les années 2020-2030 que ça rentrera vraiment en service opérationnel. Les américains voir nous, même si on se réveil avec quelques années de retard, on entrera pleinement dans cette phase initiale de mise en service opérationnel des premières armes hypersoniques. La situation actuelle ou les russes et les chinois semblent jouer seul la course avec les missiles hypersoniques ne durera plus très longtemps, la machine américaine a entamer sa phase « missile » en tout genre qu’ils avaient largement abandonnés ou négligés, tant ils préféraient se concentrer contre les IED en Afgha ou en Irak

    • Frédéric dit :

      @Polymères, excellent texte 🙂

      Rappelons les années 1950/1960 avec l’imagination extrêmement prolifique des ingénieurs qui ont testé ou du moins conceptualiser tous les systèmes d’armes possibles et imaginable 🙂 On remet juste les vieux plans au goût du jour.
      Des S-400 sol-air longue portée ? Et les CIM-10 BOMARC avec son rayon d’action de 700 km alors ? Des missiles de croisière avec un réacteur nucléaire pour l’Apocalypse ? Une copie du projet Supersonic Low Altitude Missile avec son autonomie de 180 000 km et sa vingtaine de bombes H 🙂 On parle de armée de l’Espace, mais des 1959 on imagine défendre une base lunaire a coup de David Crockett nucléaire et de mines claymore !

  50. vrai_chasseur dit :

    A-t-on déjà réussi quel que part dans le monde, une frappe d’une cible ***en mouvement*** avec un projectile hypervéloce?
    Tant qu’on n’a pas vu ça en conditions réelles, on est dans le domaine du baratin marketing. Du genre : « je ne sais pas faire un PA donc je dis que ça ne sert à rien parce qu’on peut les détruire avec des missiles invulnérables. Et si je le dis, j’ai raison ».

  51. batgames dit :

    et si l’humanité se disait qu’il est temps de mettre en prison les fabricants d’armes et les poussent à la guerre ,non ce serait peut être la bonne idée ..comme l’opération main propres en Italie qui avait vu un seul petit juge finir par foutre en l’air 5 plus vieux partis italiens pour corruption

    • NRJ dit :

      Vous pouvez mettre en prison les ingénieurs et les commerciaux des entreprises de l’armement, ça n’enlèvera pas la guerre. Vous croyez typiquement que Daesh a eu besoin d’avoir leurs service pour faire sa guerre ? Des drones ludiques armés de grenades et des voitures remplies d’explosif fait à partir de nitrate pour l’agriculture suffisent à faire pas mal de dégats.

  52. batgames dit :

    les portes avions sont obsolètes ,déployons déjà avant toutes crises nos avions dans nos îles ….avons nous prévu des bases protégées sur nos îles .???..Réunion …Guyane ..et les autres ….je crois pas ….est ce qu’un rafale peut sy poser après les avoir transporter par un porte conteneur camouflé en chalutier ….c’est dommage en ce moment ,on pourrait si on le voulait plus entourer ou attaquer si besoin les Etats unis de bases que l’on ne pourrait le faire contre la Chine …’LOL) Trop MDR …hahahaha en effet autant on a des terres dans les Antilles et la Guyane plus Cilpperton dans le Pacifique au large du Mexique ,saint pierre et Miquelon au Nord atlantique ,on peut aussi attaquer L’ ANTARCTIQUE avec les îles Crozet et Kerguelen …..on peut attaquer l’Australie avec la Nouvelle Calédonie et Wallis et Futuna ..mais bon il faudra partout du ravitaillement en vol hein …c’est pas gagné au train où on est livré du dernier MRTT330 …..mais on peut pas attaquer de base terrestre ,ni la Chine ni la Russie orientale …ne reste que la Corse et la métropole pour cela …c’est vrai c’est bête ,d’avoir perdu l’Indochine et les comptoirs indous …Ihihihihih …on peut cependant avec notre superbe budget réduit chaque année depuis Mitterrand construire une grande Barge en bambou de la taille de l’île de ré pour çà et la faire dériver …en lançant de sa base quelques pétard du 14 juillet et quelques fusées trouver dans pif Gadget …c’est vrai qu’on fait peur avec notre unique porte avions ,et bien bientôt on sera même ridicule avec …c’est vrai que c’est assez amusant ,on se consolera que si y’avait une guerre ,au moins 2000 personnes ne couleront pas le premier jour

  53. batgames dit :

    ah oui …les portes avions sont obsolètes ,déployons déjà avant toutes crises nos avions dans nos îles ….avons nous prévu des bases protégées sur nos îles .???..Réunion …Guyane ..et les autres ….je crois pas ….est ce qu’un rafale peut sy poser après les avoir transporter par un porte conteneur camouflé en chalutier ….c’est dommage en ce moment ,on pourrait si on le voulait plus entourer ou attaquer si besoin les Etats unis de bases que l’on ne pourrait le faire contre la Chine …’LOL) Trop MDR …hahahaha en effet autant on a des terres dans les Antilles et la Guyane plus Cilpperton dans le Pacifique au large du Mexique ,saint pierre et Miquelon au Nord atlantique ,on peut aussi attaquer L’ ANTARCTIQUE avec les îles Crozet et Kerguelen …..on peut attaquer l’Australie avec la Nouvelle Calédonie et Wallis et Futuna ..mais bon il faudra partout du ravitaillement en vol hein …c’est pas gagné au train où on est livré du dernier MRTT330 …..mais on peut pas attaquer de base terrestre ,ni la Chine ni la Russie orientale …ne reste que la Corse et la métropole pour cela …c’est vrai c’est bête ,d’avoir perdu l’Indochine et les comptoirs indous …Ihihihihih …on peut cependant avec notre superbe budget réduit chaque année depuis Mitterrand construire une grande Barge en bambou de la taille de l’île de ré pour çà et la faire dériver …en lançant de sa base quelques pétard du 14 juillet et quelques fusées trouver dans pif Gadget …c’est vrai qu’on fait peur avec notre unique porte avions ,et bien bientôt on sera même ridicule avec …c’est vrai que c’est assez amusant ,on se consolera que si y’avait une guerre ,au moins 2000 personnes ne couleront pas le premier jour ….LOL

  54. Nauatg dit :

    Imaginez un mec dire que sa seule raison d exister n a plus aucun intérêt…… Il est humain de nier et de se cacher derrière son petit doigt.
    On a eu Azincourt oui, 1870, plus tard les pantalons rouges….. A chaque fois la même négation ideologique des faits.
    Aujourd’hui sans aucune menace le porte avions est effectivement l arme politique la mieux dimensionnée. Demain…..

  55. Expression libre dit :

    @Françoise 07 08 21:05…Mon voisin se noie donc je me noie. Les chinois s’inscrivent ds une stratégie anti US afin de contrôler les mers et océans. Le missile hypersonique conventionnel est un faux pb. Car si on coule un seul PA avec cet engin, c la guerre totale. Par contre se poser la question d’un planeur hypersonique à tête nucléaire mérite le détour. Pour moi, le missile hypersonique ne remet pas en question le PA en tant qu’outil de gestion de crises mais a-t-on besoin de gros PA pour cela surtout à l’échelle de la France?

  56. Math dit :

    En gros, la question est de savoir si des vecteurs hypersoniques sont supérieurs à des SCAF pour pénétrer et agir dans un espace aérien… La réponse semble évidente, sauf pour la reconnaissance, le guidage et le ciblage. Si on combine (Zéphyr ou stratobus, ou satellite, hélico, drones sous marins, etc…), plate-forme lance missile hypersonique (avion, 2nd artillerie, navire ou sous marin) et missile hypersonique, a-t-on plus de chance de couler la flotte ennemie qu’avec un PA? C’est probable. D’autant qu’alors chaque frégate devient un PA.
    Notre PA est dédié à la maîtrise des mers, pas à l’action vers la terre. Maîtriser la mer, c’est couler la flotte ennemie. La combinaison drone, navire ou sous-marin et missile semble de plus en plus avantageuse en terme de coûts.

    • tschok dit :

      @Math,

      « Notre PA est dédié à la maîtrise des mers, pas à l’action vers la terre »

      Si, si, l’AVT fait partie de la mission. Le CDG a plus fait d’AVT qu’autre chose ces derniers temps. Je me demande même si une fois dans sa carrière opérationnelle il a fait autre chose que de l’AVT.

      • Math dit :

        Le CDG n’est pas bon en AVT. Il faut 100 avions pour de l’AVT, 40 suffisent dans la lutte antinavire.

  57. Waterboy dit :

    La réponse à la question est non.
    En effet, si un porte avion devient vulnérable, une base aérienne fixe l’est encore davantage.

  58. Julien_jla dit :

    Bonjour,
    Pour contrer un missile guidé par GPS, on brouille le GPS.
    Pour contrer un missile IR ou visuel on lance des leurres.
    Pour contrer un missile à guidage radar, on brouille le radar.
    Pour contrer un missile avec un guidage inertiel, on bouge.
    Et dans tous les cas on essaye de bouger pour obliger le missile à virer au plus court.

    Ce qui est vrai pour un avion ou un char est vrai pour un porte avion.
    Toute la question sera de contrer l’autodirecteur du missile hypersonique et pas le missile en lui même.
    Vu qu’il est dans une bulle de magma, pas de guidage radar ou infrarouge, ni de GPS, il reste la centrale inertielle.
    De même il semble compliqué techniquement de lui transmettre des paramètres de correction de trajectoire une fois qu’il est en phase de vol rapide, toujours à cause de son enveloppe de magma.

    Donc je dirais que tant que la cible est en mouvement, et qu’elle arrive à détecter et à virer suffisamment tôt, elle a ses chance. En tout cas plus de chance qu’une base aérienne à terre.

  59. L'Espadon dit :

    Pas futé l’amiral, alors qu’il aurait été simple de renvoyer le politicard dans ses cordes avec cette simple réflexion: Comment votre missile qui vole à mach 6-7 peut acquérir et se verrouiller sur mon porte-avion? Vous ne le savez pas et bien je vous rassure en face non plus. À part un système de guidage déporté qui le mettrai dans enveloppe de tir de la défense du PA. On a rien trouvé pour l’instant pour assuré un tir « fire and forget ».

    • Fred dit :

      @ L’Espadon
      Qu’un Homme politique en charge de responsabilité pose des questions, c’est normal, c’est son rôle ; il a été délégué pour ça par ses électeurs. Sa probité, c’est une autre question.

    • mich dit :

      Bonjour , l ‘amiral a peut être besoin de budget ? ce sujet en rappel beaucoup d ‘autre pendant la guerre froide , d ‘ailleurs quand on lisait l ‘édition du  » soviet military power  » du DIA au temps de la fameuse  » guerre des étoiles » ,on pouvait avoir très peur !