CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La Direction générale de l’armement et la DIRISI ont mis en place une unité dédiée aux systèmes numériques

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

18 contributions

  1. SCAtastrophe dit :

    Le problème c’est que les postes de responsabilité sont tenus par des gens qui ne comprennent pas l’importance de la technologie, car pour eux ce n’est qu’un outil.
    D’où le fait de prendre des cabinets de conseil pour réfléchir à leurs places et dont ils ne comprennent même pas la stratégie et encore moins l’absence totale de coordination centrale, chaque silo faisant son petit truc dans son coin persuadé d’avoir la vérité révélée. Les personnels comprenant l’importance de l’informatique sont relativement peu nombreux et sont snobés par les managers. Et il faut les payer selon leurs compétences, les sirènes du privé et de l’étranger sont très séduisantes.
    https://philippesilberzahn.com/2019/07/08/la-technologie-pas-que-un-outil-point-de-depart-de-la-strategie/

    Vu les chantiers, ils vont pas chomer ces 300 gus. Bon courage !

  2. Plusdepognon dit :

    D’accord pour cette nouvelle structure. Quelle somme leur est allouée pour ces chantiers gargantuesques ?
    Parce que l’euro est beaucoup trop fort pour ce qu’il reste de l’économie française, que quelques attentats foutraient en l’air l’économie touristique et que l’Europe montre par pusillanimité qu’elle ferait un bel agneau sacrificiel pour la finance mondiale bien embêtée avec les bisbilles USA/Chine…
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/08/07/le-deficit-commercial-francais-se-creuse_5497329_3234.html

    Donc, selon l’habitude « à enveloppe constante « , quels programmes feront les frais afin de financer celui-ci (qui est majeur) ?

  3. Belzébuth dit :

    La soit-disant digitalisation n’est qu’un prétexte pour supprimer des postes. Avec 30 ans de retard sur ce mouvement dans le privé avec les résultats que nous pouvons voir partout: une fragilité extrême et aucune redondance. Un exemple ? Le fret en France.
    https://youtu.be/CoK5SF-HHlc

    L’armée étant censé être l’assurance-vie de la nation, le fait de créer une fragilisation de son mode de fonctionnement dénote une approche purement comptable au détriment de la logique capacitaire qui devrait être la norme dans ce domaine.
    Avec le « management », le « zéro stock »… on a vu ce que cela a donné pour Toyota lors de Fukushima.
    Quand au management par la terreur, on a eu France telecom.
    Et pour la course aux profits et ses impasses, nous pouvons regarder Boeing continuer à tomber !

    Question de rentabiliser la guerre, il y a des sociétés militaires privées.
    https://youtu.be/uMPhufrYLnU
    Mais elles appartiennent à qui les payent.
    https://www.areion24.news/2019/03/16/mercenaires-et-entreprises-de-securite-vers-une-privatisation-de-la-guerre/

    Tout ne peut pas être changé en un claquement de doigts et les armées doivent s’adapter. Mais à trop embrasser, on étreint mal.
    Ce chantier a l’air d’être important. Quid du fonctionnement en mode dégradé ?

    Hop hop hop, un indicateur et un plan d’actions = problème gèré (c’est beau comme un PowerPoint). C’est beau comme une commission parlementaire ou une recommandation de la cour des comptes…

  4. Belzébuth dit :

    Il suffira d’une seule attaque réussie et ce sera la berezina. Comme si les acteurs privés qui emploient des moyens financiers colossaux ne montraient pas que c’est une mauvaise idée de suivre la tendance:
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/piratage-bancaire-comment-100-millions-de-personnes-ont-ete-touchees-par-un-vol-de-donnees-824884.html

    Retour à la machine à écrire dans 20 ans ?
    https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/un-service-special-russe-revient-a-la-machine-a-ecrire-pour-garder-ses-secrets_368174.html

    • PK dit :

      « Il suffira d’une seule attaque réussie et ce sera la berezina. »

      le DARPA a mis en place les briques de ce qui deviendra plus tard internet (vous savez, le réseau sur lequel s’appuie le Word Wide Web pour poster vos commentaires sur opex360) pour faire face justement à une attaque nucléaire russe.

      Le but était de décentralisé les choses de façon à pouvoir continuer à fonctionner, même si de nombreux « nœuds » étaient mis hors service.

      Ça fonctionne très bien, et depuis 40 ans.

      Maintenant, beaucoup de choses ont fait le chemin inverse et ont tenté de recentraliser : Google, Facebook, etc. Il est sûr que ces services ne seront pas robustes par rapport à une attaque. Mais là, ce ne sera pas une attaque, mais un bienfait pour l’humanité 😉

      Si l’armée ne fait pas le con (et ce n’est pas gagné quand même d’avance), il suffit de faire comme cela a été conçu initialement et on pourra prendre toutes les attaques du monde sur la gueule sans faire tomber notre système numérique.

      Bon, faut juste un peu de sous, et ça, c’est peut-être la partie qui va être la plus difficile… On va promettre 100 balles, redéfinir à cinquante cinq ans après et finalement cracher dix balles au final.

  5. PK dit :

    les deux rapporteurs qui, au passage, avaient plaidé en faveur d’un recours accru « aux logiciels libres » et du « développement de logiciels en interne. »

    Enfin. Mais que de chemin pour y parvenir encore…

    • Plusdepognon dit :

      @ PK
      Pour ces développements, il faut du personnel compétent, en nombre et des objectifs atteignables. Il me semble que la gendarmerie tourne avec des logiciels libres. Peut être que regarder ce qui a été fait éviterait de rencontrer certains écueils.
      Microsoft tourne sur les processeurs Lenovo du ministère des armées, il y a bien plusieurs raisons à ces choix…
      https://youtu.be/Xmy3_QIGOe4

      • PK dit :

        La Gendarmerie n’utilise que des logiciels libres sur étagère (comme Libre Office). C’est tout. La plupart de leur PC tourne sous Windows.

        • Plusdepognon dit :

          @ PK
          Bon, ben c’est plié.
          Sans un environnement industriel, la seule voie est celle de la vassalisation.
          Car en confiant tout au machines, il y a une destruction phénoménale des savoir-faire.
          En attendant une éventuelle poussée d’intérêt général due à une crise énergétique ou alimentaire, qui remettra certains acquis en jeu, ce sera certainement très moche.

  6. Angelin dit :

    Tout ça pour bosser avec une bouse qui tourne encore sous windows XP et une imprimante avec un toner vide « parcequ’il n’y a pas de crédit »…
    Ça laisse rêveur toutes ces nouvelles branches dans les armées a budget constant .

  7. Plusdepognon dit :

    D’ailleurs même les américains sont pris à leur propre jeu :
    http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/aux-etats-unis-s-affranchir-des-cameras-de-surveillance-chinoises-vire-au-casse-tete-20190808
    Dans le hardware, ce n’est qu’un secret de polichinelle, les chinois mettent des logiciels espions et les américains l’ont fait dans les software.
    Mais la Chine a été placée dans tous les circuits mondiaux grâce aux mannes de la finance mondiale. Échec et bientôt mat de cette phase de mondialisation ou protectionnisme de façade ?

  8. Plusdepognon dit :

    Pour le « cloud », l’armée des États-Unis a prévu un marché à 10 milliards de dollars.
    https://www.capital.fr/entreprises-marches/le-pentagone-reporte-son-appel-doffres-geant-pour-un-cloud-1346532

    Et apparemment, la tâche est gigantesque.

  9. Robinson dit :

    Bien beau tout ça, mais si ça fonctionne comme Louvois !

  10. Jm dit :

    Et merd….à la fin.
    En France, on ne sait rien faire de simple ?????
    Est-ce que quelqu’un est capable de me dire, au sein du MINARM, – on va essayer de faire simple – combien d’unité s’occupe de cyber et de numérique ?
    Et est-ce que quelqu’un a compté combien il y a d’acronymes dans l’article ?
    Et est-ce que quelqu’un est capable de restituer, les yeux fermés, les noms de tous les systèmes nommés ?
    A un moment, il va falloir arrêter l’empilement.
    Moi, simple naïf, je croyais que dans tous les tuyaux d’orgue des commandements mis en place, cela relevait de la DIRISI, qui il me semble, de part son appellation, a cette mission (Direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’informations de la défense), qui dans ses missions, est de garant de la sécurité des systèmes d’information.
    Par exemple, qu’est-ce que vient faire la Direction générale du numérique et des systèmes d’information et de communication dans cet imbroglio DGNUM???
    Et la DGA MI [Direction générale de l’armement – Maîtrise de l’information] ?
    Et l’UM SNum ?
    Et le Commandement de la cyberdéfense [COMCYBER] ?
    Quand on regarde bien les missions de tous, et il en manque, la même phrase revient toujours [entre autre]:
    « la protection des systèmes d’informations utilisés par le ministère des Armées ».
    Alors deux possibilités ; ou nous sommes vraiment nullissimes en matière de cybersécurité, et à la vue du nombre de personnes qui s’en occupent, il y a donc un sacré paquet d’incompétents, soit…..il y a des personnes à caser dans des postes et fonctions redondants.
    Ou les deux….
    Au final, c’est nous, simples utilisateurs, qui pâtissons de cet enchevêtrement, car au final, plus personne n’y comprend rien, plus personne ne sait qui fait quoi et où et comment, et quand il y a un problème, ben, on se démerd…..

  11. DD dit :

    Résultat d’une nouvelle erreur stratégique…Pour faire des économies, des regroupements de spécialités SIC étaient la panacée ! Hors un radio n’est pas un informaticien (qui comprenait 2 branches dans la MN en sus). Maintenant il est nécessaire de repartir à zéro, à toute vitesse et en retrouvant des compétences en interne. Quel gâchis !

  12. Plusdepognon dit :

    Monsieur Gayraud avec son livre « Théorie des hybrides », qui annonce la fusion entre pouvoir et criminalité, a vu juste:
    https://www.lepoint.fr/high-tech-internet/apt41-cyberespions-le-jour-cybercriminels-la-nuit-09-08-2019-2329137_47.php

    Même en matière cyber et avec un gouvernement censé être très dur, cette alliance se porte merveilleusement bien.