La Royal Navy serait préoccupée par les nouveaux sous-marins russes de la classe « Improved Kilo »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

72 contributions

  1. Barfly dit :

    Ils sont clairvoyants à la Royal Navy.
    En effet, la flotte sous marine russe est redoutable, beaucoup plus que sa flotte de surface qui se modernise au compte goutte.

    • themistocles dit :

      Le compte-goutte debite plus vite depuis 3 ou 4 ans, la mise en service de classe Grigorovitch et Gorschkov s`est acceleree, ainsi que la production des classes Shivask et Uragan. La standardisation avec les system Kalibr est achevee et tous les nouveaux batiments sont maintenant capables de les tirer, avec toutes les options, anti navires subsonique/supersonique, croisiere, conventionnelle ou nuke. A prendre serieusement en consideration…. Par ailleurs, les Gorshkov, qui son equipes de l`equivalent naval du S300, devraient etre upgrade vers le S400. Pas de quoi rire non plus…

      • Barfly dit :

        Le class Gorschkov est bon navire mais les russes ne vont en construire que 6 qui seront ensuite répartis sur plusieurs mers. Pour l’instant il n’ y en que 1 actif.
        Quand on compare à l’armada chinoise ou aux 70 Arleigh Burke, c’est peu.

    • Angot dit :

      Comment peut ont avoir peur de c sous marin alors que leurs fabricants conceptions etc. Remonte aux années 80

      IL et sur que le suffren barracuda vas être pisté par les russes chinois et même américains

      D après les dits d un haut gradé il et pas prêt être sur classé

      CE que je veux bien croire
      CAR il et vrai que les français en matière de propulsion on et sacrément fort

  2. PK dit :

    Heu… ils découvrent cela aujourd’hui ?

    En plus, je croyais que les Russes n’avaient que de la vieille ferraille qui datait de la guerre froide… Certains spécialistes ici séants n’hésitent pas à le clamer haut et fort… La Royal Navy serait-elle plus réaliste que ces éminents commentateurs ?

    • R2D2 dit :

      En surface ils n’ont que de la rouille (et ils n’ont tout simplement plus les chantiers navals pour changer ca cf. épisode sur la vente des BPCs). En dessous par contre aucune idée 🙂
      .
      Quant à la Royal Navy tout comme le reste de l’armée anglaise elle ne fait que continuer à payer les aventures afghanes et irakiennes qui les ont bien abrasés. Il suffit d’ajouter à cela plusieurs crises financières mondiales avec l’habitude des anglo saxons de faire du mark to market avec leur capacités régaliennes (police, école, santé, etc) et on arrive aujourd’hui à une armée qui n’est plus que l’ombre d’elle meme…

    • VinceToto dit :

      « La Royal Navy serait-elle plus réaliste »
      Au niveau réalisme, cela m’étonnerait que les russes débarrassent la Royal Navy du fardeau tout moderne et très coûteux HMS Queen Elizabeth.
      Si jamais un jour les news racontaient que les russes ou autres l’avaient coulé, je n’y croirais pas.

  3. Namroud dit :

    Déjà que les anciens modèles de la classe kilo étaient réputés ( srlon certains experts ) comme étant les sous marins diesel les plus silencieux au monte ( plus silencieux sue certains sna) et que les Russes ont en vendu aux Algériens et Iraniens, je suppose que cette version modernisée des kilos donnera du fil à retordre aux marines de l’OTAN. Comme je l’ai dis 6 sna c’est très insuffisant sachant que la zee française est la 2 ème au monde et éparpillées dans l’Atlantique, la méditerranée, l’océan indien et surtout le Pacifique probable futur théâtre de confrontation entre grandes puissances.

    • Orion dit :

      Les SNA’s ne sont pas les sous marins les plus silencieux au monde.
      .
      Les 212 Allemands sont extrêmement silencieux en plongé par exemple… Une pile à combustible/batterie ne faisant aucun bruit (ou presque) là où un SNA en fera, toute sa chaîne cinématique, fait du bruit.
      Alors on sait très bien le réduire, y’a plein de disposition qui font que, mais c’est comme la furtivité du F35.
      Entre les 0.0001 d’un SNA et les 0.00001 d’un diesel electrique (bien conçu)/AIP, ca peut faire la différence.
      .
      Par contre, les Diesels sont des sprinteurs, ils sont incapable de mission longue, incapable de plongés très longue.
      Les SNA’s sont des marathoniens, pouvant rester en plongés pendant toute la durée du stock de vivre…

      • Barfly dit :

        @orion
        Les plus silencieux au monde sont sûrement ceux de la class Sōryū japonaise. Sa torpille type 89 est redoutable.

    • Montaudran dit :

      Ce serait une erreur que de croire que par nature un SNA est plus silencieux qu’un diesel électrique.
      Au contraire même si de gros travaux ont été réalisé la machinerie nucléaire et son refroidissement sont potentiellement des sources de bruits que n’ont pas les diesel électrique; en mode batterie du moins.
      Les SNA ont deux gros avantages la persistance et la rapidité. Un SNA peut passer de quelques noeuds à 30 noeuds très rapidement ce que ne peut pas faire un Diesel électrique.

      • Royal Marine dit :

        Un SNA c’est aussi une chaîne de détection bien plus performante, un renseignement de grande qualité, et donc des solutions de tir à portée plus lointaine, avec des armes plus efficaces: missiles de croisière, torpilles lourdes, missiles à changement de milieu. Sa chaîne de transmission n’a également rien à voir avec celle d’un classique… Enfin ses possibilités de plongée longue et profonde sans reprise de vue, de vitesse élevée en transit silencieux, en font un atout extrêmement important dans une force…
        Le classique a quand même encore quelques possibilités, notamment en zone côtière et par petit fond, en tout cas tant que on ne l’a pas démasqué (transitoires, ouverture de porte, chasse, etc., …). Une indiscrétion, ne pardonne plus pour un classique…
        L’AIP est un excellent moyen de prolonger la durée de vie d’une charge… Jusqu’à la prochaine! Car il y en aura toujours une prochaine… Et le tube d’air? Pas vraiment discret!

        • Hermes dit :

          Les meilleurs AIP’s ont des durées de plongés proche des sous marins nucléaire, les progrès en la matière sont conséquent et le meilleurs est à venir.
          .
          Au final, ce sera par la seule réserve alimentaire qu’on les distinguera, et par potentiellement la puissance électrique disponible.
          .
          Torpilles lourdes ,missile de croisière/changement de milieu ne sont pas du seul ressort des SNA’s…
          Il suffit de regarder le shortfin barracuda (dernier né des AIP’s) pour se rendre compte que vous dites n’importe quoi..

    • R2D2 dit :

      « Comme je l’ai dis 6 sna c’est très insuffisant sachant que la zee française est la 2 ème au monde et éparpillées dans l’Atlantique, la méditerranée, l’océan indien et surtout le Pacifique probable futur théâtre de confrontation entre grandes puissances. »
      On n’a pas les sous… et mieux vaut ne pas se plaindre parce que quand on regarde autour ne nous ce n’est pas non plus flamboyant…

      • Royal Marine dit :

        Les SNA, c’est le pool de formation pour les équipages de SNLE… Voilà pourquoi 6 SNA… Parce que 4 SNLE. Les politiques se foutent complètement de savoir s’il nous en faudrait plus… Ce n’est, tout simplement pas, le sujet!

        • Sblurb dit :

          @Royal MArine :
          L’EM de la Marine a t’il déjà demandé plus de SNA ou une flotte + importante mixte SNA/sous-marins classiques ?
          Ou sommes-nous restés à un objectif de flotte SM « général » basé sur l’ancienne flotte SNA (classe Rubis), le plan de charge industriel de DCNS pour ce nouveau programme déterminant pour ses débouchés commerciaux … et surtout le budget alloué, rogné après quasiment tous les Livres Blanc des 20 dernières années ?

          • Royal Marine dit :

            L’EMM a déjà dû batailler ferme pour garder ce format! Certains politiques n’hésitaient pas à prôner le remplacement des SNA par des classiques…
            Evidemment, l’idéal serait d’avoir 10 SNA Barracuda et 10 Scorpènes… 2 PAN et une escorte de surface très solide avec des escorteurs à plus de 30 nds… C’est plus facile pour chasser à son poste rapidement!
            Mais çà, c’est l’idéal!
            Je considère que, tout en douceur et en imprégnation, la Marine arrive à défendre ses intérêts et à obtenir les moyens dont elle a besoin pour accomplir ses missions. C’est déjà beaucoup…

    • themistocles dit :

      Qu`un « classique » soit plus silencieux qu`un SSN, c`est, intrinsequement, dans l`ordre des choses, un moteur electrique ne fait pas de bruit alors qu`un reacteur a besoin, pour fonctionner, d`avoir des pompes, valves e tauter equipements qui tournent en permanence et donc generatrices de bruit, meme s`il est reduit au strict minimum. De la a conclure qu`il s`agit des sous-marins les plus silencieux du monde, c`est peut-etre une conclusion un peu rapide. Ils ne bemeficient pas de capacite AIP, permettant de recharger leurs batteries en plongee et les performances des Scorpene francais, des U212/214 allemands, sans parler desSSK japonais et Coreens sont loin d`etre mediocres… Il reste qu`il s`agit de tres bons SSK, performants et bien armes. Pour donner une idee, un Kilo II appareillant de Tartus, peut, en quelques heures, avec un Kalibr , allumer un tanker au milieu du canal de suez ( pour peu qu`un informateur bien place lui en donne l`information). Quand a la version cruise, avec 1600 nautiques de portee, un Kilo II au milieu de la Baltique ( devant Kaliningrad par exemple) peut envoyer une charge de 450 kg a Lisbonne en inertiel…

    • NRJ dit :

      Pour faire face à des sous-marins, d´autres sous-marins ne sont pas le top. Les sous-marins sont une arme de contestation de l´espace maritime. A moins que l´objectif soit de couler des sous-marins russes à l´entrée de Mourmansk, il faudrait plutôt investir dans les frégates et les aéronefs de surveillance maritime (avion, hélicoptère, drone) pour traquer et détruire les sous-marins ennemis. Ils seraient moins cher et plus efficace. Après, à quand le moment où il faudra détruire des sous-marins russes ? Par ailleurs, ils seraient réservés à la mer noir et au Pacifique. L´OTAN n´est pas la plus concernée.

      • Patatra dit :

        Voilà toute la question, à quand le moment de détruire des sous-marins Russes…
        – Bah ce sera le moment ou il s’agira de voir si les exercices poker ont bien été utiles aux FAS pendant que nous on serrera les fesses.

        – Après si ce sont des sous-marins russes qui ne battent pas pavillons russes (pour autant qu’un soum puisse battre pavillon 🙂 – On a un peu de marge, mais ce sera déjà grave la merde en surface.

      • Royal Marine dit :

        Il n’y a pas de meilleur chasseur de sous-marin, qu’un sous-marin… C’est triste? Mais c’est comme çà!
        Vos frégates avec hélicos, drones, Patmar en renfort, peuvent faire du bon boulot, certes. Mais pour beaucoup plus cher… C’est d’ailleurs pour celà que les SNA français accompagnent, comme les américains, le PAN avec un SNA… Ce qui n’était pas prévu au départ. Pas de meilleur éclaireur, détecteur, classificateur, effecteur, qu’un SNA pour l’ASM loin devant.. Et pour pas cher, en plus. (Un sous-marin coûte le même prix à quai, qu’en mer…

        • fabrice dit :

          A sinon plusieurs centaines de sous marins drones miniatures travaillent en meute pour chasser ton sous marin à 14 mds d’euros j’en ai que quatre….
          https://southfront.org/israeli-navy-deploys-drone-boat-to-hunt-submarines-during-war-exercise/
          Mais bon c’est vrai la France et la robotique…On préfère la combativité du tirailleurs algérien…

          • Royal Marine dit :

            Pour l’instant combien de sous-marins détruits par ce moyen?
            La robotique? comme celle des US qui classifiait tout sous-marin inconnu en « mouvement magmatique »… De même qu’un banc de crevettes?
            Laissez moi rire…

        • NRJ dit :

          @Royal Marine
          Le sous-marin peut effectivement servir à éclairer le porte-avion, mais il court le risque de se faire lui-même prendre pour cible (surtout qu’il serait obligé de sortir son sonar actif). Par ailleurs s’il s’agit de défendre une zone un peu grande de l’ordre de la centaine de kilomètres, le sous-marin ne repèrera rien, car son sonar est trop limité en portée. Elle est de l’ordre de la cinquantaine de kilomètre contre plusieurs centaines de kilomètres pour les radars d’une frégate. Et la frégate peut envoyer des porte-avions ainsi que des sonars flottants pour repérer le sous-marin.

    • tschok dit :

      @Namroud,

      Arf! Encore cette fichue ZEE!

      La ZEE française, qui est aujourd’hui un objet stratégique posé sur une table et dont personne ne sait exactement quoi faire, devient paradoxalement l’étalon universel ultime de toute réflexion stratégique sur la guerre navale.

      Non! L’espace fluide dont il est question, c’est tous les océans, mers ouvertes, fermées, littoraux, etc. ZEE ou pas, on s’en fout. La qualification juridique des molécules de flotte, on s’en tamponne le coquillard.

      Et, à côté de cela, vous avez la réflexion stratégique sur la ZEE en tant que telle. Mais sur ça, en France, y a que dalle. Si, un petit socle doctrinaire sur l’action de l’Etat en mer.

      Enfin, le fait d’établir un lien entre notre flotte de SNA et l’étendue de notre ZEE installe l’idée que les uns doivent patrouiller dans l’autre. Pitié, non, évitons de surveiller les bancs de krill avec des engins de guerre qui coûtent plus d’un milliard d’euros l’unité, là où le job peut être fait avec des navires de surface bien moins coûteux.

      Et posons en principe que le dimensionnement de la flotte de SNA et la définition de ses missions n’ont rien à voir avec la surface de la ZEE. Le SNA est fait pour attaquer un ennemi. On se le dit une bonne fois pour toute, comme ça on arrête avec cette fichue ZEE qui active des trucs dans notre arrière boutique, je ne sais pas ce que c’est au juste, mais j’ai quand même l’impression que c’est plus des idées d’épiciers que de guerriers.

  4. Oeil de moscou dit :

    Bonsoir
    Curieux parce qu’aucun de ces sous-marins n’est destiné à l’Atlantique. Les six premiers sont rattachés à la flotte de mer Noire, avec un théâtre d’opérations privilégié, la Méditerranée. Les six à venir sont pour la flotte du Pacifique …
    Bonne soirée

    • tschok dit :

      Donc, si je comprends bien, c’est plutôt à nous de nous inquiéter, parce qu’on va les retrouver en face de Toulon et pas au large de Scapa Flow.

  5. Plusdepognon dit :

    Dire que ce n’est pas une surprise… Déjà en 2017:
    http://www.opex360.com/2017/12/21/actuellement-royal-navy-ne-deployer-quun-seul-navire-de-guerre-de-premier-rang

    En plus des problèmes de recrutement:
    https://www.cairn.info/revue-gouvernement-et-action-publique-2013-4-page-621.htm

    Le problème, c’est que le premier mort dans une bataille, c’est toujours le plan. Alors pour une programmation qui étale ses effets sur des dizaines d’années…
    https://www.areion24.news/2019/03/05/la-puissance-navale-modeles-dhier-et-problemes-daujourdhui/

    Après, ne sourions pas trop vite aux problèmes britanniques, nous avons les nôtres:
    http://www.opex360.com/2018/04/20/chef-detat-major-de-marine-nationale-veut-doubler-equipages-fregates-multimissions/

    https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/limmense-gachis-des-fregates-francaises

    https://www.lesechos.fr/2018/07/fregates-gachis-et-surcout-975187

    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/trop-faibles-moyens-marine-outre-mer-etat-lieux-136788

    J’espère juste que leurs problèmes de turbines ne les obligeront pas à faire remorquer leurs navires devant les drones. Retransmis en direct sur les télévisions du monde entier garantie.

  6. diego48 dit :

    Toujours la même histoire, les « dividendes de la paix  » ont un effet pervers qui coûte très cher périodiquement, c’est récurrent et n’est pas une tradition française. Les démocraties, indécrottables de lâcheté et d’aveuglement, abaissent leur garde et comme toujours s’étonnent de recevoir régulièrement sur leur figure ou ailleurs de bonnes claques méritées.

    • NRJ dit :

      @diego48
      Pour l´instant on les attend toujour les claques. Qu´est-ce que vous craignez ? Une invasion de l´armée russe de l´Europe de l´ouest ? Si c´est vers le Pacifique que vous vous tournez, sachez qu´on est trop loin, et il faudrait un budget colossal et inatteignable pour défendre des intérêts qui ne sont pas les notres.

      A la fin de la guerre froide, et alors qu´on avait une vraie menace existentielle avec l´armée rouge, on était à 3% du PIB. Aujourd´hui l´OTAN demande 2% du PIB dans la défense plus par précaution que par réelle nécessité, des pays de premier plan ayant tendance à reprendre les armes pour régler les tensions. Est-ce qu´on a besoin de plus ? Est-ce que vous craignez que nos forces soient tellement incompétentes (là ce ne serait en effet plus seulement une question de moyen) qu´on se fasse attaquer sans moyens de réagir dans un nouveau Pearl Harbor et sans le moyen de faire jouer le facteur temps pour remobiliser la population et l´économie ?

      • MAS 36 dit :

        Un peu de sérénité et de sans-froid, ça change des délires de nombreux oiseaux de mauvaise augure. Le pays n’a jamais baissé la garde, les « services » font leur boulot, les diplomates et les militaires aussi, avec patience , et détermination. Les patriotes du quotidiens existent encore , ils sont discrets c’est tout .

        Evidemment dans un monde « multi-média H24 » ça ne se voit pas.

  7. themistocles dit :

    Judicieuse préoccupation quand on connait le niveau abyssal de l’entrainement ASM de la Royal Navy. Pour les 9 Poseidon, le problème n’est pas tant les avions à acheter ou les infrastructures à construire pour les accueillir ( qui font partie du contrat avec les US..) Mais de fabriquer 15 ou 20 équipages à partir de presque rien, les rares et vénérables survivants des équipages de Nimrod n’étant même pas assez nombreux pour servir d’instructeurs. Le plus facile et rapide reste la formation des pilotes, le P8 étant un 737 militarisé. Par contre les operateurs GE, radar et acoustique, sans parler des TACCO, c’est autre chose..

    • lym dit :

      Au moins, là haut, les équipages rosbifs n’ont pas (encore?) été pris ne nez dans la coke (idéalement, quand on est le commandant, exerçant son « autorité » avec son second, sur une membre de l’équipage experte pour soigner le mâle des profondeurs!).

      Mais bon, le 737, est-ce vraiment de bon augure même s’ils ont évité son dernier et funeste développement?!! Puis ça fait une belle cible.

      • themistocles dit :

        La base de développement du P8 etant le 737-800, ils ne sont pas affectés par les déboires des 737 MAXX. Par contre ils ont des petites contraintes logistiques à cause de leurs ailes, qui sont légèrement différentes, elle n`ont d`ailleurs pas de winglets. La cote cible de ce type d`avion n`est pas spécifique au P8. Un MPA ( Maritime Patrol Aircraft) est , par essence, lent et vulnérable aux SAM terrestres et embarqués et surtout aux chasseurs. D`où leur classification en HVAA ( High Value Air Asset ) , objet précieux à protéger. C`est pour cela qu`il ne sont pas engagés sous menace aérienne ennemie. Pour les SAM, leur équipement GE est leur meilleure protection, leur permettant d`évoluer en dehors du volume de ces sales bêtes. Comme ce sont de gros avions, la génération électrique du bord permet d`alimenter tout un tas d`équipement biens utiles mais, gourmands en ampères ….

  8. Ah Ca ! dit :

    Les Roastbeef achètent américain… et nous ont planté sur le PA….
    Mais bon s’ils nous achètent une dizaine de SNA avec l’électronique française qui va avec et non avec la technologie américaine comme leurs cousins les prisonniers d’Australie…. Il y aurait alors possibilité de les aider…
    Sinon, qu’ils continuent et voient avec LEURS alliés habituels….

    • Jean (le 1er) dit :

      Les britanniques fabriquent leurs propres SNA, comme indiqué dans l’article. Ensuite, leurs alliés habituels c’est, entre autre la France, qui par le passé a détaché des marins de sa marine auprès de la Royal Navy pour service sur des bâtiments britanniques afin de suppléer au manque de personnel. Et si je ne me trompe pas des Atlantics 2 ont aussi été envoyés pour assurer la patrouille anti sous-marins au large des côtes britanniques.

    • tschok dit :

      @Ah Ca!,

      Ouep, heureusement que nous, en France on ne dépend pas des Ricains pour nos Hawkeye et nos AWACS, ni pour les catapultes de nos porte-avions, ou pour nous fournir des GBU à mettre sous nos Rafale. Ou nous vendre des drones mâles (et même des femelles, sauf que ces trucs ne se reproduisent pas en captivité, dommage). Et je ne parle pas du GPS.

      Heureusement que les Etats-Unis ne sont pas nos « alliés habituels », dites donc.

      • ruffa dit :

        Bien dit !
        Les américains nous ont offert un tas de matos que la France ne fabrique pas !
        Alors avant de critiquer les Anglais balayons notre pallaisson !

      • Hermes dit :

        Les GBU’s on dépend pas vraiment, elles coûtent moins cher et sont disponible en plus grand stock avec une cadence de production plus élevé, c’est surtout ça…
        .
        L’AWACS/HAWKEYE/CATAPULTE ne sont pas des éléments dont on commande suffisamment d’exemplaire pour créer un développement ultra coûteux qui quand on le met en balance, affecte négativement nos forces par rapport à une fourniture à l’étranger.
        L’AWACS fait partie de ces systèmes qu’on devrait Européaniser sur A330… (Il se peut même que les Indiens nous rejoignent sur le projet)

    • John dit :

      C’est pas la France qui a planté les Anglais sur le PA?
      Sauf erreur les discussions avançaient bien avec un réel intérêt pour la catapulte avant que la France stoppe tout investissement…

  9. Lucide dit :

    Quel est l’intérêt d’être préoccupé concrètement ? Va falloir faire avec tout simplement. A moins qu’ils cherchent des nouveaux crédits pour renforcer leur propre crédits en criant au loup.

  10. nexterience dit :

    Eh bien, c’est pourtant pas le matériel qui semble en cause: le Captas ( Thales ) équipant les type 23 est réputé selon eux être la référence mondiale.
    A moins que les Kilos improved soient meilleurs que les soums occidentaux.

    • vrai_chasseur dit :

      On peut avoir le meilleur matériel sonar du monde et être incapable de classer un bruit détecté.
      En fait la Royal Navy manque cruellement de spécialistes d »analyse acoustique, ces experts à bord des sous-marins capables de caractériser par simple écoute un bruit ou un enregistrement détecté au sonar. les coupes budgétaires ont eu raison de cette spécialité….aujourd’hui ce sont les Warfare Submariners, les ingénieurs systèmes d’armes qui font tout dans un soum Brit. Et ils ne peuvent pas être spécialistes en tout.
      En France les spécialistes de l’écoute ne font que ça. Ils portent un nom dans la Marine, les « oreilles d’or ». C’est un des rares créneaux où l’humain est primordial. Ils sont capables de dire si le sous-marin en face a son hélice qui cavite un peu par ce qu’il avance sur moteur auxiliaire au lieu du diesel principal, là où un sonar ne produira qu’une courbe d’analyse spectrale du même bruit…

      • Royal Marine dit :

        Tout à fait d’accord avec vous. Sauf que les américains non plus n’embarquent plus d’oreilles d’or…

      • John dit :

        L’analyse sonore (et pas sonar) peut techniquement être remplacée par l’intelligence artificielle à terme.
        Là où l’intelligence artificielle aura plus de peine, c’est lorsqu’il s’agira d’interpréter des « anomalies » ou des sons nouveaux, et c’est là que l’intuition humaine peut intervenir.
        Selon moi, la meilleure solution est une combinaison des 2, car les 2 sont faillibles.

  11. Orphie Bonus dit :

    Donc un P8 détecte les soum à 300m… N’est-ce pas plutôt les Kilo iranien le problème? On peut en rire quand même quand les english disent qu’ils ne détectent pas les « Improved ». Genre: « Nan mais allo quoi, on a des frégates ASM qui ne détectent pas les sous-marin?! » Avis à la populas: « Les english ne détectent pas les soum russe, je répète, les english ne détectent pas les soum russes! » Bon on évacue le côté stratégique de cette com pour se dire que c’est une déception, ou un appel aux dons, une vérité à prêcher, une incantation à chanter, une histoire de bottes de cuir, une allu de sous-marin jaune…


    Moi ça me rappel un livre sur l’intrusion du Taureau à Scapa Flow, le fameux U-47 du commandant Prien. Il profita d’une petite passe, un peu comme le film américain « Hunter Killer », où c’est un commandant russe qui permet à un sous-marin américain de déjouer une passe piégé qui conduit à une base..russe. lol

  12. Bob dit :

    La marine britannique a profité des bienfaits des dividendes de la paix mais ce temps est révolu. La marine britannique n’a plus les moyens ni la volonté de rayonnement d’une marine mondiale surtout en comparaison des puissances chinoises et russes. La sous-marinade russe est resté bonne malgré l’effondrement de l’URSS mais cela reste un aveu de faiblesse. Les russes ont modernisés et aussi assurer un nombre certains de sous-marins mais bien moindre que durant la guerre froide. Les britanniques font devoir réinvestir dans leur lutte anti-sous marine mais les avions de patrouille maritime et autres SNA sont bien mais encore faudra-t-il avoir les moyens de repousser les sous-marins russes dans leurs territoriales surtout à l’heure du Brexit qui les isolent et les affaiblissent.

    Le navire britannique qui suit le navire chinois dans la mer de la Manche puis ce même navire chinois qui fait escale à Toulon montre le renouveau de la marine hauturière du parti communiste chinois. Je me demande quelle est le degré de vassalité de la France face au PCC qui a protesté du passage d’un petit navire français dans le détroit de Taiwan et qui a interdit à la France de participer à leur gala naval international.

  13. Eric dit :

    C’est de bonne guerre : la Royal Navy crie au loup, et dans un pays où elle est une institution presque aussi respectée que la reine, ça fait le buzz…
    En réalité, les Astute (et même les Trafalgar plus anciens) de la Navy sont supérieurs aux Improved Kilo, lesquels ne sont malgré tout que des subs conventionnels obligés de fonctionner au schnorkel s’ils veulent accroitre leur rayon d’action limité à moins de 800 km. Quant aux autres Kilo de la marine russe, ils sont vieux de plus de vingt ans, voire trente ans pour la plupart.
    Non, le vrai problème des anglais reste l’absence d’avions de patrouille maritime pour intercepter les subs russes lors de leur transit en mer de Norvège, même s’ils peuvent compter entre autres sur les P-3 norvégiens… et le manque de frégates ASM pour les engager.

  14. Czar dit :

    Petit corollaire intéressant: quel sera l’avenir des bases ‘écossaises dans la perspective d’un brexit sans accord qui causera à moyenne échéance la dissolution du Royaume-Uni ? Lorsque l’Écosse souhaitera réintégrer l’Union européenne en tant qu’État membre il faudra absolument obtenir que les bases nucléaires anglaises soient retirées de leur territoire

    • tschok dit :

      Pourquoi? C’est plutôt un problème britannique, non?

      Je ne perçois pas, dans l’ensemble touffu des règles obscures et ésotériques de la dissuasion nucléaire, ce qui ferait nécessité, pour nous, d’obtenir absolument que les bases nucléaires anglaises soient retirées du territoire écossais.

      C’est plutôt aux Engliches de se poser la question. Nous, on s’en fout.

      • Fred dit :

        @ tschok
        (Aux Engliches) et aux Scottish (de se poser la question).

        @ Czar
        Lors de la dernière campagne pour l’indépendance de l’Écosse, les candidats « pour » n’ont pratiquement pas porté le débat sur Faslanne, estimant que ceci est un point de détail et que cette base pouvait d’ailleurs très bien rester anglaise, selon les discutions qui seraient menées à ce sujet en cas de victoire du « oui ».

        Quand à nous, les mangeurs de grenouille, il me semblerait plutôt positif que l’Angleterre conserve à moindre frais ses capacités stratégiques etautres, qui nous protègeraient tout de même un petit peu, en rajoutant de l’incertitude et du poids en cas de confrontation en Europe.
        Je ne vois pas quel serait l’avantage du contraire.

        • Czar dit :

          C’est bien le souci justement « que tu ne voies pas », mon petit Fred. une Écosse indépendante rejoindra mécaniquement l’Union européenne. Or quel est l’intérêt pour les Européens de se retrouver avec un kyste nucléaire de la première région maritime de l’Océania en plein territoire du bloc et tout ceci au moment où nos intérêts stratégiques s’affichent de plus en plus divergent avec ceux de l’Empire Yankee.

          • fabrice dit :

            L’Ecosse sera indépendante quand la Catalogne le sera…
            Sturgeon risque plutôt de finir comme Puigdemont…En exil ou en taule pour haute trahison…
            Et les Anglais savent faire des liens…

          • Czar dit :

            Cantonne-toi à la gestion de tes Palestiniens, petit Fabrice, les affaires d’Européens semblent un petit peu compliqué pour toi; notamment la différence entre un vieil État-nation comme l’Écosse et une région qui se sent pousser des ailes comme la Catalogne.

    • Thaurac dit :

      Ben pardi! malin le trublion à vlad!

  15. MAS 36 dit :

    Je ne suis pas un spécialiste « sous-marinade » mais j’ai toujours lu dans la presse spécialisée que les sous-marins « soviétiques » puis « russes » étaient très bruyants et donc facilement identifiables.

    Y aurai-t-il eu un bon technologique ces dernières années ? Pour ce qui est de la bonne foi des britanniques …..

    • Royal Marine dit :

      C’est vrai, les anciens Kilos étaient facilement détectables et pistables. Les Oscars (SNA extrêmement puissants et rapides) étaient beaucoup plus silencieux, et bien plus difficiles à trouver et garder au contact…
      Les Russes avaient déjà fait d’énormes progrès avant la fin de la guerre froide. Je suis sûr, qu’ils auront continué à travailler le sujet, pendant toutes ces années…

    • Pluton dit :

      la superiorite d’un outil sur son equivalent en face, ne garantit pas que la menace peut etre neutraliser.
      c’est tout le probleme des guerres asymetriques, on a beau avoir des unites superieur en theorie, le contexte, les objectifs designes, les choix strategiques/tactiques etc…. font que ce qui importe, c’est la capacite des acteurs de concretiser leurs menaces et donc les consequences qui en decoulent, cad ce qui importe reellement est l’impact sur l’issu de la confrontation.
      On peut etre confrontee a une chiee d’unites de merde qu’on peut vaincre sur le papier et la plupart du temp sur le terrain, mais si malgre tout l’adversaie est en capacite de realiser ses menaces qui empechent d’atteindre les objectifs fixes, l’impact de la superiorite qualitative (techno, entrainement and co), est « inutile ». l’evaluation des avantages, est une question strategique qui depend des objectifs qu’on veut atteindre.

      Bref la question qu’on doit se poser, ce n’est pas qui a la plus grosse ? mais a-t’on les bons outils pour atteindre les objectifs fixes et les bons outils pour empecher son adversaire d’atteindre ses objectifs ?
      et on voit bien que c’est une question vaste qui implique de nombreux facteur dont la chose militaire n’est qu’une composante parmi d’autres.

      du coup meme si la russie n’a pas des sous-marins meilleurs que nous, importe peu, la question qui importe est de savoir si ils sont suffisant pour nous empecher d’atteindre nos objectifs et pour realiser les leurs ?
      malheureusement la reponse semble etre positive pour les adversaires designes sur un certains nombre de points, que ce soit pendant la periode sovietique, et la notre (mais pour faire une bonne evaluation, il faut d’abord analyser les objectfs des acteurs en presence).

      Desole s’etre un peu, hors sujet, mais ce qui me « chagrine »sur ce blog nombre de commentateurs ont trop tendance a se focaliser sur la question de « qui a la plus grosse? »… alors que la question est « simple » : l’outil fait-il le job/ est il optimum par rapport aux objectifs qui lui sont assignes ?

  16. Carin dit :

    D’un autre côté, si on retire l’armée anglaise d’Ecosse… y’a pas d’armée Écossaise et encore moins de soumarinade!! Donc les milis anglais resteront en Ecosse même si cette dernière vote pour son autonomie, et reste dans l’Europe.

    • Fred dit :

      @ Carin
      Il y aura une armée écossaise si les écossais le souhaitent, et ils le souhaiteront de toute évidence.
      Il y a très peu de pays réellement sans armée (certain qui s’affirment « sans armée » ont tout de même des forces para-militaires) et ceux-ci ont des particularités extrêmement pointues.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_qui_ne_possèdent_pas_d%27armée#Liste_des_États_qui_ne_possèdent_pas_d'armée

      Par contre, les Écossais pourraient très bien demander la fermeture des bases anglaises. Mais ils ne semblent pas acharnés là-dessus pour l’instant (voir mon post plus haut).

    • Fred dit :

      Rq. La base des SNLE de Faslane est un vrai enjeu : le coût de construction d’une telle base est d’environs trois milliards d’Euros. Mais les Écossais pourraient demander un petit billet annuel, ou bien considérer que la défense « anglaise » les défend eux aussi. Car il me semble assez certain qu’il y aura un nouveau référendum sur l’indépendance de l’Écosse et que le « oui » l’emportera (48% au dernier référendum).

      • fabrice dit :

        Euh cétait quoi le résultat du référendum d’indépendance en Catalogne ?

    • John dit :

      Il s’agit de l’armée britannique, et pas de l’armée anglaise.
      L’armée britannique est composée de tous les habitants de la Grande Bretagne et pas seulement de l’Angleterre. Et elle est financée aussi par l’Exosse.
      Cela signifie aussi que l’indépendance écossaise causera un partage des avoirs militaires, à moins d’avoir un accord à ce niveau et de protéger en commun contre les agressions externes.
      Théoriquement, une partie de l’arsenal nucléaire pourrait rester en la possession des Ecossais, ainsi que le matériel terrestre, l’aviation, etc…
      Votre vision de la Grande Bretagne semble être celle d’une Angleterre protégeant les autres. Ce n’est absolument pas le cas…

      • fabrice dit :

        Il n’y aura probablement pas d’indépendance de l’Ecosse ni d’annexion de l’Ulster par l’Irlande. Il y aura plus probablement Sturgeon en procès pour haute trahison et l’Irlande en faillite divisée par un mur façon Gaza… On parie ?

  17. Ajm. dit :

    Si l’Écosse était indépendante elle ferait partie,
    comme presque toutes les nations de l’Union Européenne, de l’Alliance Atlantique et de l’Otan et personne ne lui demanderait d’expulser les bases anglaises de son territoire, au contraire. Il ne faut pas oublier non plus que, indépendance ou pas, les flux commerciaux, financiers et autres entre l’Écosse et le reste de la GB resteraient très considérables et incontournables pendant très longtemps, surtout pour la partie écossaise.

  18. MD dit :

    Le Captain Frederic John Walker doit se retourner dans sa tombe.