Le chef d’état-major des armées voit d’un mauvais oeil l’activité politique de certains généraux en 2e section

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

149 contributions

  1. JCA2012 dit :

    I l a choisi son camp..Il vit depuis depuis plusieurs années sur son passé à Sarajevo…A cette époque il n’était sans doute pas encore pollué intellectuellement par une carrière…étoilée…Quoique…!!!

  2. Dan78 dit :

    Dommage que vous ne pouviez pas me dire en face ce que vous venez d’écrire. Mon poing me démange. …

    • jm dit :

      il n’a pas tout à fait tort.
      Nous n’avons pas les mêmes perceptions à 30 ans qu’à 50, la position statutaire fait également évoluer la préhension des choses.
      Souvenez-vous ; quand vous étiez plus jeune en âge et en grade, combien de fois avez vous dit « quand je serai à ce poste, je ne ferai pas comme ci, ou comme ça, je ne deviendrai pas comme lui ou comme elle ».
      Et le temps passe, on arrive à ce poste, et en fait, même si on modifie à la marge, bien souvent, on ne réinvente pas l’eau tiède.
      Et malheureusement, même si ce fait de guerre reste dans les mémoires, d’autres ont également un passé militaire glorieux, mais qu’ils ont beaucoup moins étalé.
      Et c’est un peu ce que beaucoup de monde lui reproche.
      Quant au fait que vous vouliez mettre votre poing dans la figure de JCA 2012, d’une part, je ne vois pas pourquoi, il a bien le droit d’exprimer son opinion, et vous d’exprimer le contraire, (si à chaque fois que l’on n’est pas d’accord avec quelqu’un, on le tabasse, alors la France va être le théâtre d’une bataille rangée généralisée !!!) et ce général devait bien s’attendre à ce que ses propos soient l’objet de remontées diverses.
      Et le fait qu’il soit devenu CEMA est exactement le contraire de ce qu’il demande aux 2S, sa nomination est éminemment politique, et la pseudo politique qu’il fait appliquer aux armées est le reflet des décisions politiques du gouvernement qui l’a nommé.

  3. DAN78 dit :

    Je viens de lire l’ensemble des commentaires… Hors de son contexte, je comprends mal la réaction du CEMA. Mais il était interrogé par la commission de la défense à l’assemblée Nationale et cette question a dû l’énerver. Il est certain que la prise de parole de certains 2S peut gêner son action, d’où sa réaction. Cela étant dit, les textes sont relativement clairs et sont rappelés en fin d’article. Rien n’empêche un 2S de se lancer en politique à condition de faire preuve de réserve concernant les affaires militaires. Point barre. A ceux qui demandent aux généraux 2S de démissionner, je me permets de leur indiquer que cela n’a aucun sens, en 2S on demande à être placé en retraite, c’est tout. Enfin si j’avais à me lancer en politique, c’est ce que je ferais je demanderais à être mis à la retraite. Et tout compte fait, je ne perdrais vraiment pas grand chose…..

  4. Celtibère dit :

    J’aimerais savoir si cet ancien infirmier de la Royale est sous statut de réserviste, sachant qu’un militaire qui quitte le service actif est susceptible d’être rappelé durant cinq ans. Si c’est le cas, je ne vois pas la différence entre sa situation et celle d’un officier général en 2° section au regard d’un engagement politique. Ah! si, j’en vois une. L’un est un élu LREM, les autres sont des opposants à ce gouvernement de fossoyeurs de la Nation. Sinon, il y a une façon de régler le problème, c’est de supprimer cette 2° section et de mettre les généraux à la retraite comme les autres. Et là ils seront libres.

    • + 1000 0000, sur les 2 points
      D’autant que la 2ème section n’a plus aucun sens. Peut-être en 14 quand il a fallu « limoger » des généraux peu capables et en trouver d’autres d’urgence, mais maintenant on en aurait plutôt trop, non ?

  5. Ancolie 56 dit :

    Nous sommes quand même en 2019 !!!! Si je trouve normale la discrétion professionnelle je suis surprise du manque de liberté des généraux 2s ! Quel archaïsme ! Un militaire a quand même le droit d’avoir ses préférences politiques.! ..décidémenr, ce CEMA ! . (Quel était donc le statut du Gal de Gaulle ?) Il serait temps de moderniser un peu ces principes désuets.

  6. Sanogo dit :

    Je suis quelque peu surpris par certains propos relatifs à la neutralité des militaires français à l’égard de la la politique. S’il est vrai que le militaire a le droit d’avoir des opinions politiques, l’exprimer c’en est tout autre. Je suis fier de la stabilité des institutions européennes et française s en particulier. La situation est toute différent dans les pays au sud des tropiques. Et ce à cause de la présence des militaires sur la scène politique. J’approuve la position du CEMA. Être militaire est un sacerdoce pour être garant de la stabilité et de la protection de la république.

    • Ajm dit :

      Être militaire n’est pas un  » sacerdoce  » mais un vrai métier, avec ses spécificités, sujétions, ses avantages et ses grandeurs, au service d’un vieux pays qui a une histoire, une langue, une culture , un territoire et un nom: FRANCE.

  7. JG von Rheydt dit :

    Quitte à paraître iconoclaste je dirai que les 2S ont le devoir de s’exprimer en gardant leur statut. C’est à la fois un service et un devoir qu’ils rendent de la sorte en s’exprimant, en transmettant leurs connaissances et leurs expériences aux décideurs politiques. Les soldats et sous-officiers ne sont jamais écoutés même s’ils apportent une expertise technique pointue du terrain. Par contre les officiers à partir d’un certain rang ont la vue d’ensemble, les tenants et aboutissants des dossiers pour donner un avis compréhensible par le politicien moyen.
    On le voit il est encore impossible à des militaires en service de répondre librement, y compris sous le sceau du huis-clos et à la demande des parlementaires. Le fait que des 2S gardent leur statut en entrant en politique est une garantie d’indépendance et de liberté d’expression.
    Les 2S qui font le choix d’aller pantoufler dans les grandes entreprises au contraire, reçoivent des émoluments suffisants pour compenser leur perte de statut et sont de plus assujettis à d’autres devoirs de réserve et de loyauté vis-à-vis de leur nouveau employeur.Vous croyez qu’un général qui travaillerait pour une grande entreprise de l’agro-alimentaire spécialisé dans la nourriture « frelatée » et pour qui le message commercial est « nous sommes tous frères, achetez ma camelote! », accepterait de voir un de ses hauts cadres exprimer une opinion bien tranchée sur un sujet de société et risquer une campagne de boycott par un lobby pro-ceci ou pro-celà?
    Forcément l’usage du grade pose problème. L’Armée, quoi qu’en disent ceux qui n’ont pas fait leur service militaire, a gardé son aura et son crédit auprès de la population. Cela doit être cela qui gêne, plus difficile de bacher un général avec une petite phrase qu’un « sans-dent » en gilet jaune.
    Je dis cela pourtant je ne partage pas les opinions des généraux qui ont été cités.Il n’y a pas de raison qu’ils ne puissent exprimer au grand jour leurs opinions quand des politiciens se réunissent dans des « atelier » pour tenir des discours très éloignés de ce qu’ils prêchent en public.

  8. Frank dit :

    @Carin Sur l’immigration, le site Fdesouche pourrait nourrir votre indignation, (en évitant la rubrique « commentaires » du-dit site, qui est débile, et devrait être modérée, voire supprimée, à mon avis ).
    Rassurez-vous, ce n’est qu’une revue de presse.
    Partiale, mais qui équilibre l’information que l’on nous sert, et jamais démentie.
    Faut tout lire, pas seulement ce que l’on veut entendre.

    • Robert dit :

      Frank,
      Vous avez raison, et sur le blog et sur certains commentaires, d’autres son équivalents à ceux visibles ailleurs.
      L’existence de ce blog est directement lié à l’auto censure dont font preuve les journalistes dont « l’oubli » de certaines notions essentielles à la compréhension pour parler de faits divers.
      Autrement dit, les journalistes désinforment en prétendant informer.
      Mais ce blog est à prendre pour ce qu’il est, pas un site objectif et abordant tous les sujets, mais une réinformation persistante sur ce qui est caché par les autres ou mis au second plan, c’est à dire une information complète et tendant à l’objectivité. Certes, de fait, ils ne sont pas objectifs, mais ne le cachent pas et à chacun de faire la part des choses.

  9. Jm dit :

    Monsieur Lagneau
    pas un commentaire sur notre camarade pilote hélico qui est décédé en effectuant un saut en parachute.
    Une pensée pour lui, son épouse, et sa famille.
    Condoléances aériennes

    • Habitué d'opex360 dit :

      @ Jm, c’est un accident parfaitement regrettable mais qui s’est produit au cours d’une activité privée et qui n’a donc rien à voir avec les armées ou la défense nationale.
      Avec cet accident, on reste dans le sujet de cet article, malheureusement.

  10. Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

    L’armée ne doit pas faire de politique, il y a consensus à ce sujet. Mais…
    Mais « l’armée » et « les militaires », ce n’est pas la même chose : l’armée, c’est le service de l’État chargé de détenir et mettre en œuvre les armes ; un militaire c’est un citoyen sélectionné pour son aptitude à détenir et mettre en œuvre les armes de l’État.
    Quand un militaire d’active va voter le dimanche, ce n’est pas l’armée qui vote. Quand un militaire siège dans un conseil municipal ou départemental, il le fait évidemment en civil et à titre perso, même s’il est militaire d’active (c’est autorisé par le Conseil Constitutionnel depuis novembre 2014).
    .
    L’on ne voit vraiment pas pour quel motif il faudrait faire une différence entre les militaires et les fonctionnaires civils. On n’est plus sous la Troisième République : au 19ème siècle, l’armée était le seul Corps public important, la fonction publique civile n’existait pratiquement pas. Aujourd’hui la situation est complètement différente. Qu’un Préfet en disponibilité (donc susceptible de reprendre du service) donne son avis, ça ne choque personne. Excepté évidement les gens qui ne sont pas du même avis que lui et qui trouveront tous les prétextes pour lui reprocher d’avoir donné son avis.