CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

Le Sénat américain a confirmé Mark Esper à la tête du Pentagone

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

7 contributions

  1. Polymères dit :

    Au suivant!

  2. patimbert dit :

    ah enfin un expert….

  3. Thomas dit :

    Un discours convenu mais lucide et clairvoyant : « Ce n’est qu’une question de temps ».

    Nos vieux états européens auront-ils encore assez de ressources pour participer à ces jeux de pouvoir dantesques ?
    Notre pays n’est plus celui de Suffren, de Grasse ou Tourville ; nos ennemis ne s’appellent plus depuis longtemps De Ruyter ou Nelson.
    Nous n’allons plus en Chine dépecer un morceau de côte ou saccager un palais d’été, mais nous y allons aujourd’hui pour quémander et payer cher un peu de croissance économique ; qui est déja le vassal de qui, dans ce nouveau jeu économique ?

    L’avenir est désormais bien changeant.

    • Vinz dit :

      Disons que pour ce qui concerne la Chine, l’UE est l’otage de l’Allemagne – qui y vend ses inévitables bagnoles frelatées et ses machines outils (encore pour un temps).

    • Thaurac dit :

      LA chine a besoin de l’europe plus que l’europe a besoin de la chine.
      Déjà, un problème avec les usa et son économie en pâti, que se passerait il si l’europe faisait la même chose!

  4. Robert dit :

    « Pour M. Esper, la Russie est pour le moment un « concurrent stratégique » pouvant devenir un « adversaire », notamment « en Europe de l’Est et centrale ». Mais c’est surtout la Chine qui focalise son attention.

    Ainsi, M. Esper a estimé que de nouvelles bases militaires étaient nécessaires « dans tout la région indo-pacifique », estimant que la « Chine a fait d’importants progrès technologiques dans des systèmes d’armes conçus pour neutraliser ou réduire considérablement l’efficacité des forces américaines, y compris en ce qui concerne la portée et la précision de ses missiles », a-t-il fait valoir.

    « Nous avons finalement gagné la Guerre Froide par la Russie [soviétique, ndlr] n’avait pas la force économique pour vaincre. […] La Chine a un grand pouvoir économique […] et elle l’utilise pour influencer les autres. Ouvertement ou secrétement. Elle profite des pays qui ont besoin de capitaux et les endette de manière à mettre la main sur des ports stratégiques et des ressources minières. L’une des plus grandes préoccupations est donc que la Chine utilise sa puissance économique, qui ne fait que grandir. C’est juste une question de temps pour qu’ils nous égalent, voire nous surpassent », a expliqué M. Esper aux sénateurs. »
    Je ne peux qu’adhérer à cette partie de son propos.
    Combien de situations en France ou la Chine achète des sites stratégiques, comme ports et aéroports, mais aussi propriétés vinicoles ou autre ?
    Et concernant les dettes que la Chine rachète en France ?