CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

L’Australie a lancé un processus pour remplacer ses hélicoptères d’attaque Tigre

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

69 contributions

  1. Franz35 dit :

    C’est l’occasion de les racheter à bas coût pour augmenter notre propre flotte de tigre 🙂

    • NRJ dit :

      Les hélicoptères ARH sont différents des européens. Ils ont des moteurs améliorées par rapport à ceux du HAP (qui sont différents du HAD vers lequel on convertit notre flotte), des roquettes différentes de 70mm. Il y aura donc un prix pour la conversion. Après difficile de savoir si ça vaut le coût sachant que les australiens n’ont que 22 Tigre ARH dont une partie sera probablement difficilement utilisable.

      • fabrice dit :

        Les « universalistes mondialistes sionistes »… celà fait 1700 ans que les pays européens chrétiens nous expliquent qu’à chaque fois qu’ils font des conneries c’est la faute des Juifs;…La peste noire c’est les Juifs… l’échec des croisades c’est les Juifs…Le protestantisme, un complot juif… La 1ère guerre mondiale, les Juifs… La crise de 1929, les Juifs… L’anarchie et l’Islamisme, la faute des Juifs…C’est un toc ou quoi ? Un réflexe conditionné ?

    • R2D2 dit :

      Si je me souviens bien une bonne partie des soucis des tigres australiens vient de leur fabrication locale. Donc meme a bas prix il y aura un coût pas sur que cela soit une bonne affaire. Sauf si en meme temps il y a un retrofit sur le dernier standard.
      Et vu la pub qu’on pu faire les australiens sur ces appareils pas sur que les clients soient nombreux…

      • B21raider dit :

        montage local, je doute qu’il y ait un composant fabriqué en Australie dans cet hélico….

        • R2D2 dit :

          4 tigres ont ete fait par Eurocopter, les 18 autres ont ete assemblés en Australie (par contre je ne me souviens plus si que du lego ou si aussi une partie fabrication de la plafeforme).
          L’ARH a toujours ete un cas à part et qui accumulé des soucis de mis au point sur ses capacités spécifiques et des soucis d’assemblage et de prise en main…

  2. Plusdepognon dit :

    Quand je me regarde, je me désole… Quand je vois les autres, je me console.
    https://www.capital.fr/economie-politique/linquietant-taux-de-disponibilite-de-nos-helicopteres-militaires-1343800

    • NRJ dit :

      Si ça peut vous rassurer, les hélicoptères américains n’ont pas plus de succès pour la disponibilité : https://www.telegraph.co.uk/news/uknews/defence/7662754/Three-quarters-of-Armys-Apache-attack-helicopters-not-serviceable.html

      • Sblurb dit :

        Attention, la dispo indiquée est celle de l’Army Air Corps britannique … liée non seulement à la machine, mais aussi au système de soutien du MoD UK (contrats, paratge industriel et organisation du soutien des unités …etc…).
        La réalité de la dispo AH64D/E Apache dans un escadron US Army ne serait pas nécessairement la même …

        • NRJ dit :

          @Sblurb
          C’est parfaitement vrai. Mais si on veut faire des comparaisons valables, il faut regarder la disponibilité chez des armées comparables. Avec 700 milliards de dollars, les USA auraient probablement plus de moyens pour la disponibilité de leurs hélicoptères. Les britanniques ont cependant un budget équivalent. Et normalement ils devraient bénéficier du soutien américain qui utilisent l’hélicoptère en masse et depuis beaucoup plus longtemps que le Tigre. En d’autres termes, les conditions d’une meilleure disponibilité sont présentes pour eux.

    • Sblurb dit :

      Pour pouvoir vraiment comparer, il faudrait :
      -avoir la dispo opérationnelle d’autres appareils ayant les mêmes missions : A129 Mangusta, AH64 Apache, BO105, AH1W/Z Cobra…
      -pouvoir égalemet comparer comment la dispo est calculée au départ.
      PAr ailleurs ces divers hélicos n’ont pas tous les mêmes technologies. Ainsi, réparer une Gazelle/un Puma sera dans certains cas plus « simple » ayant affaire à des hélicos basés sur des technologies anciennes mais éprouvées du pt de vue mécanique/hydraulique/électrique…
      Mais qqu’un ALAT/Aéronavale a t’il l’explication des 30 HdV / 1 H de vol du NH90? car en tte logique, les technologies les plus récentes visent surtout à alléger au maximum l’entretien des machines, voire à espacer les visites d’entretien au maximum, pas à surcharger els équipes de maintenance …
      Ds le civil, sauf cas de défaut ou panne imprévus par nature, une visite « transit » de 15 à 20 mn est suffisante pour vérifier un gros avion de ligne avant de décoller pour la prochaine étape à 7 ou 8 h de vol …

      • S dit :

        Lire 30 H de maintenance / 1 HdV, Pardon

      • Polymères dit :

        Plusieurs choses expliquent la maintenance, mais avant toute chose, il faut savoir clarifier ces rapports d’heures de vol et d’heures de maintenance.
        La première chose c’est de comprendre qu’il n’y a pas vraiment de proportionnelle à appliquer aux heures de vol, entendez que si on dit qu’il faut 30h de maintenance pour 1h de vol, il ne faut pas 60h pour 2h, ni 90h pour 3h etc…
        Globalement que l’hélicoptère réalise 1h ou 4h, le temps de maintenance derrière est le même, c’est donc plutôt par « sortie » qu’il faut voir la chose.

        Deuxièmement, si on dit qu’il faut 30h de maintenance, ça ne veut pas dire qu’il sera indisponible pendant 30h, qu’il faudra attendre 2jours avant qu’il reprenne son envol. Les 30h sont divisées par le nombre de mécaniciens qui se trouvent dessus. S’ils sont 4 à faire les vérifications, ce sera 30h/4 s’ils sont 6 ce sera 30h/6 etc…

        Troisièmement, il faut savoir que dans toute l’armée, depuis qu’on a mis en place un « système » se voulant « productif » on demande dans toutes la chaine de maintenance de « faire des heures » pour concrètement justifier les besoins humains. Il y a partout du travail « fictif » ou l’on augmente les durées d’intervention par ce que le système est comme ça, on doit avoir effectué X heures par mois d’actions. Le problème c’est qu’en haut, ils reçoivent ces chiffres brut, ils en font des tableaux, ils évaluent des choses et ce sont ces heures là qui permettent de dire qu’il faut 30 heures de maintenance sur un NH90 pour une heure de vol, ce sont ces heures là qui permettent entre autres d’évaluer le coût d’une heure de vol etc..
        Ce système est largement méconnu du grand public et il est très néfaste depuis des années, car il permet de justifier des baisses d’effectifs, il donne de mauvais chiffres sur ce qui se passe en bas de chaîne et forcément, on apporte de mauvaise réponses.
        On finit par se dire qu’on ne sait pas faire, on regarde donc vers le privé en le payant généreusement pour qu’il relève la situation alors qu’en fait, c’est bien souvent un problème humai, de formations, de gestion de pièces de rechanges (je l’ai mainte fois répété ici, il FAUT des magasins de stockage de toutes les références nécessaires dans toutes les unités et il faut ensuite gérer l’approvisionnement des magasins et non pas commander quand ça casse et attendre).
        Il faut avoir des personnels qualifiés, les fidéliser en ayant notamment recours à des civils qui ne se barrent pas au bout de 5 ans et ou ils ne vont pas tous les 3mois à sentinelle ou faire la garde. Qu’il y ait certains partenariats avec des industriels (c’est sur ça qu’on mise et sur quoi on misera encore plus demain), cela permet de faire venir ces compétences, mais il faut que ce soit bien encadré, il faut que ça se fasse sur place en connexion avec les armées et non pas à part via des contrats qui amènent de la complexité pour des périodes brèves. Le suivi doit être permanent, ce qui est fait avec Nexter par exemple, pour le VBCI, ça marche.
        Mais à côté de cela, il faut du personnel militaire pour pouvoir gérer la même chose en opex, mais aussi en unité, il faut du monde. De toute façon on ne pourra jamais avoir une armée pouvant se passer des industriels, l’armée ne produira jamais les pièces d’un hélicoptère, ne poussons pas l’idée d’autonomie trop loin, de la même manière que l’on ne peut pas se sentir indépendant par ce qu’on construit ses chars quand on considère que nous sommes dépendants du pétrole pour le faire fonctionner…

        Au delà de cette aspect humain, il faut les magasins de pièces, qu’on peut et qu’on devrait même mutualiser avec les industriels, pour ne pas dire qu’il faudrait pousser les industriels (dans les contrats de maintenance) à disposer d’un stock (pouvant même servir à l’échelle européenne comme pour l’A400M, le NH90…) pour aller vite à défaut d’avoir des magasins fournis dans les unités. L’enveloppe budgétaire pour ces pièces doit être adaptée.
        *
        Si un appareil moderne semble avoir plus de maintenance, ça ne veut pas dire qu’il a plus de problèmes, c’est juste qu’il a plus de choses à contrôler et que bien souvent, quand c’est nouveau, ce n’est pas encore bien connu. Certaines contraintes contractuels liées aux industriels (garanties) pousse aussi à allonger ces différents contrôles/vérifs.
        Dans le civil, bien souvent, les appareils mis en oeuvre sont connus par énormément de monde depuis un moment. Quand il y a des vérifications à faire, vous n’avez pas que 3-4 individus qui viennent le faire. Il y a tout un système de maintenance bien établie qui est quand même largement « arrosé » d’argent, car contrairement aux armées, le civil c’est généralement « marchand », les armées ne font que coûter de l’argent. Après il ne faut pas confondre un petit check-up avec des opérations de maintenance, un NH90 qui atterrir après un vol de 3 heures peut redécoller après avoir refait un plein par exemple, il n’est pas contraint de subir 30 heures de vérifications.
        Mais comme je l’ai dis plus haut, on prend ce chemin de plus en plus, celui ou l’on va mettre l’industriel et un système privé dans la boucle en imposant une disponibilité contractuelle. De la même façon qu’on compte améliorer et simplifier la maintenance pour des véhicules terrestres en apportant un système de maintenance prédictive.
        Globalement on va dans une bonne direction, mais il faudra quand même quelques temps pour voir des résultats

        • Sblurb dit :

          Merci Polymères, si je vous suis on parle donc là de 30 heures.hommes / 1 HdV et c’est bien autre chose … même si ca semble bcp pour un appareil de techno récente 🙂
          Au delà de ce que vous indiquez sur le « système de soutien » et ses travers (qui peuvent se retrouver ailleurs, même dans le civil), la tendance à placer l’industriel et un atelier d’entretien agréé en situation exclusive est bel et bien incontournable tant la plupart des utilisateurs négocient cela dès l’achat de leur flotte, formations Navigants et Mécanos compris.
          Je serais curieux de voir les contrats établis pour les h/c militaires … à l’évidence le soutien AA/ALAT/Aéronavale présente des contraintes qui sortent des conditions ficelées pour des opérateurs d’hélicos off-shore par exemple.
          Ensuite n’exagérons pas le côté « arrosé d’argent » de l’entretien civil … la fragilité financière est telle chez les opérateurs que le souci d’économie est partout et constant. Par contre, les services de support des constructeurs …

      • TINA2009 dit :

        Bsr Sblurb !

        Je vous rejoins :
        – Nous ne disposons pas des IPC , permettant d’effectuer un comparatif sur des différents paramètres suivis par leurs utilisateurs respectifs.
        – Aussi, je rechercherai, dès que j’en ai le temps, le rapport de L’ANAO, et les paramètres pris en compte. Je constate que les Allemands et francais ne sont pas satisfaits de leurs TIGRES. et plus de 10 ans pour obtenir un standard crédible, cela signifie que ce sont les industriels qui mène la danse … Comme au temps de VOLTAIRE et de TALLEYRAND —> Rien n’a changé , hormis la période de 25 ans ayant suivi l’armistice de 1944.
        – Je vous cite : « …Ainsi, réparer une Gazelle/un Puma sera dans certains cas plus « simple » ayant affaire à des hélicos basés sur des technologies anciennes mais éprouvées du pt de vue mécanique/hydraulique/électrique… »… Le AZ1 VIPER ET LE SUPER COBRA disposerait, selon un camarade de nombreuses pièces communes — > Une évolution plutôt qu’un nouveau produit : In est donc pas dans la même stratégie .
        Aussi , je prône une évolution du COUGAR et H225M par une version rusticisée VOLONTAIREMENT sur les aspects motorisation- hydraulique- électrique… Avec une implantation de la fabrication en FRANCE, et on ne commande plus aucune option pour les NH90, qui sont de la MERDE (ce sont les camarades qui le disent : « …On ne peut pas compter sur le matériel… Hélicoptère idéal pour aller cueillir les Tulipes et les Roses! … ». Je reconnais que c’est brut de décoffrage , mais ce sont les termes employés par plusieurs camarades . J’aiemrai bien connaître les IPC des helicos navals BRESILIENS basé sur le SUPER PUMA.

  3. Nihilo dit :

    Les armées française et allemande souffrent-elles des mêmes problèmes avec leur Tigre ?

  4. B21 raider dit :

    L’hélicoptère Tigre est un des exemples de manque de vision de la coopération européenne à marche forcée, (le drone mâle serait l’autre exemple), avant de vous enflamm, er je m’explique :
    Cet hélico est une réussite technique mais un flagrant échec commercial, témoin du suivisme aveugle (on ne doit pas concurrencer les US frontalement mais avec des produits différenciés et qui apportent un plus indéniable sur le marché) et visiblement peu de produits répondent à ces conditions…..

    • Mos dit :

      Je suis étonné que vous parliez d’échec commercial et non technique à la suite d’un article qui évoque des appareils vendus à l’étranger mais dont le client n’est pas satisfait d’un point de vue technique…. ça semble pas très raccord!?

    • Plusdepognon dit :

      @ B21 raider
      Un petit lien pour étayer vos propos:
      http://lemamouth.blogspot.com/2019/07/un-male-des-maux.html

    • Twisted dit :

      Le Tigre est quand même assez différent des hélicoptères US : l’Apache est une plateforme d’artillerie volante très lourde, le Viper est plus conçu comme un appareil expéditionnaire à bas coût. Le Tigre emprunte un peu des deux : il est plutôt léger, avec une grande endurance et des capacités très correcte en terme de puissance de feu.
      Le problème c’est qu’il a était construit à une échelle trop réduite.

    • Hermes dit :

      C’était le pure premier hélico pure combat européen également.
      .
      Il souffre de cette défaillance.
      .
      Quand il vole il est excellent, mais tout le reste bat de l’aile.
      Pour autant je pense que c’était un bon choix le tigre.
      .
      Pour votre commentaire, on ne doit pas chercher à concurrencer les US’s, on doit chercher à répondre aux besoins des armées Européennes.
      Pour un peu de pragmatisme, on devrait donc s’atteler à rapprocher ces besoins, pour réussir à avoir des cahiers des charges cohérents et simplifier le développement.
      .
      Même si l’on doit payer plus cher, la lutte pour s’affranchir de vos maîtres US est un enjeu vital pour l’Europe.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Je ne vois pas bien où vous voulez en venir en parlant de suivisme aveugle dans le cas du tigre. En effet le tigre n’est pas prévu pour être utilisé de la même façon que son concurent américain l’apache et il en est donc assez différent. Il est beaucoup plus léger (3tonnes au lieu de 5) et plus agile et maniable mais moins bien protégé.
      Le tigre a apparement un MCO complexe et en Australie tout est agravé par la distance avec l’Europe et le fait que la version australienne est assez différente des versions européennes pour une flotte de petite taille.

    • Gandalf dit :

      Lol donc on arrete de faire des avions de lignes airbus ou des helicopteres civils pour laisser la place a boeing et bell? Peut etre les US devrait arrete de faire des chasseurs f35 et acheter du rafale vu les couts et les temps de MCO, ou meme bien arrete les portes avions qui ont jn taux de dispo d’environ 50%?
      Casses toi le troll americain

    • Clavier dit :

      Décidément vous n’êtes pas fait pour être militaire ou commercial….
      les Américains tiennent par les C**** tous ceux qui dépendent d’eux pour l’armement ( les Allemands sont sur la même voie) donc il vaut mieux s’en affranchir en fabriquant soi même ou en achetant ailleurs ….
      Les Tigre sont un produit du premier constructeur mondial d’hélicoptères et ne sont certainement pas mauvais …..
      ce qui est moins évident pour le service de maintenance australien….qui visiblement jette le bébé avec l’eau du bain

    • Nihilo dit :

      +1
      Ca s’appelle une étude de marché.

    • Passager dit :

      Son échec commercial (quand même assez relatif, avec 135 appareils produits, tout en sachant que par rapport au Apache, l’appareil est plutôt neuf donc on peut toujours réussir à le vendre), vient d’une tendance européenne à créer des versions différentes d’une même machine (même problème avec le Typhoon), ainsi on finit avec un coût unitaire (perte de l’effet de série en plus de la volonté de certains clients d’avoir leur propre chaîne de montage) qui explose et des difficultés de maintenance à cause de la difficulté d’entretien de petites flottes différentes. Les Allemands voulait un hélicoptère de reconnaissance et antichar, les Australiens une version de reconnaissance armée et enfin la France et l’Espagne, un hélicoptère d’attaque pour remplacer leurs hélicoptères légers.
      De plus le tigre n’a jamais joué dans la même catégorie que le Apache car il est plus un hélicoptère de taille moyenne, compris entre le Mangusta et le Apache. Mais il est vrai qu’en poids, il se rapproche du Viper après on ne peut pas reprocher au Tigre ,d’avoir dès sa conception, voulu concurrencé l’appareil de Bell puisque celui-ci est antérieur au AH-1Z (bon après le cobra était en service dans de nombreuses armées mais surtout en Asie donc il y avait de l’espoir pour le marché européen). En plus, le principale problème de l’appareil pour l’export, c’est d’être entrée en service durant la période de réduction globale des budgets militaires.
      Donc c’est un peu simpliste d’accusé un suivisme aveugle des européens car souvent dans des problèmes, il y a plusieurs causes qui ont plus ou moins d’importance, et je doute que l’argument que vous avanciez soit la cause principale.

    • casanova dit :

      En quoi est ce une réussite technique, si les taux de disponibilité sont si bas ?
      On n’achète pas ces machines pour les mettre dans un musée des arts et des techniques, mais bien pour qu’elles volent en condition de combat, non ?

    • s dit :

      Réussite technique mais échec commercial … pas vraiment d’accord.
      Objectivement : si la capacité opérationnelle initiale (IOC) de l’armée australienne a été tardive voire empêchée, l’ALAT(*) la Bundeswehr, l’armée espagnole ont t’ils rencontré les mêmes problèmes ? … capacité différée, coûts d’entretien élevés et faible dispo = matériel technologiquement immature voire trop « pointu » …
      (*) considérant que l’ALAT est le principal client de lancement disposant de la + gde expérience opérationnelle en reco et combat (Lybie, Afgha, Mali …)

  5. werf dit :

    La coopération européenne produit des prototypes fruits des cogitations d’ingénieurs sur la base de demandes multiples et contradictoires des états majors. Les échecs s’empilent car les appareils de série connaissent de nombreux problèmes (cf. A 400 M, Tigre) et coûtent une fortune en maintenance. Leur taux d’indisponibilité sont cachés (secret défense). Mais on veut poursuivre dans cette voie (cf.Scaf, drones, hélicoptères moyens et légers). Quand comprendront ils qu’il faut des appareils simples et fiables pour les armées pas des joujoux qui sont plus virtuels que réels!

  6. Petit canard laqué dit :

    Le matériel militaire doit être robuste. Le Tigre ne l’est pas. Point. C’est donc un mauvais hélico. Au Vietnam, il n’aurait pas tenu une semaine…

    Tigre de papier oui…

    • Raspoutine dit :

      Cher petit canard laqué (Chinois ou Viet ?),
      Au Vietnam, même les UH1 Huey et AH1 Cobra ont nécessité des modifications et autres mises au point … les turbines par ex n’étaient pas vraiment le point fort sur les 1ères versions des Huey. Le Cobra a ensuite bénéficié des évolutions sur ce point.
      Mais grosse différence d’échelle : des MILLIERS d’hélicoptères en usage quotidien dans un conflit long (de 1965 à 1972) et le budget américain de la Défense … qui entre a sévèrement pesé sur l’économie des Etats-Unis. Cela a permis d’essayer plein de versions, d’équipements (ex. missile Tow antichars), de faire évoluer les machines … et de mettre au point de nouvelles tactiques de combat aéromobile utilisant hélicos/artillerie/appui chasseurs bombardiers de façon combinée.
      ‘Faut comparer ce qui est comparable …

      • Albatros24 dit :

        Raspoutine, vous êtes sûr qu’il est asiatique ?

        • Raspoutine dit :

          Tigre pas au point … tigre de papier, pas tenir sur théâtre asiatique face à forces populaires et frères nord-vietnamiens en lutte pour l’indépendance. Dôc Lap.
          S’il n’est asiatique, il est toutefois laqué …

    • Lechavenois dit :

      LE PERIL JAUNE :
      .
      Chine : la dette dépasse 300 % du PIB
      .
      La dette chinoise pèse désormais pour 15 % de la dette mondiale. Obligé de faire face au ralentissement de l’économie, Pékin a, depuis plusieurs mois, pris ses distances par rapport sa volonté affichée de réduire l’endettement du pays.
      .
      https://www.lesechos.fr/monde/chine/chine-la-dette-depasse-300-du-pib-1038931

    • ScopeWizard dit :

      @Petit canard laqué

      « Le Tigre de Papier » ou « Paper Tiger » très sympathique film britannique de 1975 avec nos amis David Niven , Hardy Krüger , et Toshirō Mifune dont je vous recommande le visionnage au moins une fois ………………. 😉
      https://www.youtube.com/watch?v=2IDKiTWWgU4

  7. SJ dit :

    La désastreuse expérience australienne doit être analysée par toutes les entreprises exportatrices françaises. Pourquoi les Australiens ont-ils été si peu satisfaits de ces machines? Ils ne sont jamais parvenus à les utiliser pleinement. Les Tigres français ont pourtant été éprouvés avec succès en Libye, en Afghanistan, au Sahel. Les Australiens ont aussi affirmé ne pas pouvoir les utiliser depuis un navire, alors que le Tigre est opérationnel sur les BPC/PHA français.

    Mauvais soutien technique? Mauvaise gestion du partenaire local? Inadaptation aux besoins du client? incompréhensions culturelles? Il faudra de toute manière des réponses.

  8. Pascal (l'autre) dit :

    A priori le client est mécontent de son achat, et ce n’est pas d’aujourd’hui ! Rappel assez ironique du post concernant l’acquisition par les grecs d’hélicos U.S.* ou certains vouaient ces mêmes grecs aux gémonies !

    * De plus acquisition d’un lot en complément de leur flotte initiale.

  9. Ghostrider dit :

    @ B21 raider .. si une boite aussi importante qu’ airbus n’est pas bon en terme marketing ( c’est ce que tu dis) , dans ce cas oû vas le monde …

    je suis perdu .. c’est quoi le problème ? en qq mots simple :

    cet appareil est il trop fragile ?
    les contrats de pièce détachés sont calculé trop justement ? ou les chaînes d’appro. dysfonctionnent ?
    ou pire encore .. airbus est il incapable de réaliser des appareils militaire fiable et vraiment opérationnel ?

    C’est grave docteur ?

    merci de votre réponse synthétique

  10. MAS 36 dit :

    et à la fin se sont toujours les USA qui gagnent ! Je ne suis pas un spécialiste mais on ne peu pas moderniser des hélicos avec radars, ordinateurs dernière génération, GPS , système « ami/ennemi » et considérer que la MCO aura le même prix que des Gazelles, ou un temps d’entretien plus réduit.

    Pour les Osprey et autres Apaches connaissons nous le taux de disponibilité et le prix de la MCO ?

    • Gandalf dit :

      Oui et c’est encore pire 20% vs 25%. Les australiens ne sont pas contents de la MCO ce que je peux comprendre, par contre ils vont halluciner avec le F35.
      De toutes facon l’australie a plus besoin d’helico naval que des helico anti tank. Donc Apache ou Viper ne sont pas de bonne alternative. Il ferait mieux de voir d’autre types d’appareil comme le h160m etc… plus polyvalent et plus facile a entretenir car base sur des versions civils testes et erpouves (on a vu que le Mrt330 est un succes a cause de cet heritage civil)

      • B21raider dit :

        c’est ça monsieur l’expert, allez va sortir ton chien, il a besoin de prendre l’air, tu as passé trop de temps devant le clavier

  11. PK dit :

    Vu le tropisme plutôt favorable de l’AUstralie envers la défense européenne (même si c’est dû à la Chine, mais après tout, la peur est un excellent révélateur), c’est désolant.

    À force de vendre des prototypes qu’on développe chez le client, on en arrive à ce genre d’absurdité.

  12. fgni dit :

    en lisant plus haut:
    …/// continue de générer des coûts de maintenance élevés pour une disponibilité inférieure à ce qui était attendu //…
    Vous pourriez m’expliquer la réussite technique dans le domaine du MCO, svp, mereci

  13. Parabellum dit :

    On les rachète et on en navalise la moitié sur les bpc mistral .les australiens ont à juste titre peur des chinois et veulent pouvoir se défendre.la non disponibilité des helicos et les problèmes avec tous les récents engins Airbus ex eurocopter est quand même un gros souci vu le monopole…en cas de combat classique non asymétrique on durerait combien de temps sans un parc disponible et des réserves…,? Le canon avant sur le tigre est par contre une très belle arme…

  14. Breer dit :

    La production US en interne étant très importante pour ses propres armées, il est évident que
    l’après vente, pièces et technologies seront toujours plus rapides et moins chères que la production française et européenne…. il est étonnant que les avionneurs et exportateurs de matériels n’y soient pas plus attentif, du coup c’est encore une claque pour nos exportations…

  15. ScopeWizard dit :

    Mais qu’ est-ce qu’ il a à la fin ce fichu Tigre ???

    Je rappelle que du temps où il était prévu de devoir nous affronter avec les forces du Pactes de Varsovie si éternuement un peu trop fort d’ un côté ou de l’ autre , de mémoire un nombre total de 215 machines devait nous être livré à nous Français ……………… en remplacement des excellentes Alouette et Gazelle jugées insuffisamment puissantes en dépit de leur légèreté , de leur souplesse d’ emploi , de leurs coûts MCO encore à l’ époque largement maîtrisés , et bien-sûr comme on pouvait s’ en douter trop faiblement armées ET par rapport à l’ adversaire Soviétique ET par rapport à la concurrence tel l’ Apache ou le Super-Cobra Américains …………..

    Alors , déjà quid à l’ époque ( 1980-1990 ) de nos chances de nous montrer efficaces en cas de conflit ouvert de haute intensité si ce Tigre pose autant de problèmes qu’ il soit HAD ou HAP ? Nopus l’ aurions eu dans le ♫ ou quoi ?

    Qui saurait répondre ? 🙂

    • Hermes dit :

      Comme la plupart des matériels à problèmes, il manque avant tout d’investissements.
      .
      Production trop faible, stock de pièces en flux tendu.
      .
      Suivi de production faible, pas de correction des anomalies « mineure » qui freinent la MCO.
      .
      A cela s’ajoute que le tigre conçu pour l’Europe, nous l’opérons dans le pire endroit pour un hélicoptère…

      • ScopeWizard dit :

        @Hermes

        Merci ! 🙂

        Bon , par conséquent , l’ hélicoptère lui-même n’ est pas en cause dans la mesure où primo , comme je le déplore à chaque fois tandis qu’ il a été conçu pour être produit en grand nombre cela n’ a pas été le cas ce qui de facto entraîne son lot de problèmes tels ceux que vous mentionnez ; secundo , il est plombé par une aberration dans la gestion des exemplaires existants ; enfin , tertio , comme à l’ époque du Mirage III O ( années 1960 ) les Australiens l’ ont fabriqué sous licence croyant qu’ ils seraient en capacité de maîtriser à nouveau ce processus ce qui semble n’ avoir pas été le cas concernant le Tigre ……………

        Par contre , cette fois-ci nous concernant , étant-donné l’ expérience coloniale qui est la nôtre notamment en milieu tropical ainsi que celle par exemple de Djibouti ou du Tchad , il est une fois de plus anormal de n’ avoir pas conçu cet appareil en fonction de son emploi en climat rude et agressif où le cas échéant il ne pouvait être exclu d’ avoir à l’ utiliser .

        D’ autant plus que , et l’ évolution des choses est en train de nous le prouver , les climats peuvent très rapidement changer et se rapprocher d’ un type sub-tropical y compris en zones jusqu’ à présent plutôt « tempérées » comme celles se situant au Sud de l’ Europe : France , Espagne , Italie .

        • Plusdepognon dit :

          @ ScopeWizard
          Sans aller si loin dans le technologique, les famas français ne peuvent pas tirer de 5,56 américaines.
          https://www.armes-ufa.com/spip.php?article1278
          Avouez que c’est triste vu la géographie de notre pays et sa place dans le dispositif de l’OTAN. Qui pour le coup apparaît comme ce qu’il est: une machine à fourguer des matériels américains.

          Vu le niveau des stocks de munitions de tout types des armées françaises, il est clair que nous sommes plus dans l’imposture que dans la posture de de défense.
          Heureusement, nous vivons dans un monde de paix et d’amour.

          • ScopeWizard dit :

            @Plusdepognon

            C’ est du reste quelque chose que je ne comprends toujours pas : de mon temps , le FA-MAS tournait comme un avion et restait très bon en précision……………..

  16. Vinz dit :

    je vois mal les Australiens repartir à zéro quand ils ont une machine qui vient (enfin) à maturité, et qui tactiquement leur donne satisfaction. Enfin le tropisme US reste très fort, surtout chez certains politiciens AUS. d’un autre côté il y a aussi 200 emplois chez Airbus Australie directement impliqué dans le programme Tigre.
    .
    A noter qu’Airbus s’est dit intéressé par l’appel d’offre, ainsi que Leonardo. L’Apache ne me semble pas pertinent au vu des exigences requises.

  17. Georges dit :

    Il ne faut pas oublier que les australiens ont voulu le fabriquer sans en avoir la maitrise, j’espère que coté sous marin ça se passera mieux, ils sont donc en partie responsable.
    Pour la dispos des Tigre Français il faut faire la part des choses, c’est bien influencé par les économies et gestion de la flote.

  18. Thaurac dit :

    Heureusement qu’on a passé les soums avant 😉

  19. Loïc dit :

    Des qu’un système deviens trop technologique la courbe de panne est exponentielle de la durée d’usage. Et je ne parle pas de l’impact de la zone de combat. Regarder la disponibilité de nos rafales, elle est presque 2 fois moindre que celle de nos mirage 2000.
    Bref, le  » faire mieux avec moins » n’a jamais vraiment fonctionné et a souvent disparu lors des conflits. Seul les « com ptables » Énarques et autre andouilles, nous le fond croire!

    • floernt85 dit :

      « Regarder la disponibilité de nos rafales, elle est presque 2 fois moindre que celle de nos mirage 2000. »

      Je pensais que c’était l’inverse… ?? et que justement Dassault avait simplifié autant que possible le rafale pour gagner en simplicité d’entretien…

  20. Piliph dit :

    Au lieu de copier l’approche hyper-technologique des Américains sans en avoir les moyens, ni même les besoins, on aurait mieux fait de copier le Mi-24 comme hélico d’attaque (et bien plus, concernant le Mi-24) et le Mi-8 comme hélico logistique. D’ailleurs de nombreuses missions d’attaque pourraient être remplies pour moins cher par des voilure fixes genre Tucano – surtout pour tous les conflits entre Français et guerillas en Toyotas. Pour les besoins en haute technologie, à part une guerre contre les Russes, qui est de l’ordre du fantasme, je ne vois pas trop l’intérêt si c’est pour parvenir à un tel coût et un tel rapport 30/1 maintenance/vol efficace – et encore on nous a épargné le coût financier d’une heure de Tigre – pourtant on sait bien qu’on s’engage dans des conflits comme le Sahel qui vont durer 30 à 50 ans : politiquement inacceptable alors que les conditions de vie des Français n’appartenant pas aux classes dirigeantes se dégradent chaque jour. Bref : incompréhensible, mais peut-être si de plus de plus de clients commencent à le dire ouvertement, ça pourrait faire bouger les lignes…

    • Albatros24 dit :

      Vous avez raison.
      Mais en partie.
      N’oubliez pas que nous avons des industries avec des bureaux d’études et qu’ il faut vendre de la technologie moderne pour pouvoir en faire aujourd’hui et surtout demain et que les russes sont des adversaires militaires mais aussi des concurrents. Le Tigre est conçu pour l’Europe, pas pour le sable abrasif du désert et nous avons des gros soucis de pièces détachées (dont les raisons sont expliquées ici très bien par d’autres contributeurs). Même les rustiques Chinook en pâtissent. Les appareils russes eux très rustiques et faciles d’entretien …rouillent au soleil dans tous les coins d’Afrique. De plus nous n’avons pas les compétences suffisantes en quantité pour gérer nos propres appareils en plus de ceux là.
      Même si on pourrait ponctuellement leur acheter des gros porteurs (avec une préférence pour le Chinook quand même…), quel est l’intérêt d’acheter des hélicos russes dépassés alors que nous sommes leaders dans l’industrie des ailes volantes avec les EU ou les russes ?
      Autant re produire des Gazelles et Puma améliorés (qui ont été rétrofités avec succès par les Sud africains durant l’époque où ils étaient boycottés du fait de l’Apartheid)…ces appareils conviennent sans doute mieux au climat local il est vrai.

    • Piliph dit :

      Dans ma jeunesse, je me souviens très bien de la sainte frousse qu’inspirait les Mi-24 soviétiques en Afghanistan, et j’ai été étonné d’apprendre que cet appareil fait encore le job dans de nombreux endroits de la planète… Même les Américains ont financé l’achat de Mi-8 (ou sa version export) pour les forces armées afghanes, qui connaissent bien les limites des appareils trop sophistiqués dans l’environnement physique afghan, si particulier.
      Ceci dit, je comprends votre argument : mais je ne préconisais pas nécessairement d’acheter russe, mais plutôt de s’inspirer de leur culture du matos militaire, probablement plus proche de la nôtre que de la « foi aveugle » en la technologie des Américains. Et en évoquant des conflits qui vont durer 30 ou 50 ans, j’évoquais indirectement l’attrition des ces matériels (par combat, pas usure et pannes, par accident) qui sont si chers à l’achat qu’on ne peut s’en offrir que de petites quantités : autrement dit la nécessité de la quantité, que la qualité ne peut pas toujours remplacer. Au total, on pourrait peut-être réfléchir à une alliance intelligence entre rusticité et sophistication, là où chacun est nécessaire. Je sais, c’est théorique et moins simple en pratique, mais je ne crois plus en la voie dans laquelle on s’est engagés.

  21. forêt10 dit :

    Mesdames, Messieurs

    A vous lire, je bois du petit lait…

    Tigre, NH 90, A-400, Eurofighter, A-318, A-340, A-380 etc. tout ce « beau » matériel vient du même constructeur AIRBUS.
    Depuis qu’Airbus (germanisé à tout va) a dilapidé les savoir faire français et anglais, que reste-t-il?… Des Flops les uns après les autre!

    Comme si cela ne suffisait pas, on continue avec le SCAF!
    Comprenne qui pourra…

    • Posteur dit :

      Le Tigre est un projet qui date et qui était fait pour l’Europe,actuellement à part les allemands et australiens qui ont fait leurs propres versions,les français-espagnoles n’ont pas vraiment,ou trop de problème donc pas trop à se plaindre là-dessus,pareil pour l’A138 et 380,pas eu du chance sur la période.
      Après les autres… c’est autre chose et les allemands n’y sont pas innocents..
      .
      Pour le SCAF,vous pouvez toujours espérez que ce programme échoue ou tombe en décrépitude en cours de route,ça a des chances d’arrivés vus les conflits « mineurs » pour le moment sur les programmes de cet envergure.
      .
      Sinon je vois une personne qui poste beaucoup sur Avia.news et qui porte le même pseudo que vous,vous êtes la même personne ?

    • Plusdepognon dit :

      @ forêt10
      Ce sont l’avidité, la pression managériale et le fait que tout cela soit bien plus important que la conscience professionnelle ou la responsabilité en politique qui ont ces résultats.
      Boeing est au courant de ce que ça coûte les économies de bouts de chandelles :
      https://www.lepoint.fr/economie/boeing-essuie-une-perte-de-pres-de-3-milliards-la-plus-grosse-de-son-histoire-24-07-2019-2326554_28.php