CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

F-35 : L’administration américaine tergiverse après la livraison des premiers éléments du système S-400 russe à la Turquie

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

58 contributions

  1. jyb dit :

    en arabe on dit « f’rfar » baratineur, pipoteur, beau parleur. Ca a donné en français « fanfaron ». Et en anglais américain « Donald trump »…
    Sinon Victor HUGO : un fanfaron c’est d’abord un fuyard.

    • v_atekor dit :

      Je crois que tu es la personne qui a le mieux cerné la personnalité de Trump : que de la gueule.
      .
      Mais je ne crois pas que ça change la face du monde que les Russes puissent étudier le F35. En fait, c’était couru d’avance. C’est même ce que les défenseurs du F35 ne comprennent pas : si la furtivité est passive, il est compliqué de la faire évoluer ; et le premier avion qui tombera (inévitablement) sous les yeux de son ennemi potentiel permettra de la contourner…

      • John dit :

        En réalité, l’étude de la furtivité passive peut poser problème et ce pour diverses raisons.
        Les ont la capacité de repérer des éléments minuscules dans le ciel. Et c’est en cela que la furtivité est problématique entre autre, c’est qu’il faut réussir à distinguer l’avion du reste.
        Par contre, je pense qu’il est possible d’obtenir des caractéristiques spécifiques au F-35 du retour radar. Et ces caractéristiques peuvent être introduites au système.
        Ainsi le système du radar ne montrera à l’écran que les éléments plus larges qu’un seuil requis, et une exception pour ce qui est plus petit si les caractéristiques transmises suite aux recherches correspondent au F-35 (ou à n’importe quel avion furtif déterminé).

        Quoi qu’il en soit, imaginons que ce que je dis n’est pas faisable techniquement, le programme F-35 a coûté et coûtera encore tellement cher, autant éviter au maximum tout risque au niveau de la capacité radar à repérer et accrocher le F-35.
        Le F-35, si sa furtivité passive est bien assurée face au S-400, sera une arme redoutable pour sa mission première de pénétration et de chasseur bombardier face à des défenses anti-aériennes performantes.
        Par contre, si cet avantage là est perdu, les radars au sol et dans les chasseurs vont évoluer pour s’adapter à cette menace, et là le F-35 aura perdu un avantage sérieux, et devra espérer que ses missiles BVR le protègent, ou qu’il soit bien escorté.
        En combat rapproché, à priori ça peut être compliqué. Je suis toutefois curieux de savoir ce qu’il en est à ce niveau. Lors des exercices face à des avions américains actuels, il semblerait qu’il y ait eu de grands projets dans la manière de piloter l’avion en combat rapproché, et que les résultats étaient plutôt concluants. Mais il y a de la comm dans tout ça…
        Et pour confirmer l
        il y a aussi le fait que lors des changements de générations, les pilotes au début ont tendance à piloter le nouvel appareil comme l’ancien. Le F-16 a réalisé son premier vol de cette manière. Le pilote d’essai avait une certaine manière d’accélérer, et il se trouve que ce n’était pas adapté, et lors d’essais d’accélération sur la piste, le pilote a pris la décision de décoller car il perdait le contrôle sur la piste.

        Et au niveau du F-35, LM a très longtemps limité le nombre de G. Cette limitation se voyait dans les démonstrations. Il faudrait voir le vol d’un F-35 à son maximum de capacité pour pouvoir le juger mieux…
        Le critère de l’apparence n’est pas un critère objectif de performance, (même avec la citation de Marcel Dassault).

        L’un des vrais points négatifs de la furtivité, c’est bien l’obsolescence de celle-ci avec une compétition entre le radar et l’avion. Mais je présume qu’il y a des évaluations sur les avancées technologiques radar. Et les USA sont bien placés dans ce domaine, donc je serais surpris qu’ils aillent dans cette direction sans certitude de sa capacité de discrétion à moyen terme.

        Et concernant l’étude d’un avion tombé je ne suis pas sûr à 100% que cela permettrait de résoudre la question du radar. C’est sûr que ça ne peut qu’aider. Mais changer la situations à 100%?
        Les Russes et les Chinois développent la furtivité eux aussi. Certaines technologies sont issues des USA (merci les cyber attaques). Et en développant ces appareils, en parallèle, il est logique de travailler sur les radars et ainsi d’avancer.
        Certes le « degré de considérations furtives » du SU-57 n’est pas le même que le F-35. Mais je pense que les Russes ont déjà une base de travail dans ce sens.

        Donc j’aurais personnellement tendance à dire que les informations turques via le S-400 peuvent avoir plus de valeur qu’un avion tombé.
        Et ce aussi parce qu’il y a la capacité de travailler des centaines d’heures sur des essais et des tests et des modifications, etc…

        Mais au final, tout ça n’est que spéculation, on ne sait pas si la décision est stratégique/géopolitique, ou si elle est de nature technique.
        Pour moi le principe de prudence sur la technique me semble être important au vu des investissements, et aussi au vu de la grande part de F-35 au sein des chasseurs de l’OTAN

      • UnKnown dit :

        Ce n’est pas tant la Furtivité que tout le reste de l’attirail de communications cryptées, liaison de données et autres émissions, qui intéresse les Russes.
        Les formes et revêtements furtifs des appareils sont depuis le début très vulnérables aux radars basse fréquence de bande VHF/UHF.

      • aleksandar dit :

        Si ce n’est déjà fait.
        La furtivité est une donnée fixe ou fixée en grande partie.
        Liée a la structure de l’avion et ses composants donc difficilement modifiable ou adaptable.
        La détection est une donnée mobile et évolutive.
        Avantage a la détection.

        • Max dit :

          Pauvre F-35 dont des tonnes de tera avaient été piratées par les chinois bien avant qu’il ne vole !

  2. Plusdepognon dit :

    Selon que vous serez puissant ou misérable…
    https://www.nouvelobs.com/monde/20190716.AFP0672/achat-missiles-russes-trump-conciliant-avec-la-turquie.html

    Le ton était plus menaçant il y a seulement quelques jours:
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/07/13/la-turquie-face-a-un-choix-geostrategique_5489015_3232.html

    Le déménagement des missiles nucléaires américains de la Turquie vers d’éventuelles bases à construire en Grèce ne va pas se faire en quelques semaines ou mois…

  3. Auguste dit :

    L’administration américaine « is in trouble ».Si elle sanctionne la Turquie,elle va s’éloigner encore plus de l’OTAN et basculer vers Vladimir Vladimirovitch.Si elle ne la sanctionne pas,d’autres vont dire,pourquoi on nous sanctionne et pas la Turquie?.Et parmi ces « autres » il y a l’Arabie Saoudite qui est intéressée par le S-400,l’Irak…etc.Le « renégat georgien »,nommé Erdogan,joue sur du velours.

    • NRJ dit :

      @Auguste
      Il y a des cartes cachées. Déjà, Trump n´en n´a pas grand chose à faire de l´OTAN étant plus préoccupé par l´intérêt américain (et quand il soutient un pays, c´est en retour d´argent de manière parfaitement officielle) . Et de la Turquie encore moins. La Turquie était historiquement un allié pendant la guerre froide (c´est d´ailleurs en y installant des missiles que la crise de Cuba a été amorcé). Mais aujourd´hui, ce n´est qu´une dictature violente (donc de fait pas forcément dans l´éthique de l´OTAN) qui intervient contre les intérêts américains en Irak et en Syrie. Et comble, ils s´approvisionnent chez les russes non seulement en S-400, mais aussi en centrales nucléaires et ils offrent aux russes leur pipelines de gaz à destination de l´Europe.

      En somme, ils font sans scrupules tout ce qui est contre les idées et intérêts de l´OTAN. La question à un million, c´est maintenant : pourquoi ca dérange Trump qu´ils sortent de l´OTAN ? Ce n´est certainement pas l´opinion publique (qui pour le coup serait plus dérangée par le fait qu´on pourrait être amenée à défendre une dictature totalitaire au nom de la solidarité des membres de l´OTAN). Le programme F-35, ca fait 10-15 milliards (les 100 avions plus les entreprises turques à remplacer). Est-ce que c´est simplement pour ce coût (somme toute assez modeste) que Trump refuse de sortir les turques de l´OTAN ? J´ai un doute.

  4. didixtrax dit :

    J’attends avec gourmandise le 2ème épisode de cette farce grotesque, style « Privée de F-35 la Turquie achète des Su-35 (ou autres) »

  5. Gandalf dit :

    La turquie finalement exclue du programme f35. Maintenant la bataille pour qui va recupperer le centre de maintenance du moteur f135 qui devait etre en turquie
    En attente de la reaction turque. Quid la base d’incirlik?

  6. Alpha dit :

    Sacré Trump !
    En même temps est-ce bien raisonnable de ne pas livrer ces F-35 à la Turquie ?
    100 appareils tout de même… Si on ne les vend pas, cela fera augmenter le prix unitaire par la suite… Et puis il faudra remplacer les industriels turcs, donc encore une perte de temps…
    Est ce que ce programme, qui accumule encore et toujours retards et surcoûts peut se le permettre ? Pas sur…
    Mais bon, Trump n’est pas seul à décider, le Congrès veille au grain.

    • Nico St-jean dit :

      Les 107 F-35A que le Japon à commander cette année viennent combler le trou. Plus la commande belge. La question est surtout : Qui va avoir la MCO/fabrication que les turques avaient et qui la mérite le plus. Pas l’Italie, le UK en à bien assez, certainement pas les Pays-bas à moins qu’ils mettent leurs promesses à exécution, peut-être la Norvège. Je prêcherais bien pour ma paroisse en mettant le Canada en avant mais cela est avant tout pour fournir l’Europe donc les coûts de transports seraient de trop.

  7. Albatros24 dit :

    Trump est un tigre de papier

  8. Poldur dit :

    Ah cette dernière phrase…. « un porte-Avions Franco-Allemand »……. Non parce que sur l’idée cela peut être intéressant (conditionnel fortement utilisé) si on pense à un PA pour la France et un deuxième PA Franco Allemand…. Mais dans la pratique (corrigez moi si je me trompe…) depuis quand l’Allemagne dispose d’avion pouvant opérer de PA à part des drones peut-être ???? ou sinon pour le SCAF si une version navalisé est officiellement dans les tuyaux… mais au vu de la taille du bébé pour le moment j’ai du mal à croire qu’un PA de 70000 ou 80000t sera développé en double….. Surtout dans nos contrés…
    Je peux me tromper complètement sur mon commentaires n’hésitez pas à me retoquer si je me trompe….

    • John dit :

      Avant d’avoir un porte avion, acheter un avion pour ce rôle est un peu inutile…
      D’autant plus que l’Allemagne a développé ses derniers avions et ne les a pas acheté sur étagère, donc cet argument est un non argument. Ça c’est de la forme et pas du fond.
      Le fond, c’est le reste. Le fond c’est de savoir à quel niveau va pouvoir se développer la collaboration avec l’Allemagne, si c’est industriel, opérationnel, etc…

  9. Dennis dit :

    « Pour les États-Unis comme pour l’Otan » Il est important de noter que pas uniquement les E-U en font un problème mais également les autres utilisateurs du F-35.

    • Nico St-jean dit :

      @ Dennis
      .
      Exactement. En arrière scène diplomatique, les USA subissent (avec raison) une grande pression venant des clients & partenaires du programme F-35 car tout le monde aura la même SER et le même MADL.
      .
      Le problème est que si un F-35A vole en quasi permanence sous le rayonnement (scan) des radars du S-400 à courte distance plusieurs heures par jours, les russes mettront 10 ans plus tôt avant d’avoir complètement casser les algorithmes de MADL, des modes LPI du APG-81 ainsi que des angles plus vulnérables à certaines bandes pour les profiles radars.
      .
      À l’inverse, pour des missions classiques comme en Syrie ou en Mer Baltique, les russes peuvent essayer comme ils peuvent, ça vas leurs prendre 25 ans en raison de la distance et aussi de la trop faible exposition des F-35 contrairement à la situation turque ou cela serait du quasi 24/24. Voilà pourquoi les 2 systèmes de peuvent cohabité. Il en va de la sécurité de toute l’OTAN.

    • Carin dit :

      @Dennis
      C’est exact, tout les acheteurs du F35 risquent de se retrouver le bec dans l’eau après avoir investi plusieurs milliards dans cet avion… donc la Turquie sera punie… il vaut mieux perdre une vente de cent avions que perdre tous les autres clients! Trump est le seul à parler de concessions aux turcs, son administration et le Pentagone se taisent, même LM n’a rien commenté.

    • EchoDelta dit :

      Si c’est un composant mineur je peux comprendre que cela ne les intéresse que peu. Un schéma électronique d’alimentation électrique reste toujours le même. Après ca donne la référence des composants utilisés mais ce n’est pas forcément un secret.
      Même si je n’apprécierais pas de telle confidence sur le Rafale il est fort possible que certains PCB soit fabriqué ailleurs et voir en Chine.
      En revanche j’ai vu passé une salve de critique documenté sur le F35 sur le site defense news et si Nico pouvait nous dire de quoi il en retourne vraiment ce serait pas mal.
      J’ai pas trop compris pourquoi d’un coup est arrivé une salve de critique : est ce pour renégocier les prix entre LM et l’état US ?

  10. Greg dit :

    J en connais un qui a baissé son slip. Une grande gueule complètement inconsciente et instable.

  11. Greg dit :

    J ai toujours pas compris pk on laissait les usa se prendre pour l onu juste pour imposer de force leur industrie militaire.

  12. Reality Checks dit :

    Prévisible.
    Les USA ont beaucoup trop à perdre en aliénant la Turquie et en la poussant dans les bras de vlad. Ils ont déjà essayé de se débarrasser d’erdogan, sans succès. Reste à composer, en espérant des jours meilleurs.

  13. Blondin dit :

    et qu’en est il du partenariat, ou développement en commun, ou qqe chose du genre avec Eurosam, pour un dérivé de SAMP/T ? j’espère bien que cette histoire est finie ! pas besoin des Turcs pour faire évoluer ce système, meme question financement, ils ne cherchent qu’à acquérir (piquer ?) des savoirs faire pour faire eux memes.

    • John dit :

      Je pense qu’au moment où cet achat était sérieusement considéré par la Turquie, le coup d’état était en cours de préparation avec des occidentaux très probablement au courant.
      Et en période d’incertitude, toute exportation sensible est à éviter !
      Et c’est sans parler de la glissade autoritaire de la Turquie depuis 10 ans…

  14. Gildas dit :

    Si Erdogan veut des avions modernes, sans pour autant passer pour une créature de Poutine en achetant encore du matériel russe, la seule solution qui lui reste est d’acheter des Rafale.

    • Locken dit :

      Le Rafale est un avion d’ancienne génération dépassé, le F-35 est bien supérieur en terme de survivabilité et de furtivité permettant des frappes en profondeur avec plus de souplesse et de précision.

      • Alpha dit :

        Ah ! Nous tenons là un spécialiste !…
        Bon, sauf que l’avion « dépassé » fonctionne parfaitement et que celui soit disant « supérieur » accumule déboires et retards et ne marche toujours pas correctement !… 😉

    • John dit :

      En quoi le Rafale est la seule solution?
      Le Gripen est une possibilité d’autant plus que les transferts de technologies sont très sérieusement considérés par Saab. Et Saab participe aussi au projet d’avion de combat turque. Donc à priori Dassault a un peu de « retard » en termes de relations avec la Turquie.
      En quoi le transfert de technologie est critique? La Turquie pourrait bénéficier de ce contrat pour former ses ouvriers et ses ingénieur afin qu’ils soient au point pour la production du successeur au F-16.
      Le Rafale a évidemment des avantages face au Gripen, et dans le cas de la Turquie ils sont plus marqués que dans des petits pays. Il s’agit de sa taille, ses deux réacteurs, et son rayon d’action.
      En termes de technologies (à conditions que les essais du Gripen confirment la conception), le Gripen et le Rafale F-4 seront au coude à coude, avec 2 différences principales. Le Rafale a un système SPECTRA (furtivité active). Et le Gripen a lui un système de guerre électronique embarqué.
      Pour le reste, qu’il s’agisse de l’avionique (capteurs, écrans, architecture informatique « open ») ou de l’armement, les 2 sont très proches et seuls des essais pourront départager la qualité du travail fait.
      Il faut noter que Saab et Dassault ont les 2 une réputation très importante en termes de qualité du travail fait, et aussi d’atteindre les objectifs de développement.
      Le Gripen en développement respecte le calendrier suédois et brésilien. Ils ne l’ont pas adaptés aux essais en Suisse par contre.
      Le dernier prototype qui est à l’identique des avions de série (si les essais confirment sa viabilité) a volé pour la première fois en juin, et la production en série a commencé en début d’année (à un rythme relativement lent, certes, mais cela correspond à la phase d’essais qui suit, de mise au point, du développement des dernières technologies et de la qualification pour toutes les armes, les nacelles, etc…

      En dehors de la Suède, il y a la Chine qui a aussi des avions qui sont potentiellement très avancé. Le vol de technologies américaines, potentiellement des technologies européennes et aussi, et très certainement russe avec de Su-35 en service a probablement aidé dans leurs divers projets.
      Et quand on voit les avancées très rapides des Chinois dans toutes les sciences, et dans la plupart des domaines de l’ingénierie, il est possible que ces avions soient relativement bons. Il est difficile de le dire sans une campagne d’essais, mais ce serait une erreur de les balayer d’un revers de main sans les prendre en compte.
      Et ce d’autant plus que leur aviation civile est déjà en train de prendre des parts de marchés face aux avions occidentaux:
      – COMAC, ARJ 21, avion régional de 70 à 90 places. avec 453 en commandes annoncées en février 2018, suivi par une commande pour 100 ARJ et juillet de cette année.
      – C919: un peu plus de 1000 commandés (concurrent direct à la famille A320, et B737)
      – Xian MA 700 dont l’objectif est de venir concurrencer l’ATR-72 et Le Q-400 (Dash-8) anciennement de bombardier , et de retour chez De Havilland actuellement. Il se trouve que le Q400 ne se vend plus très bien face à l’ATR.
      Le marché pour ces appareils est notamment dans les pays en développement. Les raisons sont multiples. Les infrastructures ne permettent pas toutes l’atterrissage d’appareils plus lourds, ou ayant besoin d’une longueur de piste plus longue. Et aussi les pistes à très haute altitude qu’on peut trouver en Asie ou en Amérique latine notamment. Et ces marchés sont justement plus ouverts à des avions chinois. L’Europe et l’Amérique du Nord resteront frileux encore un moment avant de considérer de tels achats (se référer au matériel ferroviaire qui est importé au compte goûte pour le moment, bien qu’il progresse).
      – C929 ou CRAIC CR929, avion sino-russe concurrent direct de l’A330-NEO et du B787 (pour 2027)
      – C939 concurrent à la gamme B777 / A350.

      Bref, tout ça pour montrer que ça pousse à l’est dans ces domaines industriels, et que des pays vont actuellement chercher à collaborer avec la Chine pour obtenir des collaborations industrielles, pour obtenir certains transferts technologiques

      • MERCATOR dit :

        Tout les professionnels de l’aviation civile et militaire sont unanimes , la Chine mettra entre 15 et 20 ans pour rattraper le gros de son retard dans la propulsion militaire,et 25 à 30 ans pour le marché civil .Le retard est énorme à l’instar des aubes de soufflante en matériaux composites, aux composites à matrice céramique (CMC), aux alliages d’aluminure de titane ou aux nouvelles architectures avec réducteur (GTF), la raison, une sous qualification de haut en bas de la chaîne de conception/fabrication , il faut savoir que les chinois adorent les diplômes en carton et qu’un ingénieur chinois est le plus souvent l’équivalent d’un technicien ou ouvrier qualifié occidental. Leurs réacteurs « maisons » copiés sur des modèles ex soviétiques n’ont une durée de vie que de trois à quatre cents heures .alors que par exemple le CFM56 peut largement dépasser les trente mille heures de fonctionnement sans aucune dépose , la preuve de cette insuffisance industrielle , nous devrions être envahis par des SUV chinois, or ceci échouent lamentablement aux différents crash tests, émissions de particules, fiabilité des embrayages, freins etc. Certes ils savent copier, mais le reste ne suit pas , l’électronique, les puces tout ceci ne demande pas de compétences particulières dans une chaîne de montage , la métallurgie des matériaux composites, de l’aluminure de titane, des céramiques , utilises dans l’aviation, dans les coques de sous-marins , de leurs hélices nécessitent des compétences qui ne leurs sont pas encore accessibles .

        • John dit :

          C’est en effet possible…
          Mais il faut être parfois plus prudent la Chine a surpris plus d’un pays sur ses avancées dans certaines industries.
          Et je ne sais pas si vous avez passé du temps dans des universités / laboratoires de recherches / écoles d’ingénieurs… En Suisse, le nombre de chinois augmente sans cesse. Et c’est le cas dans bien des pays.
          Donc en réalité, la Chine a des éléments qui sont à la pointe de la technologie et de la recherche dans ce domaine.

          Quand on parle de 25-30 ans dans le matché civil, c’est pour arriver avec une gamme complète face aux occidentaux. Il n’empêche que le C919 va bien impacter la vente d’A320 dans cette région.
          Et si on s’intéresse à Airbus face aux Américains, ce n’est que récemment que les ventes et que l’offre dans le long courrier a une gamme aussi complète et qui est réellement compétitive.
          En ce sens on pourrait dire que l’A350 a permis de « combler le retard » sur les USA. Technologiquement, il n’y avait aucun réel retard. Ce n’est que la gamme offerte qui n’était pas aussi complète.

          Concernant les réacteurs occidentaux, c’est bien probables qu’ils seront utilisés dans un premier temps. Mais même sans cette compétence, la Chine peut impacter les chiffres des constructeurs occidentaux.

          Et concernant les diplômes cartons… La Chine a parmi les meilleures universités au monde. Et au vu des étudiants chinois rencontrés, je peux vous dire qu’ils étaient parmi les plus brillants !
          Ca ne fait pas tout, clairement qu’il faut une excellence sur toute la chaine de développement, fabrication, assemblage,etc…
          Et le fait d’avoir des ouvriers « jetables » au vu du bassin de population encore important, ça ne doit pas aider. Mais selon moi, se sentir en sécurité dans ces domaines face à la Chine, c’est une erreur.
          Les marchés occidentaux ne croissent plus tant que ça et ces marchés sont sûrs. En Europe et en Amérique du Nord, Australie, … on parle surtout d’un remplacement d’anciens appareils par de nouveaux. Et en général, la taille du nouvel appareil est juste au-dessus. Il y a aussi quelques nouvelles compagnies qui se créent.
          Par contre, les marchés à fort potentiel de croissance sont ceux où la Chine est très forte aujourd’hui dans les projets d’infrastructure, d’agriculture…
          Ces relations commerciales déjà très fortes ainsi que le financement de ces projets à l’aide de prêts chinois remboursés ensuite par le pays client vont très fortement augmenter les chances chinoises dans ces régions.
          Et les vols court/moyen courrier seront majoritaires, donc d’ci 2025, il y aura des concurrents sérieux, pas forcément au niveau, mais suffisamment pour modifier certaines positions

        • John dit :

          P.S. https://www.scmp.com/news/china/society/article/2127796/china-talks-sale-jet-engine-technology-germany
          Je ne sais pas dans quelle mesure cette information est fiable. De mon côté, je l’interprète cela comme étant le signe que les choses bougent.

    • Yannus dit :

      Mauvaise idée, ce serait se tirer une balle dans le pied

      • Hudaverdi dit :

        Ça y est, autant de bêtises pour un type qui n’a pas l’air de comprendre ce que veut dire intérêt financier nous ramène sa fraise. Tu crois que les Turques ne savent pas mieux que toi si Erdoğan est bien ou pas ? Tu parle de dictature mais ne fait allusion qu’à Erdoğan, arrête ta propagande et instruit toi sur le sujet

        • Yannus dit :

          Je n’ai pas parlé de dictature et je m’en balance de l’opinion des Turcs au sujet d’Erdogan. Je dis seulement qu’il ne vaut mieux pas vendre des avions de chasse à un président potentiellement hostile.

  15. ElC dit :

    Des S400 merdiques avec les sanctions américaines qui vont avec en lieu et place d’un combo F35/Patriots, Erdogan est un âne. Mais la Russie reste sous domination chrétienne et c’est cela le plus important.

    • John dit :

      Sérieux? En quoi la religion a quoi que ce soit à faire ici?
      Je n’ai pas l’impression que la Russie soit un exemple de « valeurs » chrétiennes.
      Quand on voit comment les droits de l’Homme sont bafoués en Russie, je ne vois absolument pas en quoi c’est mieux… Mais bon, tellement facile de tout résumer à ce facteur…

  16. EchoDelta dit :

    L’article de Defense News est clair : La turquie est mise à la porte du projet F35.
    https://www.defensenews.com/air/2019/07/17/turkey-officially-kicked-out-of-f-35-program/

  17. Ah Ca ! dit :

    Vladimir se régale… Joli coup de maitre…
    Ça promets, les avocats Turcs vont s’en donner à cœur joie..
    Le bémol c’est que les media vont nous bassiner cette histoire à toutes les sauces pendant 10 ans..
    .
    En attendant, Vlad et Bash font griller du Moudjahidine islamiste dans la banlieue d’Idlib. Sacré grille pain..
    .
    La Turquie cherche à intervenir directement en Syrie et c’est pas vraiment ce que le docteur à prescrit, forte odeur de vinaigre à venir…

  18. Lagaffe dit :

    Les États-Unis ont confirmé ce mercredi qu’ils bloqueraient la participation de la Turquie au programme d’avions F-35 en raison de leur décision d’acheter des systèmes de défense anti-aérienne russes S-400.
    «Le F-35 ne peut pas coexister avec une plateforme de collecte de renseignements russe qui va être utilisée pour percer ses capacités de pointe», a justifié la Maison-Blanche dans un communiqué.

  19. Oizo2movezogur dit :

    Il n’y a pas de hasard… En même temps cette info paraît…:
    «Des sites secrets d’armes nucléaires américaines situés en Europe ont accidentellement figuré dans un rapport de l’Assemblée parlementaire de l’Otan rédigé par un sénateur canadien, relate le Washington Post.»
    Histoire de rappeler que la Turquie est essentiel au système hégémonique américain. Et que donc, des compromis seront nécessaires…

  20. John dit :

    La signature du S400 date de ? 2017 !
    Trump est très fort pour manipuler la réalité et à satisfaire la curiosité de ses soutiens. Ils ne cherchent absolument pas plus loin que ça et vont réfuter la réalité…

  21. dakia dit :

    Erdogan lui il en a de grosses
    Tout le monde n’est pas larbin des usa

  22. Max dit :

    Trump ! Un 3ème qui parle aux CM2, nouveaux arrivants en 6ème ! lol le stratège…
    Ces propos aux masses twittés ne volent pas hauts

  23. Trok dit :

    F35 le gouffre financier la Turquie est juste réaliste en étant partenaire elle a compris ce qu il fallait faire. Pour moins chère elle va s en sortie avec un système anti missiles performants et peut-être un avion home made avec l aide des russes voilà le deal turco russes !

  24. Castel dit :

    Les Militaires Turcs ayant fait savoir qu’ils n’étaient pas intéressés par le S57, les européens auront peut-être une belle carte à jouer sur le plan industriel, car ils vont de toutes façons être obligés de remplacer le plus tôt possible leur flotte de chasse déjà ancienne ….
    Et sur le plan politique, cela permettrait peut-être à l’Europe de pouvoir, le moment venu de faire pression sur Ankara, pour qu’ils changent un peu leur attitude dans la région, surtout depuis que la cote d’Erdogan et du PKK semble être en train de baisser à l’intérieur même de son pays !!

  25. aleksandar dit :

    Je me demande si erdogan n’a pas finalement compris que le F35 est une catastrophe économique pour les pays qui l’achètent.
    La dinde va bouffer leurs budgets de defense pour les 20 ans a venir.

    • John dit :

      Je pense vraiment que c’est des questions d’égo…
      Ni Putin, ni Trump, ni Erdogan ne vont lâcher du terrain sur ce terrain.
      Erdogan affaibli sur la scène politique inférieure ne peut pas se permettre de perdre la face je pense.

  26. Barfly dit :

    Trump l’instable semble avoir des remords mais pas le Sénat…

    Si la Turquie se retrouve exclue du programme F35, ce n’est pas si grave, le pire étant les possibles sanctions économiques qui pourraient suivre et la fragiliser, ajouté à cela un isolement par rapport à ses alliés et ses partenaires stratégiques et économiques depuis des décennies, et tout ça pour une batterie de S400 dont on ne connait toujours pas la véritable valeur, alors on pourra dire que Poutine est un stratège hors pair et Erdogan un âne bâté plus nuisible à son pays qu’autre chose. En achetant des S400, il pense peut-être sauver son petit trône d’une imaginaire attaque des USA ou des martiens, bref la parano islamique de cet homme va être néfaste pour l’avenir de la Turquie, et ça les turcs s’en rendront compte trop tard.

    • John dit :

      La parano islamique? Ca veut dire quoi ça?
      La situation est comparable au Venezuela en quelque sorte… Auriez vous utilisé « parano chrétienne »?
      Critiquez l’homme, faites le… N’y associez pas toutes ces personnes en dehors de cette question…

  27. Hudaverdi dit :

    Merci de nous prévenir pour votre médiocrité, mais finalement on préfère garder et faire confiance à Erdoğan qu’aux sympathiques occidentaux qui font des coups foireux par derrière, sois-disant pour aider les
    pas-intelligents Turques

    • UnKnown dit :

      Bon courage pour remplacer les F-16 et les F-4.
      Parce que les Su-35 et autres machines Russes ne sont pas forcément les coucous les plus adaptés pour un membre de l’OTAN (à moins de les décortiquer entièrement pour installer du matos compatible avec la liaison 16).

  28. Masdon dit :

    La Turquie un allié des allemands et des Nazis de plus un pays ayant exterminé 1,5 million d’Armeniens Chretiens en 1917 ! Ne pas l’oublier …