CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Les forces terrestres russes seront dotées de mini-drones pouvant être… armés

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

8 contributions

  1. didixtrax dit :

    Kalachnikov propose aussi un drone équipé d’un fusil de chez eux.

    Ainsi on obtient un soldat volant, enfin trois fonctions séparées : observer, larguer une grenade, ou tirer un coup (!), et même capable de se sacrifier. Il suffit de les assembler en essaim, selon le profil désiré.

    • Pravda dit :

      Le drone équipe d’un fusil je veux bien mais quid du recul. Un drone kamikaze est plus efficace

      • didixtrax dit :

        le kamikaze est à usage unique et on perd le drone ; le fusil-volant est à coups/cibles multiples et rechargeable lorsque le drone revient. IL y a des vidéos où vous verrez que ça fonctionne bien, le tir est très précis ; le pb du recul semble géré — peut-être que l’auto-stabilisation du drone est extrémement rapide ou que Kalachnikov a bricolé une version à faible recul ?

        • Robert dit :

          Que vaut la qualité du tir sur un objet volant qui ne possède pas les instruments permettant la précision et la stabilisation ?

  2. Ah Ca ! dit :

    J’ai quand même une légère préférence pour son grand frère Russe.
    https://twitter.com/QalaatAlMudiq/status/1150818453684703232
    Joli volcan.

  3. TINA2009 dit :

    Ce projets d’essaim de drones m’ont souvent interpelé , régulièrement et à répétition sur un essaim de drones se basant sur le drone- tueur que l’on peut voir à l’oeuvre dans le film DUNE, de DAVID LYNCH.

    https://www.youtube.com/watch?v=hN7CNSTPvgo

    Effectivement, j’adorerai voir un tel essaim « se produire en mission » .

  4. Math dit :

    Le scénario avec les drones terrestres est du même acabit. Industrie du jouet contre industrie du jouet. Les systèmes de neutralisation présentés au défilé sont (semble-t-il) destiné à couper la liaison entre drone volant et donneur d’ordre. Cependant, si un drone récupère un tout périt peu d’autonomie genre guidage par image (brique technologique également présentée) qu’est ce que la défense actuellement présentée pourrait faire? Couper la liaison entre les drones limiterait la profondeur de l’attaque, en empêchant la coordination mais ne la stopperai pas. N’est-il pas nécessaire d’envisager des moyens d’interception cinétique?

  5. Parabellum dit :

    Les russes ont une terrible expérience du combat urbain seconde guerre mondiale et récemment grozny Syrie et savent ce qu est la puissance de feu…d emblée ils parlent d essaim de drones armes…les drones de toutes les tailles armées ainsi que les missiles sont les armes indispensables pour prendre le dessus sans trop de pertes humaines…donc on choisit cet arsenal de frappe pour demain…et on développe en France ce qu il faut