CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Général François Lecointre : « La France ne peut pas se passer d’avoir une armée digne de ce nom »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

35 contributions

  1. Albatros24 dit :

    Un meilleur budget de Défense est tout simplement le résultat d’un choix politique.
    Macron acceptera t il de revoir à la baisse certaines dépenses. Comme la suppression de certaines autorités administratives inutiles où les copains sont recasés à plus de 9 000 € par mois. Ou encore le regroupement de collectivités locales de notre mille feuilles administratif et la réduction drastique du nombre d’élus locaux (la création des conseillers territoriaux remplaçant les conseillers régionaux et départementaux allant dans le bon sens). La suppression de certaines aides fiscales et optimisations pour les entreprises ou certains riches bénéficiaires inutiles à l’économie et dispendieuses pour le budget de l’Etat après un sérieux audit et bilan coût-opportunité du maquis de cette optimisation fiscale (qui est un manque à gagner annuel de plus de 18 milliards selon certains https://www.lesechos.fr/2017/03/loptimisation-fiscale-couterait-18-milliards-au-budget-de-la-france-169874 ou de plus de 60 milliards par an selon d’autres https://www.socialistsanddemocrats.eu/sites/default/files/120229_richard_murphy_eu_tax_gap_en.pdf) et augmenter des recettes pourtant d’équité (fiscalisation de nos géants du CAC40 évadés fiscaux en Europe).
    Tant que nous aurons des énarques qui nous gouvernent et non qui obéissent à des politiques non issus de cette technocratie d’élite que l’énarchie (par ailleurs très utile comme ambassadeurs, chefs d’administrations, préfet..).

    • Albatros24 dit :

      …il sera dur de revenir sur des choix politiques qui avantagent une élite protétiforme politique et économique au détriment des citoyens et des intérêts de la Nation.
      Les PME exportatrices et innovantes doivent aussi être plus sérieusement encouragées grâce à des mesures fiscales, des aides financières avantageuses à l’embauche et à l’investissement. Et bien sûr la réhabilitation de l’apprentissage et des formations techniques ou de la formation au long de sa vie (formations CNAM par exemple uqi existent mais sont minoritaires ou peu reconnues) pour accéder à des fonctions d’ingéniérie (nos ingénieurs sont souvent issus de classes scientifiques souvent déconnectées de la technicité de la vie des entreprises).
      Bref y a du boulot, tout le monde ici a ses bonnes idées. Mais nos élites ont du mal à respecter le bon sens paysan, obnubilées qu’elles sont par leur ré élection et la satisfaction des grands groupes dans lesquels elle rêvent de pantoufler ensuite une fois leur mandat terminé.

      • Stoltenberg dit :

        Vous reprochez aux « énarques » d’être des technocrates (à juste titre) mais les mesures que vous proposez sont justement des mesures technocrates. Ne voyez-vous pas cette contradiction ? C’est quoi votre définition du mot « technocrate » ? Supprimer les niches fiscales, subventionner les entreprises qui exportent mais arrêter de subventionner les autres… bref. Ne serait-il pas mieux de commencer pas supprimer les lois qui sont en trop au lieu d’en rajouter d’autres en esperant que la situation va s’améliorer ? Pour être efficace, la loi doit être simple, concise et reposer sur des principes moraux qui sont les nôtres. Il y a quoi de moral dans la « redistribution » des biens qui, si elle n’était pas effectuée par l’état, serait considérée comme étant un simple vol ? Et si, au lieu de subventionner certaines entreprises et puis pas les autres, nous supprimions tout simplement les subventions ? Tout en allégeant de manière considérable la fiscalité qui pèse beaucoup sur les entreprises mais aussi sur l’état qui doit entretenir une armée de fonctionnaires afin de pouvoir prélever les multiples taxes et impôts. Il y aura quelques bureaux à Bercy qui vont se vider mais les entreprises françaises pourront enfin être concurrentes face à l’étranger. Et puis le problème de l’optimisation fiscale va se résoudre tout seul, sans une seule loi. Ensuite, au lieu d’entretenir un système de redistribution, profondément amoral, ne serait-il pas mieux d’alléger la fiscalité qui pèse sur les ménages et notamment sur le travail ? Car, actuellement, l’état pénalise le travail et il valorise le chômage. Toutes les valeurs sont inversées. Ne devrait-on pas limiter de manière drastique les importations des pays prédateurs comme la Chine communiste afin de garantir plus de croissance à notre économie en faisant en sorte que l’argent reste en France au lieu d’enrichir l' »Empire du milieu » ? Enfin, je suis tout à fait d’accord avec votre point de vue sur les administrations et la nécessité de réduire de manière drastique le nombre de chômeurs déguisés dont une partie est payée plus que 10000€ par mois.

    • Françoise dit :

      @Albatros24 : « la réduction drastique du nombre d’élus locaux ».
      .
      Attention, car les maires et conseillers municipaux des (toutes) petites communes font beaucoup de bénévolat pour leur commune. Ce bénévolat disparaît automatiquement quand on passe à des communes de taille plus grande.

  2. Ah Ca ! dit :

    Des cadres dignes de ce non ce serait bien aussi….
    Alors je te propose de démissionner car ton exercice de cirage… est pour le moins pathétique.

  3. wagdoox dit :

    ça fait du bien d’entendre ça !

  4. nimrodwing dit :

    Le général Lecointre n’a pas un rôle facile, contenté les besoins d’une armée entière, il doit faire face aussi a un monde politique qui ne comprend rien aux usages militaires.
    Comme d’habitude pour nos énarques et de l’administration en général tout budget peut être revu a la baisse excepté le leur, si ils veulent faire des économies, que nos politique tapent dans leurs propre administration, l’assemblée nationale, la cours des compte, le sénat par exemple.
    Ce ne sont pas ces vieux décrépit et orgueilleux ayant copieusement mangés au restaurant qui iront défendre la France quand elle aura besoin ! nous avons déjà des hommes et femmes d’un fabuleux courage dont j’ai une admiration et une haute estime.
    Ce sont ces personnes là qui font notre pays, qui la rende illustre et meilleur au yeux du monde, j’espère que cette LPM prendra en compte cette réalité afin que notre armée puisse répondre a la mesure des évènements a venir.

  5. Auguste dit :

    Si on veut que la voix de la France compte, qu’elle soit crédible,qu’elle pèse,il faut nécessairement une armée en correspondance.C’est l’évidence.

  6. Piliph dit :

    « La France est par ailleurs un pays qui doit assumer ses responsabilités dans un monde qui s’ensauvage et qui se brutalise » Je ne comprends pas ce jugement de valeur. En plus les conflits d’aujourd’hui me semblent avoir les mêmes motivations profondes que les conflits les plus anciens. Donner à la sauvagerie et la brutalité un rôle équivalent à celui des déterminants traditionnels de la guerre, non seulement ne semble pas apporter de « plus » dans l’analyse des guerres, mais me semblerait difficile à démontrer en plus. Sauvagerie et brutalité sont des éléments de psychologie humaine et sociale qui donnent forme à la guerre, mais ne l’expliquent pas. En revanche, introduire la sauvagerie dans les objectifs ennemis me semble préparer le terrain en vue de l’adoption de modalités de guerres qu’on pensait disparues. Je peux me tromper dans les intentions que je donne à la phrase du CEM, mais sur le fond…

    • Chanone dit :

      @ Piliph

      Le général Lecointre voit sûrement le monde à travers ces cinquante dernières années : les deux gros blocs, sur qui on fermait pieusement les yeux sur leurs entorses aux lois internationales étaient malgré tout de gros modérateurs des violences locales.
      Maintenant, l’irruption de la haute technologie et des médias ne changent pas le fond de la guerre, mais la perception que le public en a.
      Exemple -déplacé, mais qui m’a marqué-;
      –  » il y a des mercenaires de Kadhafi qui tient le peuple Lybien! »
      – … (Silence)
      Puis
      – « BHL nous ordonne de prendre de stopper le massacre des Lybiens »
      – « ok. Si les médias sont d’accord, on y va ».
      Après, la guerre a toujours été moche.
      Mais si on ne la planifié pas en amont et avec sérieux, Mai 40 nous à prouvé que le courage seul pèse moins qu’un char ennemi.
      Surtout si il est employé de concert avec d’autres armes et détermination.

  7. Thaurac dit :

    Quand on voit le ROI du budget consacré à l’éducation, grèves et pagailles en tout genre tout le long de l’année, l’armée Française peut lever haut le menton, elle, au moins n’a pas à rougir de ses actions et de l’utilisation de son budget, elle le mérité, les autres non!

    • Ah Ca ! dit :

      De quoi parles tu ?
      Et l’accueil des immigrés, tu las oublié. il fait du super travail ton Mc Kron chéri. Super rendement, il en invite un et il en a dix de plus qui arrivent cadeau. Ça c’est du rendement
      Je comprends mieux pourquoi tu as voté pour lui cher membre du LRemPS.

  8. Plusdepognon dit :

    Selon « le canard enchaîné », la cour des comptes a prévenu qu’il manquerait entre 400 et 500 millions d’euros cette année pour les opérations (opex et sentinelle).
    Au moins, depuis mercredi c’est écrit…

  9. Raymond75 dit :

    « La France est la France quand elle assume une part de la noblesse du monde » : c’est beau, c’est grand, c’est magnifique.

    Nous avons assumé notre noblesse en Afghanistan pendant 10 ou 11 ans ; nous avons déstructuré l’état libyen et détruit ses casernes et dépôts d’armes et nous courrons en tous sens dans le désert pour les retrouver ; depuis 60 ans nous nous agitons continuellement en Afrique subsaharienne … ‘Noblesse’ ? non, politiques interventionnistes sans objectifs véritables, sans résultats mesurables, quête un peu névrotique d’une vision passéiste de la grandeur.

    • Raymond75 dit :

      Par pudeur, je n’ai pas parlé de la noblesse de la guerre d’Algérie : déportation en masse de population, destruction de l’économie rurale, emploi du napalm, torture systématique … et pour finir la population européenne qui part en courant en laissant tout derrière elle.

      Merci de ne pas privatiser les mots ‘noblesse’ et ‘honneur’.

      • Czar dit :

        ah, je me disais bien, il était presqu’inquiétant que ce beauf fondamental ait une intuition juste. Taranis soit loué, il se vautre à nouveau dans son dégueulis de diffamation et d’inculture crasse qui signent sa lignée de cloportes comme un petit vent mauvais souligne l’arrivée des frimas.

        • Raymond75 dit :

          Ah ben vous alors vous manquez de noblesse dans vos propos ! Le général ne va pas être content.

    • Stoltenberg dit :

      Raymond75 : C’est bien un trait caractéristique des gauchos : une hypocrisie à son paroxisme, un décalage entre les paroles et les actes, moralité tordue et variante. Je pense qu’après tout ce qu’ils ont fait, le peuple devrait avoir plus de contrôle sur l’emploi de l’armée (peut-être par voie de vote). Mais bon, après tout pour les libéraux-gauchos, la démocratie c’est bon uniquement si le vote va dans leur sens.

  10. jyb dit :

    « La France est la France quand elle assume une part de la noblesse du monde »
    citation de Malraux ? je ne crois pas.

      • jyb dit :

        @Laurent Lagneau
        non, Séguin se trompe.
        https://www.ina.fr/video/CAF96053424

        • jyb dit :

          transcription du discours
          « Survivants de la MARNE et de VERDUN, soldats des dernières batailles, combattants de la RESISTANCE, nous voulons terminer cette journée qui est la vôtre en parlant en votre nom à tous les français, à ces français qui savent que depuis 18 ans, seule la FRANCE n’a pas cessé de se battre. Dans la paix comme dans la guerre, nous tenons pour nôtres tous ceux qui croient que la FRANCE (inaudible) et c’est avec tous ceux-là que nous dirons à ceux qui se croient ou se croyaient nos adversaires : vous avez proclamé que nous apporterions le fascisme avec nous, depuis que le général DE GAULLE assume le destin de la FRANCE, le fascisme a-t-il triomphé ? Contre celui qui avait rétabli la REPUBLIQUE, défendiez-vous ce que l’histoire de FRANCE appellera le régime du malheur ? Nous entendrons demain beaucoup de voix dire que la nouvelle République est mauvaise mais nous n’en avons pas entendu une seule, hier, dire que ce régime était bon. (Applaudissements). Le vieil Hôtel de Ville de PARIS était celui de la Commune de 93 et de celle de 71, l’une et l’autre au service de la FRANCE. Vieux peuple de FRANCE, séculairement divisé, comme il est temps de ne plus attendre de l’avenir des réconciliations, comme il est temps de comprendre pourquoi, sur le chemin qui va de l’Arc de Triomphe au rond point de la Défense, le gouvernement veut prolonger une avenue JEAN JAURES par une avenue du GENERAL LECLERC. (Applaudissements, « bravo »). La tâche est rude en ALGERIE, pourtant nous avons vu sur les écrans plus de musulmans acclamer le général DE GAULLE qu’il n’y a de fellaghas dans toute l’ALGERIE (GP sur invités). Et, lorsque la paix conquise, les derniers soldats du contingent passeront devant la statue de la République, peut-être sur la face douloureuse de DIEN BIEN PHU, retrouveront-ils le sourire qu’avaient connu les soldats de FLEURUS. (Applaudissements) Notre peuple nous jugera sur nos actes. Les amateurs de propagande totalitaire seront déçus. Celle du gouvernement consistera à faire connaître ce qu’il fait. Et il serait imprudent de tenter de l’empêcher de le faire. A bon entendeur, salut ! (Applaudissements) Que ceux qui ont défilé pour défendre une autre République que la République française, aillent défiler à BUDAPEST ! (Applaudissements) Mais ceux qui ont cru défendre la REPUBLIQUE de l’an II, qu’ils sachent que depuis bien des années nul n’a combattu pour la FRANCE sans combattre pour le peuple de FRANCE, pour ce peuple qui emplissait le 18 le Mont Valérien et ce matin les Champs Elysées comme pour celui qui défilait le 28 mai à la BASTILLE et auquel notre FRANCE crie : « Je vous appelle tous, ceux qui m’avez défendu et ceux qui croyaient me combattre et pour ces derniers je ne ferai appel qu’à leur plus noble crainte : qu’ils craignent de voir la FRANCE renaître sans eux. » (Applaudissements) Ils veulent la REPUBLIQUE sans le général DE GAULLE comme d’autres veulent le général DE GAULLE sans la REPUBLIQUE. Mais la FRANCE, comme PARIS, comme vous, veut la REPUBLIQUE avec le général DE GAULLE. (Applaudissements) La FRANCE veut cette République là parce que, depuis plus de dix ans, notre peuple avait désappris à espérer et qu’il ne se laissera désormais frustrer de son espoir par personne. Que s’efface enfin le système du malheur et que vive la REPUBLIQUE à laquelle le général DE GAULLE a rendu pour la FRANCE le visage fraternel de l’espoir et pour le monde, en quelques semaines, le visage de la fierté. »

          • jyb dit :

            mais c’est bien Malraux qui a dit : La France, n’est jamais plus grande que lorsqu’elle l’est pour tous, lorsqu’elle n’est pas repliée sur elle-même.

      • Logos dit :

        Oui, et l’idée est assez loin de celle d’une France « meugnonne », plutôt d’une France jacobiniste …
        cf = https://groupegaullistesceaux.wordpress.com/2016/11/09/de-gaulle-et-malraux/

         » Le 15 mai 1958, de Gaulle réagit devant lui à la crise algérienne en affirmant que pour lui « les colonies c’est fini. Faisons ensemble une communauté » mais qu’il faut refaire « un Etat qui en soit un ». Alors Malraux reprend sa place au service du Chef du gouvernement et le 2 juillet 1958, il déclare devant la presse étrangère que
        « La France est la France lorsqu’elle assume une part de la noblesse du monde. Depuis que les Français ont laissé aux Américains le soin de signifier la puissance, et aux Russes, naguère, le soin de signifier la justice, il y a dans ce pays un malaise profond. Les Français ne pardonnent ni aux autres ni à eux-mêmes d’être devenus un peuple sans mission. » (…)  »

        Du coup, c’est quoi la feuille de route actuelle ? parce que si on prend du recul, on a :
        .
        1/ une justice de bisounours qui cherche toujours a comprendre et a rééduquer la beurbie ou le black sheep égaré
        .
        2/ une police décridibilisée car devant mettre des gants de velours et des « excusez moi de vous déranger » dans toutes ses actions
        .
        3/ un dogme absolu dans le monde popolitique : l’humanitarisme doit primer, et l’accueil de tous est une vertu absolue (donc, 0. nasse policière de controle dans les zone ou se regroupent les sans papiers, quasiment aucune mesure de reconduction appliquée, on sanctuarise des zone de non droit (plusieurs porte de paris) ET on sabre les français qui essayent d’aider les forces de l ordre dans le job (et pourtant, lisez l art 73 du Cproc pénale + l’article L621-2 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile = alors, a quoi on joue devant un Tribunal en ce moment?)
        .
        4/ un délitement de notre système social ET économique (on a décroché le pompon de l’OCDE en matière de prélèvements fiscaux/sociaux, MAIS en même temps tous nos services publiques sont à la ramasse… ou va le pognon, M’sieurs les popolitiques?? à 9500€ la dir cab du Min de l’environnement, sans les primes et les apparts filés en loucedé, je pige qu’on a un pb, non? – si encore elle était jolie, comme disait Brassens
        .
        Du coup, la France, gnagnagna, noblesse, gnagangna, mission…. ok.
        Mais c est quoi l’objectif à 5 ans? à 10 ans?

    • Ah Ca ! dit :

      Oui bon Malraux, certes Gaulliste mais je pense qu’il faudrait mieux l’oublier car un sacré gauchiste… Qui serait-il à notre époque ?
      Je préférerai que la France soit la France quand elle est fière, travailleuse et indépendante.

    • Thomas dit :

      Ah Malraux !
      Le gars qui voulait l’Intérieur ou la Défense, et que De Gaulle a recasé au tout nouveau ministère de la culture, roue de secours des nombreux fonctionnaires de retour des ex-colonies… Toute une histoire.
      De culture à propagande, il n’y a qu’un pas ; on rappellera juste qu’il n’y avait que 3 pays avant guerre a être doté d’un pareil ministère de la culture : je vous laisse deviner lesquelles.
      Et on peut deviner quelle genre de haute culture des gars qui géraient les niakwés, bougnoules et bamboulas des colonies avaient en tête.
      Mon père viet né en 54 à Saigon fait partie de ces colonisés a qui on a appris que leurs ancêtres étaient des gaulois ; alors franchement, Malraux, ses sbires et leurs délires de Noblesse Coloniale, très peu pour moi.
      Après, je respecte l’histoire, la culture et les institutions de mon pays, mais bon, le gars Malraux, nan, ca passe pas.

      • Thomas dit :

        Et pour couper court aux grincheux, mon grand père viet a fait en sorte que ce soit des pères religieux français encore en place après la guerre d’Indochine qui lui donne une éducation.
        Ce n’est pas incompatible : on peut reconnaître l’efficience d’une formation de l’esprit (type « jésuite », assez proche du type « confucéen dur » local) sans nécessairement être d’accord avec le cadre dans lequel elle a lieu : mon grand père était raciste, il détestait les français !

  11. Czar dit :

    et sur la brutalisation en France-même (jeune mère de famille de 24 ans violée et égorgée à Mont de-Marsan par un migrôn syrien, octogénaire violée dans la Drôme par un autre migrôn tunisien, commissariats de police attaqués au mortier dans les Yvelines depuis 3 nuits – dans un silence total des médias puisque dans la Frônce de 2019 ceci n’est même plus une « info »), il a quelques paroles impérissables de Malraux à nous lâcher, Lecoin-cointre ?

    faut croire que chaque époque produit ses Ardennes infranchissables comme ses Gamelin.

  12. Plusdepognon dit :

    Les défis posés en terme de souveraineté sont bien plus grands que le domaine militaire et pourtant c’est un débat structurant:
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/07/11/huawei-l-europe-est-prise-en-etau-entre-deux-ecosystemes-technologiques-puissants-chine-et-etats-unis_5488151_3234.html

  13. Plusdepognon dit :

    On ne choisit pas ses guerres, mais en attendant nous pourrons peut-être en gagner une:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/07/08/punaises-de-lit-20355.html

    • Trolololol dit :

      Arrêtez de charrier! Vous savez bien que la France ne peut plus gagné de guerre depuis qu’ils ont pris BHL comme stratège présidentiel. Les chiens ne font pas des chats.

  14. lxm dit :

    Je dirais simplement que nous n’avons pas un bras de mer ou d’océan pour nous protéger ou nous permettre de gagner du temps, ou de vastes territoires et désert.
    Nous cherchons à vivre comme une puissance océanique, commerce à profusion et individualisme, mais nous avons les nécessités stratégiques d’une puissance continentale, stockages, pouvoir et esprit public fort pour mobilisation immédiate. Notre pays est ainsi un des plus complexes au monde à gérer, alliant besoin de court terme et de long terme, d’esprit défensif et d’esprit offensif. Nous nous mettons en danger dès qu’un pouvoir s’arcboute trop dans une direction.
    Quand Napoléon commença à vouloir envahir et annexer l’europe, les vieux stratèges lui dirent de plutôt fortifier le nord de la France sous forme de chaudron, ne l’ayant pas fait quand napoléon perdit en allemagne, la route des invasions resta libre, on recréa une ligne fortifiée de défense après 1870 cette dernière servit à 1914, on l’améliora sous le nom de ligne maginot, incomplète car manque de moyens pour la finir, une armée mécanisée n’aurait pas réussit non plus, les documents de la fin des années
    30 montrent que la france simplement n’accordait pas assez de moyens pour son armée et l’industrie militaire et l’allemagne claquait 3 à 4 fois plus pour se réarmer. C’est là un truc que la france se devait d’apprendre, cette capacité à mobiliser rapidement son économie et les esprits de ses habitants au lieu de se casser la tête pour allouer 2% du budget chaque année, ce qui est toujours le cas, on a pas encore appris, on a beaucoup trop de dépenses structurelles qui nous bloquent en cas d’urgence.

    • GHOST dit :

      Reduire..ou adapter la voilure par absence des ressources ? La France possede-t-elle les moyens de ses ambitions ?

  15. La France ne peut se passer d’hôpitaux et d’universités dignes de ce nom.