Des véhicules « Griffon » de l’armée de Terre seront bientôt dotés de mortiers de 120mm embarqués

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

46 contributions

  1. Titispv dit :

    Ça va faire léger 54 à diviser entre tout les ra et la formation

  2. tschok dit :

    J’ai pô compris: le tube se remplit par la culasse ou la bouche à feu?

    En mode dégradé, c’est bouche à feu (depuis les trappes de toit). Mais en mode normal?

    Je visualise pas sur la photo: c’est un chariot élévateur, mais chuis pas sûr, donc bouche à feu, ce qui est logique vu qu’on parle du 120 classique. Mis si c’est une nouvelle version, chargement par la culasse, c’est mieux, non?

    • John dit :

      Je présume que le système est similaire au Ruag Cobra, intégré de la même manière sur des blindés, et actuellement installés sur des Piranha en Suisse, et potentiellement des versions dans certains forts…
      https://youtu.be/nLT6zjGuOA8
      Par contre, j’ai de la peine à comprendre qu’une tourelle NEMO ne soit pas utilisée à la place, tellement plus pratique, tellement plus mobile, et plus sûr aussi.
      Sinon la Finlande a aussi développé un mortier container. L’idée est très intelligente. Tous les pays ont déjà des transporteurs de containers. C’est une excellente solution mobile pour protéger des camps / positions avancées. C’est aussi une solution qui est similaire au CAESAR dans certaines utilisations.
      Bref, la version Scorpion du mortier me semble dépassée, et la version suisse aussi.
      https://www.youtube.com/watch?v=pLns_5xadtA

      • Aymard de Ledonner dit :

        La version container est séduisante mais on ne bénéficie pas de la mobilité du griffon ni de sa protection pour les servants.
        Quel est le coût de la tourelle NEMO par rapport au 2R2M?
        Il y a peut être aussi des considérations d’encombrement à prendre en compte. Est-ce qu’un griffon avec une tourelle NEMO rentre toujours dans un A400?

        • John dit :

          Je pense que la tourelle NEMO n’est pas plus haute (ou très peu) que le VBCI avec sa tourelle.
          On pourrait aussi imaginer une solution comme l’AGM de Rheinmetall. installée sur un Griffon, et en version mortier plutôt qu’artillerie.
          https://en.wikipedia.org/wiki/Artillery_Gun_Module
          Mais en effet, les coûts de ces versions sont plus important que la solution choisie par la France, et par la Suisse sur ses blindés piranha avec le Cobra de Ruag.

          Je pense que les raisons du choix sont le prix et la priorité nationale.
          Concernant le container, la mobilité ne serait en effet pas la même que le griffon. Mais je pense que la solution reste assez intéressante. Quant à la protection, tout dépend de la conception. de la cabine et du châssis du transporteur. Mais cela demanderait des investissements additionnels.
          Par contre, je reste persuadé que dans les engagements actuels, ce container est une solution brillante. Dans le cadre du Mali / Sahel, les convois et les déplacements conséquents, les approvisionnements et la protection des camps / bases profiterait largement d’un tel système. La protection du connvoi durant la nuit profiterait de capacités additionnelles, et libérerait des soldats pour d’autres tâches en cas d’attaque.

        • Plusdepognon dit :

          @ Aymard de ledonner

          Ça doit pouvoir se démonter. L’A400 M peut embarquer un vbci:
          https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/premier-vol-d-vbci-dans-a400m-123727

          De toute façon, la question ne se posera pas. C’est le système 2R2M qui a été choisi.

      • marc dit :

        Le NEMO n’utilise pas la même munition. Ce sont des non standards OTAN, canon lisse.

        • John dit :

          Certes, mais je n’ai pas l’impression que ça puisse être un problème, du moins sur les missions actuelles.
          Rares sont les situations de coopération entre diverses forces au niveau local (j’entends par là des patrouilles / missions mixtes).
          Le NEMO est « unique » en son genre, donc je présume que d’avoir des munitions adaptées doit être plutôt logique non?

      • tschok dit :

        @John,

        Wow, le Patria Nemo fait des tirs à plat!

        C’est un mortier et un canon.

  3. jp_perfect dit :

    En Suisse, RUAG essaie, avec certaines difficultés, de mettre au point le mortier COBRA. Il s’agit également d’un mortier de 120 mm, mais alimenté à l’électricité, ce qui doit probablement ne pas permettre le tir en mode dégradé.
    La Suisse en a commandé 32 pièces, à réceptionner… dès que possible, du coup.

    • tschok dit :

      La pub pour le Cobra mise en ligne par John est très chouette.

      Putain, c’est beau la guerre quand il y a pas de sang. J’ai l’impression de déballer une chaîne hifi. Ou un tracteur neuf.

  4. Raymond75 dit :

    Question d’un béotien : y a t’il une différence dans la capacité destructrice entre un obus de mortier de 120 et son équivalent en obus de canon ? (La portée est certainement très différente).

    • Castel dit :

      Disons qu’un obus de mortier de 120mm, doit avoir peu ou prou, l’effet de souffle d’un bon 105, quand à la portée, je suis un peu étonné d’apprendre qu’elle atteint 15 km , à mon époque (ce qui ne fait pas si longtemps quand même), ils ne dépassaient pas les 12km, aussi, je ne préfère pas me prononcer avec précision, mais probablement un peu plus pour un 105 comme celui monté sur l’AMX 10 RC et une vingtaine pour le canon de 120 du Leclerc , mais c’est SGDG ……

    • SPAD dit :

      @Raymond 75

      Question efficacité le 120 et le 155 sont quasiment similaires, dixit mes camarades artilleurs .

    • Antoine RC dit :

      En soi ça dépend surtout de l’objectif à traiter. Sur une cible enterrée le mortier, voir l’obusier avec un tir en cloche sera plus pertinent ne serait ce que pour toucher. Sur un objectif à découvert là le canon a l’intérêt de la portée grâce à son tir plus allongé.
      https://guerreshistoire.science-et-vie.com/galerie/quelle-est-la-difference-de-fond-entre-canons-obusiers-et-armes-a-tirs-tendues-antichars-ou-dca-par-exemple-vlad-k-1318

    • Sblurb dit :

      Munitions 120mm rayé longtemps déclarées comme « équivalentes » au 155mm, à l’époque des sections de mortiers lourds des unités d’infanterie mécanisée … je ne sais si cela a été vraiment évalué, ni certains modes de déclenchement (tels l’explosion en mode « airburst » à diverses hauteurs sur objectif par fusée de proximité).

    • heaume44 dit :

      @ Raymond75
      Comme le dit Sblurb, les infos que j’ai pu glaner par-ci par-là dans le passé décrivaient aussi comme à peu près équivalents l’effet de souffle/capacité léthale à l’arrivée des pélots de 155 et celui des pélots du mortier de 120mm.
      Au-delà de 15 kilomètres, on oublie le mortier, mais je ne vous apprends rien.
      Je vais enfoncer une porte ouverte, mais l’effet terminal de l’obus à l’arrivée n’est pas le seul facteur à prendre en compte.
      Il faut aussi tenir compte de la précision, définie par les artilleurs en ECP (Erreur Circulaire Probable) à l’arrivée. Enfin je crois.
      Concernant la comparaison d’ECP entre ces deux types de pélots, j’ai su, mais j’ai oublié.
      Bien sûr, je ne parle pas de projectile guidé, je reste là dans la balistique pure et simple.
      Si quelqu’un a des infos ?
      Et si je dis des conneries (je ne suis qu’un civil), merci de me le faire savoir. 😉

      • Sblurb dit :

        Heaume44,
        Il semble que les dernières munitions guidées en mortier lourd 120mm chez les US Marines permettent une ECP d’env. 20m à 15 km … la munition n’ayant pas bien sûr le même coût 🙂
        Ce type de capacité devant se développer aussi côté Nexter il me semble …

  5. BitosXV dit :

    Un VBCI aurait été plus pertinent non ? Ils ne doivent pas avoir la même mobilité les deux engins. Ni la même protection.

    • John dit :

      Et surtout un VBCI avec une tourelle de type NEMO. Au niveau de la mobilité c’est pas la même chose. Le tir est potentiellement plus rapide, plus sûr…
      Est-ce que l’idée est un prix plus faible ou une forme de « futivité » dans le sens où il n’est pas facile de repérer cette capacité de loin?
      Je présume que le système est similaire au Ruag Cobra, intégré de la même manière sur des blindés, et actuellement installés sur des Piranha en Suisse, et potentiellement des versions dans certains forts…
      https://youtu.be/nLT6zjGuOA8
      Par contre, j’ai de la peine à comprendre qu’une tourelle NEMO ne soit pas utilisée à la place, tellement plus pratique, tellement plus mobile, et plus sûr aussi.
      Sinon la Finlande a aussi développé un mortier container. L’idée est très intelligente. Tous les pays ont déjà des transporteurs de containers. C’est une excellente solution mobile pour protéger des camps / positions avancées. C’est aussi une solution qui est similaire au CAESAR dans certaines utilisations.
      Bref, la version Scorpion du mortier me semble dépassée, et la version suisse aussi.
      https://www.youtube.com/watch?v=pLns_5xadtA
      Le container NEMO sur un camion permettrait une forme de CAESAR pour le mortier…

    • Aymard de Ledonner dit :

      Le VBCI est mieux protégé certes, mais pas plus mobile et coute trois fois plus cher…
      Accessoirement, monté sur un leclerc les servants auraient été encore mieux protégés….pour un cout encore différent….

    • Lakolo dit :

      VBCI: tir direct.
      MEPAC: tir indirect.

  6. Plusdepognon dit :

    C’est très bien.
    Cependant, à qui sera confiée la mco ? Parce que c’est un bijou par rapport à ce que nous avons:
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/a-peine-171-mortiers-120-dans-l-armee-francaise-124204

    Dommage pour ce petit nombre, certainement une question de coup, car l’infanterie a parfois besoin de mortiers pour se sortir de certaines situations, des matériels rustiques qui font du dégâts quand en face il y a du monde (du style la Centrafrique où nos ennemis avaient des dispositifs de combats et n’étaient pas disposés à s’enfuir au premier coup de feu).

  7. Chasseurs à pied dit :

    Enfin, depuis le temps…

  8. Plusdepognon dit :

    De coûts.
    Il me semblait que l’octroi des mortiers de 120 mm à l’artillerie était une petite compensation au fait que cette arme était massacrée par les coupes budgétaires…
    Quelqu’un a des infos sur ceux de 81mm qui equipent l’infanterie et leur éventuel évolution/remplacement ?

  9. Lakolo dit :

    54 MEPAC peut sembler peu, mais ils viennent en complément des tubes de mortiers de 120 déjà en service. Saluons cette arrivée prochaine d’une belle capacité.

  10. Paf le Chien dit :

    Le mortier de 120 est une arme de petit calibre dont le service devrait être laissé à l’infanterie. La confier à l’artillerie a été une erreur.

    • Castel dit :

      Petit calibre le 120mm ?
      Son effet de souffle doit être au moins comparable à un obusier de 105 ( qui n’existe plus dans l’armée Française actuellement, mais encore dans d’autres armées)

    • ClémentF dit :

      Dans une logique de conflit asymétrique, je comprends votre position, moins d’un point de vue général et de conflit de grande échelle.
      De toute façon, on a créé les GTIA pour mixer nos forces et s’adapter aux besoins, on a déjà la solution.

    • Montaudran dit :

      A mon époque 88-89 au 92 RI la compagnie d »éclairage et d’appui avec des Brandt 120mm.

  11. John dit :

    Je présume que le système est similaire au Ruag Cobra, intégré de la même manière sur des blindés, et actuellement installés sur des Piranha en Suisse, et potentiellement des versions dans certains forts…
    https://youtu.be/nLT6zjGuOA8
    Par contre, j’ai de la peine à comprendre qu’une tourelle NEMO ne soit pas utilisée à la place, tellement plus pratique, tellement plus mobile, et plus sûr aussi.
    Sinon la Finlande a aussi développé un mortier container. L’idée est très intelligente. Tous les pays ont déjà des transporteurs de containers. C’est une excellente solution mobile pour protéger des camps / positions avancées. C’est aussi une solution qui est similaire au CAESAR dans certaines utilisations.
    Bref, la version Scorpion du mortier me semble dépassée, et la version suisse aussi.
    https://www.youtube.com/watch?v=pLns_5xadtA

  12. Castel dit :

    Voila une excellente initiative !!
    Avec cet arme, l’équipage du « Griffon » pourra s’occuper d’ennemis se croyant à l’abri au fond d’un talweg, ou bien profiter de son tir courbe pour se planquer derrière une colline, pour  » arroser  » toute force hostile, en restant à l’abri, le tir guidé par un observateur.

  13. Parabellum dit :

    Bon souvenir des 120 tractés..un réel soutien et ça frappe…faut aussi des 60 ou des 81 pour avancer avec l infanterie…et en nombre…on aura les 54 en une seule fois ou en 10 ans…? Bon à prendre si ça reste yandex même simple…le mortier doit être facile et avec beaucoup de coups disponibles pour soutenir les nôtres et bien casser l autre en face…les 90 sur aml ou sagaie ça calmait aussi…un quart de tour de tourelle face à une rue agitée..souvenir…

  14. Primula dit :

    Je sais que c’est le cas en Italie, et que les mortiers de 120 mm vont également basculer dans l’infanterie chez les Belges une fois arrivée leur nouvelle artillerie « longue portée » (pas encore déterminée).
    Du coup je me demande quels sont les éléments qui font qu’on la laisse à l’une ou à l’autre?

  15. Fred dit :

    Qui pourrait expliquer comment se déroule une séquence de contre-batterie – détection de l’objectif surtout – et des temps de mise ne œuvre ?

  16. Baptiste dit :

    Très utile de mon point de vue au regard de la connectivité entre groupe de combat avec la synergie de scorpion. On engage l ennemi détecté par un groupe peu équipé ou mal positionné pour traiter et le mortier couvrant le secteur agit rapidement.