Les Émirats arabes unis ont réduit leur présence militaire au Yémen

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

22 contributions

  1. Ah Ca ! dit :

    Vous y croyez à l’histoire du navire ? Moi, pas du tout, ce qui sort de l’orifice buccal d’un saoudien n’a gère de crédibilité mis à part j’achète.
    Il se peut très bien que ce n’était qu’une ruse pour les forcer à réagir et qu’il se soir rapproché un peu trop près des cotes en feignant une attaque ou débarquement. Il n’est de secret pour personne que le bédouin saoudien est un personnage assez peu affiné et grossier exemple récent: Khashoggi.
    Pour finir, si la vielle civilisation Yéménite a le soutient de l’Iran j’en suis ravi, mais j’aimerai que l’on m’explique qu’elles sont les grandes quantités d’armes qu’ils peuvent recevoir de l’Iran vu qu’ils sont encerclés et ont un blocus naval autour d’eux. Je veux bien des petites quantités comme l’électronique des drones et missiles mais c’est de la pacotille face à l’armement des agresseurs F16, Abrahams, Leclercs en quantité quasi illimité.
    Chapeau et mes respects aux fiers combattants Houtis.

  2. Sunny dit :

    Avec tout le matos qu’on leur a fourgué emballé dans du joli papier cadeau spécial Nouvelle Sparte du Moyen Orient c’est vraiment désespérant.

  3. Clavier dit :

    Que d’imagination chez ces Emirs….autrefois c’était « Repli élastique », maintenant c’est « Stratégie de paix »

  4. jyb dit :

    Il y a une vraie fracture entre saoudiens et émiratis. Cette ligne de fracture explique le désengagement des émiratis sur la zone de front est càd dans les province de marib et shabwa. Dans ces provinces les émiratis ont subit plusieurs attaques meurtrières commises par les milices salafistes d’al islah.
    Je rappelle qu’al islah ce sont les frères musulmans yéménites. Devant l’enlisement au yémen les saoudiens ont pactisé avec al islah
    contre l’avis des émiratis. Cette fracture « idéologique » prend maintenant une tournure militaire et politique.
    Militaire parce que dans les districts de l’est les émiratis se retrouvaient face à l’hostilité des djihadistes (aqpa et daesh) des yéménites houtis et des milices yéménites d’al islah…pour une finalité territoriale qui ne les interesse pas.
    Politique parce que cette fracture idéologique a son pendant politique. Les saoudiens ( et donc mansour hadi ) et les partisans d’al islah sont contre une partition du yémen, ce que promeuvent les eau avec un yémen du sud secessioniste.

    • Auguste dit :

      Ils ne sont pas d’accord non plus sur la Libye.Les Saouds veulent l’unité de la Libye et les EAU la partition.

  5. jyb dit :

    Il est encore un peut tôt pour en être certain mais le désengagement « stratégique » sur la côte se fait au profit des forces yéménites
    ce qui fait penser qu’il y a un accord entre yéménites qui permet de passer pour les eau a une « stratégie de paix ».

  6. lym dit :

    Que Trump fasse donc des difficultés aux EAU, on aura bon espoir d’y revenir en course… Les saoudiens sont enlisés et mênent cette guerre comme des ânes. Il est temps d’en sortir…

  7. Françoise dit :

    Un documentaire général expliquant les liens entre l’Arabie-Saoudite, les Émirats Arabes Unis et le Qatar :
    https://www.youtube.com/watch?v=rzs1Pyg9o3s

    • Plusdepognon dit :

      @ Françoise
      Complter votre documentaire avec cette interview et vous serez contente de votre soirée (moins de l’état du monde, mais même si la réalité est moche, il faut tout de même la regarder en face).
      https://youtu.be/5TbbV06LlP0

  8. jyb dit :

    petit retour sur la capture par les saoudiens de l’émir de daesh au yémen, ainsi que de son trésorier.
    La presse mondiale a repris à l’unisson ce communiqué de l’agence saoudienne sans faire preuve du moindre sens critique.
    Il faut chercher « Abou Oussama al-Mouhajir » sur son moteur de recherche préféré pour constater que toutes les occurrences dates du 25 juin 2019…idem pour le « trésorier » dont le nom n’est même pas cité.
    Des chefs de daesh au yémen, on peut en recenser assez surement une demi douzaine mais jamais un « abou oussama al mouhajir »
    n’a émargé dans l’organigramme.
    L’absence de questionnement des media en général et des experts en particulier est remarquable.

    • Logos dit :

      Au sujet de l’attitude des médias et des gouvernants en général face à l’AS, je suis preneur d’un avis Jybien (cad éclairé) sur cette chronique (qui, de mon point de vue de béotien, semble documentée et instructive) =
      https://youtu.be/5TbbV06LlP0
      merci ^^

      ps : merci surtout aux papys ronchons habituels de ne pas polluer la réponse… 😉

      • jyb dit :

        @Logos
        totalement en phase avec pierre conesa qui est un ancien de la dgse et de la délégation aux affaires stratégiques.
        On retient que le ksa se fout des opinions publiques; son lobbying et sa diplomatie du pétrodollar s’exercent sur les acteurs économiques et les décideurs politiques avec pour simple constat qu’il ne peut y avoir qu’une réponse collective au cas saoudien et qu’il est illusoire de s’attaquer individuellement à la monarchie (exemple canadien est édifiant)
        Dans cet échange conesa est tout en retenue, quand vous exigez de l’argent ou des parts d’une société contre la liberté, ce n’est pas de la lutte anti corruption c’est du racket, quand vous emprisonnez, condamnez au fouet et faites disparaitre des activistes, blogeurs etc ce n’est pas une entrave à la liberté d’expression c’est une vague de repression, quand vous sponsorisez un mouvement revendiquant des actions violentes, c’est du financement du terrorisme…

        • jyb dit :

          pour en revenir à ma question initiale, conesa cite un exemple intéressant.
          L’iran condamne à de la prison une avocate; réprobation internationale immédiate, des millions de signatures pour sa libération…
          Un blogueur saoudien (ultra populaire) est condamné à de la prison et à 1000 coups de fouet…réaction molle de la communauté internationale et soutien confidentiel.
          Pourquoi ? Les ong que conesa a interrogé répondent parce que çà ne sert à rien ! Le ksa est étanche à la pression contrairement à d’autres pays ou l’action est plus payante.
          Peut etre que de la même façon, infirmer un communiqué du ksa repris mondialement et uniformément c’est du temps perdu. Mais là aussi, il faut changer de métier ou rabaisser ses prétentions.

          • Logos dit :

            Merci d’avoir pris le temps de me répondre de façon détaillée et précise – comme d’hab me direz vous…
            Il y a donc un vrai pb dans l’attitude des pays occidentaux en général, et de la France au cas particulier, quant à la ‘gestion’ du KSA.
            Je ne jette pas la pierre aux ressortissants d’un pays (KSA) qui font de leur mieux pour défendre leurs intérêts bien compris – mais je suis dégoutté de la veulerie de leurs interlocuteurs (politiques / affairistes / journalistes) qui savent qu’ils se font acheter et qui, pourtant, y vont ‘pour la gamelle’.
            Dans la même logique qu’un combat – l’ennemi utilise ses armes pour nous vaincre, c est le jeu ; mais avoir des vendus/pleutres chez nous, nous devrions y remédier.

  9. lolo dit :

    La vraie question c’est niveau retex le Leclerc ça donne quoi? à moins que je me trompe c’est l’engagement niveau intensité le plus élevé auquel il a été exposé.

  10. Plusdepognon dit :

    Il y a sans doute un nouveau front plus important qui va avoir besoin de troupes…