CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

Les branches de l’État islamique au Nigeria et au Sahel ont, a priori, resserré leurs liens

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

42 contributions

  1. nimrodwing dit :

    Cela veut dire que la situation va un peu plus se complexifier pour barkhane, on ne peu pas voir l’armée nigérienne comme une armée de 1er plan, c’est encore aux français a qui l’on va demander de concentrer le plus d’effort.
    Nos gars font le boulot peu importe les difficultés (un grand coup de chapeau) mais ils ne sont pas un remède magique a tout ! a un moment donné les états africains devront se démerder car la France n’a surement pas vocation d’y rester.

  2. Carin dit :

    Soyons optimiste… peut-être que tous ces groupes de nuisibles préfèrent partager leurs trafics, plutôt que de se retrouver seul ??? D’autant que pour certains d’entre eux, ils doivent commencer à se dire qu’ils ont la scoumoune… parce qu’ils morflent plus souvent que les autres!!!
    Mais qu’ils se rassurent… si c’est l’ISWAP qui a attaqué le casernement, ils vont pas tarder à avoir droit à une grande première en ce qui les concernent… parce que Barkhane est un peu comme l’hiver du trône de fer… il arrive.

    • nimrodwing dit :

      Il est plus que certains que leurs petits copains de L’ISWAP ne vont pas que prendre des baffes, ca va être tectonique !
      Cependant nos gaillards vont aussi devoir les déloger comme il se doit mais aussi mettre la main sur les stock d’armes volés.
      Depuis que Barkhane est en place, il y a du résultat, les autres groupes jihadistes ont trouvés a qui parler et la réponse est a la bonne hauteur, le niveau scoumoune pour ces nuisibles est devenue comme qui dirait un mode de vie.

    • Sunny dit :

      Depuis le temps que l’hiver de Barkane arrive le Sahara devrait ressembler à l’Antartique.
      Quand on verra les gus du coin avec des polaires on pourra commencer a y croire.

      • Vinz dit :

        Surtout que dans les dernières saisons, on ne parle plus du tout de cette histoire de « winter qui n’en finit pas de coming. » 🙂

        • Carin dit :

          @sunny,@vinz
          Citez-moi un autre corps d’armée,de n’importe quel autre pays qui accumule autant de résultats positifs contre les nuisibles… que ce soit en combats, ou en soins apportés aux populations, constructions d’infrastructures, creusement de puits d’eau, etc…etc… parce que c’est aussi ça la guerre!

  3. Plusdepognon dit :

    Ce lien date du mois de mai, mais confirme ce que dit notre hôte:
    https://www.liberation.fr/planete/2018/05/23/niger-niamey-capitale-cernee-par-les-crises_1652220

    • Castel dit :

      @ Plusdepognon

      Merci (une fois de plus) pour ce lien intéressant, mais une remarque quand même :
      Quand un intervenant déplore que l’aide massive pour le Niger, aille surtout aux ONG, n’est-ce pas la meilleure façon d’être sûr qu’elle parviendra à ceux qui en ont le plus besoin, et n’atterrira pas en dernier ressort dans les poches de dirigeants corrompus, comme l’a montré l’affaire des « biens mal acquis » il y a peu de temps chez nous ?

  4. vrai_chasseur dit :

    Reste à voir si ce salafisme de brousse et de savane, même en s’agrégeant, va attirer les combattants et l’argent étranger comme c’était le cas en Syrak.
    Combien de combattants étrangers en dehors de l’ethnie kanouri pour l’ISWAP ?

  5. philippe dit :

    Que les militaires fassent de leur mieux , c est sur. Mais ils ne parviendront à rien de durable sans solution politique . Cela exige de nouveaux gouvernements plus à l ecoute de leur population et, probablement, moins liés à une certaine forme de Françafrique. Si la France est courageuse, elle renouvelle son réseau en l appuyant sur des moyens européens qui permettront de pacifier la zone avec de l aide et des investissements. Sinon avec ou sans Barkhane, c est plié et on ne l aura pas volé

  6. jyb dit :

    Le centre de gravité de daesh-gs descend vers le sud, en même temps que sa « population » change aussi d’où ce rapprochement dicté par les circonstances avec iswap.
    al sahraoui reste très discret au point que les rumeurs sur ses blessures ( voir disparition ) prennent du poids.

  7. Contractor dit :

    Abu Musab al Barnawi n’est plus l’Emir de l’EIAO depuis Mars 2018. Il a été remplacé par Abu Abdullah Ibn Umar Al-Barnawi.

  8. Union fait la force

  9. Faublas dit :

    Je ne comprends pas qu’avec maintenant des moyens « lourds », personne ne soit capable de les « loger » et de nettoyer les zones. Un groupe armé de taille conséquente revoit, sinon, à quoi servent drones, satellites et toute notre (et US) haute technologie. Une bande armée dans une région désertique laisse des traces visibles, d’après ce que je lis au Nigéria, on parle de certaines de rebelles. Qu’eux (les NG) soient infoutus de les neutraliser ne me surprend pas. Le jour où, ils n’auront plus de pétrole à exporter.
    Indépendamment de l’aspect rapprochement, c’est une incapacité chronique ) neutraliser ce bandes qui me surprend, sauf à considérer que les Ng interdisent des interventions musclées chez eux.

    • Pravda dit :

      Regardez une carte, la taille des pays, les moyens sur place, le fait que l’ennemi ne se promène pas avec un panneau « coucou je suis ici » et se confonde dans la population avec la complicité d’une bonne partie des habitants (par exemple les tribus peuls ou dogons utilisant les katibas pour assouvir leurs vengeances) et vous aurez une partie de votre réponse, ajoutez les trafics, la corruption, la faiblesse des états…
      Les dizaines de milliers de gendarmes et policiers en France n’ont pas le contrôle de tout le territoire et n’empêchent pas tous les crimes avec le soutien global de la population, alors imaginez quelques centaines de soldats perdus dans des pays plus grands que la moitié de l’europe.

      • Plusdepognon dit :

        @ Pravda
        Bien résumé !

      • Faublas dit :

        Votre réponse a du sens (je suis sur la zone), mais là, on ne parle plus de quelques individus, mais de groupes armés et motorisés, donc du personnel et des véhicules en nombre. C’est ce qui justifie ma remarque, et je ne compare pas non plus avec la France où la Gendarmerie n’a pas pour mission de suivre des déplacements de groupes (même s’ils savent faire). Quant aux difficultés inhérentes à ces pays que vous citez, c’est bien l’objectif
        de « l’oeil du ciel » de passer outre et de localiser. J’admets que la difficulté « au repos » de ces groupes peut être leur éparpillement, mais quand ils ont la capacité d’attaquer en nombre une base militaire, et de mettre en déroute les occupants, c’est peu discret.

        • Contractor dit :

          Ils utilisent leurs ressources proches des objectifs. Ce qui fait qu’ils se diluent rapidement dans les campements après une attaque, ce qui fait qu’il ne reste plus grand chose à voir lorsque les moyens arrivent sur zone. A moins qu’une patrouille soit en vol et peu arriver rapidement.

  10. Thaurac dit :

    Le problème c’est qu’à chaque fois qu’ils attaquent un poste de l’armée nigérienne, celle ci fuyant plus ou moins, ils récupèrent des armes et des véhicules, c’est sans fin…

  11. nimrodwing dit :

    Et quand les nuisibles font de la récupération d’armes quand ils attaques une base nigérienne, bien sur ces même armes servirons la terreur et a attaquer nos troupes qui eux faut bien le dire s’en sorte le mieux.
    Il faudrait compter sur une meilleurs préparation des troupes nigérienne (pas près d’arriver) mais si la plus part taille la piste dès que les nuisibles attaquent là je ne vois pas comment faire.
    Faut il qu’il y est présence d’un certain nombre de français avec matériels adéquate dans chaque bases nigérienne pour pouvoir garder le contrôle et susciter une certaine sécurité (toute relative mais néanmoins meilleur ?)
    Ce qui nécessiterait certainement de prendre dans les effectif de barkhane, encore faut pouvoir le faire, sans oublier qu’il faudrait que le Nigéria l’accepte et accepte de facto son impuissance face a l’ennemis.
    Ca me fait penser aux postes Hérisson le long de la RC4, ces postes kilométrique qui nous ont pas mal portés malheur en indo, (je sais cela n’a rien a voir, mais je ne sais pas pourquoi j’y es pensé).

    • Plusdepognon dit :

      @ nimodwing
      Les moyens de vaincre une guérilla ne sont pas toujours avouables et consistent à maîtriser le territoire et la population sans qu’il y ait de base arrière pour les insurgés. Beaucoup de travail de renseignement, du travail de police et malheureusement si c’est vraiment insurrectionnel, beaucoup beaucoup de sang et de coups tordus.
      Et des erreurs stratégiques et tactiques bien sûr.
      D’où votre parallèle…

    • Vinz dit :

      C’est le cercle vicieux : une force faible aurait besoin de materiels performants pour se renforcer ; mais comme justement elle est faible, on se garde de l’équiper correctement, de peur justifiée d’équiper indirectement les types d’en face (cf l’expérience syrienne). Il y a donc un effet ventouse de la médiocrité, qui fait qu’on reste scotché dans les abîmes.

  12. aleksandar dit :

    L’ origine de ces problème c’est l’agression contre la Libye.
    Développement du terrorisme vers le sud et vague migratoire vers le nord.
    Merci sarkozy.
    Le réponse seulement militaire est vouée a l’échec compte tenu de l’étendue géographique.
    Une seule solution : écraser la tete du serpent c’est a dire la Barbarie Saoudite.

    • Plusdepognon dit :

      @ alksandar
      C’est pas gagné.
      https://youtu.be/5TbbV06LlP0

    • Faublas dit :

      Votre réponse a du sens (je suis sur la zone), mais là, on ne parle plus de quelques individus, mais de groupes armés et motorisés, donc du personnel et des véhicules en nombre. C’est ce qui justifie ma remarque, et je ne compare pas non plus avec la France où la Gendarmerie n’a pas pour mission de suivre des déplacements de groupes (même s’ils savent faire). Quant aux difficultés inhérentes à ces pays que vous citez, c’est bien l’objectif
      de « l’oeil du ciel » de passer outre et de localiser. J’admets que la difficulté « au repos » de ces groupes peut être leur éparpillement, mais quand ils ont la capacité d’attaquer en nombre une base militaire, c’est peu discret.

  13. Faublas dit :

    @aleksandar désolé, je me suis trompé de ligne…

  14. Carin dit :

    @Aleksandar
    Les problèmes existaient avant l’intervention décrétée par Sarkozy… c’est pas la première fois que nos troupes combattent des convois de nuisibles fortement armés en provenance directe de Libye…
    la vraie solution serait que les allemands envoient 4500 combattants dans un de ces pays, les belges 4500 dans un autre, les néerlandais idem, les anglais aussi, etc..etc, sans demander l’avis des gouvernements de ces pays… ceux-ci se servant des groupes de nuisibles pour faire baisser les têtes de leurs différents peuples, quand ils ne les emploient pas pour éradiquer un opposant politique et son ethnie… voir pour faire pression pour qu’on leurs envoie du pognon !