Sous l’égide des talibans, al-Qaïda se renforce en Afghanistan, où l’EI perd du terrain

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

27 contributions

  1. Albatros24 dit :

    Une kalach avec un lance grenade pour le pré retraité…il va s’en servir de canne ?

    • jyb dit :

      @albatros24
      image d’épinal de l’iconographie djihadiste, reprise sans exception par les « émirs » depuis ben laden avec son aks-74.

      • albatros24 dit :

        J’aurais dû ajouter un smiley…vous m’avez pris au sérieux

        • jyb dit :

          @albatros 24
          vu. à moitié seulement parce que au final ce cliché obligatoire devient presque comique, chacun y mettant sa petite coquetterie djihadiste.

  2. nimrodwing dit :

    Le dévoreur d’empire est imprenable ou d’autres s’y sont cassés les dents, il est difficile de séparer al qaïda du girond talibans , Telle une sangsue, l’organisation de ben Laden s’assure sa survie en fécondant des œuf tant en Afghanistan qu’au Pakistan.
    Avoir laisser les talibans revenir, tout comme vouloir signer des accords est sans doute une erreur ce qui permet une résurgence des jihadistes, qui plus est avec la venu de combattants Egyptien (frère musulmans ?). On a pas fini d’en entendre parler.
    Ce cirque me fait penser a Uzbin, là ou plusieurs des nôtres sont tombés, tout ce résultat pour ça, quelle tristesse.

  3. v_atekor dit :

    Pas de doute, cette nouvelle est un grand pas en avant pour la paix en Afghanistan qui fête cette année ses 40 bougies de guerres en continue. Beau score, je ne le nie pas, mais les anglais sont largement en tête.

  4. Auguste dit :

    Un rapport avec la capture du chef EI au Yémen?.Le Pakistan choisit le camp de la Turquie et du Qatar.Le 30 mai au sommet de l’OCI,ça a chauffé entre le Premier pakistanais et MBS.Pas impossible que ce dernier favorise al-qaida,bien plus implanté,et bien plus utile pour aller emmerder Khan que les incontrôlables EI.

    • jyb dit :

      pas d’inquiétude, personne ne lâchera le pakistan…trump mange sa casquette depuis plusieurs mois mais tant qu’un soldat us est en afgha, rien ne bougera. Sans oublier la chine qui économiquement ne fera qu’une bouchée des paki. Que dire des saoudiens qui recrutent des pakistanais et des chinois justement pour accéder au nucléaire en guignant trump…
      sans oublier les soldats pakistanais qui défendent la frontière sud du royaume.
      Ils sont très forts ces pakistanais, turquie qatar russie iran chine ksa usa…ils n’ont que des amis bienveillants.

    • Plusdepognon dit :

      @ Auguste
      Les pakistanais n’y sont pas pour rien dans les évolutions du mouvement taleb.
      https://youtu.be/Fov2KuvUwGs

      Et certains de leurs mouvements intérieurs sont très anti-chiites. Et ils ont la bombe.
      Donc, je ne vois pas pourquoi MBS irait leur chercher des noises.

  5. MAS 36 dit :

    Ce que j’en retiens : financements étrangers, alliances internationales-terroristes , relais idéologiques , en bref des organisations tentaculaires qui s’infiltrent partout.

    Cependant quelques pistes à exploiter pour contrer cette mouvance. Pas assez de propagande intelligente pour retourner une majorité de la population qui semblerait lasse d’un conflit sans fin , et en attente d’une réconciliation nationale , d’après quelques signaux faibles.

    Le manque de finesse dans le dialogue par les USA n’est pas fait pour résoudre le conflit.

    • Piliph dit :

      Vous oubliez la dimension ethnique : les talibans c’est aussi, c’est surtout les représentants des intérêts des Pachtounes, numériquement majoritaires mais « marginalisés » après la victoire de l’alliance de Massoud le Tadjike avec Rachid Dostome, l’Ouzbek ancien pilier du régime communiste. C’est le « pashtouwali » (code pachtoun) qui lie les talibans à la population, davantage que la religion, qui passe après le pshtouwali. ET ça, votre propagande n’y pourra pas grand chose, même avec un Pachtoune potiche président de la république.

      • jyb dit :

        @philip
        c’est en partie faux. Les talibans mettent la sharia avant le pashtounwali et ces deux règles ne sont pas totalement compatible en particulier du point de vue des mœurs et du droit « familiale » Disons que l’archaisme du pachtounwali n’a rien a envier, au contraire, à l’archaisme de la sharia talibane.
        Les talibans sont d’habiles politiques, ils sont apparus comme moins féodaux que les « cheferies pachtounes » ce qui leur a assuré une base solide sans aller jusqu’à changer le structure et la hierarchie sociale et on peut se pencher sur leur capacité aujourd’hui à mettre en place une shadow administration dans des provinces tadjikes, ouzbeks, hazaras… C’est un des points à appréhender pour y opposer des contre-mesures même si l’urgence semble etre ailleurs.

        • aleksandar dit :

          Vous avez raison sur l’incompatibilité parfois entre charia et pachtounwalli mais chaque fois que j’ai eu a connaitre de ces différents, c’est le pashtounwalli qui a eu le dessus.
          Certains prédicateurs taliban se faisant même virer manu militari par les maleks et le conseil des anciens du village leur disant  » Vous êtes des étrangers, ici c’est le pachtounwalli qui est notre loi  »
          Les pachtounes sont assez peu sensibles au délires de l’islam  » qui lave plus blanc que blanc « , genre Mao,  » encore un pas pour être vraiment révolutionnaires « .
          Ils se considèrent déjà comme de bons musulmans, difficile de leur donner la leçon.

  6. jyb dit :

    rapport un peu à contre temps. En retard sur l’analyse, çà fait de longues années que l’ana se plaind d’être moins bien équipée
    que les talibans, qu’al qaida maintient et développe des capacités militaires (video à l’appui) que le pakistan alimente le fond théorique et rhétorique des talibans du réseau haqqani, pour daesh-k pareil, les autorités afghanes viennent d’alerter sur le recrutement « à grande échelle » de djihadistes dans certaines provinces ( ce qui fait écho à un rapport du fsb d’avril dernier)
    La coalition veut marquer des points pour negocier mais ces succès ont un prix qu’il faut finement étalonner. A quel moment le nombre de victimes collatérales fait basculer les gains? (le 17 mai dernier, la coalition a tué « par erreur » 18 policiers afghans à nahr a saraj)
    Ce qui change, c’est l’impasse des pourparlers et leurs pollutions par les saoudiens, iraniens, pakistanais et peut être russes. Un nouveau round commence samedi au qatar.
    Un changement tactique de taille en ce moment même, la coalition a demander à l’ana d’abandonner des postes et positions trop exposés pour consolider les positions plus stratégiques. On donne le chiffre de 40 à 50 membres des forces de securité tués chaque jour (2 soldats us tués aujourd’hui dans une embuscade)

    • Auguste dit :

      Le 12 mars Américains et Talibans avaient convenu d’un projet du retrait des troupes américaines.
      1) retrait des troupes américaines
      2) en échange les Talibans s’engagent à ne pas accueillir des groupes terroriste
      3) les villes rurales administrées par les Talibans
      4) Kaboul,Mazar,Jalalabad,Herat,Kandahar,sous contrôle des missions de maintient de la paix international
      5) Dissolution et combat par les Talibans des milices mercenaires et seigneurs de la guerre.
      Les US ne veulent plus négocier sur leur retrait:Amen.
      Entre temps,tous les chefs talibans se sont réunis à Moscou,sous le patronage de Wladimir et al-qaida prospère (Yop la boom!)

      • Auguste dit :

        J’oubliais:al-qaida envoie des professeurs pour éduquer les Talibans à l’islam.On peut déjà enlever du projet le 1),le 2) et le 5).

      • jyb dit :

        @auguste
        Il semble qu’on ne soit pas aller si loin dans les discussions. Les négo buttent sur le refus de l’inclusion du gouvernement de kaboul dans les pourparlers.
        Les talibans viennent d’annuler une rencontre en norvège du fait de la présence d’un observateur du gouvernement de kaboul.
        Kaboul veut négocier, les talibans ne veulent pas. Les us sont pris entre deux feux mais il est difficilement imaginable (et dangereux) qu’ils fassent l’impasse sur kaboul. Un scénario sombre se profile, celui de voir les islamistes d’hekmathiar à kaboul jouer les premiers roles dans des accords talibans/kaboul et coalition.
        Le retour aux seigneurs de guerre qui a permis l’avènement des talibans au milieu des années 90 se profilerait.

    • albatros24 dit :

      Vous êtes sacrément renseigné…grâce à internet ?

  7. aleksandar dit :

    J’ai souri en lisant  » Il se pourrait aussi qu’ils bénéficient d’appuis extérieurs sur le plan opérationnel. « .
    40 ans que ces gens la font la guerre, une guerre mobile de partisans, avec comme arme lourde……des mortiers , que ce soit pour monter une embuscade, faire une manœuvre d’encerclement ou coordonner des offensives multiple pour taper sur les renforcements, ils n’ont vraiment pas besoin de personne d’appuis extérieur.
    Quand aux  » de nouveaux dispositifs de vision nocturne et de fusils de précision. » , l’armée US avait , il n’y a pas si longtemps, perdu la trace de 10 000 dispositifs de vision nocturne donné a l’armée afghane.
     » les liens solides et anciens d’Al Qaida avec les talibans », tellement solides et anciens qu’avant le 11/09 les talibans avaient prudemment parqué les militants de Ben Laden dans un camp avec des restriction de déplacement.
    Pour les talibans, Al Qaida, c’est comme l’ISI du Pakistan, un atout dans la guerre mais certainement pas un allié.
    Le reste du rapport est franchement hilarant par moment.
     » Nous avons noté la présence d’armes d’origine soviétique presque neuves « .
    Si ces gens là ne savent pas qu’on peut se procurer n’importe quel arme soviétique au Pakistan pour quelques cacahuètes locales, c’est plutôt grave.
     » Des cas de fraternisation »……. pas de quoi s’étonner puisqu’ils sont souvent frères ou cousins et n’attendent surement la trêve pour se revoir régulièrement.
    La phrase de Mao,  » comme un poisson dans l’eau  » n’a jamais été aussi exacte.
    Rapport sans aucun intérêt

    • albatros24 dit :

      intéressante analyse

    • Sacha dit :

      Les liens entre al Quaida et les Talibans sont effectivement très anciens et solides puisque c’est avec eux que Ben Laden a gagné son image de chef guerrier (à priori totalement imméritée d’ailleurs). Ils lui doivent une partie de leur résilience au travers des refuges et camps d’entraînement qu’il a financés. Al Quaida veut dire « la base », c’était l’organisation qui devait être à la base de toutes les autres et il a parfaitement réussi à transmettre le flambeau du djihad à la génération suivante. Si le combat des Talibans est antérieur à l’émergence d’al Quaida, c’est quand même un allié matériel et spirituel de longue date, bien avant le 11 septembre.

      • aleksandar dit :

        Alors, Ben Laden n’a jamais été qu’un partenaire financier et logistique pour les talibans.
        Les  » troupes » d’Al Qaida n’ont jamais représenté un % significatif au niveau du mouvement taleb.
        Composée en très grande majorité d’étrangers, leur utilité a consister surtout a servir de chair a canon dans les offensives.
        Sur le rôle des djihadistes pendant la guerre, il faut relire Amin Wardak
        Allié spirituel, cela n’existe pas en Afghanistan et impliquerait une convergence de vue entre talibans et djihadistes.
        La très très grande majorité de talibans n’a que faire des idées d’expansion mondiale d’Al Qaida.
        Ils veulent que les étrangers armés s’en aillent.
        C’est tout.
        C’est justement ces 2 points, étrangers armés sur le sol afghan et prosélytisme religieux conquérant qui avaient provoquer des frictions antre Al Qaida et les talibans.

        • Sacha dit :

          Mais bien sûr. Un partenaire tellement négligeable que les Talibans se sont allègrement assis sur les primes mises sur la tête de Ben Laden pendant qu’il se planquait à la frontière Astan-Pakistan. On parle de millions de dollars, 5 minimum. C’est Ben Laden, puis al Quaida par la suite, qui a donné aux Talibans leur organisation et leurs stratégies (venues des officiers irakiens d’Hussein, votre prétendue chair à canon). Je n’ai pas la lecture dont vous parlez mais si vous l’avez bien comprise alors elle me paraît plus que douteuse.

          Que les Talibans n’aient rien à faire du djihad mondial d’AQ c’est bien con, étant donné que c’est cette idée qui leur a permis de mettre la branlée aux soviétiques. Je ne sais pas s’ils y adhérent aujourd’hui mais ils ont clairement vu la force de cette idéologie.

          Maintenir que les Talibans ne veulent pas des étrangers (djihadistes), et qu’ils rejettent le djihad mondial de Ben Laden, c’est vraiment passer complètement à côté de la défaite de l’URSS étant donné que c’en sont les premières causes.

          • aleksandar dit :

            Sourire, vous êtes vraiment un occidental………
            Le fric, le fric, le fric
            Cela va vous étonner mais ils y a encore des gens qui pensent différemment, dont les afghans.
            Merci de m’avoir fait sourire :
             » C’est Ben Laden qui a donné aux taleb leur organisation et leur strategie »
            Bien sur , c’est Ben Ladn qui n’avait aucune expérience de la guerre qui a donné des leçons a des afghans qui la font depuis 3000 ans et qui ont foutu la patée aux anglais.
            « Que les Talibans n’aient rien à faire du djihad mondial d’AQ c’est bien con, étant donné que c’est cette idée qui leur a permis de mettre la branlée aux soviétiques  »
            C’est une idée qui a permis de  » battre » l’armée rouge ? Sérieux ?
             » La défaite de L’URSS  »
            Balivernes
            Mais pour votre éducation, l’armée rouge a gagné sur le terrain la guerre en Afghanistan, comme l’Armée Française a militairement parlant gagné la guerre d’Algérie.
            Le reste ce sont des décisions politiques.

  8. Sacha dit :

    Les liens entre al Quaida et les Talibans sont effectivement très anciens et solides puisque c’est avec eux que Ben Laden a gagné son image de chef guerrier (à priori totalement imméritée d’ailleurs). Ils lui doivent une partie de leur résilience au travers des refuges et camps d’entraînement qu’il a financés. Al Quaida veut dire « la base », c’était l’organisation qui devait être à la base de toutes les autres et il a parfaitement réussi à transmettre le flambeau du djihad à la génération suivante. Si le combat des Talibans est antérieur à l’émergence d’al Quaida, c’est quand même un allié matériel et spirituel de longue date, bien avant le 11 septembre.