CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Le soutien logistique des avions d’entraînement PC-21 utilisés par l’Arabie Saoudite et les Émirats ne sera plus assuré

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

56 contributions

  1. Gandalf dit :

    Je pensais que les Suisses etaient neutres. Depuis quand prennent-ils des positions polemiques? Ils n’ont pas peur que ces riches petroliers changent de banques?

    • Auguste dit :

      Ils fournissaient hitler en chars et armements divers.Quand les Anglais et Français l’ont su,ils ont fabriqué pour les Anglais et les Français.Au Vietnam,90% des pignons et engrenages utilisés en horlogerie (qui peuvent servir de détonateurs de bombes,par ex) ont servi à l’industrie d’armement américaine.Les US avaient demandé d’augmenter la production (10 fois plus).Pour ne pas alerter la population,ils ont pensé envoyer directement des montres,qu’il suffisait de démonter pour récupérer les pignons et engrenages.Ils ont aussi vendu des Pilatus aux US,qui ont servi de bombardiers napalm.Mais les Pilatus étaient fabriqués aux US,donc c’est pas nous.Deux exemples qui me viennent en mémoire.

      • NRJ dit :

        On ne va quand même pas critiquer. C´est pas comme si on était des modèles sur le sujet.

    • Green dit :

      La neutralité repose au final sur une interpretation politique qui est toujours réactualisée. C’est vrai qu’on peux se poser la question de ces pays neutres qui vendent des armes, la Suède est dans le meme cas.

    • Gun4Tell dit :

      Nous sommes peut-être neutre, mais en Suisse aussi, la frange gaucho-bobo-écolo est là qui veille au grain…

    • John dit :

      Ici, la question n’est pas celle de la neutralité, mais le respect du contexte dans lequel l’armement suisse peut être exporté.
      Pilatus était sujet à une enquête concernant le respect des lois suisses.
      Il se trouve que les prestations de supports était conformes à la loi en Jordanie et au Qatar. Mais aux EAU et en Arabie Saoudite, la loi n’a pas été respectée.
      Ce qui est reproché à Pilatus, c’est que l’assistance technique à ces 2 pays est considérée comme un appui aux forces armées. Et cet appui à l’étranger doit être déclaré comme tel auprès de la confédération.
      Ensuite, il y a la question de l’export de l’armement dans les pays en conflit qui fait débat, et qui n’apporte pas de réponse sur le long terme pour le moment.

  2. Raymond75 dit :

    Les Français sont beaucoup plus intelligents que les Suisses : ils vendent à l’Arabie Saoudite des armes qui ne seront pas utilisées pour faire la guerre 🙂 🙂 🙂

    • albatros24 dit :

      amusant…

    • Fred dit :

      @ Raymond75
      Oui, tu dispose trois obus de 155 debout, en triangle, une plaque de verre dessus, et tu obtiens un très jolie table de salon High-tech. Rien de mal à cela. Nexter en exporte des milliers en Arabie Saoudite, le luxe et la classe française ont de beaux jours devant eux dans ce pays, parangon de la démocratie de l’amitié entre les peuples et siège d’une philosophie humaniste.

  3. Clavier dit :

    Avec de l’argent on arrange pas mal de problèmes de logistique

  4. jp_perfect dit :

    Décision quelques peu étrange (d’un point de vue technique) des autorités politiques et administratives de mon pays…
    En effet, l’administration fédérale sait, et depuis longtemps, que lorsque l’on vend des voitures, des trains ou des avions, des ordinateurs, des ascenseurs, des climatiseurs, etc. n’importe quel équipement en fait, et bien il faut fournir un soutien technique avec. Sinon l’objet vendu devient rapidement inopérant.
    C’est le cas avec nos F/A-18, par exemple. Les compétences de Boeing restent absolument nécessaires pour faire voler ces avions.
    Du coup, on se demande pourquoi l’administration fédérale a donné son accord pour cette vente. Déclarer quelques années plus tard que, finalement, le soutien que cette transaction sous-tend n’est pas conforme, c’est rendre le contrat dans sa globalité caduc, puisqu’il est bien possible que ces aéronefs finissent cloués au sol.
    Soit il fallait déclarer le tout non conforme à la base, soit il ne fallait rien dire, mais l’entre deux semble bien étrange…
    Les nations lésées pourraient bien demander réparation et on les comprendrait. Toujours est-il que ce n’est guère bon pour la réputation de Pilatus, qui est considéré comme très fiable. Enfin, jusqu’à aujourd’hui en tous cas…

    • Fred dit :

      @ jp_perfect
      Relis (?) le texte de Laurent Lagneau : Pilatus a failli à ses obligations en ne demandant pas d’autorisation.

    • John dit :

      Pilatus n’a pas déclaré ces activités en Arabie Saoudite et aux EAU, alors qu’ils l’ont fait pour la Jordanie et le Qatar.
      Ca fait un peu mal au c** d’apprendre que cette entreprise qui a de beaux produits ne respecte pas la loi, et se retrouve emmerdé en termes de réputation à cause de questions administratives…
      Ont-ils fait cela de peur de ne pas être approuvés?
      Quoi quoi qu’il en soit, c’est du matériel militaire et non civil, donc c’est normal que les activités dans ce domaine doivent subir une enquête.
      La question est de savoir si Pilatus peut faire cette demande maintenant pour le futur.

  5. Auguste dit :

    Les Suisses font tout dans les règles.Ils ne vont pas vendre aux Saoudiens,mais à des pays tiers.(Afrique du Sud,Khazakstan,Pakistan,..etc),avec des clauses de non-exportation.Ils oublient simplement de contrôler si les clauses sont respectées.

    • John dit :

      C’est ce que tous les industriels font et dans tous les pays.
      Les industriels allemands vont produire certains composants en France dans le but d’exporter dans des pays où la France a un point de vue différent de l’Allemagne…

  6. Brennos dit :

    HS : J’ai vu deux v-22 (ou mv-22?) ce soir à 22h30 pas loin de Poitiers. Ils volaient très bas, mais il faisait trop sombre pour discerner d’éventuelles peintures de guerres.
    Sinon ça fait un barouf de tout les diables, et ça ne fait ni un bruit d’hélico, ni un bruit d’avion (ils étaient en mode avion) c’est très particulier.

  7. Robert SIMON dit :

    DEPUIS QUE LE PC21 EST L ‘AVION ENTRAINEMENT L’ARMÉE FRANÇAISE, NOUS DEVRIONS POUVOIR LE FAIRE POUR EUX.

    • Fred dit :

      @ Robert SIMON
      Wahouuuu ! ET TOUT EN MAJUSCULES … Fais gaffe, Robert SIMON, tu es en train de baver sur tes chaussettes.
      La morale, la fraternité, ça te dis quelque-chose ?

      • olivier 15 dit :

        La Morale, la Fraternité… ahhhlala, le pacifisme bêlant, allez, on se tient la main et on fait le tour de la Terre ! Ben non, Fred, ça ne marche pas comme ça… Faut sortir et voir le monde tel qu’il est. et s’en prémunir.

        • Fred dit :

          @ olivier 15
          Il n’est pas question de pacifisme, mais de cesser de vendre des armes à des pays qui commettent des crimes de guerre, qui plus est des pays on ne peut plus obscurantistes et qui exportent leur obscurantisme.

  8. Desty dit :

    C’est bon pour l’industrie FR. Les gens qui achètent encore leur matos sur étagère sont super attentifs à ce genre de comportement. Tant qu’il reste des clients, prendre soin du marketing.

  9. Green dit :

    Tout cela me semble conduire vers une réduction de l’industrie d’armement européenne, puis sa logique disparition au profit de puissances étrangères moins exigentes. Nous mourrons, mais nous mourrons moraux semblent dirent les européens.

  10. olivier 15 dit :

    Bien. Très bien, même. Autant de chances pour la France pour redevenir crédible après les Mistral. On se tape du Yémen. Je préfère de loin ce qui alimente les industries françaises. Les droits de l’homme n’ont jamais rempli les assiettes.

    • NRJ dit :

      @olivier
      Que vous préfériez que l´on vende des armes quitte à ce qu´elles soient mal utilisées pourquoi pas. Je suis d´ailleurs d´accord avec ce point de vue. Mais ce n´est pas pour autant qu´on doit finir dans le cynisme : on va laisser les autres crever, on peut tout démolir… du moment que ca rapporte…

      C´est ce que pensaient les banquiers et les « investisseurs » qui ont fait les crises économiques. Ils lancaient des bulles, probablement parfois en connaissance de cause en sachant qu´ils allaient mettre à la rue des milliers de personnes, du moment qu´ils se faisaient 4 sous avant l´explosion de la bulle, ca ne les dérangeaient pas non plus. Vous n´êtes pas meilleures que ces personnes.

  11. aleksandar dit :

    Je complète:
     » en soutien du président yéménite Abdrabbo Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale……….. et mis aux arrêts et assigné a résidence par l’Arabie Saoudite a Ryad. »

    • Alpha dit :

      @aleksandar
      Vous avez raison, mais la géopolitique, c’est très compliqué !…
      Regardez, par exemple, la Russie soutien les rebelles Houthis et….livre des systèmes d’artillerie TOS-1A « Solntsepek » et autres missiles antichar Kornet-EM à l’Arabie Saoudite, qui s’en sert pour frapper ces mêmes Houthis !!!…
      Va comprendre toi !… 😉

  12. Thaurac dit :

    Ou tu vends des armes, ou tu n’en vend pas, leurs utilisations n’est pas de ton ressort!

    • Vinz dit :

      Pour info les USA contrôlent parfois strictement l’utilisation des armes qu’ils vendent – quitte à les désactiver à distance.
      Ex. récent les Abrams irakiens.

      • NRJ dit :

        On a fait la même chose avec les missiles Exocet en Argentine. Après en avoir envoyé 5, les argentins ont réussi à en acheter quelques uns sur le marché noir. Et on a donné les codes aux britanniques pour les désactiver à distance.
        Pouvez vous me donner votre source sur les Abrams irakiens ? Désactiver un missile de croisière me parait faisable, mais un char…

    • NRJ dit :

      @Thaurac
      Donc vous, vous chargez le flingue. Du moment que ce n´est pas vous qui appuyez sur la gâchette, vous ne vous sentez pas responsable.

      C´est pour le moins hypocrite, et cela fait partie du mécanisme qui a mené aux camps de concentration : le conducteur de train ne faisait que conduire un train, le directeur du camps ne faisait qu´accueillir les personnes, et les gardes ne faisaient que du maintien de l´ordre.

  13. Fred dit :

    « Pays du Golfe : la guerre des trônes » Intéressante présentation (Podcast) sur France inter du documentaire qui sera présenté sur Arte le 02 juillet (Sylvain Lepetit, Miyuki Droz Aramaki)

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-instant-m/l-instant-m-27-juin-2019

  14. jean dit :

    Même si la construction d’un avion d’entraînement n’est pas vital, cet exemple nous rappelle à nouveau qu’il nous est essentiel de maîtriser l’ensemble de la chaîne de l’industrie de défense, quitte à ce que l’état prenne le relais du privé s’il n’a pas assez de marché pour survivre.
    Il faut se souvenir que cela a de nombreux avantages, et pas que militaires. Un bon nombre de technologies clés en découlent et peuvent profiter à notre industrie civile.
    C’est pour cela que je suis contre le SCAF avec l’allemagne. L’état devrait reprendre la main totale sur le projet, et mettre les moyens.
    Que l’on ne vienne pas me dire que nous ne les avons pas. Ce sont les néolibéraux qui détruisent notre état et à terme notre économie et prétendent que l’on ne peut plus rien dépenser. Ils oublient que la puissance de nos entreprises privées repose sur la puissance et l’efficacité de notre état.

    • John dit :

      N’oubliez pas que la France n’est absolument pas à risque en termes d’importation, donc d’un point de vue des achats, la France est tranquille…
      Par contre, concernant l’export, moins il y a de pays impliqués dans la production, et moins il y aura de régulations et moins il y aura de lois applicables donc plus de facilité à exporter.
      Concernant les moyens, la situation est bien moins simple que vous avancez. Le financement de l’état dépend de sa crédibilité. Et sa crédibilité dépend aussi de ses choix stratégiques en terme de dépenses. Et dépenser sans compter n’est pas une bonne stratégie.

    • NRJ dit :

      @jean
      On est à 3% de déficit par an. En 2018 ca faisait 76 milliards d´euros par an soit 350 milliards sur 5 ans. Si on prend en compte l´inflation pour être au simple équilibre budgétaire, on peut réduire ce dernier chiffre de 50 à 100 milliards (l´inflation a varié entre 0,1 et 1% ces dernières années ce qui complique le calcul).

      On est donc dans une situation économique qui n´est pas tenable à long terme, alors même que paradoxalement on est (ou du moins on était jusqu´en 2019, car ca pourrait changer) dans une période de croissance internationale euphorique, et que les taux d´intérêt bas permettaient d´avoir 10 milliards de plus par an par rapport à il y a 10 ans.

      Conclusion: on pourrait se retrouver à moyen voire même à court terme dans la situation de la Grèce ou des territoires du nord en Australie lorsqu´ils ont vendu leur port à un groupe chinois.

      En parallèle, le SCAF est un programme majeur qui prend la succession du Rafale (qui a été un quasi-fiasco, ayant risqué d´être arrêté en 2015 avec les conséquences majeures que cela aurait eu s´il n´y avait pas eu des « coincidences ») qui demandera des investissements énormes à l´échelle du budget de la Défense qui est l´un des plus importants de l´État (et donc là où il y a le plus de milliards à gagner, d´autant plus simplement que les militaires doivent se taire). Et vous pensez qu´on peut faire un programme nous mettant au premier rang de l´aviation mondiale peut-être même devant les américains tout seul ? Faut m´expliquer comment.

      Maintenant, je vous laisse également m´expliquer en quoi les néolibéraux influencent cette dette, et en quoi ne plus les avoir au pouvoir (car j´en déduis par votre commentaire qu´ils le sont) fera que « tout va bien ».

      L´un des principes de base de l´économie, c´est qu´on ne peut pas faire n´importe quoi avec et que ce qui est vrai à l´échelle de votre porte-monnaie reste également vrais à l´échelle d´un État, même si les mécanismes sont largement plus complexes.

      • John dit :

        La question de l’inflation est un peu plus complexe. La variation des taux d’intérêts directeurs sur lesquels se basent tous les prêts peut avoir un impact énorme sur les intérêts français.
        Une économie florissante signifierait un taux d’intérêt bien plus important et donc des intérêts à rembourser qui changeraient la donne de l’équilibre budgétaire.

    • Europhobe ex-europhile dit :

      @ Jean, d’accord avec vous. Mais ce que vous préconisez est vilipendé par les euro-atlantistes qui nous gouvernent et veillent sur le salut de nos âmes : ils appellent ça « la tentation du replis sur soi » et aussitôt l’on doit se taire.

    • Lechavenois dit :

      à Jean :
      .
      « …L’état devrait reprendre la main totale sur le projet, et mettre les moyens…. »
      .
      Mais de quels moyens parlez vous ?
      .
      Reprenez cet adage :  » on ne prête qu’ aux riches « .
      .
      Croyez vous qu’avec plus de 3000 milliards de dette, les financiers considèrent la France comme suffisamment  » riche  » au point de s’offrir un programme aussi complexe ?
      .
      SCAF sera un programme européen, ou ne sera pas.

  15. Patbdx dit :

    Je ne sais quoi penser de ces attitudes « éthiques ». Quand on fabrique des armes, on s’attend à quoi ? Quand on vend des armes à un régime gouverné par le pétrole et la religion, on s’attend à quoi ?
    Une chose de sûre, cela va ouvrir des portes à des pays qui n’auront pas de scrupules.
    Va-t-on devoir signer un contrat de bonne conduite à chaque vente d’armes : tu ne tueras que des méchants pas gentils ? Mais qui définit le méchant qui mérite de se prendre une bombe sur la tronche ? Je ne dis pas que la guerre au Yémen est bonne, et aucune ne le sera jamais, mais je reste perplexe par ces leçons de morale.

    • Pluton dit :

      Bon, on a quand meme un pays qui s’ingere dans un conflit interne dans un pays voisin, si on ajoute les nombreuses violations reconnus meme par les allies de ce pays dont nous…
      En fait si on respectait nos propres engagements a l’international, nos principes tant mis en avant dans les discours de nos politiques, on serait sense faire de meme, au lieu de raconter des conneries que quasiment personne ne croit (bah voyons, on vend des armes a un pays en guerre, mais qu’il n’utilise pas….). Soit on arrete de s’epancher sur les pretendues valeurs qu’on defend et on continue les affaires, soit on arrete ce commerce la pour se conformer a nos declarations/engagements, y’a un moment ou faut choisir, c’est une question de credibilite .
      concernant l’AS, je rappellle qu’on est alle bombarde des pays pour moins que ca…

      • Électeur dit :

        @ Pluton : plus personne, à l’exception des journalistes et éditorialistes qui cherchent encore à en vivre, n’écoute les personnels politiques.
        Ce qu’ils disent, ou rien, c’est pareil. Inutile de faire référence aux discours des politiques : ils sont dans un autre monde.

    • Fred dit :

      @ Patbdx
      Un exemple de mauvaise conduite ?
      Par exemple une coalition qui pratiquerait un blocus sur un pays* (nourriture et médicaments), enverrait quelque obus** sur des marchés pour paralyser la distribution des produits locaux et autres joyeusetés, qui de fait aurait déjà tué 30 000 civils yéménites à cette date (sur 28 millions).

      * avec des navires Made in France
      ** avec des canons et des obus Made in France

      « Selon les Nations unies : 7 millions de personnes, soit un quart de la population, sont au bord de la famine ; 1 million ont été touchées par le choléra. » « Nous perdons notre combat contre la famine. Nous pourrions approcher un point de non-retour au-delà duquel il sera impossible d’éviter de nombreuses pertes de vies humaines dues à une famine généralisée dans le pays. » « Le Yémen est face à l’abîme, et l’effondrement du Yémen n’est plus qu’une question de temps. »
      Selon un rapport remis aux élus du Congrès des États-Unis le 12 avril 2018, par les services de renseignement militaire, 22 millions de Yéménites sur 30 au total se trouvent en situation de risque humanitaire. »

      • Intox dit :

        L’ONU est juge et partie, elle possède un grand nombre d’organismes spécialisés dans d’ingérences dans les affaires des pays, sous couvert humanitaire. Ses jugements ont pour but de favoriser le lancement d’opérations d’ingérence et leurs financements. Cela fait quand même un bout de temps que l’on nous prédit la mort imminente de millions de yéménites et qu’il n’en est rien. A force de crier au loup …

    • John dit :

      Ici on parle premièrement d’une entreprise qui n’a pas fait ce que la loi lui demande de faire, soit d’annoncer ses activités liées à l’AS et aux EAU.
      C’est la question principale… La morale vient ensuite, mais ici la confédération sanctionne Pilatus pour son comportement illégal.
      Pilatus fournit la Jordanie et le Qatar, et n’a pas de problème dans ces pays car ils ont annoncé leur activité dans ces pays.

  16. Aymard de Ledonner dit :

    « toute activité en Arabie Saoudite et aux Émirats arabes unis »……Donc cela permettra quand même de délocaliser la formation et l’entretien en dehors de l’Arabie Saoudite et des EAU, par exemple en Egypte.
    Les suisses n’ont jamais été les derniers en matière d’hypocrisie.
    Mais faire plus hypocrite que l’Allemagne qui pousse les hauts cris au sujet de la guerre au Yemen tout en laissant Rheinmetal fournir les munitions depuis ses filiales italiennes et sud-africaines, ça ne va pas être évident. La barre est haute!

  17. caiusbonus dit :

    Pari risqué, si les saoudiens et les Emiratis s’avisent de changer de paradis fiscal et transfèrent en masse leurs avoir ça va pleurer dans pas mal de banques!

    • aleksandar dit :

      Désolé mais le meilleur paradis fiscal au monde c’est l’état du Delaware aux usa.
      Hé oui, tout change !

    • Pascal (l'autre) dit :

      Les banques dans les paradis fiscaux, à y regarder de plus près je ne serai pas étonné que ce soit des filiales de banques suisse !

  18. charly10 dit :

    Pas d’affolement, Et comme le dit @SIMON , la France pourrait se charger du boulot, via une société type Sociétés Militaires Privées (PSCs)
    https://www.missionreconversion.fr/actualite-et-conseils/article/les-societes-militaires-privees-pscs

    • John dit :

      Tout dépend de la loi suisse…
      Et la question de savoir si ça vaut la peine ou non pour la France de contourner la loi suisse, je pense que ce n’est pas très intelligent…
      C’est le genre de chose qui pourrait sanctionner le Rafale dans l’appel d’offre suisse

  19. Ysgawin dit :

    Donc dans les jours qui viennent un nouveau contrat va être passé avec une entreprise dont le siège est aux iles vierges pour ce soutiens logistique. Cette entreprise pourra acheter en suisse tout ce qu’il faut en fourniture, et embaucher les techniciens qui se retrouvent maintenant au chômage technique.
    Et en passant un petit malin va se mettre 5% à 10% dans la poche… Qu’il ira bien sur déposer sur un compte numéroté… en Luxembourg ! ;o)
    Et pour faire bonne mesure, l’arabie saoudite va attaque la société Pilatus pour rupture de contrat abusive

    • John dit :

      Pilatus est en effet à risque vis-à-vis de l’AS, mais Pilatus doit assumer le fait de ne pas respecter la loi suisse, elle avait le devoir d’annoncer ces activités.
      Par contre il n’est pas impossible que Pilatus cherche une manière pour se conformer à la loi et poursuivre son activité.

    • charly10 dit :

      Il y a de fortes chances pour que ce scénario soit le bon ….!!!!!

  20. Lawrence dit :

    Pilatus ne demande pas, aujourd’hui, à ses clients de s’engager à ne pas revendre ses pièces, pas plus qu’il ne demande un document relatif à l’utilisateur final. Le champ du commerce triangulaire des armements est donc ouvert. Ainsi, officiellement, si ces machines continuent à voler, le fautif sera le « méchant » pays revendeur et pas la gentille Suisse et son avionneur. Que du déjà vu!!!!