Pour le transport aérien au Sahel, les forces françaises ont recours de curieux prestataires privés

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

32 contributions

  1. Barrois dit :

    Article remarquable.
    C’est tout de même surprenant que l’armée française laisse des entreprises aussi opaques opérer avec ses forces spéciales.
    Alors, contrôlées en sous-main ? Certainement.
    Dans quel but ? On serait tenter d’y voir un financement d' »équipes » amies. Ce qui s’est, plus ou moins, toujours fait mais pas au détriment de la sécurité au de la capacité de projection.
    A force d’alerter sur les sous-équipements chroniques, il serait grand temps que nous ayons des politiques conséquents qui prennent des décisions qui s »imposent.

  2. Le touriste dit :

    Vive la finance internationale, hein Jupiter.

    • Françoise dit :

      @touriste : Il s’agit plus de privatisation de secteur régalien plutôt que de finance internationale.

    • dompal dit :

      @ Le touriste,
      Macron n’est pas responsable des incompétences de ses prédécesseurs. Il ne faut pas tout mélanger !!! 🙁

    • John dit :

      Oubliez pas que lui reprend une armée qui n’a pas de moyens de transport…
      La finance n’est pas le problème ici, il faut regarder les problèmes où ils sont, le dépenses qui explosent les entrées depuis tellement longtemps, et l’interventionnisme français.
      Et ça c’est pas une question qui concerne la finance internationale…

  3. aleksandar dit :

    Pas très clair en effet.
    Par contre je suis surpris concernant la remarque sur l’ APAVE ( l’Association des propriétaires d’appareils à vapeur ) c’est un contractant habituel des l’état français depuis 1867 pour les marchés de construction concernant la sécurité et le controle, y compris pour des installations militaires.

    • perry57 dit :

      pas faux. C’est les mêmes que l’on retrouve avec Bureau Véritas, Qualiconsult etc, sur tous les marchés publics de contrôles réglementaires…

    • Ryan dit :

      +1. Et les noms des membres de la direction (yc GAPAVE) sont facilement trouvables (yc sur le web) et ne sont donc pas des inconnus pour l’Etat.

  4. Czar dit :

    Les raisons de cette crzance chronique ? Si ma mémoire est exacte, nous avions dû quémander auprès des Outratlantes pour parachuter le REP sur Kolwezi.

    Il n’existe actuellement aucun appareil français pour ce type de mission et le produire ne serait pas rentable au vu des besoins limités et aléatoires (si j’ai bien saisi, la question ne se pose qu’en cas de projection) ?

    Ou bien il y a un serpent de mer européen qui attend d’émerger depuis de décennies pour ne pas avoir à acheter sur étagère aux uhesse ?

  5. Auguste dit :

    Depuis qu’on a donné l’électrification du réseau de la Ligne Maginot à Siemens,je ne m’étonne plus de rien.

    • Amida dit :

      En 1940, ce n’est pas le système électrique Siemens de la ligne Maginot qui a posé problème… Le court-circuit a plutôt affecté les neurones des généraux.

    • Ancien criquet dit :

      Faux. Le réseau electrique était bien de fabrication française. Il a été modifié par les allemands qui ont utilisé les ouvrages en les transformant en usines souterraines. Par contre, le carrelage était bien du villeroy et bock allemand.

      • Auguste dit :

        A moins que vous ayez d’autres sources,jusqu’ici l’adjudication à Siemens est avérée.Carreleurs ou électriciens,toujours est-il qu’il y avait de rapports allemands sur la construction de la Ligne Maginot dés 36.Et de plus en plus précis jusqu’en 41,ou ils se sont fait la main sur la Ligne Bénés qui était de même conception.

  6. Castel dit :

    @Czar
    « il n’existe aucun appareil Français pour ce type de mission »
    Pas tout à fait d’accord, il en existe un, qui rendrait de toutes façons bien des services, et s’il n’est pas Français, il est Espagnol, et appartient au groupe Airbus, il s’agit bien sûr du C295, qui comblerait un vide qui va se créer entre le C235 (un peu trop petit) et l’A400m, lorsque les C160 et sans doutes un peu plus tard, les C130 seront retirés du service

    • Eric dit :

      Vous rigolez ? le C-295 a une capacité d’emport de l’ordre de 10 tonnes. C’est bien moins qu’un Transall (16 tonnes) ou qu’un Hercules (19 tonnes). Et en ce concerne le C-130, il n’est pas près d’être retiré du service avec la généralisation de sa dernière version, le C-130J.

      • Castel dit :

        @Eric
        Pour des opérations spéciales, il n’est pas toujours nécessaires d’avoir une très forte capacité.
        Bien sûr, il est souhaitable d’avoir une capacité minimum, mais le plus important est que l’avion puisse atterrir ou décoller sur des distances très courtes, et sur des terrains difficiles.
        le C295, est d’ailleurs assez proche de l’A26, mais en plus moderne, et avec une capacité nettement supérieure.
        Si l’A400M, n’existait pas, je n’aurais évidement pas le même point de vue, mais je vous rappelle que dans mon esprit, cet avion aurait avant tout un rôle complémentaire, notamment pour les missions ou il faudrait avant tout avoir un maximum de discrétion

        • PK dit :

          Le Casa n’atterrit pas où est capable de le faire le Transall. Poser court, d’accord, mais pas sur les mêmes terrains !

          Il faut savoir que les poser de Transall dans la verte sont assez unique… Quand on parle de piste avec des trous, on n’imagine pas bien ce que ça représente… Même pour un 4×4 🙂

      • John dit :

        Vous avez mal compris le propos de Castel.
        Il parle de l’armée française, où les C160 puis les C130 seront retirés du service.
        Et il dit que le C295 comblera un vide entre le C-235 et l’A400M lorsque les C130 et C160 seront retirés du service.
        Il ne dit aucunement que le C-295 a la même capacité qu’un Transall…

        Concernant les C130 Hercules français, ils seront bientôt retirés du service et il restera 4 Super Hercules dont l’une des missions principale est le ravitaillement d’hélicoptères.

    • Czar dit :

      @Castel : le point d’interrogation concluant ma phrase indique qu’il s’agissait d’une question et non d’une affirmation.

      Mais d’après ce que j’ai cru lire, l’A400 M Atlas est incapable de réaliser ce genre de missions pour l’instant

    • Frédéric dit :

      On l’utilise aussi via sociétés priviés 🙂

  7. Royal Marine dit :

    On peu également se poser la question: « A quoi sert le PPSD et ses fameuses enquêtes de sécurité? »…

    • MAS 36 dit :

      Vous voulez dire la DRSD ? Direction du Renseignement et de la Sécurité de la Défense ? Anciennement DPSD.

  8. TINA2009 dit :

    Bqr à TOUS et à TOUTES !

    Merci Mr LAGNEAU ou L’AGNEAU pour le sujet abordé et les informations communiquées .
    Je puis confirmer avoir été l’observateur de 2 atterrissages d’avions parmi lesquels ceux communiqués dans ce présent article … Mais pas que …

    Dès lors , le constat est simple et les actions correctives aisément identifliables à mettre en oeuvre . A savoir :
    – Aucun théatre de moyenne et haute intensité à conduire …. Et on est déjà dans la M.O.U.I.S.E. jusqu’aux lèvres .
    – Nous somme dans la M.O.U.I.S.E. car c’est volontairement VOULU, dans le cadre d’une mise en oeuvre , résultant d’une organisation , résultant elle- même d’une stratégie qui trouve ces fondements dans une idéologie Globaliste Mondialiste Sioniste. Et les TENANTS DES VERROUS DES VERROUS sont dans la place !
    A bon entendeur , Salut !
    Et … Reveil et au Boulot concerté !

    PS : La Mar à MOTTE a de plus grosses BI.gnouttes que l’Aigle de SMIER. ISRI !

  9. vrai_chasseur dit :

    La seule vraie question c’est pourquoi on n’a pas investi dans des avions de transport intra-théatre alors qu’on fait des OPEX depuis plus de 40 ans sans discontinuer.

  10. John dit :

    Avoir des flottes de transport nationales c’est inutilement cher.
    Il faudrait arriver avec une solution commune. Une flotte européenne d’appareils de transport.
    Chaque pays apporterait un certain nombre de pilotes et d’appareils. et il y aurait un accord d’entraide en cas de besoin, où le locataire ne paierait que le coût de l’heure de vol, et non le prix d’un privé intégrant des marges…

  11. DVA dit :

    Les sociétés françaises qui exploitent honnêtement les ressources africaines( or, diamant, uranium, transports divers, bois etc) doivent être protégées par l’armée française car elle rapporte de l’argent à la France ( impôts) sauf si on utilise l’armée dans les combines mafieuses destinées à piller ce continent et dont le fruit de ces méfaits est détourné vers les paradis fiscaux au détriment de la France et des français!!

  12. Lakolo dit :

    si les armées avaient les moyens autonomes … on n’en serait pas là.
    On ne peut pas reprocher aux OPS de rechercher des solutions « bouts de ficelle » pour remplir les missions que les politiques leur demandent de remplir !

  13. Bricoleur dit :

    @ John. La flotte européenne d’appareils de transport que vous appelez de vos voeux existe, au moins son état – major.
    Il s’agit de l’ EATC installé à EINDHOVEN (Pays – Bas) depuis … 12 ans et qui semble gérer 217 avions de transport!
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Commandement_europ%C3%A9en_du_transport_a%C3%A9rie
    Le problème reste que  » Les armées de chaque État sont libres de transférer le nombre d’avions qu’ils souhaitent. » Et il apparaît bien que les Etats ne transfèrent pas d’appareils. On a donc près de 200 officiers et sous-officiers de différents pays européens qui gèrent en temps normal un parc réel de … 0 avions. L’EATC a eu quelques avions à gérer pur les opérations en Libue et au Mali en 2013, mais depuis ????

  14. Brenier patrick dit :

    Il manque air america