La Cour des comptes veut que les grades des gendarmes spécialistes réservistes correspondent à leurs compétences

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

23 contributions

  1. MAS 36 dit :

    Benalla lieutenant-colonel, une tache honteuse et indélébile sur la hiérarchie Gendarmerie.

    • GRADLON dit :

      MAS 36 Rien que ça
      Relativisons et gardons raison
      il n’y a pas mort d »homme à la différence de l’accident provoqué en région lyonnaise par un sous officier de repos très fortement alcoolisé

      • MAS 36 dit :

        Ce dernier répondra de son honteux comportement devant la justice . Comme les artisans de la promotion de B. il jette le discrédit sur l’Institution qui n’a pas besoin de ça.

  2. ekiM dit :

    La sécrétaire, c’est pas avec son grade de MDL qu’elle va impressionner grand monde … Il faut savoir relativiser, aussi. Le cas BENALLA est, heureusement, exceptionnel.

    • Jm dit :

      Et non, le cas BENALLA n’est pas exceptionnel.
      Il y a au moins une quarantaine de très haut gradés dans la GN qui ont bénéficié de largesse et ont eu accès à des grades qui n’ont aucun rapport avec à la fois leurs compétences, leurs capacités et surtout leur légitimité.
      Il en est de même dans l’AA. Cherchez du côté des recrutements des officiers commissionnés…..
      C’est étrange, ni Médiapart, ni le Canard n’en parlent. Ou alors, c’est qu’il y a peut-être un lien entre eux et ces officiers.
      D’où viennent les infos qu’ils recueillent et transmettent ?
      De là à dire que c’est voulu et ciblé?
      Moi, c’que j’en dis……

  3. Al9999 dit :

    Ca éviterait d’avoir Francis Lalanne comme colonel. Ca la fout mal…

    • GRADLON dit :

      le citoyen cité n’a pas heureusement été retenu de même qu »un autre volontaire comme colonel au 13 RDP et ancien secrétaire d’état récemment condamné

    • Renard dit :

      C’est du copinage, rien d’autre.

  4. Perplexe dit :

    Encore un cas d’école à traiter à la hache …
    Le minable Lizurey ainsi que l’officier général en charge des réservistes sont à révoquer sur le champ. Retraite perceptible à 65 ans mais calculé à mi-pente sur la base d’une retraite de la sécu…

  5. Thaurac dit :

    Et le clown écolo, sais plus son nom, qui se voyait colonel de réserve 😉

  6. Alias dit :

    Dans la réserve de l’armée de terre, ça se mérite d’avoir un grade. Il faut être sélectionné par les supérieurs et suivre une formation. Faut croire que ça marche différemment dans la gendarmerie.

    • GRADLON dit :

      Non ce n’est pas différent et l’AT a aussi ses spécialistes!!!
      Nous parlons ici de nominations de réservistes spécialistes et cela concerne au mieux 200 personnes en Gie à comparer aux 25000 réservistes opérationnels de la Gie sous contrat ESR qui renforcent au quotidien l’Arme dans ses missions

    • revnonausujai dit :

      euh, ne pas confondre réserve opérationnelle et réserve citoyenne, purement folklorique; quelque soit l’armée de rattachement, ça tient de l’ ego mal placé ( 13 RDP) pour les intéressés et de la communication bas de gamme pour l’institution !

  7. PSIG dit :

    La secrétaire MDL c’est pour rire ? C’est l’exception qui confirme la règle ? En réalité ce sont les grades de chef d’escadron et au-delà qui sont largement distribués. Stéphane Berne est colonel de gendarmerie, il l’a dit lors d’une émission. La grande braderie de grades !!

  8. Électeur dit :

    Avec la Cour des Comptes, l’on a toujours envie de dire « cordonnier, pas plus haut que la chaussure ».
    Mais du fait que le Parlement s’abstient de faire son boulot qui est de contrôler l’Exécutif, il faut que les technocrates y suppléent.
    Cette question de correspondance des grades et des compétences, c’est typiquement du ressort de la commission parlementaire « défense ».

    • 341CGH dit :

      Oui mais non : dans certains cas ça pourrait déplaire au Président-chef. Il pourrait dissoudre. Etre renvoyés devant les électeurs, les élus n’aiment pas ça du tout.

  9. Jean la Gaillarde dit :

    La cour des comptes feraient mieux de se pencher sur le fait que chaque service est maintenant ditigé par un officier et, parfois son adjoint est aussi un officier !!!!! On chercher à faire des économies et là où j’ai connu des adjudant, adjudant-chef ou major chef de service, ce sont maintenant des lieutenant, capitaine ou commandant.
    Un groupement, c’est maintenant un colonel, avec deux lieutenant-colonel en adjoint, un officier OAR (Capitaine ou commandant) et dans chaque service, un officier et son adjoint …. Bref cette gendarmerie est devenu une armée mexicaine. Alors avant de se pencher sur les réservistes spécialistes et les grades qui s’y rattachent,ont devrait déjà payer les réservistes qui sont sur le terrain au sein des DSI, arrêter cette expansion d’officier dans des services qui n’en n’ont pas l’utilité (CORG, secrétariat Grpt, AI, Logistique, Matériel ….) des major ou adjudant-chef en fin de carrière, de par leur expérience, pourraient très bien remplir le job et cela permettrait de libérer de la place pour l’avancement, dans les unités de terrain. Un officier, pour moi, doit apporter une plus value de par son instruction, et sa vision stratégique que nous n’avons peut être pas sur le terrain. Alors un officier à la tête d’un secrétariat, d’un CORG, du matériel …. non j’ai beau tenter de ma projeter, je ne vois bien la plus value qu’il peut apporter dans ces postes.
    Par contre un officier au niveau d’une COB, à l’heure où l’on parle de réunir l’activité sur deux COB et bien là c’est pertinent car il faut quelqu’un qui puisse avoir une vue plus large. Les sous-off ont une vue tactique, au contact du terrain et l’officier à une vue stratégique, sur l’ensemble de son dispositif afin de proposer des moyens, du matériels, réarticuler ….
    A mon avis, il y a une sacré réforme à faire au niveau de la gendarmerie sur l’organisation des COB, remettre de l’officier sur le terrain, au contact des sous-officiers et non pas dans des services administratifs. Voilà. Après, pour les réservistes spécialistes, bien vérifier qu’ils sont employés avec un minimum par an (Il me semble d’ailleurs qu’un réserviste doit faire un certains nombres de jours afin d’être maintenu et ne doit pas dépasser 90 jours dans l’année). Il y a du boulot !!!

    • revnonausujai dit :

      armée mexicaine ? ou plutôt police française ?
      la vente de la Gendarmerie au minint s’est accompagnée d’une floraison des grades supérieurs ( mais pas que) afin de faire passer la pilule avec l’argument de la « parité ».
      Il faut aussi positiver; que tel major ou A/C termine sa carrière comme capitaine en faisant le même job ne bouleverse pas le fonctionnement de l’Arme, si ça permet à l’interessé de beurrer un peu plus les épinards, ça sera toujours ça quand les réformes des retraites vont avoir effet.

      • MAS 36 dit :

        Le repyramidage des grades ( et le PAGRE) a été mis en place après la « grogne » et les manifestations de 2001 . Les effets pervers se sont fait sentir progressivement. Chaque nouveau gradé estimant avoir des responsabilités, et moins de contraintes de terrain. Problème , aujourd’hui il n’y a que des gradés.

        10 barreurs, 1 rameur.

  10. caiusbonus dit :

    Une secrétaire est souvent en catégorie B de la fonction publique, donc rien d’anormal de la retrouver au 1 er grade des sous-officiers, corps équivalent à cette catégorie B.
    En revanche Benalla…

  11. Brun dit :

    Tout a fait d accord avec vous….et missions reserve exonerees d impots…..

  12. Startos dit :

    Pas de crédits sur la photo honteusement coupée ? Pas d’accord de diffusion non plus ?

  13. Robinson dit :

    Pendant que certains crapahutent dans le djebel, d’autres se réservent pour les antichambres et les salons.