Pas encore assez compétitif, le projet de drone européen « MALE RPAS » pourrait ne pas aller jusqu’au bout

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

75 contributions

  1. Alpha dit :

    Et oui, l’Allemagne…
    Trop gros, donc trop cher… En plus d’être moche !

  2. Scipion dit :

    L’Allemagne est décidément un problème dès qu’il s’agit de matériel militaire.
    Nous devrions arrêter de concevoir du matériel avec eux et exclure toutes les pièces Allemandes de notre production militaire puisque cela nous fait perdre des contrats à l’export.
    Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire mais je ne vois pas d’autre solution.

  3. Frederic dit :

    J’espère qu on ne parle pas d’Angela mais bien du drone !

  4. Lucy dit :

    Pourquoi ne pas acheter des Falco Xplorer? La France veut une solution européenne … voilà un bon moyen de prouver que la France joue la carte de l’UE et non pas sa propre.

    • ekiM dit :

      Quand est-ce que l’Italie a joué le jeu de l’UE en achetant du matériel français ?

      • raca dit :

        notre voisin achète / a acheté des Falcon 50, des Falcon 900 EX , des Atlantics (aujoud’hui remplacés), … de plus les entreprises italiennes d’armements produisent beaucoup de produits de qualité pour leur pays donc l’Italie n’a pas besoin de nos produits voir leurs productions drones, avions ……. L’Italie travaille en coopération avec la France dans ATR, MBDA, Thales Alenia Space (satellites) , Ariane /VEGA (moteurs), STMicroelectronic, …. et cela marche très très bien en tout cas mieux qu’avec l’Allemagne informez vous !

      • NRJ dit :

        @ekiM
        On pourrait répliquer qu´on l´a pas fait non plus en achetant des Reaper.

    • NRJ dit :

      Drone Patroller
      endurance : 20 heures
      charge utile : 250 kg (charge usuelle 660 kg)
      plafond : 7000 mètres

      Drone Falco Xplorer
      Charge utile : 350 kg
      Endurance : 24 h

      Drone RPAS:
      charge utile 2300 kg (masse de 11 000 kg)
      Endurance inconnue (surement de l´ordre de 24 heures au minimum)
      Plafond : 13700 m

      A la vue de ces chiffres et malgré les inconnus, non la France n´a pas besoin d´acheter des Falco. Autant acheter plus de Patroller.

      Pour compléter
      MQ 9 Reaper
      Charge utile: 1800 kg (4763 kg de charge maximale)
      Endurance : 30h
      Plafond : 15000 kg

      MQ-4 Triton
      Charge utile: 2400 kg (14 000 kg de charge maximale)
      Endurance : 30h
      Plafond : 18000 kg

      Le RPAS sera clairement un drone polyvalent entre le MALE et le HALE. Là où le Patroller sera tactique, lui sera stratégique.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Le Falco explorer a une autonomie à peine supérieure à celle du Patroller (24heures contres 20), une capacité d’emport légèrement supérieure mais il est nettement plus gros et plus cher.
      Alors que la France va bientôt réceptionner ses patrollers, acheter des Falco Xplorer n’a a mon sens aucun intérêt.
      Acheter un reaper light avec 15 ans de retard : quel est l’intérêt?
      Le programme eurodrone permet de rattraper notre retard et de faire un bon capacitaire : presque deux jours d’autonomie et une capacité d’emport beaucoup plus conséquente.
      Les allemands sont leaders sur le projet et ont imposé la bimotorisation. Un échec du programme serait clairement leur échec et politiquement, je ne pense pas qu’ils soient prêts à l’accepter.
      Les propos français sont juste une petite claque derrière la tête de nos indus qui ont besoin de ça de temps en temps pour reposer les pieds sur terre….

      • EchoDelta dit :

        L’échec du programme serait surtout que les spécifications ne réponde pas au besoin opérationnel. Ne ps l’accepter ajouterait encore à la gravité de la faute professionnelle. Il est toujours possible de se tromper, c’est plus rare par idéologie, mais en plus ne pas reconnaitre ses tords serait quand même le pompon de mon point de vue.

        • Aymard de Ledonner dit :

          Il a été validé que les specs répondaient au besoin. Personne ne remet en cause que le RPAS soit capable de répondre au besoin opérationnel.
          Le problème se situe au niveau du prix.
          2 milliards pour ce programme, ça fait un peu tousser. Donc logiquement la Ministre fait les gros yeux avant d’entamer la négociation.
          Mais le message est aussi à destination des allemands pour les inciter à mettre les mains dans le cambouis et rappeler à l’ordre les indus.
          Enfin comme le programme MGBT semble un peu embourbé et que les allemands trainent un peu les pieds sur le SCAF en représailles, mettre un peu de pression sur le RPAS est aussi surement un peu une réponse du berger à la bergère….

          • EchoDelta dit :

            Si l’entretien et l’infrastructure pour le faire voler sont surdimensionnées, j’appelle cela ne pas répondre au besoin opérationnel. S’il faut 50 hommes pour le mettre en oeuvre par exemple il devient de facto inapte au déploiement. C’était le sens de mon message.

  5. MAS 36 dit :

    Je prends le risque de prendre une volée de bois vert. Alors comme ça en France nous sommes incapables de fabriquer un drone MALE ?. En Europe nous sommes incapable de fabriquer un drone MALE sans les Allemands ?

    Ca commence à faire avec les teutons, que des problèmes avec eux , en encore on insiste pour l’avion de combat et le char. Arrêtons les frais.

    • Hermes dit :

      Le trop cher est je pense lié à ce que l’Allemagne a imposé au RPAS, a savoir 2 moteurs…
      Là où la plupart des gens la joue soft avec une motorisation unique mais efficace qui a tendance à alléger le coût…

    • ScopeWizard dit :

      @MAS 36

      Alors , prenons-en une ensemble voulez-vous : je partage entièrement vos remarques ; et puis à deux ce sera plus rigolo …………….. 😉

    • Mos dit :

      Je pense que l’idée est pas de savoir si on a la capacité ou pas mais de mutualiser les besoins en achat pour baisser les coûts de revient… mais ça veut dire mutualiser la conception et partager la fabrication…

  6. wagdoox dit :

    si ca commence deja avec un simple mal quid du ngf.
    pour 18 drones autant acheter ca sur étagère aux italiens, les espagnoles feront l’A400M et les allemands le système de communication, nous on fera l’avion, les trucs feront des kebabs volant et voilà le Scaf.

    • NRJ dit :

      En soi le drone MALE ne représente qu´un élément du SCAF. Même si on doit arrêter l´eurodrone ca n´arrêttera pas le SCAF.

      Je ne sais pas si l´acheter aux italiens est une bonne idée. Les italiens font un drone Patroller alors qu´on vise à faire un drone intermédiaire entre HALE et MALE.

  7. Clavier dit :

    Je sens qu’il va falloir que Dassault s’y mette aussi ……

  8. Jules dit :

    Alors achetons le drone de Leonardo s’il convient à nos besoins!
    La France ne peut pas être partie prenante de tous les projets si nous voulons promouvoir la préférence européenne. De surcroît il est ITAR free.
    Une bonne occasion de faire preuve de bonne volonté et de se réconcilier avec les Italiens. Et puis, les Allemands ne sont pas toujours fiables, le projet Scaf est une prise de risque suffisante pour ce qui concerne les vecteurs aériens.

  9. nexterience dit :

    Le drone italien ne fait que 1300 kg , soit seulement 200 kg de plus que Patroller.
    Le Reaper fait 4800kg.
    Le rpas ferait 11000kg!
    Ils n’ont rien a voir.

    • B21raider dit :

      l’histoire due l’a380 risque de se répéter, on veut faire le plus gros parce-qu’on peut pas parce-que le marché le demande ……

      • NRJ dit :

        Pas exactement. L´A380 correspondait aussi à la vision d´Airbus sur l´aviation du futur qui imaginait des hubs qui pourraient accueillir les gros avions type A380 (moins chers par passager) et les aéroports plus modestes qui auraient des avions plus petits type A320.

    • FredericA dit :

      Merci de l’avoir souligné 😉

    • raca dit :

      vous parlez de kg est ce le plus important ? posez vous la question ! avoir le plus gros le plus lourd ne sert pas forcément vous y placez quelques missiles MBDA et c’est réglé pour détruire ce que vous visez….

  10. TINA2009 dit :

    Bsr à tous et à Toutes !

    Encore un projet et une coopération qui …débouche sur un produit inadapté .
    A savoir :
    – Un vecteur avec Un moteur et non 2 moteurs, pour des économies évidentes au niveau de l’achat , d’une part ; Du coût de possession , des maintenances préventives et curatives , d’autre part .
    – Les quantités annoncées sont incohérentes / aux besoins. —> Aucune massification… Donc , aucunes économies d’échelles, notamment des faits directs et indirects de la massification.

    Au final :
    – Comme pour le HIL , il faut , impérativement STOPPER ces projets, qui sont trop onéreux , satisfont , uniquement les intérêts de quelques industriels de l’armement et surtout financiers.
    – Stoppons les Programmes du SCAF, du Char Allemand-Français, du PA Européen, et de la mise en place D’UNE DISSUASION NUCLEAIRE EUROPEENNE : Les Initiateurs sont des traîtres, des vermines ; Ausssi , toute personne physique et morale qui mettra hors d’état se nuire cette idéologie et la mise en oeuvre des stratégies afférentes, —> Ces PERSONNES SERONT DES SAUVEURS.

    • Hermes dit :

      Y’a aucun projet de PA EU ou de Nucléaire Européen.
      .
      Arrêtez donc avec vos délires, vous êtes sérieusement en manque de calmant…

    • Montaudran dit :

      La massification des productions n’est pas une panacée. Si elle permet la baisse des prix unitaires et de la charge d’entretien il faut tout de même payer la série.
      Par exemple acheter 3 destroyers Zumvalt fait que chacun des trois coute un prix exorbitant et fera que leur entretien sera à l’avenant. Mais acheter 10,20 ou 50 Zumvalt aurait été de toute manière trop cher même pour les USA.

      Il est vrai que si on a un besoin par exemple 15 frégates il vaut mieux fabriquer 15 FREMM que 7 FrREMM et 8 FDI.

  11. PK dit :

    Franchement, si le drone italien fait le boulot, pourquoi s’en priver ?

    • Hermes dit :

      Aucune raison, mais il serait intéressant de voir l’Allemagne se casser la gueule en « leader de projet ».
      Histoire de lui rappeler à l’occasion.

    • NRJ dit :

      Parce qu´on cherche un drone plus lourd. Et les italiens aussi., raison pour laquelle ils ont pris part au développement de l´Eurodrone.

  12. pas leonardo dit :

    Il y a aussi le Patroller de Safran/Sagem. 20h d’autonomie, 250 kg d’emport.

  13. Anaxagore dit :

    Encore une coopération avec l’Allemagne qui prend l’eau. Ça me rappelle le A340 qui ne s’est jamais vendu, parce que les Allemands voulaient un quadriréacteur plutôt qu’un biréacteur.
    Je suis vraiment inquiet pour le SCAF.

    • Montaudran dit :

      1- L’A-340 s’est vendu à 377 exemple sur une période de 20 ans il y a pire comme avions qui ne s’est « jamais » vendu.
      2- Je ne suis pas sûr que c’est une demande particulièrement allemande. La solution quadri réacteurs était logique vis à vis des règle Etops du début des années 1990. La technologie a évolué au début des années 2000 et les règles ont changée condamnant la solution quadri, le B777 étant le clou sur le cercueil. Heureusement l’A330 était là qui fait le bonheur d’Airbus…

  14. Fyd dit :

    Les députés allemands ont 2 cerveaux, un qui est parti en vacances et l’autre est parti le chercher.
    Comment faire compétitif quand il y a un moteur de plus. Vraiment des abrutis.

    • EchoDelta dit :

      Pour survoler leur territoire il parait qu’il faut impérativement deux moteurs, au cas ou, pour ne pas tomber n’importe où (syndrome LM F104), sinon cela pose un Pb de sécurité. La « deutsche qualität » a peut être un peu de plomb dans l’aile… Blague à Part les allemands ont toujours tendance à sur-spécifier leurs projets. Il faut régulièrement les ramener à la raison, ce qui n’est pas toujours facile. Ils sont souvent de bons exécutants mais rarement de bons décideurs pour une large communauté d’intérêts.
      Là ils ne pensent qu’a survoler leur territoire pépère, quand nous pensons déploiement opérationnel en Afrique et exportation.

      • NRJ dit :

        @EchoDelta
        Après d’un point de vue commercial, le concept d’avoir un bimoteur lourd est probablement le plus intéressant. Le marché des monomoteurs moyens est pour l’heure saturé entre les Reaper et les Heron.

        Nos entreprises pourraient jouer la carte de la fiabilité et de la capacité. En tout cas cela ne serait pas dénué des sens, même si l’armée de l’air en paiera les frais en opex.

        • EchoDelta dit :

          Quand tous les acteurs font les même choix, c’est quand même souvent qu’il correspond à la logique.
          Il vaut mieux se battre sur le même segment en faisant mieux, plutôt que de convaincre les clients de changer de segment et y être désespérément seul.

  15. manuj2n dit :

    les Allemands ont tout fait pour torpiller ce projet (sans jeu de mot) en commençant par exiger 2 moteurs si je me souviens bien. il y a fort à parier qu’ils vont également torpiller le char et le drone de combat. comme ça les ricains pourront faire de très bonnes affaire avec leurs « amis » européens. bravo à nos décideurs…

  16. Armand2REP dit :

    Le Patroller est assez bon et moins cher avec MMP.

  17. Passager dit :

    Je vais faire l’avocat du diable et tenter de défendre les choix industriels.
    Le choix de deux moteurs apportent quand même de gros avantages:
    -une capacité de survie supplémentaire, le gros problème des drones actuel c’est: un problème moteur = plus de drone. Ce qui fait que l’investissement consenti est supérieur mais il a plus de chances de retourner à la base.
    -Deux moteurs ça permet aussi une autonomie supérieure et ouvre la possibilité de l’utiliser en tant que drone de patrouille maritime. Il permet aussi de diminuer le nombre de drone nécessaire pour effectuer des rotations.
    -On peut aussi avec cette configuration augmenter la charge utile du drone permettant de créer des drones avec une charge utile supérieure (en échange d’une autonomie équivalente à celle du reaper) voir en créer une plateforme ISR.
    -Pour la commercialisation, on peut trouver l’utilité sur le marché des drones: les Américains/Israéliens restent le milieu de gamme, les Chinois dans le bas de gamme tandis que les Européens ont encore de la place pour s’installer dans le haut de gamme (avec les Américain qui s’installe sur ce marché avec les Tritons).
    Bon j’ai tenté de noter les bons points du projet, j’estime que le problème c’est aussi que les états participants au programme cherche à avoir un drone reaper dans le prix tout en ayant un drone qui n’a pas ces dimensions. Peut-être qu’au lieu de chercher à créer un remplaçant au reaper, on pourrait créer un véhicule intermédiaire entre le drone stratosphérique et les drones reaper.

  18. Ghostrider dit :

    @ fyd et manuj2n … peut être existe t’il des lobbyistes je ne sais pas écolo au sein du bundestag qui s’avère de dangereux agents américains. En matière de défense communautaire , l’Allemagne devient un sérieux problème , cela devient du sabotage. Mme Parly il y des choix à faire. En attendant 160 M d’euros européens jeter par fenêtres.

  19. Carin dit :

    Le truc c’est que ce drone pèse 11 tonnes… avec un seul moteur, pour arracher la charge ce serait coton…
    peut-être qu’il faudrait revoir le matériel qui compose ce monstre à la baisse, parce que vu l’écart de poids entre le RPAS et le MQ9 il doit faire aussi le café et le ménage?

  20. Steven dit :

    Le Falco Xplorer montre bien qu’il y a une vie sans coopération. La coopération est une lubie des décideurs politiques (montrant de temps en temps un fort penchant pour la trahison) qui veulent nous faire croire au mythe de la coopération ou la mort. C’est vraiment se foutre du monde.

  21. Fair Way dit :

    Comme je l’avais dit il y a plusieurs mois, ce projet ne va nulle part. Airbus Allemagne (maitre d’œuvre) a laissé le besoin opérationnel exploser (comme il y a dix ans sur le projet Advanced UAV) sans mettre en garde le client sur les conséquences physiques sur la taille/poids du drone…et donc sur son prix.
    Rien d’étonnant. Airbus Allemagne n’a aucune compétence dans le domaine de conception d’un système aéroporté. L’ Allemagne n’a pas été maitre d’oeuvre de la construction d’avion militaire depuis 90 ans (et c’est très bien comme cela).
    Le drone Leonardo n’est absolument pas la solution. Cela reviendrait à acheter un drone de la taille du Heron/Harfang (1.3 tonnes) alors que le besoin français (et allemand) va vers des drones capables d’emporter une tonne de charge utile dont la masse est aux alentours de 5 tonnes : Reaper (choix français) et Heron-TP (choix allemand).

    • NRJ dit :

      @Fair Way
      De toute façon, on pouvait s’attendre à ce que le programme ne soit pas parfait. Et contrairement à votre pays on ne peut pas payer systématiquement la totalité des frais de R&D et procéder à des nouvelles versions.

      Par ailleurs, Airbus est l’un des leaders de l’aéronautique mondiale. Vous croyez vraiment qu’ils seraient incapables de faire un drone ? Ils pourraient être tenté de profiter du fait qu’il y a plusieurs pays derrière et qu’ils sont en monopole en Europe pour faire une grosse marge, c’est vrai d’où le refus du schéma actuel du drone. Mais de là à dire qu’ils n’ont pas la compétence, vous voulez qu’on parle du B737 MAX ? Sans compter qu’il y a Dassault (pour rassurer la France) et Leonardo (qui a fait le Falco dont parle l’article) pour le développement du drone.

  22. FredericA dit :

    Mme PARLY dit : « Nous avons devant nous une PERIODE DE NEGOCIATIONS INTENSES qui s’ouvre, et j’espère que nous serons en mesure d’annoncer conjointement de bonnes nouvelles d’ici la fin de l’année. »
    .
    La plupart des commentateurs de ce blog concluent : « Encore un problème avec l’Allemagne !!! Il faut arrêter de travailler avec eux car cela n’apporte que des problèmes »
    .
    L’article dit : « Or, au salon du Bourget, l’italien Leonardo, QUI FAIT POURTANT PARTI DU PROJET MALE RPAS, vient de présenter son drone Falco Xplorer. »
    .
    Plusieurs commentateurs de ce blog concluent : « Il n’y qu’à acheter le drone de Leonardo au lieu du RPAS »
    .

    J’dis ça… j’dis rien… 😉

  23. Fair Way dit :

    Une petite précision sur l’exportabilité de ce type de drone.
    Celle ci est soumise à une sorte de traité de non prolifération appelé MTCR (Missile Technology Control Regime) qui interdit d’exporter ce type de drone (capable d’emporter 500 kgs à 300 km) en dehors du cercle des 35 pays signataires du MTCR. En pratique c’est encore plus restrictif puisque ce type de drone est réservé aux pays de l’OTAN…sauf la Turquie. Donc inexportables dans les pays qui pourraient en avoir les moyens. Donc la ministre raconte n’importe quoi et je pense qu’elle le sait. Le sujet MTCR est parfaitement connu de la DGA et de l’Etat Major.
    C’est cet « accord » qui empêche General Atomics ou IAI d’inonder le monde de leur Reaper et Heron-TP. A noter que la Chine n’a pas signé le MTCR ce qui lui permet de vendre ses gros drones aux EAU par exemple.

  24. ScopeWizard dit :

    Elle est sympa notre Ministre …………..

    Mais quand elle dit cela :
    « je veux leur dire que ce programme ne pourra aller au bout que si le drone qu’ils proposent est compétitif. C’est une question non seulement pour les acheteurs déjà en lice, je veux parler de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne et de l’Italie, mais également pour les futurs clients export », a continué la ministre. »

    Il n’ y a pas besoin qu’ il soit « compétitif » ……………..
    Il y a avant-tout besoin qu’ il remplisse le cahier des charges et puisse s’ acquitter au mieux de ses missions sans pour autant devoir coûter une fortune ou prendre un siècle pour être développé et mis au point ………………

    Déjà , entre les quatre pays participant , l’ engin sera produit en une bonne trentaine d’ exemplaires au moins !
    Alors , si à côté de ça l’ UE joue la carte du Protectionnisme à l’ instar de ce que mettent en pratique les si grands Libéraux Américains lorsque cela les arrange ( les Chinois ne font pas mieux ) et ferme ses portes à toute importation US ou Chinoise , il se peut que nous parvenions à en fabriquer le double ou le triple à la sortie sans compter que certains marchés en dehors de la zone UE nous seront peut-être favorables ………..

    Pour commencer , de combien de drones de ce type avons-nous réellement ( RÉELLEMENT ! ) besoin nous-autres Français ? Quid de nos partenaires ?

    Déjà commençons par ça , par le commencement , par définir précisément les choses et choisir une direction à prendre suivant NOS intérêts à NOUS ; de l’ export on s’ en fout ! On s’ en tape de l’ export ! Nous n’ allons pas commencer à concevoir les outils de Défense dont nous avons besoin , NOUS , en fonction d’ une éventuelle exportation , si ???
    Mais c’ est quoi ce Monde à l’ envers ???
    L’ export c’ est un PLUS , non la finalité !
    De plus , grâce à une Europe , certes inégale , mais à 28 regroupant plus de 500 millions d’ individus , l’ export ne devrait même pas faire partie de nos préoccupations ………..donc , à quoi sert cette UE ??

    Sinon , c’ est très simple : on ne se prend plus le citron , on achète sur étagère ce qui existe et qui pourrait faire l’ affaire que ce soit made in USA ou made in China et puis basta fin de l’ histoire ; passons à autre chose !

    Hein ? Oui mais si on fait ça , les conséquences bla bla bla …….. ?

    Heu , ça fait depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale que d’ une manière ou d’ une autre tous ceux qui y ont intérêt font durer le plaisir ……………et m’ est avis qu’ il pourrait durer encore fort longtemps ……………… 😉

    Il serait donc peut-être temps de nous réveiller …………………parce qu’ en matière de Défense il commence à nous en manquer des trucs d’ autant que d’ aucuns poussent à la roue autant qu’ ils peuvent pour nous en créer d’ autres qui ne font que se rajouter à ce qui nous fait défaut ………………….. 🙁

    Eh oui , c’ est très sympa la « compétitivité » sauf qu’ au bout d’ un moment ça t’ emprisonne , ça te transforme en esclave de la « compétitivité » et à force de courir toujours plus fort , toujours plus vite , toujours plus loin , en matière économique seuls les plus résistants tiennent , les autres tombent , lâchent , ou abandonnent…………………

    C’ est ce qui nous attend si nous nous laissons enfermer dans cette nasse ; cette course aux armements est un piège pour l’ Europe qui n’ a pas l’ échine assez solide vu l’ état toujours plus branlant de son union ……………….
    .
    .

    En aparté : c’ est très chouette les acronymes surtout à base d’ anglicismes ; ça peut donner des trucs rigolos comme MALE ( MALE = Medium Altitude Long Endurance ) surtout combiné à des choses comme EUROMALE ……………. qui perso , j’ sais pas vous , aurait tendance à évoquer tout de suite quelque chose de vraiment très différent …………….. du style Rocco Siffredi et ses Frères ……………… 🙂

    https://www.youtube.com/watch?v=wX-8ozpJgQc

    https://www.youtube.com/watch?v=ohOtzJjZue4

    Hein ? Ça fait pas consensus ? Pas grave , nous avons l’ habitude des « explications » franches , directes , sincères ………………..au coin du feu ! …….chauds les marrons ………chauds ! 😉
    https://www.youtube.com/watch?v=3fH8CSpZ67M

    • Aymard de Ledonner dit :

      Bien sur que l’objectif principal est la satisfaction du besoin. Mais ce n’est pas une raison pour accepter de se faire tondre par nos industriels.
      Les propos de la ministre sont juste une manière de faire pression sur les industriels pour qu’ils revoient leurs prix à la baisse.

      • ScopeWizard dit :

        @Aymard de Ledonner

        Je suis bien de votre avis d’ où par exemple nombre de mes interrogations au sujet des coûts réels par rapports aux coûts annoncés …………..

      • EchoDelta dit :

        On se fait tondre quand l’industriel est incompétent, pas quand il afficher un prix un peu trop cher. J’ai rarement vu un industriel qui a « bien vendu » refuser quelques évolutions non spécifiées dans le CDC. Sauf si c’est vraiment un margoulin. Alors plutôt que de penser « il sont trop cher » pensions déjà est ce qu’il sont compétents.

        • ScopeWizard dit :

          @EchoDelta

          Ben en fait tout ça c’ est la question du « juste » prix ……….

          Oui , un industriel peut gonfler ses factures dans la mesure où certains paramètres sont difficilement vérifiables , certaines étapes difficilement quantifiables ……………

          Il se peut aussi que certaines infos ( genre espionnage industriel ) qui ont un coût élevé ne puissent être divulguées donc le prix annoncé sera AD perso dans le sens « à volonté » ( tel que c’ était employé dans l’ Armée du temps où je faisais partie de l’ institution ) ……………

          Bref , moins évident qu’ il n’ y paraît …………….et que peut-être il serait souhaitable …………………..

          • EchoDelta dit :

            Absolument, mais plus que tout, quand un fournisseur ne sait pas ce qu’il fait, ça coute toujours beaucoup plus cher que quand il maitrise son sujet, et ce quel que soit le prix de départ. Il a dû vous arriver de voire revenir quelqu’un ayant prétendu avoir fait une affaire, et juste en regardant l’objet en douter fortement, soit parce qu’il est inutile et non décoratif, soit parce son exécution ne laisse pas augurer une utilisation prolongée. (NDLR : toute ressemblance avec une épouse est purement fortuite et ne saurait en aucun cas préjuger des propos de l’auteur).

          • ScopeWizard dit :

            @EchoDelta

            HA HA HA 😀 😀 😀

            Oui , il y a de ça ………….. 🙂

            Évidemment , si l’ on confie la réalisation d’ un projet à quelqu’ un qui ne maîtrise rien ou pas grand-chose , tout cela risque de tourner court une fois la première note de frais parvenue sur le bureau ………………

            Alors , concernant le reste …….. heu……. bof , joker ! J’ ai cru entendre un bruit , chut ! 😉

  25. Intox dit :

    Les européens sont les seuls au monde qui, en se groupant sur un projet, arrive à un résultat qui ne satisfait aucun des partis tout en étant beaucoup plus cher que si un seul l’avait fait. C’est le degré zéro de l’efficience !
    Mais continuons comme ça et surtout avec les allemands, et on est sur qu’à terme on se retrouvera avec plus aucun armement européen, et on ira directement acheter chez les américains.
    Les pleureuses habituelles diront que l’on ne peut plus rien faire tout seul et qu’il faut faire avec les autres sinon c’est la fin du monde. Allez dire cela aux Israéliens, apparemment ils n’ont pas besoin des autres pour la plupart de leurs armements et pourtant Israël n’est pas une puissance économique de premier rang.

    • FredericA dit :

      « Allez dire cela aux Israéliens, APPAREMENT ils n’ont pas besoin des autres pour la plupart de leurs armements  »
      .
      Je pense que vous devriez vous renseigner sur la place REELLE des industriels Israéliens dans la production mondiale d’armement. Cette information vous confirmera qu’Israël n’est effectivement pas une puissance économique de premier rang.
      .
      Nota bene : cette remarque ne cherche pas la polémique. Elle est juste factuelle.

      • fabrice dit :

        Factuellement vous avez raison, les industries d’armement israéliennes ne représentent qu’une part faible (même si disproportionnée par rapport à la taille du pays) de la valeur des armements produits dans le Monde (autour de 12 mds d’euros).
        Mais au niveau factuel https://people.defensenews.com/top-100/
        Sur le top 100 des entreprises de défense 2018 je vois trois israéliennes qui sont plus grosses que Dassault (Elbit, IAI, Rafael)
        Dassault vend des Rafale à 100M d’euros l’unité, les entreprises israéliennes des centaines d’articles beaucoup moins chers. Je m’explique, les Israéliens vendent des briques 10 000 euros, du mortier 2000 euros, des fenêtres 6000 euros etc… Dassault la maison 1M d’euros mais dans le prix de la maison vendus par Dassault il faut soustraire le mortier, les fenêtres, les briques, la tuyauterie… Que Dassault achète à d’autres et vend avec le prix de sa maison.
        L’effet chiffre d’affaire fait apparaitre Dassault ou Airbus plus important qu’ils ne le sont.
        Israël est spécialisé dans des niches (radars, cyber-armes, casques intelligents, logiciels, missiles, drones, composants électroniques…) qui sont autant de briques.
        Il peut le faire car il développe des technologies disruptives.
        L’intégrateur (Airbus, Dassault etc…) a le choix, soit il achète le meilleur, souvent à l’étranger, soit le produit national souvent moins compétitif. Le problème est que lorsque tu achètes moins compétitif tout le temps pour des raisons nationalistes, ton produit fini sera forcément moins bon… ce n’est pas avec de mauvais oeufs ou du mauvais chocolat qu’on fait de bons gâteaux…
        Le gagnant de la compétition internationale sera celui qui fait le meilleur produit, il faut donc acheter les meilleurs ingrédients. Celui qui par idéologie refuse d’acheter le meilleur ingrédient donne une longueur d’avance à son concurrent qui lui ne va pas se gêner.
        Concrètement les Chinois et les USA investissent en masse et achètent les technologies israéliennes ((20% des levées de fond israéliennes dans le hi tech, qui sont pour le coup énorme (presque deux fois ce que lève la France) sont chinois)) l’UE elle est quasiment absente.
        Pour moi l’UE se tire réellement une balle dans le pieds dans la course à la compétitivité en refusant par idéologie d’investir et de lancer des coopérations en Israël.

        • Carin dit :

          @fabrice
          Vous êtes chargé de racoler pour le compte de l’industrie israélienne?
          À chaque sujet vous ramenez Israël…
          La il s’agit du drone européen RPAS… pas d’israel, ni de son industrie de l’armement, ni de sa technique de ramassage des légumes!!

        • FredericA dit :

          @fabrice : Je ne commenterais votre confiance dans la supériorité des technologies israéliennes.
          .
          Je constate simplement que les derniers avions de combat à haute-performances ont été conçus, produits et réalisés par les Etats-Unis et les nations Européennes (les performances réelles des appareils Chinois restant à démontrer).
          .
          Factuellement, il y une nette différence entre produire un Rafale de A à Z et équiper des appareils de second rang (Tejas, …) ou fournir des kits d’amélioration pour des appareils anciens (F-5, MiG 21, Mirage 2000, Jaguar…).
          .
          Vous pointez à juste titre l’absence de drones Français ou Européens. OK… Et ? Les drones sont un marché de niche sur lequel Israéliens, Américains et Chinois sont bien implantés. L’absence de drone de ce type dans les catalogue de Safran, Airbus, Saab, BAE et Dassault ne signifie pas qu’ils sont incapables d’en concevoir. En raisonnant ainsi, je pourrais vous demander pourquoi Israël ne produit pas de drones de combat (cf. le programme Logiduc qui a donné naissance au Neuron ), d’avions de ligne (Airbus, Boeing), d’avion d’alerte avancée (Saab, Boeing), de patrouilleurs maritime, etc. etc. etc.

  26. Kaparzo dit :

    Les drones Turcs de la TAI et Bayraktar sont très intéressant.

    Les turcs n’ont pas eu besoin d’un partenariats avec plusieurs pays pour créer tout leurs drones.

    • FredericA dit :

      Bayraktar Tactical UAS : 650 Kg, TAI Anka : 1 250 Kg, RPAS : 11 000 Kg… Voila, voila 😉

    • Carin dit :

      @kaparzo
      C’est probablement pour ces raisons que les armées du monde font la queue pour les acquérir!!!

    • raca dit :

      sauf que TAI travaille avec LEONARDO et non seul

  27. BPCs dit :

    Le pseudonyme Patriote Inquiet avait déposé sur le bureau du ministre, lors de l’appel d’offre qui a conduit à l’achat du Reaper, un projet basé sur l’Adam 500, permettant d’envisager soit une version 4t avec un pusher soit 8t avec en plus une hélice avant

  28. Ghostrider dit :

    @ Fabrice .. très justement décrit. la créativité et la R&D israélienne est presque historique. La cohésion et l’unité de l’ UE devient un fiasco sans même parler de la technocratie et du poids normatifs. La France pourrait revenir à une certaine créativité ( c’est en partie le cas) mais les PME croulent sous une chape de plomb fiscale et normative .. peu de chance.

    @ Kaparzo : Tu as le droit de t’exprimer mais pas faire de prosélytisme pro turc à deux balles. Merci.

    @ scope … attention tes posts sont parfois des romans.

  29. Suis-Je-Idiot dit :

    Un drone, c’est grosso modo un avion téléguidé commandé par un signal sécurisé. On est capable de concevoir un avion ou d’utiliser un avion existant (surtout que les drones actuel ressemblent à des avions de la 2e Guerre Mondiale) et on est capable de concevoir le système de commande. Je me demande bien où est la grande difficulté et pourquoi ça devrait être cher.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Je n’ai pas en mémoire le nom de l’avion de la seconde guerre mondiale qui avait 24heures d’autonomie en vol et encore moins 48….
      Peut-être pourriez-vous me le rappeler?

      • Suis-Je-Idiot dit :

        Vue les progrès des motorisation , les recherches en aérodynamisme et les nouveaux matériaux ce serai quand même dommage que l’ont obtiennent pas quelque chose de plus performant. Je veut dire que les drones ont souvent un simple moteur, ne sont pas furtif et leur structure n’ont pas a encaisser des accélération de dingue. Il ressemble donc a des avions dont la technologie est maitrisé depuis un moment.

  30. Carin dit :

    Je pense que les discutions vont porter sur la motorisation de ce RPAS.. en effet pour ce qui est des MALE on est équipé, ce qu’il nous faut à tous c’est un HALE, qui pourrait être ce RPAS si on lui collait 2 réacteurs de lignard ( on doit pouvoir trouver ça chez nos motoristes européens), peu gourmands ( style ceux utilisés sur le X 8 ) ce qui lui permettrait de monter plus haut, d’aller plus vite, et contenterait tout le monde!!! Quitte à ce que chaque nation pouvant prétendre à fournir cette motorisation se charge d’équiper ses propres drones, les autres ayant le choix de prendre tel ou tel moteur… comme l’aviation civile… tout les A320 qui se posent à Paris n’ont pas les mêmes moteurs, c’est pourtant tous des A320, avec une enveloppe de vol très similaire.