CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Lieutenant Jacques Joubert des Ouches, disparu au large d’Utah Beach, le 6 juin 1944

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

33 contributions

  1. PK dit :

    Être obligé de jouer des pieds et des mains pour se battre quand il y a la guerre… On marche quand même sur la tête. Et ce n’est qu’un exemple parmi mille.

    Chapeau l’artiste !

  2. Raymond75 dit :

    Plusieurs fois dans ma vie je me suis rendu seul sur les plages de Normandie ; c’est ma façon à moi de rendre hommage à tous ces soldats qui sont morts pour libérer la France. J’y retournerai dans les mois qui viennent.

    Cette années est une des dernière où il est possible d’inviter des vétérans du débarquement, qui vivent leurs toutes dernières années. Mais j’espère que dans le futur, toute commémoration de la victoire contre le nazisme rende également l’hommage que méritent les Russes, qui par les tragiques batailles de Stalingrad et de Koursk ont affaibli définitivement les armées allemandes et permis, avec les Britanniques et les Américains, la reddition sans condition de l’Allemagne nazie.

    Comment me serais-je comporter en de telles circonstances ? je ne le saurai jamais, mais j’ai toujours été conscient de faire partir de la première génération d’hommes français qui n’a pas connu la guerre …

    • pat dit :

      On peut peut être rappeler

      qu’avant d’être son ennemie, l’URSS fut durablement l’alliée de l’Allemagne nazie, Staline signant le 24 août 1939 avec le représentant d’Hitler, Von Ribbentrop, le pacte d’alliance que l’on sait.
      que le pacte avait été longuement préparé par les deux comparses Hitler et Staline et qu’il se concrétisa dans un sommet de cynisme par la double invasion de la Pologne par la Wehrmacht le 1er septembre 1939, par l’Armée rouge le 17 septembre
      que le 18 juin 1940, jour de l’appel de Londres du général de Gaulle est aussi le jour de l’entrée des troupes allemandes dans Paris, ce dont Staline par message félicite aussitôt Hitler.
      que l’alliance des deux comparses Hitler et Staline dura jusqu’à l’attaque surprise de l’URSS déclenchée par le premier le 22 juin 1941. L’alliance nazie-communiste hitléro-stalinienne a donc duré près de deux ans, expliquant bien des succès nazis ! (août 1939 – juin 1941).
      que si n’avait été au long des années suivantes la gigantesque livraison de matériel américain (11 ,3 milliards de dollars ; 14 % de la production de chars britanniques entre 1941 et 1945 est allée à l’armée soviétique) à une Armée rouge exsangue après les hécatombes des purges de Staline, ce dernier n’aurait pu terminer en vainqueur la guerre qu’il avait commencé avec les futurs vaincus.

      • berger dit :

        « ce dernier n’aurait pu terminer en vainqueur la guerre qu’il avait commencé avec les futurs vaincus. »
        C’est bien mal connaitre les russes.

      • Anonymous dit :

        On peut aussi rappeler que la France de Pétain collaborait avec l Allemagne nazie dans une écrasante majorité ( seul 1% de la population était résistante ), avait une grande responsabilité dans l extermination des juifs et des tziganes et ne levait pas le petit doigt jusqu à le débarquement allié, ça nous empeche pas d etre considéré comme des alliés ayant participé à la défaite nazie. Tout ça pour dire que minimiser le role crucial de l armée rouge qui a perdu 27 millions de soldats comme vous essayez de le faire est ridicule.

        • Pascal (l'autre) dit :

          Tout aussi ridicule d’écrire que 99% des Français étaient pétainiste!

        • Czar dit :

          quel est ce soudain « nous », petit troll d’Oural ?

          quant à tes « rappels » historiques, c’est de la chiasse en brique UHT, probable résultante de ton court cursus au collège Michel Colucci de le Grande Borne m’étonne pas que l’Oncle Vlad avec son torse nu et eurasiste soit figure de vénération pour des ados tardifs qui se cherchent.

      • aleksandar dit :

        La fadaise du pacte germano-sovietique
        1934 le premier ministre Anglais, Neuville Chamberlain, envoyait des lettres à Mussolini, dans le cadre de la création d’un traité d’amitié et de coopération.
        C’est Lord Halifax, qui était aussi vice -roi des Indes, qui avait la responsabilité de mener à terme ces négociations. C’est donc dans la perspective d’un accord Anglo-Germanique, qu’Halifax fut envoyé à Berlin, en 1938, afin de rencontrer Hitler. Lord Halifax, représentant du gouvernement Anglais, proposait alors à Hitler « le pacte des quatre grands ». Ce pacte aurait consolidé le pouvoir des Nazis et des Fascistes, en Europe, aux côtés de L’Angleterre et de la France : Lord Halifax, proposait alors à Hitler et Mussolini que L’Est et le Centre de l’Europe leurs soient données.
        Des 1936 Staline mandate Litvinov ministre des affaires étrangères pour propose un pacte de defense mutuelle a la France et la GB.
        Qui ne refusent pas mais font trainer les négociations en longueur.
        Staline comprend alors que ni la France, ni la GB n’ont la volonté pour des raisons idéologiques d’anti-communisme de signer ce traité.
        Il limoge Litvinov et le remplace par Molotov qui négocie avlec l’Allemagne et signe le pacte germano- sovietique.
        « Paul-Marie de La Gorce ajoute que les atermoiements franco-anglais face à une « grande alliance » contre l’Allemagne nazie, leurs concessions à Hitler, notamment divers accords comme l’accord naval anglo-allemand de 1935 (signé par Ribbentrop et le ministre des Affaires étrangères britannique, Samuel Hoare), les accords de Munich de 1938 ou le sus-mentionné traité de non-agression franco-allemand, peuvent aussi expliquer que l’URSS perçoive les démocraties occidentales comme indifférentes sinon délibérément hostiles envers elle et se rabatte sur un accord avec l’Allemagne ».
        Churchill écrit d’ailleurs dans ses mémoires que « l’offre des Soviétiques fut ignorée dans les faits. Ils ne furent pas consultés face à la menace hitlérienne et furent traités avec une indifférence, pour ne pas dire un dédain, qui marqua l’esprit de Staline. Les événements se déroulèrent comme si la Russie soviétique n’existait pas. Nous avons après-coup terriblement payé pour cela »

        • Pat dit :

          @alexandr le bien nommé
          En termes de fadaises, je ne vois pas en quoi vous me contredisez. Les faits sont têtus : le gouvernement soviétique a laissé durant 2 ans les mains libres aux nazis. Les discussions diplomatiques d’avant n’excusent ni Katyn ni la Finlande ni l’absence d’un second front.
          La lecture des mémoires de guerre de Churchill montre, au delà des citations choisies par vous, qu’il a fait les plus grands efforts pour éviter la rupture avec lUrss pour la victoire finale tout en gardant à l’esprit son manque de fiabilité

  3. robin darbin dit :

    Magnifique appareil malgré ses ailes rognés. Difficile de faire plus beau .

  4. Raymond75 dit :

    A propos du débarquement, il y a un point qu’il faut noter, et qui est une remarquable illustration de la connerie humaine : en 1944, les lois ségrégationnistes étaient en vigueur dans l’armée américaine (contre la volonté de Roosevelt).

    En conséquence, les noirs américains n’ont pas eu l’honneur de mourir en combattant, privilège qui était réservé uniquement aux blancs !!! Les noirs (commandés par des officiers blancs) étaient affectés aux tâches de logistique. Leur rôle fur cependant essentiel, car dans cette guerre la logistique était déterminante. Il n’y a aucun soldat noir qui apparait sur les reportages d’époque.

    Il y a quand même eu une escadrille de P51 Mustang (avec une queue peinte en rouge, très reconnaissable) qui escortait les bombardiers au dessus de l’Allemagne, constituée uniquement de pilotes noirs, et qui était très efficace et respectée.

    La connerie a t’elle une couleur ?

    • Auguste dit :

      Il y avait la ségrégation aux US,même pendant la guerre,donc aussi dans l’Armée.Les Américains et les Anglais ont exigé de Leclerc qu’il « blanchisse » son armée avant de pouvoir transiter et s’équiper en Angleterre.Il n’avait plus que Claude Mademba Sy comme soldat africain.Et aujourd’hui,c’est plus subtil,mais la ségrégation existe toujours dans certaine parties des US.

    • Bangkapi dit :

      C’est bien sur exact Raymond.
      Et arrivés en Normandie, ces soldats noirs américains ont pu constater que les normandes n’étaient pas racistes.
      En travaillant il y a quelques années, justement sur Utah Beach, je rencontre une métisse d’un certain âge. On discute et elle m’apprend que son père était un soldat américain qui avait séduit sa mère.
      Ils n’ont pas eu les honneurs de combat mais eu le repos du soldat.
      Comme quoi la petite histoire fait aussi la grande.

      • Czar dit :

        quand ils les ont violées, sans doute ?

        lire Robert Lilly « la face cachées des GI’s Viols commis par l’armée américaine en France, Angleterre et Allemagne »

        Editions Payot 2004

        A noter que pour votre bluette d’antiracisme-sans -peine vous n’avez pas dû tomber sur les quelques tombes de Normandes qui spécifient explicitement « tuée par les noirs »

        https://youtu.be/ig_w-FkxZpM

        • Bangkapi dit :

          Votre racisme permanent une fois de plus.
          Bien sur qu’il y eu des viols, commis par des GI blancs ou noirs, qui dit le contraire.
          Une histoire comme la votre n’est pas plus significative que la mienne.
          Mais oui c’est la vérité, nombre de normandes ( mais pas que ) se sont mariées avec des soldats américains de toutes les couleurs et sont pour la plupart parties vivre au USA.
          Dans les années qui ont suivi la guerre cela arrivait assez souvent chez nous en Normandie.
           » si les ricains n’étaient pas là  »
          L’identitaire que vous êtes, je le méprise et lui dis l’aller se mettre chez les grecs. Ils paraît d’ailleurs que les hommes virils d’extrême-droite aiment bien cela.

          • hum dit :

            hum, le petit bijou est d’extrème droite ? il doit être dans le même groupuscule que la chèvre de la culture, nombre de ses successeurs à ce poste, ou l’entourage de notre drame de Paris.
             » je le méprise et lui dis l’aller se mettre chez les grecs. » houla, c’est clairement homophobe , ça; achtungvotre référent de la regression en marche arrière va vous priver de douceurs, coller des affiches pour vous rattraper, ok, mais pas question d’aller à la soupe.

    • Plusdepognon dit :

      @ Raymond 75
      Le paradoxe du racisme c’est qu’il n’a pas de couleur.
      Et la connerie humaine n’a pas de limite disait Einstein, alors qu’il avait des doutes sur le caractère infini de l’univers…

    • onceuponatimeinthesouth dit :

      @Raymond75. I y’a eu une unité de L’armée Américaine composée d’Afro-Américains qui a participé aux combats lors de la campagne d’Italie. La « 92nd Infantry Division » aussi appelé « Buffalo Soldiers » et il y a un livre sur le sujet ainsi qu’un documentaire sur la toile. Link here below :
      https://www.youtube.com/watch?v=T-mrq03bFyE

    • vrai_chasseur dit :

      @Raymond75
      A propos des soldats noirs américains,
      Certains ont débarqué sur la plage Omaha Beach le 6 juin 44. Si vous allez du côté du cimetière américain de Colleville sur Mer il y a 143 tombes de soldats dits « afro-américains ».
      C’est un épisode peu connu du débarquement :
      La plupart ont fait partie du « 320th Barrage Balloon Battalion » – soldats spécialisés qui tenaient un ballon captif explosif au bout d’un câble, fait d’un mélange hélium / hydrogène. Ils avaient pour mission de gêner ou d’empêcher les avions ennemis de faire des passes canon au sol sur les troupes en train de débarquer (Dunkerque avait laissé des traces….). Il va sans dire que ces soldats étaient alors la cible privilégiée de la chasse allemande.
      L’un de ces vétérans survivants, William Dabney, malheureusement décédé il y a peu de temps, a été décoré de la légion d’honneur française en 2009 par le ministre de la défense de l’époque, Hervé Morin. Il a eu à cette occasion ces mots : « la grande question : je ne sais pas pourquoi je suis venu libérer ici les gens en Normandie alors que chez moi je n’étais pas libre. Mais j’y ai été. »

    • Renard dit :

      C’était le 332 ème fighter group. Et non la bêtise n’a pas de couleur…

    • Pascal (l'autre) dit :

      « l y a quand même eu une escadrille de P51 Mustang (avec une queue peinte en rouge, très reconnaissable) qui escortait les bombardiers au dessus de l’Allemagne, constituée uniquement de pilotes noirs, et qui était très efficace et respectée. » Connu sous le nom des  » Tuskegee Airmen  » du nom de la ville d’Alabama ou elle a été créé et qui vole actuellement sur F16C avec toujours la dérive peinte de couleur rouge d’où leur surnom de « red tails ».

  5. Raymond75 dit :

    Suite à mon message précédent, il s’agit de l’escadrille appelée ‘Tuskegee Airmen’ :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Tuskegee_Airmen

    • Matt dit :

      … qui a aussi combattu au dessus de l’Afrique du Nord et de l’Italie.

  6. Jung dit :

    2è RCP avec Henri Déplante, ex-patron de la division avions lourds (SNCASO) du Bureau d’Etudes National à Cannes, et futur dr technique Dassault…

  7. Renard dit :

    M. LAGNEAU vous avez entièrement raison de parler de tout les français qui ont participé à cette aventure.
    Voici ce que l’on trouve sur le site France-crash 39/45 à propose de Joubert : http://francecrashes39-45.net/page_fiche_av.php?id=5923

  8. Ghostrider dit :

    Cher Laurent,

    Choix judicieux d’avoir choisi ce jeune pilote des FAFL pour évoquer ce jour si sombre et plein d’espoir pour l’avenir de l’Europe.
    il y a seulement 75 ans, … que tous ces héros, que toutes ces vies sacrifiées quelles que soient la nation amies ou ennemis de l’époque nous servent à ne plus jamais revivre des temps aussi noir sans pour autant se mentir à soi même sur les menaces éventuelles comme tant de politiciens franco-anglais se sont aveuglés dans les années 30 ou n’ont pas voulu voir, ni réagir à la montée du régime nazi.

    @ raymond 75. De mémoire , il existe un ou plusieurs de bataillon de tank Destoyers indépendants US dirigés et commandés par GI de couleur qui se sont très bien comporté au feu plutôt en fin de guerre 1944/45.

  9. Breer dit :

    Raymond75, la ségrégation était certes en vigueur dans les armées US, elle aura permis (pour une fois positivement) à ces gars de ne pas mourir sur les plages de Normandie et sans doute pour beaucoup de rentrer en vie dans leurs foyers….

  10. Jean la Gaillarde dit :

    Oui, il faut en parler car aucun film n’a été fait sur ces français qui, certes, ne représentaient pas la majorité des combattants mais qui ont passé tant d’embûches pour se retrouver présent, au moment des deux débarquements, que se soit celui de Normandie ou celui de Provence. La filmographie a été accaparée par les USA et c’est normal car ils étaient dans la propagande. De ce fait, ils ont eu à coeur de poursuivre l’histoire au travers du cinéma, tandis que les français n’avaient pas les moyens de renvoyer une image et d’en faire une épopée. Il eut été bien de faire des films sur Saint ex, Clostermann, l’histoire des commandos français, de la légion étrangère de Narvik à Bir Hakeim, du Casabianca ….. Il y en a des histoires à raconter sur cette période.
    Le premier film français sur cette période qui est sorti en salle est …. La grande vadrouille !!!! Certes, magnifique, hilarant mais sous l’angle de la dérision et non de l’histoire, contrairement au Jour le plus long.
    Il y a de quoi faire pour nos cinéastes français afin que cette page d’histoire perdure…. A voir !

    • revnonausujai dit :

      si, il y a au moins un film français sur les SAS en Bretagne, mais s’il a eu du succès à sa sortie, il est depuis longtemps soorti des mémoires.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Bataillon_du_ciel

    • mich dit :

      Bonjour , il y a quand même avant la grande vadrouille :  » un taxi pour Tobrouk  » ;  » Paris brule – t – il  » ;  » Week-end À Zuydcoote  » ,un peu plus tard  » l ‘armée des ombres » ; mais c ‘est vrai que les films de chez nous sur cette période ne sont pas nombreux .J ‘ai bien sur ri avec la 7eme compagnie et même avec le plus récent « La Folle Histoire de Max et Léon » , mais j ‘aimerai vraiment des films de guerre du même niveau cinématographique que  » Indigène  » sur cette période.

      • Plusdepognon dit :

        @ Mich
        Dans un autre registre, plus américain, la série « band of brothers » vaut vraiment le coup.

        • mich dit :

          Bonjour , tout à fait et mon  » ado » a vu les deux saisons cet hiver avec  » Il faut sauver le soldat Ryan » , je vais aussi bientôt lui montrer mémoire de nos père et lettre d ‘ Iwo Jima de Clint eastwood ,c ‘est utile en perspective de ses  » FPS » ! mais comme le dit bien @Jean le Gaillarde ,ce serait bien ce genre de film sur notre histoire .Mais bon ,on ne peut pas tout connaitre non plus et hier soir en regardant les films dispo sur Ciné + ,il y avait ceci sur Classic : Normandie Niemen (1960) de Jean Dréville ,je vais y jeter un petit œil.