CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

L’armée estonienne affine sa doctrine relative à l’emploi de robots armés dans ses opérations

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

20 contributions

  1. Raymond75 dit :

    En effet, un drone artificiel coûte moins cher et se fatigue moins qu’un drone humain …

  2. nimrodwing dit :

    C’est l’avenir pour les combats (asymétrique ou pas) du futur, les possibilités sont intéressantes, économie des hommes, progression plus sécurisé j’imagine, transport de blessés ou matériel, dégagement de voie, déminage (même si c’est déjà employé en partie).

    • rz dit :

      Avenir je sais pas faut voir les contre-mesures qui vont être développés,j’ai peur qu’un simple système de brouillage puisse le mettre a terre.

  3. Maximilien dit :

    Pour le logiciel de discernement ami-ennemi ça va être chaud! Une balise sur les types sympas ok, mais pour les civils qui passent par là c’est bonbon!…

    • Thaurac dit :

      Comme écrit c’est l’humain qui mène la danse, il n’est pas autonome de ce coté là!

    • Hermes dit :

      C’est un drone commandé, ce n’est pas un engin autonome…

      • Gégétto dit :

        Il est prévu qu il utilise la navigation » Waypoint », ou, et, la navigation « suivez moi ».

        • Hermes dit :

          Dans tous les cas ce n’est pas de l’autonomie.
          .
          Les waypoints sont simplement des points de passage en coordonnées préenregistré, et le suivez moi il suffit qu’il suive le porteur d’un émetteur.
          .
          Les tirs sont assuré par un opérateur, pas par le drone.
          .
          Donc on en revient à:
          Stop croire que c’est terminator, on est même pas à 1% d’y arriver… Même avec l’IA la plus complexe…

    • Parabellum dit :

      Engin qu on appréciera pour entrer en premier et nettoyer les rues dans des zones urbaines pourries…ou ouvrir des itinéraires dans des zones opaques…mieux vaut perdre de la ferraille téléguidée que des hommes et si en lus ça permet de flinguer l autre…les estoniens sont lucides et on se demande pourquoi on n est pas foutu de produire ce genre d engin en solo en france…on a su faire des tas de chenillettes et même l amx 13…Perrot sait faire des drones mais oups c est trop francais…on se réveille quand des niaiseries Franco allemandes…ils vont avoir un gouvernement pastèque rouge écolo et donc pacifiste neutraliste…zéro pour des armes offensives…

    • Céphée dit :

      Ce drone est piloté par un humain.

    • v_atekor dit :

      La balise brouillée ça peut faire mal… Je ne pense pas qu’ils optent pour ça.

    • Gégétto dit :

      C est pour cela que, pour la séquence de tir , l humain reste dans la boucle…pour l instant.

  4. Khay dit :

    20mm, le canon de Nexter, si je ne me trompe pas.

  5. ji_louis dit :

    Ne pas oublier que les russes ont massivement implanté la guerre électronique sur le champ de bataille aéroterrestre! Que deviennent ces engins radiocommandés quand les liaisons radio ne sont plus fiables (brouillées, saturées, voire piratées [prise de commande à distance]) ?
    On n’est pas fichu de faire voler un drone volant dans le Donbass sans qu’il ne soit descendu, soit par la guerre électronique, soit par la défense aérienne russe, n’imaginez pas que ce sera mieux avec les drones terrestres.

    • Plusdepognon dit :

      @ji_louis
      Les russes aussi ont essuyé des plâtres avec leurs joujous (voir le lien que j’ai mis plus bas).

  6. Edgar dit :

    Manifestement, l’opérateur est très proche de l’engin. Ce qui est un avantage: le système peut donc être filoguidé. Ce qui est une bonne assurance contre le brouillage électronique ennemi. Pour une armée aussi pauvre en homme que l’armée estonienne, ce genre de machine est un réel plus. Le fait que la visée de l’engin s’opère froidement – contrairement à un servant humain exposé à des tirs directs – devrait intimider un adversaire de chair et d’os (et d’émotion).

  7. Plusdepognon dit :

    On en parle depuis tellement longtemps que c’est étonnant d’en être encore là…
    https://www.huffingtonpost.fr/thierry-berthier/robotisation-du-combat-en_b_8954236.html

    Ça doit être coton avec des obstacles comme en combat urbain par exemple.

  8. Plusdepognon dit :

    Les russes ont fait des tas d’essais en Syrie.
    Visiblement la perte de liaison dans un combat urbain est loin d’être un événement rare…
    https://www.jforum.fr/uran-9-le-robot-de-combat-de-larmee-russe.html

    • Edgar dit :

      L Uran 9 est un véritable tank. Clairement d’une classe au-dessus du modèle estonien. Il sera bien plus difficile à mettre au point, spécialement pour ce qui concerne le contrôle à distance. Cette dernière faiblesse étant particulièrement grave pour un engin de reconnaissance. Ceci dit, en milieu ouvert, plat, désertique, son action pourrait être particulièrement intéressante.

      • Plusdepognon dit :

        @ Edgar
        Vous savez très bien qu’entre bonhommes, c’est toujours l interrogation sur la taille ^^

        Mais oui, le Sahel n’est pas la Syrie. Par 67 degrés à l’ombre sans ombre, sous la poussière et le sable, ça va être amusant.
        La saison des pluies aussi…