CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Spécialiste du matériel d’élévation, le français Haulotte présente une nouvelle gamme de véhicules militaires tactiques

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

26 contributions

  1. Carin dit :

    Cet engin a une bonne gueule, et ses capacités de franchissement sont assez impressionnantes… mais (il y a toujours un mais…), pourquoi une motorisation de « seulement » 160 cv alors que Renault propose un v6 trois litres qui est au point et développe 210 cv ?? Et surtout pourquoi une boite auto sachant la difficulté d’entretient que génère ces boites?? Je me doute que tout n’est pas gravé dans le marbre, mais quand même!

    • Mos dit :

      A priori l’autonomie en carburant est un des objectifs visés… d’où la puissance raisonnable et la boite automatique… et ils sont aussi travaillé sur la facilité de maintenance…

    • nexterience dit :

      Le cahier des charges stipule un fonctionnement multi-carburants ainsi qu’une rusticité militaire.
      Les angles de franchissement sont des paramètres parmi d’autres pour définir les capacités de franchissement.
      Les boites auto sont utilisés même sur char lourd. Quel entretien hormis la vidange?

      • Carin dit :

        @nexterience
        Pour gérer une boîte automatique il faut un assez conséquent panel de capteurs qui sont tous gérés electroniquement… la moindre panne d’un de ces capteurs peut clouer sur place votre voiture… donc pour la rusticité????
        @Mos
        Je parle d’un v6 de 3 litres pas pour rouler à 200… mais un tel véhicule doit peser bonbon, et j’estime que ce moteur même légèrement sous alimenté pour maîtriser sa consommation le tirerait aisément .

    • Grosminet dit :

      Le v6 code V9X est beaucoup trop lourd et encombrant (sans parler du prix, Renault ne les offre pas !) pour un véhicule LÉGER, AEROLARGABLE, et accessoirement qui doit être simple, fiable et facile à entretenir…

      Les ateliers de l’AdT étant maintenant formés sur le 2.2l tdci Ford, dans la logique, ils ont pris ce moteur….(et accessoirement, un 4 cylindres consomme moins qu’un 6)

      Une boîte automatique « classique » est indestructible (vidange et éventuellement filtre de la crépine tous les 60000km),et seules les boîtes automatiques peuvent encaisser le couplé des gros moteurs….
      De plus, sur le terrain, si une boîte auto lâche, le véhicule est hs…. Point

      Alors qu’une boîte manuelle peut casser tout court (couple moteur trop important) ou la commande d’embrayage, ou le mécanisme, ou la butée…. Un tas de causes possibles de panne en sup

      Perso, la définition technique me semble tout à fait cohérente

      • Carin dit :

        @grominet
        Je ne sais pas… il me semble qu’un 4 cylindres de 160 cv doit tourner plus vite qu’un 6 de 210cv même si on le bride pour 150km/h , pour tracter un tel engin, de ce fait question conso ???
        Mais question longévité je penche plus vers le 6 bridé qu’un 4 toujours à fond! Ensuite pour la boîte auto, vous avez peut-être raison, mais je n’arrive pas à oublier les nombreux capteurs électroniques!!!

        • EchoDelta dit :

          Il faut arrêter un peu avec l’électronique. En général l’électronique sous capot tient 300 MKm sans problème. et c’est un minimum. Les freins de toutes les voitures sont gérées par l’électronique et que je saches les voitures en masse freinent toutes sans problème majeur.

          • John dit :

            Et il faut aussi voir que la fiabilité des voitures s’est très largement améliorée grâce à l’électronique. La différence c’est le type de panne, plus difficile à réparer sans les pièces de rechange…
            Mais je doute qu’un capteur cloue un véhicule militaire sur place. Pour les capteurs ayant cet effet potentiel, je ne serais pas surpris qu’ils soient doublés / triplés pour s’assurer une redondance suffisante et empêcher de mauvaises situations.
            Certes, la durabilité est peut-être moins importante, mais ce n’est pas l’électronique en cause, mais l’optimisation des matériaux structurels. A l’époque les véhicules étaient sur-dimensionnés.

    • jyb dit :

      @carin
      autonomie et rusticité pour ce qui est de la motorisation. à priori et sans plus d’info sur le td, le v6+périphériques doit être plus lourd et voluminueux.
      Pour la bv, 5 vitesses automatiques c’est maintenant très fiable. En revanche, je n’ai rien vu sur la reduction et sur le différentiel.
      C’est sur le papier un super véhicule, seul bémol à mon humble avis, l’empattement de 3,10 mètres. C’est beaucoup; même si le constructeur insiste sur le rayon de braquage.

      • Carin dit :

        @jyb
        Merci pour votre avis, et comme vous dites attendons de voir ce qu’il en sera à l’arrivée après que les utilisateurs l’ai testé, et que sa version définitive soit présentée.

    • jyb dit :

      et : passage de gué 70 cm, pas terrible. treuil de 4,5 tonnes (?) surdimensionné.
      et : 4×4 enclenchable donc 4×2 en position normale ( avec moyeux débrayables ?) ce qui permet de faire l’économie d’un differentiel central ( excellent choix)

      • PK dit :

        Pourquoi excellent choix ? à part favoriser la conso mais oblige le pilote à jongler avec le crabotage dès que le terrain devient tangent…

        En plus, les moyeux débrayables, c’est le truc qui finit toujours par tomber en panne 🙁

        • jyb dit :

          @pk
          économie conso et mécanique moins sollicitee.
          pas de differentiel central.
          pour les moyeux debrayables, je n’ai jamais vu ces mécanismes lâcher.

          • jyb dit :

            pour préciser, le crabotage c’est quand vous bloquez le/les différentiel(s) On peut donc être en 4×4 sans craboter ( le pb du crabot étant que vous perdez dramatiquement en manoeuvrabilité)

  2. Raymond75 dit :

    Lorsque je faisais mon service militaire en Allemagne, il y a un certain temps, je conduisait un petit camion tout terrain Mercedes : un UNIMOG 404, qui passait réellement partout. Son originalité était que les roues étaient entraînées par un train épicycloïdal, et que chaque arbre de transmission était fixé en haut de la jante, et non au milieu. Cela dégageait une très importante garde au sol, et à ma connaissance, je ne connais pas de véhicule qui ait repris cette solution. Les Unimog existent toujours.

    https://unimog.pagesperso-orange.fr/images/404trainarriere.jpg

    • MrJeans dit :

      Les Renault TRM 2000 ont ce système aussi!

    • Fred dit :

      @ Raymond75
      L’ Aravis de Nexter est construit sur une base Unimog (qui vends des licences à tour de bras, c’est un produit déclinable et réputé).

      Je subodore que les produits militaires Haulotte sont sur des bases de licences achetées : il est onéreux de développer un châssis haut de gamme très performant (« facile », de bricoler un châssis basique). Et la concurrence sur ce segment est pléthorique : il suffit de regarder les images d’un salon comme Sofins par exemple, il existe des dizaines de production de ces types de véhicules de part le monde, aussi bien proposés par des entreprises de bonne taille (Arquus (Renault Truck Defense), Rheinmetall, Thales, Mowag, BAE, Oshkosh …), que par de toutes petites entreprises.

    • jyb dit :

      @raymond
      pinzgauer, et le land rover forward control (avec le 6 cylindres ou le v8) qui doit etre meilleur en franchissement.

    • Clément dit :

      @Raymond75
      Il y a aussi équivalent Suisse, utilisé par l’armée Suisse par le passé et qu’on retrouve aujourd’hui au Nigeria (comme poids lourds sur les pistes) qui est basée sur le même principe que l’Unimog404.

  3. Le Suren dit :

    Cocorico, le savoir-faire made in France (Oups, pardon pour l’anglicisme !).

    • wagdoox dit :

      le label est anglais (une norme au depart faite pour identifié les productions allemandes, à l’époque de très mauvaise qualité… ironie du sort)

  4. EchoDelta dit :

    Un grand bravo a HAULOTTE pour ce travail de fond assez exceptionnel. Partir de Zéro et créer un véhicule en partant d’une démarche de convergence technique avec les utilisateurs, pour aboutir à un véhicule aussi tactique que rustique, je dis chapeau.

  5. Plusdepognon dit :

    C’est très bien de la part de cette entreprise. Mais pour la France, ils arrivent à contretemps…
    http://lemamouth.blogspot.com/2019/05/les-25-plfs-re-livres.html
    C’est tout de même amusant, tous les véhicules livrés aux armées ont une gueule d’insectes. C’est à la mode.

  6. Plusdepognon dit :

    Je remets ce lien sur le successeur des VBL. Pour les curieux.
    http://forcesoperations.com/sous-la-carapace-du-scarabee/

  7. Plusdepognon dit :

    J’espère que pour Haulotte, ce ne sera pas un gouffre financier.
    Le marché est très politique, un bon matériel ne suffit pas.
    http://forcesoperations.com/une-plateforme-istar-commune-pour-le-benelux/

  8. Sblurb dit :

    Blindage additionnel en option selon la fiche technique … je ne sais l’expérience qu’ont les FS en la matière, mais l’absence de protection latérale semble dangereuse (ex tirs 12.7 ou 14.5mm) même si la vélocité du véhicule est un facteur de protection.