CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Les États-Unis envisagent de livrer des missiles anti-navires à l’Ukraine

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

91 contributions

  1. hoopy dit :

    Plus les US arment l’Ukraine, plus le risque de conflit ouvert entre la Russie et l’Ukraine augmente. Et si un conflit démarre, la Russie ne s’arrêtera à mon avis pas avant d’avoir conquis toute la partie maritime de L’Ukraine, quel qu’en soit le prix. Ces armes US sont donc un cadeau empoisonné pour l’Ukraine.

    • Thaurac dit :

      Faut donc laisser l’Ukraine se russifier.
      Les russes bloquent les navires, les leurs auront les mêmes problèmes avec les missiles, c’est une très bonne réponse.

      • nicos dit :

        Sérieux, vous pensez que l’Ukraine peu gagner ce conflit ?
        Imaginez que l’Ukraine tire un missile depuis Marioupol sur un bateau Russe.
        Je ne laisse pas Marioupol Ukrainienne 3 jours et encore moins l’OTAN intervenir.
        Et vous connaissez les Russes, toujours agir de telle façon à ce que sa soit discutable, flou, etc …
        Et ne me demandez pas ce qu’il faudrait faire pour que la l’Ukraine gagne cette guerre, j’en sais rien.
        Mais l’Ukraine peu accepter l’indépendance d’une partie de son territoire car irrécupérable pour mieux se reconstruire et pouvoir la récupérer après. Comme nous en 1871.
        Après vous pouvez espérer un coup génie militaire Ukrainien ou une défaillance généralisée Russe (youpi, les sanctions ont enfin marchés !). Mais l’espoir ne sert qu’à espérer …. .
        Le statut quo est clairement en faveur des Russes et ils le savent.

        • Colargol dit :

          3 jours seulement pour s’emparer d’une ville de 400 000 habitants ?
          L’infanterie Russe se serait énormément améliorée depuis la dernière prise de Grozny qui leur a pris plus de 2 mois. D’autant que les Ukrainiens ont eu 5 ans pour fortifier la ville.

          Alors oui, que les Russes et les séparatistes aient l’avantage du nombre et de l’armement c’est vrai, mais quand on a vu le mal de chien qu’ils se sont donnés pour contrôler les bâtiments totalement en ruines de l’aéroport de Donetsk, Marioupol risque de leur coûter très cher, notamment face a des combattants du calibre du régiment Azov stationné juste derrière la ville.

          Et de donner un délai appréciable aux Ukrainiens pour recevoir un soutien matériel sinon des Etats-Unis du moins de la Pologne.

          • Polymères dit :

            Vous avez raison, il faut relativiser certains discours, même d’officiels russes qui aiment prétendre prendre toute l’Ukraine en 2-3 jours. Le pire c’est que ces officiels ne font pas exprès, ils en sont convaincus, il y a un égo de surpuissance qui est resté dans la tête des anciens qui pensent encore avoir l’armée rouge dans les mains. Mais chez nous c’est pareil, l’image de cette armée rouge massive qui fonderait avec facilité sur nous, reste!

            L’armée russe n’est plus l’armée rouge. Cela ne veut pas dire que l’armée russe ne vaut rien. Faut pas croire, c’est une armée russe encore largement équipée d’anciennes choses et plutôt que vouloir prendre un peu trop au sérieux des chiffres d’inventaires, il serait intéressant de connaitre la disponibilité de tout cela. Car entre ce que la Russie affiche sur ses inventaires et ce qu’elle peut réellement sortir des stocks, il y a un monde, un monde qui choquerait même ceux qui sont au Kremlin. L’armée russe actuelle reste une armée avec une bureaucratie importante, avec des vieux chefs qui donnent de bons chiffres à l’autorité centrale pour se maintenir et avancer dans leurs carrières, c’est une réalité et plus d’une fois certains chefs ont été dégagés pour ce genre de cachoteries si ce n’est de détournement de fonds.

            Vous avez raison de citer Grozny, l’armée russe a eût du mal dans la petite Tchétchénie, pariant sur l’esprit du rouleau compresseur version seconde guerre mondiale, la réalité militaire a été bien différente. Une armée russe déjà marquée par la guerre d’Afgha, les jeunes conscrits (aujourd’hui encore la plupart des « combattants » reste des appelés avec peu ou pas d’expérience) ont totalement vrillés, les chefs n’arrivaient plus à rien et ils ont rebroussés chemin avant de revenir pour tout raser (se venger) au début des années 2000. En 2008 en Géorgie, nombreux sont ceux qui voient simplement une victoire russe, peu arrivent à voir que ce conflit a en fait été révélateur d’immenses problèmes dans l’armée russe et on constatera qu’après cette très courte guerre (ou les russes ont malgré une supériorité militaire perdu presque autant d’hommes que les géorgiens), Moscou entama une vaste modernisation et réforme de l’armée, une réforme qui continue aujourd’hui.

            En Syrie, on vante le succès militaire russe, mais les russes ont fait le genre de soutien que nous faisons assez souvent (oui les russes nous imitent sur bien des choses et ils ne cessent de vouloir être à notre « niveau » (nous = occidentaux) avec la propagande qui dira en parallèle qu’ils sont même « au dessus »). Un ennemi assez limité avec un allié sur le terrain, ce sont que quelques batailles qui ont été débloquées et bien souvent des accords pour « déporter » les combattants ennemis vers la région d’Idlib qui n’a toujours pas été prise.
            Mais la Russie, pour un simple soutien assez limité, elle a quand même vu un paquet d’aéronefs détruit par l’ennemi comme par accident, une centaine de morts. Notre soutien à l’Irak était plus important que celui des russes (et oui!) mais le bilan de nos pertes est bien différent.
            Les russes disent avoir beaucoup appris en Syrie, ils ont sûrement aussi vu qu’ils avaient de sérieuses lacunes sur différentes choses, que ce soit les armes de précisions ou ils avaient besoin de tirer des missiles de croisière après avoir mis 3-4 caméras a des fins de propagande essentiellement, mais aussi au niveau du renseignement.

            Autre réalité de l’armée russe actuelle, c’est qu’il faut bien comprendre que l’essentiel des munitions de la guerre froide, en particulier les missiles, roquettes et autres du genre, sont obsolètes.
            C’est comme pour sa dissuasion nucléaire, beaucoup de gros investissements ces dernières années sont allés dans ce domaine, car la réalité de l’armée russe, c’est qu’ils n’ont pas tant de missiles que ça qui soient opérationnels. Croyez bien que s’ils avaient ces centaines ou ces milliers de missiles comme on aime à la voir et eux à nous le faire croire, il n’y aurait aucun intérêt d’en prendre d’autres. Mais tout cela est obsolète, aussi obsolète que leurs stocks de missiles sol-air et autres (le renouvellement des S-300 en S-400 et autres suivent également une logique d’obsolescence des missiles et non pas d’une volonté à toujours vouloir faire mieux, c’est juste l’occasion de le faire), c’est naturel, chez les américains c’est pareil et si ces deux pays finissent par toujours s’accorder sans cesse sur les réductions du nombres d’armes nucléaires, ce n’est pas pour rien, ils éliminent des déchets dont ils ne veulent pas ou ne peuvent pas payer le renouvellement.
            *
            *
            La Russie est donc loin très loin de pouvoir prendre facilement l’Ukraine ou seulement quelques régions. Le cas de la Crimée ne doit pas être vu comme une référence des capacités russes, car croyez moi que si les ukrainiens avaient tirés sur les petits hommes verts, ça aurait tourné différemment.
            Le Donbass par contre c’est clairement une armée russe (avec ses hommes et ses matériels) qui combattait l’armée ukrainienne et quoi qu’on en pense, les russes n’ont pas gagnés. Le Donbass avait déjà largement vacillé dans la main « d’indépendantistes » avant que l’Ukraine lance son armée et que la Russie en fasse de même sous couvert de « tourisme » et de camions humanitaires. Mais quand on regarde les combats, désolé mais l’armée ukrainienne a gagné du terrain et en face ça subissait. Il a fallu que la Russie augmente considérablement son appui pour stopper l’avancée de l’armée ukrainienne, une cassure de l’offensive qui désorganisa et remettra en question la poursuite de l’offensive au point d’arriver au cessez le feu que l’on connait. La bataille à l’aéroport de Donetsk montre que du côté ukrainien il y a un jusqu’au boutisme qui existe et que ce genre de points dures peut rapidement transformer une guerre en un cauchemar. Pas étonnant aussi que du côté de la propagande russe il y avait durant les combats, pas mal de messages donnant le sentiment que les ukrainiens ne voulaient pas se battre, qu’ils désertaient etc, la crainte russe est justement d’avoir en face d’eux un esprit combattif, ils craignent le nationalisme ukrainien qu’ils désignent comme du nazisme alors que partout en Europe, les nationalistes ont des intérêts et une proximité avec le Kremlin…

            Les russes savent mieux que nous que l’épisode ukrainien peut virer en un cauchemar, que ce soit indirectement (sanctions, problèmes économiques) ou directement. Les américains donnant des missiles anti-char qui peuvent remettre en question le combat terrestre blindé, donnant des missiles anti-navires pouvant mettre en danger la marine russe qui semble mettre tous ses oeufs dans le même panier de la mer Noire. Pendant ce temps, les russes dans leurs stratégie obsessionnel anti-occidentale s’arment en Crimée et ailleurs pour abattre des avions de l’Otan, des navires de l’Otan alors que ce n’est pas l’Otan qui va attaquer la Russie, mais l’Otan qui va aider l’Ukraine a faire en sorte que la Russie n’avance plus. Attaquer l’Ukraine directement devient donc un gros risque pour les russes, même si sur le papier ça peut prêter à sourire.
            L’Ukraine va devenir un sacré point noir pour la Russie dans les années à venir

      • Ion 5 dit :

        @ Thaurac

        La seule Ukraine qui est en train de se russifier en ce moment, c’est celle qui le veut bien. Le communisme n’a jamais réglé le problème des nationalités, il n’a fait que l’occulter. Vous le savez bien.
        La solution passerait par un référendum contrôlé par les instances internationales. Il n’y a pas plus de raisons que les russes du Donbass restent en Ukraine, que les alsaciens et lorrains en Allemagne.

        Malheureusement autant Poutine que Poroshenko ne l’ont point proposé, ça les empêcherait de faire les kékés devant leur électorat.

        Tirer un missile contre un navire, constitue un casus-belli autrement plus grave que faire subir des tracasseries administratives au passage d’un pont…

    • MD dit :

      Plus les Russes renforcent leurs défenses et surtout, en réalité, leurs capacités offensives terrestres , aériennes, amphibies et navales en Crimée, plus les Américains fourniront d’armes défensives aux Ukrainiens .
      Relisez donc bien le passage de cet article, en ce qui concerne un coup de force contre Mariopol, et le désir bien affiché des Russes d’obtenir une continuité jusqu’à la Crimée .
      Et bien sûr , la Russie n’a jamais fait mystère de ses intentions de s’emparer d’Odessa, de tout le littoral maritime ukrainien et même de continuer jusqu’à la Moldavie.
      Vouloir en rejeter la faute seulement sur les Américains et les Ukrainiens , c’est dénaturer les faits et la vérité .

    • J’ai l’impression d’entendre des « beures » dans les banlieues françaises là … « hey M’sieur si vous agissez contre la caillera ça sera pire après, « WAHLLA » !!! Voila ce que le commentaire d’hoopy m’inspire …

    • Dan dit :

      Hum !… »plus le risque de conflit ouvert entre la Russie et l’Ukraine augmente » ? Mais le conflit n’a t il pas été intenté par la Russie quand le pouvoir Ukrainien a changé pour ne plus être inféodé à cette même Russie ? Les gens meurent de par le monde quand ils sont ouvertement contre l’hégémonie de « l’oligarchie russo-FSB » !
      Dixit il y a 25 ans, l’histoire d’un entrepreneur français que j’ai connu à cette époque, spécialisé dans les fours de boulangerie, qui a failli être assassiné quand il était installé en Russie pour perdre à termes, enfin se faire voler, son entreprise par des personnes qu’il qualifiait de mafieux et qui étaient des fonctionnaires, d’anciens militaires et des politiques. Souvent la même personne sous ces 3 casquettes…

      • Thaurac dit :

        Et il n’est pas le seul, c’est un systeme politico mafieux, où poutine règne en maitre!

        • Ion 5 dit :

          @Thaurac
          Oui, absolument. Mais il aurait dû se renseigner sur les « bonnes protections » avant d’y aller.
          Tout le monde sait ça, même les gamins…

          Au demeurant, l’Ukraine n’est pas mieux à ce niveau là! Renseignez vous mieux avant de poster des énormités.

  2. MAYO ANDRE dit :

    En retour de l’implantaion de sUS en Europa, je propose que les Russe installent eux aussi un boucliers antimissiles en Amérique Centrale et et du Sud : Cubva, Venezuela, …

    • Castel dit :

      MAYO ANDRE

      Qui parle de bouclier antimissile ?
      Dans le cas présent, il n’est seulement question que de fournir des armes à un pays pour pouvoir éventuellement se défendre, comme le font d’ailleurs les Russes aux pays que vous citez plus haut.
      Quand aux pays Européens, qui en sont dotés, il ne les utiliseront que si ils sont attaqués, puisqu’il ne s’agit que d’armes défensives …
      Ce serait beaucoup plus inquiétants si il s’agissait de missiles balistiques, comme les Russes en ont stockés dans l’enclave Russe de Kaliningrad !!

    • Thaurac dit :

      Personne ne les a encore envahi!

    • nicos dit :

      L’argent !
      LA Russie a le don de s’allier avec des pays dont les PIB ont l’art de s’écrouler ou de rester à ras les pâquerettes mais qui veulent s’armer !

  3. wagdoox dit :

    Le Vénézuela aura donc bientôt des missiles anti navires hypersoniques tous nouveaux, tous beaux.

    • datamo dit :

      N’oublions pas l’Iran qui pourrait aussi en faire « bon usage ».

    • nicos dit :

      Vous avez peut être raison, mais le but de tout se bordel est de ruiner son adversaire.
      C’est l’économie qui a fait chuter l’URSS, faut pas que la Russie l’oublie.
      Soyez sur que la Russie a comme but d’appuyer là ou sa fait mal.
      Perso, je ne vois pas le Vénézuela couler un bateau US car en cas de guerre, la population qui soutien Guaido se soulèvera et donc l’armée devra combattre sa propre population en + des US.
      A mon avis, ce déploiement, si il est réalisé, sera considéré comme une simple provocation et n’aura pas de réponse (immédiate) de la Russie car apportant ni avantage tactique ni stratégique à la Russie en cas de guerre Russo-Ukrainienne. Au pire la Russie se servira de ce prétexte pour une éventuelle intervention ultérieur.
      C’est pas l’arrivé de Harpoon qui qui va protéger Marioupol de volées de Smertch ou d’un retour à une guerre chaude au Nord Louhansk.

      • wagdoox dit :

        Vous avez évidemment raison.
        la Russie ne l’oublie et au contraire développé son économie aidé par les sanctions dans des secteurs comme l’agriculture. Le probleme est pas de savoir si le Véné utilisera ou non ce missile mais le mal de tete que les américains auront dès que les Russes rendront la monnaie en livrant le missile.
        Le premier reflex des Brit durant les malouines ca a été de bombarder la piste aérienne de l’ile, puis couper toute source d’approvisionnement de l’exocet.

  4. Jako la paille dit :

    Enfin un peu de combat naval.

  5. PierreF dit :

    « Une décision aussi audacieuse renforcera la sécurité dans cette partie du monde…. »
    Purée faut le lire pour le croire. L’impression de lire le NY Times au moment de l’invasion de l’Irak « Une décision aussi audacieuse renforcera la sécurité dans cette partie du monde…. »

    • Thaurac dit :

      Equilibre du coté naval, c’est déjà pas mal, eux ont la russie sur le sol, nous pas, facile d’en parler…

      • Royal Marine dit :

        Eux sont russes depuis les origines de la Russie… C’est comme si vous disiez que les Auvergnats ne sont pas français. Les faits sont têtus et vous complètement ignare! D’ailleurs vous croyez encore que les Russes sont soviétiques… C’est tout dire!!!

        • Polymères dit :

          L’Ukraine n’a pas été arrachée à la Russie, si le peuple ukrainien serait parfaitement russe, l’Ukraine n’aurait jamais existé.
          Ce que vous, vous ne voulez pas voir, c’est que ce que vous considérez comme un pays est en fait un empire, un empire de conquêtes avec une multitudes de peuples qui ont été soumis à la loi du plus fort. Des peuples qui ont subis de nombreux sévices et exils en tout genre dans ce qui est une colonisation, le même genre de colonisation qui fait qu’aujourd’hui, il est difficile de trouver un allemand à Kaliningrad.
          Vous n’êtes pas russes depuis une origine, vous êtes russes par ce qu’on vous a collé cette étiquette à la naissance (carte d’identité), cela vaut pour tout le monde. Si le peuple russe est né à Kiev, alors c’est Kiev qui devrait occuper Moscou et non l’inverse. Mais arrêtez donc de vouloir tout excuser des comportements impérialiste du Kremlin, en quoi un passé commun devrait-il excuser une mainmise et un diktat? Je le redis, si le peuple ukrainien serait le sosie du peuple russe, l’Ukraine n’aurait jamais été créer.
          Vous savez, il ne sert à rien de vouloir remonter des siècles en arrière pour justifier certaines choses. Il n’y a qu’une seule chose qui compte, c’est la mémoire des hommes et s’il y a des ukrainiens qui se prennent pour des russes, ils vont au consulat et s’expatrie comme ça se fait partout. Mais si les médias russes aiment mettre l’accent sur ces personnes, la réalité du nationalisme ukrainien existe bel et bien et ne s’identifie pas à une Russie Moscovite qui a laissée des blessures profondes au point d’effacer et de diviser le peuple commun (car oui dieu n’a pas définit des peuples sur terres, ni tracer les frontières pour des peuples, ces derniers se font et se défont par intérêt et par désintérêt, ils ne sont pas liés pendant des siècles à l’histoire de leurs ancêtres de la même manière que vous, français n’allez pas vous identifier à tous vos voisins, ni même qu’ils seront tous vos frères et vos amis.

          La Russie était un empire, la fédération de Russie actuelle reste encore un héritage de cet empire avec ses particularités et des divisions (est-ce qu’un tchétchènes est un russe pour vous ou vous idéalisez le russe comme étant un blanc slave orthodoxe? Si tel est le cas, soyez prêt à diviser la Russie en mille morceaux)

          • Royal Marine dit :

            Dire tout et son contraire, ne bâti pas un raisonnement…
            Kiev est la première capitale de Russie. Puis Moscou. Puis Saint-Petersbourg. Puis de nouveau Moscou. Je ne parle pas de la Tchétchénie, ou du Caucase en général, mais de l’histoire de la Russie. Allez à Kiev ou Odessa, et la population vous dira qu’elle est russe, parle russe, vit à la russe, et que l’Ukraine n’est pas une République d’un Empire ou d’une Fédération, mais une Région de la Russie d’origine, au même titre que la Russie Blanche (Biélorussie) ou l’Oural! il n’y a que les politichiens, toujours prompts à se servir, plutôt qu’à servir, qui ont voulu séparer l’Ukraine de la Russie, et lui ont accordé la Crimée (Khrouchtchev). En plus cela permettait à la Russie d’avoir 3 voies à l’ONU, plutôt qu’une…
            Et les Russes font très bien la différence entre la Russie et l’Empire russe, contrairement à vous.

          • Czar dit :

            polymerci pour le guide : avant de te lancer dans les cours d’histoire pour les autres, commence déjà par apprendre à écrire français , parce que là ça pique les yeux et les grands zintellectuels analphabètes, c’est une figure obligée de l’humour, ça appelle plus facilement à ricaner qu’à réfléchir.

          • Ion 5 dit :

            @ Polymères
            « Il n’y a qu’une seule chose qui compte, c’est la mémoire des hommes et s’il y a des ukrainiens qui se prennent pour des russes »
            Il y a des citoyens ukrainiens qui sont de nationalité russe depuis des siècles, comme leurs pères, leurs grands pères ou tous leurs aïeux depuis au moins Catherine la Grande. Ils sont russophones non seulement de langue mais de culture. Ils ne lisent pas Tarass Chevtchenko mais Alexandre Pouchkine. Ou Tolstoï, dont les « Récits de Sébastopol ».
            Ils sont majoritaires, voire très majoritaires dans les régions du sud-est de l’Ukraine, dont la frontière avec la Russie est une division administrative qui n’a rien de culturel, ni de linguistique.
            Quand au patriotisme ukrainien, (c’est l’amour des siens, le nationalisme étant la haine des autres…), il existe bien à Lviv et en général au N-O du pays, tout comme la culture qui lui est propre.
            Ces gens là se sentent ukrainiens, veulent le rester et je n’ai pas l’impression que ça dérange les russes les plus impérialistes, Poutine et sa clique compris.
            Par contre, les russes qui ne parlent pas l’ukrainien et qui sont majoritairement installés là depuis 3-4 générations, voire 3-4 siècles dans les régions du S-E, je ne vois aucune raison pour qu’ils fassent la queue au consulat pour s’expatrier de leurs terres.

        • Thaurac dit :

          Apparemment désolé, mais c’est pas ce qu’ils en pensent,ne parlez donc point pour eux!

          • Royal Marine dit :

            Vous êtes allé là-bas leur poser la question? Ou vous n’avez fait que vous abreuver à BFM-TV?
            Moi j’y suis allé plusieurs fois…

  6. petitjean dit :

    L’Ukraine est un formidable bordel et les USA se proposent de livrer à ce misérable pays des missiles qui serviront à couler des navires russes !
    pour foutre la merde en Europe, les USA sont très forts !
    et pour ceux qui pensent encore que les USA sont bienveillants , un article sur une autre ingérence américaine, celle qui concerne le gazoduc North Stream 2 :
    « L’ambassadeur des États-Unis en Allemagne Richard Grenell a de nouveau menacé de sanctions les entreprises allemandes participant au projet Nord Stream 2. »
    https://lesakerfrancophone.fr/nouvelles-tentatives-de-ladministration-trump-pour-enterrer-nord-stream-2
    lison

    • Frédéric dit :

       »Misérable » ? Vous insultez un pays de 45 millions d’habitants aussi grand que la France dont la récente indépendance a été bafoué par Moscou ! Qui a envahi qui ici ? Kiev aurait du gardé les armes nucléaires soviétiques, Poutine n’aurait pas tenté son coup de force.
      Honte à vous !

    • Thaurac dit :

      Je te drapelle que la « merde », comme tu dis, c’est la russie qui l’a semé, d’abord avec la géorgie, puis la crimée, puis le dombass, n’inversons pas les rôles messieurs les trolls!

      • patrick sergeat dit :

        renseignez vous sur les activités bordéliques en Géorgie et Ukraine par « notre »Glucksman représentant de nos socialistes.Il est vrai qu’en France personne ne parle de ses activités dans ces pays car il est sponsorisé par BHL ,Attali et Cohn Bendit.

        • Thaurac dit :

          Je m’en tape le coccyx, la cause tout le monde la connait( invasion crimée dombass) le reste n’est arguties idéologiques, travail de trolls payés et autres conneries pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes…

          • patrick sergeat dit :

            Pauvre Thaurac demandez aux criméens s ils veulent redevenir ukrainiens,surtout que depuis 1991 la parlement de Crimée avait demandé son autonomie complète,quand au Donbass ainsi qu’une grande partie de l’est de Mariopol à Odessa en passant par Kharkiv regardez la situation mais pas avec les yeux de notre propagande qui se ratache de plus en plus à une sorte dr pravda occidentale

      • petitjean dit :

        troll vous même !
        quelle politique mènent les USA en Europe depuis la chute du communisme en Russie ??
        Pourquoi toutes ces bases militaires , pourquoi ces USA se rapprochent-t-il de la frontière Russe ?
        relisez De Gaulle nom d’un chien !………………….

      • wagdoox dit :

        troll, l’argument de ceux qui n’en ont pas …

        • Thaurac dit :

          Troll , rigidité idéologique, envie d’heures sup, répétition lassantes, réponses prévisibles…etc, oui wagdoox et petitjean vous trollez à la tâche…

    • chill dit :

      les US sont très forts pour foutre le bordel partout , il suffit de lire l’actualité pour s’en convaincre ; un peu de distance avec cet empire sur le déclin et donc très agressif serait de bon sens pour nous mais ou sont les gaullistes ?

      • Bizarre tous les pays anciennement satellites de Moscou en Europe de l’Est, ne veulent plus entendre parler de la Russie ou de sa Fédération actuelle …on se demande bien pourquoi ?

        L’inversion accusatoire et systématique des trolls russophiles est fascinante à lire ici !!!

    • Thaurac dit :

      Qui l’a commencé votre fameuse « merde » si ce n’est la russie.

    • Carin dit :

      @royal marine
      Les ukrainiens sont tellement russes qu’ils parlent …. l’ukrainien…. et ce malgré les massives déportations des gens du cru remplacés par des russes pendant des décennies sous le joug de l’URSS… leurs problèmes ont commencés lorsqu’il ont voulu faire passer le russe au second plan, et émettre l’idée de ne plus accorder d’installations maritimes aux russes car les ukrainiens en avaient marre de se faire dicter ou, quand,comment. Le Kremlin aurait pu s’en sortir haut la main en négociant sur des traités déjà en place, mais a préféré jouer les caïds de cours d’ecoles.

  7. Stoltenberg dit :

    Ukraine- un futur client des US au grand dam de l’UE trop prudente ?

    • datamo dit :

      l’UE es juste là pour payer l’addition.

      • Stoltenberg dit :

        Toujours mieux que de payer des milliards pour les Turcs qui nous ont trahi.

        • datamo dit :

          bof !

          • Stoltenberg dit :

            Autrement dit, toujours mieux de consacrer des fonds pour établir une zone tampon qui nous éloigne de la Russie que de financer un pays ouvertement hostile.

    • ekiM dit :

      L’Ukraine n’a pas un rond. Pas plus, d’ailleurs, que les pays d’Europe de l’est qu’on finance à grands frais et qui, sans nous, n’auraient pas les moyens d’acheter américain !

      En jour, il va falloir qu’on m’explique qu’elle est notre stratégie (je veux dire à la France) ! Je suis loin d’être pro-russe mais il me semble pourtant qu’on arrivait à leurs vendre quelques trucs aux russes. Qu’a-t-on gagné à se brouiller avec eux ?

      L’Europe de l’est n’a jamais été une sphère d’influence française, on a toujours été tourné vers l’Afrique. Donc, je pose la question : Que gagne-t-on à soutenir les ukrainiens contre les russes ? Et qu’on ne me parle pas de grands principes, ce genre de conneries n’a pas sa place et ne l’a jamais eu en géopolitique ! A un moment donné, il faut être pragmatique.

      • MD dit :

        Vendre quels trucs aux Russes ? Des BPC , d’ont l’achat a été fortement contesté par des responsables russes?
        Avez vous autre chose à proposer?

        • ekiM dit :

          Voitures, agro-alimentaires, etc.

          On avait une balance commerciale positive avec la Russie. De la même manière qu’on refourguait plein de trucs à l’Irak de Saddam et à l’Iran. Même Israël était l’un de nos bons clients avant qu’on ne se brouille avec eux.

          Je ne prétends pas que ces gens soient particulièrement fréquentables. Je m’étonne juste qu’on semble souvent jouer contre nos intérêts pour plaire à je ne sais trop qui … La question que je me pose est : a-t-on une stratégie ? Et, sincèrement, plus ça va, plus j’ai l’impression qu’on en a aucune …

          • PK dit :

            La stratégie du perdant : j’ai un capital et je le bazarde…

            Moyen-Orient, Afrique, Asie, Russie…

            La liste est longue. Incompétence ? À ce niveau-là, c’est douteux.

            À qui profite le crime ?

        • Royal Marine dit :

          Et de la viande de bœuf, de porc, du lait, des fruits et légumes… Bref, tout ce qui permettait à notre agriculture de survivre… Quant aux 4 BPC et non pas seulement 2 rétrofités pour être vendus à perte aux égyptiens, ils auraient été utiles pour l’équilibre de notre balance extérieure, non? Sans compter que l’on pensait vendre de la batellerie, plus quelques frégates… Des systèmes Scorpion, des camions Renault…
          Bref! Rien que des merdes que les américains nous achètent à foison, n’est-ce pas? Pour des milliards de $, bien sûr. « Mais les US sont nos amis… » Bêêê, bêêê, …

          • Carin dit :

            Ce qui sauve nos agriculteurs et nos éleveurs, ce sont les subventions européennes pas le marché russe…

      • Stoltenberg dit :

        C’est ce qu’on appelle un système socialiste. Les citoyens se font voler pour que certains puissent se remplir les poches en dominant les marchés de l’Europe de l’est.

    • Thaurac dit :

      C’est pas un mal surtout pour ceux qui y vivent…
      L’europe c’est un peu comme l’onu, parlotes et réunions

    • wagdoox dit :

      Pas du tout, les US montrent les muscles à cette occasion ca permet de montrer qui est le patron en europe pour pas grand chose. l’Europe, par l’Allemagne n’est intéressé que par la main d’oeuvre pas cher et potentiellement un jour les matières premières, manque de pot c’est dans l’est et donc déjà sous contrôle russe.

  8. L enduriste du dimamanche dit :

    Bon question .
    Harpoon ou éxocet qui le meilleur.
    Je parle pas des ‘armes russe’
    Une question que je me demande depuis mon ‘enfance ». Oui un collectionneur de « jouets » solido.
    Et je vous vois d’ici. C’est des véhicules.
    Au moins un éclarage. Merci.

    • Vinz dit :

      On peut regarder les tableaux de chasse de l’un et de l’autre (par ex. sur leur page wikipedia)…

  9. Carin dit :

    J’imagine la tête des ricains si l’Europe livrait des armes aux soldats cubains qui entoure l’immense prison de Guantanamo, qui se trouve sur un bout de terre cubaine annexée de force par les states…

    • Stoltenberg dit :

      1. Quel rapport ?
      2. Et imaginez-vous la tête de la chancelière qui dirige la première puissance de l’Europe si ces mêmes Américains disaient non aux importations des produits allemands et européens ?

    • Stoltenberg dit :

      Pour revenir à votre réponse. Au delà du problème de la fatigue. Que pensez-vous de la nature des relations qu’entretiennent les agents de police/ gendarmerie avec les cadres. Est-ce que la subordination et le dévouement sont totaux ou y a-t-il des écarts qui se creusent ? Par exemple, je ne pense pas que LREM soit le premier parti de préférence de la plupart des agents de gendarmerie ou police qui gèrent les problèmes de criminalité. Et pourtant, en tant qu’ancien cadre dans la police vous me dites que vous votez pour E. Macron. Je pense qu’il y a un sentiment de décalage qui augmente de plus en plus entre les agents et les cadres de la police ou gendarmerie. C’est cela qui m’inquiète.

      • Carin dit :

        @stoltemberg
        Vous vous fourrez le doigt dans l’œil, mais personnellement cela ne m’inquiète pas.

        • Stoltenberg dit :

          Ok ! Content de l’apprendre !

        • Stoltenberg dit :

          Et je suis content d’apprendre également que j’ai réussi à invalider vos bêtises biaisées, insensées et grotesques en 1 seule réponse.

    • Guantanamo est « loué » par l’administration U.S. qui fait parvenir un loyer au régime communiste de cuba, qui ne l’encaisse pas !

  10. Anaxagore dit :

    N’en déplaise à tous les commentateurs si complaisants avec les agissements de la Russie, c’est cette dernière qui a annexé la Crimée, c’est elle qui tente d’asphixier l’Ukraine en rendant le port de Marioupol inaccessible, en arraisonnant les navires qui tentent de passer par le détroit. Alors, puiqu’il faut que ce soit dit, je le dis : les États-Unis ne font là que de l’assistance à nation en danger.

    • Carin dit :

      @anaxagore
      Vous avez raison, l’ukraine est en danger… mais c’est à l’europe de régler le problème russe… pas aux américains qui ne le font pas par grandeur d’âme, et qui côté annexion d’un bout de terre ont fait pareil, et occupent toujours les lieux!

    • Thaurac dit :

      Les trolls ont la mémoire courte 😉

    • petitjean dit :

      mais comment faites vous pour être aussi ignorant ?
      comparez ce qui s’est passé en Crimée si ça vous chante , mais surtout analysez ce qui s’est passé au Kosovo d ans l’ex Yougo
      qui a été y foutre la merde ?…….les USA !!! avec ses larbins européens naturellement !!!

      https://lesakerfrancophone.fr/qui-orchestra-le-demembrement-de-la-yougoslavie-et-comment

      https://www.bvoltaire.fr/kosovo-le-plus-gros-bobard-de-la-fin-du-xxe-siecle/
      http://www.dedefensa.org/article/linfamie-a-lorigine-ii
      https://www.bvoltaire.fr/20-ans-apres-les-bombes-de-lotan-le-kosovo-est-une-catastrophe/

      lisez, mais lisez !!…………………..

      • Fred dit :

        @ petitjean
        Les sites que tu donne en référence ne sont pas réputés pour leur neutralité, c’est un euphémisme.

        Lis aussi d’autres points de vue, mais lis aussi d’autres points de vue !!………………….. :o)

        • Thaurac dit :

          C’est de la merde , oui, et après on s’étonne qu’il y ai des cerveaux fêlés, faut lire ces blogs, des conneries pas possible présentées de façon crédible qui permet de manipuler les faibles d’esprit dont petitjean, semble faire partie!

      • Castel dit :

        petitjean

        Une petite différence quand même, au Kosovo, ce n’était pas pour mettre la main sur un territoire en vue de l’ajouter au sien,mais pour permettre à un peuple homogène, essentiellement d’origine Albanaise à qui le gouvernement Serbe voulait reprendre l’autonomie qui lui avait été accordé à l époque de Tito de ne plus être sous la coupe de Milosévic

    • ekiM dit :

      Et ? Vous êtes au courant que le monde est rempli d’injustice ? Et si vous croyez que les américains agissent par bonté d’âme mais mon Dieu … Vous êtes un naïf d’une belle envergure.

      La question à se poser n’est pas d’être complaisant ou non avec la Russie mais de savoir où repose notre intérêt : Qu’a-t-on à gagner à soutenir la Russie ? Qu’a-t-on à gagner à soutenir l’Ukraine ? Qu’a-t-on à gagner à rester neutre ? Ce sont ces exactes questions que se posent les américains. Le problème est que je n’ai pas trop l’impression qu’on se la pose en France …

    • Vinz dit :

      Le conflit Ukraino-Russe est un conflit purement régional et qui aurait naturellement vocation à le rester. Les ingérances extérieures ne font qu’aggraver ces conflits et les prolonger infiniment, selon le mécanisme bien connu de la montée aux extrêmes.
      .
      Un retour au système westphalien ferait sans nul doute le plus grand bien à la paix dans le monde.

    • Passage dit :

      Je suis récemment retombé sur un passage de Samuel Huntington dans «Le choc des civilisations» (écrit en 1995). Sans être pleinement d’accord avec la thèse défendue par Huntington dans l’ouvrage, j’ai trouvé ce passage précis particulièrement éclairant et prémonitoire. Si cela ne légitime pas l’action de la Russie en Crimée, cela nuance au moins les positions des différents acteurs impliqués, et replace tout le conflit dans le contexte historique qui est le sien (contexte historique sans lequel il me semble difficile de comprendre ou de juger ce qui se joue actuellement). Voilà le passage en question:

      «Si on excepte la Russie, l’ex-république soviétique la plus peuplée et la plus importante est l’Ukraine. À des périodes diverses dans l’histoire, elle a été indépendante. Cependant, durant la majeure partie de l’ère moderne, elle a fait partie d’une entité politique gouvernée par Moscou. L’événement décisif s’est produit en 1654 lorsque Bogdan Khmelnitski, chef cosaque d’un soulèvement contre la domination polonaise, a fait allégeance au tsar en échange d’aide contre les Polonais. De cette date à 1991, sauf pendant le bref intermède où une république indépendante a été établie entre 1917 et 1920, ce qui est aujourd’hui l’Ukraine a été contrôlé par Moscou. Cependant, c’est un pays déchiré par deux cultures distinctes. La frontière civilisationnelle entre l’Occident et l’orthodoxie passe en plein cœur de l’Ukraine et ce depuis des siècles. Pendant certaines périodes, dans le passé, l’ouest de l’Ukraine a fait partie de la Pologne, de la Lituanie et de l’Empire austro-hongrois. Une grande part de sa population a adhéré à l’Église uniate, qui pratique le rituel orthodoxe mais reconnaît l’autorité du pape. Historiquement, les Ukrainiens de l’Ouest parlaient l’ukrainien et étaient très nationalistes. Les habitants de l’est du pays, au contraire, étaient surtout orthodoxes et parlaient en majorité le russe. Au début des années quatre-vingt-dix, 31 % de la population totale étaient russophones. Une majorité d’élèves de l’école élémentaire et du secondaire suivent des cours en russe6. La Crimée est majoritairement russe et a appartenu à la Fédération russe jusqu’en 1954, date à laquelle Khrouchtchev l’a transférée à l’Ukraine en reconnaissance officielle de la décision prise par Khmelnitski trois cents ans plus tôt.

      Les différences entre l’est et l’ouest de l’Ukraine sont manifestes dans l’attitude de leur population. Fin 1992, par exemple, un tiers des Russes à l’ouest de l’Ukraine, mais seulement 10 % à Kiev, disaient qu’ils souffraient d’une certaine animosité antirusse. La coupure est/ouest a été évidente aux élections présidentielles de juillet 1994. Le sortant, Leonid Kravtchouk, qui se présentait comme un nationaliste même s’il avait travaillé de façon très proche avec les dirigeants russes, a gagné dans les treize provinces de l’ouest, avec une majorité qui a parfois atteint 90 %. Son adversaire, Leonid Koutchma, qui avait pris des leçons d’ukrainien pendant la campagne, a conquis les treize provinces de l’Est avec des majorités comparables. Koutchma a finalement gagné par 52 % des voix. Ainsi, une faible majorité a confirmé en 1994 la décision prise par Khmelnitski en 1654. Cette élection, comme le faisait observer un expert américain, « a reflété, et même cristallisé, la coupure entre les Slaves européanisés à l’ouest et la vision russo-slave de ce que devrait être l’Ukraine. Cela tient moins à une polarisation ethnique qu’à des différences culturelles.

      En conséquence de cette division, les relations entre l’Ukraine et la Russie pourraient se développer dans l’une des trois directions suivantes. Au début des années quatre-vingt-dix, des problèmes importants se posaient entre les deux pays à propos des armements nucléaires, de la Crimée, des droits des Russes en Ukraine, de la flotte de la mer Noire et des relations économiques. Beaucoup pensaient qu’un conflit armé était possible, ce qui a conduit certains analystes occidentaux à défendre l’idée que l’Occident devait aider l’Ukraine à avoir des armes nucléaires pour éviter une agression russe9. Cependant, si le point de vue civilisationnel prévaut, un conflit entre Ukrainiens et Russes est peu probable. Ce sont deux peuples slaves, avant tout orthodoxes, qui ont eu des relations intimes pendant des siècles et au sein desquels les mariages mixtes sont chose commune. Malgré la gravité des problèmes et la pression des extrémistes nationalistes des deux camps, les dirigeants de ces deux pays œuvrent avec succès à modérer leurs différends. L’élection d’un président clairement pro-russe en Ukraine au milieu de 1994 a encore réduit la probabilité d’une exacerbation du conflit entre les deux pays. Musulmans et chrétiens se battent partout dans l’ex-Union soviétique. Les tensions sont vives entre Russes et peuples baltes, et il y a même des combats. Mais, aucun affrontement violent n’a pour l’instant eu lieu entre Russes et Ukrainiens.

      Deuxième possibilité, un peu plus probable : l’Ukraine pourrait se diviser le long de la ligne de partage qui sépare les deux entités la composant, l’Est se fondant avec la Russie. Le problème de la sécession s’est posé pour la première fois à propos de la Crimée. Le public de Crimée, qui est russe à 70 %, a soutenu l’indépendance de l’Ukraine au référendum de décembre 1991. En mai 1992, le parlement de Crimée a aussi voté une déclaration d’indépendance vis-à-vis de l’Ukraine et, sous la pression ukrainienne, est revenu sur ce vote. Le parlement russe, cependant, a voté l’annulation de la cession de la Crimée à l’Ukraine en 1994. En janvier 1994, les Criméens ont élu un Président qui avait fait campagne en faveur de « l’unité avec la Russie ». Cela a conduit certains à se demander si la Crimée serait le nouveau Nagomy-Karabakh ou bien la nouvelle Abkhazie. La réponse a été « non ». Et le nouveau Président a dû revenir sur sa volonté d’organiser un référendum sur l’indépendance et négocier avec le gouvernement de Kiev. En mai 1994, la situation s’est aggravée de nouveau lorsque le parlement de Crimée a voté la restauration de la constitution de 1992, qui la rendait virtuellement indépendante vis-à-vis de l’Ukraine. Une fois encore, la modération des dirigeants russes et ukrainiens a évité que ce problème ne dégénère, et l’élection deux mois plus tard du pro-russe Koutchma en Ukraine a refroidi les ardeurs sécessionnistes en Crimée.

      Cette élection pourrait cependant conduire l’ouest du pays à faire sécession vis-à-vis d’une Ukraine de plus en plus proche de la Russie. Certains Russes y seraient favorables. Comme le disait un général russe, « dans cinq, dix ou quinze ans, l’Ukraine, ou plutôt l’est de l’Ukraine, reviendra vers nous. L’Ouest n’a qu’à aller se faire voir ! ». Une Ukraine uniate et pro-occidentale ne serait pourtant viable qu’avec un fort soutien de l’Occident. Cela ne serait possible que si les relations de l’Occident avec la Russie se détérioraient gravement pour ressembler à ce qu’elles étaient à l’époque de la guerre froide.»

      • Ion 5 dit :

        @ Passage

        C’est vrai, mais c’est long. Les Thorax de site ne prendront même pas la peine de vous lire…

  11. Didier1 dit :

    Mais concrètement à quoi va servir ces cousins d’Exocet a l’Ukraine, puisque ce détroit est déjà verrouillé par les russes? Vont ils abattre les navires côtièrs russes qui essaieront d’arraisonner ceux d’Ukraine?
    Les Javelins ont ils modifiés, tant soit peu, la situation sur le terrain depuis qu’ils ont été livré ?
    Je crois que tout cela est de la pure com, les USA ne mettent que l’huile sur le feu et dès que celui-ci prend ils n’ont plus le moyen de l’arrêter. L’Irak et l’Afghanistan en sont des exemples claires. La seule intervention des USA qui ai réussie, depuis la guerre du Vietnam ( qui fut un échec cuisant) est celle du Grenade.
    Malgré les matos les USA ne gagnent plus de guerre dans le monde à part balancer des Tomahawks de loin.

    • wagdoox dit :

      juste à mettre la pression sur les russes, faire en sorte que la tension monte.
      Et évidement sur le terrain quelqu’un va a moment faire une connerie, ca partira en c… les russes seront les méchants, les US les gentils et ils resteront en europe pour 50 ans de plus.
      Voilà voilà

    • Castel dit :

      Didier1

      Ces missiles compliqueraient sûrement les choses pour les Russes s’ils essayaient de conquérir Odessa, en tentant une opération aéronavale, vu que leurs partisans n’on pas pu s’en approprier par la voie terrestre…..
      Pour ce qui est du détroit de Kertch, les Ukrainiens en ont sans doute déjà fait leur deuil, mais il ne veulent pas que les Russes en prenant Odessa, leur interdise l’accès à la Mer Noire, ce qui pourrait bien être leur prochaine étape !!

    • Bouli dit :

      ils serviront à couler les navires de débarquement russes, ce qui empêchera la Russie de contourner la ligne de défense active actuellement dans le Donbass

  12. Thaurac dit :

    Mr Lagneau, vous devriez faire attention à tous ces liens renvoyant sur les mêmes sites , parfois du même posteurs, car on dirait qu’ils cherchent à se faire des backlinks sur des sites à fortes fréquentations, bien référencés…

  13. Bouli dit :

    si j’étais président ukrainien, j’évlauerais la possibilité de créer un canal vers Marioupol en contournant la Crimée