La DGA a retenu Thales/Sopra Steria et ATOS pour le traitement massif des données du ministère des Armées

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

9 contributions

  1. Elwin dit :

    C’est le programme d’archivage VITAM qui va devenir obèse ou constipé dès sa mise en production…

  2. didier crevel dit :

    la fine équipe de louvois?

    • TINA2009 dit :

      la même réflexion … Puis- je suggérer à la DGA de nous désigner comme « LIBRES fouineurs des Données » ? Ca sera moins chronophage que le siamois SOPRA STERIA.

  3. Francis Hummel dit :

    C’était pas dd***es responsables de Louvois ??? Certes, cela n’a pas empêché de leur donner a nouveau le marché « source solde » qui est en retard – bien sûr – et dont on est sans nouvelles de la fiabilité…mais 3 fois, cela commence à se voir !!!
    Il n’y a pas d’autres entreprises fiables en France ??

  4. Fred dit :

    @ Ruth Porat, directrice financière d’Alphabet

    Le soleil ne se régénère pas, il consomme 600 millions de tonnes d’hydrogène/seconde et les aura épuisé dans cinq milliards d’années.

    De même, les ressources de données numériques sont tout à fait épuisables : une « bonne » guerre nucléaire ou cyber pourrait les réduire à néant.

    Par ailleurs, comparer une source d’énergie avec une ressource d’analyse est un sophisme sans intérêt ; d’ailleurs, l’une ne peut fonctionner sans l’autre.

  5. maxime (le vrai) dit :

    Et ben on est pas dans la mouise… à eux 3, ils nous ont pompé beaucoup d’argent pour un résultat toujours très médiocre….

  6. Arnaud dit :

    Le problème n est pas le choix. Le problème est que le numérique est un sujet de comm au lieu de faire l objet d une anal de fond, et une stratégie associée