CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Les jihadistes somaliens ont amélioré leur capacité de frapper des « cibles stratégiques » avec précision

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

27 contributions

  1. Ils savent bien sûr fabriquer des HME (home made explosive) notamment avec l’aide de combattants venus de l’étranger, mais ils ont également récupérés des armes lourdes (mortiers) et des munitions lors d’attaques de FOB de l’Amisom.

  2. Fred dit :

    Une solution contre la circulation de nitrate d’ammonium et de potassium : généraliser l’agriculture bio.
    Ces produits permettent de fabriquer des explosifs avec une facilité déconcertante … Même quand on ne le souhaite pas, CF. AZF à Toulouse.
    Les combattants au Sahel les utilisent aussi, les images de saisie de ces produits sont nombreuses. On voit les soldats disperser des dizaines de kilos de poudre blanche : ce n’est pas de la chnouf :o)

    • revnonausujai dit :

      mouais, mais les somaliens ne viennent pas acheter un sac de 50kg de nitrate à la coopérative agricole de Trifouillis les Oies; c’est aux autorités, si l’on peut dire de ce pays à controler les flux.
      l’agriculture bio est un luxe de pays riche,

      • Fred dit :

        @ revnonausujai
        L’agriculture industrialisée est une arnaque et un piège mortel dont il est difficile de sortir pour les pays pauvres (et riches) ; cela au profit des multinationales chimiquières et semencières.

        Les subventions que nous accordons à notre agriculture productiviste, font que par exemple, les producteurs de poulet africains, quelle que soit leur méthode de travail, ne peuvent pas concurrencer nos exportations (financées par nos impôts !).

        L’objectif premier des subventions agricoles est louable : nous permettre de rester autosuffisants sur la question alimentaire. Mais c’est dévoyer le système lorsqu’il s’agit d’exporter et de casser les productions locales, de les pousser au productivisme destructeur d’emplois. Au profit de qui ? De multinationales qui s’exemptent d’impôts aux Îles Caïman et autres. Avec quelle conséquence ? Des migrations économiques et un réservoir de main-d’œuvre pour les « rebelles » de tous genres qui se servent des engrais pour des usages non-agricoles et détonants.

        La boucle est bouclée.

        • Carin dit :

          @fred
          Pas tout à fait bouclée… reste les mortiers de 81mm dont les obus ne sont pas fabriqués sur place… et vue que ces attaques aux mortiers se multiplies, on peut raisonnablement en déduire que l’arrivage de ces munitions est continu… stopper cet approvisionnement ne doit pas relever de la sorcellerie divinatoire. Pour les nitrates d’ammonium et autres produits, je suis pratiquement sûr que les cultivateurs du coin achètent et revendent leurs achats aux shebbabs… il ne faut pas cracher sur une bonne affaire. Mais bon si les autorités du pays enregistraient le pedigree des cultivateurs acheteurs, il serait plus facile de tracer les produits!!!

      • revnonausujai dit :

        vous amalgamez des problèmes sans rapport.
        -les pays pauvres à forte population ne pourraient s’alimenter avec la seule agriculture bio;
        – exporter notre production ? c’est plutôt nous qui importons des produits  » hors calendrier »; il ya 3 jours , j’ai vu chez le primeurs des melons en provenance de .. l’Ile Maurice; ça fait cher le kg d’eau parfumée importée à grand renfort de kérozéne;
        – le contrôle des migrations (et accessoirement celui des trafics de nitrate !) est d’abord un problème politique et sécuritaire ; si un gouvernement tapait suffisament fort sur les employeurs de main d’oeuvre à bon marché pour les dégouter de l’exercice, ce n’est pas les criailleries de quelques idiots utiles immigrationnistes qui auraient quelqu’influence que ce soit; d’ailleurs , le robinet des finances coupé, ils retourneraient vite fait à la niche.
        – quant au poulet africain, Jeune Afrique dit l’exact contraire de votre source ( LFI ?) , mais qui peut croire la propagande de LFI !
        /www.jeuneafrique.com/mag/581547/economie/export-la-filiere-avicole-prend-son-envol/

        • Fred dit :

          @ revnonausujai
          Ben non,
          Jeune Afrique abonde dans mon sens : « les gouvernements sénégalais et ivoirien ont drastiquement limité leurs importations. Depuis, la Côte d’Ivoire applique un droit de douane de 1 000 F CFA/kg, quand le Sénégal a carrément décidé de geler ses importations. »

          Et, également, ce journal va aussi dans mon sens dans ce sens : (Fred) « casser les productions locales, de les pousser au productivisme destructeur d’emplois » (Jeune Afrique) « «Le potentiel est très grand en Côte d’Ivoire. C’est un marché important et protégé (…). C’est vraiment le bon moment pour investir. » Cet entrepreneur français qui cherche des financements pour lancer son projet avicole à Abidjan résume assez bien l’engouement actuel pour la filière en Afrique. » « les Sénégalais de Sedima ont choisi d’investir près de 7 milliards de F CFA (près de 10,7 millions d’euros) au Mali. »

          Fini les centaines de milliers de petits producteurs ! Normal qu’ils soient poussés à émigrer, par notre faute.

          • revnonausujai dit :

            ben non ! Jeuna Afrique démontre qu’il n’est pas inévitable, inscrit dans les astres et hors de contrôle des africains d’être envahis de production avicole étrangère. Quand ils se sortent les doigts du fondement , qu’ils protègent leur marché national et qu’ils bossent, ils arrivent à être compétitifs, contrairement à ce que vous affirmiez plus haut.
            Comme quoi, finalement, les barrières douanières et le protectionnisme économique, ça a sacrément du bon !
            Par ailleurs , un gouvernement africain résolu à empécher l’utilisation d’engrais à des fins illicites et pétaradantes le pourrait tout aussi bien sans se priver des bienfaits apportés à son agriculture; toutefois à l’état d’esprit précédent , il faudraitajouter aussi une chasse à la corruption et au jemenfoutisme .
            centaines de milliers de petits producteurs de poulets ? vous rigolez, ce n’est pas une production déstinée à nourrir reste de la population non elle même productrice, mais une stricte auto consommation, comme si vous éleviez deux poules et un lapin sur votre balcon .
            Enfin, qu’ils veuillent émigrer, c’est leur pb, que nous voulions ou non les recevoir, c’est le notre, et ils n’ont pas à avoir voix au chapitre.

    • jean pierre dit :

      Très drole. Il faut supprimer le soufre aussi (bio), le sucre en poudre pendant que vous y êtes…ah oui fermer aussi les piscines à cause du chlore en vente libre,les bouteilles de gaz….. Sinon pour échapper au terrorisme définitivement il reste la solution de se tirer une balle dans la tête

      • Fred dit :

        @ jean pierre
        C’est un détail, mais je rectifie : le soufre n’est pas bio. [et il faut prendre ma première phrase avec un peu de distanciation]

        • jean pierre dit :

          sisi le soufre comme le cuivre sont utilisés par les bios notamment pour la vigne. ce sont justement les limites de l’agriculture bio: il faut quand même traiter, il ne faut pas rêver…. or beaucoup de gens pensent que ça pousse comme ça, juste avec l’air du temps…… c’est déjà mieux que la chimie mais on risque d’avoir des surprises et être obligé d’importer de la nourriture de pays qui n’ont pas les mêmes valeurs..

  3. Auguste dit :

    En Somalie,comme en Libye,il y a rivalité Turquie-Qatar contre EAU-AS.L’armement fait naturellement un saut de qualité et ne va donc pas manquer.

  4. Gégétto dit :

    Fred,
    concernant AZF à Toulouse, des experts ont reproduit le mélange retenu dans l enquête qui aurait provoqué l explosion, sans toutefois parvenir au même résultat?? De plus il y aurait eu deux explosions .
    La piste terroriste à vite était balayée,même en présence d une victime dont la tenue vestimentaire s apparentait à celle des Kamikazes islamistes.Victime ayant fait un passage dans une cellule de radicalisés en Allemagne si mes souvenirs sont exacts.
    L’hypothèse d’un attentat?
    Dans leurs livres et articles de presse, Anne-Marie Casteret et Marc Mennessier31 d’une part, Franck Hériot et Jean-Christian Tirat35 d’autre part, ont examiné les pistes d’un possible attentat37 :

    la thèse d’un attentat a été rapidement évoquée, la catastrophe s’étant produite dix jours seulement après les attentats du 11 septembre 2001. En dépit d’indices troublants, cette piste n’a été suivie que quelques jours, les recherches menées par une équipe de la police judiciaire de Toulouse et par les Renseignements généraux (RG) ayant été interrompues sur ordre de leur hiérarchie dix jours après les faits. D’après Alain Cohen, ancien fonctionnaire de la police judiciaire, l’ancien chef de la police judiciaire Marcel Dumas38 aurait déclaré le soir du 21 septembre 2001 au retour d’une réunion avec la préfecture et le parquet : « Si Paris veut que ce soit un accident, ce sera un accident. »

    La perquisition effectuée au domicile du principal suspect — un ouvrier intérimaire retrouvé mort près du cratère de l’explosion dans une tenue qui évoque certains kamikazes islamistes — ne fut menée qu’après que l’appartement eut été vidé de tous les effets personnels ayant appartenu au défunt. Ses communications téléphoniques n’ont pas été étudiées en détail39. Les policiers n’ont pas obtenu l’autorisation d’auditionner le médecin légiste, Anne-Marie Duguet40 qui, lors de l’autopsie effectuée à la morgue de l’hôpital Purpan, avait attiré leur attention sur la tenue extravagante de cet homme (cinq slips et caleçons superposés) et sur l’étrange propreté de son corps. « Cet homme s’était préparé à avoir une relation avec Dieu » avait-elle confié à un enquêteur de la police judiciaire.

    Dans leur ordonnance de renvoi du 9 juillet 2007, les juges d’instruction ont repris l’explication donnée par les proches du défunt, à savoir qu’il s’habillait ainsi pour masquer sa maigreur dont il faisait un complexe. Or, le rapport d’autopsie a établi qu’au moment de son décès, le suspect avait une corpulence normale. Par ailleurs, dans leur « note blanche » du 3 octobre 2001, les RG ont précisé qu’il avait été recruté quelques mois auparavant par un groupe islamiste toulousain. Enfin, les photos prises lorsqu’il est extrait de sa housse mortuaire, juste avant l’examen de corps, montrent qu’il était vêtu d’un tee-shirt et d’un pantalon présentant des traces de brûlures ponctuelles, alors qu’au-dessous, son thorax et son abdomen étaient profondément brûlés sur une large surface. Ce qui a conduit certains à penser que ses vêtements ont été changés après son décès bien que le bras ait été collé au thorax par la combustion.
    Mais cela ne reste qu une hypothèse bien sûr….

    • Fred dit :

      @ Gégétto
      Au final, quel que soit le déclencheur, c’est bien un tas d’engrais qui a explosé, non (vu l’énormité de l’explosion) ?

    • Fred dit :

      @ Gégétto
      Et puis celle-là, on l’oublie – cela m’a toujours étonné – elle n’est pourtant pas si ancienne et tout à fait ressemblante, question matière première, à celle d’AZF :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_de_Texas_City

    • Thom dit :

      « L’étrange propreté de son corps » et plus loin « son thorax et son abdomen étaient profondément brulés » et « le bras ait été collé au thorax par la combustion ». çà me parait contradictoire qu’on puisse savoir lors d’une autopsie qu’un corps gravement endommagés par une explosion était propre avant pour rencontrer dieu. Mais c’est çà qui est pratique avec les complots inventés c’est qu’a force de vouloir rajouter des éléments troublants on remplis son récit d’incohérence.

      • Fred dit :

        @ Thom
        Déjà, que l’on puisse considérer comme « étrange » son hygiène me parait bien plus qu’étrange : débile :o)

      • Gégétto dit :

        Thom,
        Je vous invite à contacter le médecin légiste de Purpan, Les journalistes cités
        Faites votre enquête et dites moi la vérité….Parce que moi je suis preneur.

    • Fred dit :

      @ Gégétto
      Tiens, en relisant le truc, je suis tombé sur cet autre accident au nitrate d’ammonium, pas rien non plus, à Brest.

      http://wwz.cedre.fr/Ressources/Accidentologie/Accidents/Ocean-Liberty
      https://brest.maville.com/actu/actudet_-28-juillet-1947-l-Ocean-Liberty-explose_loc-429688_actu.Htm

    • Fred dit :

      @ Gégétto
      En continuant à lire : alors là, c’est le pompon !!!
      On n’a pas parlé de cette imposante suite d’accidents du au nitrate d’ammonium à l’époque : vive Wikipedia !
      On y apprend aussi que le nitrate d’ammonium … N’a pas besoin d’être mélangé à quoi que ce soit pour exploser.
      [tu cite : « des experts ont reproduit le mélange (… etc.)]

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27accidents_industriels_impliquant_du_nitrate_d%27ammonium

      • Gégétto dit :

        Fred,
        Oui j ai cité le fait ,qu ‘à l’ époque, on accusait un ouvrier de négligences parce qu il aurait mélangé , par erreur, du chlore au nitrate et boum!!
        des experts avaient tenté de reproduire cette expérience: Nitrate+ chlore et si mes souvenirs sont bons ils ont été déçus du résultat.
        Sauf que je constate, d après tes liens, que le nitrate d’ ammonium exploserait tout seul comme un grand
        toutefois sous certaines conditions: » le nitrate d’ammonium est instable au dessus de 170 °C et à 300 °C il se décompose de façon parfois explosive en dégageant beaucoup de gaz et de chaleur » ( société chimique de France)

  5. jyb dit :

    au regard de la situation, la question des explosifs me parait bien anecdotique. ça fait plus de 25 ans que la somalie est une zone de non droits ou prospère entre autre le trafic d’arme. Donc s’il faut tarir l’approvisionnement en produit des chimistes locaux, les priorités sont peut être : 1 de s’attaquer aux trafics, trafiquants et facilitateurs gouvernementaux, 2 sécuriser les postes et arsenaux.
    exemple le 18 mai, les shabab ont attaqué le camp militaire de garbaharé ( capitale de la province du gedo ) une façon comme une autre de faire ses courses.

  6. vrai_chasseur dit :

    La Somalie c’est 6 états autonomes autoproclamés en état de guerre civile depuis l’effondrement du dictateur Siad Barre en 91, un gouvernement fédéral temporaire depuis 15 ans qui ne contrôle que la capitale Mogadiscio, un peuple qui n’en peut plus des guerres et des famines mais dont le clanisme culturel est probablement le plus fort d’Afrique (en Somalie quand 2 personnes font connaissance on ne dit pas bonjour comment vous appelez-vous mais bonjour de quel clan êtes-vous), une diaspora dispersée dans le monde entier mais très active dans les affaires avec de grandes réussites entrepreneuriales internationales (cf Dahabshiil), un héritage colonial bicéphale italo-britannique qui a favorisé la méfiance domestique et la désunion, des ressources halieutiques pillées comme jamais depuis des décennies par les chalutiers du monde entier (d’où les pirates somaliens au début, devenus rançonneurs ensuite, qui s’appellent entre eux les « ilaaliyaha badda », les « gardiens de la mer » en dialecte somali).
    Le terreau idéal pour faire émerger moulte califats, Al Shabaab ou autres. Et des grand vizirs qui veulent devenir califes il y en a à la pelle, ne serait-ce que pour restaurer un semblant d’ordre plus propice au développement économique.
    En Somalie tout groupe armé est un instrument de quelqu’un. S’agissant des Al Shabaab, au moins un état régional somalien voire plusieurs a(ont) un intérêt à ne pas voir émerger un gouvernement fédéral somalien trop fort et le meilleur moyen pour cela est de sponsoriser les Al Shabaab…
    Pour les intéressés, voir le film ‘Pirates of Somalia’ sorti en 2017 racontant l’histoire (vraie) du journaliste canadien Jay Bahadur qui a vécu plusieurs mois au beau milieu des villages de pirates somaliens du Puntland. Très proche de la réalité malgré quelques enjolivements.

  7. nimrodwing dit :

    Une vrai poudrière depuis trop longtemps, personnes n’oses réellement s’y aventurer et la déconvenue onusienne et américaine de 1992 et 93 ont laissés des traces.
    Un vrai souk comme en Syrie et en Libye, ce n’est pas près de se calmer cette histoire…
    Les shebab savent très bien que les US n’iront pas bombarder les agglomérations sans quoi la grogne des civils viendrait grossir les rang des terroristes , ce qui signifie qu’il faudrait donc traiter les cibles plus proche physiquement.

  8. Gégétto dit :

    Fred,
    Tout à fait d accord ,c est bien le tas d engrais qui a explosé… le résultat est le même qu’à Texas City.
    J ai travaillé en partenariat avec une usine de production d ‘ Ammonitrate,Nitrate d’ Ammonium,gaz Ammoniac, Peroxyde d’Hydrogène etc.L’ ensemble des ouvriers, sensibilisés, savaient que des impuretés ou mélange avec d autres substances dans les tas énormes d engrais menaient à la catastrophe.
    D ‘où mon interrogation sur « l accident « de Toulouse (2001)…parce que l accident de Texas City(1947) a dû servir d enseignement pour la mise en place de mesures de sécurité.