CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

L’armée de Terre veut réduire le coût du soutien de son système de combat individuel FELIN

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

24 contributions

  1. Chimère dit :

    Pfffiou….quel échec ce système !!! Aucun fantassin n’en veut !!! Trop lourd, trop cher, pas assez de plus value…. Je reconnais que l’idée est bonne, mais nous ne possédons pas encore la technologie pour mettre en place ce système. Regardez déjà ce que dois se trimballer un fantassin hors félin !!! Dans 25ans pourquoi pas , mais en attendant, avec ce système, on passe plus pour des pachydermes que pour des félins !!! Facile de passer pour un Tarzan au milieu des singes !!!

    • Chanone dit :

      @ Chimère
      Attention, un système comme le FELIN est une technologie mais aussi un domaine d’emploi.
      De ce que j’en sais, le FELIN pèse lourd, et ses batteries ne sont pas assez efficaces.
      https://www.youtube.com/watch?v=2-prrq1Dt8I

      Cette vidéo est exemplaire de Code RNO: mauvaise foi inside. Mais l’objectif n’est pas de défendre « l’indéfendable », juste de rappeler qu’en matière de matériel « lourd », les performances ne sont arrivées avec une puissance motrice adéquate. Avions, chars, ont vu leur vitesse bondir. Certes. Mais l’homme?
      Nibe: il faut alléger!
      Ce qui est certain, c’est qu’il faudra changer de dogmes parmi les officiers, et recourir à de nouvelles technologies.
      Pour le premier, j’ai des doutes, mais pour le second, ce n’est qu’une question de moyens…
      Or, moins de soldats égal des vies plus précieuses: j’ai bon espoir -car je suis naïf- que le manque de bras finisse par débloquer des crédits pour… le matériel et les opérations, ce qui est déjà les cas, hélas.
      .
      Donc pour l’instant et comme les premiers chars et avions, le système laisse perplexe. Avec un smart phone durci pour gérer l’électronique et des piles à combustibles pour l’autonomie, il y aura un mieux, tout comme les tissus balistiques qui apportent leur part à l’ouvrage.
      Le FELIN n’est PAS la réussite militaire du siècle, mais cette situation serait moins gênante si les décideurs étaient à la hauteurs de l’enjeu: les RetEx seraient lu et adaptés mais sur un équipement à la fois technique et numériquement important (180 000 tenues, 200 chars Leclers et 180 Rafales, on ne parle pas des mêmes volumes…), les rénovations sont toujours des choix hautement politiques, comme on l’a vu sur les armes de poing.

    • NRJ dit :

      Apparemment il y a quand même certains plus sur la communication ainsi que sur le GPS intégré à chacun donc aidant le commandement et la cohésion au combat.

      Après bien sur le combat déporté n’est pas tellement engageant. Et reste la question des batteries, dont on peut attendre des améliorations prochaines.

  2. Etiennebee dit :

    A-t-on des RETEX de ce système en opération ? Les systèmes les plus visibles comme le fusil qui tire dans les coins (avec son viseur déporté sur écran) sont-ils utilisés ? Quand pensent les lecteurs qui en sont aussi des utilisateurs ?

    • vrai_chasseur dit :

      FELIN complet c’est plus de 50 kg d’objets. Les batteries durent moins d’une journée et ne sont pas interchangaeables entre elles.
      Du coup les seuls objets FELIN utilisés sur le terrain sont la radio et éventuellement la lunette optique (quand il n’y a pas d’Eotech disponible).
      Tout le reste dort dans les armoires.
      Mais si vous demandez leur avis aux fantassins ils se tairont. C’est un sujet tabou.

      • Polymères dit :

        Non le félin complet n’a pas 50kg d’objets.
        Vous avez peut-être lu quelques part que le combattant trimballe 50 kg sur le dos, mais cela comprend son sac, son gilet balistique, ses munitions, son arme, son casque et autres, des choses qui avec ou sans félin, existait déjà.
        L’équipement à proprement parlé félin n’est pas nombreux, ni excessivement lourd individuellement, disons 10kg pour l’ensemble, un poids qui a depuis été réduit sur divers aspect et pas forcément au niveau de l’équipement du félin.
        Rappelons qu’un félin c’est sur l’homme:
        -Un boitier calculateur de batteries (BCB) qui est le cerveau du système
        -Une radio avec une antenne et un mini casque
        -Une interface homme machine qui est un écran
        -Un chemin de câble qui relie tout cela au travers d’un gilet ou maintenant par modularité sur un SMB.
        -Il y a au niveau du casque la possibilité de mettre une JVN ou un OVD ou aucun des deux
        -2 batteries.
        Sur l’arme:
        -Une FIR ou une FIL pour certains avec une batterie plus petite que les 2 autres.
        -Un eotech pour tous mais qui n’est pas vraiment un élément spécifique félin
        -Il peut également y avoir une Jim MR ou LR par groupe

        Globalement il n’y a pas tant de choses au niveau du système félin si on exclue les éléments renouvelés mais qui sont de simples évolutions en équipements, comme le nouveau treillis, de nouveaux sacs, des lunettes balistiques, des gants, un casque,, Hk416, chaussures, des éléments qu’on ne peut pas lier au système en lui même.
        Qui plus est certains de ces nouveaux éléments amènent plus de légèreté que l’ancien, par exemple le casque est plus léger que celui qu’on avait (et qu’on a encore), la JVN est plus légère que l’OB70, le nouveau gilet de protection également.
        En soit il faut bien faire la différence entre ce qu’amène le félin en plus et ce que les fantassins transportent même sans félin. Il faut également prendre en considération les nouveautés et ne pas se borner à ce qu’on disait d’il y a 10 ans.

        Le problème du félin aujourd’hui, c’est bien l’inutilité de certains éléments (BCB, IHM) ainsi que l’ergonomie générale, qu’un problème de poids. C’est pour cela que l’on a mis en place des « kits » permettant justement de ne pas utiliser le BCB et l’IHM et au passage de se débarrasser du gilet et du chemin de câbles en ne gardant qu’un seul câble relié à une batterie, voir un câble également pour l’OVD relié à l’arme.

        • vrai_chasseur dit :

          @polymères
          Je vous livre le retex de combattants en direct et sans filtre (GCM en l’occurrence) :
          « batteries qui ne tiennent pas la demi-journée. Et dans le froid c’est pire ça lâche d’un coup.
          En combat urbain, c’est rédhibitoire car en milieu clos, impossible de recharger. Dommage car maintenant 80% du combat est urbain et c’est justement là où Felin serait utile.
          Quant à l’interface, on a même pas cherché à comprendre. Trop compliqué, on a autre chose à penser au combat. Du coup on a gardé que la radio, excellente et qui consomme très peu, et les JVN pour la nuit. Tout le reste devient assez vite du poids mort, on part pas avec on préfère prendre 1 ou 2 chargeurs de plus ».
          C’est pas moi qui l’ait dit. Sans doute un peu excessif aussi.

          • Raoul72 dit :

            +1 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

          • Polymères dit :

            Vous pensez que mes infos c’est uniquement derrière un écran que je les prends?
            J’ai très bien expliqué en dessous que le félin a ses problèmes et qu’aujourd’hui il y a des éléments non utilisés, car mal adaptés ou clairement inutiles dans l’environnement actuel.

            Mais ce que je voulais surtout faire comprendre, c’est que beaucoup de personnes imaginent trop de choses par rapport au félin et pensent que c’est un truc super complexe avec un paquet de choses alors que non. Quand j’ai vu que vous dîtes que le félin pèse 50kg, je me suis bien dit, en voilà encore un qui ne connait pas le félin, ou du moins ce qu’il apporte à part, en plus.
            Les système félin n’est pas un tout, il n’y a pas besoin de tout pour faire fonctionner la radio ou utiliser la lunette de l’arme ou un optique de tête.
            Alors oui le gilet est merdique, oui l’IHM et le BCB, ainsi que son chemin de câble qui relie tout et qui doit permettre de tout alimenter avec les 2 grosses batteries sont laissés de côté, mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a presque rien qui est utilisé.
            Le félin s’articule autour de 3 fonctions, il y a la communication (radio), l’observation (optiques) et l’intégration du combattant dans un « système » d’informations et de transmissions d’informations. Les 2 premières fonctions sont utilisées, il n’y a que la 3e qui est mise souvent de côté (pour l’instant). En retirant ce 3e point, on perd la nécessité du gilet et de son réseau de câbles ainsi que de ses éléments encombrants qui y sont liés.
            L’échec du félin, c’est ça, sur ce point là, alors c’est sûre dans le casier de chaque combattant ça semble représenter tout le félin, mais c’est juste par ce qu’en réalité, le félin ce n’est pas grand chose en fait, il n’y a pas tant de choses que cela.

            On ne peut retirer au programme félin d’avoir apporter un renouvellement qualitatif et capacitaire aux combattants. Amenant une communication individuelle plutôt qu’une communication entre « chefs » avec un très bon système ou il suffit de chuchoter pour se faire comprendre. Derrière cela, les optiques d’armes Fil/FIR/eotech fonctionne bien et permettent une capacité d’observation de jour comme de nuit qui est excellente à un tel niveau (simple soldat). Les jumelles d’observations Jim, c’est pareil, excellentes, les JVN de tête idem.
            Tous ont des alimentations autonomes et n’ont pas besoin d’être branchés au gilet pour fonctionner. Il y a aussi tout ce qui concerne l’équipement (treillis, chaussures, casques, musettes etc…). Passons sur le Famas félin, qui sera remplacé prochainement

            Tout cela ne reste pas dans les casiers et si ça serait venu en dehors du félin, on l’aurait tous applaudit, mais vu que ça fait partie d’un ensemble avec ses problèmes sur la fonction « intégration/information » avec son environnement (gilet, gestion des batteries…), on dira que l’ensemble est merdique.

            Non désolé, il ne faut pas tout globaliser, il faut comprendre et voir les bonnes et les mauvaises choses, comprendre qu’il faut améliorer et travailler sur le point 3 sans pour autant qu’il faille jeter le reste en pensant que tout est inutile car on pense que tout est lié pour fonctionner. Le félin dès son départ était prévu d’évoluer, dès 2002 on envisageait déjà une version 2 qui prendrait en compte le retex et qui traiterait les obsolescences et y apporterait les améliorations nécessaires (oui le félin a été fait trop rapidement avec d’ancienne technologies pas assez mature à l’époque contrairement à ce qu’on peut faire aujourd’hui par exemple). Dès 2002 on évoquait déjà un après 2020 ou il y aurait une réadaptation des systèmes par rapport à l’évolution des technologies et ou on voyait la suite avec l’intégration de robots autonomes aux côtés des combattants et visiblement avec les développements en cours, avec les drones mules, de reco etc, on pousse la chose dans ce sens.
            Le félin évoluera toujours, ses équipements sont prévus de durer 10-15 ans, ils sont sensés être sans arrêt renouvelés (pas forcément en même temps).

            Pour le combat urbain, si l’intérêt du félin se résume à sa vision déportée, mais sachez qu’il y a la possibilité d’utiliser un kit avec l’OVD qui permet de l’avoir sans emporter tout le reste.

    • Fab dit :

      C est simple le système n est pas utilisé. Sauf en Rif autonome et les JVN.

    • Math dit :

      Pb de poids et de pannes selon les utilisateurs. Il semble que la gestion des stocks soit assez simple car le système n’est pas utilisé

    • Polymères dit :

      En fait il faut déjà commencer par bien différencier deux « époques » qui font que vous trouverez 2 sortes d’analyses sur internet.
      La première c’est celle du rétex des problèmes qui restent pour beaucoup encore, le quotidien des militaires avec le félin. Pour eux les références sont toujours « anciennes », celle du premier déploiement en Afgha et autres, des références qu’on pense encore quotidienne et non résolues par ce qu’elles sont encore sur internet et qu’elles figurent même souvent en tête de liste dans les recherches.
      La deuxième époque c’est celle ou des choses ont été faîtes, ou des éléments ont été changés, améliorés, c’est cette époque à laquelle il faut s’intéresser.

      Dans la première époque, celle des mauvais retex qui aura bien marqué les esprits de certains, on avait en gros un Félin, trop lourd, dépassé, encombrant, fragile, mal adapté et pas au point qui handicapait le soldat bien plus qu’il ne lui donnait un avantage. Alors même s’il est utile de rappeler cette réalité, il ne faut pas non plus s’y arrêter comme plusdepognon le fait en laissant croire que rien à changer.

      Depuis plusieurs éléments ont changés. Un nouveau gilet balistique permettant d’intégrer et de moduler à sa convenance les divers équipements plutôt que d’enfiler le gilet classique (loin d’être pratique). Des batteries plus légères. Mais surtout l’application de plusieurs versions portées, qui fait que le soldat félin n’a pas forcément besoin de tout avoir sur lui et avec lui, c’est selon les missions.
      Concrètement le soldat félin en 2019 n’est pas le même qu’il y a 5 ans, si de nombreux équipements n’ont pas changés, leur environnement par contre a changé, le concept d’utilisation contraignant a changé, l’acceptation des éléments inutiles car inadaptés, inutiles, pas assez mature (voir dépassé) a été accepté et entendu.
      C’est ainsi qu’actuellement un soldat félin peut souvent n’avoir que son système de communication avec lui ainsi que ses optiques de ses armes ou de groupe (jim mr/lr). Le gilet, le mini « ordinateur », l’écran déporté et l’optique de vision déporté sur le casque sont largement laissé au placard. Donc la vision déporté qui est possible, n’est pas ou très peu utilisé, mais il faut dire aussi que le besoin dans nos opex fait qu’on se dit qu’à l’entrainement, on fait comme avant.

      Le félin a été conçu pour être évolutif. Un Félin 2 (je ne parle pas de la mise à jour logiciel) va prochainement se faire (dans les années à venir). On tirera les conséquences du premier. Mais tout ne sera pas jeté à la poubelle, le félin n’est pas un tout, mais c’est un ensemble d’éléments relier entre eux par des câbles. L’effort pour ce Félin 2 se portera sur 4 choses:
      -La première c’est d’offrir un écran « moderne » et léger (sans doute sera t-il de la génération de ceux qu’on peut plier) afin d’acquérir une plateforme de visualisation assez simple qui permettra réellement d’optimiser la vision déportée (l’intégration d’un mini écran directement sur l’arme (enfin la jumelle) est envisagé afin d’éviter la connexion filaire de l’arme à l’homme mais aussi pour faciliter un tir rapide.
      -La deuxième sera le remplacement du mini ordinateur (BCB) par un élément beaucoup plus petit, léger.
      -La 3e sera portera encore sur le système d’alimentation et des diverses connexions (câbles plus petit, moins nombreux), en soit la création d’un boitier pour la JVN du casque au lieu d’un câble montre un peu les possibilités, celle ou l’on privilégie des alimentations autonomes.
      -La 4e chose portera sur le système d’information et d’intégration du combattant (mais qui va au delà du Félin, c’est SCORPION), c’est à dire la transmissions des informations dématérialisés via un cloud global, d ela communication ainsi que le suivi des combattants/véhicules de manière précise sur une carte interactive numérisé. En soit rien de neuf par rapport à l’idée qu’on se faisait du Félin il y a 15 ans, mais c’était juste que cette vision était trop en avance par rapport à la réalité des moyens pour le mettre en oeuvre. Car pour que tout cela fonctionne, il fallait du temps, des essais, des expérimentations, des retex, tout un environnement mature et fiable qui va avec. Nous avons fait le félin, sans le système et l’écosystème (véhicules etc.) devant l’accompagner.
      Désormais on a le félin mais qui ne s’insère dans rien d’autres qu’avec lui même, lui faisant perdre tout intérêt premier, mais nous commençons vraiment par avoir ce qu’il faut, mais il faudra attendre vers 2025-2030 pour bien saisir la chose et surtout son intérêt.

      Le concept du félin était trop en avance sur son temps, si on peut dire que les équipements sont inadaptés voir inutiles, c’est pour cette raison. Mais peut-on dire que l’idée du Félin est mauvaise? Non je ne le pense pas et avec la prolifération des drones, il devient de plus en plus normale d’avoir un écran avec un combattant, il devient de plus en plus logique qu’on puisse transmettre à tous la visualisation d’un drone, de connaitre la position de chacun, de communiquer avec chacun, de définir rapidement sur une carte une position ennemie et de transmettre cela à l’artillerie ou à un aéronef qui intègre également un traitement cartographique numérisé calculant automatiquement l’ajustement du canon ou le guidage d’une bombe plutôt que rechercher des coordonnées sur une carte avec tout le stress d’une communication dans le feu de l’action.
      Tout ce système permettant au félin d’exister se met en place, tous les nouveaux véhicules, les nouveaux drones et autres intègrent ce paramètre, une fois que l’on aura trouver les bons éléments pour le félin 2, on laissera de côté les mauvais retex.

      • Plusdepognon dit :

        @ Polymères
        Bel effort de pédagogie.
        Merci beaucoup.
        Toutefois, cela reste un système qui n’aura pas servi. Il est vrai que personne n’a relevé les défis posé par le combattant de demain (aucun pays). La France est allée plus loin que les autres. La technologie n’était pas mature et les biffins ne doivent pas encore passer le concours d’ingénieur pour faire leurs métiers, même si en attendant ils font de la musculation.
        Je maintiens que c’est une fausse bonne idée, mais vos précisions sont très utiles (après les goûts et les couleurs…).

      • Etiennebee dit :

        Merci Polymères pour ces deux réponses détaillées et précises.
        Je comprends que le système FELIN est donc plus un programme vivant et évoluant qu’une série d’équipements. On travaille en mode « agile » (avec des corrections, des améliorations et des adaptations en fonction des RETEX et des changements de l’environnement) ce qui lui permet d’évoluer. Il est modulable et n’impose pas de trimballer tout un barda pas forcement utile pour la mission
        Peut être même que le fantassin fait du FELIN sans le savoir, tel un monsieur Jourdain faisant de la prose.

  3. Plusdepognon dit :

    Le système FELIN avec ses batteries fait ressembler le fantassin à Robocop (celui de 1987). La protection se payant par un poids écrasant et une mobilité à pied misérable. Pour des gens équipés de smartphones, ça accentue le côté vintage. Un peu comme la P4.
    Le sport militaire aurait dû être modifié en fonction, car un « chat maigre » bien noté au cooper ressemblera à une tortue retournée sur le dos et sera incapable de se poster sur la durée. Mais rien n’a changé (on en parlait dejà, il y a presque 20 ans).
    D’après les dire d’un copain, tout reste dans les armoires sauf les optiques. Trop lourds, pas assez d’autonomie, trop complexe pour l’opérateur. Dans le système pour les ordres, les systèmes informatiques ne se parlent pas d’où l’impérieuse nécessité d’avoir des gens travailleurs et passionnés qu’y font que ça marche. Ou pas.
    Les français sont les seuls à avoir pousser dans ce concept. Même les américains ont abandonné en rase campagne.
    Pour les véhicules, ce sera peut-être mieux…

  4. Arnaud dit :

    Une réduction du cout de soutien, c’est une bonne nouvelle pour les armées. Reste à espérer que l’argent économisé ne soit pas récupérer par Bercy, mais utilisé pour acheter plus d’équipements pour nos militaires.

    Pour les commentaires, ce n’est pas faux, mais c’est le programme FELIN qui a posé problème dés le début. Or, il semble que le « combattant du futur » parte sur la même logique : beaucoup de protection, beaucoup de batteries, beaucoup d’infos…. Le MCO de FELIN a l’air beaucoup plus simple !

  5. PK dit :

    Si tous les équipements possèdent une puce RFID, quid de la discrétion sur le champ de bataille ? Est-ce qu’une armée qui serait capable de faire un scan large depuis un drône pourrait détecter ce matériel (et donc nos soldats) ?

    Je connais la conception et la « portée » des puces actuelles… Mais ne pourrait-on pas détourner leur usage ?

  6. Donc facile de comprendre gagner 49 % d’économie sur la maintenance d’un SA qui ne sert pas et reste au placard. Il est exact que dans la presse militaire nous ne voyons pas beaucoup de fantassins en FELIN manoeuvrer. ARTH

  7. werf dit :

    La morale de cet équipement , il ne faut pas mettre les fantassins du futur sans véhicules adaptés qui, eux, peuvent assurer les relais à courte distance et être pourvus des moyens électroniques, optiques et de calcul en temps réel pour l’état major. La DGA s’est encore plantée, bel exemple de travail en silos… Mais il faut espérer que ces véhicules arriveront cette fois à temps!

  8. Nasser dit :

    Le félin n’est clairement pas utilisé dans les régiments d’infanterie à part quelques composants (JVN, lunettes FIL/FIR/EOTECH). Le gilet électronique reste dans l’armoire sauf pour les revues de matériel à l’occasion desquelles on doit recompter tous les câbles inutiles mais très chers.

    C’était typiquement une fausse bonne idée.

  9. lxm dit :

    Faire repérer les fantassins par leurs émissions électro-magnétiques certes; mais ce débat avait déjà eu lieu avant 1940, et le commandement avait tranché en la dangerosité de la radio qui ferait repérer nos unités pour des radios par fils plus sécurisées; on sait que cela a été catastrophique. Dans le pacifique, les avions japonais sans radio se firent laminer par les américains portant tous une radio. En fait la vitesse d’organisation gagne, y’a pas de secret, même si on se fait repérer, tant qu’on avance, qu’on agit, la vitesse est un gain.

    • Edgar dit :

      En 1940, l’armée allemande était entraînée à repérer les émissions radio des états-major, permettant de déclencher des frappes d’artillerie ou aériennes ciblées et très efficaces… L’armée allemande en a elle-même souffert en 1944 en Normandie. Je ne suis pas certain que l’absence de radio sur les chasseurs nippons soit à l’origine de la relative supériorité de l’aviation us dans le Pacifique. A mon avis, le trop long délais de mise au point des nouveaux chasseurs, le manque de réservoir auto-obturant, le mauvais état sanitaire des pilotes, et la fragilité des avions japonais ont joué un bien plus grand rôle. Les survivants de cette guerre, côté nippon, ne citent guère le manque de radio comme un inconvénient fondamental.

  10. DAMIEN dit :

    Honnêtement, 10kg, voir la moitié, c’est trop pour un fantassin. Si le GPS fonctionne en plein champ, comme tout gps (non AGPS), dés qu’il est « à l’ombre » d’un satellite c’est foutu… Le GPS d’un « smart phone » lui se recale sur les antennes relais, il est Agps.

    Plus vous trimballez d’électronique, plus vous laissez de signatures. En 40 (oui en 40) les radios (lorsqu’il y en avait) de nos char étaient en émission permanente (certainement une belle idée d’ingé). Triangulé par l’adversaire les stukas ne tardais pas à venir les mettre sur « off ». L’actuel gps est brouillable au sol avec une faible puissance, demandez au US, ils l’ont découvert en Irak.

    Un fantassin doit être souple, félin, manœuvrier. Demandez à « ceux » d’Uzbin, s’ils auraient préféré 10 kg de munitions, ou un système félin. (Cette tragédie à une multiplicité de causes hors sujet ici)

  11. Bangkapi dit :

    Un instructeur de Castelnaudary nous disait à nous anciens, il y a quelques années, lors d’une présentation du FELIN, c’est parfait en défensive ( poste statique ) mais très emmerdant en patrouille ou en progression.
    Comme le dit Damien, nous vétérans, habitués au souple et félin étions assez d’accord.
    Mais c’est vrai aussi que nous n’aurons jamais l’occasion de juger sur pièce, notre temps est passé et bien passé.