Le ministre de l’Éducation propose aux collectivités de donner à des écoles les noms des deux commandos tués au Burkina

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

56 contributions

  1. Breer dit :

    Bien que cette décision soit honorable, il se montre très zélé et empressé ce ministre, je suis sur que même nos militaires sont surpris…..

  2. MAS 36 dit :

    Ce syndrome de  » l’immédiateté  » me paraît déplacé sur le moment. Notre respect pour nos soldats se manifeste, et doit se manifester au quotidien, et pour les politiques par les moyens qu’ils accordent à ces derniers.

    Nul doute que des futures promotions porterons le nom de ces valeureux soldats. Pas besoin de directives ministérielles pour que militaires, politiques ou citoyens mettent à l’honneur le courage et l’abnégation de ces héros.

  3. petitjean dit :

    mon Dieu, quelle pitié !
    écoutons plutôt ce gros gros coup de gueule de Patrice Quarteron :
    https://ripostelaique.com/et-macron-va-accueillir-ces-deux-touristes-a-cause-de-qui-2-soldats-sont-morts.html
    nota : quand donc le ministère des affaires étrangères va-t-il faire son boulot et exiger des agences de voyages quelles informent leurs clients sur les précautions, sur les risques encourus avant de leurs vendre un voyage ?????

    • joe dit :

      Je suis un homme simple, je vois un lien vers riposte laïque, je m’évite un click inutile.

      • jean pierre dit :

        et bien voyez vous, vous êtes trop simple. tout est bon à s’informer, chacun se faisant ensuite son opinion. L’extreme gauche n’hésite pas à cliquer, elle, ainsi que sur ce site ou vous commentez.

        • Clément dit :

          Disons que quand un journal où un site est habitué des mensonges, on apprend à l’éviter …

      • Robert dit :

        Joe,
        C’est le site qui vous dissuade d’aller voir l’information, vous ne feriez pas un jugement de valeur en fonction de vos opinions en réduisant toute personne à ceux qu’elle fréquente ?
        Pareil pour Céphée.
        Bien au chaud dans le confort de ceux qui pensent tous pareils.

        • Céphée dit :

          Vous ne savez pas comment je pense, ni quelles sont mes sources d’informations.
          Riposte laïque est un site d’opnion. Je n’ai cure de l’opinion d’un autre. Je veux l’information, pas l’opinion qui résulte de celle-ci.

          • Robert dit :

            Céphée,
            Je n’ai pu réprimer un sourire en vous lisant.
            Effectivement, nous ne savons pas ce que vous pensez. Pour autant, vous dites
            « Riposte laïque est un site d’opinion. Je n’ai cure de l’opinion d’un autre. »
            Donc, si on vous comprend, désolé si votre propos manquait de clarté, votre opinion est déjà arrêté par avance, merci de la franchise. Le lien n’est qu’une vidéo personnelle indépendante reprise sur ce site. Cela ne casse pas trois pattes à un canard, certes, mais pas moins que toute la prose bien pensante sur le même sujet. D’autre part, Riposte Laique ne cache en rien ses opinions, certainement que les vidéos ou liens qu’ils fournissent servent à confirmer leurs thèses, personne n’en doute.
            Si nous évitons tous les sites ou journaux qui servent leurs thèses, il ne va plus rester grand monde. Libé, le Monde, l’Obs, Slate, Je ne vois pas de journal internet ou papier qui ne servent ses thèses en prétendant parfois informer objectivement. Riposte est un site militant, c’est sûr, les autres le sont quasiment autant mais ne le reconnaissent pas.
            Mais de toutes façons vous restez libre de lire ou ne pas lire selon les opinions de celui qui fournit l’information. Et même de penser que parce que l’information provient de tel site, elle est forcément tronquée. On fréquente untel donc on est dans sa mouvance.
            J’ai connu cette façon de penser, clairement à gauche. Il était mal vu jusqu’à interdit d’aller chercher de l’information dans tout ce qui était considéré comme de droite, suspect de faiblesse envers la droite, trop critique quoique de gauche. On disait qu’on préférai ravoir tort avec Sartre que raison avec Aron.
            Pour former un esprit critique, une opinion personnelle, je ne vois pas comment on peut délibérément décider qu’on n’a cure de l’opinion d’un autre. Cette façon de voir les choses, pas la réalité qui se découvre par une ouverture d’esprit, m’a toujours fasciné. Je n’aurais donc pas du lire tant d’auteurs, romanciers, historiens, journaux, parce qu’ils ne partageaient pas la doxa qui va dans « le sens de l’histoire. »
            C’est impressionnant cette peur d’être contaminé, de mal tourner, de voir des choses qui vont nous scandaliser, quand il ne s’agît que d’opinions. Cela signifie une pensée magique et un manque de convictions plutôt que des convictions fortes qui n’ont pas peur de la contradiction. Ici, je me fais régulièrement étriller, diffamer, insulter, par des gens qui sont persuadés qu’ils pensent juste et vrai. Pour le coup, la méthode juge la valeur des convictions, celui qui ment, diffame, calomnie, insulte met toutes ses convictions dans cette façon d’agir.
            Comment peut-on avoir peur de la confrontation, de l’opposition, du désaccord ?
            J’ai donc quitté la gauche, plutôt été viré parce que je persévérais à penser par moi-même et à ne m’interdire aucune fréquentation pour espérer aiguiser mes connaissances. Et j’ai ainsi découvert la liberté et des portes que je n’aurais jamais ouvert sans ça.
            Camus, Bernanos, ça vous parle ? Tous deux étaient excommuniés par les bien pensants de leur camp. Je ne sais pas comment vous pensez, mais je sais, en vous lisant si vos lignes reflètent votre façon de penser, comment vous ne pensez pas.
            Oeillères, dites-vous ? C’est marrant cette propension reconnaissable entre milles de ceux qui inversent la charge en accusant l’autre de ses propres travers.
            Vous ne trouvez pas, cher Céphée, dont on ne sait pas comment il pense ? ☺️

    • Céphée dit :

      Les sites que vous lisez renseignent beaucoup quant à vos œillères.

      Ce n’est pas la peine de répondre, je connais déjà la teneur de votre discours.

  4. petitjean dit :

    Nos soldats devaient-il mourir pour deux irresponsables ?
    C’est en zone rouge que nos deux illuminés, responsables de la mort de deux soldats d’élite, sont allés roucouler pour leur lune de miel. Ce qui rend le sacrifice de nos deux héros encore plus insupportable.
    Ces deux otages sont entièrement coupables de cette tragédie et le sauvetage de leur misérable vie ne pèse rien face à la perte irréparable de deux soldats d’une valeur inestimable.
    On aimerait d’ailleurs savoir si pour eux les mots patrie, drapeau et Marseillaise ont un sens. Car au soir de leur libération, je n’ai pas entendu leurs familles déplorer la mort de leurs sauveteurs. Ce n’est que le lendemain qu’on a vu s’opérer un virage à 180° pour saluer le courage des soldats… Après une reprise en mains des autorités !!…
    L’Élysée a beau faire profil bas, suite à la colère des internautes qui s’est propagée sur les réseaux sociaux en apprenant la mort de deux commandos marine, le mal est fait. Le bilan est désastreux.
    “Le président de la République est celui de tous les Français, et aussi de ceux qui ont commis un acte inconscient et irresponsable en négligeant les consignes de sécurité”, dit l’Élysée

    Un hommage national sera rendu à nos deux héros mardi, aux Invalides.
    Ce sera l’occasion de rappeler que Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello sont les 27e et 28e soldats morts au Sahel depuis 2013, début de l’opération Serval, devenue l’opération Barkhane en 2014.
    De tous ces guerriers morts en héros, le plus jeune avait 19 ans et le plus âgé 45 ans.
    Pour ceux qui ont de la mémoire, Macron en 2017 au Mali s’adresse à la force Barkhane  » Je ne risquerai pas vos vies pour rien »
    https://www.youtube.com/watch?v=4BSLJF_RxPc
    Non, monsieur Macron. Nos soldats n’ont pas vocation à mourir pour des irresponsables qui se foutent des consignes de sécurité, qui se foutent de mettre en danger la vie de nos soldats. Si ces deux énergumènes veulent se suicider, c’est leur problème.
    .
    Le ministère des Affaires étrangères tient à jour, 24 heures sur 24, la carte mondiale des risques encourus par les voyageurs. En 2018 elle a été réactualisée 1300 fois !
    Ces deux touristes savaient donc parfaitement les risques encourus dans le nord du Bénin. Leur comportement est révoltant et on peut s’interroger sur la légitimité de cette opération de sauvetage ! Car ils étaient au Bénin pour un voyage de noces, pas en mission pour une société ou une ONG.
    Macron a eu éminemment tort d’accueillir les otages à Villacoublay après la mort des deux commandos. L’heure n’était plus au succès. Joie de la libération pour les otages et tristesse pour les familles de soldats, cela ne fait pas bon ménage.
    D’ailleurs, les Français n’ont pas apprécié : 75 % des sondés jugent qu’il a eu tort…..

    • Weld dit :

      Vous n’avez rien d’autre à faire que de déverser votre fiel sur els touristes ? Ca ne nous ramènera pas nos soldats.

    • Xaintrailles dit :

      SVP arrêtez de polémiquer ! Vous auriez l’air très idiot… si vous appreniez que les deux  » touristes  » étaient en mission pour retrouver l’otage américaine, rumeur qui s’est très discrètement répandue sur certains forums, peut-être alimentés par un certain  » blog indépendant et qui ne cite jamais ces sources  » et qui me parait assez douteux ( Stategika51 ) mais aurait parfois donné des info correctes avant les autres. J’ai retrouvé le même bruit sur un forum burkinabé !
      Si ce sont des fake news, à mon sens le résultat final est le même, ils ont servis quand même à retrouver ces deux femmes.
      Subjectivement, j’ai trouvé les 2 « touristes » peu émus en même temps que très dignes, sur les images TV montrées, et cela m’a évoqué des gens assez proches de ceux venant de finir le job. De toutes façons nous ne savons pas tout.

      • Xaintrailles dit :

        Erreur : Strategika = la stratégie en grec, excusez-moi, pour ceux qui voudraient juger. Cela ressemble un peu à des confidences de bistro, surtout quand on affirme que le commando français n’a tué que des civils qui passaient par là !

      • Franz dit :

        Merci d’avoir partagé ce point de vue intéressant qui expliquerait effectivement plusieurs points.

      • LAHYRE dit :

        Ben voyons… Si ces 2 personnes étaient sur zone une RECO ou une RECUP, pourquoi avoir pour « couverture » le fait de 2 homosexuels en voyage de « noce » (si l’on peut dire)…. La vérité est, malheureusement, bien plus simple. Résultat, on perd 2 hommes sur zone, et on ramène 2 personnes en France. Pas d’autre commentaire, je garde mes pensées en la matière pour moi. Il y a des signes.

        • Robert dit :

          Lahyre,
          En plus affichant leur homosexualité dans un pays ou c’est réprimé par la loi. Le minimum est requis quand on agit en clandestin.

      • ScopeWizard dit :

        @Xaintrailles

        Tout est possible ; cependant si les gugusses en question avaient été du Renseignement , je doute même que nous ayons vent d’ une telle opération autrement que par l’ annonce d’ un résultat final et un résumé des plus succincts ce qui aurait donné une info du style : « Au chapitre des bonnes nouvelles , deux de nos otages récemment enlevés ont été libérés ; par chance ils se trouvaient en compagnie de deux autres otages de nationalité étrangère , le Quai d’ Orsay reste évidemment des plus discrets sur cette affaire pour le moment , nous en saurons peut-être davantage plus tard ………..  »

        Et si des gars à nous y étaient restés , il n’ est même pas sûr que cela aurait été ébruité …………

        The BiG MOUETTE , you connaissez ……………?

        • ScopeWizard dit :

          En bref , tout ce barnum et ses singeries auraient été soigneusement évités , ce qui aurait rendu beaucoup plus difficile l’ apparition de quelque polémique dont nombre d’ entre nous se font aujourd’ hui l’ écho ou le relais ……………………..

    • mich dit :

      Bonjour ,vous dites « D’ailleurs, les Français n’ont pas apprécié : 75 % des sondés jugent qu’il a eu tort….. » quel argument en béton pour la conclusion et le serieux de votre analyse.
      Bravo

  5. Euclide dit :

    Bien que civil sur ce forum de mili , je suis contre.
    A chacun son secteur d’activité et ses hommages. Ce gouvernement ne sait plus quoi inventer pour se rendre plus populaire. C’est de la récupération politique et émotionnelle.
    Qu’une promo de St Cyr adopte le nom de ses 2 héros, c’est OK . Comme la gendarmerie adopte le nom du Lieutenant Colonel Beltrane, OK aussi.
    Mais basta.

    • Xaintrailles dit :

      Votre expression  » chacun son secteur d’activité « , je la trouve très médiocre… » Vous n’êtes pas dérangé quand même par le fait qu’il existe des avenues Maréchal Leclerc, ou des rues Jean Moulin dans un grand nombre de ville de France et pourtant cela ne devait pas être  » dans votre secteur d’activité » que ces héros du 2° conflit mondial se sont illustrés !
      Quelqu’un qui donne sa vie ( résistant civil ou autre héros ) n’appartient plus à aucun  » secteur d’activité  » mais à droit à la reconnaissance nationale…

      • Euclide dit :

        @ Xantrailles
        Ce gouvernement parle de nommer des écoles aux noms de ces soldats d’élites, je regrette mais ne suis pas d’accord.
        Nous vivons dans une société où tous sens disparait . Il y a bien des collèges Coluche ( sic). Que signifie un lycée Victor Hugo dans un commune communitarisée ?
        Il entendu que je parle de la symbolique.

        Que 2 soldats d’élites soient morts pour libérer 2 homosexuels en voyage de noce, non seulement cela me dégoûte. Mais c’est cher payer pour la collectivité nationale.

  6. Auguste dit :

    Non seulement à des écoles publiques, mais aussi aux grandes écoles de l’Etat,pour leur rappeler que servir l’Etat et la Nation n’est pas un concours de croisement de jambes, d’un salon à l’autre en attendant la retraite ou une carrière politique.

  7. nimrodwing dit :

    Cela ne nous les rendra pas mais permettra sans doute de ne pas les oublier, de laisser une trace de l’histoire de notre armée et de notre pays.

    • ScopeWizard dit :

      @nimrodwing

      Certes , mais au bout d’ un moment plus personne ne saura ; un monument me paraîtrait plus judicieux .

      • Pascal (l'autre) dit :

        Scope Un monument ! S’il s’agit de celui dédié à tous les morts en opex et qui doit être (quand?) élevé à Paris je crains hélas que l’on finisse par oublier nos deux braves (et tous les autres aussi) car on n’entends plus grand chose quant à la réalisation dudit monument!

  8. Robert dit :

    Il y a école et école, je suppose qu’on parle de l’école dite publique.
    Vous savez ce qu’on enseigne aux enfants dans les écoles de la république en ce qui concerne l’héritage et la civilisation française ?
    Et ce qui leur est appris sur l’armée française, sur la France et les français d’origine, ceux qui n’ont pas le privilège d’avoir des origines étrangères ?
    Vous savez comment sont traités les symboles de la patrie dans ces écoles par le corps enseignant ?
    Si le nom correspond exactement au contraire de ce qui est enseigné à l’intérieur, c’est une insulte.
    A une promotion militaire, une caserne, oui parce qu’on y enseigne l’amour de la France voire à une place, un gymnase.
    A l’école qui nous prépare à la dhimmitude et déteste tout ce qui est enraciné dans notre civilisation, c’est faire injure à leur mémoire.
    Qu’on continue plutôt à donner des noms de cosmopolites, de gens qui détestaient la France comme Jean Zay.

    • Xaintrailles dit :

      Vous voulez qu’on trouve à vous répondre @Robert ? C’est simple : sur les 4 parents des 2 officiers mariniers à célébrer, il y a 3 enseignants ! Vous pouvez vérifier… Vous avez vu la dignité de l’entretien avec le père savoyard ? J’ai trouvé cela à vous répondre, car mes deux parents étaient aussi des enseignants. Bien des officiers se sont reconvertis dans l’enseignement. Bien sûr globalement c’est bien plus triste que cela, surtout dans l’université, où l’on est souvent coopté jeune en fonction des orientations politiques.

    • Totec dit :

      Vous devriez y retourner, a l’école, ça vous eviterait de dire de telles foutaises…

      • Robert dit :

        Totec,
        Vous pouvez me fournir des preuves que ce que je dis est faux ?
        Je peux vous fournir des preuves que ce que je dis est vrai.
        L’injure quand on n’a pas d’argument.

        • Robert dit :

          J’ajouterais que dans de plus en plus d’écoles publiques de France, quand on demande aux élèves de manifester un geste, minute de silence par exemple, par respect envers des victimes à fortiori quand il s’agit de militaires, de plus en plus il arrive que certains élèves manifestent ouvertement leur refus. Deux militaires morts pour avoir libéré deux otages en tuant des musulmans, je pense que cela peut se reproduire.
          Ce n’est ni la qualité des enseignants ni la valeur de l’école que je mets en cause, mais l’idéologie qui s’y est imposée, souvent promue par une minorité mais subie par tous.
          Si le nom d’un lycée représente un symbole totalement battu en brèche par certains enseignants de ce lycée, voire rejeté par certains élèves, comme la France le christianisme notre civilisation, on peut se demander si ce n’est pas une insulte à la mémoire de ces deux héros.
          Pour servir de modèle aux jeunes, il faut une certaine unité de pensée qui n’existe plus dans l’enseignement public.

          • Frédérick dit :

            Bonsoir Robert. Vous devez avoir quitté l’école depuis bien longtemps pour être perclus de telles certitudes et énoncer de telles généralités de comptoir de bar. Je ne nie pas qu’il existe dans certains endroits des établissements ou enseigner la laïcité, les valeurs de la République ou l’esprit Nation/ armée est difficile.
            Il faut aussi voir les initiatives qui se multiplient dans bien d’autres établissements.

            Je suis enseignant en Histoire Géographie et responsable d’une classe défense jumelée avec un navire de la Marine Nationale. A longueur d’année j’inculque à mes élèves les notions de respect, de laïcité, le rôle primordial qu’a joué l’armée dans la destinée de notre pays et notre civilisation.

            Chaque année, mes élèves participent activement aux cérémonies du 11 novembre et du 8 mai. Ce matin même, j’ai décidé de ne pas faire cours et de suivre en direct à la télévision la cérémonie d’hommage à nos deux militaires disparus pour expliquer à ces jeunes le sens du sacrifice.
            Alors de grâce, élevons un petit peu le débat et évitons les brèves de comptoir sur l’Education Nationale!!

          • Robert dit :

            Frédéric,
            Je fréquente encore l’école comme intervenant extérieur, j’étais encore en collège il y a deux mois, mais surtout j’ai de nombreuses connaissances qui y enseignent. L’air du temps n’est pas au patriotisme, peut-être pas dans les endroits ou il y a des militaires, un corps enseignant qui résiste. Pourtant, les auteurs qu’il m’est arrivé de voir enseigner ne me paraissaient pas particulièrement patriotes. Quand j’étais en primaire dans le public, on chantait la Marseillaise au garde à vous, certes c’était il y a longtemps. Je me souviens ces derniers temps de ceux qui voulaient débaptiser une école d’Estienne d’Orves vers Nantes, trop catho et monarchiste pour eux, pourtant le premier fusillé de la résistance.
            Je n’ai pas dit chez tous les profs, rien ne me permettrait de l’affirmer et je pense même que la majorité se retient de s’exprimer sur certains sujets pour être tranquilles, mais chez cette minorité de gauche qui se croit défenseur du Bien. Regardez le corps enseignant du public qui sort manifester pour tout ce qui touche à la société, c’est éloquent, non ? Que ces gens enseignent à des enfants en y mêlant leurs idées politiques me parait toujours aussi scandaleux. Ils sont quasiment tous dans le public.
            Je pourrais vous donner des exemples ou, par lâcheté ou lassitude, le directeur laisse faire des projets ou de la propagande absolument hostiles à la patrie, à notre histoire, à à notre civilisation. Et comme il s’agit en fait d’un conformisme moral d’une minorité qui entraine derrière eux quelques faibles de conviction, on laisse faire.
            Bien sûr, à proximité d’une base navale, une ville de garnison ou des écoles épargnées, cela doit être différent, je n’en doute pas. En ce qui me concerne, depuis vingt ans que je fréquente des établissements plus ou moins régulièrement, c’est dans le hors contrat catholique que j’ai vu le plus franchement défendre la patrie et l’histoire de notre civilisation et il y a là beaucoup d’enfants de militaires.
            Un nouveau phénomène, l’islam chez les élèves voire certains profs, combien risquent de parler des sujets « clivants » même s’ils sont au programme, sans entrainer de réactions qui font finalement disparaitre des cours les dits sujets ?
            Pour résumer, mon propos était certainement trop imprécis, les écoles qui auraient besoin de ce modèle sont justement celles ou il est déjà trop tard pour revenir sur les concessions. Pour les autres qui défendent encore des valeurs morales et patriotiques, je rappelle que la gauche était autrefois très porté sur ça, elles n’en ont pas besoin, le modèle est à l’intérieur. Je doute que les initiatives dont vous parlez parviennent à contrebalancer tous les abandons de l’Etat et les emprises idéologiques ou religieuses ailleurs. L’école est aussi à l’image de la société, on a des convictions et le courage de les défendre ou on subit celles des autres.
            Mais pour les programmes, je persiste, de nombreux témoignages de profs vont dans ce sens. Régulièrement, des manuels scolaires sur tel ou tel sujet permettent de se faire une idée. Après tel ou tel prof, éventuellement soutenu par sa direction, peut prendre des initiatives. Mais je connais aussi des enseignants qui ont eu de gros problèmes pour avoir appliqué le programme avec trop d’indépendance, dont une exclusion de l’enseignement.
            Mais c’est très bien que des écoles restent encore debout, j’en suis heureux.
            Je suivais une structure hors contrat « espérance banlieue » qui essayait de faire le travail que l’école public mais aussi libre ne faisait plus dans ces banlieues. La majorité de leurs élèves étaient issus de l’immigration, l’enseignement laïque, uniforme et drapeau et Marseillaise le matin. Ils viennent de se séparer de leur structure d’origine parce que celle-ci s’est aperçu qu’ils faisaient des concessions au communautarisme musulman et finalement abandonnaient par pans leur mission de départ, l’intégration d’élèves d’origine étrangère en difficulté. J’imagine celle qui est à Trappes dans deux ans, quand un professeur voudra rendre un hommage à un soldat mort au combat contre des musulmans.
            Entre le conformisme, l’absence de convictions patriotiques de beaucoup et l’adaptation au public, je doute que ça aille en s’améliorant.
            Entre l’idéologie progressiste et le communautarisme, l’école publique est à la croisée des chemins.
            Mais je serais très heureux de me tromper, vu que c’est là que les enfants apprennent à penser. Malheureusement, je suis dans un milieu ou il y a pas mal d’enseignants qui finissent par abandonner le public pour ne pas abandonner leurs convictions d’enseigner et de ne pas endoctriner, d’instruire et de ne pas subir. Je disais qu’il fallait que le nom corresponde à une réalité à l’intérieur, la pensée magique ou l’hypocrisie n’avait pas de sens.
            Sinon, il faut donner leurs noms à une place, un gymnase, une rue.
            Je suis désole si vous avez pu penser que je polémiquais, c’était juste un constat de ce que j’avais vu en nombre d’endroits. Donner à une école le nom d’un salaud qui crachait sur le drapeau français comme Jean Zay ou Boris Vian, désolé, mais c’est aussi un signe.

    • MAS 36 dit :

      Je connait une jeune institutrice (professeur des écoles) qui se fait un devoir d’accompagner ses élèves de primaire les 11 novembre et 8 mai au monuments aux mort de la commune , et entonne avec eux l’hymne national . Ne soyez pas pessimiste pour votre pays , il en a vu d’autre. Gardez le moral.

      Au fait vous y êtes présent au monument aux morts pour la France de votre commune lors des commémorations ?

  9. iroise dit :

    Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation.

  10. Xaintrailles dit :

    Personnellement cette proposition du ministre de l’Education me semble très positive. J’ai l’impression que c’est la première fois aussi depuis longtemps que l’on médiatise discrètement la peine des deux compagnes. Si cela peut réactiver ou renforcer dans notre pays le sentiment patriotique, qui est éteint depuis de nombreuses décennies, dans la plupart des communautés.
    Il y eut des héros célébrés par de très nombreux patriotes durant le conflit d’Indochine ( Bernard de Lattre – Geneviève de Galard ) en Algérie il y a essentiellement Bigeard qui était un dieu pour ses hommes. Mais depuis c’était vraiment la nuit… qui se souvient du général Guy Delfosse, s’interposant en héros dans un hold-up d’Action Directe, en dehors des gendarmes calés en histoire ?

  11. Czar dit :

    En raison du principe inscrit dans la loi française depuis la fin du XIXème siècle de libre administration des collectivités locales, le ministre de l’Education n’a rien à « proposer » puisque les bâtiments scolaires ne lui appartiennent pas.

    j’entends bien que M. Blanquer qui occupe dans la stratégie de la starteupe enmarchiste le créneau néo-chevènementiste-hussard-noir permettant à son chef qui « ne sait pas ce que c’est que l’identité française » de récupérer quelques voix égarées de vieux profs à col de barbe, joue sa petite partition mais je crois que même le populo endormi a perçu la tentative infeste et avortée de « capitaliser » politiquement sur la mort de deux soldats sacrifiés pour pas grand-chose.

  12. ScopeWizard dit :

    Hé ben , il n’ y a plus qu’ à souhaiter , et c’ est très clairement ce que je fais , que d’ autres ne tombent pas en trop grand nombre parce qu’ il va y en avoir des jaloux , à force ……………
    Si aucun autre ne tombe , perso moi ça me va parfaitement !

    Soit il faudra débaptiser , soit il faudra donner leurs noms à de nouvelles places , rues , avenues , etc ………….

    Et on ne va tout de même pas urbaniser davantage juste pour ça , si ?

    Alors , SVP , rien que pour le respect de notre environnement ne vous faites pas descendre ……….. en plus , ça m’ attriste et je dirais même que ça m’ énerve………….

    Je compte donc sur vous ! 😉

    • Xaintrailles dit :

      Certes les héros c’est très bien, mais vraiment en très-très petite quantité, la qualité se suffisant à elle-même !

      • ScopeWizard dit :

        Je suis bien de votre avis !

        Surtout , si pour en être un , il s’ agit de mourir ou de finir en morceaux ……………….

  13. Albatros24 dit :

    Ça sent la petite récupération politicienne cela.
    Et pourquoi pas le nom de notre petit couple homo ?

  14. Daniel BESSON dit :

    Après avoir eu la vague des « Lycées Jean-Moulin  » et des  » Lycées Charles de Gaulle  » on a eu la vague des « Lycées Rosa Parks  » et  » Lycées Martin Luther-King  » ( idem pour les collèges ) Maintenant on va avoir la vague des  » Lycées Arnaud Beltrame  » et des  » Lycées Alain Bertoncello  » Ce pays est devenu un camp d’endoctrinement à ciel ouvert avec chaque politicien local ou régional lancé dans une course poursuite pour satisfaire une fraction de l’électorat , réac ou gauchiste , par le baptême d’un lieu d’éducation qui se doit d’être neutre .
    Par ce que pas plus  » Jean Moulin  » que  » Charles de Gaulle  » ce n’est pas neutre ! Pourquoi pas  » Ambroise Croizat  » ou  » Pierre-Mendés France  » ?
    C’est bien pour cette raison que mes parents m’ont mis dans le privé et que j’ai mis mes enfants dans le privé !Par ce que je ne pouvais pas les envoyer dans un  » collège Pierre Perret  » – qui existe – ou un  » Lycée Leonard de Vinci  » .
    Je ne les aurai certainement pas mis dans un  » collége Guy Mocquet  » ou un  » lycée Arnaud Beltrame »
    http://www.clg-perret-bernes.ac-versailles.fr/
    Quand aux  » valeurs  » , il faut se rappeler une bonne fois pour toutes que l’instruction publique a bien pour mission d’apprendre à lire , écrire et compter , à instruire aux sciences et aux arts et non pas à distiller un message lacrymo-patriotard drouâdelômiste confus au travers d’un pathos mielleux , que ce soit celui d’un résistant de 16 ans fusillé ou celui d’un jeune militaire mort au combat .

  15. Daniel BESSON dit :

    Je rajoute que dans l’institution ou j’ai placé mon fils , on bénissait le drapeau Français ( et Brésilien pour mon fils Brésilien au Brésil ) en début d’année au cours d’une cérémonie ! Je priais « pour la France » quand j’étais minot en début d’année scolaire .

    • Robert dit :

      Daniel,
      Dans nombre de banlieues, exhiber un drapeau français, en dehors des soirs de match et encore, c’est chercher les ennuis.
      Je me souviens de Sylvain Tesson, le voyageur, qui disait dans un de ses premiers livres qu’il avait fait quasiment un tour du monde, au moins du continent en vélo et que c’était en rentrant en France qu’il s’était fait traiter de fasciste parce qu’il avait un petit drapeau français sur sa bicyclette. Je me souviens d’avoir porté un drapeau français avec le Sacré Coeur en tissu sur ma musette et le regard explicite de haine que m’ont fait en le voyant deux collègues stagiaires algériens qui, eux, portaient un autocollant de l’association des algériens en Europe sur leur voiture, émanation directe du FLN. Ce regard a été sans appel, un cri du coeur.
      Par contre, le drapeau, algérien, marocain, turc, dans ces mêmes quartiers, pas de problème.
      Je vois de ci de la un drapeau français sur certains balcons, mais comme le poisson volant c’est pas la règle. Certes, là aussi, ça dépend des endroits certainement.
      Le « french bashing » de professeurs gauchistes, les empiètements de communautaristes auxquelles personne ne semble résister, il y a beaucoup de travail à faire dans nombre d’endroits de notre cher pays.
      Et il ne suffit pas de se dire, n’en parlons pas ou faisons semblant de croire qu’on peut redresser la barre, pour que cela puisse survenir. Il faudra sûrement des « inconscients », des « nationalistes, des acharnés, pour imposer qu’on puisse aimer son pays sans réserve à une masse de moutons déracinés et mondialisés.
      Nos soldats meurent pour la France, un pays et un peuple, pas pour des idées progressistes qui contribuent à dissoudre ce pays. On accepte de mourir pour un coin de terre et une famille, un héritage qu’on aime, plus que pour des idées utopistes pour lesquelles on enverra plutôt les autres se battre et mourir.

  16. aleksandar dit :

    Et pour nos soldats  » ordinaires  » , rien ?
    Rien pour les morts en Bosnie, au Mali, en Afgha ?
    Rien pour les morts d’Uzbeen ?
    Régime politique de clowns, société de spectacle.

  17. aleksandar dit :

    Je doute que ces deux FUSCO auraient apprécié de voir leur sacrifice faire l’objet d’une telle récupération politique.

  18. petitjean dit :

    Plastronner aux bras des otages ??
    Je n’ose imaginer que Macron ait décidé de cette opération uniquement pour faire remonter sa cote dans les sondages
    Au « sommet », nous devrions savoir qu’il n’y a que des monstres froids, des psychopathes
    Et puisque l’armée n’est qu’un outil…………

  19. JG von Rheydt dit :

    Une surenchère qui fait le miel de la propagande des islamistes qui y voient une confirmation de leur supériorité et une invitation à continuer

    • Pascal (l'autre) dit :

       » Une surenchère qui fait le miel de la propagande des islamistes qui y voient une confirmation de leur supériorité et une invitation à continuer  » Dans l’absolu ils n’ont pas besoin de cela. En France certains leur trouvent des excuses et même admettent que leurs actions sont légitimes!

      • JG von Rheydt dit :

        Ils n’aiment que tant que citer la décadence de leur ennemi pour conforter leur dire

    • Czar dit :

      c’est exactement ce que je répondais hier à un professionnel-de-la-profession qui reprochait hier aux pékins de « ne rien comprendre à l’engagement militaire ».

      La dimension POLITIQUE et SYMBOLIQUE du conflit commandait à ce qu’on ne prenne pas de risques exagérés.

      Les crasseux s’en foutent de perdre 50 types pour nous en allumer 3.

      Qu’ils en ont « eu » trois, c’est tout ce qu’ils retiennent.

  20. petitjean dit :

    on peut réfléchir

    Deux réflexions nous viennent à l’esprit.
    La première est que les deux Français en question ont une forte ressemblance avec cet homme, ce consommateur, ce voyageur, ce touriste descendant de son camping-car en bermuda, que stigmatisait Philippe Muray : « l’Occident s’achève en bermuda… » La conscience politique et morale de nos deux otages est à l’image de la société postmoderne : faible, sinon inexistante.
    Notre deuxième réflexion est suscitée par les déclarations du ministre des Armées, Florence Parly. Elle a cru bon d’exalter l’acceptation du martyre par les deux jeunes soldats français morts. Elle a eu tort. La mère d’Arnaud Beltrame s’était élevée contre cette conception de l’action ultime de son fils. Il n’avait nullement l’intention, disait-elle, d’aller au martyre mais de vaincre ses adversaires, les capturer et, s’il l’avait fallu, les tuer. La vocation d’un soldat français, Madame le ministre, n’est pas le martyre. Elle est de vivre pour vaincre. ■ Gérard POL – lafautearousseau

    « Chers djihadistes,
    L’Occident s’achève en bermuda […] Craignez le courroux de l’homme en bermuda. Craignez la colère du consommateur, du voyageur, du touriste, du vacancier descendant de son camping-car ! Vous nous imaginez vautrés dans des plaisirs et des loisirs qui nous ont ramollis. Eh bien,nous lutterons comme des lions pour protéger notre ramollissement.
    Chers djihadistes, chevauchant vos éléphants de fer et de feu, vous êtes entrés avec fureur dans notre magasin de porcelaine. Mais c’est un magasin de porcelaine dont les propriétaires de longue date ont entrepris de réduire en miettes tout ce qui s’y trouvait entassé. […] Vous êtes les premiers démolisseurs à s’attaquer à des destructeurs. Les premiers incendiaires en concurrence avec des pyromanes. […] À la différence des nôtres, vos démolitions s’effectuent en toute illégalité et s’attirent un blâme quasi unanime. Tandis que c’est dans l’enthousiasme général que nous mettons au point nos tortueuses innovations et que nous nous débarrassons des derniers fondements de notre ancienne civilisation.
    Chers djihadistes, nous triompherons de vous. Nous vaincrons parce que nous sommes les plus morts. »
    Philippe Muray
    Chers djihadistes (2002 – Mille et Une Nuits)

    • Thaurac dit :

      C’est une apologie du terrorisme djihadistes déguisée?
      La démence touche les gens de plus en plus jeunes
      Et dire que tous les week end c’est des billes comme toi qui hantent les centre villes!

  21. Plusdepognon dit :

    J’ai toujours du mal avec les cagnottes en ligne.
    Mais pour ceux qui sont intéressés, pour savoir qui est derrière, c’est compliqué.
    https://www.liberation.fr/checknews/2019/05/14/qui-est-derriere-les-cagnottes-dediees-aux-proches-des-militaires-francais-tues-au-burkina-faso_1726833?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR0Rj-UBEQ0cwbSH-37O4V9hGt1AcQPqFB9HxrPxQ-_8jbcsOWUqXDcDVg4#Echobox=1557839961
    En espérant que cela aille aux proches des disparus.