CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

Un général autrichien bientôt à la tête de la mission européenne EUTM Mali

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

6 contributions

  1. Thaurac dit :

    « .., le parti de la gauche radicale allemande ayant réclamé une révision de la stratégie au Sahel et plaidé pour davantage d’aide humanitaire et pour moins de militaires sur le terrain… »
    Les utopistes…Si l’armée n’est pas là, l’aide humanitaire s’envole chez les gars d’en face, aussi dans les mains des potentats locaux si ce n’est dans celles de l’armée locale…
    Quand c’est pas les antennes humanitaires locales qui se font attaquer ( exemple quasi quotidien)
    Ils n’en loupent pas une!

    • Raymond75 dit :

      Je comprends que vous soyez un donneur de leçons, car en 60 d’OPEX ininterrompues en Afrique, la France est un pays qui a permis de résoudre les problèmes de cette région, à commencer par la misère et les problèmes ethniques et culturels issus des frontières coloniales.

      Et la victoire est proche, bientôt les zones rouges vont verdir.

      • PK dit :

        Je ne vois pas comment faire porter le chapeau pour le coup à la France…

        Le continent africain ne meurt pas du post-colonialisme : il meurt de ses propres contradictions. S’il était cohérent, il aurait pulvériser la notion de nation et découper le tout en tribus.

        Remarquez que sur le fond, ça ne changerait pas grand-chose : au lieu de se battre à l’intérieur des frontières, ils se feraient la guerre de pays à pays.

        Avec toujours un arbitrage occidental, puisque l’Afrique est dans l’incapacité de se forger une industrie digne de ce nom.

        Bref, vous pouvez cracher sur la France, elle est sans doute responsable ou aggrave certains maux, mais quand on y regarde de près, si on n’y était pas, ce serait sans doute pire, ou bien il y aurait quelqu’un à notre place.

        • Stoltenberg dit :

          Globalement d’accord avec vous mais il faut clarifier quelques choses. Oui, en effet, la notion de l’état dans l’acception européenne (et désormais internationale) n’existait pas en Afrique. C’est pour cela que les pays actuels ont du mal à se forger une identité mais cela viendra. La seule exception c’est probablement l’Ethiopie qui a su se protéger contre le colonialisme italien. Et l’Ethiopie est aujourd’hui peut-être le seul pays de l’Afrique subsaharienne qui a (à mon avis) un projet politique et industriel cohérent et respectueux de l’environnement. Quand je vois les journalopes gauchos françaises qui essayent de plomber tous les investissements dans ce pays en disant que les ouvriers du textile au service des grands groupes occidentaux n’y gagnent « que » 24 euros par mois, j’ai envie de vomir. He, vous avez fait déjà assez pour plomber votre propre pays, vous faites donc le max pour que ceux qui ont envie de bosser soient pénalisés, même si c’est à l’autre bout de la planète.
          .
          L’erreur de la France c’était de s’engager dans une politique prédatrice qui consistait de signer des contrats douteux et qui ne profitaient qu’à la France et à la famille du dirigeant local tout en parlant d’humanitarisme et d’autres banalités. Mais j’observe que désormais l’Occident commence à se rendre compte de ses erreurs du passé et changer sa politique notamment face à l’avancée des Russes et des Chinois qui ont su exploiter et mettre à leur profit la frustration des Africains.
          .
          Ainsi, la politique française et occidentale devraient consister à investir dans ces pays pour y implanter certains domaines de nos industries qui se trouvent à présent en Chine communiste ou autres pays ingrats. Il va falloir bien évidemment que les relations entre nos pays soient équitables et bidirectionnelles : on importe mais on exporte également. Il va également falloir assister ces pays dans la formation de leurs cadres, techniciens et ouvriers. L’enrichissement va permettre d’accroître de manière saine l’influence française dans la région et mettre fin au marasme qui y règne. Il faudrait aussi co-financer les missions et les efforts de l’Eglise ce qui permettra de contrer l’avancée de l’islam promu et financé par les puissances du Golfe.

      • Vinz dit :

         » les problèmes ethniques et culturels issus des frontières coloniales. »
        .
        Le mythe du bon sauvage est décidément increvable. Vous croyez vraiment qu’avant la colonisation les Africains vivaient dans la paix, l’harmonie et la fraternité ?
        .
        « à commencer par la misère »
        .
        L’Afrique n’est pas un continent misérable, c’est le continent le plus riche du monde.

      • Czar dit :

        Marrant de constater que pour le gauchiasse standard, les problèmes de l’Afrique sont forcément extérieurs aux Africains.

        Es-tu, Raymond-kon, en train ne nous dire, avec les circonlocutions propres au progrès-pisse qui voit son monde-Potemkine s’effondrer devant ses yeux de niais congénital, que les Africains ne seraient, au fond que des enfants, irresponsables de tout et d’eux-mêmes au premier chef ?