CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

L’intégration d’une arme laser sur les blindés américains Stryker est en bonne voie

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

28 contributions

  1. Czar dit :

    question novice : la quantité d’énergie mise en oeuvre pour le laser n’affecte pas l’autonomie du véhicule ?

    question subsidiaire : pourquoi nous n’avons pas développé un système similaire pour les Griffon/Jaguar ? Habitude de suivisme et de voir les innovations testées par des « gros » pour être considérées comme « sérieuses », ou juste que la solution n’a pas semblé avoir de pertinence par rapport aux missions ?

    • Stoltenberg dit :

      Haha la qualité des questions stupides décroît comme e^-t… Non, pas du tout, la quantité d’énergie dont dispose le Stryker est infinie. Ils utilisent une technologie perpetuum mobile pour propulser et alimenter leurs véhicules.

      • TINA2009 dit :

        Bsr STOLTENBERG !

        Le mot employé « INFINIE » vient de te décridibiliser ETERNELLEMENT !
        BYE ! BYE !

      • Czar dit :

        salut imbécile, t’as décidé de dégeler avant le permafrost ?

        tu veux pas nous régaler, encore, de tes réflexions-coup de menton sur tous les sujets auxquels tu entraves que dalle en bon petit roquet des repas rôti-purée dominicaux qui ne saurait se contenter d’emmerder seulement son entourage proche ?

        @ pathfinder : merci pour cet bon article ça répond à ma question sur le point du rendement ( je pense qu’on n’est pas passé en 3 ans de 30 à 70%) ça souligne aussi la question de la rusticité pour l’instant toute relative) de ces matériels pour qu’ils servent à autre chose qu’à des fonctions secondaires.

        • Laurent Lagneau dit :

          @ Czar et Stoltenberg,

          On a compris que vous ne passerez pas vos prochaines vacances ensemble. Mais si vous pouviez arrêter de vous quereller sur ce site, ce serait très apprécié.

    • Pathfinder dit :

      @Czar
      La source date un peu (2015), mais vous trouverez là un résumé clair:
      https://www.enderi.fr/Lasers-a-usage-militaire-ou-en-sont-les-developpements_a279.html

      L’autonomie du véhicule est affectée en ce sens que le volume et le poids des réserves énergétiques sont encore importants à ce jour.
      Je crois me souvenir que la Russie avait autrefois un projet de défense aérienne laser, et couplait alors un véhicule tireur à un véhicule « chargeur ». Ce dernier pouvant être rapidement déconnecté pour être remplacé par un autre (pendant que le premier partait se recharger); l’arme et le radar restant en place.

  2. Frédéric dit :

    Il y a déjà quelques (rares) laser antimines opérationnels dans l’US Army, verra t’on enfin après de longues décennies d’attente des lasers de combat sur le champ de bataille ?
    J’ai encore un Science et vie hors série sur l’armement de décembre 1986 qui décrit l’organisation d’un régiment d’artillerie Lasers pour la fin des années 90

  3. Barfly dit :

    Et bientôt chaque Stryker sera équipé de son Dark Vador avec sabre laser.

  4. dakia dit :

    Prochaine étape
    intégrer un lance-flamme
    puis un diffuseur de gaz sarin

    • Faublas dit :

      Une catapulte à artichauts (pour les excédents bretons)

    • MD dit :

      Un diffuseur de gaz sarin, pour quoi faire? Pour être ensuite emm…dé quand il faudra décontaminer le véhicule?
      Ce n’est pas du tout une très bonne idée.
      Quant au lance-flamme , quelle sera son utilité par rapport à un laser assez puissant ? Surtout si en plus le véhicule qui le porte doit s’approcher à portée de tirs de lances-roquettes ou de grenades antichars de l’adversaire pour pouvoir l’utiliser. Au mieux , il ne pourrait servir que de briquet pour l’équipage.

      • dakia dit :

        Pourquoi ? parce que simplement la barbarie ne doit pas avoir de limite. Pour quoi s’arrêter à tuer par laser ?

      • dolgan dit :

        Un lance flamme sera peu efficace contre les drones. Un laser sera peu efficace pour carboniser des gars planqués dans un Bunker.
        .
        Ils ont des usages très différents.

        • MD dit :

          Ouais. Un laser ne servira certes pas à carboniser qui que ce soit, mais peut au moins aveugler les ouvertures et empêcher les défenseurs d’utiliser leurs armes .

          En ce qui concerne un bunker à attaquer avec un lance-flamme, il y a d’autres procédés bien plus judicieux pour l’amener à distance de tir que de s’en approcher avec un Stryker.
          – Faire débarquer une partie du personnel du Stryker avec des Mk 153 SMAW portatifs serait plus judicieux et prendrait moins de place.
          -Et si le terrain ne permet pas aux fantassins de s’approcher du bunker, un engin spécialement dédié à cet usage , comme le TOS-1A Buratino , par exemple ferait bien mieux l’affaire.
          _ De toute façon, les munitions à effet de souffle ou thermobariques sont capables de faire mieux que les lances-flammes.

          Et d’ailleurs plutôt que d’équiper un Stryker avec des lances-flammes, il serait bien plus simple de l’équiper de lance-missile pouvant tirer des munitions à charge incendiaire.
          Et comme par hasard , est-ce qu’il n’est pas dit ici qu’il est prévu que les Strykers devront recevoir 2 Hellfire? Des Hellfire à munitions incendiaires? Mais tens, est-ce que cela ne serait pas le cas de l’AGM-114M Hellfire II ? Mais alors est-ce que cela ne ferait-il pas double emploi avec votre lance-flamme?

          Pour mémoire,la portée maximum d’un Hellfire est de 8 000 m.
          Et quelle est donc celle d’un lance-flamme classique , porté par engin blindé, rendu vulnérable en plus par l’encombrante réserve de liquide incendiaire qu’il devra emporter? Et où pourra-t-on caser le personnel une fois que les réservoirs de liquide y auront été mis en place à l’abri ?

        • MD dit :

          Ouais . Un laser ne carbonisera personne , mais peut toujours au moins servir à aveugler les ouvertures et empêcher les défenseurs d’un bunker de se servir de leurs armes.
          Maintenant , s’il faut absolument détruire un bunker au lance-flamme, bourrer le compartiment passager d’un Stryker de réservoirs de liquide incendiaire après en avoir viré tous le personnel prévu pour être débarqué, pour s’approcher à distance de tir de son objectif,face à un adversaire doté d’armes anti-chars, semble moins judicieux que de conserver ce personnel et d’équiper une partie de celui-ci lorsqu’il est débarqué de lance-flammes portatifs comme le Mk 153 SMAW, par exemple.
          Et si le terrain ne se prête pas à une approche par du personnel à pied, il vaudrait bien mieux utiliser pour sa destruction à distance un véhicule dédié à cet usage tel que le lance-roquette russe TOS-1 Burratino .

          Mais de toute façon , le lance-flamme est à présent surclassé par les armes à munitions thermobariques tels que le RPO-A Schmel portatif , ou le Mk-153 SMAW-NE.
          Alors pourquoi ne pas tout simplement tirer ces munitions avec un lance-missile ? Or il est dit justement dans cet article ci qu’il est prévu de doter les Strykers de 2 lance-missiles ATGM Hellfire. Tiens donc, est-ce que par hasard l’ AGM-114M Hellfire II n’emporterait pas une charge à double effet, incendiaire et à fragmentation, et n’aurait-il pas été conçu justement pour la destruction des bunkers?
          Et il y a aussi l’AGM-114 N Hellfire II , à explosif thermobarique renforcé de métal dense ( MAC) qui a déjà été utilisé en Irak durant l’année 2003 .
          Cela ne ferait-il pas un double usage avec un lance-flamme embarqué ? Et dont la portée serait bien ridicule par rapport de celle des Hellfires qui peuvent tirer jusqu’à 8 000 m ?

      • Pascal (l'autre) dit :

        Le sarin est un « semi persistant » il suffit d’attendre ou d’utiliser de l’hypochlorite de sodium communément appelé eau de Javel. Plus sérieusement il existe une convention internationale qui interdit expressément l’usage d’agents chimiques dit de « guerre »! (Enfin en ……………………. théorie)

    • TINA2009 dit :

      Un lance- puces dotée des bactéries Yersinia pestis sur un support dont S’attache à sa cible , quelque soit les actions entreprises …. La libération des bactéries s’effectue progressivement!!!! —> Résultat garanti !
      Et bien plus efficace que le p’tit laser et lance-flamme … peut – être même le 30 mm , Mias bon il y a plusieurs paramètres à prendre en considération.

    • Frédéric dit :

      Il n’y a eu que la Russie pour développer ces dernières années un char lance-flamme, le BMO-T, armé de 30 munitions thermobariques RPO-A Shmel.

      En zone urbaine, cela semble  »efficace ».

      • Thaurac dit :

        C’est très pratique pour souffler sur les braises!

      • Stoltenberg dit :

        Il y a aussi le TOS-1 qui est censé frapper les soldats avec des missiles incendiaires ou thermobariques.

    • Stoltenberg dit :

      « Flamethrowers have not been in the U.S. arsenal since 1978, when the Department of Defense unilaterally stopped using them: the last American infantry flamethrower was the Vietnam-era M9-7. They have been deemed of questionable effectiveness in modern combat. Despite some assertions, they are not generally banned, but as incendiary weapons they are subject to the usage prohibitions described under Protocol III of the Convention on Certain Conventional Weapons. »
      Wikipedia

  5. Pascal (l'autre) dit :

    On peut l’équiper d’un ‘patator »

  6. Nico St-jean dit :

    Il est aussi important de préciser que les 3 brigades sur 6 qui seront retrofité seront basés sur le LAV 6.0 canadien c’est à dire : Une double coque en V, un blindage supérieur et possiblement le nouveau moteur CAT de 450 ch. Du coup les nôtres sont passer de 18 tonnes à 25 tonnes. https://www.defensenews.com/land/2019/05/01/army-to-outfit-all-double-v-hull-strykers-with-30mm-firepower/

  7. Nico St-jean dit :

    Puisqu’on parle d’arme à énergie dirigé :
    .
    L’US Navy va installer HELIOS (60 kW) sur 1 Arleigh Burke en 2021 comme C-RAM : https://www.popularmechanics.com/military/weapons/a26898213/navy-laser-weapon-destroyer/
    .
    l’US Navy va également tester son système ODIN de 150 kW cette année sur l’USS Portland (classe San Antonio) : https://www.navytimes.com/news/your-navy/2019/05/06/pew-pew-pew-laser-armed-warships-no-longer-science-fiction/
    .
    Le but finale est d’obtenir une arme à énergie dirigé de 300 kW + sur les 3 Zumwalt avec Railgun. Préparation pour la prochaine classe de Destroyer qui remplacera les Burke Flight III.
    .
    Enfin, le SHIELD de Lockheed viens d’abattre plusieurs missiles à White sands (site d’essai) : https://www.thedrive.com/the-war-zone/27795/the-air-force-just-shot-down-multiple-missiles-with-a-laser-destined-for-fighter-aircraft
    .
    Les projets, nous les connaissions sauf qu’on commence à voir du concret en test se réalisé et cela deviens intéressant.

  8. Gégétto dit :

    Plutôt PRO-A Shmel , RPO correspond à un lance roquettes individuel .Cordialement.

  9. J2C dit :

    Je suis toujours dubitatif sur l’utilisation du laser comme moyen de destruction.
    – Pas assez puissant , (1 kW pour découpe métal en 0.5 mm , et encore à quel vitesse)
    – Fonctionne pas en tout temps, (pas en temps de pluie , brouillard).

    Sûrement facile à rendre ineffectif (faire bouger la cible pour empêcher la concentration du rayon en un point, un traitement de surface réfléchissant, ou dégaze sous la chaleur, …) , mais serait utile pour la neutralisation de la partie optique de la cible