La Russie lance le sous-marin « Belgorod », capable de mettre en oeuvre des drones à capacité nucléaire

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

40 contributions

  1. TYPHOON dit :

    Pour peaufiner cet excellent article voir le site: hishutton-covert shores

  2. Yannus dit :

    Pour faire simple c’est une Tsar bomba sous marine.
    Un tel engin ne devrait pas exister son usage ne serait être que de provoquer un tsunami qui niquerait la vie dans l’océan où il serait déclenché.
    En réplique, les Américains pourraient s’amuser à forer des puits dans la caldeira de Yellow Stone pour y enterrer des bombes de même puissance et en menaçant de les faire péter en cas de guerre généralisée.
    Pour moi, c’est du pareil au même.

    • Thaurac dit :

      « Pour faire simple c’est une Tsar bomba sous marine. »
      Ou un nouveau Koursk

    • Alain d dit :

      Si ces informations sont confirmées, la discussion autour de la limitation sur les armes 500-5500 km pourrait bien passer aux oubliettes.
      Fallait pas mettre cette connerie de drone sous-marin à capacité nucléaire dans l’engrenage.
      Ces cons de généraux russes n’en ratent pas une. Toutes les principales puissances militaires pourraient s’engouffrer dans ce nouveau jeu de cons !
      De plus, si l’erreur de tir ou une défaillance dans l’exo-atmosphérique pourrait toujours être détruite, en mer, si perte de contrôle d’un drone de 2 Mt, il reste quoi comme solution? Sa destruction en mer? Une création capable de flinguer ses propres ressources ou celles d’une nation alliée, une magnifique idée.

    • Fred dit :

      @ Tsunami
      Aussi puissante soit-elle, une bombe atomique ne peut approcher – et de très loin – l’énergie originelle d’un tsunami dévastateur. Ses effets ne pourraient être que faibles et très localisés (CF. essais de bombes sur barges dans le pacifique).

      Par ailleurs, la Tsar bomba – certes de puissance réduite de moitié – n’a officiellement tué personne.
      Et dix bombes d’un mégatonne sont potentiellement plus meurtrières qu’une bombe de dix mégatonne.

      • Yannus dit :

        Bonjour,
        Vous aviez lu comme moi 100MT et non 2MT.
        D’après renseignement le tsunami de 2004 c’est 475MT .
        Après Baker a provoqué localement des tsunamis de 30m de hauteur et c’était peanuts comparé à 2MT.
        Pour répondre aussi à Alexandre, les tsunamis ne sont pas forcément crées par les ondes sismiques mais par des mouvements d’eau du à un soulèvement ou affaissement des sols marins.
        J’ai fait un petit calcul rapide sur la quantité d’eau vaporisée par l’explosion d’1 MT de TNT, cela donne une cube de 2km de côté.

    • Alexandre dit :

      @Yannus, Bonjours, savez vous si cette technique a pu déjà etre testée, je parle d’utiliser une charge nucléaire pour créer un tsunami ?
      Je me demande quand meme si ce n’est pas un aveu de faiblesse de la part des Russes, on perd la course dans les airs, en surface, dans l’éspace, bon ba on va faire une torpille autonome avec une charge nucléaire de 2 mégatonnes… Ca ressemble à une assurance vie pour régime aux abois.

  3. Lagaffe dit :

    Les experts s’interrogent sur ce drone-torpille nucléaire :
    http://www.rusnavyintelligence.com/2019/01/projet-poseidon.html

  4. Lagaffe dit :

    Publiées le 15 mars dernier, les nouvelles sanctions américaines liées à l’incident du détroit de Kertch de novembre frappent le secteur naval russe :
    http://www.rusnavyintelligence.com/2019/03/le-secteur-naval-russe-sous-le-feu-des-nouvelles-sanctions-americaines.html

    • bat dit :

      ouais et alors ,ils s’assoient dessus…qu’est ce que vous croyez ,les amerloques se croient obligé de donner des leçons ,mais –> Pour ces deux projets, Gorki a dû se tourner vers des fournisseurs chinois (turbines) et russe (réducteur). Une coopération avec l’étranger se poursuit toutefois pour la production civile, et porte, en plus des turbines, aussi sur l’électronique embarquée. les russes sont capables de fabriquer un char et de le tester en Espagne en 1936 lors de la guerre civile par l’intermédiaire des républicains ,puis ils s’aperçoivent qu’ils sont vulnérables au feu face aux blindés allemands….ils envoient un exemplaire en Russie pour l’étudier,en suivra grâce à un ingénieur tenace le T34 ….il le propose à Staline qui finit par déclencher la fabrique en série ..les allemand découvriront le T34 à leurs dépend et perdront la guerre …sans les russes jamais les amerloques débarquent en Europe ,ils auraient laissé les peuples dans la dictature et auraient commercer avec les nazis pour justement se débarrasser des russes .la seule raison pourquoi ils interviennent en Europe c’est Pearl Harbor mais c’est surtout qu’ils sont pousser par les élites juives qui savent que leur peuple est persécuté /////les camps opposé minimisent toujours l’autre camp pour leurs opinion populaire …qu’a t’on pas entendu sur les armes russes et obsolescence …mais à chaque fois les amerloques s’en inquiète …cela me rappelle les bombardiers Backfire et blackjack c’était pareil ….l’histoire du U2 abattu ,l’histoire d’un Mig 25 dans les années 60 qui narguait les défenses de L’oTan qui n’a jamais été intercepté….moi je me méfie des russes car ils sont à prendre au sérieux …mais les sanctions américaine c’est juste pour ne pas passer pour des idiots auprès de leur peuple

      • masaryk67 dit :

        @bat … milles merci pour ce moment de détente , j’ai bien ri !!

      • Frédéric dit :

        @Bat :Révisé votre Histoire navale , en particulier celle de l’US Navy – paragraphe tiré du livre de Jean Moulin que l’ai écrit sur le wiki – :

        En marge du prêt-bail, le Groenland est placé le 10 avril 1941 sous protection américaine et le 7 juillet, des troupes américaines prennent la relève des forces britanniques en Islande.

        D’avril à juin 1941, trois cuirassés, un porte-avions, quatre croiseurs et deux flottilles de destroyers sont transférés du Pacifique à l’Atlantique (soit 20 % de la flotte du Pacifique).

        En septembre 1941, un pas supplémentaire de la plus haute importance est franchi. Des navires de l’US Navy participent à l’escorte des convois dans l’Atlantique nord et entre dans la seconde bataille de l’Atlantique.

        Le 17 octobre 1941, un U-Boot endommage gravement le destroyer USS Kearny. Le 31, c’est l’USS Reuben James qui est coulé par un sous-marin allemand. Simultanément, un groupe aéronaval composé du porte-avions USS Ranger et de deux cuirassés surveille le débouché du détroit de Danemark (entre l’Islande et le Groenland), susceptible d’être emprunté par des bâtiments de la Kriegsmarine. Si le cuirassé de poche Admiral Scheer n’avait pas été victime d’une avarie de machines, on aurait probablement assisté à un premier engagement naval germano-américain, plus d’un mois avant l’attaque japonaise.

      • Henri MARTIN dit :

        Votre commentaire est faux se ne sont pas les américains qui ont déclarés la guerre aux allemands mais Hitler contre l’avis de son ministre Ribbentrop.

  5. Laurent Lagneau dit :

    @ PK,

    Vous allez finir par vous faire des noeuds au cerveau…

  6. Raymond75 dit :

    Les docteurs Follamour sont toujours parmi nous ! Nous ne sommes pas plus évolués qu’il y a 10 000 ans, seule la technique a évolué.

    • bat dit :

      les russes se protègent c’est normal ,les amerloques et leurs banquiers ne cherchent qu’à dominer tous les peuples et s’accaparer toutes les ressources en vivant à crédit …..déstabilisé les russes est leur but ,leur rêve c’est de mettre un pantin à leur ordre au Kremlin ,ensuite ils pourraient avoir accès à toutes les ressources de la Sibérie ,dont certaines n’ont même pas été évaluées

      • Raymond75 dit :

        Les américains sont dominateur par leur culture, leur économie et leur diplomatie agressive, mais parce que personne ne s’y oppose, soit individuellement, soit collectivement.

        La France a beau être dans l’OTAN, avoir un porte avion nucléaire, des SNLE et des Rafales avec missiles nucléaires, lorsque les USA nous disent « vous ne vendez plus rien à l’Iran » on répond « chef oui chef » !

      • Henri MARTIN dit :

        Ce qui prouve que les russes ne savent pas gérer le pays le plus riche du monde, occupés a fabriquer des armes qui rouilles ensuite. Après le communisme délirant , le capitalisme sauvage de la nomenclature.

      • Alain d dit :

        Par contre, ce qui est bien évalué, ce sont les merdes radioactives de la Russie.
        Sans parler du terrestre, (Tchernobyl et autres centrales), Kazakhstan, qui finance le nettoyage de tous les désarmements avec de cœurs nucléaires qui pourrissent encore en mer, Mourmansk et baie d’Andreïeva, Pacifique et Arctique ?
        C’est les Etats-Unis, l’EU + Norvège (BERD) et les autres membres du G7 qui ont aidé la Russie pour récupérer, stocker, transporter et retraiter des éléments radioactifs.
        Faudrait que ces bourrins de responsables russes arrêtent de produire des bâtiments (surface et sous-marins) et des centrales nucléaires qu’ils ne sont pas capables de gérer en toute sécurité et responsabilité, jusqu’au démantèlement total. Les russes, comme les roquets, aboient fort mais ne pissent pas très loin, sauf chez leurs voisins ex-soviets. Une vraie catastrophe planétaire cette Russie qui n’a même pas 150 millions d’habitants !
        En taux de pollution par habitant, la Russie est vraiment imbattable, et ceci avec une économie sous-développée. Un vraie performance !

        Bah, si les russes avaient des banques aussi puissantes que les amerloques, ils ne risqueraient pas de se faire déstabiliser !
        A qui la faute ? Ah bah oui, c’est à cause l’Occident, bien évidement. Et c’est même l’Occident qui a élu les dirigeant russes successifs depuis 1945, tout en bidouillant les différentes élections ruses, et en votant les budgets et orientations russes. Oui Poutine a été élu et réélu grâce à l’Occident, et la Douma est un repère d’infiltrés occidentaux, tout le monde sait cela.

  7. Observateur russe dit :

    Les photos du Belgorod dévoilées lors de l’allocution du président russe ont toutes été avec le système de mise à l’eau du drone Klavesin, peint en jaune et portant quatre hélices et quatres dérives en croix.
    La torpille « Poseidon » serait dotée d’une hélice pompe et de quatre dérives repliables situées dans les plans verticaux et horizontaux.
    Il n’existe pour l’heure aucune photo de l’emport de cette dernière.
    Tous les croquis existants sortent de l’imagination de leurs auteurs.

    • blondin dit :

      ce sous marin conserverait ces 24 tubes pour P700, d’après des vues trouvées sur internet, mais ça m’étonne un peu, il va finir par manquer de place, avec le sous marin Losharik, les Poseidon et ces 24 gros missiles, ça va commencer à être un peu juste à bord !

  8. Fralipolipi dit :

    Et oui, en Russie ou ailleurs, pour tout ce qui est submersible (engins démineurs compris), il semble que l’avenir soit au suppositoire dronisé.
    Sans grande surprise donc.
    .
    D’autant plus que la Russie dispose déjà de sous-marins dronisés, et a déjà l’expérience de SNLE reconvertis en bateau-mère pour sous-marins de moindre taille : Cf celui repéré au large de nos côtes atlantiques en 2016 …
    http://www.opex360.com/2016/03/18/le-snle-russe-repere-dans-le-golfe-de-gascogne-serait-marin-espion/

    • Fralipolipi dit :

      Et de notre côté, nous pourrions aisément faire un canister dronisé, embarqué sous un SNA, permettant de mettre en oeuvre de manière ainsi déportée un Asmp-A (même si les 300 kT de la TNA sont assez éloignées des 2 MégaT évoqués ici … cela étant 300 kT, cela reste beaucoup).
      .
      Le souci est alors que l’immédiateté de la réponse n’est pas assurée (un sous-marin n’est pas un avion de chasse et encore moins un missile intercontinental).
      .
      Mais bon, quand on se pose des questions sur l’assurance de la non interception de ses propres missiles intercontinentaux (par la DAMB des US), ou de ses bombardiers stratégiques, une telle « innovation » a du sens.

      • Patatra dit :

        Oui c’est beaucoup, à moins de se la jouer compétition de taille d’appendice pénien, on s’aperçoit que 300 KT c’est 20 fois Hiroshima et que Hiroshima avait déjà bien marqué les esprits… 2M sont-elles vraiment utiles ??
        Parcontre pourquoi l’ASMP A alors qu’on a déjà le mdcn, déjà fait pour ?

        • Chanone dit :

          @ Patatra
          L’ASMP A est déjà un vieux missile, spécifiquement air-sol, dont le successeur est encore au stade d’avant projet.
          Le MDCN est au contraire un missile Marin qui entre juste en service.
          LEs deux technologies employées n’ont pas grand chose en commun avec pour le missile nucléaire un statoréacteur qui se met en marce après une poussée par moteur fusée et pour le missile de croisière naval, c’est un booster qui se sépare pour que le missile, subsonique, termine sa course avec un turboréacteur miniaturisé.
          .
          Pour le futur, MBDA chapeaute une alliance Franco-Britannique mais les discussions sont assez rudes: il y a un camp qui veut un missile hypersonique; soit un missile très rapide, volant très haut, mais aisé à détecter à cause de ses émissions infrarouges (mobile, dans l’air, rare et froid), et l’autre camp veut un missile furtif, soit subsonique, évoluant au ras du sol (ce qui pose d’autres problèmes comme la pertinence de la furtivité dans son ensemble dans dix, voire vingt ans, l’altitude basse qui rend vulnérable aux armes légères…)
          Mais les deux camps discutent, et les Britanniques feront un truc de leur côté à la dernière minute, c’est prévisible.
          Dans tous les cas, l’ONERA travaille sur l’hypersonique, parce que seul un missile ou un tir de laser peut intercepter un engin hypersonique, et que c’est une tuile technologique qui assurera une rupture capacitaire même en combat haute intensité.
          Or, un missile hypersonique, c’est « juste » un ASMP A avec un meilleur moteur. Dans ce cas, la France vise un super stato réacteur.
          .
          Evidemment, les stato, on sait faire depuis les travaux de mr Leduc (Leduc 010, Leduc 022), mais passer à l’étape au dessus, c’est plus compliqué. Du coup, la technologie maîtresse des statos, à savoir celle des « accroche-flamme » (une espèce de bougie comme pour les moteurs à essence) ne suffit plus.
          Il faudrait de nouveaux carburants, comme ceux au bore utilisé par le missile air-air METEOR.
          Mais ils sont instable à l’état liquide. Et seuls les Allemands maîtrisent cette technologie encore neuve. Et je les vois mal coopérer avec la France pour faire une arme atomique…

  9. Thaurac dit :

    Plus Poutine parle de ses armes nouvelles , plus il me rapelle quelqu’un……..

  10. lerivage dit :

    Diable! les russes nomment leurs engins en charabia (c-à-d en anglais) Ou alors la paresse des traducteurs de dépèches se laisse voir.

  11. bob dit :

    Ils ont déjà des armes nucléaires terrifiantes en MSBS et SSBS. En quoi ce nouveau système améliorera l’effet dissuasif ? Ils veulent un nouveau Koursk ?

  12. Raymond75 dit :

    IL y a plus simple : mettre des bombes tactiques réformées mais en état de marche dans des containers commerciaux expédiés aux quatre coins du monde, et télécommandé par un smartphone … Vous passez commande, et BOUM, New York, Pékin ou Moscou détruit : le rêve 😉

  13. Le Suren dit :

    2 mégatonnes ? Fichtre, j’ai vu que nos têtes nucléaires de nos SNLE sont à 6 x 100 kt. Si c’est vrai, ça me parait un peu léger.

    • Anonymous dit :

      Un peu léger ? Pas assez pour tuer un nombre suffisamment important d humains qui sont pourtant innocents ? Pfff

    • blondin dit :

      pas sur que le destinataire de ces têtes fasse une grosse différence entre nos 100 kt et les 2 Mt russe…

    • Alain d dit :

      @Le Suren
      La bombinette d’Hiroshima n’était-elle pas de 15 kT?
      Pour un SNLE, si on prend juste 5 ogives sur un des 16 missiles M51, ça fait 5×100 kT.
      Une ville visée, aussi grande soit-elle, serait totalement rayée de la carte par ces 5 ogives précises réparties très équitablement :>))

      L’eau est un milieu qui amortirait les effets bien plus rapidement que l’air.
      Une explosion, même en surface de l’eau, à proximité d’une ville côtière sera toujours moins efficace qu’une frappe au-dessus de cette même ville.
      Mais le but n’est peut-être que de pourrir une économie maritime. Mais dans ce cas, un M51 avec 5 ogives devrait pouvoir délivrer un effet comparable.
      Mais les russes sont toujours les meilleurs, tout le monde le sait, surtout pour planter une centrale nucléaire, des torpilles extraordinaires, des lancements de satellites et des sous-marins, dont le dernier qui était pourtant annoncé comme étant le meilleur au monde, avec un fiche technique impressionnante.

  14. Frédéric dit :

    On est déjà loin des cent megatonnes annoncé au début, c’est déjà cela…

    Bon, l’OTAN ressort les ASROC, SUBROC, Lulu et autres joyeusetés atomiques anti sous-marines de la naphtaline en réplique ?
    Toi les verrous de limitation des armements nucléaires de la guerre froide sont en train de sauter.
    Mode Folamour, Pourquoi pas ne pas laisser des SLBM clandestinement dans les fonds marins ? Cela économiserait la fabrication de SNLE aux coûts astronomiques ! Au diable les traités….Soupir…

  15. aleksandar dit :

    Une ou deux de ces engins dans la faille de St Andrea, hop, plus de Californie.
    Je plaisante, bien sur, tous les experts, nombreux parmi les commentateurs de renommée mondiale sur ce site, savent bien que les armes russes ne fonctionnent jamais.