Otan : La France remporte l’édition 2019 de l’exercice de cyberdéfense Locked Shields

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

24 contributions

  1. Etiennebee dit :

    Good job boys encore une fois, même, et surtout, si prendre deux mots d’anglais fait suer les « nationalo facho ».
    D’ailleurs, je ne pense pas que tous nos spécialistes qui brillent dans ces exercices ne s’expriment que dans la langue de Molière (ça veut dire en Français, pour les bas de plafonds).

    • MAS 36 dit :

      ceci dit nous pourrions dire aussi  » bravo les gars » je pense que tout le monde comprendrait. Donc  » Bravo les gars ! « .

    • Czar dit :

      à deux ans, l’enfant incapable de formuler ses désirs serine « caca-boudin » toute la sainte journée.

      Quand il en a trente et qu’il reste incapable articuler un pensée complexe, il u se alors du mot « facho », qui répond au même besoin de réprobation protéiforme et universelle.

      tu ne fais « suer » personne, tu exposes juste ton inanité de petit « cuck » (tu vois, moi aussi je peux faire des efforts) bien dressé à ses tics outratlantes tirés des films de Bruce Willis qui marquent la véritable culture gé de la brêlasse « occidentale ».

      PS : en français, on dit « bas de plafond », au singulier, car on n’en a généralement qu’un seul à à la fois.
      Vu comment tu t’exprimes en français, il est effectivement peut-être sage que tu te cantonnes à celle des Kardashian.

      • chasseur de trolls dit :

        Merci Czar j’ai bien rigolé. Belle prise, et je m’y connais!

  2. NRJ dit :

    Ne pas se leurrer. Les algorithmes les plus perfectionnés restent secrets et ne seraient utilisés que par les États dans le cadre d’une opération surprise. Typiquement Stuxnet n’aurait pas été utilisé dans cet exercice. Mais c’est bien pour nos réservistes de participer à ces simulations.

    • Plusdepognon dit :

      Très clairement, l’Europe est à la ramasse. Quand on joue au caniche, il ne faut pas s’étonner que l’on puisse nous dire « au pied ! ».
      https://securiteinterieurefr.blogspot.com/2019/04/pour-le-senat-si-lue-est-deja-une.html
      Trop peu, trop tard. Nous avons les meilleures democratures du monde les gars, des dirigeants hors pairs et visionnaires. Pour deux membres de la commission européenne achetés, un offert. Servez-vous !

    • Alexandre dit :

      Nous sommes des merdes, les Allemands sont les meilleurs… Vous avez un autre disque en stock ?

      • Plusdepognon dit :

        @ Alexandre
        C’est un petit peu réducteur par rapport au lien (les sénateurs ne sont pas aussi crus).
        Il faut dire que les sachant ont du mal à ne pas se voir comme des dieux:
        https://philippesilberzahn.com/2013/01/07/les-trois-erreurs-prediction-rapport-thery-autoroutes-information-1994/
        Vu que les allemands ont tous les leviers de pouvoir en Europe… on peut quand même se féliciter d’être dans le même bateau, tant qu’il y a l’euro. L’aveuglement n’est pas une spécialité française.
        Mais vu qu’à la silicon valley, ça cause français et que le Chine sort 150 000 nouveaux ingénieurs par an, va falloir se poser les bonnes questions. Avant de n’avoir qu’une seule réponse: passez à la caisse.

  3. Polymères dit :

    C’est très bien, mais il faut continuer à augmenter les capacités de défenses et surtout constituer rapidement une capacité offensive, on doit arrêter de « subir » (cyberdéfense) les attaques des autres, il faut que derrière on porte également des attaques en réponse.
    C’est un domaine souvent sur lequel on ne braque pas les projecteurs, pas trop intéressant lorsqu’il s’agit de renforcer l’armée. Généralement quand on veut renforcer l’armée on regarde des choses plus physiques, des blindés, des avions et autres, pourtant il ne faut pas négliger cette sphère informatique qui prend de plus en plus de place. Il faut savoir l’utiliser au mieux comme on doit pouvoir savoir s’en passer (brouillage, attaque, etc…). Pouvoir se défendre des autres mais aussi attaquer les autres et dans le monde actuel et à venir, ce milieu informatique est le théâtre de la guerre indirecte qui hier pouvait se faire dans l’ombre des agents secrets et des conflits interposés, d’autant plus dans des pays comme le nôtre, qui dispose de l’arme nucléaire et contre lequel la guerre réel, physique n’est pas et ne sera pas envisageable pour un adversaire. Concrètement soit c’est nous qui allons faire la guerre soit on ne fait rien et celui qu’on voulait attaquer, continuera. Mais une chose est certaine, cette réalité militaire qui reste bloquante pour nos ennemis, comme elle l’est pour les ennemis des USA, de la Russie, de la Chine (si ce n’est qu’ils sont eux même ennemis stratégiques) malgré des discours, des tensions, des pressions et un jeu d’échecs géopolitique, cette réalité n’empêche et n’empêchera pas la guerre sur les réseaux, au contraire, on voit que c’est le terrain de choix choisis par certains, tant pour des attaques, la propagande, le vol…

  4. Raymond75 dit :

    Félicitations. Ce résultat montre que la France a conservé un très haut niveau en informatique. Nous ne produisons quasiment plus de matériels de gestion, mais encore des ordinateurs très puissants et des matériels spécialisés, notamment en aviation t en spatial. Mais les sociétés de services informatiques sont parmi les meilleures du monde.

    Dommage que nous ayons abandonné l’industrie au nom de la ‘mondialisation heureuse’, mais avec l’I.A., on peut revenir. Et si les Européens étaient capables de s’allier, nous serions en haut de l’échelle !

    • Anonymous dit :

      Oui mais malheureusement nous sommes largement ( l Europe y compris ) distancés par la Chine et les Etats Unis en terme d IA.

  5. Breer dit :

    Bravo les gars…. pourvu que ça ne pousse pas les hackers et cyber-terroristes à nous chercher noise par provocation et défi …

  6. Namroud dit :

    Emmm excusez-moi, je ne suis pas un expert en matière de renseignements et défense nationale, mais est ce prudent d’exposer les visages des gens qui travaillent dans la cyberdefense qui est un domaine sensible et vital pour la France ?? Par exemple les agents de renseignements, , forces spéciales, gign, etc.. ne posent jamais à visage découvert . Pour vous donner une idée, même les convoyeurs de fonds, qui travaillent pourtant dans des sociétés privées gardent l’anonymat dans les reportages télé .

  7. Plusdepognon dit :

    Quand tout sera entièrement relié, il suffira d’une seule attaque informatique victorieuse pour nous ramener à l’âge de pierre.
    http://notes-geopolitiques.com/geopolitique-de-la-transition-energetique/

    Certains s’amusent déjà:
    http://lemamouth.blogspot.com/2019/04/du-brouillage-au-sofins.html

    Enfin, ne réfléchissez pas, il y a des gens qui sont payés pour penser à votre place (et grassement à défaut d’efficacité et d’efficience).
    https://echoradar.eu/2019/04/11/pour-votre/

  8. fraise dit :

    Et en « red team », on vaut quoi, héhé?
    😉
    nan, en fait nan, je veux pas savoir (je ferme les écoutilles).

    • fraise dit :

      Bon, bin j’ai pas été déçu, ahahahahaha!!!
      Merci d’avoir bien voulu jouer un peu (aperçu), et que ce fut sans frais.

  9. Plusdepognon dit :

    En tout cas, certaines multinationales sont pour le coup aussi dangereuses que les plus grands Etats…
    http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/des-employes-d-amazon-ecoutent-les-conversations-des-utilisateurs-avec-alexa-20190411
    La réalité dépasse un peu trop la fiction avec ces joujoux…

  10. werf dit :

    Le scénario est amusant, mais il relève plus des autorités civiles que militaires… Il aurait mieux valu lutter contre une attaque informatique des capacités énergétiques d’un pays tendant à diminuer brutalement toutes les sources d’énergie et à brouiller tous les capacités radars. Mais bon, bravo quand même, c’est rassurant pour les élections européennes!

  11. Personne dit :

    C’est impressionant le nombre d’experts autoproclamés qui commentent ici, pensant surêment donner de bon conseil sur la marche à suivre en matière d’opération de Cyberdéfense, mais n’ayant vraiment aucune idée de ce qu’ils peuvent raconter comme bêtise…

  12. Albatros24 dit :

    Bel exercice préparatoire pour les élections européennes qui s’annoncent justement en mai.
    https://www.la-croix.com/France/Politique/Elections-europeennes-contrer-fake-news-2019-04-15-1201015687
    Mais cette fois ci se seront les informaticiens et pirates russes de Poutine qui vont nous attaquer et propager de nombreuses fèquenious ou infox… Cela a déjà commencé en fait puisque la désinformation est une des direction opérationnelles du FSB et de l’Armée russe .
    Bien du courage à ces équipiers tricolores face à ces professionnels de l’intrusion et du mensonge.