CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La marine américaine développe (aussi) un hydroptère

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

10 contributions

  1. Finaud dit :

    Dans combien de temps ces embarcations équiperont-elles les trafiquants ?
    Parce que ce n’est plus du go-fast, c’est du go-very-very-fast.
    Seul inconvénient peut-être pour des trafiquants : un manque d’autonomie.

    • Daniel BESSON dit :

      Cela existe déjà en version fluviale depuis au moins 50 ans… En URSS et en RDA !
      https://www.youtube.com/watch?v=d4NqvAGdrqU
      https://www.volga-hydrofoil.net/gallery/
      Vous avez même les plans sur ce lien :
      https://www.volga-hydrofoil.net/blueprints/index.php
      J’ai un pote qui en a construit quatre au Brésil dans les années 90 et qui a essayé – sans succès – de les vendre à l’armée .
      Le principal problème en France , comme toujours , ce serait d’obtenir un certificat de navigabilité ou un document comac . Sur le Danube il y en aurait déjà des achetés en ex-RDA ou URSS ? Faut dire que cela ne se pilote pas comme un hors-bord : Le choc avec une souche flottante et c’est le grand saut …
      Les foils sont statiques mais la technologie des T-foils dynamiques comme sur les NGV est déjà diffusée dans le civil depuis au moins 20 ans .
      https://www.openfos.com/supply/9054225-MARITIME-DYNAMICS-INC-in-Lexington-Park-MD/
      Pour répondre directement à votre question , je pense que quand  » on  » commencera à intercepter un nombre suffisant de go-fast pour mettre en péril les trafics , les hydroptères  » bon de mer  » vont se multiplier .

      • Frédéric dit :

        La marine française avait un projet de gros hydroptère lance-missiles dans les années 70 mais cela ne s’est pas concrétisé et à quasiment rien sur le Net sur le sujet. Il faut regardé les vieux magazines Atlas et flottes de combats de l’époque pour avoir les dessins.

      • jyb dit :

        effectivement rien de neuf sous le soleil.
        https://www.pinterest.fr/pin/222646775306713769/
        La seule nouveauté serait (peut etre?) les foils rétractables permettant de beacher mais là encore rien d’exceptionnel.

    • Affreux Jojo dit :

      Je ne suis pas sûr qu’un hydroptère puisse atteindre les vitesses extrêmes des meilleurs GoFast (80 noeuds) actuels. La limitation, c’est la solidité des foils dans le passage dans l’eau à des vitesses où elle devient aussi dure que du béton… Une coque est mieux appropriée.

      L’intérêt des foils sur des embarcations militaires, c’est de maintenir une vitesse de croisière très élevée et constante en dépensant peu d’énergie jusque dans des mers commençant à se former. Alors effectivement, sachant qu’un GoFast doit ralentir sa vitesse de croisière quand la mer commence à se former, peut-être qu’un hydroptère de trafiquants pourrait continuer à maintenir une vitesse de croisière plus élevée dans ce genre de conditions. Mais ce serait bien le seul avantage direct et réel.

      Ceci dit, à voir avec un spécialiste de la question.

  2. jyb dit :

    bizarre qu’on fasse tout un foin de technique déjà employée depuis des décennies.
    personnellement ce qui me blufferai c’est un semirigide avec une hélice aero/aquatique à mi chemin du ventilateur d’un hydroglisseur et d’une hélice classique. le tout sur foils pour s’affranchir de la trainee en position aérienne avec un tirant d’eau quasi nul.et nec plus ultra une aile à caisson déployable pour faire des bonds de plusieurs dizaines de mètres. ça n’est pas délirant.
    tout ces prototypes existent séparément, reste à en faire la synthèse.

  3. ji_louis dit :

    A partir d’une certaine vitesse, cela ne sert plus à rien aux trafiquants d’aller plus vite parce qu’ils seraient poursuivis par des moyens aériens…

  4. Savinien dit :

    Sillinger, marque du groupe français Marck