Le guide suprême iranien appelle Bagdad à exiger le départ des troupes américaines d’Irak

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

42 contributions

  1. ISKDR dit :

    Laurent Lagneau, serait-il possible de donner la référence de cette étude svp ?

    « Par le passé, l’Iran a déjà mis en pratique de telles menaces. Durant l’opération Iraqi Freedom [2003-2011], et selon les conclusions d’une étude dévoilées la semaine passée, plus de 600 militaires américains furent en effet tués par des miliciens chiites armés et entrainés par Téhéran. »

    Merci d’avance

      • jyb dit :

        On frise la désinformation coutumière de nos chers alliés ?
        Donc, les 603 dcd de ce dernier rapport sont une re-évaluation d’un précédent rapport de 2015 qui estimait à 500 le nombre de dcd MAIS en irak ET en afghanistan…c’est dans le titre :
        https://www.militarytimes.com/news/pentagon-congress/2015/07/14/iran-linked-to-deaths-of-500-u-s-troops-in-iraq-afghanistan/
        Pourquoi l’afghanistan a disparu de ce nouveau rapport ? Quelles sont ces milices chiites afghanes (un scoop) armées par al qods ? En irak sachant que l’immense majorité des dcd est tombée dans le sunnistan ( 1351 rien que pour al anbar ) est ce que la simple addition des us dcd dans les provinces chiites (461) determine le nombre de victime imputable à l’iran ?
        Pour finir ces 603 morts représentent 17% des morts us de 2003 à 2011 ce qui voudrait dire que 3548 soldats us sont dcd dans cette période en irak. Mais ce sont 4490 soldats us dcd dans cette période…
        Ces hommes sont dangereux, et je ne parle pas des iraniens.

        • Amalric dit :

          Cafouillage, perte d’influence dans la région, communication trumpienne niveau enfant de 10 ans, soutient inconditionnel à Israel, constats en dehors de toute réalité du terrain, mensonges éhontés, sanctions économiques aux enemis ET aux sois disant « partenaires » et j’en passe. Le monde multipolaire ne leur réussi pas du tout. La France ferait bien de se désolidariser le plus rapidement possible de cet animal blessé qui pourrait être dangereux pour tout le monde…

        • nexterience dit :

          Jyb, vous n’êtes trop bien informé pour ne pas être au fait du cynisme en géopolitique, non?
          Vous connaissez beaucoup de pays ambitieux qui ne manipulent pas ?
          l’Empire américain n’est pas ma tasse de thé mais sont ils pires que nous et notre Total, État dans l’État, d’actionnariat privé pour lequel on fait des guerres? C’est une vraie question.

          • jyb dit :

            @nexterience
            C’est évidemment une question très sérieuse et multiple.
            – La première bataille est celle de l’information. Et quand vous fréquentez un site d’information qui traite de la chose militaire au sens large vous êtes doublement concerné. Il ne s’agit pas d’affect ou de pathos ou d’attitude (cynisme) mais bien de techniques et de moyens. Dès lors que la vérité n’est pas une munition suffisamment puissante pour convaincre vous passez à un calibre autre, manipulation, détournement, mensonge.
             » selon les conclusions d’une étude dévoilées la semaine passée » Non cette étude n’a pas été dévoilée, elle a été cité par un porte parole de la navy dans une phrase mensongère (ou erronée si vous préférez) Sur une échelle de 1à5 quelle valeur donnez vous à cette information ?
            Ambition oui mais ambition morale, ambition linguistique, ambition écologique, ambition économique, ambition hégémonique, ambition impérialiste ? Là aussi si vous ne vous situez pas au niveau éthique, un groupe d’expert qui manipulerait des chiffres avec l’ambition de réduire à 3.2 cm la montée des océans dans 25 ans est il à mettre au même niveau qu’un pouvoir qui va
            manipuler des chiffres avec une ambition impérialiste ?

          • jyb dit :

             » nous avons environ 50% de la richesse mondiale mais seulement 6,3% de sa population. Cette disparité est particulièrement grande entre nous et les peuples d’Asie. Dans cette situation, nous ne pouvons pas manquer d’être l’objet d’envie et de ressentiment. Notre tâche réelle dans la période à venir est de définir un modèle de relations qui nous permettra de maintenir cette position de disparité sans porter préjudice à notre sécurité nationale. Pour ce faire, nous devrons nous passer de toute sentimentalité et de tous nos rêves. et notre attention devra être concentrée partout sur nos objectifs nationaux immédiats. Nous n’avons pas besoin de nous leurrer pour pouvoir nous permettre aujourd’hui le luxe de l’altruisme et de la médaille du monde…
            Nous devrions nous passer de l’aspiration à «être aimé» ou à être considéré comme le dépositaire d’un altruisme international élevé. Nous devrions cesser de nous mettre à la place de gardiens de nos frères et éviter de donner des conseils moraux et idéologiques. Nous devrions cesser de parler d’objectifs vagues et… irréels tels que les droits de l’homme, l’élévation du niveau de vie et la démocratisation. Le jour n’est pas loin où nous devrons nous occuper de concepts de puissance simples. Moins on est gêné par des slogans idéalistes, mieux c’est.
            F. George F. Kennan, Département d’État américain, Étude de planification des politiques 23 (PPS23), Relations extérieures des États-Unis (FRUS), 1948

            Ce texte introduit un livre en anglais (malheureusement) dont le titre est « myths, lies and oïl wars »
            mythes, mensonges et guerre du pétrole.
            En réponse à votre question sur total. Je ne suis pas totalement en phase avec cette vision, d’ailleurs je souscrit assez peu à la lecture « pipelinesque » des guerres actuelles au pomo.
            Le pétrole aujourd’hui, l’eau demain, les épices hier sont évidemment des causes/prétextes de guerre mais sans vouloir etre trop clausewitzien cette problématique intemporelle (depuis la guerre du feu?) de la répartition se résoud dans un cadre normal sans le recours à la guerre ou alors des guerres limitées. Sans aller jusqu’à l’ascension aux extrêmes, on sait que le simple enjeu matériel disparait des le combat engagé.

      • ISKDR dit :

        Merci !

  2. Thaurac dit :

    L’iran a quasiment libanisé l’Irak , comme au liban, grâce à des milices armées de confession chiite.
    Adieu le gouvernement représentatif de l’Irak, les chiites vont mener le pays, et les magouilles et attentas vont commencer, et l’armée irakienne sera en face d’une armée style hezbollah et ne sera plus maître chez elle.
    Exactement ce qui se passe au Liban.
    de quoi clore le bec à ceux qui doutaient encore de l’arc chiite!

    • jyb dit :

      @thaurac
      grosse différence qui altère votre vision : L’irak est majoritairement chiite à 77 %, les chiites sont majoritaires au liban à 30% seulement contre 27% pour les sunnites. En quelque sorte la réalité démographique de l’arc chiite va trouver une représentativité (pour reprendre votre terme) politique…C’était donc cela le nation building américain ! C’est beau la démocratie.

      • Robert dit :

        Jyb,
        Et le dictateur sanguinaire irakien, comme son voisin syrien, permettait aux minorités musulmanes et aux chrétiens, de pouvoir vivre sans subir la loi de la majorité, qui en terre d’islam signifie persécution et menaces.
        Mais les adeptes de la sainte démocratie ont décidé que c’en était assez.
        Et ils ont chassé les méchants dictateurs afin de permettre aux minorités de connaître enfin les joies de la démocratie.
        Enfin, ça, c’est la version officielle.
        La version officieuse, c’est qu’Israël a besoin depuis 1948 de la guerre et du chaos dans la région pour régner, mais en accusant les musulmans et les perses comme les arabes d’être incapables d’accepter avec gratitude la sainte démocratie que leurs sujets américains apportent avec eux.
        Qu’ils sont cons et méchants tous ces « bougnoules », hein !
        Je précise que ce terme est ironique, à contresens, pour tourner en ridicule son usage.

        • Barfly dit :

          @Robert
          Je vous rappel qu’à l’époque de Saddam, les chiites étaient régulièrement persécutés, et pour le coup la minorité sunnite faisait régner sa loi sur la majorité chiite.
          Quand à votre vision du proche Orient avec les gentils arabes d’un côté (manifestement vous les préférez à l’extérieur qu’à l’intérieur de la France) et le méchant Israël de l’autre, elle est plutôt simpliste.

          Sinon, j’ai l’impression que l’Iran est en train de reproduire en Irak ce qu’il fait au Liban, c’est à dire mettre un pays sous tutelle, et peser de tout son poids dans les affaires intérieures du pays. C’est bizarre, on n’arrête pas de me dire que l’Iran est un gentil pays plein de sagesse qui n’a aucune volonté hégémonique ect…. Ils sont gentils les iraniens mais si l’armée irakienne avait du attendre les avions iraniens pour bombarder Daesh, elle serait encore à Ramadi à l’heure qu’il est.

          • Robert dit :

            Barfly,
            Comme les sunnites en Syrie, les chiites essayaient d’imposer leur loi par le nombre. Et la réalité de ces moeurs politiques, religieux et ethniques, c’est que la force fait la loi et rien d’autre.
            Je préfère les arabes chez eux, là ou ils ont leur histoire et leurs moeurs, comme les français. J’en côtoie beaucoup qui sont déstabilisés durablement par leur exil et c’est profondément injuste pour eux.
            Je n’ai aucune animosité envers quiconque pour ce qu’il est comme tout patriote digne de ce nom.
            Mais l’exercice de la force, injuste je vous le concède au regard de nos critères occidentaux, s’accompagnait d’une habile politique de protection des minorités, tout cela dans une dictature idéologique qui tenait l’islam en respect, comme en Syrie.
            On parle en ce moment du Rwanda, mais le soutien à la majorité hutu par les occidentaux au nom de la loi de la démocratie a peut-être une part de responsabilité dans les massacres qui ont eu lieu.
            Je ne suis pas manichéen, mais face à des mensonges et des manipulations, je rappelle que le seul à avoir intérêt à la déstabilisation dans la région, c’est Israël. Netanyahu a été réélu par les durs qui veulent un conflit pour résoudre leur situation intérieure et entraver la natalité arabe.
            Même l’Iran sait qu’une avancée pour lui servira le régime, mais devra être défendue avec des moyens immenses sans garantie. Actuellement, le peuple iranien conteste et ce pouvoir reste fragile, parler d’impérialisme iranien comme s’il avait les mains libres est un peu réducteur.
            Tous dans la région ont une volonté hégémonique, Les USA, Israël, la Turquie, les kurdes, l’Arabie Saoudite. Quand à l’origine de la déstabilisation du Liban, ce n’est pas l’Iran, regardez un peu plus loin dans le temps.
            Quand on essaie de nous imposer le méchant Iran pour légitimer l’agression et préparer le terrain aux projets israéliens, on peut contester sans être forcément défenseur de l’Iran ou d’un autre.
            Mais refuser ce manichéisme vous semble inacceptable.

      • Alain dit :

        @jyb
        Il est utile de rappeler les faits que vous connaissez !
        En 2003 nos abrutis d’alliés américains et britanniques, en allant chasser le Hussein et les sunnites sous prétexte d’un méga mensonge (armes de destructions massives) ont installé un tapis rouge pour les chiites. L’Iran, ex-ennemi de l’Irak, en a profité pour prendre l’avantage (ou sa revanche), après que nos alliés aient allègrement bombardé les sunnites irakiens, qui à l’époque n’étaient pas (ou très peu) salafistes.
        Les kurdes moins nombreux et détestés par les chiites iraniens, ont peu profité de la perte de pouvoir des sunnites.
        C’est bien cette soif sunnite de revanche, récupérée par les extrémistes salafistes, qui a engendré et gonflé l’EI.
        Et de nombreux chrétiens, yézidis et turkmènes, souvent pris entre sunnites et chiites, avant et pendant cette guerre, ont quitté l’Irak, quand d’autres y ont été tués.
        Le paysage démographique (vos %) a vite été chamboulé, durant ces dernières décennies, parce que le Liban et l’Irak ont toujours été en guerre.
        Deux guerres contre l’Irak et une contre l’EI à l’avantage de « l’arc chiite ». L’Iran, très opportuniste et agressif, ne s’était pas fait prier.
        La 2ème guerre, non justifiée, et surtout le fait que les américains aient dégagé tous les responsables bassistes sans engager un début réconciliation nationale (notamment à Fallouja), auront engendré la 3ème guerre.
        Le Liban instable depuis trop longtemps, a aussi été vampirisé par les chiites, au fur et à mesure, en dégageant les autres religions, géographiquement et politiquement, notamment les chrétiens.

    • Czar dit :

      thaurac ose tout, c’est même à ça que je le reconnais

      1991 : les alliés occidentaux organisent l’autonomie de facto du Kurdistan et du bastion chiite des marais via la double interdiction de vol.

      2003 : purge intégrale de l’appareil d’Etat à base sunnite qui gouverne le pays au moins depuis 69 : hégémonie chiite, représailles contre la population sunnite avec, en corollaire, la création de l’Etat islamique.

      la Libanisation de l’Irak n’est pas un plan iranien – qui au contraire à tout intérêt au maintien d’un Irak unitaire dans lequel, par le simple jeu des poids démographiques respectifs il conserverait une influence prépondérante – c’est un plan poussé par les néo-conservateurs israéliens qui pèsent sur les décisions de leur golem US : hier Wolfowitz, secrétaire à la Défense adjoint et Richard Perle, et aujourd’hui par le revenant bushiste Bolton qui profite du turn-over permanent pour pousser ses vues.

      Le dépeçage des Proche et Moyen-Orient a toujours été dans leurs cartons. Les agents d’influence kagan et kristol poussaient très officiellement au renversement de Saddam dès 1998.

  3. Alain d dit :

    C’est synchro avec la Russie (Lavrov) qui demande aux américains de dégager de Syrie.
    Poutine et son pote Assad sont grincheux, peu de réfugiés reviennent en Syrie, pas par manque d’envie, mais parce qu’ils n’ont pas confiance dans ces deux tarés qui ont déjà pulvérisé leur villes et villages.
    Les camps de réfugiés doivent être plus rassurants et l’aide occidentale y est sécurisée et délivrée sans contreparties !
    Avec le dictateur mafieux Assad, ils devront obligatoirement se soumettre, surtout lors d’hypothétiques prochaines élections.

    Pour ce qui est de l’Irak, si les américains dégageaient la place, je n’arrive même pas à imaginer le bordel qu’il en ressortirait dans la région. Pour l’instant les occidentaux en Irak font zone tampon.
    Si nos alliés (US-UK) avaient bien déconné en Irak, ce jour, je ne vois pas de plan B, hors la présence US.
    Hormis de celui promis par l’EU, pour contourner les sanctions US sur l’Iran et tenter de faire retomber la température.
    Mais ceci prendrait quelques années et à condition que les Etats-Unis veuillent bien renégocier.
    Mais leurs premiers acheteurs d’armes, Israël et l’Arabie Saoudite ne l’entendent pas ainsi.
    L’Iran déconne, mais la bidouille Arabie Saoudite + Israël + Etats-Unis sous prétexte d’un mauvais accord sur le nucléaire ratifié ne tient pas la route.
    Question : quand est-ce que l’Europe va avoir des couilles ?
    Là, je parle d’une Europe très rétrécie parce qu’il est clair que les nations cireuses de pompes US ne vont pas ramener.

  4. Czar dit :

    « selon les résultats d’une étude »

    Il serait bon que Laurent Lagneau ne reprenne pas les éléments de langage des faucons néo-cons de Washington sans les recontextualiser, alors même qu’il l’avait fait dans un précédent article sur la question (celui sur les Pasdarans)

    Cette étude opportune entend juste ouvrir les voies pour une – éventuelle – attaque de l’Iran.

    Si les Yankees se sont estimés attaqués par des troupes sous contrôle iranien en 2003, pourquoi ont-ils mis seize années pour réagir et accuser ?

    Les milices chiites appuyées par l’Iran dès avant la chute de Saddam, il n’y a que les néo-conservateurs israéliens qui tendent à reprendre le contrôle de la politique étrangère US après leur naufrage de 2003, pour « s’étonner » que l’Iran – qui avait accordé la neutralité bienveillante à l’action de Washington allait soudainement cesser son appui à ces groupes, alors même que le nouveau pouvoir à Bagdad était plus proche de Téhéran ?

    • datamo dit :

      On pourrait ajouter qu’il serait tout aussi pertinent d’estimer les pertes subies par les milices chiites et la population civile chiite du fait de l’action directe des troupes US (sans parler des proxy US sunnites).
      Il est quand même ahurissant d’extraire une estimation de pertes lors d’un conflit aussi long sans la mettre en perspective avec la totalité des pertes humaines.

  5. t4pi0k4 dit :

    Il me semble plutôt avoir lu il y a quelques temps que au contraire Bachar avait mis en place toute une séries d’obstacles concernant le retour de ses nationaux qui ont pris le chemin de l’exil. Il est en particulier tout occupé à redistribuer les terres et autres propriétés de syriens sunnites aux milices chiites iraniennes qui ont combattu pour lui. Donc les syriens ne sont pas prêts de rentrer chez eux.

    • Anonymous dit :

      C est pas les propriétés toutes détruites par la guerre qui empechent les Syriens de revenir. Bachar en veut aux populations de l est qui ont soutenu sa chute pendant la guerre civile ( en gros un paquet de monde ) et ne veut pas qu ells reviennent. Je sais plus qui disait mieux vaut une syrie avec 10 millions de syriens obéissant qu une Syrie avec 25 millions de rebelles…

      • Robert dit :

        Arrivera un jour ou cette décision injuste de Bachar sera notre seule solution face à tous les double nationaux qui n’aiment pas la France, aux traitres de métier et renégats de vocation et à tous ceux qui auront accéléré le chaos chez nous.
        On préfèrerait bien sûr les moyens justes et légaux, mais l’hystérisation du débat par le cosmopolitisme régnant empêche tout début de raisonnement politique digne de ce nom à ce sujet.

  6. Lagaffe dit :

    Washington désigne les gardiens de la Révolution iranienne comme «organisation terroriste».
    En réaction, le Conseil suprême de sécurité iranien a désigné les forces militaires américaines comme organisation terroriste, a rapporté la télévision publique iranienne. L’Iran «déclare qu’il considère le régime des États-Unis comme un ‘État parrain du terrorisme’» et les forces américaines déployées au Moyen-Orient comme des «groupes terroristes», a annoncé lundi soir l’agence officielle iranienne Irna. L’agence cite un communiqué officiel du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien indiquant avoir présenté cette décision comme une «mesure de réciprocité» contre «la décision illégale et insensée» de Washington.
    ça devient n’importe quoi !
    http://www.lefigaro.fr/international/washington-designe-les-gardiens-de-la-revolution-iranienne-comme-organisation-terroriste-20190408#xtor=AL-201

  7. aleksandar dit :

    Petite correction, ce n’est pas l’annonce du retrait de Syrie qui a motivé les premières demandes de retrait du bloc chiite mais la visite de Trump le 26 décembre 2018.
     » Le « débarquement » du président américain dans la province d’al-Anbar (ouest) où les États-Unis détiennent une base militaire de plus en plus contestée et de plus en plus large, a provoqué l’ire des officiels irakiens.
    Le Premier ministre Adel Abdel Mahdi a refusé de s’entretenir avec le président américain. Un communiqué du gouvernement irakien a évoqué « une divergence de points de vue
    Pour sa part, le chef du bloc parlementaire al-Islah (Moqtada Sadr) a appelé une session parlementaire urgente pour discuter de « cette violation flagrante de la souveraineté de l’Irak et mettre fin aux comportements agressifs de Trump qui doit savoir ses limites. L’ère de l’occupation américaine de l’Irak est révolue ».
    Il en est de même pour le bloc al-Binaa (Hachd al-Chaabi) qui a fermement dénoncé « la violation fragrante des normes diplomatiques…L’administration américaine, qui a été vaincue en Irak, cherche des prétextes pour y revenir. C’est ce que nous n’autorisons jamais ». »

    • Thaurac dit :

      Oui, enfin, sans la présence armée américaine, il n’y aurait jamais eu d’élection, et on aurait assisté à des tueries ‘(spécialités locales) pour le pouvoir, avec la population au milieu de ces combats.
      La chambre est assez représentative des confessions et « tribalisme » de ce pays, il me semble, dont les chiites en plus grand nombre.

  8. jyb dit :

    On parle de l’irak mais c’est en afghanistan que cette déclaration/décision de trump risque d’avoir en premier lieu des effets collatéraux.
    Pour l’instant pas mal de choses restent à définir de la part de l’administration us mais je partage l’interrogation de certains cadres du pentagon. Quelle sanctions supplémentaires cette décision va produire, sachant que le département du trésor ( en plus du régime de sanctions en vigueur) cible déjà certaines personnalités.
    On notera quand même que le fait d’avoir un secrétaire d’état à la défense par interim affaiblit considérablement la voix du pentagon. Et on peut même imaginer que ces postes importants sinon stratégiques occupés par des « interimaires » défense, onu, sécurité intérieure… relève d’une tactique pour affaiblir ces administrations et concentrer le pouvoir. Des interims dilatoires face au congrès.

    • aleksandar dit :

      Le fait de placer les gardiens de la Révolution sur la liste des organisations terroristes permet de mettre en œuvre sans l’accord du Sénat et de la Chambre des Représentants l’AUMF.
      https://en.wikipedia.org/wiki/Authorization_for_Use_of_Military_Force_Against_Terrorists
      Donc rend possible une attaque contre l’Iran.
      L’opposition du Pentagone a cette décision est totale parce qu’elle met en danger la vie de tous les soldats US au POMO.
      Il est possible que cette décision ne soit , comme l’annexation du Golan, qu’une manœuvre pour aider la réélection de son pote Netayahu.

    • aleksandar dit :

      Concernant l’Afghanistan, les Taleb se sont attaqués a la base de Bagram.
      Si l’Iran décide de doter les talebs de mortiers performants ( les ennemis de mes ennemis sont mes amis,même je je ne les aime pas ) et a cause de la configuration des lieux façon Dien Bien Phu, Bagram pourrait bien devenir un enfer rapidement.

      • ruffa dit :

        Sacré Aleksandar : toujours à défendre les pires dictatures (Iran, Syrie, Russie et peut-être j’en oublie !)
        Sous l’occupation Je suis sur que tu aurait fait parti de la Milice !

  9. Amalric dit :

    16 années de présence en Irak après avoir complètement bousillé le pays et provoquer des centaines de milliers de morts. Et pour quel résultat ? Mad Max. Quand on pense que l’EI est né en Irak au nez et à la barbe des forces US présentes…c’est à se poser des questions.
    Le fait est que, et on peut le comprendre, le gouvernement et la population de ce pays en ont marre de la présence des américians. Idem en Afghanistan. Le but de cette présence n’est visiblement pas l’instauration de la paix et la remise sur les rails des pays détruits. Ou alors ils sont très mauvais mais ne veulent pas l’admettre…

    • aleksandar dit :

      « Management par le chaos », c’est assez bien documenté dans les publications US.
      Détruire les états, les réduire a des principautés disparates dirigées par des seigneurs de la guerre, qui pris individuellement seront facile a acheter et manipuler, la sécurité des investissement US étant assuré par des  » contractors et des mercenaires.

  10. Breer dit :

    Il manquerait plus qu’un conflit ouvert avec l’Iran, c’est pas déjà assez le bordel dans toute la région, les USA ont mis un névropathe à la tête de leur pays, qui ne fera qu’attiser les tensions dans le Monde…. Pour Alain D, je vois pas en quoi « l’Europe » devrait avoir des « couilles » dans toute cette zone, la France est déjà assez engluée en Afrique, le terrorisme ne ferait que se décupler et le chaos s’amplifier dans toute cette partie du globe.. les émirats et pays du Golfe plus ou moins alliés des USA, et des européens : Qatar, Bahrein, Doha, etc.. deviendraient aussi des cibles potentielles….

  11. Sunny dit :

    Franchement cela vous met en confiance en tant que membre d’une alliance dirigée par un pays qui découvre 16 ans apres contre qui il se battait. Alors qu’il existait un système de traitement informatisé des rapports de terrain (on dit merci qui ? non c’est pas pour Jacquie et Michele mais pour Wikileaks),
    que bien avant ça et pour encore un moment je pense l’Iran à quelques centaines de kilomètres de frontière avec l’Irak et surtout une influence largement plus importante sur la majorité chite que n’en n’auront jamais les US que se soit par le hard ou le soft power.
    Mais manifestement vue les dernieres infos de ce blog sur leur retrait de Lybie ils prennent conscience de leurs limites.

  12. Dresde dit :

    La Maison Blanche est devenue un jardin d’enfants. Chaque jour Netanyahu leur fait jouer le rôle de maîtres du monde, mais la récréation será bientôt fini pour tous; c’est pourquoi toutes ses actions traduisent un sentiment d’insécurité. Ils n’y croient pas non plus.

  13. nexterience dit :

    Les milices chiites auraient des missiles Zolfaghar.
    .
    Ce qui signifie que la France et ses Mamba block 1, n’est même pas au niveau de la menace de milices moyen orientales.

  14. Amalric dit :

    Les USA ont ajouté les Gardiens de la révolution iraniens sur les listes des organisations terroristes. Rappel: l’Iran combat l’EI et AQ dans la région. On n’attaque pas les alliés américains au POMO sans en payer les conséquences.

  15. lxm dit :

    Si on se projette sur 30 ans, il me semble assez logique qu’à terme, l’Iran crée une fédération régionale avec l’Irak la Syrie et le Liban, avec une nouvelle capitale fédérale, par exemple Ispahan ou une sorte de Néo-Suse dans le kuzhestan ou franchement Baghdad. L’arc Chiite devrait avoir une répercussion géopolitique, et se friterait avec l’arabie pour annexer les zones chiites du contour de golfe persique. Il n’y a aucune raison qu’on soit entrainé dans ce truc, même pour défendre Israël, faut arrêter de vouloir tout contrôler ou alors assumer pleinement l’impérium planétaire et la répression et arrêter de parler de liberté et de droit des peuples.