Le ministère britannique de la Défense intéressé par une « combinaison volante » inspirée d’Iron Man

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

30 contributions

    • Auguste dit :

      Euh….on l’a pas encore vu voler pour de vrai.Les autre modèles (police de Dubai,Lazareth),ça va pas vite,ça va pas haut ou ça décolle à peine.Et surtout faut pas lâcher le guidon.Je ne vois pas l’intérêt militaire.Le tir au pigeon peut-être.Le Zapata c’est autrement plus sérieux.

      • Plusdepognon dit :

        @ Auguste
        J’ai du mal avec le « zapata », comme j’ai du mal à voir le concept de la moto.
        Une rafale de n’importe quel calibre et l’opérateur est mal.
        Vous me direz vitesse, emploi dans certaines circonstances et effet de surprise…
        Mais si le côté cinématographique est certain, niveau militaire ce sera un marché de niche, non ?

        • Auguste dit :

          Je vois bien un commando en Zapata aller se positionner et passer ou la main de l’homme n’a jamais mis le pied.Pas obligés de voler à 100m de haut.

    • Alain d dit :

      Ouais, rien vu pour cette moto à part quelques vrombissements.
      Largué par Flyboard, le Iron Man britannique n’est que de la communication.
      Des propulsions sur les avant-bras, une idée vraiment géniale?
      Les forces spéciales vont adorer avoir les mains liées?

      • Alain d dit :

        Même pas la possibilité d’amortir une chute ou un choc en s’aidant des bras.
        Elévations de têtes à claques propulsées, ils tombent de plus en plus bas les britanniques. On va leurs offrir des billets pour des spectacles de performeurs.

  1. helaine jean pierre dit :

    Les US l’ont essayé pendant la guerre froide mais n’en ont pas voulu : Manque d’autonomie. Efficacité limitée.

  2. Polymères dit :

    Petit à petit le concept fait son chemin et ne nous y trompons pas, ça viendra plus vite qu’on ne le pense
    Même si ça resterait au départ dans des unités spécialisées et non l’ensemble de la troupe, on le voit bien pour intercepter un navire par exemple, c’est dans ce genre de choses qu’il débutera.

  3. Robert dit :

    Comment il tient son arme, le commando ?
    Entre ses dents ?
    Durant sa progression aérienne, il est donc à la merci d’un tireur.
    Ils devraient peut-être arrêter d’embaucher des fans de Marvel comics pour leurs inventions.

    • Raymond75 dit :

      C’est fait pour les militaires russes, encore sous l’emprise de l’entrainement du Pacte de Varsovie : ils ont un couteau entre les dents.

      • Robert dit :

        Mais, non, Raymond, vous n’y êtes pas.
        Les russes ont réussi à faire élire Trump et essaient de faire battre Macron, ils sont très dangereux.
        C’est toute la presse honnête, BFMTV, CNN, Washington Post, New-York Times, Slate, The Guardian, J’arrête de les citer ils sont trop nombreux, loués soient leurs saints noms.
        Enfin, tous les médias honnêtes et désintéressés qui le disent.
        Heureusement que certains viennent ici pour nous rappeler qu’il ne faut pas dire du bien des russes et de Poutine, c’est les méchants officiels, avec les iraniens.
        Attention à la complaisance, à la mollesse, c’est déjà du négationniste.

    • FredericA dit :

      @Robert : Qui a dit que les militaires devaient pouvoir tirer tout en pilotant leur engin ? Vous croyez réellement que les pilotes d’hélico de transport font de l’appui-feu tout en pilotant ?

      • revnonausujai dit :

        non, mais en zone chaude, ils ont des hélicos d’attaque en escorte et/ou des mitrailleurs de sabord pour ce faire !

      • Robert dit :

        Frédéric,
        Il n’y a pas d’habitacle ni de tourelle ou disposer une arme, et comment viser la cible ?
        Ce qu’on nous montre correspond à un fantassin qui peut se déplacer dans les airs tout en ayant ses deux mains mobilisées pour tenir son véhicule.
        A moins qu’ils comptent tuer l’ennemi d’un arrêt cardiaque par l’effet de surprise?
        Ou lui pisser dessus pour l’humilier ?

        • FredericA dit :

          @revnonausujai et @Robert : On parle ici d’un moyen de DEPLACEMENT INDIVIDUEL pour un soldat des FORCES SPECIALES qui réalise une INFILTRATION.
          .
          Aussi, vos commentaires mettant en scène ce véhicule en dehors de son contexte d’usage sont hors-sujet. Lisez ou relisez l’article, tout ce que j’indique est clairement expliqué.

          • revnonausujai dit :

            ah, ce n’est pas vous qui avez cité l’exemple d’un hélico de transport? faudrair savoir!

            quant à l’infiltration , si vous avez la moindre idée du job, la règle n°1, c’est la discrétion; et pas bien loin derrière, en cas de contact ‘ENI, pouvoir utiliser son arme sans délai !

  4. Chanone dit :

    Le gros drone de Mr Zapata laisse les bras libres, peut servir a propulser un parapente pour économiser du carburant en générant la portance et semble plus abouti grâce aux algorithmes de stabilisation.

  5. Faublas dit :

    Ce sont de beaux jouets, mais face un « hérisson » de grand père avec 100 Gus qui tirent au Lebel en barrage devant… ou 2 avec des Kalach, il se passe quoi ?
    Pour les opérations « discrètes » il faudra me convaincre du silence de l’engin d’abord.

    • FredericA dit :

      @Faublas : Vous avez lu l’article ? Ce type d’engin se destine plutôt aux opérations spéciales et non à une attaque frontale d’un bataillon retranché.
      .
      Aussi, le cas de figure que vous imaginez est donc hors sujet… comme beaucoup de commentaires ironiques parlant de « tir aux pigeons » 🙁

  6. mr cracou dit :

    Techniquement le principe marche depuis les années 60 mais la réalité est la suivante: l’autonomie est TRES limité car pour soulever la personne il faut exercer une force telle que les réservoirs s’épuisent en 5 minutes.
    A moins évidemment d’utiliser des trucs comme des pélanges improbables (allez, pour rigoler des ergols de type triéthylborane/ hydrazine et autres saloperies à la fois exposives, instables (sur le terrain des forces spéciales), dangereuses et hautement toxiques par simple contact cutané.

  7. Breer dit :

    Ouais, on verra ça dans une soixantaine d’année peut être, et comme le dit Robert, à moins que l’engin soit ultra silencieux (ce qui serait étonnant) de vrais cibles de tir au pigeon ..

  8. petitjean dit :

    Ai je le droit de plaisanter ?
    avec cette combinaison volante on va pouvoir faire du tir au pigeon !!
    moi, j’attends l’invention de la combinaison qui rend invisible !!
    bon, c’était ma minute…..

  9. James dit :

    Sinon il y a la solution de l’inspecteur Gadget, stable et les mains ne sont pas occupées! 🙂

  10. Robert dit :

    Les engliches, ils ont déjà leur bouffe pour empoisonner l’ennemi.

    • Plusdepognon dit :

      @ Robert
      La cuisine anglaise est assimilée à la torture. C’est interdit par les accords de Genève. 😉

      • Robert dit :

        L’Angleterre est une île dont le seul défaut est d’être au dessus du niveau de la mer.
        C’est une blague irlandaise.

  11. aleksandar dit :

    Et depuis 17 ans des va nu pied afghans tiennent tete a la plus puissante armée du monde…

  12. Gégétto dit :

    Un humain dronisé en fait!!!!
    Intéressant pour une attaque kamikaze….sinon c est là que l expression: « avec ses couilles et un couteau » prend tout son sens!!!!

  13. Patatra dit :

    Je pense que certains militaires verront d’un bon oeil le retour du ball trap dans mes exercices de tir ^^
    et ça doit faire un de ces boucans…