CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

Le 17e Groupe d’Artillerie a mis en place un complexe dédié à la conduite sur le sable

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

9 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    Très bonne initiative !
    Dommage que l’on ne puisse pas faire des bacs à sable moins naturels, mais répartis près de chaque CIEC. Ou près des grands camps d’entraînement nationaux permettant ainsi d’agrandir la palette des entraînements disponibles qui ont été beaucoup sacrifiés, Sentinelle oblige.
    D’ailleurs, ce serait amusant de voir comment s’y débrouilleraient certains matériels ( au hasard, le PVP).

  2. Frédéric dit :

    Bizarre, je pensais que cela existait déjà… Sinon, a rappelé au niveau historique que l’AfrikaKorps s’est entraîné en Pologne dans le désert de Błędów.

  3. Carin dit :

    D’autant que cette formation pourrait être complétée dans le cadre des rotations de personnels aux EAU… apprendre le juste dégonflement des roues, ou la bonne négociation d’une dune selon la qualité du sable et du véhicule, la réparation d’un pneu et son regonflement a l’essence et au briquet.. toutes ces choses qui font le savoir faire nécessaire aux conducteurs, pour appréhender un désert en hors pistes pour réduire les risques de sauter sur une mine. Il faudrait les mêmes formations pour la neige, ou la boue, avec des entraînements réguliers…

  4. pepel_WASSKA dit :

    C’est là qu’on mesure que l’engagement de la France au Mali et en Afrique, est sur la durée. Sur le territoire national, personne n’imagine qu’un ennemi arrive de l’Atlantique pour transformer la dune du Pilat en zone de combat, mais en Afrique, savoir manoeuvrer sur le sable est essentiel.

  5. DanL dit :

    Quelle honte, saloper la bio diversité des dunes pour s’entraîner au combat, mais que fait le ministre de la transition écologique 😉

  6. Vevert250 dit :

    Pourquoi pas un retour des méharistes? Ecolos, discret, efficace …

    • Jmichel dit :

      J’aimerai bien voir ça devant un pick up avec une mit en superstructure

    • Plusdepognon dit :

      @ Vevert250
      C’est très sérieusement étudié à Paris, notamment pour les mauritaniens…
      Mais vu le financementdu G5 sahel, ça attendra (un peu comme un caracal pour l’armée française).
      Se ballader en chameaux ne suffit pas, il faut aussi parler les dialects locaux, en comprendre les cultures et être accepté par ses interlocuteurs.
      Le renseignement humain, c’est pas du gâteau !