CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Saint-Michel, Sainte-Barbe… À l’Assemblée, les traditions militaires enflamment les débats

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

169 contributions

  1. cipal dit :

    Décidément ces c…s de la France dite insoumise méritent un grand coup de pied au cul!
    et dire que l’on paie des déc**éb*és de ce calibre pour qu’ils établissent des rapports de M…!
    MAC

    • Fab dit :

      On peut se poser des questions concernant l’application de la laïcité, je ne vois pas de mal à ça. Au contraire, lorsque l’on peut poser des questions, cela démontre que la démocratie fonctionne.
      Vous pouvez évidemment ne pas être d’accord sur le contenu de ces interrogations. Mais si vous croyez en la démocratie, cela en fait partie.
      La complexité se trouve dans la réponse à ces interrogations. Réussir à répondre aux changements qui ont lieu dans l’armée, la présence croissante d’autres religions, tout en préservant des traditions importantes au sein de l’armée. Et les deux ne sont pas incompatibles. Maintenir une tradition ne signifie pas que celle-ci ne peut pas évoluer.

      • Stoltenberg dit :

        Sauf que la « laïcité » ne veut pas dire « déconstruction de la culture », « déracinement » et « décadence ». La religion est un facteur indispensable de création des cultures et des civilisations. En tuant l’héritage chrétien ces députés neo-marxistes s’attaquent à la culture française et occidentale. On perçoit toutes les grandes civilisations et cultures par le prisme de leur religion.

        • Fred dit :

          @ Stoltenberg
          « La religion est un facteur indispensable de création des cultures et des civilisations. » CQFD
          Bien évidemment, il y aurait des cultures et des civilisations sans l’existence des religions.

      • Le Breton dit :

        La France est de culture chrétienne, que viennent faire « d’autres religions » ?

    • TINA2009 dit :

      Bsr CIPAL !

      Mon rêve , ce serait d’inviter ma famille de coeur , un dimanche, pour le repas dominical, après avoir participé à la messe .
      Ensuite, revenu à la maison , lors d’une journée ensoleillée et chaude, je préparerai pour mes futurs plats préférés.
      A savoir , je suis en train de réfléchir, pour l’apéritif , le plat suivant :
      – des COUCOUGNES et TETONNES christianisées : Ce sont des coucougnettes d’hommes et têtons de femmes LREM et LFI, cuites sur ma PLANCHA, aromatisé de thym, ortie piquante et poivre …..
      PS : Ca doit être un délice! De plus, Sachant qu’il en faut 5 paires pour chaque invité … Avec 20 invités, ca nous fait 100 paires pour satisfaire nos invités!
      Compte tenu des effectifs des LREM et LFI, il y a de quoi récolter… Lorsque c’est la bonne saison !

      • revnonausujai dit :

        euh, ça doit être vraiment toxique ces trucs; direct à l’équarrissage !

      • Robert dit :

        Tina,
        Vous avez l’air d’aller mieux, mais surtout n’arrêtez pas le traitement.

  2. PK dit :

    LREM et LFI… Ce sont les mêmes guignols qui demandaient des comptes sur la qualité des chiottes du GAN afin qu’il soit bio-compatible quand il part en mission pour flinguer de l’islamiste… (pardon : neutraliser des terroristes).

    On est bien gouverné : la France prend l’eau de toute part et deux élus (qui les a élus ?) se demandent s’il faut supprimer une messe non obligatoire…

    • Stoltenberg dit :

      Larem n’a pas mis la bataille de Verdun dans le programme scolaire car elle n’est pas assez « internationale ». Je pense que ces néo-marxistes (par leur internationalisme et vision utopiste du monde) mondialistes croient vraiment que la nation est un concept désuet, anachronique et qui, par conséquent, devrait disparaître. C’est pour cela qu’ils montrent autant d’hostilité et de mépris pour tout ce qui est français ou occidental. De ce point de vue, ils n’y a aucune différence entre eux et LFI, les deux veulent la mort des nations.

  3. 6PAL dit :

    Ce que j’aime chez les « communistes » ou du moins qui essaient d’y ressembler, c’est qu’ils n’ont aucune pudeur, à croire que cet homme n’a jamais fait l’armée, ni était déployé dans un conflit. Pauvre France, je crois que je vais aller prendre ma retraite ailleurs, tant qu’il y aura des gens comme cela qui ont le pouvoir de nuire, car ils mélangent tout juste pour semer la discorde !

  4. TYPHOON dit :

    En voulant faire disparaitre les traditions de nos armées on file vraiment un mauvais coton dans notre Pays.

  5. Pascal (l'autre) dit :

    C’est un député de la F.I. d’où la question, combien de % aux élections ? Aux dernières tendances
    ils n’atteindraient même pas 10% donc encore une tempête dans un verre d’eau! A l’époque Marc Blondel ancien secrétaire général du syndicat Force Ouvrière s’était « ému » que la Gendarmerie Nationale célèbre leur patronne Sainte Geneviève donc rien de nouveau sous le soleil. Dans nombre de domaines il y a la lettre et l’esprit! Mais chez certains politiques l’esprit c’est vraiment une denrée très rare.

  6. Renard dit :

    je suis entré dans l’Armée athée, j’en suis sorti 32 ans plus tard toujours athée. J’allais à l’église et alors? C’était dans un esprit de cohésion.
    Que connaissent ces députés qui ne sont jamais entrés dans un régiment ou dans une BA?
    Qu’ils continuent à trop bien gagner leur vie avec mes impôts et qu’ils nous lâchent la grappe!

    • Fab dit :

      Vous devez vous aussi comprendre que leur travail est entre autres de faire en sorte que la constitution soit respectée…
      Ce sont des interrogations qui sont mises en avant, il n’y a pas de réponse encore avancée qui modifierait quoi que ce soit.

  7. JG von Rheydt dit :

    Preuve par l’exemple que la collusion trotskystes/ Franc-Maçons est de toutes les polémiques religieuses en France.

    • Jj dit :

      Trotskystes peut être , Franc-maçon je ne crois pas . Les Franc-maçons ne sont pas tous des athées trotskystes anti religieux loin de là et l’inverse non plus d’ailleurs .

      • JG von Rheydt dit :

        si, si, petits services croisés et partage des rôles entre deux grands pratiquants de l’entrisme.

        • Falconnier dit :

          La FM régulière imposé de croire en un dieu appelé le Grand Architecte de l’Univers et c’est un des point essentiels puisque que l’on prend son Obligation Solennelle sur la Bible, la Tora ou le Coran en fonction de ses croyances.

          • JG von Rheydt dit :

            Franc-Maçonnerie grande défendresse et adoratrice paienne de la loi de 1905

          • Robert dit :

            Falconnier,
            Pas le Grand Orient de France, le Grand Architecte est une vision déiste et pas chrétienne.
            Intéressant point de vue d’un général
            https://www.tvlibertes.com/le-retour-du-general-tauzin

          • Clément dit :

            Le « Dieu » des francs-maçons est le même que celui des bâtisseurs de Cathédrales. Il peut être le Dieu unique, mais il est surtout « la vérité » (ce qui est conforme au canon catholique).

          • Robert dit :

            Clément,
            Ce que vous dites est tout simplement faux.
            Avec le Grand Architecte, Voltaire parle d’un grand ordonnateur de l’univers auquel il croit, mais toute son oeuvre est dirigée contre « l’infâme » c’est à dire l’Eglise catholique. Croire en le Grand Architecte est simplement une forme de déisme. Beaucoup de franc maçons de loges spiritualistes croient en Dieu, mais opposent leurs convictions « philosophiques » à une foi religieuse, d’ou la condamnation de la franc maçonnerie, à l’époque spiritualiste, par l’Eglise catholique.
            Voilà ce qu’en dit un ancien franc maçon, pasteur protestant à l’époque, car il ne faut pas confondre protestant et catholique.
            https://questions.aleteia.org/articles/34/pourquoi-ne-peut-on-etre-a-la-fois-catholique-et-franc-macon/

          • Clément dit :

            @Robert
            Les rapports compliqués entre le clergé catholique (ce n’est pas la même chose que l’église = l’assemblée des croyants) et la francs maçonnerie ne change pas le fait qu’on retrouve également l’être suprême comme représentation divine dans l’iconographie de nos cathédrales.
            La « vénération » de cet être suprême sera un déisme pour un franc maçon déiste. Mais si celui ci est catholique (et plus généralement chrétien) l’être suprême est le Dieu unique.

          • Robert dit :

            Clément,
            Vous confondez et ne connaissez pas le sujet. L’Eglise est une institution divine fondée par Jésus Christ, les églises sont des lieux ou les fidèles se rassemblent.
            Les francs maçons croient en des principes « philosophiques » qui s’opposent ou contredisent la révélation. C’est le principe de l’ésotérisme, chercher un sens caché ou l’humanisme de la Renaissance, réduire la religion à une vision purement humaine.
            La Vérité de foi catholique n’a rien à voir avec les « vérités » maçonniques. D’ailleurs, pour beaucoup de maçons, la vérité est relative et la réalité doit se subordonner à l’idée qu’ils s’en font. L’auto création de l’homme est souvent dans leur pensée.
            Et même les FM sincères qui croient en Dieu opposent sans le savoir deux voies radicalement différentes, le perfectionnement par les voies humaines à la perfection qui vient de Dieu et va à Dieu. Ils font de Dieu un superphilosophe ou une divinité, alors qu’il est source et but de tout bien et seul créateur de l’homme.
            Le franc maçon croit que l’être humain contribue à son perfectionnement et son salut par ses propres ressources et moyens alors que la foi nous enseigne que sans la grâce de Dieu nous ne pouvons rien. D’ou d’ailleurs la contestation de la monarchie de droit divin et de la religion du salut par la grâce par la franc maçonnerie dès son origine. Elle porte en elle la révolte de Satan qui refuse qu’une créature soit sauvée par Dieu alors que lui est un pur esprit avec une intelligence supérieure. Le maçon croit que son initiation le met au dessus des non initiés, remettant en cause l’égale dignité des enfants de Dieu, c’est à dire toutes les créatures. Il se fait en quelque sorte l’égal de Dieu alors qu’il n’est qu’une créature et substitue à la grâce sanctifiante des moyens purement humains, comme la perfection du travail, l’esprit critique, la supériorité intellectuelle et morale.
            Il se met à l’égal avec Dieu en prétendant pouvoir contribuer à son salut par ses propres moyens. C’est le péché de Satan, l’orgueil, mais commis par des créatures dont l’aveuglement peut leur laisser penser qu’ils servent Dieu ainsi.
            Je parle bien sûr des franc maçons spiritualistes.

    • Le Breton dit :

      Tout vrai franc-maçon est croyant, les loges « déviantes » ont plus rien de franc-maçon.

      • Robert dit :

        Le Breton,
        Il existe des obédiences athées comme le Grand Orient de France depuis le 19eme siècle. Et c’est le principal acteur des lois antireligieuses anticatholiques.
        Et quand au terme « croyant » il peut regrouper beaucoup de choses différentes. Pour être catholique, il faut être croyant dans les vérités qu’enseigne l’Eglise, dont la loi naturelle donnée par Dieu, et pratiquer dans sa vie cet enseignement sinon on croit peut-être vaguement mais on n’adhère pas à cette croyance puisqu’on ne la vit pas. Autrement dit, croire n’est pas une simple adhésion intellectuelle, il faut chercher à connaître et vivre de cette foi.
        Un peu comme l’amour, si on aime sans pratiquer cet amour, il n’existe pas.

  8. MAS 36 dit :

    Les mêmes qui s’extasient devant la culture des Inuits, des Bushmen, des Touaregs, des Karens , des Aborigènes, dénigrent nos propres traditions.

    Toujours contre. Contre la chasse, contre le pâté de cochon, contre la viande, contre les pièces de théâtre dont les acteurs sont grimés en noir , contre l’état de droit quand ça les indisposent.

    N’y a -t-il donc pas de problèmes sérieux en ce moment dans notre pays pour tenter d’y remédier ?

    • Thaurac dit :

      Ils sont « les problèmes sérieux » 😉

    • Jean la Gaillarde dit :

      Affirmatif. J’ai lu cela … des acteurs grimés en noir pour représentés des égyptiens au tant des Pharaons, dans une pièce de théâtre se sont vus interdire la représentation de cette pièce par une association …. pour discrimination raciale …. et le ministre s’est écrasé …. La dictature des extrémistes de tous poils et de minorité … voilà vers quoi dérive notre pauvre pays !!!!

      • Robert dit :

        Jean,
        ce sont quelques dizaines de personnes, malheureusement soutenues par des organisations qui ont fait un business de toute forme de division dans les sociétés, qui agissent pour essayer de monter les populations noires contre les blancs. Elles ne représente rien mais savent utiliser les lois poursuivant tout « racisme » à leur profit et utiliser le ressentiment de certains dans ces populations qui trouvent facile d’expliquer leurs échecs, leur incapacité à s’intégrer, par le racisme des français blancs.
        SOS Racisme a lancé la vogue pour le PS et cela continue avec des plaintes, souvent infondées comme l’affaire Théo ou Adama Traore et ces jours-ci un dealer congolais mort à l’hôpital après avoir avalé ses doses de cocaïne pour essayer de les dissimuler, afin de faire monter les tensions communautaires et les récupérer à leur profit. La LDNA et le CRAN représentent quelques personnes au plus, soutenus et inspirés par des idéologues professionnels et qui ne tarderont pas à être soutenus par des organisations internationales comme Open Society de Soros. Aux USA, elles sont nombreuses et ont un grand succès du fait qu’elles conjuguent le ressentiment historique des afro américains, la culture de la subversion d’officines gauchistes, des gens comme Saul Alinsky qui a formé Obama, et le soutien actif des démocrates les plus gauchistes, avec bien sûr la culpabilité instillée aux américains depuis des décennies.
        Ils veulent un conflit racial pour imposer leur point de vue, et au passage tirer quelque célébrité et dividendes.
        Regardez comment les trotskystes de SOS Racisme sont tous bien embourgeoisés, élus grassouillets aujourd’hui.
        Ont-ils réellement lutté et obtenu des résultats contre un véritable racisme ?
        Non, ils ont réussi à imposer qu’un arabe ou un africain, quoiqu’il fasse, est toujours un peu ou totalement innocent parce qu’il est avant tout une victime du racisme et donc irresponsable si en face on affaire à un policier blanc. En fait, SOS Racisme a défendu une vision racialiste de la réalité, vous n’êtes pas responsable de vos actes parce que vous êtes d’origine étrangère, donc infantilisé des populations à raison de leur origine qu’ils ont essayé de maintenir dans cet état, au bénéfice des explications idéologiques socialistes qui prétendent lutter pour l’égalité des chances.

    • Fab dit :

      Ils ne dénigrent pas les traditions…
      Que ce soit clair, je pense que ces traditions sont saines, et ont fait leur preuve en matière de cohésion, donc je pense qu’elles doivent rester. A la limite, elles pourraient évoluer pour autant que ça ne change pas la nature même de ces journées de cohésion.
      Mais par contre, s’assurer que la loi et principalement la constitution soient respectées fait partie de leurs obligations.
      Et s’assurer de cela ne signifie pas dénigrer des traditions ! La laïcité est un principe dans la constitution qui date depuis un moment. Je ne suis pas choqué qu’on puisse s’interroger sur la constitutionnalité de certaines activités de l’État. C’est au contraire un signe d’une démocratie qui fonctionne.
      J’ose juste espérer que la réponse à ces questions soit de manière à conserver l’esprit de ces traditions qui ne me semble pas être religieux.

  9. Pas surpris dit :

    Les c… ça ose tout ! C’est même à cela qu’on les reconnaît. Fin de commentaire.

    • Fred dit :

      @ Pas surpris
      Cette citation de Michel Audiard est présente des centaines de fois sur les fils de ce site. Cela devient lassant, et pas très enrichissant comme intervention. Il faut faire un effort de rédaction ;o)

  10. maya dit :

    Les pauvres abrutis d’extrême-gauche ou gaucho-bobo qui ne cessent de vouloir détruire la nation et certains parlementaires qui croient exprimés leur désaccord par une réaction molle …. ce pays a les parlementaires qu’il mérite.

  11. GVS dit :

    Bon soyons pour une fois grossier:Vous nous faites chier.
    GVS
    Colonel en retraite
    35 ans de carrierre
    Quelques messes, un ou deux services protestants une cérémonie à la Synagogue. Je n’ai pas eu l’occasion , en service, d’aller a une cérémonie en mosquée.

  12. Ah Ca ! dit :

    Je vais prier que dans un futur proche La France Insoumise devienne soit un gibier soit un nuisible. Alors, je chanterai les louanges de Saint Hubert….

  13. Lucide dit :

    La France a été fondé par le catholicisme n’en déplaise aux globalistes et aux laïcard qui veulent détruire l’histoire même dans les tréfonds de la nation.

    • Le Breton dit :

      Savez-vous ce qu’est la laïcité, par ailleurs, elle empêche en rien le déroulement des traditions militaires citées dans l’article.
      Les communistes ont pas inventés le mot laïcité, hein.

  14. roissard dit :

    On a aimé le courage du député LR : « je me sens mal à l’aise. Je refuse donc de m’exprimer sur le sujet. » Voila un héros.
    A part ça ils nous font ch… avec ces conneries : respect à nos traditions ! J’espère – non , je rêve qu’un général, en fonction, tape du poing sur la table. Aucun de mes camarades musulmans n’était choqué à l’époque par la Sainte barbe ou la Saint Michel.

    • Fab dit :

      Si ça c’est un héros, il en faut pas beaucoup….
      Que la question soit posée, ce n’est pas une mauvaise chose.
      Mais il faut la poser justement aux athées, aux juifs, aux musulmans, aux protestants, aux orthodoxes… Si la réponse est que pour eux il n’y a pas de question de laïcité, c’est tout bon….
      Mais un état dont la constitution est démocratique se doit de s’interroger parfois sur la constitutionnalité de certaines activités. Il faut juste apporter les bonnes réponses! Et les bonnes réponses doivent pouvoir respecter le fait que les traditions ont un rôle bien au-delà du religieux. Le religieux n’est « qu’un prétexte » pour avoir une journée qui leur soit dédiée.
      Mais je répète, se poser la question est une bonne chose, pour autant que la bonne réponse y soit apportée !

  15. Robert dit :

    « la participation des saint-cyriens à une cérémonie d’accueil de l’anneau supposé de Jeanne d’Arc au Puy-du-Fou! ».
    à titre volontaire et pas en service ni envoyés par l’école, non ?
    La France insoumise reprend le vieil anticatholicisme de la gauche et de son président Mélenchon, membre du Grand Orient qui a déjà échoué à monter les français les uns contre les autres au début du 20eme siècle. La guerre de 14 a vu des officiers incompétents promus contre des officiers catholiques uniquement à cause de leurs convictions républicaines et des prêtres et religieux enseignants chassés de France par milliers revenir tous faire leur devoir, montrant aux soldats que la propagande anticléricale leur mentait. Dans les tranchées, l’interdiction du drapeau frappé du Sacré Coeur a été contournée dans nombre de régiments, les catholiques se comportant de façon exemplaire au feu, tandis que les manoeuvres maçonniques, en plus des divisions occasionnèrent des morts inutiles par milliers.
    Quand le républicain voit son utopie meurtrière mise à mal par la réalité, il revient aux fondamentaux, la haine antireligieuse dirigée contre l’Eglise et la division entre français, c’est son obsession. Il n’y a pas d’empiètements de l’islam sur les lois de la république, les communautarismes LGBT et autres ne remettent pas en cause la concorde et la paix sociale, entre autre en faisant la promotion d’un racisme anti blanc, le socialisme n’a pas ruiné la société française avec son utopisme ruineux, non tout cela n’existe pas. Ce qui menace la république, et qu’on peut attaquer sans danger, c’est la religion catholique et ses manifestations dans la société civile.
    On sent la lucidité et le courage du gars.
    Le camarade d’un parti en perte de vitesse et qui a besoin de rassembler ses troupes n’oublie qu’une chose, les hommes et les femmes qui servent notre pays en risquant leur vie viennent d’une société éclatée, aux valeurs mises à mal, aux familles éclatées ou fragiles. La république leur demande de servir dans des conditions complexes, guerre asymétrique, patrouilles contre le terrorisme en France, qui peuvent éprouver les âmes autant que les organismes. Et prétendre qu’on pourrait les priver d’un réconfort pour satisfaire les ayatollahs de la sainte religion laïque risque d’être mal reçu. Que ce soit par tradition, par esprit de corps ou par besoin de se rappeler d’ou on vient et ou on va, ces moments sont importants pour beaucoup de soldats, et pas forcément des croyants voire des catholiques.
    Je me souviens du PMI à Lourdes ou soldats et officiers de tant de pays venaient fraterniser et prier comme un moment de communion de nos pays et de nos coeurs. Un ministre franc maçon, Viviani, disait « nous avons éteint dans le ciel des lumières qu’on ne rallumera pas de sitôt » dans un aveu de haine. En communiant un instant autour d’une foi, d’une transmission de flambeau, d’une fraternité sans ombre, nous qui sommes si différents et complexes, nous contribuons non pas à éteindre ni à détester, mais à éclairer et apaiser.
    Cela, il faut avoir l’esprit ouvert et le coeur disponible pour l’entrevoir.
    https://www.qwant.com/?q=hymne%20%C3%A0%20saint%20michel&t=videos&o=0:0330cf21f0148ed5c0f24d4ff1d7254f

    • Gabarras dit :

      Ton médecin fait gilets jaunes? T’as pas pu prendre tes pilules ?

      • Robert dit :

        Gabarras,
        Si c’est à moi que votre intelligent message s’adresse, je suppose que vous avez des arguments, j’attends que vous les fournissiez. Et ceci sans ni vous insulter ni me moquer de vous, en vous respectant quoi !

    • Le Breton dit :

      Mélenchon est pas de gauche mais d’extrême-gauche (ne confondez pas anticléricalisme et antireligieux, vous avez des chrétiens de gauche).

      • Robert dit :

        Le Breton,
        Les trotskystes tendance lambertiste comme Mélenchon, mais aussi Jospin, Cambadélis, Bertrand Tavernier, le réalisateur et d’autres étaient considérés comme une sorte de secte, l’organisation communiste internationaliste. Ensuite, Mélenchon passe au PS comme nombre de trotskystes adeptes de l’entrisme dans les partis, syndicats, comme FO. Il reste d’extrême gauche dans ses idées, passé chez les réformistes du PS avant de profiter de l’opportunité de la chute du PS et du PC et de la stagnation de l’ennemi LCR devenu NPA pour fonder son parti fourre tout gauchiste. Mais les gauchistes ne jouent pas le jeu électoraliste, aussi il joue double jeu « convergence des luttes typique des gauchistes, avec section racisme anti blanc, PIR et autres « indigénistes », tout en jouant la carte électorale. Il a eu son petit succès à une élection mais depuis ça semble se tasser.
        Il est aussi franc maçon au Grand Orient à une des loges les plus anticatholiques dont j’ai oublié le nom. Il a failli être sanctionné temporairement, mais c’est leur cuisine interne, le GODF a toujours voulu paraître le grand défenseur de l’ordre républicain et Méluche en houspillant les policiers venus perquisitionner son parti et son logement a fait de la peine aux frères trois points policiers et magistrats, qui sont très nombreux.
        Mélenchon se vante d’assumer toute la révolution dite française, donc la Terreur que des « historiens » communistes continuent de sous estimer. Ce négationnisme ne choque personne, semble-t-il. Robespierre, Saint Just, Carrier et Turreau sont les premiers pratiquants modernes d’une pensée totalitaire qui nie la dignité humaine de populations, justifie le génocide, et abolit la distinction entre vie publique et privée avec le fameux « suspect d’être suspect ». Même le racisme et l’extermination de masse, gazages des opposants, tanneries de peaux humaines, bateaux à fonds plats sur la Loire, les fameux « mariages républicains », et autres atrocités.
        Lénine avait été passer des vacances en Vendée pour s’imprégner d’une histoire ou les opposants à la révolution avaient été massivement exterminés et Hitler admirait cette page de l’histoire de France et on peut penser qu’il s’en est inspiré.
        Mélenchon est un grand républicain, capable de justifier l’extermination des opposants et de conditionner les libertés à la soumission à la république. Le communiste n’est qu’un républicain un peu plus pressé que les autres.
        Si certains ne comprennent pas qu’on préfère distinguer la France du régime qui la dirige, c’est parce que notre pays et notre peuple ne peuvent être confondus avec un régime qui a commencé par tuer 500000 français, essayer d’imposer ses idées à toute l’Europe par le fer, rejeter mille ans d’histoire de France et son héritage et prétendre inventer une religion à laquelle les croyants devraient faire allégeance pour pouvoir pratiquer librement.
        La république est la matrice du totalitarisme moderne et nous ne l’oublions pas.

  16. Robert dit :

    Méditez ce témoignage d’Honoré d’Estienne d’Orves, officier, résistant, catholique et patriote. Il nous aura montré le chemin.
    http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/honore-destienne-dorves-1901-1941

  17. themistocles dit :

    En première analyse, je dirais que cela s’apparente à une superbe occasion de perdue de fermer sa gueule pour le khmer rouge…

  18. Hulb dit :

    Alors personnellement on m’a imposé par 2 fois d’assister a des cérémonies religieuses en prétextant que j’étais un officier. Une fois a la Garigliano et une autre fois a la Cameron. Et il n’y avait pas moyen d’y couper sans se prendre les regards et les réflexions.
    J’ai connu, en école avec d’autres officiers, certains « tradis » imposer leur ferveur religieuse aux autres en claironnant des chants de messe dès le lever du lit et ce en uniforme. Ils se vexaient quand je leur rappelais leur devoir de réserve.
    J’ai des camarades dont leur capitaine les a ouvertement traité d’impies car ils n’allaient pas à la messe. C’était même marqué sur le cahier d’ordre de la compagnie.
    Il y a une frontière très floue a mon sens entre l’armée et l’église et celle ci est franchie de manière claire et assumée par certains (des officiers toujours). Cela va à l’encontre de toutes les valeurs de la République que nous sommes censés défendre. Mais bon, quand je vois comment cette même République est insultée ouvertement par ces memes officiers devant leurs hommes… Il n’y a pas de hasard.

    • Robert dit :

      Hulb,
      C’est la France que vous êtes censé défendre, c’est à dire un peuple, une terre et une histoire, avant un régime idéologique qui rejette et prétend se substituer à l’héritage de notre pays. C’est révélateur que vous inversiez.
      Si des officiers ont pu abuser de leur position, d’autres ne se gênent pas d’en faire autant dans l’autre sens, pour ficher et diaboliser la foi de ces officiers. Car l’histoire de France depuis plus de deux siècles, c’est la guerre faite à la religion catholique par la république qui ne fait pas le poids pour aider un homme à espérer face à une foi religieuse. Et favoriser un vide sous prétexte que cette religion ne nous convient pas, s’opposerait à la sainte république, c’est aussi essayer d’influencer les opinions des hommes et des femmes et laisser accessoirement la place à une autre religion qui risque d’être bien plus intrusive et exclusive que la foi catholique.
      Quand des exemples républicains seront capable de supplanter Jeanne d’Arc et Geneviève, peut-être que soldats et officiers s’y intéresseront pour les prendre comme modèles. Pour l’instant, la foi catholique a permis à des humbles de défendre la patrie en y sacrifiant leur vie, cela la république ne l’accepte pas, elle le tolère quand elle en a besoin.

      • Hulb dit :

        Je respecte votre point de vue mais je ne le partage pas.
        Il s’agit bien de l’armée de la république, je suis au service de la république comme stipulé sur mon contrat et c’est bien la république qui me paye.
        De grande figures républicaine? A tout hasard de Gaulle, je pense qu’effectivement qu’il peut être pris pour modèle.

        Comme dis en commentaire plus bas, on ne peut pas sélectionner une partie de sa culture et ignorer une autre. Oui la France à des racines catholiques mais on ne peut ignorer que la république, la démocratie et laïcité font partie de sa culture désormais.

        • Robert dit :

          Hulb,
          Vous confondez un régime et le pays, la terre et le peuple qui lui permettent de s’incarner. Sans la France, les français, la république ne serait rien, n’aurait rien à gouverner, n’aurait même pas pu essayer de copier l’antiquité avec ses idées issues des « Lumières ». La France et le peuple français préexistent à son régime politique qui remonte sous la forme actuelle à la 3eme république et demeureront après son départ.
          La république est une forme de gouvernement ayant une constitution et dont les représentants du peuple sont élus par celui-ci pour une durée déterminée. La France continue et a existé sous d’autres régimes et indépendamment comme au début de la monarchie ou l’anarchie régnait encore. Quand à la laïcité, qui veut dire distinguer le spirituel du temporel, la république l’a perverti en soumettant le spirituel au temporel et en faisant une religion d’un principe de séparation. La république est une religion qui n’a eu de cesse de combattre tout ce qui échappait à son contrôle, diaboliser ce qui lui résistait, en prétendant effacer des siècles d’histoire en ayant inventé ce qui existe en France par son idéologie.
          De Gaulle est un monarchiste catholique à l’origine, mais surtout un accident de l’histoire.
          Qu’a-t-il réellement fait qui mérite d’en faire une grande figure ?
          Fuir son pays en pleine détresse ?
          Opposer les français les uns aux autres ?
          Livrer le pouvoir culturel et social aux communistes à la libération, les socialistes étant plus courageux que lui à s’opposer à eux ?
          Trahir la parole de la France en larguant l’Algérie dans les pires conditions, à des perdants revanchards, renvoyant les musulmans qui avaient cru à sa parole se faire massacrer, faire tirer l’armée sur des civils désarmés ?
          S’il a pu effectivement prendre des décisions politiques courageuses, j’espère que la république a mieux à proposer à notre admiration.
          La culture républicaine a agi en parasite, toujours en opposition à l’Eglise, à la monarchie, à l’unité nationale, elle n’a rien inventé elle-même ni créé de nouveau. Elle copie, singe, oppose, détruit. Il lui reste son idéologie, ses mythes fondateurs, sa religion laïciste, perversion de la laïcité qui distingue sans opposer, d’ailleurs en ne s’en prenant qu’à la seule religion catholique, quand à la démocratie, elle aurait pu exister sous une monarchie.

          • Hulb dit :

            Encore une fois c’est un point de vue que je ne partage pas mais je le respecte.
            Oups avez parfaitement le droit d’être monarchiste et de défendre ce système. Mais encore une fois on ne peut pas être monarchiste et chanter en uniforme lorsque le drapeau tricolore est hissé un chant qui dit : « chez les français, les rois sont morts ».

            On ne peut pas prétendre être militaire mais ne pas être au service du régime en place. La guerre est un acte politique, une armée est au service de cette politique. Si on a des convictions personnels qui vont a l’encontre du régime dont on sert la politique, il me semble opportun de quitter l’uniforme.

          • Robert dit :

            Hulb,
            Je ne suis pas particulièrement monarchiste, même si ce régime était apolitique et beaucoup moins préoccupé que la république de tout contrôler et décider, les libertés communales et autres étaient bien plus grandes qu’aujourd’hui.
            Il défendait surtout le bien commun.
            Je ne suis pas non plus républicain et je ne chante pas la Marseillaise parce qu’effectivement c’est un chant de haine, mais je respecte notre hymne et encore plus notre drapeau parce qu’ils représentent la France, la Marseillaise parce qu’il n’y avait pas d’hymne sous la monarchie et qu’il s’est confondu avec la France. Les poilus défendaient leur terre, leur peuple, sans se soucier des combats idéologiques pour diviser les français, tous se retrouvant dans les tranchées et souffrant ensemble, ce qui a obligé la république, devant l’échec des campagnes anticléricales de les recommencer après la guerre de 14 pour diviser à nouveau les français.
            J’assume tout notre héritage même quand la république s’est créée et perdure contre l’ancien régime et la religion catholique.
            Non, un régime n’est qu’un placage d’idées par des factions, la France et son peuple préexistent et perdureront après lui, et si ce régime s’oppose à ce pays et son peuple il est légitime de lui désobéir parce qu’il est là pour les servir et pas pour les asservir.
            Vous confondez un régime politique et la nation qu’il sert.
            Demandez à un Charles Péguy s’il est mort pour la république ou pour la France.

        • Vinz dit :

          Notez que laïc est un terme technique théologique chrétien (du grec λαϊκός, du peuple) – c’est-à-dire qui n’appartient pas au clergé.
          .
          Merci, au nom de la laïcité, de ne pas utliser ce terme à connotation religieuse. Ah merde…

          • Robert dit :

            Vinz,
            Effectivement, ce terme est d’origine chrétienne, « rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » mais un anticlérical comme Clémenceau, formé par les bons pères, disait « tout est à César » annulant donc la distinction entre spirituel et temporel.
            La république est une religion avec son clergé, l’éducation nationale qui a été créée pour extirper l’idée de Dieu du coeur des enfants et faire de la science le substitut de la religion, donc elle utilise les termes religieux.
            Il faudrait en fait dire religion laïque, et traduire par religion matérialiste s’étant substituée à une religion spirituelle, l’homme s’auto créant lui même contre l’homme créature de Dieu.

    • Auguste dit :

      Il est bon de préciser qu’il fallait,jusqu »en 1877, »croire en Dieu et en l’immortalité de l’âme » pour être admis dans une loge maçonnique.Et c’est « la haine » de l’Eglise contre les Franc-Maçons et la République, qui pour certaines d’entre elles, a fait qu’elles renoncent à cette obligation.C’est quand même dramatique qu’en 2019 on continue à maintenir le mythe miteux du Franc Maçon anti-Christ et autres sornettes.Par ex,vous connaissez « Le Grand Prieuré des Gaules »?

      • Robert dit :

        Auguste,
        Vous connaissez le Grand Orient de France ? La plus ancienne obédience de France qui est devenu athée et révolutionnaire au 19eme siècle.
        Les erreurs philosophiques et la haine de la monarchie existaient déjà avant la révolution et les loges déistes s’opposaient déjà à la religion catholique, la noblesse en fournissait de gros bataillons, même si certains maçons célèbres étaient moins virulents, mais l’esprit « philosophique « de la révolution a mené à l’athéisme militant de la GODF au 19eme siècle. L’Eglise catholique pourfendait des erreurs intellectuelles comme Rousseau et Voltaire et elle était légitime à le faire car, comme disait Maurras, « les erreurs de l’intelligence se terminent toujours par des fleuves de sang. »
        Rousseau a imprégné la société de ses erreurs intellectuelles et Voltaire suintait la haine antireligieuse, tous deux manifestant un pessimisme foncier sur l’être humain. Voilà pour « la haine » qui aurait justifié l’athéisme maçonnique à venir.
        Le « mythe du franc maçon antichrétien », plutôt anti catholique car nombre de protestants en soutenaient les thèses, est une réalité. Mais il faut connaître un peu pour distinguer plutôt que de confondre une maçonnerie déiste avec une maçonnerie athée.
        Le « grand prieuré des gaules est une secte fourre tout ésotérique et n’a rien de chrétien malgré leur affirmation, l’Eglise condamne depuis des siècles l’appartenance à une secte et à la maçonnerie.
        La réalité de la franc maçonnerie athée et anti catholique, dont font partie nombre d’élus, de ministres, et de responsables médiatiques est indéniable. Et des obédiences sont restées déistes, comme le GLNF, et d’autres obédiences sont devenues athées, comme le GODF, la plus grande obédience de France. Les premières mettent toujours la foi dans leurs constitutions, même si celle-ci reste « philosophique » c’est à dire fausse et en dehors de l’Eglise, par exemple en utilisant le début de l’Evangile de Saint Jean dans leurs loges tout en contestant la doctrine catholique, les autres étant devenues clairement matérialistes et athées et ouvertement en guerre contre la religion catholique. L’exemple français mais aussi mexicain, avec les Cristeros, en sont parmi d’autres de la terrible guerre menée contre la foi catholique depuis leur création. Avant 1789, c’était philosophique, depuis c’est politique.
        Quand je parle de guerre menée par la république, je cite Viviani qui parmi d’autres était au GODF. Pour exemple, beaucoup d’officiers généraux sont à la GLNF, aux conceptions plus traditionnelles, et les politiques plutôt au GODF. La GODF est plus à gauche et anticléricale assumé, dans leur esprit cela veut dire anticatholique.
        Dans une interview à Corse-matin, Alain Bauer, ancien grand maître du GOF déclare : « La franc-maçonnerie a toujours été la boîte à outils de la république ».
        Dans l’émission télévisée du 19 février 2011 Ce soir (ou jamais !) consacrée à la franc-maçonnerie, Alain Bauer déclare : « La franc-maçonnerie, c’est en quelque sorte l’église de la République ».
        Pierre Mollier, directeur de la bibliothèque du Grand Orient de France et conservateur du Musée de la franc-maçonnerie, également rédacteur en chef de la revue d’études maçonniques Renaissance traditionnelle a rappelé que le Temple maçonnique Arthur Groussier est depuis 1852 le lieu où se préparent de nombreuses lois.
        « Entre 1880 et 1914 toutes les lois fondatrices de la IIIe République, suffrage universel, liberté de la presse en 1881, liberté d’association en 1901, les lois sur la laïcité comme celle sur la séparation des Eglises et de l’Etat de 1905, toutes ces mesures ont été discutées dans ce lieu avant d’être discutées puis votées au Parlement et mises en œuvre par la IIIe République. »
        Il n’y a aucun mythe, c’est une revendication maçonnique affichée, d’autres obédiences sont restées « philosophiques » et ne s’engagent pas, même si leurs options restent des erreurs intellectuelles et doctrinales. Toute la franc maçonnerie est aussi resté un lieu de copinage et d’affairisme en même temps qu’un lieu d’influence sur la vie politique, sans soumettre leurs projets aux électeurs, donc peu démocratiques si on considère que c’est le pouvoir du peuple par l’élection.
        Voila ce qu’en disent des journaux qui ne sont pas suspects d’être hostiles à la franc maçonnerie.
        https://lentreprise.lexpress.fr/enquete-etre-franc-macon-ca-aide-pour-le-business_1536013.html
        https://www.lexpress.fr/actualite/politique/un-franc-macon-nomme-valls_1681324.html

        • Auguste dit :

          Le Grand Orient de France est à l’origine de la création du Grand Prieuré des Gaules.Quant au copinage,il ne doit pas y en avoir beaucoup plus que chez les anciens de l’ENA,Polytechnique…etc.Moins que dans le circuit de la viande probablement.Pour ne parler que de la France.Ensuite il faut s’entendre sur le mot Franc-Maçon.Dans certains pays ce sont des associations de malfaiteurs sous couvert de franc-maçonnerie.

          • Robert dit :

            Auguste,
            Lisez les articles cités, ils en disent plus que je ne le pourrais. Le principe même favorise la corruption par connivence « fraternelle » qui peut laisser faire l’affairisme. Mais effectivement, leurs principes idéologiques sont plus graves que leur corruption morale, même si les deux sont souvent liés.

        • Hulb dit :

          L’école gratuite publique et laïque pour tous.
          La couverture maladie universelle.
          La liberté d’expression.
          L’état de droit.
          La protection au quotidien.
          J’en passe et des meilleurs. Oui je confirme, même imparfait, c’est bien pour ce système (qui fait parti de notre culture)p que je me suis engagé.

          • revnonausujai dit :

            vous confondez république et démocratie, ce qui n’a rien à voir; il y a des royaumes et des républiques qui sont libérales et démocratiques, d’autres beaucoup moins.
            histoire de dépayser le sujet, entre le Canada, sujet de la reine d’Angleterre et la république du Venezuela, quel est le plus respectueux des libertés , du respect des droits des citoyens (etat de droit, ça ne veux rien dire) et de leurs vies ,

          • Robert dit :

            Hulb,
            Vous auriez pu ajouter dix millions d’enfants tués légalement, après avoir nié leur humanité en contradiction parfaite avec la science, au nom de la liberté et du droit. Et après l’eugénisme, l’euthanasie, aussi une « liberté », un « progrès » et un « droit. »
            L’école laïque a été dès le départ voulue pour s’opposer à l’école libre des prêtres, pour endoctriner les enfants et en faire de bons citoyens républicains. Elle n’est absolument pas gratuite, tous les français la paient par leurs impôts même s’ils n’y envoient pas leurs enfants, et elle bénéficie de fortunes pour une instruction de plus en plus mauvaise qualité et une prétendue éducation qui n’est qu’un endoctrinement, l’éducation étant le privilège des parents.Le budget de l’éducation nationale est le premier de l’Etat pour un résultat toujours plus décevant, sauf les écoles élitistes, avec toujours une obsession d’endoctrinement, et un idéalisme qui rend impossible même à un prof de faire son travail normalement dans nombre d’endroits. Et tout cela coûte très cher pour un résultat médiocre.
            Les soins gratuits existait déjà au Moyen-Âge pour tous dans les hospices, comme l’école et cela coutait infiniment moins cher qu’aujourd’hui.
            Renseignez vous sur les lois restreignant la liberté d’expression actuellement, il n’y en a jamais eu autant. Essayez de parler librement de certains sujets tabous dans les médias, de vous faire éditer et produire, pour un film, en abordant librement ces sujets, jamais la pensée unique ne s’est imposée dans médias et politique. Tout est donc relatif.
            L’état de droit pour les victimes de la délinquance ordinaire, entre autre dans les quartiers occupés, il est très restreint, chacun subit et pratique le couvre feu. Tous les jours, on tue, on viole, on poignarde pour un regard. L’état de droit, c’est avant tout qu’un criminel, un délinquant, soit assuré de payer pur ses fautes, le droit moderne idéaliste ne le garantit pas.
            La protection au quotidien, policière?, elle est très relative.
            Je veux bien admettre qu’il y a du bien, je ne le niais pas mes critiques étaient de l’idéologie républicaine, même si ont doit comparer ce qui est comparable.
            On prend notre pays tel qu’il est, son régime politique n’existerait pas sans le passé intellectuel et spirituel occidental qui l’a préparé, dans tous les domaines que vous citez, droit liberté et école ne sont pas sortis du chapeau de la république mais existaient déjà avant et ont été améliorés pas créés du néant.
            C’est la différence entre assumer un héritage et prétendre avoir tout créé à partir de rien.
            Notre pays, c’est une réalité charnelle, terre, gens, paysages, histoire, culture, bien avant d’être une idéologie qui s’est imposée par la force en prétendant faire table rase du passé. La transmission de ce qui a été reçu ne peut être passé sous silence. Par exemple, notre droit contemporain dans ce qu’il a de meilleur est directement issu des apports de l’Eglise contre les abus féodaux.
            Que vous soyez républicain est votre affaire, mais pour la plupart des français cette opposition que vous faites n’a aucun intérêt, ils savent pertinemment ce qu’ils doivent à l’héritage de nos ancêtres et ne voient pas un moment de l’histoire détaché du reste, ne devant rien à d’autres. Ce qui me gêne le plus, c’est de prétendre affranchir le présent de ce qu’il doit au passé, or, on ne peut assumer l’un sans assumer l’autre, en les opposant ou en en niant un.
            C’est puéril de le prétendre.

          • MAS 36 dit :

            Vous avez tout résumé. Inutile de faire de grands discours creux, vous avez relaté le concret. Que les pourfendeurs de la République voyagent un peu. En Russie, en Chine, au Vénézuela , aux USA , en Afrique. Qu’ils y cherchent ce que vous avez énuméré , et nous en reparlerons.

          • revnonausujai dit :

            @ MAS36
            Tous les pays que vous citez sont des républiques, à part en Afrique, le Maroc et peut -être le Lesotho.
            Il y a comme un doute sur les vertus émancipatrices du mot; c’est étrange, mais je préfererais vivre dans les affreuses dictatures suédoises norvégienne , danoise, hollandaise, belge , britannique ou espagnole que dans certaines républiques.
            quant à assimiler les Etats Unis, malgré leurs défauts, à la Chine, la Russie, ou le Venezuela sur le plan des libertés citoyennes,.. !

      • petitjean dit :

        la franc maçonnerie a toujours combattu, et combat encore, le catholicisme
        vous devriez lire et relire les déclarations de Jean Paul II et Benoit XVI : « on ne peut pas être franc maçon et catholique »
        « Les papes et la franc-maçonnerie – Une opposition séculaire donne un message que les catholiques – et les autres – doivent ré-entendre, parce qu’assourdi par le brouhaha moderne : la franc-maçonnerie et toutes les sectes et sociétés secrètes qui lui sont affiliées, sont rigoureusement incompatibles avec la doctrine de l’Église. Si l’enseignement des papes a été aussi constant et répétitif, c’est bien qu’il y a, comme l’écrit l’auteur, « dès l’origine, la prescience d’un grand danger, la conviction de l’adversaire en tant que tel ». »
        J’espère au moins que vous connaissez le projet universaliste des franc maçons ?………….

        • Auguste dit :

          Plutôt,le Catholicisme a toujours combattu les Franc-Maçons,comme elle a combattu les Protestants, les Juifs,les Cathares…etc, ce serait plus juste.Elle n’aime pas la concurrence l’Eglise Catholique.La Chrétienté n’a rien à voir la dedans.D’ailleurs beaucoup de Protestants sont des Franc-Maçons.Et l’Eglise Catholique elle même est divisée sur les relations avec ces derniers.

          • Auguste dit :

            Puisque nous sommes sur un site militaire:
            http://hautsgrades.over-blog.com/article-officier-et-franc-macon-2009-2010-83537516.html
            http://emsomipy.free.fr/Dico/zFmCelebres0Art.Odo.htm
            Et j’en profite pour informer ceux qui n’ont pas l’air d’être encore au courant, que « Laïcité » ne veut pas dire interdiction de croire,mais liberté de croire ou de ne pas croire.Les tracas ou l’interdiction de croire c’est dans les pays ou la laïcité n’existe pas.

          • Robert dit :

            Auguste,
            La religion catholique a fondée la France, des monastères qui ont développé écoles, agriculture, bibliothèques et scriptoriums y compris des oeuvres païennes et d’autres religions, universités, le droit moderne, la philosophie réaliste, humanisant Aristote, les hospices, le droit des gens, rien n’a échappé au génie créateur de la pensée catholique qui tirait son génie de la pensée grecque, mais aussi de ses propres philosophes comme Saint Thomas et tant d’autres.
            La franc maçonnerie n’est qu’un courant « philosophique » né au 18eme siècle, qui a prétendu tout réinterpréter et surtout agir sur les sociétés au profit d’élites non élues et entre initiés. Il ne faut pas lui donner un rôle et une importance qui ne sont pas les siennes.
            C’est le protestantisme qui a combattu le catholicisme en niant certains dogmes, en acceptant d’être aidés par des princes qui voulaient les utiliser pour des fins politiques, avant d’imposer un sectarisme et un rejet de l’Eglise sous toutes ses formes. Je vous rappelle que les guerres de religion ont vues des atrocités réciproques, l’homme reste l’homme même croyant et quand la haine l’aveugle, il ne regarde plus vers le Ciel, souvent organisées par des groupes politiques, ou les chefs religieux protestants n’étaient pas les moins fanatiques. C’est à Genève avec Calvin que les tribunaux d’inquisition ont été les plus meurtriers, pas de pélerinage ou de San Benito comme pénitences et les sacrements avaient été supprimés. On fouillait les maisons privées pour vérifier la conformité de vie des gens. Et au 19eme siècle en Angleterre, être catholique était puni de mort. Le puritanisme protestant a été féroce et bien souvent anti humain. Quand aux juifs, ils ont systématiquement combattu l’Eglise, joué des double jeux, fait alliance avec les musulmans en Espagne pour favoriser l’invasion, écrit des abominations dans le Talmud. Chacun doit assumer ses responsabilités historiques et cesser d’accabler sans cesse les autres pour ce qu’ont entrainés ces propres fautes.
            Les cathares professait la haine de la nature humaine, le refus de transmettre la vie, une secte réservée à des initiés qui mettait en danger la vie sociale et l’humanité. Là comme à d’autres moments de l’histoire, comme la révolution dite française, le communisme et le national socialisme, le fascisme aussi, l’Eglise a été prophétique en défendant la raison droite et en combattant ceux qui professaient l’irrationnel et mettaient en danger l’avenir de l’humanité. La chrétienté, c’est la civilisation fondée par la religion catholique.
            Est-ce qu’il fallait abattre le fanatisme guerrier du Japon ou le laisser continuer ?
            Avant les hérésies protestantes, il n’y avait que des chrétiens unis autour de l’Eglise, depuis il y a plus de cinq mille églises protestantes, dont beaucoup contestent la réalité de la révélation, la dignité de la nature humaine, la loi naturelle, divinisent l’argent et la réussite sociale soit disant « bénie par Dieu. » Je connais des protestants qui sont très proches des catholiques mais les grandes confessions protestantes sont en perte de vitesse, beaucoup de scandales sexuels dont on ne parle jamais, crise de la foi et des vocations. Je sais que nombre de protestants adhèrent à la FM comme certains adhéraient aux persécutions contre l’Eglise catholique, à la révolution dite française, lors des lois de séparation, en Amérique du nord, au Mexique. Pas tous mais les confessions principales qui voient l’Eglise comme concurrente pour avoir des adeptes. Elles sont actuellement en perte de vitesse, avec une doctrine vide, les fidèles vont voir ailleurs ou créent de nouvelles dont certains sont de valeur et d’autres purement des machines à fric. Savez vous que durant deux siècles après que les jésuites aient été chassés, et souvent martyrisés, du Japon, des groupes de fidèles sont restés sans prêtres ni sacrements. Quand après deux siècles, les prêtres sont revenus, ils étaient restés fidèles à l’Eglise.
            Nous partageons avec les protestants la foi en Jésus Christ, c’est déjà beaucoup et j’ai de l’admiration pour certains protestants, comme les militants pro life que nous côtoyons. Ils valent peut-être mieux que moi devant Dieu par leur fidélité et malgré leurs erreurs.
            La richesse de l’Eglise, ce n’est pas le Vatican, ce sont tous les saints et les martyrs. Le 20eme siècle a vu plus de martyrs que les vingt siècles précédents et le 21eme siècle a déjà bien commencé de ce point de vue.
            Vous connaissez beaucoup de convictions qui permettent d’accepter la mort en refusant la conversion tout en priant pour que Dieu pardonne à vos bourreaux ?
            Et bien, les coptes égyptiens enlevés par Daech et mis en scène sur une plage avant d’être égorgés l’ont fait, comme D’Estienne d’Orves et Saint Maximilien Kolbe dans un camp nazi qui a pris la place d’un père de famille condamné à mourir de faim par les SS. Ou Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix, philosophe juive convertie et déportée qui a réconfortée ses compagnes avant de mourir.
            Alors, les attaques et l’ignorance invincible ne peuvent que nous laisser de marbre face à de tels exemples, et malgré tous les catholique scandaleux et reniant les enseignements du Christ.
            l’Eglise n’est pas divisée, la doctrine est claire nombre d’encycliques le prouvent. Vous confondez peut-être avec certaines personnes et clercs catholiques qui doutent de leur foi et professent des erreurs, mais ils ne peuvent s’appuyer ni sur la source de notre foi, la révélation, ni sur la doctrine constante. Et si certains le faisaient, nous pourrions suivre saint Thomas d’Aquin qui nous enseignait avec sa philosophie réaliste de « mettre sa conduite humaine sous la garde de la raison », c’est à dire de comparer ce qu’on nous enseigne avec la révélation et de le confirmer avec notre raison.
            Si demain le pape m’enseigne que l’homosexualité est conforme à la nature, que ce soit la révélation ou la raison m’enseignent le contraire et je suivrais ma raison que Dieu m’a donné et qui ne peut me tromper. Le professeur Lejeune disait que si demain l’Eglise cessait de rejeter l’avortement, il continuerait d’y être opposé au nom de la science qui nous enseigne qu’un être humain en développement est bien dans le ventre de sa mère depuis la conception. Au nom de la foi comme de la raison droite, on ne peut tuer un être humain innocent.
            La foi et la raison droite se complètent et ne s’opposent en rien.

        • Le Breton dit :

          Les papes représentent qu’eux-même.
          J’espère au moins que vous connaissez le projet universaliste de l’Eglise.

          PS: Arnaud Beltrame était catholique et franc-maçon.

          • Robert dit :

            Le Breton,
            Arnaud Beltrame ne connaissait pas l’interdiction de la franc maçonnerie, qui n’est plus réellement enseignée, et quand il s’est réellement converti, préparant son mariage religieux, il a rejeté son engagement maçonnique. Il était dans l’ignorance plus que dans la révolte ou la volonté de conjuguer ces deux engagements avec des philosophies radicalement différentes. L’essentiel en réalité, c’était de ne pas opposer deux visions du monde, de l’homme, de Dieu et il cherchait surtout des amitiés et un sens à sa vie et pas une religion de substitution. Je sais de source très sûre, d’un religieux qui l’a préparé avec son épouse qui est une catholique à la foi très sûre, il n’y a pas d’ambiguïté sur ce sujet. C’est la mort qui a empêché de confirmer leur mariage civil par un mariage religieux, pas son appartenance à la franc maçonnerie, ce qui aurait été le cas s’il en avait encore fait partie. Il y avait gardé des amis, dans une obédience spiritualiste, mais s’en était éloigné, même si sa loge prétend qu’il l’était encore. Et le père qui l’a préparé au mariage religieux dans le rite traditionnel sans ambiguïté sur l’impossibilité d’une double appartenance ignorait cet engagement dont il ne lui avait pas parlé car Arnaud Beltrame ignorait la condamnation par l’Eglise de l’engagement maçonnique. Or, pour y avoir péché il faut y avoir connaissance du péché et faire un choix volontaire, ce qui n’était pas son cas.
            https://www.lepelerin.com/A-la-une/Archives-A-la-une/L-itineraire-du-lieutenant-colonel-Arnaud-Beltrame
            https://www.lesalonbeige.fr/le-colonel-beltrame-a-lhonneur/

    • ROISSARD dit :

      Camerone avec un E, pas comme David

    • petitjean dit :

      non mais , vous avez vu la gueule de votre « république » ??!!
      vous avez vu ??
      avez vous vu dans quel état est la France ??
      et en passant, je vous rappelle qu’il y a dans le monde des dizaines de « république ». Une république n’est rien d’autre qu’un système de gouvernement
      maintenant, faites nous le bilan de votre « république » en commençant par la première, celle de 1792…..

    • aleksandar dit :

      J’ai la même expérience m’étant vu reprocher de ne pas avoir assister a la messe de minuit.
      Ce qui est gênant ce n’est pas ces convictions religieuses, c’est le zèle et prosélytisme qui l’accompagnent.
      Qui finit par donner une vision du monde, et des enjeux stratégiques bien éloignée de la réalité.

    • Johnny Goodfellow dit :

      Quelles sont ces « valeurs de la République »? Merci de ne pas me répondre avec la formule facile « Liberté Egalité Fraternité », qui ne veut rien dire.

      Parmi ces soi-disant valeurs il y a l’effacement de l’histoire.

      Voici tout votre problème, depuis 1789. La révolution était un acte destructeur, et la construction d’un nouveau monde. L’An Zéro, comme les Khmer Rouge ou les Fascistes en Italie.

      La France, comme tous les pays, a bien une histoire et une culture. Pour l’instant, cette culture est chrétienne, que l’on aime ou pas. Ça n’a rien à voir avec la foi.

      • Hulb dit :

        Déjà la séparation de l’église et de l’état, qui ne vous en déplaise, fait aussi partie de notre culture.
        Cette même séparation qui fait qu’on ne chante pas des cantiques en uniforme et que l’on ne fait pas de prosélytisme envers ses hommes. Que l’on reste neutre car on représente un état qui se veut neutre.
        Je ne dis pas que la République est parfaite, loin de là. Je dis que lorsqu’on s’engage dans l’armée de la République et qu’on est payé par elle, on a accepté de défendre ses principes dont font parti la laïcité. Surtout en tant qu’officier avec un devoir d’exemplarité.
        Et ayant habité plusieurs années à l’étranger et ayant une famille qui a vécu sous une dictature, je suis convaincue effectivement que « liberté, égalité fraternité » signifie quelque chose et c’est pour cela que je me suis engagé. Vous même en reniant ces principes fondateurs de notre société actuelle, reniez une partie de notre culture française qui a certes des origines catholiques (que je ne renie pas) mais qui aussi une culture républicaine et révolutionnaire.
        Chacun a parfaitement le droit de penser que la république n’est pas un bon système, mais dans ce cas il faut être cohérent avec soi-même et ne pas s’engager dans le bras armée qui défendra au péril de sa vie cette même république. Pour ma part je ferais ce que je peux pour m’assurer que chacun ait le droit d’exprimer ce qu’il pense de cette république, ce qui n’est pas le cas partout dans le monde.

        • petitjean dit :

          « le bras armée qui défendra au péril de sa vie cette même république »
          vous confondez volontairement la Nation et la Ripoublique !
          On peut mourir pour la Nation, mais certainement pas pour un système de gouvernement
          relisez Marc Bloch!

          • Hulb dit :

            Comme expliqué quelques commentaires plus haut, il est illusoire de s’engager en imaginant ne pas être au service d’un régime et de sa politique. On peut s’engager pour sa « nation » mais on servira dans les faits un régime.
            Et je pense que la majorité des gens aujourd’hui, en tout cas ceux que j’ai eu sous mon commandement et avec qui j’avais abordé la question de manière libre et ouverte, ne font pas de distinction entre la nation et l’état. Personnellement je n’en fais pas. Mon point de vue est effectivement que la France c’est la république. Mais ça n’est que mon point de vue.

          • MAS 36 dit :

            correcteur  » République »

        • petitjean dit :

          « C’est l’armée de la France, pas une milice franc-mac »
          bravo !
          « Désireux de son côté de favoriser l’avancement des officiers républicains anticléricaux, le ministre de la Guerre, le général Louis André, n’attend pas l’arrivée d’Émile Combes à la présidence du Conseil. Il lance une vaste enquête interne sur les opinions religieuses des gradés : vont-ils à la messe? Ont-ils envoyé leurs enfants dans des écoles catholiques?…
          Près de vingt mille fiches sont établies par les francs-maçons de la loge du Grand Orient de France, fer de lance de la lutte contre l’Église et confiées au bureau des fiches pour vérification. »
          « La campagne des fiches a pour effet de bloquer l’avancement de nombreux officiers, compétents mais jugés trop proches de l’Église, comme Ferdinand Foch dont le frère est jésuite ! Elle favorise par ailleurs la promotion d’officiers républicains athées et laïcs mais incompétents, tel Joseph Joffre, ce qui aura des conséquences désastreuses sur les premiers engagements de la Grande Guerre, dix ans plus tard. (…)
          nombreuses sources
          une parmi d’autres :

          https://www.herodote.net/4_novembre_1904-evenement-19041104.php

        • Hulb dit :

          Nul question de franc-maçon dans mes propos, restons concentré.
          On ne peut pas prétendre être militaire et ne pas être au service de l’état. C’est un non-sens. Le prétendre c’est ignorer son rôle et sa place au sein de la société.
          Vous avez l’air revanchard d’une époque où vous n’étiez même pas né.
          D’autres part mon propos d’origine était de souligner que si, recevoir pour ordre d’assister a une cérémonie religieuse ça existe. Et ça n’est pas normal.
          Je soulignais aussi que certains chefs font du prosélytisme religieux ouvertement et que ça non plus ça n’est pas normal.

    • Hulb dit :

      On ne peut pas s’engager dans une armée sans avoir conscience que l’on va y défendre un système et la politique de ce système.
      Un jour un autre officier me dit « je suis comme l’officier allemand en 39 qui défendait l’Allemagne et pas le nazisme ». Sauf que dans les faits ces officiers allemands ont quand même envahit la Pologne et ce en sachant que les Einsatzgruppen passaient derrière eux. On ne peux pas être militaire et prétendre ne pas être au service d’un système et de sa politique.

      • Hulb dit :

        Hélas non, j’ai surtout été sur les bancs de l’école (de la république 😉 ). Les einsatzgruppen ont bien commencés leurs exactions et la purification ethnique dès 1939 avec l’invasion de la Pologne en passant juste derrière la Heir. Une petite recherche rapide dans un livre d’histoire devrait vous éclairer.
        Il n’y a là aucun delirant complot franc-maçon ou autre loge secrète (comme certains commentaires prétendent plus bas). Juste de l’Histoire.

      • Stoltenberg dit :

        Quelle « reductio ad hitlerium » ? « Hulb » s’interroge si on peut dissocier nation et régime politique quand on est soldat et je pense, comme lui, que l’exemple n’est pas si mauvais. Il ne vous a pas comparé à Hitler donc vous venez de montrer, une fois de plus, que vous ne maîtrisez pas les sujets que vous évoquez. Ainsi, vos réponses n’ont aucun sens et ne constituent qu’un ramassis de termes mal utilisés.
        .
        Et puis, vous démontrez, une fois de plus, votre incompétence flagrante et votre méconnaissance de l’histoire. La Wehrmacht était non seulement un « catalyseur » de crimes allemands commis sur les territoires occupés mais, bien souvent, l’auteur de ces crimes. Ainsi, ce sont les unités de la Wehrmacht qui ont commis de nombreux crimes de guerre contre les prisoniers de guerre ainsi que les populations civiles, y compris des crimes qui pourraient être classés comme « génocide ». Ces officiers étaient Si vous êtes un vrai historien, PROUVEZ QUE CE QUE JE DIS EST FAUX. Sinon, c’est vous le faux et la basse plèbe…
        .
        Voici un extrait du discours que Hitler a prononcé aux généraux de la Wehrmacht à Obersalzberg :

        « Our strength is our quickness and our brutality. Genghis Khan had millions of women and children hunted down and killed, deliberately and with a gay heart. History sees in him only the great founder of States. What the weak Western European civilization alleges about me, does not matter. I have given the order–and will have everyone shot who utters but one word of criticism–that the aim of {translator: this} war does not consist in reaching certain {translator: geographical} lines, but in the enemies’ physical elimination. Thus, for the time being only in the east, I put ready my Death’s Head units, with the order to kill without pity or mercy all men, women, and children of the Polish race or language. Only thus will we gain the living space that we need. Who still talks nowadays of the extermination of the Armenians? »

      • Stoltenberg dit :

        Et je ne comprends pas, par quelle tendance masochiste vous êtes si déterminé à exhiber devant tout le monde vos lacunes et vos insuffisances. Peut-être que, du fait de votre ignorance monstrueuse, vous ne vous en rendez pas compte.

      • Robert dit :

        Hulb,
        Les premiers massacres du national socialisme ont eu lieu en Allemagne avec le plan Aktion T4.
        Un juriste et un médecin avaient fourni une « légitimité » pseudo juridique et médicale pour justifier le massacres des « inutiles ». Les premières victimes étaient allemandes et handicapées.
        Ses promoteurs utilisaient le scientisme qui prétendait débarrasser l’humanité de la religion par la science qui expliquait tout et permettrait d’apporter le paradis sur terre, cette idéologie pseudo scientifique remontant déjà à la fin du 19eme siècle et étant très répandu dans les pays occidentaux.
        Le titre de la thèse de Binding et Hoche était « libéralisation de la destruction d’une vie qui ne vaut pas la peine d’être vécue. » Dès que le plan Aktion T4 a commencé à être mis en oeuvre, seule l’Eglise catholique et quelques protestants se sont levés pour s’y opposer et Hitler, qui n’était pas encore tout puissant et avait besoin de son opinion publique, a du arrêter ce massacre qui malheureusement a repris durant la guerre quand toute opposition avait disparu. Les autres massacres nazis qui ont suivis se sont servis de cet argumentaire auquel ils ont ajoutés des théories racialistes déjà anciennes pour prétendre que la science et la médecine moderne étaient avec eux.
        Derrière les Einsatzgruppen, il y avait un parti et une idéologie pseudo scientifique, entre autre le racialisme, qui donnait l’autorité d’une « science  » et de la « médecine » à ces atrocités.
        Hitler a perdu, heureusement, mais cette pseudo science n’a pas été condamnée et a vaincue en changeant d’appellation, devenu « droits reproductifs » et « liberté », « mort dans la dignité ». Et la franc maçonnerie la soutient activement.
        « Les erreurs de l’intelligence se terminent toujours par des fleuves de sang. »
        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Aktion_T4
        http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/01/03/97001-20110103FILWWW00461-autriche-decouverte-d-un-charnier-nazi.php
        http://www.med-histoire-ethic.org/?page_id=4

      • Robert dit :

        Stoltenberg,
        Les soldats, d’ancien régime ou de la conscription, ont commis les atrocités révolutionnaires au nom de la Convention. Certains généraux s’en sont d’ailleurs vanté et quelques uns de leurs noms sont gravés sur l’Arc de Triomphe.
        C’est pour cela qu’il faut distinguer un régime qui a vocation à être totalisant, comme la république, c’est à dire imposer une façon de penser à ses fonctionnaires qui dépasse la simple nécessité de la gouvernance et à s’incruster dans l’éducation, la religion, ou il n’a pas sa place.
        Une pensée idéaliste confond pour subordonner, une pensée réaliste distingue pour unir. On peut obéir par obligation à un régime sans partager son idéologie, surtout quand ce régime n’est pas simplement voué à défendre le bien commun, qui n’est pas une idéologie, mais prétend définir le bien et en imposer la supériorité à tous les citoyens.
        La laïcité vue par la république, c’est la soumission de tous à un Etat qui décide sur le plan éducatif, moral et spirituel en prétendant respecter la distinction et les consciences individuelles.
        C’est une religion matérialiste que toute personne qui croit en Dieu et a une philosophie personnelle doit accepter comme supérieure à ses propres convictions. L’athéisme de l’enseignement public financé par tous les contribuables comme les lois sociétales remboursant l’avortement par les impôts de tous les citoyens sont des subversions du droit et de la notion de bien commun qui démontrent cette dangereuse confusion et soumission d’un plan, la conscience privée, à un autre, la pensée imposée par un régime politique à tous comme supérieure dans la cité.

    • MAS 36 dit :

      Sur les documents officiels, sur les pièces de monnaie il est bien inscrit  » République Française « . Effectivement nous avons eu des monarchies, des empires, un état collabo , nous avons tout essayé. Et pour finir nous avons gardé la République.

      Il est de plus en plus évident que certains sont à l’oeuvre pour sa disparition, pour y mettre quoi à la place ? De plus en plus de diviseurs-communautaristes dans ce pays, peu de rassembleurs à la grande joie des USA, Chine, Russie.

      Je vous recommande un livre en prise directe avec notre actualité  » Les ingouvernables » de Eric Delbecque, édifiant.

      • Robert dit :

        MAS36,
        Un régime n’est qu’un gouvernement temporaire au service d’un peuple et de sa patrie.
        Vous comparez avec la monarchie, mais par rapport à l’époque barbare des empires à vocation universelle comme Rome ou à la féodalité, la monarchie a été un net progrès sans devenir pour autant un régime politique avec une idéologie comme la république. Il serait intéressant de comparer l’importance des libertés et des privilèges, les corporations de métier et les hospices gratuits pour tous avec des impôts beaucoup moins importants qu’aujourd’hui, et un interventionnisme de l’Etat infiniment moins important.
        L’Etat c’était le régalien, rien de plus, tout le reste peut éventuellement être délégation pas substitution dont la santé, car la science ne peut décider du bien et du mal sans trahir sa finalité.
        Il fallait moderniser, adapter l’Etat à la saine modernité et aux changements du pays, mais un changement de régime avec la république a surtout eu pour fonction, dans la volonté de ses promoteurs, de changer de perception de l’Etat, la souveraineté supposée du peuple supposant un Etat fort et intrusif. Des monarchies sont aussi démocratiques que la république et des républiques, comme la Chine, sont totalitaires.
        Le livre que vous conseillez ne remet pas en cause les penseurs de la révolution, il les blanchit en affirmant que ceux qui s’en réclament pour légitimer le désordre, en gros l’extrême gauche même s’il y mêle au passage l’extrême droite. En fait, son ouvrage est une défense de la république qui prétend extérieure à ses sources les adeptes du chaos. Or, c’est faux, la théorisation du totalitarisme est dans Rousseau, comme dans d’autres penseurs de cette époque qui idéalisaient l’homme et la société et battaient en brèche le réalisme pragmatique de l’Etat. Ils ont inventé l’Etat providence qui remplace Dieu, la religion, la famille, les corps intermédiaires non révolutionnaires, et prend toute la place. S’il ne remet pas en cause les sources des erreurs actuelles, car les penseurs du chaos font partie de la pensée révolutionnaire, lisez Gracchus Baboeuf, un révolutionnaire qui décrit bien le populicide vendéen, après en avoir soutenu ardemment les causes, ou Anacharsis Cloots, un des « pères » de l’athéisme et de l’anarchisme, mais aussi De La Mettrie et sa théorie de « l’homme machine », les uns et les autres ont théorisé l’asservissement de l’être humain au nom de sa liberté et du culte du Progrès, et cela durant la révolution française. C’est toute la pensée des Lumières et des penseurs révolutionnaires qu’il faut remettre en cause et pas certaines conséquences d’un système devenu inhumain et fauteur de division, et donc de révolte et de violence.
        Comme dit bien Jésus Christ aux docteurs juifs qui lui reprochaient de venir guérir des malades ou des possédés le jour du Shabbat, inféodant l’homme à la loi, il leur reproche d’abord leur hypocrisie, car ils allaient nourrir leurs animaux même le jour du Shabbat alors que c’était interdit, puis leur rappelle que la loi est faite pour l’homme et pas l’homme pour la loi, subordonnant l’ordre juste des priorité. La république reprend cette erreur en faisant passer la loi avant sa finalité, le bien personnel et commun. La notion d’intérêt général substituée par la république à celle de bien commun permet de tout ramener à l’Etat qui est seul détenteur de la légitimité de cet intérêt général et qui peut le confisquer à son profit voire le pervertir, ce qui n’est pas possible avec le bien commun qui est au service des personnes et de la communauté et permet d’englober, si on le veut, la notion de Dieu quand l’intérêt général part de l’individu pour aboutir à l’Etat. C’est la philosophie réaliste contre la philosophie idéaliste d’un Rousseau.
        La république est arrivé à un tournant, elle ne peut plus profiter de l’héritage transmis par d’autres en prétendant en être à l’origine, singer les dogmes religieux en idéalisant ses dogmes républicains, imiter l’école libre par l’exercice des vertus naturelles intégrées par le christianisme, promettre l’avènement d’un monde meilleur pour l’humanité quand la religion sera écrasée et la science aura tout résolu et vaincu, car le national socialisme a particulièrement illustré la folie d’une science, d’une médecine et d’un droit devenus purement utilitaristes, l’être humain n’étant plus servi mais asservi puis nié dans son égale dignité avec tous ses frères en humanité.
        Toutes ses promesses ont faites leurs preuves et l’opposition avec la religion catholique, la monarchie, ne prennent plus. Le mondialisme asservit les êtres et dissout les nations, l’islam a vocation à prendre la place dans tous les domaines de la vie, comme la république, l’argent règne en maître comme jamais. Nous n’avons ni à « garder » ni à rejeter la république, si elle est inadaptée à la réalité, elle s’effacera devant un autre système politique, naturellement, et si elle se maintient de force, ce sera contre l’intérêt des citoyens. Effectivement, ce serait absurde de vouloir lui substituer un régime fondé sur les mêmes erreurs idéalistes, ce sera le réalisme qui lui imposera un successeur, quand tous les profiteurs de la manne du système républicain auront été contraints de lâcher prise.
        Un régime politique n’est qu’une forme de gouvernement adaptée à la réalité, s’il persiste à nier cette réalité, il ne peut plus prétendre y être adapté. Nos dirigeants depuis des décennies veulent abolir les nations, d’abord dans un grand tout européiste, et non européen car l’Europe est une réalité géographique et historique de nations, puis dans un magma mondialiste sans frontières. Un modèle sans patries, sans héritage transmis et assumé de la sagesse des anciens, sans familles naturelles puisque tout et n’importe quoi peut prendre sa place, ou la religion sera celle des « droits de l’Homme » d’un être humain qui n’existe pas au détriment des droits fondamentaux d’un être humain qui existe et qui se retrouve dépossédé de ses droits q’aucun régime antérieur n’avait envisagé de lui contester.
        USA, Chine, Russie, ce sont tous des exemples de modèles républicains, un Etat providence, moins aux USA mais la source reste la république comme eux issue des Lumières, la Liberté comme un but et non un moyen vers l’exercice du bien personnel et commun.
        https://www.lepoint.fr/societe/eric-delbecque-une-nouvelle-revolution-francaise-est-envisageable-13-03-2019-2300679_23.php

  19. Plusdepognon dit :

    Ça transpire sévèrement à la commission !
    Un bref moment, je croyais qu’il y aurait une hauteur de vue et de vraies problématiques soulevées.
    Enfin, si on est là c’est qu’il n’y a pas de souci, hein ?

    Plus de 600 000 élus en France payés par ses citoyens pour les représenter, sans même l’obligation d’avoir un casier judiciaire vierge… et les plus hauts de la pyramide parlent du « sexe des anges ». On cauchemarde.

  20. Gabarras dit :

    Comme de coutume les « insoumis » méconnaissent la République et son histoire.

  21. Kellermann dit :

    Votre image est très belle Laurent Lagneau. Décidément chaque époque a ses dragons à terrasser. Cela finit tout de même par être usant ces temps-ci et « vivement le grand soir », il y aura du travail….

  22. Pascal (l'autre) dit :

    Lors de repas si cela se trouve nos « insoumis » ils biberonnent du Saint Emilion, du Saint Estèphe, du Saint Joseph, du Saint Amour, du Saint Julien, du Saint Chinian, du Nuit Saint Georges *……………………………………….. je ne pense pas que dans ce cas là cela leur pose le moindre problème !
    * Au vu des émoluments de nos chers députés je ne pense pas qu’ils se jettent dans le gosier du gros rouge « débouche évier » en cubi de 33 litres!!

  23. Goulag dit :

    Bizarrement les jours fériés religieux il n’en parle pas. Ça ferait travailler un peu plus son électorat ouvrier et populaire. Ça ferait mauvais genre! Ah les in-saoul-mis…

  24. nexterience dit :

    Allez un peu de polémique :
    Personnellement, je trouve que la France et l’Europe sont marquées culturellement par le paganisme pré chrétien. Une secte juive venue du désert a réussi à s’imposer dans nos vertes campagnes, dans les têtes Gallo romaines à coup d’épée et de ruse, parfois de persuasion. Elle s’est appropriée toutes les fêtes païennes de notre calendrier ( solstices, Samain, carnaval, la bûche de Noël, la st Jean, la Chandeleur, le sapin, les déesses mères…), les sources sacrées celtiques, les rochers en pierre St Martin. Même le pauvre dragon n’est que la Wuivre païenne auquel St Michel demande de disparaitre, symbole de la destruction d’une religion liée à la nature pour un monothéisme moins tolérant et conquérant. Cette capacité d’adaptation lui a permis de conquérir l’Europe par le baptême opportuniste de Clovis. C’était le début d’un dogme qui releguait ses ennemis au statuts de païens, de sorcières, de mécréants. L’islam a fait la même chose. D’ailleurs, à la Mecque, les musulmans font le tour de la kaaba, une pierre sacrée du paganisme pré islamique.
    Bref, cette provocation a pour but de relativiser la place du christianisme dans notre culture. C’est dommage qu’il n’y ait médiatiquement que l’extrême droite qui l’affiche.

    • Vinz dit :

      « Une secte juive venue du désert a réussi à s’imposer dans nos vertes campagnes, dans les têtes Gallo romaines à coup d’épée et de ruse, parfois de persuasion. »
      .
      C’est magnifique. Un tel épanchement de non-culture historique, ça laisse pantois. Personnellement je trouve que vous auriez dû éviter de dormir pendant les cours d’histoire…

      • PK dit :

        C’est la mode néognostique de déconstruire l’histoire du christianisme en mettant en avant de pseudos antériorités païennes afin de décrédibiliser le fond de commerce chrétien.

        Quand on n’est pas capable de combattre le fond, on essaie la forme.

        • Vinz dit :

          N’importe quel analphabète connait pourtant l’histoire de saint Martin et de son manteau. Et les bouquins de référence sur cette période ne manquent pas (Henri Irénée Marrou, Jean Daniélou). Enfin bon, les usines à crétins produisent à plein, objectifs atteints.
          .
          Et dire que l’Europe s’est construite, en plus du fondement chrétien, sur le droit romain et la rationalité grecque, c’est enfoncer une porte ouverte. Alors oui, reste du folklore et de la superstition, héritage du paganisme qu’on retrouve dans l’idiocratie du moment, le new-age par ex.

    • Robert dit :

      Nextérience,
      Un peu court, non ?
      La « secte juive du départ », en fait l’aboutissement de la promesse divine au peuple juif, devient vite une religion universaliste par l’origine de ses convertis. Ceux qui ont évangélisés la Gaule n’étaient plus des juifs. Et même aux périodes de persécution romaine, les chrétiens se distinguaient par leur douceur, leur honnêteté morale et intellectuelle, le message est connu et aucune ruse là-dedans, et par leur charité fraternelle. Durant les pires persécutions ou ils se cachaient dans les catacombes, quand une épidémie apparaissait emportant tant de romains, ils sortaient malgré les risques pour eux, être infectés ou tués dans le cirque, pour aider les populations. C’est cela aussi qui a emporté la conviction qu’on n’était plus en présence d’une croyance comme tant d’autres. Le baptême de Clovis était certes opportuniste, mais sa femme Clotilde y était pour quelque chose, et il a permis d’apaiser les conflits et de donner une première ébauche à ce qui deviendra la France. Dans une époque si meurtrière et anarchique, cet « opportunisme » est plutôt bienvenu.
      Les légendes païennes, ou l’oralité était la règle, ont pu nous êtres transmises grâce aux moines copistes qui, dans les scriptoriums des monastères, mettaient tout par écrit. Les Celtes peuvent leur en être reconnaissant, d’ou peut être la conversion de ces peuples et de leurs druides. L’Eglise n’a pas supplantée, elle a humanisé, à commencer par Aristote et l’héritage Grec qui était loin d’être parfait pour une société humaine, malgré son génie incontestable.
      Ce n’est pas très juste de caricaturer les méthodes chrétiennes.
      Quand à la magie et la sorcellerie, l’Eglise ne les as pas inventés, ils viennent du fond des âges et font énormément de mal à ses victimes. C’est une des causes de la stagnation de l’Afrique, mais chez nous cela se développe sur un climat de déchristianisation avec beaucoup de souffrances. Ce n’est pas une idée, mais une réalité.

  25. mrcracou dit :

    Est ce que l’hustoire fait que l’on célèbre une fête un jour donné? Oui, et qu’on continue.
    MAIS
    L’idée même de cérémonie religieuse dans le cadre d’une réunion de tradition est une faute grave. L’Armée, et encore plus que toute institution de la république, se doit de montrer l’exemple et imposer la religion (et dans certains cas la religiosité ou les dévots) une incongruité.
    Qu’on puisse participer, certainement. Mais qu’un seul ici ose dire qu’il n’y pas pas de pression directe ou indirecte, et en plus avec l’aval / le soutien de la hiérarchie qui est au moins largement complice.

    Et pour les catholiques qui se sont exprimés ici, vous me débectez. Elle est bien soutenue par vous l’image de la religion de l’ouverture à l’autre, du partage, de la joie partagée. Je ne vois ici que du sentiment de supériorité, du mépris. La négation totale de ce qu’est la chrétienté. Avez vous seulement compris le message ou préférez vous rester dans votre gangue décrépie de certitudes?

    • mr cracou dit :

      J’adore tes commentaires: tu es incapable de répondre sur le fond donc tu tentes de broder pour cacher ton abscence totale d’arguments. Ca peut marcher deant les esprits faibles.
      Au fil des commentaires tu donnes une idée assez pathétique de ta personne: un petit esprit étriqué qui ne supporte pas la remise en question de l’autorité et de ses prosternations devant l’Eglise et les Institutions (réactionnaires de préférence).

      • Robert dit :

        Mrcracou,
        Vous manifestez un certain mépris derrière vos leçons de morale, mais pouvez vous nous décrire ce qu’est la chrétienté ?
        La religion catholique est attaquée, moquée et combattue depuis deux siècles, après des siècles de dévouement et de sacrifices, mais aussi de raisonnement et de construction de nos paysages grâce aux monastères et au dévouement des religieux et laïcs, et nous devrions accepter les attaques, les accusations avec silence pour être de bons chrétiens?
        Les catholiques qui se sont battus et parfois sacrifiés pour leur pays et leur prochain, s’ils n’avaient pas avant tout démontré « l’ouverture à l’autre, du partage, de la joie partagée » étaient-ils des mauvais catholiques?
        L’article parle de contester la légitimité d’affirmer sa foi, en mettant en avant certaines maladresses ou excès, oubliant que le modèle républicain auquel il se réfère comme « garde fou » a justement contesté radicalement la foi de nos anciens et est toujours tenté de le faire. Les réactions inadaptées ou excessives de certains ont une profondeur historique de conflit de la république contre la religion catholique. D’ou peut-être une certaine virulence dans certains propos, mais vous entrez dans le for interne des gens, ce qu’ils pensent réellement, pour juger et sonder les consciences à travers un simple débat contradictoire. Vous ne jugez plus d’un discours que vous pouvez contredire, mais déterminez les intentions de ceux qui tiennent ce discours. Ce n’est plus une critique, c’est un jugement moral que vous portez, paradoxal puisque vous reprochez une attitude manquant de bienveillance, à ceux que vous critiquez.
        Vous ne voyez pas le problème ?
        D’après vos propres propos, vous n’avez pas compris l’essentiel, d’ou peut-être d’être « débecté », mais si vous le voulez vous pouvez toujours corriger cette ignorance. Cela vous permettra peut-être de respecter ce que vous ne comprenez pas.

  26. vrai_chasseur dit :

    Quand ce genre de député ouvre la bouche, on ne peut s’empêcher de penser à la réponse de Raymond Barre, alors premier ministre de Giscard, à une question posée alors qu’il croyait l’interview terminée et les micros éteints :
    « – M. le premier ministre que pensez vous de ces députés qui ont déclaré hier… » etc etc
    – « c*nnards. »

  27. Maxou dit :

    Je ne m’attendais pas à celle-là.
    Pas un instant la moindre idée d’exclusion ne serait venue à l’idée de qui que ce soit dans le régiment que je commandais dans les années 90, tant le symbole de cohésion de Sainte-Barbe était fort et que tous, absolument tous, s’y reconnaissaient sans qu’il ne soit utile et nécessaire de s’intéresser aux convictions intimes de chacun. Le faire et le traiter comme tel eût d’ailleurs été le réel signe d’une volonté d’exclusion, qui aurait à coup sûr détruit le lien qui nous unissait. (Dieu) merci nous n’y avons jamais pensé. Mais plus encore, Sainte-Barbe était – et reste sûrement – le trait d’union très fort avec nos camarades des bataillons jumelés US, GB et GE.
    Alors il me vient cette unique réflexion face à ces élus : « Mais de quoi je me mêle ? »
    Certes il a pu arriver que, dans des écoles par exemple, il fallait trouver la limite à ne pas dépasser et qu’il fallût la marquer : je peux témoigner qu’en certaine occasion nous avons su le faire et que tout le monde s’en est bien porté.
    Il reste donc à ces braves (c’est à dire pétris de bravitude) élus à poursuivre leur œuvre : effacer 1500 ans d’Histoire pour oublier nos racines chrétiennes, supprimer au plus tôt la majorité de nos jours fériés et revisiter le calendrier, rebaptiser 20 à 30 % de nos communes, nationaliser (ou revendre , au choix) les grands édifices religieux, changer quelques noms de pâtisseries, éradiquer les calvaires et autres clochers d’église des carnets de points, etc …etc.
    Et le patron de la France Insoumise : qu’en pense-t-il ? Son tropisme de révolutionnaire sud-américain s’y retrouve t-il ?
    Il est vrai qu’il a eu le culot et le manque de pudeur d’oser demander aux militaires de Sentinelle « de ne pas tirer sur la foule ».
    Ce serait à mourir de rire … si l’envie de vomir ne venait pas avant.
    Au fait, il faudrait lui dire que durant la période soviétique, quelques régiments de l’artillerie russe honoraient encore Sainte-Barbe, envers et contre tout, pour le bien de tous leurs artilleurs.
    Chers camarades, essayons d’oublier cette engeance de politicards fantoches, qu’ils soient d’occasion ou de profession, ces semeurs de trouble, ces destructeurs qui n’ont jamais rien construit. Pour cette mince catégorie d’élus le métier est avant tout de professer sur ce qu’ils ne connaissent pas et de se croire fondés à parler pour tous quand seule une minorité a été sensible à leurs discours électoraux.
    Résistons, oublions les et continuons comme avant. Le simple fait de parler d’eux nous fait du mal et satisfait leur ego.

  28. Pierro dit :

    Ces députés sont la honte de la République.
    Pour ne citer que celui-là, l’Ange Michel est reconnu aussi bien par le Catholicisme, le Judaïsme que l’Islam.
    Je suis athée, mais à un moment il faut arrêter de faire chier. On ne va pas renier 1000 ans d’histoire pour les derniers débarqués du ferry…

    • petitjean dit :

      « On ne va pas renier 1000 ans d’histoire pour les derniers débarqués du ferry »
      bravo !!
      et pourtant c’est ce qu’ILS veulent……………….

  29. revnonausujai dit :

    les marabs, en dehors de leur fonction religieuse, sont aussi à l’écoute des soldats sans trop se préoccuper de leur foi.Ils assurent ainsi un soutien moral non négligeable.
    ces deux députés ont réussi l’examen de connerie supérieure, ils sont aptes à devenir ministre !

  30. Laïcard79 dit :

    Les crèches de Noël qu’affectionne la Légion étrangère sont totalement contraires à la loi de Séparation de l’Eglise et de l’Etat. Il faut les interdire !

    • Schmurtz dit :

      Allez-y ! On vous suit…

    • Vinz dit :

      Ca n’est pas une loi de séparation, puisque l’Etat prend en charge l’entretien de tous les édifices du culte construits avant 1905, et que le ministre de l’intérieur est aussi ministre du culte, mais une loi de neutralité. Officiellement du moins (dans les faits il s’agit bien d’une arme en faveur de l’athéisme, donc contre l’esprit de cette même loi).
      .
      « La police des cultes : La loi de 1905 contient un titre entier consacré à la police des cultes. La religion n’étant pas seulement une affaire privée mais se pratiquant dans des espaces publics et collectivement, l’Etat veille à ce que ces pratiques ne remettent pas en cause l’ordre républicain ou qu’elles ne créent pas de troubles à l’ordre public. »
      .
      https://www.interieur.gouv.fr/Archives/Archives-des-actualites/2016-Actualites/Le-ministere-de-l-Interieur-ministere-des-cultes
      .
      Je n’ai pas connaissance que les crèches des légionnaires portent atteintes à l’ordre public.

  31. petaf dit :

    ça doit être le mot » saint » qui doit déranger certaine personne , mais pas d’amalgames …
    Plus de crèches , plus de saint dans les calendriers, de moins en moins de liberté , tout fout le camp !
    https://www.youtube.com/watch?v=iQBrnBHGxI0

  32. Rascasse dit :

    Mr Lagneau, je me permets de présenter ici une lecture très différente de la vôtre des événements. Car pour avoir regardé en direct la présentation du rapport, je ne trouve pas que la description qui est faite ici de la scène soit fidèle à la réalité.
    Le député Lachaud a bien insisté sur le fait que le rapport ne comportait aucune remise en cause du principe d’avoir des saint-patrons, ni des nécessaires traditions qui forgent un esprit de corps, ni surtout de l’impératif de fonder l’esprit de corps sur l’histoire des armées, qui comme chacun sait plonge ses racines dans le passé catholique de la France.
    Il également insisté sur le fait qu’aucune obligation de participation à des événements religieux n’avait été observée. Il a simplement relevé qu’au cours de leur enquête, les deux rapporteurs avaient reçu des témoignages de soldats et d’officiers indiquant qu’il serait préférable que les invitations à une messe viennent de l’aumônerie, plutôt que du commandement. Ce qui, vous en conviendrez sûrement, serait quand même un changement particulièrement mineur des usages actuels ne remettant pas du tout en cause les traditions. Il me semble que ce serait même du sens commun, que l’aumônerie soit seule en charge d’inviter les soldats à une messe.
    Pour ce qui est de Saint-Cyr, il a surtout pointé des différences notables entre les diverses écoles militaires, et il a interrogé le fait que les traditions Saint-Cyriennes sont utilisées non seulement pour forger un esprit de corps, mais pour décourager de tenter d’entrer à Saint-Cyr les aspirants qui ne partageraient pas les valeurs culturelles traditionalistes de l’école. Or après tout, Saint-Cyr est une école des armées françaises, et devrait donc être un lieu ouvert à tous les français qui souhaitent servir. Cette ouverture doit exister en droit et en faits. C’est la partie factuelle, que les députés ont interrogé… Sans vouloir effacer les usages saint-cyriens, il doit quand même y avoir de la marge pour atteindre plus d’ouverture.
    Ce que j’ai surtout observé, c’est l’incompétence crasse et l’hypocrisie de tous ces députés qui ont commenté et pris position contre un rapport qu’ils n’avaient même pas lu !! En effet, le rapport ne leur avait pas été communiqué avant sa présentation en commission. Mais ils avaient déjà tous un avis arrêté dessus… Cette faute, Mr Lagneau, il semble que vous la reproduisiez pour agiter les esprits des lecteurs de votre blog : comment pourriez vous connaitre le contenu précis du rapport alors que celui-ci n’a pas encore été rendu public ?
    Attendons au moins qu’il soit mis en ligne et qu’on ait pu lire exactement son propos. Et soyons aussi honnête sur un autre point : la question des cérémonies religieuses semble n’être qu’un point mineur du rapport, qui s’attache surtout aux questions de discriminations sexistes, raciales, aux cas de harcèlement ou de violences sexuels qui peuvent se produire… et même à la question marginale des soldats transgenres.

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Rascasse,

      Je me fonde sur le compte-rendu de l’audition et ne fait que rapporter ce qu’il s’y est dit.
      Jamais, depuis que ce site existe, je n’ai vu de telles réactions au sein de la commission.

      • Rascasse dit :

        En effet, les réactions au sein de la commission étaient vives. Très exagérées, à vrai dire. Et très surfaites. Il ne s’agit pas d’arguments ou de réactions au contenu de la présentation du rapport. Ils ont juste saisi un prétexte pour faire du bruit… Et vu les commentaires, sur cette page, on peut dire qu’ils ont saisi une occasion facile de se faire mousser. Sur le fond pourtant, leurs cris d’orfraies ne sont pas justifiés, en tout cas pas par ce qu’on dit les rapporteurs.
        Vous constaterez aussi que plusieurs des députés qui ont réagi vivement, sont les même députés qu’on entend jamais quand il y a des discussions sérieuses sur la défense nationale. Je pense par exemple à Louis Alliot, dont ça devait être la première intervention sérieuse depuis des mois.

        • Robert dit :

          Rascasse,
          Concernant Louis Aliot et ses « interventions sérieuses », c’est votre point de vue. Il semble que ce soit moins caricatural que ça.
          http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/fiche/OMC_PA720798

          • Rascasse dit :

            Je vous invite à aller sur la page de la commission de la défense nationale, dont ce monsieur fait partie, et à prendre chaque compte-rendu d’audition ou de discussion de rapport en remontant l’ordre chronologique. Et à compter combien de fois ce monsieur pose des questions (je ne demande même pas de s’en limiter aux questions pertinentes)… Les CR de cette commission, je les lis tous, pour des raisons professionnelles.
            Alliot, comme la moitié de ceux qui se sont excité sur ce rapport contre les discriminations, est un clown qui ne parle que lorsqu’une caméra est posée sur lui, et votre lien le démontre. Ce n’est pas un discours dans l’hémicycle qui fait un bon député, c’est de participer activement à l’élaboration des loi, et à leur amélioration qualitative. Et ce travail ce fait en commission. Je n’avais pas vu une question d’Alliot en commission depuis 3 ou 4 mois, et celles de cette semaine ne servaient qu’à se gausser de son passé militaire, et à porter des accusations mensongères.
            Il me parait clair que de nombreux membres de la commission ont flairé une opportunité de faire du bruit pour pas cher. Ça les motive. Sur le fond, ils n’ont fait que polluer la présentation du rapport, et à voir les commentaires sur cette page, ils ont durablement pollué la discussion politique sur le sujet du rapport, en faisant d’un non-sujet un problème politique totalement artificiel.

          • Ah Ca ! dit :

            Rascasse,
            Attaque à la personne (est un clown) = sophisme = argument invalide…
            Rien que cela, sur la forme, déclassifie votre ou vos arguments… avec au moins un autre sophisme (circulaire) je ne suis pas prof de philo….
            En tous les cas… ça met tout votre argumentaire par terre…. zéro, zip… nul… argument invalide…
            C’est de la philosophie logique… la même que dans un ordi en fait…. vous pouvez tout analyser avec des tables de vérité si vous connaissez…. c’est le plus facile à mon gout.
            Passionnant… et quand vous maitrisez… c’est très difficile de se faire démonter ses arguments et aussi farfelus que vous pouvez les imaginer…
            En attendant, copie à revoir sur la forme et j’oubliais…. sur le fond aussi…

          • Robert dit :

            Rascasse,
            J’entends ce que vous me dites.
            Une simple question, quand un député RN,ex FN, émet une proposition, les autres députés comme ceux qui dirigent le débat tiennent compte de leur avis comme de celui de n’importe quel député?
            Parce que si, effectivement Louis Aliot peut être un mauvais député, en fait j’entend ce que vous me dites et je n’ai pas d’autre source, il peut aussi savoir par expérience que son travail sera toujours rejeté parce qu’il est RN ex FN?
            C’était ce qui arrivait aux députés FN, une trentaine à une époque, dont certains étaient très assidus et travailleurs, mais dont toutes les propositions étaient systématiquement rejetées, y compris parfois par des députés étant d’accord avec eux mais ne voulant pas prendre le risque, réel, d’être dénoncé publiquement pour avoir voté avec le FN. J’ai des témoignages précis à ce sujet de grands bosseurs qui combattaient pour leurs convictions, mais voyaient automatiquement rejetées leurs propositions à cause non pas de leur inanité mais de l’origine politique de celui qui la proposait.
            Autrement dit, proposée par un autre, c’est arrivé sur la défense de la famille, si un député d’un autre groupe portait cette proposition, elle pouvait passer.
            On peur parler d’incompétence, mais on peut aussi le contexte particulier que doivent affronter certains élus, je pense à Emmanuelle Ménard en particulier, très active mais dont je n’ai pas l’impression que ces propositions soient beaucoup reprises.
            Et si voter une loi consiste à aller plus ou moins vite dans une mauvaise voie et que toute opposition à ce présupposé est systématiquement écarté, cela peut aussi expliquer le désintérêt pour des propositions qui iront à la corbeille.
            Je dis ça sans esprit polémique.
            Qu’en pensez vous ?

    • Rascasse dit :

      SI les traditions sont utilisé pour barrer la voie de ceux qui ne partage pas l’idéologie traditionaliste, alors il s’agit bien de discrimination, et les rapporteurs avaient vu juste. L’école a une fonction, et doit être accessible à ceux qui se sentent capable de suivre la carrière d’officier. Ce n’est pas négociable en République Française.
      Ils avaient d’autant mieux vu juste en pointant d’autres écoles militaires qui ne souffrent pas de ce problème.

    • Rascasse dit :

      Saint-Cyr est une institution de la République, et doit être accessible à tous. Ce que les députés pointent, à juste titre, c’est qu’il y a une grande marge entre maintenir des traditions et un esprit de corps, et exploiter les traditions pour fermer l’institution au candidats jugés idéologiquement non-conformes à ceux qui la tiennent. On pourrait les contredire sans tomber dans la bêtise ou la paranoïa, là aussi il y a une grande marge de manœuvre.
      Quant à la fable qui vous inquiète, ce n’est pas, et ça n’a jamais été, le sujet de la présentation du rapport. Malheureusement, après un peu d’enfumage de députés qui n’ont même pas attendu de lire le rapport, c’est le sujet dont vous vous rappellerez…

  33. petitjean dit :

    ces fanatiques, ces enragés n’auront de cesse que de vouloir arracher nos racines chrétiennes, toute référence à notre histoire et culture chrétienne millénaire !!
    Ils veulent faire table rase…… au profit des autres !!
    ces fanatiques , ces enragés en sont au point de contester la présence de croix dans nos cimetières
    mais des filles voilées dans nos écoles ça ne les dérange pas !
    mais de la viande halal dans nos cantines scolaire et dans nos super marchés ça ne les dérange pas !
    Allons nous encore nous laisser faire ?? Allons nous abdiquer ce que nous sommes ??…………….

  34. Gégétto dit :

    Que dire face à ces attaques?
    Ha oui: RESISTANCE!!!!

  35. mr cracou dit :

    merci pour la supression de mon commentaire qui mettait le nez des tradis dans leur caca… On voit bien le ton qu’on veut défendre ici….

  36. Jean la Gaillarde dit :

    Ah ah ah !!! je me marre !!! nous sommes tombés bien bas !!! alors moi je suis gendarme, je n’ai jamais participé à une seule mess en faveur de Ste Geneviève car je suis agnostique. Bref…. cela ne m’a pas empêché de conduire un car afin de transporter durant une semaine, des gendarmes au pèlerinage de Lourdes et, lors de la Ste Geneviève, je me propose, tous les ans, afin de prendre l’astreinte à ma charge pour que mes petits camarades puissent eux, participer aux cérémonies …… Et, à ce titre, comme tout le monde, je reçois ma demi journée de quartier libre que je pose au cours de l’année car, la gendarmerie considère que j’ai finalement participer en œuvrant pour mes camarades. Voilà monsieur le député de la France insoumise, ça c’est l’armée, ça c’est la cohésion, et l’armée ne m’a pas convertit !!!!! Je continue de croire comme je l’entend, sans aucun soucis !!!!!
    Quelle honte de payer des incultes pour rendre de tels propos !!!! Marre.

    • Robert dit :

      Jean,
      Agnostique mais pas athée, vous n’êtes pas hostile. Athée est une attitude volontaire de refus de croire, pas une absence de foi.

      • Jean la Gaillarde dit :

        Oui tout à fait. Je ne suis pas hostile car j’ai ma pensée mais je prétend ne pas avoir la vérité toute puissante, contrairement aux individus qui croient !!!!! A partir de là, je respecte celui qui veut participer, je prend sa place pour assurer l’astreinte, je ferais de même pour un musulman ou un juif qui devrait s’absenter pour assurer son astreinte.
        Je considère que la cohésion, c’est cela.
        Nous commémorons les combats du plateau des Glières. Sur ce plateau se trouvait : des catho, des juifs, des athées, des FTP donc communistes convaincus et ils ont combattu ou sont morts tous ensemble, dans un même combat.
        De ce fait, je ne comprend pas ces députés qui relancent, pour faire le buzz, des débats qui pour moi, sont dépassés.

  37. Jean la Gaillarde dit :

    à une seule messe !!! pardon !!! quoique cela se fasse aussi dans un mess pour l’apéritif dînatoire !!!!

  38. Jean la Gaillarde dit :

    J’ai une petite question à M. LAGNEAU : Serait il possible de pouvoir, durant quelques minutes, modifier le texte que l’on vient de valider, ou est ce impossible techniquement ? Parfois il m’arrive de taper, de relire puis de valider et de m’apercevoir que j’ai une coquille dans le texte.
    A part cela, on ne vous le dis pas assez, donc merci pour votre forum et votre engagement au quotidien. Un bel espace de liberté d’expression.

  39. Ainsiparlaitfraise dit :

    Par Saint Georges et par Saint Michel,
    Vivent les cavaliers paras!

  40. Breer dit :

    Christophe L et Bastien L. encore 2 guignols qui n’ont rien d’autre à faire, que de semer la zizanie, mais c’est bien dans l’esprit de l’époque, ou la confusion des idées règne à tous les niveaux, on se réfère à des évènements passés dans tous les domaines, qui sont non comparables, juste pour légitimer, agiter et déstabiliser un peu plus la société actuelle….
    La seule constante au final est la connerie humaine, qu’elle soit dans les hautes sphères du pouvoir ou dans la masse populaire….

  41. Breer dit :

    J’ai servi 16 ans dans la marine, et jamais personne ne m’a obligé à participer à une messe, ou une cérémonie religieuse, fêter des St patrons ont toujours été des traditions festives et fraternelles, même si dans l’imaginaire et la symbolique, elles font référence à des personnages issus de la symbolique issue du christianisme.
    Le passage de la ligne (équateur) dans les marines est une tradition aussi, Neptune, Amphitrite,
    etc.. c’est pas pour ça qu’on voue un culte aux dieux romains ….

  42. lxm dit :

    Ha.. Saint-Georges terrassant le dragon. L’homme qui apprend à se contrôler, se sublimer en terrassant( mets à terre donc sous lui) son envie de tout dominer, monopoliser, s’accaparer, ce qui n’est point notre époque qui voue des vertus aux plus riches et possédants.

  43. JZ dit :

    39 ans de service dans l’Armée de l’Air
    Officier direct.
    Inséré dans la Marine dans l’Armée de Terre et La Légion durant la moitié du temps.
    Participation à toutes les cérémonies des unités, commandements et autres (Camerone, St Gabriel, Ste Geneviève, Ste Barbe, St Eloi, etc…)
    Jamais mis les pieds dans une église, une mosquée, une synagogue, etc.
    La seule fois où on m’a fait une réflexion, c’est venu ….d’un ministre socialiste qui ne comprenait pas mon  » abstinence ».. D’ailleurs, liquide comme il est, il ne comprend plus rien !!!.
    Parce que si je suis la logique de ces Pink Floyd, pourquoi autoriser les militaires musulmans à avoir une journée par ci, par là , pour leurs fêtes propres à leur religion.
    Moi, je veux bien, mais alors, on leurs supprime Noël, Pâques, etc,
    Et je le dis sans polémique, car l’idée est venue de mon adjoint, prénommé Slimane.

    • Robert dit :

      JZ,
      « Abstinence », vous êtes sûr ?
      Cela consiste plutôt à se priver de viande, abstention serait plus adéquat à mon avis, à moins que ce socialiste aie confondu les deux.
      En 1984, je suis retourné à l’Eglise à Noël pour la première fois, avec quelques officiers, sous-officiers et soldats tandis que tous les autres attendaient le repas de minuit.
      En 1985, première fête de Pâques, la plus importante de l’année pour les catholiques, je suis de permanence au régiment. Aucun passe droit ni permission ou échange, certains soldats restaient à la caserne d’eux-mêmes. Pas moyen, alors je suis allé à la messe organisée dans un autre régiment avec les généraux et officiers.
      Il y avait déjà des circulaires affichées pour permettre de libérer juifs, quelques uns, et musulmans, rares, pour leurs fêtes religieuses. Il semble que le prosélytisme catholique n’était pas partout et cela ne m’a pas empêché de pratiquer ma foi en toute sérénité. Il existe des dérogations si vous ne pouvez pas assister à la messe dominicale, obligation grave pour un catholique, du moment que vous ne pouvez pas le faire. Mais l’aumônerie et les moments ou on peut assister à une messe sont aussi un moment ou une autre dimension de l’existence est proposée, des moments de respiration, de confidence si on veut qui peuvent être importants, y compris pour un non catholique.
      Je crois que ce monsieur a voulu faire parler de lui en excitant une réaction chez les rares catholiques de l’assemblée. Dans la vie réelle, les obsèques, le mariage, la messe de fête, sont des moments ouverts à tous ou on pose un évènement, une épreuve, dans une perspective différente du matérialisme ambiant et de la simple fête.
      Si on les interdit, certains continueront à pratiquer, comme les messes dans les bois des chouans ou les premiers chrétiens des catacombes et d’autres chercheront un exutoire pas toujours positif ou se replieront sur leur souffrance et leurs interrogations, ce qui n’est pas forcément le mieux. On peut aussi communier en esprit sans forcément croire.

      • JZ dit :

        Non, non, je confirme, ce ministre socialiste, J-P C donc facile à trouver !!!, a bien employé le mot d’abstinence.
        Comme vous, je pense qu’il voulait dire abstention.
        Pour ce qui est de la pratique du culte, toute religion confondue, chacun fait ce qu’il veut dès l’instant qu’il n’empiète pas sur la liberté des autres et surtout, qu’il ne me casse pas les couil……!!!!!!!
        Je n’embête personne avec ma non-religion, que les autres en fassent de même.

        • Robert dit :

          JZ,
          A une autre époque, les athées étaient plus cultivés, souvent tous de formation chrétienne et même leur athéisme respirait la foi chrétienne, en opposition mais tout de même. Savez vous que Clémenceau l’anticlérical farouche fréquentait un religieux dans un monastère avec qui il échangeait fréquemment.
          Ce qui a permis à un penseur anarchiste, Marx Stirner, d’écrire
          « nos athées sont vraiment de pieuses gens. »
          Je partage votre point de vue, quoique catholique militant. Je parle souvent de ma foi, mais quand la personne parait disposée à en entendre parler ou que le sujet vient sur la table. Quand j’ai un doute, ou que le moment n’est pas favorable, je parle d’autre chose en évitant le sujet, tant qu’on ne le ramène pas sur le tapis à ma place. Il ne faut pas confondre témoigner, ne pas rougir de sa foi, évangéliser, partager sa foi, et faire du prosélytisme, vouloir en toutes circonstances essayer de convaincre de sa foi et emporter l’adhésion.
          Le prosélytisme est contraire à la foi catholique qui doit respecter le libre arbitre des personnes.
          Mais vous ne prétendez pas opposer votre message à celui des autres, encore moins les supplanter, c’est la différence. Le message républicain, c’est d’affranchir définitivement l’humanité de la religion par la science et le progrès, aussi il restera toujours un instinct de conquête et de conflit avec l’Eglise et une défense légitime à mon sens des catholiques à cette tentative de conquête.
          La république a visiblement beaucoup plus de mal à appréhender l’islam et à y apporter une contradiction, la 3eme république en Algérie n’a d’ailleurs pas hésité à favoriser l’islam et empêcher l’évangélisation des musulmans.

  44. Patrick Rul dit :

    Ils en ont pas marre d’être cons?
    Ils ne sont pas foutu de régler le probleme des gilets jaunes et il vont s’occuper de broutilles.
    De Gaulle avait raison les français sont tous des veaux!!!

  45. Robinson dit :

    Si les artilleurs de Wagram ramènent comme trophées des drapeaux de Daesh, est-ce contraire au principe de la laïcité à la française ?

    • Fkdkdk dit :

      Pour ça il faudrait qu’ils aient tiré autre chose que des obus éclairants.
      Oups pardon ça m’a échappé.

    • Robert dit :

      Robinson,
      Si c’est pour les rendre à l’ennemi dans quelques temps, comme les étendards musulmans pris à Lépante et rendus aux turcs.

  46. Nasser dit :

    En revanche, ça ne choque personne qu’on impose des rations hallal aux militaires français. Deux poids, deux mesures…

    • Ah Ca ! dit :

      Et sur Air Fronce… on trouve tous les menus…. sauf Chrétien… et dire qu’il y a juste 25 ans on avait encore droit au saucisson…

    • MAS 36 dit :

      Pourriez vous nous communiquer le texte officiel qui impose cette obligation. Merci.

  47. CHAUMIOLE dit :

    bonjour, 37 ans, 7 mois et 4 jours dans la « Royale », je n’en suis pas sorti sacristain, on ne m’a jamais obligé à aller à n’importe quel office religieux, et je peux dire que peu de mes camarades y aller. La laïcité si j’ai bien appris ma leçon c’est de pouvoir choisir et pratiquer la religion de son choix ou pas. Il me semble que dans l’armée française, les autres religions sont respectées, Iman, pasteur, rabbin, de plus depuis longtemps les rations de combat sont annotées « allal » pour certaines.

  48. Clément dit :

    « Non seulement dans les maisons paysannes, mais aussi dans les gratte-ciel des villes vivent encore aujourd’hui, à côté du XXè siècle, le Xè et le XIIIè siècles. Des centaines de millions de gens utilisent le courant électrique, sans cesser de croire à la force magique des gestes et des incantations. Le pape, à Rome, prêche à la radio sur le miracle de la transmutation de l’eau en vin. Les étoiles de cinéma se font dire la bonne aventure. Les aviateurs qui dirigent de merveilleuses mécaniques, créées par le génie de l’homme, portent des amulettes sous leur combinaison. Quelles réserves inépuisables d’obscurantisme, d’ignorance et de barbarie ! »
    Comme quoi Trotsky n’avait pas forcément tord dans ses analyses.

    • Vinz dit :

      Tordant ça. Je me disais qu’il manquait dans la liste ceux qui continuent de prendre Trotsky (ou un des minions de Marx & co) pour un messie. Pis ceux qui croient dans la main (in)visible du marché… Comme quoi le curé d’Ars n’avait pas tort dans son analyse : « enlevez-leur Dieu, ils adoreront des bêtes. »

      • Clément dit :

        @Vinz
        Il n’est pas question de prendre Trotsky, ou n’importe qui d’autre d’ailleurs, comme un messie, je laisse le père Noêl aux enfants, j’ai malheureusement passé l’âge d’y croire. Il n’est pas non plus question de croyance (= basé sur l’intuition, sur l’intime conviction) mais de réflexion (= basé sur l’examen d’éléments vérifiable).
        Je constatais que cette citation et l’analyse qui la précède, se vérifient toujours factuellement en 2019. La superstition et la soumission qui en découle se vérifie tout les jours.

        (et vous savez « la main invisible du marché » c’est « le dieu unique, omniscient, omnipotent, omniprésent », c’est juste un autre nom pour la même croyance).

  49. caiusbonus dit :

    Ancien de carrière, j’ai fait des masses de St Michel et de St Maurice, Et quelques Ste Barbe avec des copains. je suis aussi allé bien des fois prendre un verre avec gâteau chez le padre, un type en or, qui n’a jamais jamais tenté de convertir l’agnostique que j’ai toujours été.
    Une ou deux messes en visiteur, 2 fois la mosquée quand des frères d’arme musulmans sont DCD, itou la synagogue…
    J’ai 63 ans et suis toujours agnostique.
    En revanche quels souvenirs ces fêtes et ces journées de cohésion!
    Maintenant, on n’empêchera pas les cons d’être cons, ça tiendrait du prodige!

  50. MAS 36 dit :

    M. Laurent Lagneau j’espère que vous archivez tous les commentaires de vos articles, car ils constituent à n’en pas douter une sacrée photographie de la pensée de nos concitoyens , un sacré miroir de notre époque. De la matière pour de futurs historiens ou sociologues. Merci pour votre travail et la bonne tenue cet espace de liberté.

  51. Jean la Gaillarde dit :

    Pour ma part je ne critique pas celui qui croit. Dans mon esprit, mais c’est totalement subjectif, je suis convaincu que le concept de religion est la meilleure chose que l’homme est pu inventer. EN effet, l’homme, sans garde-fou, fait n’importe quoi car, il a conscience de sa puissance et de son état d’être au sommet de la chaîne alimentaire. L’animal, lui n’a pas cette conscience. De ce fait, tout ce qu’il fait est pour sa survie. L’homme, lui, de par la conscience, devient avide, perfide, pervers, jaloux et si il n’y a pas de garde-fou, il s’entre tue.
    Alors ça, évidemment, c’est au début des religions monothéistes, afin de combattre, à chaque fois, un asservissement violent. Après, ça part un peu en sucette car, l’homme, se sert de ce concept, la religion, afin d’asseoir un pouvoir local…..
    Donc en conclusion, je dirais que les gens qui croient devraient être plus résilient, plus tolérant et normalement, sont encadrés. Ils ont des chemins de vie raisonnable et raisonnés….. Normalement….. C’est le pouvoir qui rend tout cela finalement sans conséquence ou, dans certains cas, pire.
    De toute façon, je pense que l’homme est obligé de croire en quelque chose car naître, souffrir toute sa vie par les décès, les maladies, les emmerdes …. et finalement mourir !!!! ben si vous ne croyiez en rien, je ne sais pas si la vie vaut le coup d’être vécue !!!!!

  52. Jean la Gaillarde dit :

    Ou alors c’est de l’égoïsme pure. Je vis car je veux jouir de tout ce qui se trouve autour de moi…… Le reste et les autres, rien à foutre … oui c’est aussi un concept de vie ….

  53. ScopeWizard dit :

    Dans l’ exercice montrons-nous des plus sibyllins …………….

    Bien , bien , bien ; je vois qu’ on rigole ………………
    Et je crois pouvoir prédire qu’ on n’ a pas fini de se marrer ………………..

    La France n’ aura bientôt plus d’ armée , ce sera ou rien ou autre chose mais plus d’ armée française proprement dite……………… disons qu’ elle sera à vocation plus « universelle » ……………..

    RHALALA ! Faut vite que je me remette à me shooter , ça devient vraiment trop pénible et j’ ai un grand besoin de voir des éléphants roses avant de passer de vie à trépas………………………..l’ Enfer serait-il sur Terre ?
    Si oui , alors très difficile d’ envisager la moindre réincarnation dans les parages , non vraiment aucune envie ……………… vers Vénus ou Proxima du Centaure , peut-être ?

    Bah , que Saint-Machintrucbidule nous garde de n’ être point trop cons ……………. mais c’ est pas gagné !

    Heu …….. ça va bien , Scopy ?
    Ah oui oui , moi ça va très-bien , au top même ………
    Mais je n’ en dirais pas autant de certains ………………. 😉